Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série!


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Eclosion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 32
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: Eclosion   Dim 9 Jan 2011 - 23:41

Waow...Quel courage ^^
Et tu t'es pas endormie?
merci beaucoup...beaucoup...
J'ai écrit 21 chapitres total, le 22e est actuellement en cours d'écriture. Sic ette fic t'intéresse je la mettrai à jour plusieurs fois apr semaine jusqu'à rattrapage de l'autre site de publication....

Te voilà le chapitre 14
Bonne lecture

Chapitre 14


Lily était rentrée chez elle plus sereine ce soir là. Elle s'était excusée auprès de Kévin, et l'analyste l'avait accueilli à bras ouverts.

- Ils reviennent demain, lui souffla-t-il, avant qu'elle ne suive Monroe pour un briefing.

Elle sourit, lui articula un "merci" silencieux, et fila.

-Je te tiens!

Lily se releva péniblement, traînant avec elle son suspect. A demi couverte de boue, elle souffla bruyamment, balayant un mèche de cheveux de son visage.

- Vous avez le droit de garder le silence...

Lily débita sa petite litanie des droits sous l'oeil de Cassidy, qui n'était pas dans un meilleur état qu'elle.

- Hey Lily, c'est ton premier!

- On fêtera ça quand on sera propre, tu veux bien?

- T'aurais pas dû! Gronda Cassidy. T'étais juste témoin. Mais là, je peux te jurer qu'on va éplucher ta vie en détail.

Elles rejoignirent le reste des renforts, qui embarquait déjà le reste du gang, tandis que Monroe retenait de justesse un sourire aux deux regards noirs que lui jetèrent les deux jeunes femmes.

Fourbue, Lily profita des vestiaires pour prendre une douche et se changer.

- Ca fait du bien...soupira-t-elle après avoir enfilé des vêtements propres.

- C'est clair.

A l'autre bout de la rangée, Cassidy frictionnait vigoureusement ses courts cheveux blonds.

- Il l'a fait exprès, ce vieux renard! grommela-t-elle.

lily haussa les épaules et remonta sa chevelure encore humide, avant de remonter, toujours flanquée de Cassidy.

- Autant éviter l'accumulation de paperasse. On fait nos rapports?

Lily acquiesça.

Seules dans l'open space, elles commencèrent à silencieusement griffonner, chacune dans leur coin. Au bout d'une heure, Cassidy se leva d'un bond.

- Merde, mon rencard!

Lily sourit.

- File, je vais le terminer. Mais signe moi une feuille.

- T'es un ange Johnson!

Une heure plus tard, Lily travaillait encore lorsque des bruits de voix lui annoncèrent l'arrivée d'un groupe. Elle sourit à demi.

- A nous deux...

Et quelques instants plus tard, Morgan poussait la porte, suivi par l'équipe. Hotch et l'objet de ses pensées fermaient la marche. Lily s'interrompit pour tous les saluer, et aperçut Kevin qui attendait patiemment sa belle.

Garcia, l'air sombre, s'excusa et s'en alla précipitamment. JJ fit une moue évocatrice et Lily grimaça.

- Une affaire difficile, lui souffla la blonde à l'oreille.

Spencer avait pris son temps. Il espérait et redoutait tout à la fois cette confrontation. Maître de ses expressions, il fit la bise à Lily. Il fut surpris de voir dans son regard brune une détermination certaine, alors que lui nageait en plein doutes.

Lily discuta un moment avec l'équipe, puis s'excusa, les laissant entre eux.

Elle termina son rapport, le relut, et finit enfin par le parapher.

Le pas léger, elle se dirigea vers la salle des archives vivantes, à la recherche du rapport de Monroe. Elle reportait le numéro de l'affaire quand elle s'interrompit, se sentant soudain observée.

Spencer se trouvait là, appuyé contre la porte.

Lily eut un demi-sourire.

Il est venu de lui même. Fonce, réfléchis pas , fonce...

Un frisson lui parcourut l'échine. Elle avait encore des doutes sur les attentes de Spencer, mais s'efforçait de les occulter, masquant son malaise comme elle le pouvait.

Spencer avait doucement refermé la porte, ne faisant aucun bruit. Il la regardait travailler, et une vague de chaleur l'envahit. Comme si son corps, quoique sa raison en dise, avait reconnu son jumeau. Lorsqu'enfin elle se retourna, son coeur s'affola.

Et si elle n'avait attendu de lui qu'un bref divertissement?

Plus Lily s'approchait de lui, plus son rythme cardiaque s'affolait. Spencer souffla doucement, tâchant de redevenir maitre de ses réactions. Mais rien n'y faisait.

Lily avançait doucement, comme on irait vers un animal à apprivoiser. Sa raison lui indiquait de lui laisser le temps de se dérober, même si son coeur lui hurlait de lui sauter dessus et de l'embrasser à perdre haleine. Le coeur de la jeune femme battait à tout rompre. Elle s'approchait toujours, et finit par respirer son parfum. Alors seulement, elle se permit de tendre les bras.

Spencer se sentait à la limite de l'hyperventilation quand Lily s'immobilisa tout près de lui.

Au diable l'indécision!

Il franchit de lui-même les quelques centimètres qui les séparaient encore et ferma les yeux en resserrant ses bras autour de Lily. Elle avait calé la tête au creux de son cou, chatouillé par son souffle chaud.

Lily avait soupiré d'aise en sentant contre elle ce corps désormais familier. la boule d'angoisse avait éclaté, laissant place à une allégresse certaine.

Ils restèrent là un long moment, se rassurant mutuellement de la présence de l'autre. Vérifiant l'absence de leurs collègues, ils s'éclipsèrent discrètement.

Ce n'est que lorsqu'il furent au sommet de "leur" colline, que Lily trouva le courage de se lancer.

Spencer était a demi allongé contre un arbre, Lily à coté de lui, la tête sur son torse. Elle souffla doucement, et se lança.

- Tu sais, j'en ai martyrisé, des punching bags...

- A cause de moi?

Spencer fronça les sourcils.

- Oui...avoua Lily. Je tournai en rond, en me demandant si la soirée avait une signification pour toi. fit-t-elle dans un souffle.

- Et puis, reprit-elle doucement, je me demandais si tu m'évitais...

- Non! fit vivement Spencer.

La main qui jouait dans ses cheveux s'arreta.

- Quoi?

- Je n'avais pas l'intention de t'éviter. On a pas eu un instant à nous depuis presque un mois et demi. Et...

- Et? tentait de l'encourager Lily.

- Et je me demandais s'il y aurait une suite à notre soirée.

- Moi aussi. continua la jeune femme. En fait, je me demandais si pour toi, c'était une erreur, ou un préalable à quelque chose de mieux.

Spencer accueillit sa déclaration sans mot dire. Lily se tut, inquiète.

- Si je résume, on était dans la même situation tous les deux?

Il sourit, et Lily se sentit fondre. Elle se ressaisit, et continua.

- Reste à voir si toi et moi, on a ... les mêmes envies.

Le silence retomba, chacun étant plongé dans ses pensées. Aucun des deux ne voulait se lancer, comme si reconnaître cette envie d'une vraie relation de couple allait les mettre en danger.

L'anxiété grandissait chez Lily. Mais au fond d'elle, elle sentait que le pire serait de ne pas savoir.

- J'ai envie de faire un bout de chemin avec toi. Après, autoroute ou sentier, c'est à toi de voir. Elle se leva, convaincue que tout était perdu, et fit mine de s'en aller.

- Lily, attends!

Spencer s'était levé d'un bond.

- Viens ici.

Lui attrapant la main, il la ramena vers lui l'enlaça.

- Moi aussi, j'ai envie de tout ça. Mais je suis mort de peur. Tu ... tu dois savoir que moi et les relations humaines, ça fait deux. Alors les relations amoureuses...

Il avait conscience d'étaler ainsi le contenu de sa tête et de son coeur. Mais il préféra occulter ce fait, peu désireux de laisser encore une fois passer sa chance.

Elle se contenta de sourire, et se serra plus étroitement contre lui. Ils s'embrassèrent longuement, comme pour sceller un pacte. Surs de rien, sauf d'eux-mêmes.

- Alors, monsieur mon chevalier servant, on fait quoi?

- Alors ripailler, ma gente dame, si le coeur vous en dit.

Ils s'entre-regardèrent et éclatèrent de rire, avant de rejoindre ce qui serait leur nouveau QG.

" Lily! Strauss veut te voir! Ca urge!"

La convocation, peu discrète, avait retenti dans tout le dojo.

- merde! grogna Lily, fort occupé à mettre à terre un de ses collègues.

Elle salua, quitta le tatami, et courut à la douche. C'est propre et recoiffée qu'elle se présenta à la directrice du département.

"Johnson, enfin!" Monroe était là aussi, affalé dans un des confortables fauteuils.

- Lily. Asseyez vous.

- Madame. Agent spécial Monroe.

- Johnson. Vous partez prêter main-forte à l'équipe de l'agent Hotchner. Ils sont à Salt Lake City. Beaucoup de données à traiter et...

- Et...? se permit Lily.

- l'agent Rossi est hors course. Il a disparu, probablement enlevé par notre suspect. Lynch va seconder Garcia, et vous, vous partez là-bas.

- Bien madame.

- Une voiture vous attend en bas.

Garcia s 'empressa de lui donner tous les numéros de téléphone, et la poussa dans le SUV, sans même lui résumer le dossier.

JJ patientait dans le hall de l'aéroport, inquiète. Depuis trois jours qu'ils étaient là, deux autres femmes avaient été agressées, et Rossi avait disparu.

Elle soupira, les yeux vissés sur le tableau des arrivées. Enfin, le vol de Lily fut annoncé.

La blonde se dirigea vers le tapis à bagages, où elle récupéra sa jeune collègue après quelques minutes de patience.

- Salut Lily.

- Salut JJ.

- Tu me suis? Je vais te briefer dans la voiture, et tu pourras questionner les autres. Lily acquiesça, et lui emboîta le pas.

- On a affaire à un ou des malades qui agressent les femmes, les torturent, et les abandonnent.

- Combien de victimes?

- Quatre pour l'instant. Toutes vivantes, mais brûlées et mutilées.

- Violées?

- Non.

- Composante sexuelle?

- On y est. coupa JJ.

Sous les flashs des journalistes, les deux femmes s'engouffrèrent dans le commissariat central.

- Tout le monde, je vous présente l'agent spécial Johnson.

Lily se contenta d'un bonjour à la cantonade, et se concentra illico sur le tableau blanc qui occupait tout le mur de la pièce.

Elle grimaça, voyant les boursouflures violettes en gros plan.

- Coups et brûlures?

- Exact. Hotch s'était interrompu dans sa discussion, le temps d'observer la façon dont Lily analysait les choses.

- JJ m'a dit qu'il y avait quatre victimes. Quel écart?

Hotch continua à répondre aux questions de Lily, avant qu'un agent n'arrive avec une copie du dossier.

- Merci.

Lily parcourut en vitesse le dossier, de manière à poser le minimum de question.

Quand elle releva la tête, les policiers avaient disparus, les laissant travailler entre eux.

- Alors?

- Composante sexuelle, mais pas de viol. Soit un jeune jamais passé à l'acte, soit un homosexuel refoulé. Mais vu la population étudiante de Salt Lake on est pas rendus...

- C'est pour ça que tu es là. Tu pars avec Spencer, vous allez voir la directrice d'un foyer. Elle a appelé à propos d'une de ses pensionnaires qui aurait été malmenée. Et les blessures qu'elle a eu ressembleraient à celle de nos victimes. Vous passez au commissariat de Liberty Wells, récupérer une copie du dossier et ensuite vous y allez.

- Ok.

Lily potassait les dossiers des victimes, tandis que Spencer conduisait. Étonnamment, il conduisait plutôt nerveusement pour une personne aussi timide.

Ils firent sensation dans le commissariat. Lily discerna même quelques quolibets peu flatteurs sur le recrutement trop précoce du FBI. Elle jetait des regards furieux aux alentours, tandis que Spencer l'entraînait vers le bureau du Capitaine.

- Agent Special Reid, je suppose. Et vous devez être l'agent Special Johnson.

- Bonjour, Capitaine.

Le quadragénaire les installa dans son bureau, le temps de leur donner son ressenti sur l'affaire, puis il fit venir le responsable de l'enquête pour un debriefing rapide avec les deux profilers.

Ils sortaient du commissariat sous les regards lourds de sens quand le téléphone de Lily sonna.

- Lily? Garcia. On est en conf call.

- Deux secondes, qu'on monte dans la voiture.

Sitôt dit, sitôt fait. Lily mit le haut-parleur, et chacun était suspendu aux lèvres de la pirate de service.

- J'ai géolocalisé le dernier appel reçu par Rossi. C'était vous, Hotch.

- Et?

On comprenait à sa voix qu'Emily trépignait d'impatience.

- Il a changé de relais en cours d'appel.

- Je croyais qu'il en fallait trois pour localiser un appel. objecta Lily.

- Oui, mais les deux autres étaient stables. Sugar House Park. Je vous envoie le plan avec les coordonnées gps.

Quelques secondes passèrent, le temps que chacun reçoive les données.

- Spencer, Lily, vous êtes tout près. Foncez.

- Ok.

Chacun coupa la communication.

- On y est dans deux minutes.

Lily hocha nerveusement la tête.

Spencer avait à peine arrêté la voiture que Lily descendait déjà, parcourant au pas de course les cent mètres de l'entrée du park. Elle s'immobilisa brusquement,et sortit un gant de sa poche.

- Spencer...

Quelques secondes plus tard, le génie se penchait à ses côtés, examinant le sol près du buisson.

Spencer souffla en se redressant, et jeta un oeil aux alentours.

- Hotch, on a quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 32
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: Eclosion   Lun 17 Jan 2011 - 9:41

Chapitre 15


Rossi entrouvrit les yeux avec peine, retenant de justesse un gémissement. Même à sa grande époque, il n'avait jamais eu une gueule de bois pareille.
Il fut surpris par le peu de lumière qui régnait dans la pièce, puis se souvint.

Alors, c'est mon tour...Il m'a eu. Pas de panique, les autres sont sûrement à ma recherche. Ils ont certainement fait le rapprochement.

Lily se tenait derrière Spencer, observant le gigantesque tableau de verre.
- Y a tellement de points communs.
- L'école des enfants, le club de gym, l'employeur de leurs époux, le club d'auto-défense...
- C'est ça! coupa Lily. Est-ce que justement ça pourrait pas être une manière pour lui de prendre le pouvoir sur elles? Physiquement, elles se ressemblent toutes. Elles sont mutilées, avec une certaine composante sexuelle, mais sans être violées, ni tuées. Je pense que ce qu'il veut c'est montrer sa supériorité sur une femme de son entourage.
Lily continuait à élaborer sa théorie, ne voyant pas que derrière elle, Hotch et de Derek étaient entrés, la laissant mener son raisonnement au bout.
- Ce sont des femmes plutôt actives, même si elles ne travaillent pas. Et plutôt croyantes et pratiquantes. Est-ce qu'elles sont ouvertes d'esprit?
- On en a interrogée qu'une, pour l'instant, la seule à être sortie de l'hôpital. Mais celle là ne l'était pas du tout.
- Ok. Pratiquante et étroite d'esprit, ça veut souvent dire refus total de l'homosexualité. Elles ont toutes des enfants?
- Oui, des enfant qui sont ados, ou jeunes adultes.
Hotch reprenait la direction des débats.
- A Chicago, j'ai vu des parents infliger des tortures pires qu'Abu Ghraib à leur enfants, sous prétexte d'éradiquer de leur corps le démon du vice. Tout ça parce que ces pauvres gamins étaient homosexuels.
- Oui, j'ai entendu parler de ce groupuscule... fit pensivement Derek.
- Tu penses que notre unsub pourrait être un ou une ado ou étudiant? reprit Hotch
- Probablement un.
- Pourquoi?
- Statistiquement, il y plus de gays que de lesbiennes.
- Reid, sors de ce corps! fit Emily, entrée entre temps, les yeux faussement écarquillés.
Reid était toujours planté devant son tableau.
- Spencer? interrogea Lily.
Pas de réponse.
Lily le laissa à sa réflexion et se reconçentra sur sa propre discussion.
- Oui, mais Rossi?
- C'est sûrement notre unsub qui a enlevé Rossi. fit Emily. Si on le trouve, on retrouve Rossi.
Toute l'équipe semblait d'accord avec ça. Lily rougit, vaguement honteuse d'avoir posé sa question sans réfléchir.
Le silence tomba.
- Bon. On est d'accord sur le profil?
Tous acquiescèrent tour à tour.
- Bien. Morgan, Prentiss, vous allez au lycée où étaient les enfants des victimes. Spencer, Lily, à la fac, vous pourrez vous balader plus facilement. JJ, tu viens avec moi, on va communiquer le profil.

Veste sur le dos, sacoche en main, Spencer et Lily se pressait vers le bâtiment administratif du campus. Cela n'avait beau être qu'une petite université locale, elle comptait pas moins de 1200 étudiants.
Pendant qu'ils patientaient devant le bureau du doyen, Lily appela Garcia.
- Bureau de l'Omniscience sans Entrave. Penelope Garcia à l'appareil. Parlez, oh être fortuné.
- Garcia, c'est Lily.
- Salut ma puce. Que puis-je faire pour toi?
- Tu prends la liste des élèves garçons de Summerset School pendant les dix dernières années. Tu ne gardes que ceux qui ont fait tout leur lycée ici et dont les parents habitent encore ici. Enlève ceux qui sont partis à la fac dans un autre Etat. Et croise ça avec la liste des membres du club d'autodéfense des victimes. Des correspondances de nom?
- Ouaip.
- Envoies ça à Hotch et JJ d'abord et ensuite à nous.
- C'est fait.
- Merci Garcia. A plus.
Lily raccrochait, alors que Spencer consultait déjà la liste envoyée par l'analyste.
- Bonne idée.
- J'espère juste que Hotch va apprécier l'initiative.
- Oui c'est sur, il déteste qu'on prenne des décisions, se moqua Spencer.
- Hey! De toute manière, il attendra la fin de l'enquête pour me houspiller.
Lily se tut : le doyen venait d'ouvrir sa porte.
- Agent Spéciaux Johnson et Reid je suppose? Je vous attendais.

Leur conciliabule avec le doyen fut plutôt long. Il eut du mal à accepter qu'un de ses étudiants ou anciens étudiants ait pu faire tant de mal, et être si mal psychologiquement, et que personne parmi son personnel n'ait pu s'en rendre compte.
Il s'enorgueillissait de compter le plus haut ratio encadrement/étudiants de l'état, et force était d'admettre que cela n'avait rien empêché.
Lily se rappela soudain un détail.
- Excusez moi, votre université compte bien un service de médecine préventive non?
- Oui, mais...
- J'ai failli venir étudier ici., se justifia Lily avec un sourire.
- Et ce département compte des psychiatres ?
- Non, mais deux psychologues. Je vais vous donner leurs coordonnées.
- Merci.

- Comment tu comptes parler aux psychologues sans qu'ils ne trahissent le secret médical?
- Ce qui est secret, c'est ce qui se dit entre le psy et son patient, pas la liste des patients qui ont consulté un psy. Il faut leur donner notre profil, puis filtrer selon les années. Cela restreindra nos recherches. Ensuite, il faudra étudier ce qui s'est passé juste avant les premières agressions dans la vie de chacun. Quand on aura un élément déclencheur potentiel, on ajoutera un nom a la liste des suspects.
- Pas mal. commenta Spencer d'un ton appréciateur.
Il lui tint la porte du bâtiment, déposant la main au bas de son dos.
- Chhht... on pourrait nous voir.
Spencer retint un sourire en coin.

Une fois remontés en voiture, ils firent leur compte rendu à Hotch. Pendant ce temps, Garcia avait filtré et classé les listes d'étudiants par année. Leur première idée n'ayant rien donné, Hotch les envoya parler aux deux psys.
Spencer conduisait dans la banlieue de Salt Lake, Lily admirant les maisons. Ce faisant, elle réfléchissait à la manière de tourner ses questions.
Comme s'il avait lu ses pensées, Spencer prit la parole.
- Tu vas mener, je rebondirai.
- Ok.
- Il se méfiera moins de nous à cause de notre âge, et ce serait bon d'en profiter.
Lily écouta attentivement les conseils, puis ils descendirent de voiture.

Une heure plus tard, ils repartaient, malheureusement bredouilles.
- Un coup pour rien.
- Il nous en reste un. Allez viens.

Rossi, Emily et JJ épluchaient quant à eux les listings élargis transmis par Garcia.
- Eric Trenton...ce nom ne m'est pas inconnu... fit soudain le responsable de la police du campus, appelé pour leur prêter main forte. Ah oui, il a fait une tentative de suicide, lors de sa première année, il avait synthétisé je ne sais quelle molécule en cours de chimie, qu'il a essayé d'avaler par la suite.
- Garcia ?
- Ses parents sont... son père est décédé. reprit la voix lointaine de Garcia. Sa mère s'appelle Erin Tassler.
- Erin, Tassler, Tassler... Emily fronçait les sourcils en compulsant ses listings. J'y suis! C'est la présidente du club de self-defense.
- Eric Trenton, Erin Tassler... pourquoi n'ont-ils pas le même nom?
- Issu d'un premier mariage. reprit Emily.
- Une arrestation, pour avoir un peu brusqué sa petite amie, il a été relâché avec un avertissement, car la jeune fille ne souhaitait pas porter plainte. compléta Derek. Et... son petit frère s'est suicidé il y a moins de trois semaines.
- A quand remontent les premières agressions? reprit Hotch.
- Dix huit jours, répondit JJ du tac au tac.
- Ca pourrait coller, conclut Derek.

Hotch réfléchit un instant, puis trancha.
- Garcia, appelle Reid et Lily, et mets nous en conf call.
A ce moment là, Spencer et Lily sortaient à toute allure d'un haut batiment en briques rouges, suivis par un brancard.
- Hotch? Le Dr Mantegna a été agressé. On l'a trouvé avec de multiples coups et blessures ouvertes, peut-être un coup de couteau...
- Vous avez pu lui parler?
- Non. Il est dans le coma.
Un concert de jurons fusa.
- JJ? appelle le Dr Lee, et vois si Trenton faisait partie de ses patients. ordonna Hotch. Comme à son habitude, il lui incombait de garder ses troupes concentrées à l'approche du moment fatidique.
- Derek, Emily, vous filez chez lui. Lily Spencer, chez sa mère, vous êtes tout près.
La distribution terminée, Garcia coupa la communication, les laissant chacun à leur tâche.
- Comment on va pouvoir dire ça à cette pauvre femme? demanda Lily à mi-voix en sonnant chez la mère de leur suspect.

Dix minutes plus tard, Spencer lui intimait de se calmer, et d'aller faire un tour.
- Hotch? Johnson.
Hotch haussa un sourcil en entendant le ton froid et détaché de sa dernière recrue.
- Cette femme est un monstre. Son jeune fils s'est suicidé après des mois de harcèlement de sa part et celles de ses soi-disant amies, et Trenton a été torturé, parfois physiquement. Rien d'étonnant à ce qu'il ait pété un plomb.
- Motif?
- Ils sont... ils étaient tous les deux homosexuels. Et pour elle et sa troupe de bien- pensants, c'est une tare, une maladie à éradiquer. elle pensait pouvoir les faire changer.
- Si je te suis, le suicide de son petit frère aurait été le déclencheur.
- Oui. Elle a elle-même admis qu'ils étaient très proches tous les deux.
- Ok. A cet instant, un portrait d'Erin Tassler s'afficha sur l'écran de Hotch.
Il dut convenir qu'elle correspondai tout à fait à la victimologie.
- Bouge pas Lily, Garcia sur l'autre ligne. Oui Garcia?
- C'est Morgan, entendit-on à l'autre bout. Tout le monde est là ?
- Attends, je connecte Lily. reprit Garcia.
LiIly raccrocha, rappelée aussitôt par l'analyste.
- Personne chez Trenton. On a trouvé son journal intime. C'est lui, aucun doute.
- Faut le retrouver. Peut-être qu'il a cru que Rossi voulait lui piquer sa proie, ou la protéger de lui.
Emily, près de Derek, réfléchissait à haute voix.
- Lily, retourne avec Spencer et Mme Tassler. Il nous faut la liste de toutes les maisons, chalets, cabanons qu'elle possède, loue, ou des lieux où Eric aime se rendre.

Sans prendre la peine de raccrocher son téléphone, Lily déboula dans le salon de son témoin.
- Mme Tassler, combien possédez-vous de maisons?
- Deux.
- Adresses, vite.
- Vous pourriez êtres polies jeune fille! répondit la quinquagénaire d'un ton hautain.
- Madame, par votre faute et celle de votre petit esprit à œillères, un de vos fils s'est suicidé et l'autre est responsable d'une vague d'agressions. En ce moment, un de mes collègues et amis est peut-être en danger de mort. Je n'ai ni l'envie, ni le temps d'être polie! déballa Lily en jetant un calepin sur la table basse.
La femme baissa la tête et obtempéra.
- Tant que vous y êtes, y a-t-il des lieux ou Eric aime aller?
- la vieille ferme de ses grands parents paternels... Elle est à lui. Il y va régulièrement, faire ses choses avec d'autres hommes. fit-elle avec un air dégoûté.
Lily secoua la tête, à la fois triste et furieuse.
A cet instant, deux policiers en uniforme entrèrent.
- Que faites-vous dans ma maison? C'est déjà assez que... commançait à hurler la femme.
- Madame, vous allez devoir nous suivre.
- Lâchez- moi! Je ne suis qu'une victime, c'est Eric le coupable! Mais faites quelque chose! vociféra-t-elle à l'attention des deux agents du FBI.
- Ben voyons... grommela Lily. Tortures, harcèlement par personne ayant autorité...et ça se dit victime.
Elle n'eut pas le temps de s'énerver plus, Spencer la tirait déjà vers leur véhicule.
- Lily, je vous envoie sur le GPS les coordonnées de la ferme. Vous êtes à coté, reprit Garcia.
A cet instant, on entendit un juron. Kévin, probablement.
- Ecoutez tous! Une autre femme a été portée disparue, il s'agit de Mme Cook, 45 ans.
Hotch dépêcha JJ auprès de la famille.
- Lily, Spencer, on vous rejoint le plus vite possible. lança Derek. Mais vous allez devoir y aller sans filets. Tenez le coup, on arrive.
Et le téléphone devint silencieux.

Spencer conduisait aussi vite que possible et ils furent bientôt en vue de la fermette.
- Deux victimes, un forcené, et on est que deux. On la joue comment? questionna Lily.
Ce faisant, elle forçait plus ou moins Spencer à prendre la direction des opérations, en tant qu'agent le plus expérimenté sur place.
- Avant tout, fais-toi confiance, dit soudain Spencer, se rappelant son expérience douloureuse avec Tobias.
- Ok. Et je te fais confiance pour couvrir mes arrières. On a une chance de le raisonner?
- Sûrement. Tu veux tenter?
- D'abord, libérer les otages/victimes. Ensuite on verra.
- Si Rossi est là, lui et Mme Cook n'ont pas été enlevés pour les même raisons. Ils seront peut-être pas enfermés ensemble.
- C'est pas très grand ici, remarqua Lily.
Spencer dissimula leur véhicule au mieux puis ils s'équipèrent. Il vérifia le gilet de Lily, elle en fit autant pour lui. Ils savaient qu'ils allaient devoir se faire entièrement confiance, quel que soit leur plan. Hotch leur envoyait des renforts, mais les victimes avaient été maltraitées dès les premières heures de leur disparition, aussi allaient-ils devoir agir sans attendre.
Une bonne épreuve en somme...songea Lily.

Pliée en deux, elle avançait doucement, dissimulée par les buissons. Ils examinèrent les alentours et remarquèrent un trou dans la terre, des dimensions d'une tombe. le coeur de Lily manqua un battement.
Négligeant les ordres de Spencer, elle traversa la cour au pas de course, avant de s'abriter soulagée, derrière un tonneau.
- C'est vide, murmura Lily dans son micro.
Elle entendit distinctement le soupir de soulagement de son équipier.
- La question est : pour qui est ce trou?
Lily haussa les épaules, avant de se rappeler que Spencer ne la voyait pas. Elle se rendit soudain compte, que la porte d'une des étables était entrebâillée.
Elle s'approcha à pas de loup, tandis que Spencer quittait sa cachette. Elle souffla à fond, puis entra sans faire de bruit, revolver en avant. Vide.
De l'extérieur, Spencer, ébloui par le soleil, avait des difficultés à suivre sa progression.
- C'est vide, murmura Lily, avant d'entendre un léger frottement. Elle se retourna d'un bond.
Personne.

Elle entreprit d'en chercher la provenance, et remarqua une double cloison . Avec un peu de mal, elle réussit à la faire coulisser.
- Rossi!
Lily souffla de soulagement. Il était couvert de bleus, de sang séché, mais son collègue était en vie.
- Spencer, planque toi, y a une seconde issue ici. Je vais essayer de mettre Rossi à l'abri discrètement. T'as repéré Eric?
- Non.
Le plus silencieusement possible, Lily entreprit de réveiller son ami, probablement assommé par la douleur. Lorsqu' enfin il reprit conscience, elle put voir le soulagement traverser le regard du quinquagénaire.
- Les... menottes, articula celui-ci avec peine.
Merde!
Lily fit une petite prière à tous les saints qu'elle connaissait: pourvu que les leçons données par son père aient porté leurs fruits...
Elle arracha une épingle de ses cheveux et entreprit de forcer les menottes, ce qui fut fait après quelques tâtonnements.
- Et d'un, s'encouragea-t-elle.

Pendant ce temps là, Spencer faisait précautionneusement le tour des bâtiments. Il repéra une grange cimentée, très propre, avec une évacuation d'eau et un plan de travail carrelé. Des frissons le parcoururent.
Où est Mme Cook?
Il reprit le contrôle, se rappelant que rien à leur connaissance n'aurait motivé une escalade dans le MO de leur unsub. Donc même si Mrs Cook avait déjà été maltraitée, elle était sûrement encore en vie. Ce qui voulait dire que la tombe était pour Rossi.
Pourvu que Lily le sorte de là en vitesse!

La jeune femme s'escrimait en silence sur le cadenas qui fermait la seconde porte du petit cagibi. Elle aurait pu la défoncer, le bois étant à moitié pourri, mais il fallait être le plus silencieux possible. A bout de patience, elle secoua son épingle dans le trou du cadenas... dont le mécanisme lui resta dans les mains.
Dieu bénisse les fabricants de camelote!
Elle ôta la chaîne, la jeta dans un coin, et se hâta de traîner Rossi dans les fourrés. Elle lui mit son téléphone dans la main, murmurant un vague mot de réconfort, et repartit au grand galop.

Elle rejoignit Spencer, tapi derrière un amoncellement de branches et de ferrailles.
- Tu les as trouvés ?
- Il ne reste que ce bâtiment. fit le jeune homme en désignant la maison d'habitation.
- Ok. Go!
Lily traversa la cour en courant, se plaçant à un angle croisé de la seule porte.
Chacun de leur coté, ils avançaient doucement. Ils n'étaient qu'à deux mètres lorsqu'il gémissement se fit entendre.
- Pitié, je ferai ce que vous voulez, mais ne me faites pas de mal!
Un violent courant parcourut Lily.
Elle est en vie! Il faut la tirer de la sans bobo!
Ce qu'elle ne voulait pas s'avouer, c'est qu'elle aurait aussi préféré éviter de blesser Eric, qui avait pour elle plus besoin de soins que de prison.

La porte s'ouvrit dans un claquement bref, et une femme blonde d'environ cinquante ans fit son apparition. Elle était suivie d'un jeune homme qui la menaçait d'un revolver.
Tiens, pourquoi un revolver? Il ne fait que les menacer avec...
- Eric? Eric Trenton!
D'un même mouvement, Lily et Spencer s'étaient écartés du mur.
- Tirez vous ou je la flingue!
- Eric? Vous permettez que je vous appelle Eric?
Lily prit la direction des opérations. Spencer lui jeta un regard confiant.

LIly remit son arme à l'étui, soufflant doucement. Elle resta cependant à bonne distance.
- Eric, je sais pourquoi vous avez fait du mal à ces femmes. C'est parce qu'elles vous rappellent votre mère, n'est-ce pas?
- Taisez vous! Vous savez rien du tout!
- Oh si je sais...Je viens de Chicago, Eric. Mon père était flic...il a travaillé sur la secte genomo. Vous savez, ces gens qui torturaient les homosexuels, en espérant soigner leur .. maladie?
Ne pas mentir, rester calme, d'un ton égal...Les conseils de Rossi et Monroe tournaient en boucle dans l'esprit de Lily.
- C'est ce que vous êtes n'est-ce pas, Eric? Vous êtes homosexuel? Et vous n'y pouvez rien. Ce n'est pas une maladie, ce n'est pas quelque chose qu'on choisit, c'est comme ça. Tout au plus peut-on le refouler un peu... pas vrai? Pourtant, vous avez essayé...Pour lui faire plaisir...
C'est moi, ou il a relâché un peu sa prise...?
- Continue Lily, on est juste derrière Spencer... lui murmura-t-on dans l'oreillette. C'est bien, reste calme. Tout va bien. On a trouvé Rossi.
Derek lui parlait comme à un forcené, ce qui manqua faire sourire Lily. Heureusement, elle se reprit à temps.
- Lily, Mme Cook ne partage pas du tout les opinions de ses copines de paroisse...Une de ses quatre filles est lesbienne, et mariée, et accueillie sans problèmes dans sa famille.
Lily inclina à peine la tête, signe qu'elle avait compris.
- Eric, ces femmes ne vous ont rien fait. Certaines partageaient les croyances de votre mère, mais elles en sont pour rien dans votre calvaire...
- Mais cela soulage tellement... geignit le jeune homme, gardant encore l'arme braquée.
- je sais, Eric, mais ce n'est pas juste...
- Et c'est juste que mon petit frère se soit suicidé? hurla le jeune homme.
- Non, Eric, ça non plus ce n'est pas juste. Mais ce que je voulais dire, c'est que Mme Cook n'a pas à pâtir de tout ça, parce qu'elle ne partage pas leurs convictions.
- Elles ont toutes torturé leurs enfants, toutes!
- Non Eric. La fille ainée de Mme Cook, est homosexuelle, et elle ne s'en est jamais cachée à sa famille.
- C'est faux!
- SI vous ne voulez pas me croire, peut-être que vous la croirez, elle. Dites lui, Mme Cook.
Lily jeta un regard qu'elle voulait apaisant et confiant à l'otage.
- Elle... elle s'appelle Jessy. Elle vit à ... à San Francisco. Elle est là-bas pour finir son doctorat, et elle vient me voir ... tous les mois. Parfois, elle vient avec Melyna, sa compagne. Elle fêtent Thanksgiving avec nous ... cette année. Toutes les deux. balbutia avec peine la pauvre femme. Et Peut-être Noël aussi, parce que.. parce que les parents de Melyna sont repartis en Europe, et la pauvre petite serait toute seule. On... on ne devrait pas... passer un Noël tout seul, jamais.
Sa voix avait repris un peu d'assurance, au fur et à mesure qu'elle sentait la prise de son bourreau se relâcher.
- C'est vrai? murmura la jeune homme.
Tous étaient restés silencieux durant la tirade de Mme Cook.
- O.. Oui. C'est pas comme si elle avait choisi. Elle préfère les femmes, c'est comme ça...
Sa voix tremblait, mais elle s'en sortait très bien.
- Eric, vous voyez, elle n'y est pour rien. Je ne veux que vous aider...
Il sembla réfléchir un long moment puis se laissa tomber à genoux, en larmes, lâchant sa victime et son arme dans le même mouvement.
L'estomac de Lily se dénoua, et elle courut auprès de la victime dont elle détacha les liens.
L'accompagnant à l'abri, elle retourna ensuite auprès d'Eric, lui murmurant des paroles apaisantes alors qu'on lui passait les menottes. Ce n'est qu'une fois le jeune homme à l'abri dans l'aile pénitentiaire de l'hôpital, qu'elle trouva le temps d'aller prendre des nouvelles de Rossi, une dizaine d'étages plus bas.

- Ah, voilà l'héroïne du jour! lança Derek.
Lily rougit violemment.
- Héroïne, héroïne...
- Merci... Rossi était toujours couvert de bleus, mais il était moins pâle, et semblait plus conscient.
- Comment ça va?
- J'ai connu pire. Et toi?
- C'est pas moi qui ait été enlevée par un déséquilibré.
- Il croyait que je voulais sa proie...
- Nos conclusions étaient donc justes... entendit-on. Hotch se tenait sur le pas de la porte.
- Lily, Spencer, beau travail. Vous faites une bonne équipe.
Les deux jeunes gens échangèrent un regard mi-intrigués mi amusés : les compliments étaient rares de la bouche de leur chef. Aussi savouraient-ils ce moment.
- Vous sortez quand?
- Demain matin. Fêtez pas l'enquête sans moi!
A ce moment, Lily bailla à s'en décrocher la mâchoire.
- Je vais me contenter d'un bain, et de mon lit...pour ce soir.

Le jeune profiler rattrapa sa collègue, et petite amie dans le couloir.
- Tu comptes vraiment dormir?
- A moins que tu n'aies une autre idée...oui. fit narquoisement Lily.
- Euh...Spencer avait rougi... pas vraiment...mais je me disais que puisqu'on est les seuls à être à cet étage...ça se verrait pas si...on passait la nuit ensemble, avait-il terminé , trop vite pour être compris.
- Quoi? Elle avait saisi le sens général de sa phrase, mais voulait malgré tout qu'il l'exprime de façon intelligible.
Spencer souffla doucement.
- Un bain, et un film, ensemble. Tentée?
Voilà, c'est mieux.
LIly haussa un sourcil.
- Oh, je sais pas... Tu me proposes de prendre un bain, avec mon petit ami, et d' ensuite regarder un film, toujours avec mon petit ami, rien que tous les deux? Oh, je sais pas. C'est tentant maiiiis...
Ils étaient arrivés devant la porte de la jeune femme.
- Bien sur que je veux!
Et sans lui laisser le temps de se remettre, elle l'entraîna dans sa chambre. Portables coupés, ils eurent enfin une soirée rien qu'à eux, en toute discrétion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 32
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: Eclosion   Mer 19 Jan 2011 - 23:56

Décidément y a vraiment de l'écho ^^

Allez, voilà le chapitre 16. ON se rapproche doucement de la limite de ce que j'ai écrit. Bonne lecture.

Chapitre 16

Lily s'observa une dernière fois dans le miroir, et se fit un petit sourire d'encouragement, qui ressemblait plus à une grimace.

Elle fit le tour de l'appartement, vérifiant que tout était rangé, empilant quelques magazines disséminés sur le canapé et la table basse. Plus que tout, elle essayait de s'occuper l'esprit pour ne pas angoisser.

Deux jours, rien qu'à nous...

Pour l'équipe, il était censé assister à un séminaire. Sitôt ses collègues partis, il avait filé chez lui, chercher un petit sac de sport préparé à l'avance, et repris le métro, pour aller chez Lily.

Pas qu'il ne veuille pas qu'elle vienne chez elle, mais son appartement à elle était bien plus chaleureux que son petit refuge de génie célibataire.

Lily était pour le FBI à New York, partie aider une amie enceinte à emménager.

Deux jours de congés... Pendant deux jours, ils avaient l'autorisation - et même l'obligation, d'après Rossi - de couper leurs téléphones portables.

Il sortait juste du métro, et devant lui se dressait le petit immeuble ou résidait Lily. Leurs alibis ne résisteraient pas à une enquête, mais ils avaient seulement besoin de souffler un peu, seuls, loin de leurs - parfois encombrants - collègues et amis.

C'était aussi l'occasion de voir si leur relation naissante résistait au train-train quotidien.

Spencer souffla doucement, puis il sonna.

Lily activa le vidéophone et vit Spencer faire un petit signe à la caméra, un sac de sport en bandoulière. Il disparut de son champ de vision, et Lily quitta l'interphone, examinant sa tenue avant de se diriger vers la porte.

Deux petits coups se firent entendre, et Lily ouvrit grand, sans même vérifier que c'était bien lui qui avait frappé.

- Salut.

- Salut.

Ils s'observèrent un instant, le sourire aux lèvres, avant que Lily ne le tire à l'intérieur.

Jamais ils n'avaient passé autant de temps seuls tous les deux. La même anxiété les habitait : peut-être allaient-ils découvrir qu'ils ne se supportaient pas ?

- Tu veux quelque chose à boire?

Spencer revint sur terre. Lily lui désignait le comptoir, où plusieurs bouteilles d'alcool et de soft drinks les attendaient.

- Tu veux expérimenter tes talents de barmaid sur moi?

- En fait, j'espérais que ça serait réciproque...

Spencer haussa un sourcil.

- Tu veux nous saouler?

- Non...Nous détendre...regretta aussitôt Lily en se mordant la lèvre. Elle venait d'avouer sa nervosité.

Le cerveau de Spencer fit tilt : alors comme ça, elle était aussi nerveuse que lui ?

Une heure plus tard, ils riaient tous les deux des couleurs les plus improbables de leurs expériences. Spencer se sentait bien, il était à l'aise, l'alcool aidant. Mais plus le temps passait, plus il se sentait bien avec Lily.

Il était en train de tomber amoureux, il le savait. Il tournait le dos à Lily, et sourit. C'était agréable de sentir cette chaleur l'envahir.

Lily, perchée sur un tabouret de l'autre coté du comptoir, riait de le voir si concentré. Il se redressa, tout fier, et tendit deux verres de couleurs voisines à Lily.

Contournant le comptoir, il vint s'asseoir sur le tabouret voisin.

Lily prit une gorgée du premier verre et sourit.

- Soho, fraise, citron?

Spencer hocha la tête.

- Délicieux. C'est super doux, commenta la jeune femme d'un ton appréciateur.

Elle l'embrassa sur les lèvres pour le féliciter, et se tourna illico vers le second verre, laissant Spencer interdit et un peu frustré.

- Fraise, soho, vodka... mais il y a un autre jus de fruit.

Elle chercha un moment avant de déclarer forfait...

- Mangue?

le regard de Lily s'éclaira.

- Ce mélange va devenir mon préféré...

Spencer lui prit les deux verres des mains, goûta sa réalisation, puis se repencha vers Lily pour l'embrasser fougueusement.

Ils se séparèrent à bout de souffle. Spencer soupira, appuyant son front contre celui de Lily.

- Désolé.

- Pourquoi?

- J'en ai envie depuis que je suis arrivé, avoua-t-il à mi-voix.

Lily fronça les sourcils.

- Ben, pourquoi tu l'as pas fait?

- Je veux pas te forcer...

Lily sourit. C'était tout lui ça, de l'embrasser puis de s'excuser après.

- Faut pas attendre que je donne la permission. fit-elle en l'enlaçant.

Elle baissa la voix, comme pour lui dire un secret.

- Tu as le droit de faire ce que tu veux... fais moi confiance, je te dirai, ou te ferai comprendre si tu fais quelque chose qui me blesse ou qui me plait pas.

Rassuré, Spencer reprit aussitôt ses lèvres. Cette fois, c'est Lily qui demanda grâce, mettant fin au baiser.

- Désolée, mais j'ai besoin de respirer. fit-elle en riant.

Elle reprit vite son souffle, mais resta collée contre Spencer, savourant la douceur du moment. Elle écoutait battre le coeur de Spencer contre son oreille, ses mains bougeant doucement le long de sa colonne vertébrale, lui arrachant des frissons.

Elle était bien, tout simplement.

- Bon, et si on commandait à manger? De quoi tu as envie?

Ils s'installèrent sur le canapé. L'ordinateur sur les genoux, Lily parcourait les sites des sociétés de livraison à domicile.

- Asiatique ? Ou Pizza ? soumit Spencer.

- Un mix des deux ? Pizza, glace, et nems et tempura ...en entrée ?

Spencer réfléchit un instant, puis hocha la tête.

Sitôt la commande passée, Lily revint se coller contre Spencer, profitant de sa chaleur.
Elle ferma les yeux, se nichant un peu plus contre lui.

- Si je t'écrase, dis le... soupira-t-elle.

- hm hm. fit Spencer sans bouger. Une de ses mains allait et venait le long du bras nu de Lily. La caresse était tout sauf érotique, mais elle causa un long frisson chez Lily.

Quand le livreur sonna, Lily grogna avant de se détacher de Spencer, et se leva.

- Bonsoir! la salua le livreur, un jeune métis d'une vingtaine d'année. Comment allez vous?

- Bien, bien. Votre amie va bien? Et le bébé?

Spencer se leva en entendant l'interphone grésiller. Le livreur de pizza arrivait. Il ouvrit et rejoignit Lily sur le pas de la porte, glissant malgré lui un bras possessif autour de la taille de la jeune femme.

Etonnée et contente qu'il se montre un peu démonstratif, Lily donna son pourboire au livreur, qui s'en alla.

C'est cool qu'elle ait trouvé quelqu'un. Elle est trop jolie et trop intelligente pour rester seule. J'espère juste que c'est quelqu'un de bien.

Le jeune homme remonta dans sa voiture, repensant à la jolie blonde au ventre rebondi qui l'attendait chez lui.

Lily et Spencer s'était réinstallés au bar, après avoir rangé l'ensemble des bouteilles.

Entre remarques, fou-rires, le dîner se passa très agréablement.

Il s'avéra que Lily aimait autant les pizzas que Spencer les hamburgers, ce qui lui valut quelques remarques faussement caustiques sur sa ligne, et ils finirent enlacés sur le canapé à partager le pot de glace devant une émission de variétés quelconque.

Ils se découvraient peu à peu, sans se forcer, et appréciaient de pouvoir enfin passer du temps ensemble, sans être contraints de surveiller constamment leurs gestes, ou leurs attitudes.

Ils s'embrassaient, se câlinaient, commentant parfois les prestations des artistes. Une soirée tranquille, comme ils en rêvaient.

Lily avait un moment pensé à tenter une approche plus ...intime, mais le caractère introverti de Spencer risquait de la desservir. Elle resta donc bien plus sage qu'elle ne l'aurait voulu.

La sonnerie d'un téléphone tira Lily du sommeil. Et une Lily tirée du lit quand elle ne s'y attend pas est toujours de mauvaise humeur. L'appelant fut donc accueilli par une juron bien senti, qui fit sourire Spencer, à peine sorti des limbes du sommeil.

- Quoi? Mais ils sont malades?

-...

Spencer percevait la voix à l'autre bout du fil, sans bien comprendre ce qu'elle disait.

- Ecoute, je suis pas seule là...

- ...

- Ok... Bon, je vais voir ce que je peux faire.

Elle raccrocha, jetant le téléphone au bord du lit, et se pelotonna un peu plus contre Spencer en fermant les yeux. Le jeune homme en profita pour l'embrasser dans le cou, la faisant frissoner.

Le tissu de son caraco était doux contre son torse nu, et l'odeur discrètement fruitée de sa peau lui donnait envie de la croquer.

Lily semblait se rendormir. Spencer hésita un instant, puis se décida à la réveiller doucement. Le coup de fil qu'elle avait reçu semblait important...

- Lily...

- Mmmm

- C'était quoi ce coup de fil ?

Lily soupira et ouvrit les yeux.

- Il y a une chose dont je ne t'ai pas parlée... Enfin, pas encore.

Spencer fronça les sourcils, vaguement inquiet.

- En fait, depuis deux trois semaines, quand j'ai le temps d'y aller, je fais un peu de bénévolat dans un foyer d'ados en difficultés. Et ce matin, il se trouve que deux des pensionnaires avec qui je travaille, ont fait le mur, pour aller foutre la trouille à un gars qui avait malmené une des filles. Faudrait que j'aille les voir... Mais je veux pas te laisser là bougonna-t-elle.

- Je viens avec toi, fit simplement Spencer.

- T'es sur? s'étonna Lily.

- Oui.

- Bon, ben à la douche. Et il faut prendre un bon petit-déjeuner, on va avoir besoin d'énergie.

Un coup de fil rapide plus tard, Lily sautait du lit. Spencer sourit : Lily la Tornade était de retour. Puis il se leva à son tour. Entendant l'eau de la douche, il se décida à leur préparer du café, et de quoi manger. Quand Lily sortit de la salle de bain, vêtue d'un jean et d'un débardeur, il en profita pour prendre sa douche. Lorsqu'il revint dans le salon, il était lui aussi prêt, et Lily lui tendit une tasse de café qu'il eut la surprise de trouver parfaitement à son goût. Elle enfila un sweat zippé, et prit une veste.

- On y va?

- Je te suis.

Main dans la main, ils pénétrèrent dans l'enceinte du centre éducatif semi-fermé, timidement nommé foyer. Lily, désormais habituée aux lieux, le mena sans hésiter vers le bureau du directeur, un quadragénaire au teint buriné.

- Bonjour Lily, je suppose que Emmett t'a mis au courant.

- Oui.

- Je te laisse aller les voir?

- J'y vais. Au fait, c'est arrangé avec la police ?

- Oui. L'autre gamin avait déjà reçu des avertissements, il a écopé de travaux d'intérêt généraux, vu que Bella ne veut pas porter plainte.

Lily soupira : les vieilles habitudes avaient la vie dure...

- Bon, on y va.

- S'il te plait... tu ne dis rien, ok?

Spencer sourit.

- Ok.

Lily l'embrassa doucement, puis se composa un visage neutre.

Elle poussa la porte de la salle des retenues, qui alla claquer contre le mur. Entrant d'un pas décidé dans la pièce, elle allait droit vers deux jeunes hommes assis à deux tables de travail voisines sous l'oeil goguenard d'un grand jeune homme brun, un peu plus âgé.

Voyant Spencer sur le pas de la porte, il lui fit signe de le rejoindre.

- Emmett McCarthy.

- Spencer Reid.

Emmett était grand, musclé, souriant, charmeur, le style de Morgan quoi. Spencer sentit une vague de jalousie l'envahir. C'était donc avec lui qu'elle passait ses journées de repos. Mais il se calma aussitôt. Emmett était sympathique et c'était avec lui, Spencer, qu'elle passait ses nuits.

- Qu'est-ce qu'ils ont fait?

- Le mur, pour aller secouer un gamin qui avait malmené une petite du foyer. Je soupçonne Edward d'en être un peu amoureux, d'ailleurs.

Spencer sourit à demi : la solidarité semblait régner ici. Les éducateurs, malgré la difficulté du milieu, et la dureté de certains pensionnaires, avaient réussi à installer un climat de paix, qui aidait sûrement les pensionnaires.

- Bon, qui commence ?

Les deux jeunes gens s'entre-regardaient, indécis.

LIly haussa un sourcil, mais ne dit rien. pendant ce temps, Emmett se retenait de hurler de rire.

- Les deux gamins ne savent pas que Lily travaille pour le FBI. J'ai demandé à Lily de leur foutre un peu la trouille... C'est assez rigolo de regarder ces deux là se faire mener à la baguette par un petit bout de femme comme Lily.

Spencer quitta un instant le trio du regard, et acquiesça.

- Vous voulez pas parler?

- Bien, c'est moi qui vais le faire.

Lily se redressa, envoyant la chaise par terre tant son mouvement était brusque. Un des deux jeunes hommes sursauta, peu habitué à une telle violence de la part de Lily.

Elle glissa une main dans sa poche arrière et balança son badge sur la table.

- Vous savez ce que c'est, ça ?

Merde...elle est flic

La même pensée leur avait traversé la tête.

- Vous savez ce qui se passe dans un commissariat de quartier, quand un môme de la haute se fait secouer par deux gamins comme vous? On les fout en cellule, avec des gens que JAMAIS vous ne voudriez fréquenter, tous voyous que vous vouliez paraître. Et le lendemain, on appelle l'aide judiciaire, et le foyer. Entre temps, l'autre a porté plainte, et s'il est un peu con, va demander à des copains de lui amocher le portrait, histoire d'aggraver les choses. Je saisn c'est pas juste, mais c'est comme ça.

- Mais on n'a pas...

- Silence ! Encore une fois, vous n'avez pas réfléchi... C'est bien beau de jouer les chevaliers, mais qu'aurait fait Bella si vous vous étiez retrouvé en taule ?

Le silence retomba.

- Alors? J'attends!

Edward céda, se prenant la tête à deux mains.

- Elle... elle aurait cru que c'était de sa faute...

- Ah tiens, ça y est, t'as retrouvé ton cerveau ?

Lily se tut.

- On est désolés...

- J'espère bien, que vous êtes désolés!

Lily se radoucit. Elle ramassa sa chaise et s'assit à califourchon dessus, bras appuyés contre le dossier.

- Vous vous rendez compte que vous auriez pu être blessés? Les gardes du corps de McCoy c'est pas des enfants de choeur!

Lily soupira.

- Bon, je ne veux plus que vous fassiez ce genre de chose. SI vous avez un pépin,ou Bella, vous m'appelez, où vous demandez à Emmett de le faire. C'est compris?

Les deux jeunes gens hôchèrent la tête, toujours en silence.

- Vous croyez que ça aura fonctionné?

Spencer parlait à mi-voix, ne souhaitant pas déranger Lily.

- Alors, déjà, c'est tu, et oui. Elle est étonnamment intuitive pour quelqu'un de si jeune.

Spencer sourit.

- Elle vous... Elle t'a jamais dit ce qu'elle faisait exactement?

Emmett secoua la tête.

- Elle est profiler.

- Ah d'accord, je comprends mieux.

A cet instant, une petite brune fit irruption dans la pièce, et se jeta sur les deux jeunes gens.

- Edward! Jazz! Vous m'avez fait peur! J'ai cru que... je vous reverrai plus... Et qu'est-ce que je deviens sans vous, moi?

Une grande blonde s'encadra dans la porte.

- Désolée, j'ai pas réussi à la confiner plus longtemps...

- C'est pas grave Rose. Spencer, voici Rosalie Hale, ma sublime petite amie, qui s'occupe des filles les plus âgées. Spencer est le compagnon de Lily.

- C'est vous le génie?

- Euh... il parait.

Spencer accepta la main tendue.

- Vous restez déjeuner ici? C'est pas du 5 étoiles, mais c'est bon.

Spencer haussa les épaules

- Je dois demander à Lily son avis... On avait pas prévu grand chose, mais...

- Ca tombe bien la voilà!

La chose fut vit entendue, Lily étant enchantée de faire partager à Spencer une autre partie de son univers.

Et Spencer se retrouva à prendre un cours de basket, donné par un gamin qui faisait la moitié de sa taille, tandis que Lily jouait avec les plus âgés.

Le soir venu, ils furent gentiment mis à la porte : les règles restaient strictes malgré l'ambiance agréable.

Spencer réfléchissait, Lily somnolant contre lui. Il était heureux qu'elle se livre autant, et s'étonnait qu'elle l'intègre aussi aisément à sa vie. Cependant, cela le renvoyait au désert de sa propre vie. Mis à part son travail, il n'avait quasiment rien. Et voir Lily s'activer lui avait rappeler à quel point il était seul, avant elle. Il chassa ses idées noires en sentant Lily se pelotonner un peu plus contre lui. Il resserra sa prise autour d'elle , et remonta la couverture sur eux, se laissant enfin aller au sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gubbies
Co-admin - CMFF Team
avatar

Féminin Nombre de messages : 1374
Date de naissance : 28/08/1998
Age : 19
Localisation : À la Congrégation de l'Ombre.
Personnage préféré : Spencer & Ashley
Loisirs : Manga, anime, jeux vidéos, dessin, écriture,...
Date d'inscription : 21/12/2009

MessageSujet: Re: Eclosion   Jeu 20 Jan 2011 - 18:00

J'ai survécu dans le désert sourit0 Je n'ai pas fini encore de tout lire, j'en suis à quand Moragn réveille Lily et Reid, mais promis je lirais tout ce soir langue

Alors déjà, j'aime beaucoup l'idée du couple (oui, je suis plus du genre à écrire des relations partout qu'à faire mourir tout le monde siffle ) dans la même équipe. Même si là où je suis, ils ne sont pas encore officiellement ensemble (mais on sait que ça va arriver hein, ça crève les yeux =D). J'aime aussi ton style d'écriture, très fluide, on arrive bien à comprendre (enfin moi personellement) ! Ce qui m'étonne c'est que tu écrives sur Reid. Tu aimes Morgan non ? Enfin je veux dire, moi j'aime Reid (Nann ?) donc presque tous mes textes sont sur lui. Je n'arrive pas à écrire sur les autres, ils me paraissent plus difficile, moins expressif, que Reid. Enfin je m'exprime mal xD Donc je trouve que c'est une belle qualité Very Happy Donc, vivement la suite et bravo ! :calin:

_________________
第十四のメロディー
●● Then the boy fell asleep and one or two ambers in the fading ashes of the fire flared up in the shape of a beloved face. Dreaming many thousands of dreams, your silver gray eyes shine their light like stars falling down from the night sky. Even though countless of years turn so many prayers back to earth, I will keep praying.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 32
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: Eclosion   Jeu 20 Jan 2011 - 18:25

Merci encore pour tes commentaires.
Je vais attendre pour envoyer les chapitres d'après que tu aies terminé, ce sera plus confortable pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gubbies
Co-admin - CMFF Team
avatar

Féminin Nombre de messages : 1374
Date de naissance : 28/08/1998
Age : 19
Localisation : À la Congrégation de l'Ombre.
Personnage préféré : Spencer & Ashley
Loisirs : Manga, anime, jeux vidéos, dessin, écriture,...
Date d'inscription : 21/12/2009

MessageSujet: Re: Eclosion   Ven 21 Jan 2011 - 17:02

Vilà, j'ai tout lu =D Alors maintenant, LA SUITE ! nut Arrow

_________________
第十四のメロディー
●● Then the boy fell asleep and one or two ambers in the fading ashes of the fire flared up in the shape of a beloved face. Dreaming many thousands of dreams, your silver gray eyes shine their light like stars falling down from the night sky. Even though countless of years turn so many prayers back to earth, I will keep praying.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 32
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: Eclosion   Ven 21 Jan 2011 - 20:52

A tes ordres, mon chou !

Chapitre 17

Spencer ouvrit les yeux, essoufflé. Un cauchemar... Bien qu'ils soient rarissimes désormais, ils semblaient toujours aussi réels.

Son coeur reprenait un rythme normal, quand Lily se retourna, et vint se lover contre lui. Il dut se concentrer un instant, pour oublier les sensations que la petite main douce, posée près de son nombril, faisait naître en lui. Il finit par se rendormir paisiblement, se laissant envahir par l'odeur fraîche et fruitée du shampoing de Lily.

- Et merde! gronda Lily en ouvrant les yeux. Elle tendit le bras hors du lit pour se saisir de son téléphone. Ils avaient, à regrets, rallumé leurs portables la veille au soir, espérant tout de même profiter d'une nuit de tranquillité supplémentaire. Mais celle-ci serait écourtée.

- Johnson.

Lily se tira du lit, convaincue que le téléphone de Spencer allait sonner dans les secondes à venir.

- Ok.

- ...

- J'arrive.

Lily avait à peine allumé la cafetière que Spencer sortait de la chambre, habillé de pied en cap. Elle le laissa surveiller le café, et en profita pour aller se préparer. Cinq minutes plus tard, elle avait la bonne surprise de trouver son café, parfaitement à son goût, prêt à emporter.

- Je peux te l'emprunter? Spencer brandissait une second tasse isotherme.

- Fais comme chez toi, sourit Lily.

Cinq minutes plus tard ils partaient, silencieux. Lily manoeuvrait dans la circulation assez fluide, et Spencer réfléchissait. Ils étaient repassé en mode profiler.

- Dépose-moi juste avant l'entrée. soumit Spencer

- Ok.

Lily débarqua dans l'open-space, et prit son temps pour saluer ses collègues. Elle fit la bise à Spencer, comme si de rien n'était, si ce n'est un léger clin d'oeil invisible à tout observateur.

- Briefing dans deux minutes.

La jeune femme remarqua soudain que c'était la première fois qu'elle assisterait au véritable briefing pré-enquête de l'équipe. Elle piocha dans la boite de muffins déposée par une bonne âme, et attrapa son café, avant de monter à la suite de Rossi. JJ avait, comme à son habitude, disposé blocs et copies du dossier.

- Bonjour tout le monde! J'espère que le week-end s'est bien passé. La journée, et la semaine risquent d'être chargés. Nous avons pour l'instant deux morts, et une victime dans le coma, dont le pronostic vital est très engagé.

- Le lien?

- Un symbole, dessiné sur leur coeur.

JJ se tourna et punaisa trois photos sur le tableau.

- Jerry Hawthorne, quarante cinq ans, a été retrouvé éviscéré. Ce qui était bizarre, c'est que les seuls empreintes sur le katana étaient les siennes. Mais c'est tellement propre que le légiste a décrété qu'il était impossible que ce soit un suicide. Jonathan Lewis, quarante neuf ans, a été retrouvé dans sa baignoire, plein d'un mélange d'acide variés.

A ce moment Lily ouvrit le dossier, et réprima un haut-le-coeur. Les photos du cadavre de Lewis ressemblaient à un étalage de boucherie.

- Enfin, Johnny Dawson, cinquante trois ans. Lui est entre la vie et la mort. Il a été égorgé, mais son agresseur a été dérangé, et il a été conduit in extremis à l'hôpital. On a rendez-vous au QG de la police de DC. On y va?

Tout le monde acquiesça et lui emboîta le pas. Une demi-heure plus tard, ils poussaient les portes des bureaux de la police, sous l'oeil parfois narquois des inspecteurs présents.

- Capitaine Jenks, je suis l'agent Jareau, c'est moi que vous avez eu au téléphone. Voici les agents spéciaux Hotchner, Rossi, Morgan, Prentiss, Dr Reid, et Johnson.

Chacun avait salué de la tête à l'annonce de son nom.

- On peut travailler ici?

- On a un bureau, des tableaux, et du mauvais café à votre disposition, conclut le capitaine.

Dans une pièce voisine, à moitié vitrée, on voyait deux inspecteurs en civil s'affairer.

- Harris, DeLauro, je vous amène les renforts.

Il se tut un instant, le temps des présentations.

- je vous laisse avec eux. En cas de besoin, vous savez où me trouver.

Et il les quitta laissant Hotch prendre la direction des opérations.

- Bon, vous pouvez nous briefer.

- Bien sur.

- Dave, Reid, je vous laisse éplucher les dossiers. Emily, avec moi. Lily, avec Derek. Vous allez à l'hopital, on va rendre visite aux familles avec JJ. Inspecteur DeLauro, vous voulez bien nous accompagner? Et l'inspecteur Harris irait avec nos collègues?

- Ca marche.

Spencer et Rossi restèrent donc seuls, à compulser les dizaines de pages qui constituaient chaque dossier.

- Le seul lien entre ces trois affaires, c'est le symbole trouvé sur la carte.

- Il te rappelle quelque chose?

Spencer se tut un instant, fouillant dans sa mémoire.

- Je vais le faxer à Garcia.

- Garcia, c'est Rossi. Je t'ai faxé un symbole. Est-ce que tu peux regarder dans tes bases s'il correspond à quelque chose

- Bien sur. Autre chose ?

- Non. A plus tard.

Derek et Lily, flanqués de Harris, passèrent les portes des soins intensifs. Il fallut batailler avec le cerbère à l'entrée pour pouvoir approcher la famille.

- Mme Dawson?

Une femme aux cheveux grisonnants se tenait là. Près d'elle se trouvaient un jeune homme avec un petit garçon dans les bras.

- Oui?

- Agents Morgan et Johnson. Vous connaissez déjà l'inspecteur Harris je crois.

- Oui. Bonjour. fit le jeune homme en s'approchant. Du nouveau? Je suis son fils, et voici mon fils Jordan.

- Pas pour l'instant. Nous arrivons en renfort sur l'affaire. Pour l'instant, je voudrais vous parler. A tout les deux. Précisa Derek. Lily, tu peux ...?

Lily comprit aussitôt.

- Jordan? Je m'appelle Lily. Ton papa et ta grand-mère doivent parler à ces deux messieurs. Tu veux bien rester avec moi?

Comme Derek l'avait prévu, le petit minois de Lily fit des miracles. Le petit garçon acquiesça timidement, et passa des bras de son père à la main de Lily sans rechigner. Lily s'éloigna un peu, laissant Derek mener son interrogatoire.

- Votre mari avait-il des ennuis? Des ennemis?

- Non, pas que je sache. Il est simple comptable. Toujours à calmer les conflits, essayer d'apaiser les tensions.

- Avez-vous noté un changement d'attitude chez lui, ces derniers temps?

- Non.

- Est-ce que vous sauriez me donner son emploi du temps de la semaine précédant son agression?

Aidée de son fils, elle entreprit de reconstituer l'emploi du temps de son époux.

Lily, pendant ce temps, faisait parler le petit Jordan. Les enfants avaient une sensibilité bien plus grande aux changements d'humeur que les adultes.

- Dis, Jordan, tu as quel age?

Lily acheta une canette de jus de fruit au distributeur et prit deux gobelets à la fontaine d'eau.

- Tu le vois souvent ton papi?

- Oui, quand nounou elle est pas là, et ben c'est papi qui vient me chercher à l'école, et puis après à la maison on mange du chocolat, mais faut pas le dire à papa et maman! finit le petit, un peu affolé.

- Ne t'inquiète pas! chuchota Lily en lui faisant un petit clin d'oeil. Ca, ce sera notre secret. Dis, est-ce que tu as vu ton papi triste?

Le petit plissa les yeux, comme s'il faisait un énorme effort de concentration.

- Oui, y a un jour je l'avais pas vu depuis ... depuis plein de dodos, et il est rentré tout triste.

- Et.. est-ce que tu sais pourquoi papi était tout triste?

- Euh... Jordan mit un doigt devant sa bouche, faisant sourire Lily. Ce bout de chou était craquant.

- Prends ton temps, réfléchis, et dis moi tout ce dont tu te rappelles, d'accord ?

Le petit bonhomme hocha vigoureusement la tête tandis que Lily versait ce qui restait du jus de fruit dans le gobelet. Elle aida le petit à se désaltérer avant qu'il ne reprenne.

- Alors... Papi il m'a dit que des fois les grands, ils devaient faire des choses qui les rendaient tristes. Et que lui il venait d'en faire une, avec d'autres grands.

- Oh... C'est triste. Mais il a raison. Parfois, les grands doivent faire des choses pas drôles.

Jordan lui tendit son gobelet désormais vide, que Lily jeta dans la poubelle voisine.

- Allez, tu viens, on retourne voir mamie et papa ?

Elle prit le petit garçon dans ses bras et retourna vers ses collègues qui l'attendaient.

- Aors Jordan, Lily a été sage ? rit Derek en s'adressant au petit garçon.

- Oui! On a même bu du jus d'orange, et je lui ai dit que j'avais vu papi tout triste.

Derek haussa un sourcil. Jordan retourna dans les bras de son père qui s'éloigna.

- Son grand-père était triste?

- Ah oui! Johnny a fait parti d'un jury, il y a un an environ, mais ça m'étonne que Jordan s'en rappelle, il était si petit...

- Vous savez les enfants ont une mémoire bien plus présente que la notre... répondit Derek. Bon, je pense qu'on va vous laisser tranquille pour aujourd'hui. Vous permettez que l'on revienne vous voir en cas de besoin ?

- Bien sur.

La femme les quitta après un dernier salut, et retourna derrière la vitre, observant le moindre signe d'évolution de l'état de son compagnon de vie.

- Un jury, hm? A priori rien de transcendant, mais bon, à creuser au cas où. Appelle Spencer, donne lui les infos.

- Ca marche.

Tout en marchant aux côtés des deux hommes, Lily entreprit de mettre Spencer et Garcia au courant des derniers développements.

- Ok. A tout à l'heure. Lily raccrocha et grimpa dans le SUV.

Tout en conduisant, Derek répondit aux questions de Harris, et ils retrouvèrent bientôt le reste de l'équipe accompagnée de DeLauro.

Harris et DeLauro les quittèrent pour aller se restaurer, tandis que JJ s'occupait de leur commander à manger.

- T'as la fibre maternelle, petite fleur...

LIly se contenta de sourire, un peu énigmatique.

- Comment ça? JJ avait froncée les sourcils, intriguée.

- Hé bien, la seule novuelle info de ce matin, c'est probablement Lily qui l'a obtenue, et de la bouche d'un enfant de quatre ans à peine.

Les commentaires furent appréciateurs, mais aussi un peu moqueurs.

- Hé, de toute façon, on a pas d'autre piste. tempéra Prentiss.

Le repas se passa en discutant du profil à communiquer aux enquêteurs.

- La violence suggère la vengeance.

- Mais le visage caché impliquerait le remords.

Tout le monde acquiesça.

- Oui, mais quel est le déclencheur ?

- Pour ça, faut trouver ce qui relie nos trois victimes.

- Et Dawson, il va comment?

- Aucune évolution.

Le repas se termina rapidement, et dans un silence relatif.

- DeLauro, Harris...

Le capitaine avait réuni ses hommes et envoya DeLauro et Harris pour un micro-briefing avec l'équipe.

- C'est bien beau, mais ça nous mêne où?

La question d'un agent résuma l'opinion générale, à en croire les regards interrogateurs vissés sur Hotch et ses hommes.

- Le principal objectif, maintenant, c'est trouver ce qui relie ces trois personnes. Ensuite, on cherchera ce qu'on appelle un déclencheur, qui est l'évènement qui conduit une personne, qui peut être tout à fait normale, où déjà instable, à passer à l'acte. Pour l'instant vous faites votre boulot, et redoublez de vigilance. Dès que l'on a un nom à vous communiquer, on lancera les recherches. Merci à tous.

Hotch retourna vers le bureau qui leur était assigné, laissant JJ, et Lily répondre aux questions des policiers. Ce fut vite fait. Pour une fois, eprsonne ne contestait leur méthode : la proximité géographique favorisait les interférences entre FBI et police, sans doute.

- Garcia, on t'écoute.

- Alors, Johnny Dawson a été juré dans l'affaire de Robert Abbott. Et ce même Robert Abbott est mort en prison il y a six jours, deux jours avant le premier meurtre. Il ne figure pas sur la liste initiale car il a été appelé en remplaçant : un des jurés a eu une crise cardiaque deux heures avant le début du procès.

- Est-ce que les deux autres victimes ont quelque chose à voir avec cette affaire ?

- Les recherches sont en cours.

- Ok. On continue à chercher de notre côté, merci Garcia.

Hotch coupa la communication et se tourna vers ses hommes. Derek, Lily, vous me trouvez des photos des deux autres victimes et vous courrez à l'hopital les montrer à Mme Dawson et à son fils.

- Ca marche.

Sitôt dit, sitôt fait. Mais les deux agents revinrent bredouille.

- Ici le possible est déjà fait, l'impossible est en cours, pour les miracles, prévoir 48 heures de délai. Que puis-je pour toi, Lily-Fleur?

- Ca t'arrive de reprendre ton souffle, Garcia ?

L'analyste perçut le sourire dans le ton de sa jeune collègue.

- Bien sur, juste après avoir embrassé mon amour de geek.

- Garcia, il faut que tu nous trouve le lien entre les trois victimes.

- Je fais ce que je peux, ma puce. Mais tout est protégé. par contre, j'ai une petite piste à propos de Lewis. Il était complice, lors du braquage qui a envoyé Abbott en prison. Il a témoigné contre Abbott qui avait abattu un garde, en échange d'une remise de peine. Il a fait seulement cinq ans, pour vol à main armée.

- C'est tout? Purée... Et le dossier est irréfutable?

- Pas vraiment. Une copie dans ta boite mail, et j'ai fait une demande en votre nom pour qu'on vous ressorte les pièces si nécessaire.

- Merci ma biche. Et Hawthorne ?

- Rien pour l'instant.

- Quoi? Un nom te résiste ?

- Hey! Le témoin est peu cité, je suppose que son identité a été protégée. Faudra voir avec le proc'.

- Ca marche. Merci Garcia.

Lily raccrocha, et s'empressa d'aller mettre Hotch au courant. Il hocha la tête, appréciateur.

- C'est surement ça. Est-ce que Abbott a de la famille ? lança-t-il à la cantonade.

- Un fils, Joshua, ou Josh. 18 ans. Il a été envoyé en foyer alors de l'incarcération de son père, et l'a quitté il y a deux mois, comme la loi l'y autorisait.

- Des amis, des contacts réguliers.

- Oui. Il a fait quelques bêtises, et toujours avec les mêmes gars. Jasper Whitlock et Edward Masen.

- Quoi? Lily avait crié de stupeur.

- Un problème, Lily ?

- Je les connais.

- Merde. Bon Lily, tu vas aller leur parler, mais je veux que tu y ailles avec Spencer, et que jamais tu ne restes seule avec eux, c'est compris ? Pour le bien de l'enquête...

- Pour le bien de l'enquête. acquiesça Lily, vaguement vexée qu'on puisse remettre en question son éthique professionnelle.

En silence, Spencer et Lily quittèrent le commisariat.

- Ca va?

- Oui. J'espère juste qu'ils n'ont pas fait de bêtise.

La main du petit génie quitta le volant pour presser gentiment le genou de la jeune femme.

- On y va?

- On y va!

- Salut les amoureux!

Edward, son éternel sourire en coin au coin des lèvres, les saluait gentiment, assis sur une des tables d'une des salles d'étude. Installé de la même manière, Jasper leva les yeux et salua à son tour.

- Bon les gars. Je vais vous poser des questions. C'est important, et urgent. Peu importe les conneries que vous avez fait, c'est pas après vous qu'on en a. Vous promettez d'être francs et de rien nous cacher?

- Ok.

- Okay.

- Spencer est là pour me surveiller. Etant donné que je vous connais déjà, il ne faut en aucun cas qu'on puisse remettre en question mon objectivité. Vous comprenez?

Les deux jeunes hommes hochèrent la tête.

Emmett se tenait dans un coin de la pièce, habilité en tant qu'éducateur à superviser chaque entrevue de ses poulains mineurs avec un représentant de l'autorité.

Une caméra filmait le tout.

- Bien. Est-ce que le nom de Josh Abbott vous dit quelque chose?

- Oui.

- Oui, bien sur. C'était un de nos meilleurs potes.

Spencer jeta un oeil à Emmett, qui acquiesça.

- Il faudra qu'on vous interroge aussi, marmonna Spencer à mi-voix.

- Racontez moi un peu, comment vous êtes devenus potes.

Les deux garçons se regardèrent, puis Edward commença à expliquer, interrompu par Jasper qui corrigeait parfois un point de détail.

- D'accord. Et, est-ce que vous l'avez revu, depuis son départ du foyer ?

Les deux garçons hésitèrent, et le silence tomba.

- Les gars ! Vous devez nous dire la vérité ...

Jasper soupira.

- Hé bien, on l'a vu une fois, au terrain de basket. Il était de l'autre côté de la grille, on a un peu discuté. Et l'autre jour il nous attendait, à la sortie du lycée.

- Quand?

- Notre premier jour. C'était Lundi .

- Est-ce que vous avez un moyen de le contacter ?

- Un email.

- Bien. Merci les garçons. On reviendra vous voir si nécessaire. Si un détail vous revient, vous appelez aussitôt à ce numéro. C'est la ligne de Spencer.

Le jeune couple quitta le foyer, échangeant sur les probabilités que Abbott soit leur tueur.

- Tu crois qu'il aurait pu vouloir venger son père ?

- Peut-être. Si pour lui, son père était en prison à tort, alors il a tué le président du Jury, le complice qui a chargé son père.

- Et que vient faire Hawthorne dans ce tableau.

- Le témoin. Garcia m'a dit que son identité a été protégée. Tu sais, avec l'adrénaline, il a pu faire une erreur. Malheureusement, les identifications sont parfois très erronées.

Lily fronça le nez.

- Ca me plait pas. J'espère qu'on sera pas obligés d'utiliser Jazz et Ed pour jouer les appâts.

Spencer soupira.

- Malheureusement, c'est probable. On peut pas vraiment faire surveiller toutes les personnes ayant eu affaire à ce procès...Ou alors ce serait très risqué. Et tes deux loustics ont en main le seul moyen de contact qu'on a avec lui. T'inquiète pas. On va déjà aller voir les autres.

Elle obtempéra, mais ne pouvait refréner la sourde angoisse qui montait en elle.

Une heure plus tard, L'angoisse était à présent bien réelle. Lily venait de recevoir l'ordre de retourner au foyer, et de convaincre Edward et Jasper de contacter leur ami.

- Qu'est-ce qu'il a fait ?

Lily grimaça, et regarda Emmett par dessus l'épaule de Spencer. Le grand brun haussa les épaules, et finit par acquiescer.

- Il a tué des gens. Trois personnes. Qui ont toutes une lien avec le procès de son père.

- Merde ... fit Eward. On savait qu'il était en colère, que son père n'avait pas tué ce garde à la banque, mais...

- Qui l'a tué ?

- Je l'ai entendu dire un nom comme Lewis, ou un nom comme ça.

Les deux agents se regardèrent.

- Une putain d'erreur judiciaire? souffla Lily.

- Bon, les gars, il faut que vous l'appeliez. Il faut qu'on l'arrête avant qu'il ne fasse encore plus de mal.

- Vous êtes sur que c'est lui ?

- Je suis désolée les gars.

Les deux garçons acceptèrent de le contacter, et un mail fut bientôt envoyé, depuis le foyer.

Pendant ce temps, Hotch organsinait la surveillance du reste des jurés pour une nuit, ainsi que du procureur, des avocats, et du greffier.

- DeLauro, postez des hommes à l'hopital, au cas où...

- J'irai moi-même. promit la femme. Et elle se leva. Harris acquiesça, et lui emboita le pas.

Lily passa la nuit au foyer, avec JJ, Derek et Spencer. Curieusement, la blonde semblait mal à l'aise.

A l'aube, Lily et les autres se levèrent, comme les pensionnaires du foyer, et à sept heures trente, ils étaient tous sur le terrain de basket, à écouter les recommandations de Hotch.

Jazz et Edward furent équipés d'une oreillette, et Lily dissimula son revolver dans l'ample poche de son sweat. L'angoise de Lily montait de plus en plus. Elle tâcha d'ignorer ce pressentiment, et se concentra sur la surveillance des alentours. Concentrée, à la fois sur le jeu et son observation, elle n'écoutait plus les conversations de ses collègues dans les oreillettes.

Josh devait être complètement parano, et à raison, vu qu'il avait laissé aussi peu d'indices.

- Un motard à douze heures. Lily, en piste.

Effectivement, on entendit le bruit d'une moto de moyenne cylindrée, précédant le passage d'une moto noire et orange.

- Fausse alerte. Je répète, fausse alerte.

Quelques instants plus tard,ce fut à Rossi d'alerter les autres.

- En voilà une autre. Noire, avec des flammes rouges.

Jasper Hocha la tête à l'attention de Lily.

- Bon c'est lui. Tout le monde sur le pont.

Emmett, ne laissant pas le temps aux deux jeunes garçons de s'angoisser, commença à leur aboyer des ordres. La moto s'immobilisa, et le motard descendit, sans pour autant ôter son casque.

Surveillé par Prentiss et Derek, Josh descendit de sa moto, fit mine de comtempler le terrain de loin, et finit par s'approcher, avant de sortir un teléphone, et de se mettre à pianoter.

A ce moment, Spencer fit son apparition. Lily retint un sourire en coin à la vue de sa tenue.

- Emmett, le directeur te demande.

Le grand brun grogna.

- Ok. Attends moi, j'arrive. Vous trois, prenez une pause, mais vous ne bougez pas!

Lily, flanquée de Jasper et Edward, alla s'installer sur un des bancs qui entouraient le terrain. Se postant entre les deux garçons, elle voyait du coin de l'oeil Abbott progresser le long du grillage, et avala une gorgée d'eau, avant de placer ses main dans la poche de son sweat.

- Hey, Jazz, Ed!

Les deux garçons se retournèrent. Abbott tiqua à la vue de Lily.

- C'est qui elle?

- Lily. Une nouvelle.

- T'as abandonné Bella, Ed?

Edward retint un sourire. Il avait du mal à croire, que ce mec en face de lui, aie pu tuer trois personnes de façon barbare. Parce que si Lily ne leur avait pas parlé de ça, c'est forcément que c'était barbare.

- T'inquiète. Bella est à son cours de danse.

- C'est dangereux ça! Autant pour elle que pour les autres. C'est quoi sa dernière foulure, ou fracture?

- Poignet gauche. Au fait mec, désolé pour ton père.

- Comment t'as su.

-En Eco, on a du étudier l'actualité, et je suis tombé sur un article dans mon fils de news...

Edward haussa les épaules.

- Ah ok.

Josh se détendit.

- On y va!

Lily perçut à peine le chuchotement de Morgan dans son oreillette. Moins d'une minute plus tard, Rossi, Prentiss et Morgan débouchaient de trois immeubles différents.

- FBI! Mains en l'air!

Lily fit aussitôt reculer les deux garçons. Bien lui en prit. Le jeune homme, paniqué, sortit une arme.

Lily sortit la sienne et l'arma. Il lui répugnait de tirer sur un si jeune homme, mais elle savait qu'elle ferait son devoir. A présent, elle n'avait plus peur.

- Joshua, fais pas de bêtises. On sait que tu as voulu venger ton père. On sait qu'il a pris perpette à tort. Tu as encore une petite chance de t'en sortir sans la peine capitale, alors ne fais pas de bêtise.

Rossi tentait de négocier au mieux, et Lily contenait du regard les deux garçons.

Mais Edward n'en put plus.

- Josh! Mec, fais pas le con, ça aggraverait ton cas!

- Espèce de traître! Siffla le garçon alors que Prentiss lui passait les menottes.

IL fut bientôt emmené, et Edward et Jasper n'entendirent plus les insultes qu'il leur proférait.

Lily désarma son pistolet, et le rangea, avant d'attraper les deux garçons par les épaules.

- Ca va les gars ?

Elle resta quelques minutes avec eux. Elle tenta de les calmer, cette histoire les avait vraiment secoué. Mais elle leur avait fait comprendre que n'importe qui pouvait basculer à tout moment.

Elle les attira contre elle dans une étreinte commune.

- Ouaiiiis! Calin collectif!

la grosse voix d'Emmett se fit entendre, avant qu'un poids ne s'abatte sur eux.

Lily sourit. Il saurait leur changer les idées. Elle laissa les deux jeunes hommes avec leur éducateur, mimant un coup de téléphone à l'attention d'Emmett, qui acquiesça. Bientôt, Bella les rejoint, après avoir embrassé Lily. Elle avait été mise dans la confidence, car Lily avait insisté, sachant pertinemment que les garçons iraient tout lui raconter. La jeune fille alla prendre Edward dans ses bras, et Lily se tourna, rejoignant son propre compagnon, accompagné de JJ.

- Lili, pourquoi tu fais ça ?

- Hm?

- Je veux dire.. t'occuper de ces gamins... Tu vois pas assez d'horreur au boulot?

Lily redressa la tête et regarda JJ dans les yeux.

- Tu vois, JJ, je suis orpheline, et fille de flic. Certes je suis à plaindre, mais mon père m'a appris qu'il y avait toujours plus à plaindre que soi. Et que ceux qui avaient moins de chance méritaient qu'on leur consacre, à défaut d'argent, une partie de son temps. Et quand je vois ces deux, pardon trois gamins, qui ont renoncé à la facilité de la loi de la rue, et qui ont trahi - oui, pour eux c'est une trahison - un de leur meilleurs amis, tout ça pour essayer de respecter les valeurs qu'on essaie de leur inculquer, alors je me dis que cette chienne de vie vaut la peine, et qu'on peut sauver quelques-uns d'entre eux. Je sais que je changerai pas le monde, mais si je peux participer à faire en sorte que des ados à problèmes deviennent des gens bien, alors pour moi, cette ville sera un peu plus agréable à vivre.

Le rouge lui était monté aux joues.

Spencer sourit, et regarda derrière elle. Lily se retourna, et Vit Hotch, Rossi et Derek qui l'observaient, le sourire aux lèvres.

- Ton père serait fier de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gubbies
Co-admin - CMFF Team
avatar

Féminin Nombre de messages : 1374
Date de naissance : 28/08/1998
Age : 19
Localisation : À la Congrégation de l'Ombre.
Personnage préféré : Spencer & Ashley
Loisirs : Manga, anime, jeux vidéos, dessin, écriture,...
Date d'inscription : 21/12/2009

MessageSujet: Re: Eclosion   Sam 22 Jan 2011 - 0:39

J'aime j'aime j'aime cette fic, j'aime cette dernière phrase cant_wait J'ai hâte que l'équipe aprenne que Spenci et Lily (ça rime xD) sont en couple, même s'ils s'en doutent ! Sinon c'est moi, ou les noms des personnages sont inspirés de Twilight... ? Emmett, Rosalie, Jasper dit "Jazz"... J'étais une fan inconditionnelle de ce roman (C'est d'ailleurs grâce à ça que j'ai connu CM), j'en suis quasiment certaine... Si c'est le hasard, it's very strange sourit0

_________________
第十四のメロディー
●● Then the boy fell asleep and one or two ambers in the fading ashes of the fire flared up in the shape of a beloved face. Dreaming many thousands of dreams, your silver gray eyes shine their light like stars falling down from the night sky. Even though countless of years turn so many prayers back to earth, I will keep praying.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss_bulle
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 244
Date de naissance : 12/05/1994
Age : 23
Localisation : ici ou là
Personnage préféré : REID (bien entendu)
Date d'inscription : 13/09/2010

MessageSujet: Re: Eclosion   Sam 22 Jan 2011 - 10:59

Heu...tu as connu CM à cause de twilight ?

*réflexion intense...*

Ha ! Ha mais oui ! Jackson Rathbone ! Amanda ! aaaaaaaaah, mais oui !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 32
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: Eclosion   Sam 22 Jan 2011 - 11:18

Gubbies a écrit:
J'aime j'aime j'aime cette fic, j'aime cette dernière phrase cant_wait J'ai hâte que l'équipe aprenne que Spenci et Lily (ça rime xD) sont en couple, même s'ils s'en doutent ! Sinon c'est moi, ou les noms des personnages sont inspirés de Twilight... ? Emmett, Rosalie, Jasper dit "Jazz"... J'étais une fan inconditionnelle de ce roman (C'est d'ailleurs grâce à ça que j'ai connu CM), j'en suis quasiment certaine... Si c'est le hasard, it's very strange sourit0

Indeed. Vous n'avez pas les préfaces, sur le forum, mais ce chapitre, je 'lai voulu comme un petit clin d'oeil à ma patite soeur, fan inconditionnelle de twilight.

Je suis contente que tes lectures te plaisent. Attention, ça risque de se gater après. Et même si certains dan sl'équipe les trouvent très proches ou ont des doutes,et bien, ils ne peuvent pas vraiment les prendre entre quatre yeux...

A bientot pour le chapitre 18


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eelie
Élève à Quantico
avatar

Féminin Nombre de messages : 58
Date de naissance : 28/12/1997
Age : 19
Localisation : Canada
Personnage préféré : Dr Spencer Reid évidemment :)
Loisirs : natation, télé et lecture de fanfic
Date d'inscription : 15/06/2012

MessageSujet: Re: Eclosion   Lun 18 Juin 2012 - 0:05

Oh non! il n'y a pas de suite? Snif triste3
Est-ce qu'on peut en lire une quelque part, ou elle n'est tout simplement pas écrite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eclosion   Lun 18 Juin 2012 - 0:17

ne pleure pas Eelie tu trouveras la suite sur ce site http://www.fanfiction.net/s/4950851/23/Eclosion_ou_les_debuts_dun_profiler
Revenir en haut Aller en bas
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 32
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: Eclosion   Mer 20 Juin 2012 - 11:50

Bonjour les filles (enfin je crois)
Désolée d'avoir laissé tomber la publication ici, mais n'ayant que peu, ou pas de lecteurs sur cette fanfiction, j'avoue avoir été un peu découragée et ne pas l'avoir publiée partout.
Comme je l'ai écrit dans plusieurs préfaces, ma vie n'a pas été des plus tranquilles ces derniers mois, et en ajoutant à ça un léger agacement en ce qui concerne la direction donnée à la série, cela n'a pas aidé à résoudre mon petit souci d'inspiration,
Eclosion a à présent 23 chapitres, et le 24e est scénarisé, mais encore tout à fait écrit, parce que en la relisant, il y a comme un essoufflement qui ne plait pas du tout. Alors je préfère - désolée - faire attendre un peu le peu de lecteurs que j'ai plutôt que de bacler la fin.
Même si je ne me considère pas comme une bonne auteur de fics, je n'aime pas pour autant bacler mon travail.

Je suis sur twitter à @dexash_ si vous voulez des nouvelles de la fic. Sur mon compte FF.Net, il y a une série d'OS liés à Lily et Spencer, que je songe à continuer, une fois que j'aurais mis un réel point final à Eclosion.

Voili voilou.

A bientot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eelie
Élève à Quantico
avatar

Féminin Nombre de messages : 58
Date de naissance : 28/12/1997
Age : 19
Localisation : Canada
Personnage préféré : Dr Spencer Reid évidemment :)
Loisirs : natation, télé et lecture de fanfic
Date d'inscription : 15/06/2012

MessageSujet: Re: Eclosion   Jeu 21 Juin 2012 - 22:53

MERCI!!! Je suis soulagée, j'étais sûre de ne jamais pouvoir connaître la fin. Cette fic est géniale et très bien écrite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 32
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: Eclosion   Ven 22 Juin 2012 - 7:03

Et bien merci :)
Si t'as des commentaires, ou des scènes que tu voudrais voir vivre à Lily, demandes toujours ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eclosion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eclosion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Eclosion
» Eclosion de la nouvelle lune
» Eclosion
» Eclosion de rose
» Eclosion d'un bourgeon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série! :: Les créations des fans :: Fanfictions :: Fanfics en cours-
Sauter vers: