Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série!


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La loi du sentiment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juliès
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 332
Date de naissance : 03/02/1992
Age : 25
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: La loi du sentiment   Jeu 29 Jan 2009 - 21:35

Me revoila avec une nouvelle fic, un genre d'adaptation aussi d'une scène de CM. Quand Haley et Hotch sont à la maison, après la mise à pied de Thomas. Enfin j'en prend seulement le contexte. Ensuite j'y rajoute la vie de famille de Hotch.
Sa soeur, Terry, je trouvais bien d'équilibrer la famille Hotchner d'une soeur pour lui, qui pourrait le tempérer.
Ses deux enfants, Lily Rose et Evan, et sa femme. Ce ne sont que mes petits "délires" retranscrits. Les voici en deux parties :

Partie 1 :



Repas de famille chez les Hotchner en ce jour de Mai. Le soleil ne se couchait pas avant 20h30, de plus, au FBI, c’était ce qu’on pouvait communément appeler des « vacances ». Entre les dossiers et les profils à donner de la maison bien entendu. Cependant l’humeur était plutôt sympa ce soir. La sœur d’Aaron, Terry, de 2 ans sa cadette avait été invitée pour dîner. Résidant normalement dans le Sud de la France, elle avait été consultante sur une affaire de crimes rituels la semaine passée, et avait prit ses vacances comme une excuse à rester un peu plus au States. L’état de Virginie lui semblait un endroit agréable pour en profiter, de plus elle pouvait passer un peu de temps avec le côté de la famille le plus éloigné. Aaron et Terry étaient les deux aînés. Ils avaient grandis en mettant un point d’honneur à se vanner autant que possible, dépassant souvent les limites du politiquement correcte. Ils se tenaient tout de même devant l’équipe de Quantico. Mais c’était un jeu entre eux. Ils en épargnaient bien évidement Sean, le petit dernier, qui lui était bien loin de tout ça. Il avait toujours grandit dans son coin, fait ses choix et son petit bout de chemin tout seul. Ce qui lui réussissait jusqu’à maintenant. Lily Rose, Evan, Haley, Terry et Aaron étaient tous à table. Inviter Terry était surtout un moyen pour les parents de contrecarrer leurs soirées habituelles du moment. Entre les larmes et les disputes. Ce qu’ils cachaient aux enfants, assez adroitement il fallait le dire puisque tout deux pensaient réellement que tout allait pour le mieux concernant le mariage de leurs parents. Mais il en était tout autre, Hayley supportait de plus en plus difficilement le courant d’air qui lui servait de mari, c’était surtout ses absences qu’elle ne supportait pas. Il n’avait pas vu grandir ses enfants, pas vu passer son mariage. Sans leur passés de lycéens, ils seraient de totaux étrangers aujourd’hui. Mais Hotch ne prenait pas le temps de l’écouter ou de prendre ça de façon sérieuse. Elle s’en ouvrait d’ailleurs beaucoup à sa belle sœur qui la soutenait et l’écoutait. Sa visite à Washington n’était donc pas totalement innocente.
19h30, tous attablés, le téléphone fixe de la maison sonne… Aaron, instinctivement se lève et saisi le combiné pour décrocher.

Hotch : Allô ?

Personne… On lui raccroche au nez. Personne n’y prêta attention, c’était surement un faux numéro, ou un correspondant dont le téléphone ne marchait pas, ça rappellerait. Tous… Sauf Haley.
Se remettant à table en emportant le combiné à ses cotés, Aaron passa outre tout ceci, situation semblant franchement anodine.
De leurs côtés, les enfants Hotchner entreprenaient un savant épisode de vannage en tout genre. Ils étaient TRES forts à ce jeu là, peut être même plus forts que leurs aînés ici présents. Les générations évoluent, elles s’améliorent avec le temps. En tout cas c’était la théorie du petit brun, le petit dernier.
5 minutes plus tard, le téléphone sonna à nouveau, Aaron, le plus près du téléphone prit l’appel. Toujours personne. Le regard d’Hayley s’électrisa, son rythme cardiaque augmenta, au font d’elle elle ressentait que tout allait partir dans la direction opposée de celle prévue pour ce dîner. Elle n’en fit part à personne puisque dans les secondes qui suivirent, ce fut son portable à elle qui sonna. Et la façon qu’elle avait eu de tourner la tête d’un air coupable vers son sac à main avait été très révélatrice aux yeux de son mari. Profiler avant tout. Même en vacances. Le regard échangé entre les 3 grandes personnes ici présentes fut très équivoque. Les enfants n’étaient pas dupes, et surtout plus vraiment des enfants. Haley tenta de se donner une crédibilité, mais l’amour qu’elle avait pour son mari la poussait à ne pas savoir lui cacher quoi que ce soit. Tant pis, si il comprenait, elle s’expliquerait, elle n’était plus non plus à une crise près. Terry le savait, c’est pourquoi son regard n’avait en rien celui d’un jugement portant préjudice à un des deux, quoi qu’elle se rangerait plus facilement du coté féminin. Aaron n’était jamais là, il ne prévenait plus quand il partait plus de 24 h. Il n’appelait plus toutes les heures ou dès qu’il le pouvait comme avant. Rien d’étonnant à ce que sa femme trouve de la compagnie pendant ce temps, après plus de 20 ans de mariage. Personne ne réagit alors que tout le monde avait comprit. Personne sauf Evan, qui en un quart de seconde avait scanné l’expression du visage de sa mère, qu’il portait pourtant plus haute que tout. Il lâcha violemment sa serviette, se leva rapidement sans demander son reste et parti en claquant la porte. C’était surement à ça qu’étaient du les larmes montante de la jeune femme. Non seulement elle était en train de perdre son mari, mais en plus son fils se rangeait de son côté à lui. Prévisible pourtant. Mais leur lien était tellement fusionnel que l’incompréhension d’une telle position, en tout cas si rapide était porteuse de préjudice moral important. Lily-Rose, plus réfléchie et surtout plus mature que son frère essayait d’analyser la situation froidement. Mais ce n’était pas vraiment la chose la plus facile à faire. Surtout à chaud comme ça. C’était ses parents… La vie qu’elle avait toujours eu qui changeait brutalement.
Aaron soupira en secouant la tête, il était tellement neutre que ça en était blessant, il en était surement des plus conscients d’ailleurs. Ironiquement, Terry n’était pas des plus surprises, elle s’en doutait. Elle l’aurait fait bien avant qu’Haley n’y pense si elle avait eu à être à sa place, voila pourquoi elle ne jugeait pas, de toute façon, ses valeurs morales n’étaient pas bien larges. Elle se leva de table elle aussi et puisqu’elle était là, autant en profiter pour arranger les choses.

Terry : Je vais le chercher…


Dernière édition par Juliès le Dim 1 Fév 2009 - 11:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliès
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 332
Date de naissance : 03/02/1992
Age : 25
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Jeu 29 Jan 2009 - 21:37

Partie 2 :


Et c’est sans attendre la réponse de qui que ce soit l’autorisation que la belle brune aux yeux bleus verts quitta les lieux afin de retrouver son neveu, sûrement au détour d’une rue, ou simplement au pas de course dans le quartier. Quand enfin elle aperçut sa silhouette fine, malgré que ses épaules soient plutôt bien développées, Terry le rattrapa, en deux temps de sprint elle pu se retrouver à sa hauteur. La jeune femme était dotée d’un sens du dialogue beaucoup plus développé que son frère ainé. En même temps, difficile de faire pire, même chez les Hotchner. Evan était un ado particulier. Il n’avait jamais réellement « grandit », il prenait des cours par un professeur particulier, Haley en était ravie, elle pouvait en profiter toute la journée, sachant que c’était le dernier enfant qu’elle aurait, du moins avec Aaron, elle prenait plaisir à le considérer encore comme son bébé. Malgré que la moralité et les gouts d’un ado de 17 ans lui aient été correctement attribués. Il ne manquait de rien, ni lui, ni sa sœur. Cependant, Lily Rose avait été tout de suite plus indépendante. Après le bac, elle avait filé sur les routes avec son groupe de Rock et parcourut les Etats Unis. Au point de se faire franchement connaitre, en ce moment elle travaillait sur un album, donc elle était présente la maison. Terry, elle, était une femme sure d’elle, sure des ses choix, peut être même un peu brutale. C’était le genre de femmes fatales. Flic, consultante au FBI quand elle le pouvait, sinuant d’une enquête à l’autre… Une femme d’action en bref. Seulement là il s’agissait de sa famille, chose pour laquelle elle n’avait jamais été très douée concernant les relations supposées. Indépendante elle aussi, elle avait fait ses études et était partie en France, au profit d’un grand besoin de dépaysement.

Terry : Evan arrête toi.

Le garçon n’en fit qu’à sa tête, prévisible comme un horaire de chemin de fer. Un Hotchner reste un Hotchner.
Elle du le saisir par le bras pour le retourner face à elle et ainsi attirer pleinement l’attention de son interlocuteur.

Terry : Evan tu ne peux pas juger ta mère comme ça. Tu sais pas ce qui se passe, tu ne sais rien.

Evan : Je vis avec j’te rappelle !

Terry : Hey ho pas à moi hein, tes parents sont au bord du divorce, seulement ils t’ont rien dis parce qu’ils savaient exactement là où ça vous mèneraient ta sœur et toi. A choisir un camp. Chose que Lily, elle, n’a pas fait.

Evan : Et ben c’est très bien si tout le monde s’en fout !

Tentant de faire relâcher l’étreinte de sa tante autour de son bras.

Terry : Essaie de la comprendre un peu ! Ca fait des mois qu’Aaron fui la maison, je le vois tout les jours au bureau, il est plus comme avant. Il n’y fait plus attention, tu le vois bien non ?

Evan : J’ai rien à comprendre d’elle. Et j’ai rien à voir. Un amant c’est… juste minable.

Agacée plus que de raison par les propos sexistes et hautement machiste du fils de son frère, en qui elle le reconnaissait très bien, elle ne put s’empêcher de sortir ce genre de discours sexiste que les femmes ont tendance à employer dans n’importe quelle situation désespérée.

Terry : Non mais attend… C’est pas plus minable que ce que tu fais toi mon grand. Avoir un tableau de chasse aussi long que le tient tu trouves ça reluisant peut être ? Ah mais j’oubliais, vous êtes des mecs, c’est différent c’est ça ? C’est pas ton rôle de la juger. Mais plutôt celui de l’épauler. Et j’te rappelle que l’adultère n’est plus condamnable au buché.

Légère ironie qui contenait légèrement son envie de faire justice elle-même en lui en collant une, chose légitime selon son avis hautement féminin.
Le sens de l’humour lui semblant égal à celui de son patriarche, autant dire néant, Evan ne comprit pas, ou fit semblant de ne pas comprendre son allusion. Et sans même se retourner fila les mains dans les poches le long de l’allée pour ensuite disparaître au coin d’une rue dans le but de noyer sa déception dans un garage en compagnie de sa guitare…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolOw
Schizophrène
avatar

Féminin Nombre de messages : 6388
Date de naissance : 29/05/1992
Age : 25
Localisation : *Perdue dans les méandres de ma conscience philosophique et désespérée*
Personnage préféré : Morgan, JJ, Emily et Garcia
Loisirs : Cette case est désormais trop petite pour tout énoncer x)
Date d'inscription : 12/11/2008

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Jeu 29 Jan 2009 - 21:44

J'attends la suite pour donner mon avis ^^
Mais c'est un bon début. Traiter les pb familiaux de Hotch, c'est pas mal.
La série a vite expédié ce point : Divorce ^^
( mais j'en aurai pas voulu plus pour autant ! )

Ah bah, avant d'envoyer, j'ai vu la Partie 2 ^^

Donc j'rajoute un peu : J'aime bien l'affrontement entre Terry et Evan.
Que nous réserves-tu pour la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliès
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 332
Date de naissance : 03/02/1992
Age : 25
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Jeu 29 Jan 2009 - 21:47

Je n'ai pas pensé à écrire la suite, mais si quelqu'un la veux pourquoi pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolOw
Schizophrène
avatar

Féminin Nombre de messages : 6388
Date de naissance : 29/05/1992
Age : 25
Localisation : *Perdue dans les méandres de ma conscience philosophique et désespérée*
Personnage préféré : Morgan, JJ, Emily et Garcia
Loisirs : Cette case est désormais trop petite pour tout énoncer x)
Date d'inscription : 12/11/2008

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Jeu 29 Jan 2009 - 21:51

Perso' , j'aimerais bien voir ce que tu peux trouver comme discussion entre les membres de la famille.
S'arrêter là serait dommage je trouve ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliès
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 332
Date de naissance : 03/02/1992
Age : 25
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Jeu 29 Jan 2009 - 21:53

Je verrais bien un affrontement Evan/Haley puis Evan/Lily dans la foulée. Ensuite un Terry/Aaron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolOw
Schizophrène
avatar

Féminin Nombre de messages : 6388
Date de naissance : 29/05/1992
Age : 25
Localisation : *Perdue dans les méandres de ma conscience philosophique et désespérée*
Personnage préféré : Morgan, JJ, Emily et Garcia
Loisirs : Cette case est désormais trop petite pour tout énoncer x)
Date d'inscription : 12/11/2008

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Jeu 29 Jan 2009 - 21:55

C'est toi l'auteur !
Ecris les scènes si elles t'inspirent, et je te donnerai mon avis Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliès
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 332
Date de naissance : 03/02/1992
Age : 25
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Jeu 29 Jan 2009 - 21:56

Je m'y mettrais dès ce soir alors, ou bien demain ! Elles seront postées dans le week end au pire. Wink Merci en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew&Mika
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1325
Date de naissance : 24/10/1994
Age : 22
Localisation : Chez Moi ! =D
Personnage préféré : Reid,et toute l'équipe <3
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Jeu 29 Jan 2009 - 22:47

Je te promet que je vais lire tes fics mais là enfaite je suis sur un autre truc.

dés que je l'aurait lu je te donne mon avis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.matthewgraymika.skyblog.com
Juliès
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 332
Date de naissance : 03/02/1992
Age : 25
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Jeu 29 Jan 2009 - 22:53

Pas de problèmes merci en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliès
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 332
Date de naissance : 03/02/1992
Age : 25
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Sam 31 Jan 2009 - 1:23

Alors voici deux parties complétant les deux autres déjà postées. Je ne sais pas ce que ça vaut, mais c'est ce qui m'a inspiré dans la journée. Les voici : Une conversation entre Evan, Lily et Haley. Ainsi qu'en 4ème partie un Aaron pas très conciliant malgré les efforts de sa soeur. Bonne lecture Wink
Partie 3


Voila quelques jours, ou plus ou moins 3 que la vérité avait éclatée à demi mots au sein du foyer Hotchner. 72 heures qu’aucuns des deux « hommes » de la maison ne daignaient faire d’efforts. L’un prétextant le boulot, l’autre ne prétextant rien du tout puisqu’il se complaisait dans son mutisme agaçant. Evan en parlait pas, ou très peu, seulement pour s’énerver contre les choses qui ne voulaient pas fonctionner comme il le fallait. Le lave vaisselle en avait fais les frais il n’y avait pas moins de 20 minutes. Il s’enfermait dans sa bulle et pas moyen de l’y en sortir. Aaron lui, était au bureau. Et ne prenait pas la peine d’avertir qui que ce soit de ses horaires. Le paradoxe était du au fait que le jeune garçon de 17 ans en voulait à sa mère, prenant donc le parti masculin, mais n’avait pas non plus adressé la parole à son père depuis ce soir là. Passant de sa chambre au garage, et du garage à sa chambre. Pour se restaurer, il attendait que personne ne soit dans la cuisine et prenait une assiette dans le frigo. Un peu comme s’il était à l’hôtel. Et cette situation devenait franchement pesante pour tout le monde. Tout le monde sauf Aaron. Il fallait d’y faire… Terry, quand à elle, avait reprit le boulot un peu malgré elle, mais ça lui permettait de remettre son frère en phase. En attendant, elle logeait chez eux. Au grand soulagement d’Haley, qui voyait en cette belle brune un répit. Une personne à l’écoute, un réel appui.
La maison était installée d’un silence pesant, presque angoissant. Seules Haley et sa fille Lily Rose, qu’on appelait plus facilement Lily étaient présente. A défaut de trouver les mots, elle trouvait les gestes. Aidant sa mère à faire tourner la maison, au moins le temps qu’on ne l’appelle pour aller répéter avec son groupe et ainsi se vider la tête, même si la tête justement, elle ne l’avait pas tant que ça au boulot en ce moment. Un album en préparation, donc une tournée en vue, signifiait des mois loin de la maison. D’habitude, la jeune maman s’en remettait plus facilement étant donné que toute son attention pouvait être reportée sur son petit dernier, seulement en ce moment il ne lui adressait plus un regard. Exactement comme son mari, la haine en plus.
Pliant le linge alors que le jeune homme était surement dehors avec ses amis, ou à trafiquer on ne sait quel engin, Lily, constatant l’état lointain et psychologiquement difficile de sa mère, du se résoudre à briser la glace.

Lily Rose : Ca va lui passer, il prend le parti de papa parce qu’il n’ose pas s’y opposer…

Heureusement qu’elle ne faisait pas psy, elle balançait des théories à deux balles dans le vide dans l’espoir vint d’entendre le son de la voix de sa maman, espérant qu’elle ne craque pas et lui prouver qu’elle pouvait l’épauler en cas de besoin. Rangeant une pile de draps dans l’armoire, du salon, on entendit la porte claquer. Les deux jeunes femmes levèrent la tête pour constater que l’arrivant était bien celui dont elles se doutaient. Evan. Il rentrait seulement maintenant, ayant passé la nuit dernière dehors ou chez un ami certainement. Seulement il n’avait pas daigné les avertir. Evidemment, Haley, d’une fusion d’habitude sans bornes avec son fils était complètement déboussolée. Voyant pertinemment qu’elle ne lui dirait rien, Lily prit les devants.

Lily Rose : T’étais où ? T’aurais pu prévenir, tu te crois où ? C’est pas parce que papa bosse qu’il n’y a plus de règles ici. Tu les respectes point barre. Alors si tu rentres tard ou si tu ne rentres pas du tout tu préviens.

Le ton ne laissait pas la place à l’humour, plutôt à un ton sec et tranchant, un peu celui de son père des fois, elle s’y surprenait. Jamais Haley n’aurait osé parler de cette façon à son fils.

Haley : Lily…

D’un air de dire calme-toi, mais non elle ne se calmerait pas ! Lily était plutôt du genre impulsive, rebelle, pas vraiment dans le moule d’une gentille petite fille modèle de flic. Non au contraire, c’était plutôt le genre explosive. Et si elle avait hérité de la beauté de sa mère, elle avait en contrepartie prit le caractère dérangeant de son père ou encore de Terry. Ce pourquoi elle avait décidé d’arrêter ses études sans vraiment prendre en compte l’avis de ses parents. Une fois le bac en poche elle leur avait mis le contrat pour la tournée sous les yeux. Hotch s’y était d’abord formellement opposé, mais n’en faisant qu’à sa tête, elle était partie. Heureusement encore en bons termes avec sa mère. Un soutient dont elle avait besoin. Le calme et la sérénité de sa maman était un grand plus.

Lily Rose : Non, non il a pas le droit de tout faire sous prétexte qu’il prenne le parti de papa. Tout le monde morfle ici, y a un minimum de respect.

Evan était déjà en train d’opérer la situation de fuite, attrapant la rampe d’escalier en bois verni entre ses doigts pour se projeter le plus vite possible dans sa chambre.
Mais en entendant les paroles de sa sœur, il descendit furibond, comme si ses paroles avaient eu l’effet d’un électrochoc.
Il se rapprocha dangereusement de la jeune femme blonde, d’une vingtaine d’années.

Evan : Attend, c’est toi qui dit ça ?! Y a un minimum de respect ? Mais t’en a eu toi quand t’es parti en tournée l’année dernière ? Tu t’es posé la question de savoir si ça nous posait un problème à nous ? Non, tu t’es barrée. Pour fuir tout ça justement, pour fuir le fait qu’on soit seuls ici, et tu sais quoi, t’es pire que moi. Toi t’es parti en ayant conscience de comment finirait tout ça, tu m’as rien dis, ni à moi ni à maman. T’es parti, faire ta vie, ta pseudo vie de star. Mais finalement tout ce dont t’avais envie c’était de faire ta vie sans nous, partir pour t’éclater et jouer avec tout les garçons qui sont à tes pieds, tu voulais juste faire ta…

Il allait trop loin, il traitait clairement sa sœur de fille facile, d’avoir fui la maison pour des fantasmes que lui-même s’inventait. Elle le gifla violemment.

Lily Rose : Ca c’est pour le manque de respect que t’as pour maman à travers moi.

Finalement elle n’était pas si mauvaise en psychologie, elle avait très bien comprit qu’Evan en voulait aux femmes. Aux femmes en général et voyait la facilité de trouver un autre homme en les actes de sa mère, il était surtout blessé pour son père. Alors qu’il prenait parti pour lui. De la fierté mal placée surement. Il n’attendit pas 10 secondes pour lancer en regard très révélateur à sa grande sœur qui marquait un peu trop son autorité à son gout et repartir par la porte d’entrée. Le dégout et l’incompréhension s’étaient lus en lui. Tant pis, il s’en remettrait. Mais si personne ne prenait l’initiative de le recadrer maintenant il pèterait les plombs et entrainerait surement Haley avec lui. Voyant d’ailleurs la blessure intérieure de sa mère elle ne put faire autre chose que de s’excuser.

Lily Rose : Tu devrais aller le retrouver.

En parlant de lui, elle parlait de son amant. Aller le retrouver et parler avec lui, que ce soit pour parler, mettre un terme à leur relation, se faire plaisir ou justement officialiser leur aventure. Lily avait acquis assez de maturité pour comprendre que la vie était trop courte pour s’encombrer de souffrances en se les imposant. Son mariage n’avait pas toujours était très reluisant, et elle le savait. Même petite elle avait comprit que ses parents avaient une relation compliquée, jaugée par les absences répétées de son père, qui n’était finalement qu’un étranger par moments. Jusque là il ignorait l’attirance profonde de sa fille pour la musique, son groupe, et même ses compositions. Il ignorait aussi l’état psychologique fragile de son fils. Pourtant il les voyait quand il rentrait. Mais il ne rentrait que quelques heures quand il le faisait. L’état de choc dans lequel était Haley en comprenant la phrase de sa fille eu l’effet d’une bombe, elle se laissa tomber sur le canapé. Les larmes commençant à lui inonder les yeux. Lily lui laissa du temps, en décrochant son portable. Pendant l’appel elle enfila sa veste en cuir et saisi ses clés de voiture. Puis raccrocha.

- Je dois y aller, j’ai RDV avec mon producteur

- Tu rentres dîner ?

- Je sais pas je… j’ai besoin de prendre l’air. Et tu devrais en faire autant. Va le rejoindre


Ces mots étaient difficiles à prononcer pour la jeune fille pourtant, mais voir sa mère dans cet état ne lui plaisait guère. Et puis elle avait porté sa famille à bout de bras depuis 20 ans, elle aussi avait droit à un moment de faiblesse.
C’est en laissant à contrecœur celle qui l’avait mise au monde qu’elle referma la porte pour retrouver sa bulle à elle : le studio d’enregistrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliès
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 332
Date de naissance : 03/02/1992
Age : 25
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Sam 31 Jan 2009 - 1:24

Partie 4



Les pseudos vacances que le FBI accordait à Aaron avaient donc été quelques peu écourtés par ce violent revirement de situation. Celles de Terry aussi par la même occasion. Bourreau de travail, son grand frère n’avait pas perdu de temps avant de lui rappeler qu’elle était consultante sur une affaire en cours et que la raison de sa présence ici n’était non pas de prendre du bon temps sous le soleil de Virginie mais d’amorcer ses compétences et ses connaissances en crimes rituels sur le premier dossier se situant en haut de la pile de son bureau. Rabat joie à ses heures perdues, Aaron était en plus de ça blessé, même s’il refusait de l’admettre. D’ailleurs, Terry, sa petite sœur avait bien comprit. Elle le connaissait malgré le fait qu’elle ait tendance à prendre parti pour Haley, en tant que femme. Le sens moral de la jeune brune était disons… limité. Surtout en ce qui concernait les sentiments, les hommes et tout ce qu’elle considérait comme vie privée. Aaron le lui avait souvent reproché étant plus jeunes. Il veillait sur elle, son rôle de grand frère, mais aussi de père, puisqu’ils avaient perdus le leur à 46 ans. Epreuve qui n’avait rendu que plus dur le caractère des 3 bambins. Haley à la maison avec les enfants, Terry s’était donné pour mission de calmer le jeu au bureau avec Hotch. Limiter les dégâts et éviter qu’il ne s’en prenne à l’équipe. Outre le fait qu’elle devait aussi reprendre ses fonctions étant pourtant en vacances ! Mais inutile de le rappeler à son patron de frère… Elle se heurterait à un mur.
Marchant de long en large dans le bureau d’Aaron Hotchner, les bras croisés, vêtue softement, d’un pull en laine beige, des converses de la même couleur et un jean basique. La panoplie du « je ne suis pas sensée bosser aujourd’hui mais j’le fais quand même » en somme. Aaron remplissait un dossier, penché sur son bureau, sans prêter attention à sa jeune sœur dont le comportement speed et nerveux en aurait énervé plus d’un. Mais lui restait impassible… elle aurait rêvé d’être profiler pour savoir pourquoi en cet instant. Puis elle se posa sur le meuble face au bureau, à moitié assise et les bras croisés. Elle engagea le dialogue, ne comptant pas sur son frère pour faire le premier pas.

- Tu peux pas rester là sans rien faire Aaron, ta famille est en train d’exploser et toi tu… tri des dossiers

- Je ne trie pas des dossiers je les remplis…

Impassible, un stylo en main, sans lever les yeux de son post. Il était presque trop neutre, il était blessant de par sa façon totalement lisse et laconique de ne pas affronter les choses. Comme s’il n’avait finalement rien à faire que son mariage, datant de plus de 20 ans parte en morceaux. Sa famille avec, plus principalement ses enfants. Du moins Evan. Le dernier des Hotchner semblait souffrir plus que de raison de cette liaison, pourtant restée secrète depuis plus d’un an, ce que tout le monde ignorait sauf Haley. Les coups de fils étaient restreints, elle faisait attention à quand elle rentrait, à ce qu’elle portait pour ne pas attirer les soupçons, à filtrer ses appels, à ne pas garder ses messages, toutes ces choses qui faisaient penser à une liaison. C’en était bien une, mais rien de sérieux. Juste l’envie de plaire et de se prouver qu’elle le pouvait encore. Au contraire de son mari, face à qui elle avait tendance à passer pour transparente.

- Tu m’étonnes qu’elle en ait prit un autre, regarde toi Aaron. Tu rentreras pas avant au moins deux jours, tu ne parles pas, tu ne souris pas, tu es… distant et froid. C’est pas l’image que je me fais d’un homme marié.

- L’image que tu te fais d’un homme marié est celle d’un homme dans ton lit rentrant en fin de soirée en prétextant une réunion de boulot. C’est pas franchement mieux tu sais ?

- Pas de doute, c’est bien ton fils…

Reprise du vannage, il semblait aller mieux. Du moins il semblait aller trop bien. Il faisait de l’humour, pas de très bon gout c’est vrai mais de l’humour quand même.

- T’es toujours aussi drôle en tout cas grand frère… L’image que j’ai d’un homme marié c’est celui qui s’occupe de ses enfants le soir, qui rentre à l’heure, qui surprend après 20 ans de mariage, qui ne recule devant rien. C’est à la foi l’amant et l’ami. Un homme qui soit attentif à la moindre de mes attentes.

- Et tu t’étonnes d’être seule ?

- OK, je vais chercher les cafés.

Ouh… Ca partait en vrille là, méchante remise en place de la part de l’agent Hotchner. Ce qui fit moyennement rire la petite sœur qui quitta la pièce sans demander son reste. Il était sarcastique, fatigué, tendu, et sur les nerfs. De plus il laissait à désirer dans le sens pratique et professionnel. Il ne lui avait pas parlé de l’affaire, juste remis le dossier. D’habitude il passait des heures à lui parler des différents indices, et s’il n’avait pas le temps, il chargeait un membre de son équipe de la briefer. Ce n’était pas la première fois qu’ils bossaient ensemble.
Une fois atteint le coin café du bureau, Terry laissa aller ses nerfs sur la cafetière qui refusait de marcher. Emilie arriva à ce moment là, l’ayant vu passer telle une bombe entre les bureaux.

- Mais quel con ! Lança la jeune consultante en posant violemment sa tasse sur le comptoir en inox.

- Il y a un problème avec Hotch ? Se risqua Emilie.

- Evidemment qu’il y a un problème, il est complètement fermé à tout dialogue. C’est sa famille ! Et on dirait qu’il… Parfois j’ai l’impression d’avoir été élevée avec un étranger.

- Il souffre, c’est sa façon de prendre sur lui, de passer au dessus de tout ça.

- Sans mauvais jeux de mots Prentiss, il passe à côté-là…

- Comment ça se passe pour Lily et Evan ? Le ton tatillonnant d’Emilie était respectueux.

- Disons que Lily prend les choses avec plus de recul. Evan c’est le partisan de son père, il aurait voulu monter une secte qu’il n’aurait pas eu de mal à trouver des adeptes. Comment peut-il décemment juger sa mère sans connaitre le fin mot de l’histoire ? Toujours appuyée sur le rebord.

- C’est courant chez les adolescents. Ils tranchent pour un parti, c’est plus facile de se protéger.

- Mais il a toujours été très proche d’Haley, il passe ses journées avec elle.

- Justement, ça peut aussi signaler un besoin de grandir.

Sur ces mots, qui laissèrent Terry pensive, la jeune profiler du laisser place. Un appel de JJ pour un briefing. 20 minutes plus tard, ils partirent tous pour Los Angeles. Hotch ne daigna évidemment pas prévenir son foyer. Terry n’eut d’autre choix que d’appeler elle-même Haley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolOw
Schizophrène
avatar

Féminin Nombre de messages : 6388
Date de naissance : 29/05/1992
Age : 25
Localisation : *Perdue dans les méandres de ma conscience philosophique et désespérée*
Personnage préféré : Morgan, JJ, Emily et Garcia
Loisirs : Cette case est désormais trop petite pour tout énoncer x)
Date d'inscription : 12/11/2008

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Sam 31 Jan 2009 - 14:35

Ah Mon Dieu..Hotch est un cas désespéré ma parole ^^
Bon, petit commentaire après ces deux nouveaux chapitres ( postés très vite ^^ ) : Toujours bien, malgré quelques fautes ^^
J'attends de voir la suite, pour voir si ça continue de rester intéressant ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1321
Date de naissance : 10/02/1982
Age : 35
Localisation : A courir après mon inspiration
Personnage préféré : Reid
Loisirs : sériephage,mangavore, gamer et internetophile
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Dim 1 Fév 2009 - 3:48

Voilà Juliès,ta fic a été déplacé dans la section "en cours"!

_________________

Ava et ban by Ttelle.Merci flower !
La rediffusion de la série Hero Corp continue!Ne loupez pas ces épisodes afin qu'une saison 3 soit possible!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliès
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 332
Date de naissance : 03/02/1992
Age : 25
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Dim 1 Fév 2009 - 11:41

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliès
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 332
Date de naissance : 03/02/1992
Age : 25
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Dim 8 Fév 2009 - 19:12

Partie 5




La partie ne semblait pas gagnée songea Hotch…

Aucunes des parties d’ailleurs lui rappela son inconscient. Il repensait à Haley, à sa famille, à son foyer qui partait en vrille totale. Malgré les apparences du moment, Aaron Hotchner était un homme droit. Mal dans ses baskets en ce moment. Mais Terry lui avait ouvert les yeux. Il n’était plus le même homme face à sa femme, mais le même père pour ses enfants, c’était au moins le point positif de la chose. Un père à distance, mais aimant. C’est surtout ce qui comptait pour le moment. Celui qui semblait le plus souffrir de la situation pour le moment était Evan. Le petit dernier, Aaron savait à quel point il était difficile pour lui d’envisager un changement affectif dans sa vie, une des raisons pour laquelle il n’allait pas au lycée comme tout le monde. Haley et lui formaient un duo très soudé, et avait Hotch pour modèle. Un peu comme l’équilibre parfait qui s’écroule.
Toute l’équipe était sur le terrain, prête à intervenir, ils avaient filés le sérial killer depuis hier soir avec Morgan. Un homme ne tuant que par raisons religieuses et en vertu de Satan, un tueur désorganisé en puissance, il avait fini par se trahir en laissant apparaître volontairement des indices, sans penser à les cacher, Rossi mettait ça sur le compte de la fatigue, l’homme n’aurait pas fermé l’œil plus de 2 heures par nuit, et ce depuis deux semaines. Un rythme difficile à suivre, surtout lorsqu’on exerçait une profession à temps partiel comme le sujet.
Armés, protégés par les gilets par balle, équipés d’une oreillette, Hotch et Terry étaient en place devant la maison de location de l’homme, ce qui lui servirait de laboratoire, de cellule religieuse aussi. Les icônes religieuses à l’effigie du diable recouvraient tous les murs d’un blanc sale, passé, grisâtre et jaunâtre à la fois.
En faction devant la porte d’entrée, Hotch fit un signe de tête à la jeune femme, arme contre poitrine, sur ses gardes. A 3, ils entrèrent, sans les somations d’usages qui s’avèreraient totalement inutiles d’après le profil psychologiques qu’ils avaient pu en dresser.

- FBI ! Lança Hotch en défonçant la porte d’un coup de pied magistral.
- RAS Aaron. Arme à bout de bras, détaillant chaque pièce dans l’ordre dans lesquelles elles avaient l’honneur de se présenter.
- Viens voir… Appela Hotch, quand elle eut apparut dans son angle de vue, il lui présenta le document sténographié, l’acte de divorce de ses parents. En 1996, la période où il avait commencé à tué.
- Le déclencheur ? Laissa t elle tomber en une question rhétorique. Le regard qui l’accompagna fut légèrement interprété comme un reproche et il le pouvait, c’en était bien un. Modéré tout de même, elle s’en voulait de lui avoir parlé aussi franchement, sachant qu’elle l’aurait surement blessé ou atteint d’une quelconque manière.
- Mm… Hotch ne préféra pas épiloguer d’avantage. Il avait tout lu dans son regard azur. Et s’ils partaient maintenant dans des explications, il n’aurait rien de concret ou de solide à lui présenter. Il reconnaissait peu à peu ses tords, mais seulement à lui-même. Le téléphone de Terry se mit à sonner, allez savoir pourquoi le sien et pas celui de son frère. Bizarre… Enfin pas un mystère pour tout le monde.
- Terry j’écoute ? D’accord. On vous rejoint à la prison de San Diego. Elle raccrocha en un clic. Ils viennent d’arrêter Wagner, il était dans un squat près de la rivière.

Hotch ne prit pas le temps de répondre, pas la peine non plus. Il sorti hors de la maison et vint s’appuyer, à demi assis contre le capot du SUV. Les bras croisés, en attendant que Terry et l’équipe scientifique ne fassent l’essentiel des analyses et qu’elle récupère les documents importants tels que l’acte de divorce, l’élément déclencheur qu’ils cherchaient tous depuis un moment.
La jeune brune fini par le rejoindre.

- C’est ta conscience qui te travaille ?
- Pardon ? Elle venait de le tirer de ses pensées, de l’arracher à un monde lointain, colorié du futur. Terne, comme le serait son destin s’il persistait dans cette voie là et le savait. Tout ça le faisait grandement réfléchir quand au chemin de son fils, pour plus tard. Il n’était plus un enfant et pas encore un adulte, il était clair qu’il se cherchait encore. Un peu comme lui à son âge, sauf qu’Aaron était du genre premier de la classe, à collectionner les plus belles pièces, avec ses amis numismates, il ne risquait pas vraiment le poste de police à moins qu’il n’ait décidé de faire des faux et de les revendre, chose à laquelle Lily, elle, aurait pu penser. L’électron libre de la famille devenait une femme et devenait surtout raisonnable. Au contraire de son frère qui commençait à prendre la mauvaise pente, commençait à peine. C’est donc de toutes ces pensées dont fut tiré le chef d’équipe.
- C’est la demande de divorce c’est ça ? Perspicace comme fille en plus de ça. Un regard de l’homme de pouvoir et elle comprit. Evan ne deviendra pas automatiquement un sérial killer. Il peut aussi se finir dans le trafique de stup’. Elle lui lança un sourire ironique mais rassurant. Dans la famille, ils n’étaient pas très doués pour les grands discours et les étreintes. Elle vint se poser à côté de lui, dans la même position. A la base, son métier était de bosser à la douane, en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliès
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 332
Date de naissance : 03/02/1992
Age : 25
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Dim 8 Fév 2009 - 19:13

Partie 6 :


Evan tournait et retournait le problème dans tout les sens dans sa tête. Allongé sur son lit, le regard fixé au plafond, faisant rouler une balle de tennis entre ses doigts. S’occuper les mains, l’esprit aussi, malgré que le contrôle de ses pensées en ce moment ne se contrôlait pas. Il culpabilisait presque. Pourtant buté. Mais la violence des propos tenu envers sa propre mère l’avait effrayé. Jamais il n’aurait osé un tel manque de respect. Surtout envers elle, qu’il défendait corps et âme en général, quoi qu’elle fasse. Haley ou Lily Rose. Il l’avait aussi toujours encouragé dans son parcours artistique. La première personne à qui elle s’en était ouverte, lors de son projet d’abandonner ses études était son petit frère. Le contrat, c’était le premier à l’avoir lu, parce que c’était son confident, et que la famille était une valeur chère aux yeux d’Aaron Hotchner, et d’Haley. Ils n’avaient pas eu à se plaindre, ils avaient eu une enfance dorée. N’avaient jamais manqué de rien non plus, si ce n’est la présence de leur père, qui faisait son possible, et redoublait d’efforts en cas de crise. Mais tout ceci était trop parfait pour être vrai, et Evan grandissait doucement en s’en rendant compte. Les comptes de fées n’existent pas. Il en avait fait les frais. Le couple de leurs parents était aussi bancal que celui des parents de ses amis. Il n’y avait pas de mystères. Lily avait pourtant tout fait pour l’épargner, l’occupant pendant chacune des disputes, le sortant avec elle, l’emmenant manger une pizza quand elle sentait qu’ils avaient besoin de parler. Lily avait beaucoup plus de maturité que son frère. En même temps elle n’avait pas eu le choix. La raison pour laquelle Evan était à ce point dans sa bulle et infantilisé, était qu’Haley avait appris sa stérilité après l’accouchement difficile de ce dernier. Il était donc le petit dernier de la famille, celui qu’on surprotège, à qui on cède tout. Et dont on profite un maximum. C’était injuste, c’était vrai, mais personne ne s’en plaignait. En entendant la porte se refermer en bas, il en conclu que la pause névrose et brainstorming était terminée. Il n’opta pourtant pas pour se lever, et ce fut sa grande sœur qui vint le rejoindre en montant discrètement les escaliers. Elle frappa légèrement à la porte entrouverte et entra. Elle rentrait du studio d’enregistrement. Ayant déposé les maquettes et fait les premiers arrangements. Tout semblait marcher, l’album était prévu pour dans 3 mois, et la tournée dans 9. Le temps de se préparer. Et de prévoir son départ pour une nouvelle année de route et de concerts dans tout les Etats Unis. Ce n’était pas de maturité morale dont manquait Evan, mais de maturité affective. Couper le cordon était un sujet qu’il préférait zapper.
Lily Rose, sa sœur ainée, vint s’asseoir sur son lit, à côté de lui. Ils disposaient chacun de leur chambre, idéal pour éviter qu’ils s’entretuent les soirs de pluie.

- T’es pas à ton cours de Tennis ?
- Non.
- Tu comptes sortir de ta chambre un jour ?
- Peut être.
- Tu ne comptes pas avoir une discussion mature et argumentée à propos de maman non plus ?
- Y a rien à dire sur le sujet si ? Elle est surement partie le rejoindre.
- C’est moi qui le lui ai proposée, elle est mal en ce moment et…
- J’avais raison, la connerie est congénitale.
- Et ben j’te laisse avec elle alors.

Discussion laconique, sans aucunes débouchées, tout ce dont il était capable en ce moment. La psychologie n’était pas le truc de Lily, elle fonçait tête baissée et peut importe le résultat, on verrait après. C’était ce qui la définissait et qui la rendait si spéciale.
Elle se leva sans demander le reste, pourtant elle aurait pu comprendre qu’Evan faisait des efforts, il n’avait pas réellement fui la conversation, il l’avait évité. Simple détails aux yeux de l’artiste musicale, mais grande révélation pour un profiler. Il ne fuyait pas physiquement un affront, c’était un début. Sur l’encadrement de la porte, de dos, Lily trouva un appui.

- Terry a appelé, ils ne rentrent pas ce soir…

Sans un mot de plus, elle descendit préparer de quoi diner ce soir, la faim n’était pas présente, mais faire comme si de rien n’était était surement la même chose à faire. Surtout depuis qu’elle avait apprit que la tournée était étalée sur 2 ans… mais en l’état de son frère, elle se voyait mal l’abandonner à nouveau. Car c’était comme ça qu’elle le ressentait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolOw
Schizophrène
avatar

Féminin Nombre de messages : 6388
Date de naissance : 29/05/1992
Age : 25
Localisation : *Perdue dans les méandres de ma conscience philosophique et désespérée*
Personnage préféré : Morgan, JJ, Emily et Garcia
Loisirs : Cette case est désormais trop petite pour tout énoncer x)
Date d'inscription : 12/11/2008

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Dim 8 Fév 2009 - 20:16

Pas mal ^^

J'attends la suite, pour voir ce que donnera tout ça ! super1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliès
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 332
Date de naissance : 03/02/1992
Age : 25
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Dim 8 Fév 2009 - 20:34

C'est un truc que j'écris au feeling, je n'ai donc pas d'axe précis. Je développe un peu comme ça me vient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilie01
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 145
Date de naissance : 02/02/1992
Age : 25
Localisation : Lorraine
Personnage préféré : Reid
Loisirs : Spencer LOL
Date d'inscription : 30/06/2009

MessageSujet: Re: La loi du sentiment   Mar 30 Juin 2009 - 15:10

J'ai dévoré ta fanfic elle est original c'est vrai qu'on ne pense pas à faire une fanfic avec les membres de la famille d'un personnage d'esprits crimiles en plus je ne sais pas vraiment pourquoi mais je la trouve également trés touchante. applaud
Vivememnt la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La loi du sentiment   

Revenir en haut Aller en bas
 
La loi du sentiment
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les musiques qui évoquent un sentiment particulier
» Le seigneur des anneaux-Un sentiment qui se dit pas-Elrond/Elrohir.PG13
» S comme Sentiment
» SENTIMENT 26 (Tome 1) de Gemma Malley
» Sentiment d'abandon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série! :: Les créations des fans :: Fanfictions :: Fanfics en cours-
Sauter vers: