Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série!


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le marionnettiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JJ Prentiss
Élève à Quantico


Féminin Nombre de messages : 77
Date de naissance : 28/08/1991
Age : 25
Localisation : Lyon
Personnage préféré : Emily Prentiss & JJ
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Le marionnettiste   Lun 3 Déc 2012 - 21:15

Titre : Le marionnettiste
Personnage principaux: Emily Prentiss et J.J Jareau + l'équipe
Résumé: L'équipe de Aaron Hotchner est en alerte. Un tueur en série que les médias ont surnommés le Marionnettiste accumule les victimes et sème la panique dans la petite ville de Royal. Envoyés sur le terrain afin d'élucider ces crimes et mettre un terme définitif aux meurtres, les profilers vont avoir les nerfs à rude épreuves lorsqu'un jeu macabre s'engage avec un de leur agent.


Bonsoir tout le monde !
Alors je me permet de vous présenter ma première FF concernant Esprits Criminels, et sur celle-ci plus particulièrement mon couple fictif chétif : Emily Prentiss et J.J Jarreau.

Bon c'est ma première sur cette série alors c'est sûr que ça ne va pas être du grand art...
Tous les chapitres, une fois regroupés, formeront en fait l'équivalent d'un seul épisode de la série :)

Bonne lecture !!


Le marionnettiste



Bureau d'étude de l'Analyse comportemental du FBI, Quantico :


Les bras croisées sur sa poitrine, Emily Prentiss regardait distraitement les minutes défiler sur l'horloge monstrueusement grande, accrochée au mur sombre de la pièce. Le silence qui y régnait n'était perturbé que par ces tic-tac agaçant, tandis que le temps lui-même semblait figé. Depuis une heure qu'elle se trouvait enfermé dans ce bureau, les secondes s'étaient très vite transformées en une éternité interminable.
Assit devant elle, lunettes vissées sur le nez, le psychiatre ne cessait de la fixer d'un œil inquisiteur. Chargé par le BAU d'évaluer chacun des membres de l'équipe, il gardait les jambes croisés, un bloc note posé à même ses genoux et un stylo dans la main, prêt à écrire dès qu'Emily se déciderait à parler. Presque une heure qu'il n'avait changé de position. Il se contentait d'attendre. Attendre qu'elle soit prête. Comme toutes les autres séances avant elle.
Mais Emily n'avait aucune envie de parler, de l'entendre déblatérer sur le traumatisme qu'elle avait subit et les conséquences qui en résultaient aujourd'hui. Elle ne souhaitait pas se confier à un inconnu sur ses peurs les plus profondes, les secrets qu'elle gardait enfouis au fond d'elle. La jeune femme ne voulait pas partager avec cet homme tous les sentiments, tout ce qu'elle avait ressenti ce jour-là. Alors ses lèvres restaient obstinément closes, son regard se portait ailleurs pour ne pas croiser celui de son interlocuteur. Car se confier était une chose qu'elle détestait. Une chose trop difficile pour elle.
Tic Tac.
Le temps défilait à n'en plus finir, et Emily restait prostrée dans son silence, son visage impassible ne laissant rien deviner.

- Ecoutez agent Prentiss, se décida finalement le psychiatre. J'imagine facilement que parler à un inconnu n'est pas chose aisée mais je suis avant tout ici pour vous aider.
- Je n'ai pas besoin d'aide
, répondit la jeune femme d'un ton neutre.

Elle n'avait pas envie de lui adresser le moindre mot. Son air compatissant la mettait mal à l'aise et elle n'avait confiance ni en lui, ni en tous ces diplômes qui traînaient sur les étagères poussiéreuses. Cet homme avait beau être précédé d'une réputation glorieuse, le fait qu'il ait été engagé par Strauss n'invitait pas Emily à la confidence.
Et la fatigue qui tiraillait la jeune femme en manque de sommeil lui mettait les nerfs à vif. Il lui semblait qu'elle n'avait passé une véritable nuit reposante depuis des années. Tout ce qu'elle voulait, à cet instant, c'était d'enfin pouvoir rentrer chez elle et s'écrouler sur son canapé après s'être servie un verre. Ne plus penser à rien, tout oublier.

- Vous estimez être plus forte que les autres ? demanda le psychiatre en rebondissant sur sa réponse. Tous vos camarades ont été forcé de faire cette thérapie et ils se sont peu à peu ouverts. Vous êtes la seule à ne rien vouloir dire. Est-ce que c'est par pudeur ?

Emily serra les dents. Il cherchait à décortiquer tout ce qu'elle gardait dans sa tête, et même si elle ne le montrait pas, elle détestait ça.
Mais, devant son silence obstiné, l'homme retira ses lunettes et poussa un profond soupir.

- Je sais ce que vous vous dites Emily...
- Agent Prentiss
, corrigea-t-elle d'un ton sec.
- Très bien. Agent Prentiss. J'ai lu le rapport de l'enquête et je sais que vous êtes passée très près de la mort. Et cela n'a rien d'anodin. Cela vous a laissé une marque que vous ne pourrez effacer qu'en acceptant de parler.
- Vous croyez connaître ce que je ressens ?
rétorqua Emily en se redressant dans son siège. Je n'ai pas fais que frôler la mort. Est-ce que vous imaginez ce que ça fait que d'être déclarée décédée, même le temps de quelques minutes ? Si vous me dites que vous pouvez me comprendre, alors permettez-moi d'en douter sérieusement.

Évidemment qu'il ne pouvait comprendre. Ce n'était qu'un psychiatre qui passait, journée après journée, son temps à écouter les problèmes des autres. Il ne pourrait jamais savoir comment on se sent lorsque quelqu'un vous avait déclarez morte. Jamais.
Emily chassa une mèche de cheveux brun avant de porter machinalement une main à sa frange.

- De vous à moi, je suis forcé de rendre un rapport à vous supérieurs, agent Prentiss, déclara-t-il. Et si vous refusez de me parler, je vais être obligé de vous déclarez, une nouvelle fois, inapte à reprendre du service. Tout ce que je vous demande, c'est d'évoquer ce jour-là. C'est la procédure normal, je suis sûr que ce n'est pas la première fois que cela arrive. Et même si cette fois est plus éprouvante pour vous, parlez de ces événements vous aidera plus que vous ne le pensez.

Certes, voir un psychiatre du FBI n'était pas une première fois pour elle. Mais que ces événements l'aient personnellement touché ne l'aidaient en aucune manière à se confier. Elle préférait le silence et pariait sur ses propres capacités à gérer seule son traumatisme. Elle se devait d'être forte. Il le fallait.
Pourtant, au fond d'elle, Emily savait qu'elle allait devoir parler. C'était l'unique moyen de classer une fois pour toute cette affaire et d'enfin reprendre ce travail qui lui manquait tant, et dont elle était privée depuis de longues semaines. Si elle souhaitait vraiment refaire partie de son équipe, alors il faudrait qu'elle abdique et accepte de se confier.
Battue sur son propre terrain, son regard quitta à regret les aiguilles de l'horloge et se posa sur son interlocuteur. Mais, à l'instant même ou elle ouvrit la bouche pour déverser ce flot de parole qu'il attendait tant, une sonnerie retentit soudainement, mettant aussitôt fin à une discussion qui n'avait pas débuté.
Manifestement déçu qu'une nouvelle séance ne se soit écouler sans aucun échange de la part de sa patiente, le psychiatre se leva et tendit la main à Emily.

- Je suis désolé mais je ne peux pas vous laisser reprendre tant que mon rapport sur vous ne sera pas fait, déclara-t-il. Je vous propose de nous voir la semaine prochaine. Même jour, même heure. J'espère que vous aurez compris les bienfaits que cette évaluation pourrait avoir sur vous. Je suis là pour vous aider.

Elle le salua brièvement puis récupéra sa béquille posée contre le fauteuil. Boitant, elle prit enfin la direction de la sortie, soulagée que cette séance soit enfin terminée. La jeune femme avait l'impression d'étouffer dans ce bureau et ne rêvait que d'une bouffée d'air. Comme si cette simple heure dans cette pièce sombre l'avait vidé de son énergie. Elle se sentait faible, tremblante et parcourue de sueurs froides.
À bout de force, à bout de souffle, Emily se reposa un instant contre la rambarde du premier étage, surplombant les bureaux de son équipe. Une équipe qui, à cet instant, la jugeait, chacun à sa façon.
Aaron Hotchner n'attarda pas son regard sur elle et fut le premier à reprendre ses activités. Lorsqu'il referma la porte de son bureau, mine sévère, elle comprit que son supérieur était sans aucun doute déçu par son entêtement à ne pas vouloir se confier au psychiatre.
Derek Morgan, lui, tenta de lui faire comprendre par un signe de tête qu'il la soutenait, même s'il n'approuvait pas non plus son choix de rester muette. Sans doute pensait-il qu'elle faisait encore l'enfant. Mais étant son coéquipier, et son ami, il lui donnerait tout le soutien nécessaire.
Un sourire de Spencer Reid réchauffa le cœur d'Emily. Ce jeune génie avait, lui aussi, connu un traumatisme lors d'une enquête et devait la comprendre mieux que personne.
Pénélope Garcia, qui avait quitté son antre informatique pour se mêler à la population réelle, esquissa un « courage », tandis que David Rossi la fixa un instant, le visage impassible.
Son équipe était là, devant elle. Et c'était une torture de ne pouvoir les rejoindre. Eux qui l'avaient sorti de ce cauchemar éveillé, qui l'avaient secouru. Elle leur en était reconnaissante.
Mais, inconsciemment, son regard la chercha. Elle qui l'avait entraîné dans cet enfer. Mais pour qui Emily revivrait ces moments encore et encore. Et quand enfin elle l'aperçut à travers la vitre de son bureau, la tête plongée dans ses dossiers, la jeune femme se retrouva envahi de sentiments contradictoire et dangereux. Trop forts pour qu'elle ne puisse les contrôler, ou pour qu'elle les fasse taire. Ils envahissaient chaque parcelles de son corps. Entre haine et amour, le combat ne faisait que débuter.
Jennifer Jarreau ne leva pas les yeux. Emily était certaine qu'elle ne sentait pas son regard fixé sur elle, à épier chacun de ses mouvements. A remarquer chaque tic qui la prenait parfois. Comme de remettre distraitement ses cheveux derrière ses oreilles, ou toucher le collier qui pendait à son cou.
Mais l'observer était trop douloureux. Bien trop éprouvant. Son visage remuait de douloureux souvenirs qu'Emily tentait de chasser à tout jamais de son esprit.
Elle se redressa et passa son manteau sous son bras avant de se diriger vers la sortie. Elle ne voulait plus voir J.J. Et de toute façon, elle n'avait rien à faire dans ces bureaux si sa plaque n'était pas à ses côtés. Elle ne supportais pas de se voir ainsi exclue, ni l'air compatissant de ses collègues qui lui faisait tant de bien à peine quelques minutes plus tôt.
Appuyée sur sa béquille, elle ouvrit la porte du bureau et regagna l'extérieur. Dehors, l'air froid emplit violemment ses poumons et la fit frissonner, bras nus. Sa peau brûlante fut immédiatement agressée mais Emily n'en avait que faire. Paupières closes, elle prenait de profondes respirations pour se calmer. Calmer cette colère qui l'animait lorsqu'elle voyait ses collègues mener leur petite vie tranquille, eux qui n'avaient rien eu à subir. Se calmer contre cette rage qu'elle éprouvait envers J.J, mais à laquelle se mêlaient des sentiments si purs et si destructeurs. Ils l'emplissaient entièrement et son esprit se tordait de douleur, incapable de décider si l'amour était, à cet instant, plus fort que la haine.
D'un mouvement de tête, la jeune femme se força à ne plus penser à sa collègue et se décida enfin à prendre la direction de sa voiture. Chaque pas lui arrachait une grimace de douleur. Son genou abîmé semblait sur le point de se déchirer, mais cette souffrance insupportable lui faisait du bien, la rassurait. Cela lui rappelait qu'elle était encore là, qu'elle était encore debout et que rien de ce que ce cinglé ne lui avait fais subir ne pouvait à présent la mettre à terre.
Fouillant dans son sac, elle chercha ses clés de voiture mais elles glissèrent de ses mains pour s'échouer au sol. Emily poussa un soupir et voulut se baisser pour les ramasser lorsque de violentes images s'imposèrent brutalement dans sa mémoire. Les hurlements de J.J, échos de ses propres cris. La souffrance et la haine qu'elle avait ressenti lorsque ce taré avait commencé son jeu pervers. Elle revoyait encore le sang qui s'écoulait de son corps, ces questions qu'il avait posé, à J.J et à elle. Une partie macabre qu'elles n'avaient pas eu le choix d'éviter. Forcées d'y jouer contre leur envie.
Ce fut un crissement de pneu, suivit par un long klaxon, qui tira Emily hors de ses pensées. Recroquevillée par terre, terrifiée au milieu du parking, elle se se trouvait face à la voiture d'un autre fonctionnaire.
Comment avait-elle fini à terre ? Elle n'avait aucun souvenirs. Elle sentait seulement la peur qui l'emprisonnait, et le contact glacial de ses clés dans ses mains.

- Tu peux pas faire attention quand tu traverses !

La jeune femme leva des yeux perdus au conducteur visiblement furieux. Il fit ronfler bruyamment son moteur pour l'inciter à bouger mais Emily en était incapable. Comme si son corps refusait de lui obéir. Elle restait tétanisée, tremblante.
Le psychiatre appelait ça un stress post-traumatique.

- Dégage de la route !

Un nouveau ronflement lui fit porter instinctivement la main sa ceinture, là où aurait dû se trouver son arme de service. Mais sous le vide qu'elle y sentit à la place, Emily retint un hurlement de rage. Ce type n'oserait surement pas lui parler comme ça si elle avait eu son Glock 19 sur elle. Elle aurait su mettre un terme à sa mine suffisante.
Son cœur s'emballa soudainement et elle sentit la colère s'emparer d'elle. Il continuait à hurler et Emily s'imagina en train de lui planter la tête dans le volant.
Mais, au moment même où elle voulut mettre son plan à exécution, l'horrible klaxon se tu soudainement et la jeune femme sentit une main se poser sur son épaule. Sa réaction ne se fit pas attendre. Elle agrippa sans douceur le poignet inconnu et le tira vers elle, prête à le briser à la moindre pression.

- Emily arrête ! C'est moi ! C'est Jennifer !

Emily cligna des yeux quelques secondes avant de relâcher brusquement la main de J.J. Sa collègue, les joues rougies par le froid, la regardait avec inquiétude, choquée par ce soudain accès de violence. Ses cheveux blonds se balançaient sous l'effet du vent et le cœur de la jeune femme se serra douloureusement. Elle tenta de s'excuser, d'expliquer son geste, mais elle ne parvint qu'à balbutier des paroles incompréhensibles. Elle avait failli lui faire du mal. Elle aurait pu lui briser le poignet sans aucune hésitation.
Elle n'arrivait plus à se contrôler.
Emily baissa la tête, incapable de se justifier sur son attitude, et aperçut le badge du FBI que J.J tenait encore entre ses doigts. Voilà ce qui avait mis fin à la colère du conducteur impatient.

- J.J, murmura la brune d'une voix faible. Je...Je suis désolée...Je ne sais pas ce qu'il m'a pris.
- Ce n'est pas grave
, répondit-elle doucement. Viens, relève-toi. Je vais te ramener chez toi.
- Mais et toi ?
- Morgan passera me prendre.


Elle récupéra sa béquille avant de lui tendre et l'aida à se remettre sur pied. Le genou d'Emily lui arracha une nouvelle grimace mais elle sentit J.J passer son bras autours de sa taille. Et ce simple contact lui suffit.
La blonde fit un signe à la voiture au conducteur si impatient et éloigna sa collègue vers son propre véhicule sans prononcer une parole.
Quant à Emily, les yeux dans le vague, elle essayait de répondre à ses propres questions. Pourquoi J.J était-elle ici avec moi alors qu'elle l'avait quitté à son bureau ? Et pourquoi s'était-elle retrouvée par terre sans en avoir même conscience ?

- Elle t'a fais peur.

Elle tourna la tête vers Jennifer. Celle-ci la regardait avec compassion, et Emily se rendit compte à quel point elle pouvait lire en elle si facilement.

- La voiture, reprit-elle. Tu étais perdue dans tes pensées et tu as traversé sans te méfier . Le conducteur a freiné mais son klaxon t'a effrayé. C'est pour ça que tu t'es retrouvée par terre.
- Je ne m'en suis pas rendue compte...


Elle devait sûrement passer pour une idiote.
La honte enflamma ses joues et elle se tut, incapable de dire quoi que ce soit. N'importe qui aurait tenté de la faire parler, de la faire se confier sur les raisons de cette absence. N'importe qui. Sauf Jennifer. Elle se contentait de la soutenir sans échanger un mot.
Faisait-elle les mêmes cauchemars qu'Emily ? Est-ce que, chaque nuit avant de s'endormir, elle repensait elle aussi à ce que Conelly leur avait fais subir à toutes les deux ? Est-ce que ses blessures la faisait autant souffrir que les siennes ? Repensait-t-elle à ces confessions que ce malade les avait forcé à faire ?
Un violent mal de tête lui fit fermer les yeux tandis que J.J, inquiète, l'installa dans la voiture.

- Courage, souffla-t-elle simplement.

La route se fit en silence. Emily et elle ne s'étaient pas retrouver seule depuis son réveil à l’hôpital et Emily ignorait quoi lui dire, quoi lui demander. Elle savait uniquement que la colère qu'elle ressentait depuis s'amenuisait avec sa présence. Et lorsque J.J se gara près de son immeuble, la jeune femme aurait tout donner pour que ce trajet perdure.
Jennifer était consciente de l'effet qu'elle avait sur Emily. Et pourtant elle n'en avait jamais abuser. Ce fut au moins une chose qu'elle avait apprise grâce à Conelly.
Pourtant, lorsqu'elles pénétrèrent à l'intérieur de l'appartement, Emily ne ressentit que du vide. Comme à chaque fois. C'était autrefois son chez-elle.
Aujourd'hui ce n'était plus rien. Comme si elle avait laissé une partie d'elle dans cette cave où elles étaient enfermées. Ses petites habitudes avaient disparus, le bien-être qu'elle éprouvait en passant ce palier n'existait plus. Ce n'était qu'un salon, qu'une chambre. Les meubles ne lui appartenaient plus, les photos semblaient appartenir à une personne différente. Et pourtant tout était à elle.
La jeune femme s'avança, entraînant J.J dans son sillage.

- Tu devrais te reposer, Emily. Tu as l'air épuisée.

Sans doute.
Emily savait qu'elle avait raison.
Tendrement impérieuse, Jennifer lui prit la main et la conduisit jusqu'au canapé où la jeune femme, éreintée et à bout de force, s'allongea sans protester.

- Tu vas restée ici ?

Sa propre voix lui sembla celle d'une enfant.
J.J se mordit la lèvre, le regard fuyant. Elle était incertaine quant à l'attitude à adopter avec elle et Emily le voyait bien.

- Je dois rentrer au bureau, murmura-t-elle en passant une main sur le front brûlant de son amie. Hotch veut que je récupère mes affaires.
- Pourquoi ça ?
- Ne t'en fais pas Emily...
- Non ! Dis-moi pourquoi !


Elle tenta de se redresser mais le regard de J.J la força à se tenir tranquille.

- J'ai refusé de parler au psychiatre, finit-elle par avouer.
- Quoi ? Mais...Mais tu as été réintégré au bureau...
- Parce que j'ai dis ce qu'il voulait entendre. Mais...Will est allé avouer à Hotchner que je faisais régulièrement des crises d'angoisses, des cauchemars. Il m'a ordonné d'aller le consulter mais j'ai refusé. Alors il m'a suspendu .
- C'est injuste !


De quel droit Hotchner pouvait-il la suspendre uniquement parce qu'elle n'avait pas envie de raconter ce qui lui était arrivée dans cette cave ? Et ce Will qui se mêlait de sa vie comme si le fait d'être encore son mari lui en donnait le droit !

- J'irais voir Hotch demain, annonça Emily avec une colère mal maitrisée. Et s'il refuse de te reprendre je te jure que...
- Emily calme-toi.


Sa voix était douce mais l'ordre agit immédiatement. Les muscles de la jeune femme se décontractèrent et le voile noir qui venait de tomber devant ses yeux se leva aussitôt.

- Tu devrais dormir un peu maintenant. Je reviendrai te voir en fin d'après-midi.

Elle la regarda, comme si ses lèvres souhaitaient à cet instant avouer quelque chose qu'elle retenait à contrecoeur. Et le souffle d'Emily se bloqua dans mes poumons. Elle espérait entendre sa voix, connaître ce qu'elle tenait à dire, mais la blonde finit par refermer la bouche et n'esquissa qu'un unique sourire avant de se redresser. Elle récupéra ses affaires, remettant de temps à autre une mèche derrière ses oreilles. Mèche qui était tachée de sang il y avait en encore quelques semaines.
Le souvenir percuta si brutalement qu'Emily ferma les yeux sous le choc. Le souffle court, elle tenta de les faire disparaître de sa mémoire. Sans succès. Elle n'arrivait pas à chasser ses souvenirs de son esprit. Ils la torturaient, la rongeaient. Et ce furent eux qui l'entraînèrent dans un nouveau sommeil agité.


Une cave. Je suppose que c'est là que Conelly m'a entraîné. Il fait noir, humide et je n’aperçois aucune fenêtre au travers de mes paupières à demi-collées par le sang qui coule de mon arcade. Une lumière verdâtre illumine la pièce et j'arrive à apercevoir une silhouette. Sûrement ligotée à sa chaise, comme moi.
Je l'appelle. Plusieurs fois. Mais elle ne répond pas. Elle est sans doute inconsciente.
Ses cheveux blonds sont rouges de sang et je plains la pauvre fille. Ce tarée n'a pas du y aller de main morte avec elle.
Je tortille mes poignets mais les liens sont trop serrés et me dévorent la peau à chaque mouvement.
J'aurai dû me douter que cet appel était un piège. Et me voilà ici, aux mains du tueur que je traquais.
Un mouvement attire mon attention et je vois la fille remuer lentement. Trop faible pour se redresser sans doute.
Je prend le temps d'observer autour de moi, le cœur battant. J'aperçois des outils de toutes formes et de toutes tailles accrochés au mur suintant d'humidité. Des chaînes pendent du plafond et certaines sont encore pleines du sang de ses anciennes victimes. Les crochets qu'il a utilisé pour ses tortures sont soigneusement rangés au fond de la pièce, à côté de l'inconnue. Quant au sol, il est noir de crasse et seules des traces rougeâtres autour d'une bouche d'égout rappelle le nombre de femmes qui sont passé par là.
La porte s'ouvre violemment. C'est mon tour.



Le réveil fut brutal et le premier réflexe d'Emily fut d'attraper le revolver qu'elle avait pris soins de glisser sous son oreiller. Brandit devant elle, il visait le vide.
Le vide.
La cave avait disparu, il ne restait plus que les contours des meubles. Les siens. Ceux de son appartement.
Ce n'était qu'un cauchemar. Un de plus.
Le cœur battant, en sueur, la jeune femme mit de longues secondes avant de baisser son arme. Elle n'avait plus confiance en rien. Chaque bruit lui rappellait les pleurs et les hurlements, chaque odeur lui remémorait celle, putride, de sa prison.
Un déclic. Soudain.
Emily prit conscience que parler à ce psychiatre était sa seule chance. Se confier à lui pour qu'il la laisse reprendre son travail et qu'enfin ses journées soient occupées à autre chose qu'à remuer encore et encore ces instants qu'elle aurait aimé enfermer au fond de sa mémoire.
Elle se leva rapidement, attrapa sa veste et sa béquille et sortit aussitôt de l'appartement. La route lui sembla longue jusqu'au bureau et plusieurs fois l'envie de faire demi-tour s'imposa en elle. Mais elle n'avait pas le choix. Elle devait donné ce que ses supérieurs attendaient d'elle pour espérer retrouver sa vie d'avant.
Morgan et Reid furent étonnés de la voir de nouveau passer la porte à peine deux heures après son départ. Il fallait dire qu'avec sa peau livide et ses cernes, elle devais faire peur. Mais la jeune femme s'en fichait. Lorsque sa plaque et son arme de service seraient de nouveaux accrochés à sa ceinture, tout irait bien.
Enfin...
Son regard se porta malgré elle au bureau de J.J, en haut des escaliers. Elle ignorait le retour d'Emily et restait concentrée pour terminer d'emballer ses affaires.
Et dire que rien ne serait arrivée si...

- Emily ?

La brune se retourna pour faire face à Garcia. Elle la regarde, à mi-chemin entre l'étonnement et la compassion, un énorme kiki rose dans les cheveux qui allait parfaitement avec la couleur de ses lunettes.

- Je me doutais que tu reviendrais dès que tu apprendrais, murmura l'informaticienne.
- Que j'apprendrai quoi ?

Prise au dépourvue, Garcia balbutia quelques secondes et montra Jennifer du doigt.

- Et bien que J.J...Et bien...
- Quoi Garcia ?
répéta Emily d'un ton pressant.
- J.J a démissionné, avoua enfin la rousse. Elle part pour le Pentagone dans une semaine.

Son sang ne fit qu'un tour. Elle ne prit pas la peine de remercier Garcia pour cette information et monta aussi vite que possible les escaliers pour atteindre le bureau de J.J, dont elle ouvrit violemment la porte.

- Tu comptais me l'annoncer ou attendre d'être arrivée au Pentagone pour le faire ?

Jennifer, surprise et déconcertée par son entrée, resta muette quelques secondes, la main toujours levée comme elle emballait ses affaires.
Comment Emily avait-elle pu être assez naïve pour croire que toute cette histoire n'aurait aucune conséquences !

- Emily écoute...
- Non ! Tu m'as menti J.J. Tu m'as dis que tu étais suspendue alors qu'en réalité tu as préféré démissionner !
- Je n'avais pas d'autre choix 
! rétorqua-t-elle en se redressant. Qu'est-ce que j'aurais dû faire selon toi ? Rester ici, reprendre mon travail comme si de rien n'était et oublier ce qu'il s'est passé ? Ou bien admettre la vérité et te voir renvoyer par ma faute ? C'était hors de question !
- Admettre quelle vérité ? Personne n'est au courant de ce qui s'est passé dans cette cave !


J.J balança furieusement le dossier qu'elle tenait à la main dans un des cartons et s'appuya contre le bureau. Elle semblait si épuisée, à bout de force. Ses yeux bleus fixaient le vide. Sans doute cherchait-elle à expliquer.
Emily aurait tellement voulu lui venir en aide à cet instant, la prendre dans ses bras, mais elle se força à ne rien faire et attendit patiemment qu'elle trouve ses mots.

- Strauss a reçu anonymement un enregistrement de ce jour-là, annonça-t-elle finalement d'une voix brisée.
- Ça ne prouve rien Jennifer...
- Au contraire !


Elle se redressa.
Emily savait qu'elle avait raison et que cette vidéo avait le pouvoir de détruire leurs deux carrières si des explications étaient demandées. Mais elle se sentait tellement en colère contre J.J pour avoir décidé seule...Pour avoir pris la décision de sacrifier sa place au sein de l'équipe pour qu'elle puisse conserver la sienne. C'était Emily l'origine des atrocités qu'elle avait subit et elle endossait à nouveau le mauvais rôle pour avoir forcé J.J à quitter le F.B.I.
La blonde s'aperçut de son soudain état de détresse, qu'elle tentait tant bien que mal de cacher, car son visage s'apaisa aussitôt. Lentement, elle s'approcha d'Emily, jusqu'à prendre sa main dans la sienne et la force gentiment à relever les yeux vers elle.

- C'était mon choix, Emily, dit-elle à voix basse. Et si je devais le refaire, je déciderai la même chose. Parce que ce qu'il y a sur cet enregistrement...

Un sourire nerveux passa furtivement sur ses lèvres.

- Parce que c'est vrai. J'en pense chacun des mots.
- Si tu pars c'est à cause de moi.


Et voilà. Emily aurait dû être heureuse d'entendre ces mots mais elle se renfermait une fois encore dans sa coquille pour ne rien laisser paraître. Elle dressa un mur entre elles, n'ayant plus la place que pour la colère. Envers J.J, envers elle-même. Envers leur supérieure, Strauss, et surtout envers Conelly. Tout ce qui arrivait était de sa faute.
Et c'était à la jeune femme de mettre les choses au clair une fois pour toute.
Jennifer ne serait pas la seule à se sacrifier.
D'un pas décidé, sans même lui adresser une parole ou un regard, Emily se détourna d'elle et sortit de son bureau pour se diriger vers un autre.
Une plaque arborant le nom de Aaron Hotchner brillait sur le bois d'acajou.

- Monsieur ! Il faut que je vous parle, intervint l'agent en se dressant devant lui.

Surpris, son chef n'eut pas le temps de répliquer. Elle claqua la porte avec force et se planta devant lui.

- J.J n'est pas la seule fautive dans cette histoire, annonça-t-elle. Et je vais prendre mes responsabilités. Je vais tout vous dire. Je vais vous raconter tout ce qu'il s'est passé avec Conelly.

Hotchner hocha la tête. Il venait de comprendre qu'Emily n'accepterait de parler qu'à lui, et qu'elle allait assumer les conséquences de ses actes.
D'un signe de la main il l'invita à s’asseoir devant lui.

- Emily, débuta-t-il d'une voix grave. Tu es consciente que, même si tu fais partie de mon équipe, le fait de me raconter ce qu'il t’ai arrivé sans même passer par un psychiatre me forcera à prendre des décisions définitives ? Ici le secret professionnel n'existe pas.
- J'en suis consciente. Et je suis là pour ça, Monsieur.


Il baissa le regard un instant, comme pour lui laisser le temps de s'échapper, mais sa décision était prise.

- Très bien, reprit-t-il en relevant les yeux. Alors je t'écoute.


Dernière édition par JJ Prentiss le Sam 8 Déc 2012 - 19:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Louna*
Unit Chief


Féminin Nombre de messages : 2924
Date de naissance : 04/08/1994
Age : 22
Localisation : Somewhere....
Personnage préféré : Surtout Emily, mais Hotch & Morgan aussi
Loisirs : Sports, Séries TV, Arts, le Fofo :)
Date d'inscription : 25/06/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Lun 3 Déc 2012 - 21:57

C'est vraiment pas mal pour un début, et on se pose déjà des tas de questions...

Tu sais mettre le suspens et j'aime beaucoup tes descriptions !

Continue dans ce sens :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JJ Prentiss
Élève à Quantico


Féminin Nombre de messages : 77
Date de naissance : 28/08/1991
Age : 25
Localisation : Lyon
Personnage préféré : Emily Prentiss & JJ
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Lun 3 Déc 2012 - 22:05

Merci beaucoup Louna pour avoir pris le temps de me lire Very Happy

J'espère que la suite te plaira autant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
carbyna67
Agent rattaché au BAU


Féminin Nombre de messages : 384
Date de naissance : 23/03/1991
Age : 25
Localisation : Dans les bras de mon Dieu chocolaté miiiiiiam <3
Personnage préféré : Tous, mais légère préférence pour Morgan et Prentiss <3
Date d'inscription : 09/09/2011

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Lun 3 Déc 2012 - 23:47

applaud applaud applaud Très très bon début! Ca donne vraiment envie de lire la suite super1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU


Féminin Nombre de messages : 3017
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 27
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Mar 4 Déc 2012 - 0:32

J'ADOREEEEEEEEEEeeee !!! Je veux absolument une suite ! Franchement elle est chouette et on a envie de connaitre la suite sans s'arrêter de lire !
Bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
JJ Prentiss
Élève à Quantico


Féminin Nombre de messages : 77
Date de naissance : 28/08/1991
Age : 25
Localisation : Lyon
Personnage préféré : Emily Prentiss & JJ
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Mar 4 Déc 2012 - 21:20

Merci beaucoup Carbyna67 Very Happy Ainsi qu'à toi Prentimily !

J'espère pouvoir vous mettre la suite très bientôt flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JJ Prentiss
Élève à Quantico


Féminin Nombre de messages : 77
Date de naissance : 28/08/1991
Age : 25
Localisation : Lyon
Personnage préféré : Emily Prentiss & JJ
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Mer 5 Déc 2012 - 21:36

Bon alors je met cette suite assez rapidement mais je ne suis pas sûr de pouvoir l'avancer avant la fin de la semaine voir de la semaine prochaine... Neutral

J'espère que vous aimerez ! flower



Première partie




Elizabeth Bear a dis un jour : « Le secret pour s'en sortir avec un mensonge, c'est d'y croire de toutes ses forces. C'est d'autant plus vrai lorsqu'on se ment à soi-même que lorsqu'on ment aux autres. »



Prête à enfoncer la porte au moindre signal de Hotch, Emily gardait les yeux rivés sur son supérieur. Glock 19 à la main, gilet par balle arborant « FBI », elle guettait chacun de ses gestes. Autour d'elle, les autres membres de l'équipe s'étaient regroupés pour former un mur d'agents fédéraux prêts à résister à la fuite de leur suspect.
Le cœur de la jeune femme battait de plus en plus fort, à mesure que la tension augmentait et que leur entrée se faisait proche. Chacun de ses muscles étaient parcourus par l'adrénaline.
Cela faisait des semaines que les profilers tentaient d’appréhender le pyromane qui sévissait à Saint Louis. Très intelligent, il avait presque réussi à duper la police et le FBI. S'il n'avait pas commis une mince erreur lors de son dernier incendie, alors Emily n'était pas sûr qu'ils auraient pu être aujourd'hui devant son appartement pour l'arrêter.
Son regard s'attarda un instant sur ses collègues. Si Reid paraissait anxieux, Morgan arborait son air sérieux, tout son corps tendu vers l'arrestation qui n'allait plus tarder. Rossi se tenait contre le mur à gauche de la porte, et gardait les yeux fixés sur Hotchner, positionné sur la droite.
L'intervention allait commencé. Elle pouvait le voir à la façon dont la mâchoire de son chef se serrait, la manière dont son poing se fermait, prêt à frapper à l'appartement.
Emily eut un dernier regard par dessus son épaule, là où J.J avait pris place. Inconsciemment, Prentiss était venue mettre devant elle, comme pour lui offrir une protection sans doute inutile.
Leurs yeux se rencontrèrent et la jeune femme eut un sourire pour elle dans lequel se mêlait des encouragements et des mises en garde.
Le poing de Hotchner se leva.

- Trevor Evans ! cria-t-il en frappant contre la porte verte. FBI ! Ouvrez immédiatement !

Seul un bruit sourd leur répondit. C'était tout ce qu'il leur fallait.
D'un regard, le profiler ordonna à Morgan de défoncer l'entrée, ce qu'il fit à grands coups de pieds efficaces. Les gonds ne mirent pas longtemps à céder sous la pression et laissèrent le passage à l'équipe d'intervention. Les uns après les autres, ils pénétrèrent à l'intérieure, l'arme au poing.
Emily se fraya un passage et procéda aussitôt à l'examen des lieux pour repérer leur homme.

- Prentiss, la cuisine ! ordonna Hotch avant de disparaître dans une autre pièce. Morgan, avec moi !

La jeune femme s'y rendit aussitôt.
Elle était certaine que Evans se trouvait dans son appartement. Et il n'allait pas leur échapper cette fois. Il sortirait, menottes aux mains, ou balle dans la tête.
D'un coup de pied elle fit voler la porte de la cuisine et s'apprêtait à entrer lorsque quelque chose la percuta violemment, lui arrachant un cri de douleur et de surprise mélangés. Mais la jeune femme n'eut pas le temps de voir ce qui venait de la frapper.
Un bruit de verre brisée lui fit rouvrir les yeux qu'elle avait fermé sous le choc et elle n'entraperçut qu'une seconde leur suspect se précipiter dans l'escalier de secours.

- Il s'enfuit par derrière ! hurla-t-elle à son équipe.

Réagissant au quart de tour, Emily n'écouta pas les ordres de Hotchner et rangea son Glock avant de foncer à sa suite. Sans réfléchir, elle enjamba la fenêtre brisée et se retrouva sur l'escalier en ferrailles, unique porte de secours pour Evans.
L'homme était à peine à quelques niveaux en dessous d'elle et la jeune femme descendit les marches deux à deux pour tenter de le rattraper.

- FBI arrêtez ! cria-t-elle en sautant les quatre dernières marches.

Mais le criminel ne l'écouta pas. À la place il passa par dessus la rambarde et se laissa tomber à même le sol, s'écrasant par terre dans un cri de douleur.
Un sourire naquit sur les lèvres d'Emily. Cet idiot venait sûrement de se blesser et n'en serait que plus facile à rattraper. Et son hypothèse se confirma lorsqu'il se releva et s'éloigna en boitant aussi vite qu'il le pouvait.
Un dernier saut et l'agent se retrouva sur le bitume. Elle se redressa rapidement et se mit à courir. Il n'allait pas lui échapper bien longtemps.
L'homme lança un regard apeuré derrière lui et accéléra, tournant dans une ruelle étroite qu'Emily ne tarda pas à gagner à son tour, plus rapide et plus légère que lui. Elle le talonnait, ses pas martelant durement le sol sous ses pieds, le souffle court. Son gilet par balle lui pesait et elle l'aurait volontiers retirer pour être plus libre de ses mouvements. Son arme, elle, frottait contre sa cuisse à chaque foulée. Mais ce contact était des plus rassurants.
La jeune femme porta son regard loin devant le fugitif et une lueur de victoire s'alluma dans ses yeux. Un grillage bloquait le passage, et avec sa jambe blessée, Evans n'aurait sûrement pas la force ou l'agilité d'y grimper.
Elle profita de cet avantage considérable et s'arrêta en plein milieu de la ruelle pour s'emparer de son pistolet qu'elle leva devant elle.

- Pour la dernière fois, arrêtez-vous immédiatement ! ordonna-t-elle, le canon pointé dans le dos du criminel.

Mais elle avait sous-estimé son adversaire. Avec un glapissement de peur, celui-ci s'écarta de sa trajectoire et escalada une benne à ordures.

- Et merde ! jura Emily en comprenant ce qu'il allait faire.

Elle rangea son arme à temps.
Evans venait de sauter par-dessus l'obstacle et prenait déjà la direction de la rue principale, alors que la jeune femme suivait seulement son parcours. Les doigts accrochés au grillage, elle l'enjamba prestement et retomba de l'autre-côté pour s’élancer à sa suite.
Des gens les regardaient courir, de l'étonnement et parfois de la peur sur le visage. Ils s'écartaient avec un cri indigné du passage de Evans et suivaient des yeux celui d'Emily. Sans doute devaient-ils se demander ce qu'il se passait et qui était cet homme qu'un agent du FBI poursuivait.
Déconcentré par tant de monde, le pyromane percuta de plein fouet un passant et s'écroula à terre, offrant une dernière chance à Prentiss pour l'attraper. Ce qu'elle fit aussitôt.
Il tenta de se relever mais la jeune femme se jeta sur lui et ils retombèrent au sol avec un bruit sourd. Sans traîner, Emily lui mit un genou sur le dos pour le maintenir et sortit ses menottes qu'elle serra aussi fort qu'elle le pouvait autours de ses mains, lui arrachant un grognement.

- Trevor Evans, récita-t-elle en épongeant son front du dos de la main, vous êtes en état d'arrestation.
- C'est pas moi, j'ai rien fais
 ! protesta l'homme en se débattant. Je vous dis que c'est pas moi ! Je suis innocent !
- Mais oui c'est ça. Tu diras ça à ton avocat.


Elle se releva, l'entraînant sans douceur avec elle, et ordonna au passant de reculer avant de pousser son prisonnier contre le mur.

- Je ne te conseille pas la fuite, prévint Emily en tapotant son Glock. Tu risques de ne pas apprécier.

Sans le quitter du regard, elle appela ses partenaires et indiqua sa position pour qu'ils puissent la rejoindre. Ce qu'ils firent sans tarder car déjà Prentiss pouvait entendre les sirènes des voitures qui se garèrent près de l'endroit de l'arrestation.
La mine sévère, Hotchner descendit du premier véhicule, suivit par le reste de l'équipe.

- Tu as été imprudente Prentiss, dit-il à voix basse. Tu aurais dû nous attendre.
- Il fallait que quelqu'un le poursuivre, Monsieur. On ne pouvait pas prendre le risque qu'il s'échappe.


Son supérieur hocha la tête. Même s'il ne le dirait pas, Emily pouvait sentir la fierté qu'il éprouvait en cet instant. Et elle ne le remercierait jamais assez de lui avoir la chance de faire partie de cette équipe, quatre ans plus tôt.
Morgan s'approcha d'elle en souriant et lui mit une tape amicale sur l'épaule.

- Bien joué Prentiss, plaisanta-t-il. Mais j'aurais pu m'en occuper tu sais.
- Je n'en doute pas
, répondit-elle en riant.
- Regarde, maintenant tu as une blessure de guerre.

Avec la poursuite, Emily en avait oublié sa blessure à la tête. Touchée à l'arcade, un filet de sang courait sur son visage en un sillon rougeâtre.

- Emily !

La jeune femme se retourna à temps pour voir J.J se précipiter vers elle, le visage peint par l'angoisse.

- Est-ce que ça va ? demanda-t-elle en posant sa main sur son bras. Tu es blessée...

Elle esquissa un geste en direction de sa blessure mais se ravisa, se contentant de la couver d'un regard plein d'inquiétude.

- Ce n'est rien, la rassura Emily. Je t'assure.

Derrière son amie, le pyromane tentait tant bien que mal de se défendre et de persuader les agents qu'il était innocent. Mais Derek l'enferma sans ménagement dans la voiture avant de refermer la porte.

- Un tarée de moins dans la rue, annonça-t-il en se frottant les mains.

Un seul.
Depuis quatre ans que Emily avait été transféré dans ce service, elle avait l'impression que plus ils mettaient d'hommes en prison, plus de nouveaux criminels faisaient leur apparition. Parfois, il lui arrivait d'être lassée de cette rengaine incessante. C'était comme si tous leur effort pour rendre le monde plus sûr était finalement voué à l'échec. Un gigantesque jeu du gendarme et du voleur. Sauf que les voleurs gagnaient toujours. Ils se remplaçaient, les uns après les autres. Toujours plus violents, toujours plus sadiques. Ils semblaient sur terre dans l'unique but de démontrer que l'humanité était condamnée, parce que au fond, l'être humain abritait des instincts meurtriers des plus sombres. Et à chaque étincelle que le FBI pensait allumer en mettant un criminel derrière les barreaux se retrouvait soufflé par l'arrivée de son successeur, plus dangereux encore.
Exténuée, Emily suivit sans protester l'ambulancier pour soigner son arcade. Près d'elle, J.J ne la quittait pas du regard et semblait tiraillée entre l'envie de lui reprocher son manque de prudence et celle de la prendre sans ses bras, soulagée qu'elle n'ait rien de plus grave. Prentiss la connaissait par cœur, et ce petit instinct maternelle que son amie projetait sur tous les membres était sans aucun doute l'une de ses qualités les plus séduisantes.
Ce fut sans même qu'elle ne s'en aperçoive réellement qu'Emily se retrouva installée, plusieurs heures plus tard, dans le jet en plein vol. La tête encore douloureuse, elle gardait les yeux fermés pour tenter de plonger dans un sommeil qui semblait l'éviter depuis plusieurs jours.

- Est-ce que ça va ?

Emily rouvrit les paupières. Rossi, les bras croisés sur son ventre, l'observait d'un masque impassible, comme à son habitude.

- Ouai, répondit-elle avec un sourire. Je suis juste un peu fatiguée ces temps-ci, je ne dors pas beaucoup. Rien de grave.
- La privation de sommeil augmente le risque de diabète et la prise de poids
, informa Reid, plongé dans un roman. Elle est également facteur d'une anxiété croissante, de la baisse de l'activité physique et...
- Merci petit génie
, intervint Morgan en tapotant son épaule. On a compris.

Spencer eut un regard perdu puis trouva son livre plus attrayant et ne tarda pas à se replonger à l'intérieur, non sans afficher une nouvelle mimique.
Un rire secoua Derek et mit peu de temps à se transmettre au reste de l'équipe.
Emily ne se lassait pas de voir ces instants de calme et de joie. Après tout ce qu'ils vivaient au quotidien, ces moments étaient privilégiés, et devenaient un véritable baume pour le cœur.
Pourtant, une personne ne partageait pas cette bonne humeur. Assise au fond de l'appareil, la tête posée sur sa main et les yeux rivés au travers du hublot, J.J semblait absente, bien loin de toute cette jovialité. Cet air songeur la rendait plus attirante que jamais et Emily ne put, pendant de longues minutes, détacher son regard de son visage. Ses longs cheveux blonds encadraient son visage fin et de chacun de ses traits émanaient une douceur incroyable. Et son regard d'un bleu profond achevait d’envoûter Prentiss. Cela faisait des mois maintenant que la jeune femme avait pris conscience de ses sentiments envers elle et, si elle se forçait à les taire, Emily ne faisait cependant rien pour les effacer.
Le cœur battant, elle se leva et rejoignit J.J pour s’asseoir à ses côtés. Quelques secondes s'écoulèrent sans qu'elle ne détourne les yeux de son amie.

- Tout va bien ? demanda-t-elle finalement.

Sa collègue eut un sourire qu'elle aurait sans doute voulu sincère mais ne réussit pas à duper Emily. Celle-ci l'encouragea d'un regard à se confier à elle et J.J finit par soupirer en reposant sa tête sur le siège.

- Henry et Will te manquent ? interrogea Prentiss.

Le simple fait de penser à son mari lui serrait le cœur. Mais, comme à chaque fois, elle se concentra sur Jennifer et se força à être là pour elle.

- Oui mais...débuta son amie avant de se raviser et de plonger dans son regard. Tu aurais pu être blessée aujourd'hui. Tu as été blessée ! Pourquoi est-ce qu'il faut toujours que tu sois aussi inconsciente ?

Un sourire se dessina sur les lèvres d'Emily. Ainsi donc c'était à cause d'elle, et non pas de Will, que J.J se trouvait dans cet état. Parce qu'elle s'était inquiétée pour elle sans penser à son mari.

- Il n'y a rien de drôle Emily.
- Evans m'a frappé alors que j'entrais dans la cuisine J.J
, expliqua patiemment Prentiss. Qu'il se soit enfui ou non, ça n'aurait rien changé.
- Et s'il avait eu une arme et qu'il t'avait tiré dessus pendant sa poursuite ? Tu as pensé aux conséquences ?


Elle semblait véritablement en colère. L'inquiétude qui l'avait animé en retrouvant Emily la tête en sang l'avait plongé dans de sombres pensées.
Sans réfléchir, la brune glissa sa main dans la sienne et se rapprocha, laissant son parfum de vanille l'envahir.

- Je suis désolée de t'avoir fais peur, murmura-t-elle, sincère. Mais je t'assure que je n'ai rien et que je ferais attention la prochaine fois.

J.J eut un sourire de gratitude et sembla s'apaiser, gardant ses yeux rivés dans ceux d'Emily dont les battements du cœur s'accélérèrent brutalement. Elle aurait voulu se rapprocher d'avantage mais une sonnerie attira leur attention et le visage de Garcia apparut sur l'écran de l'ordinateur portable. Ses cheveux relevés sur sa tête en un chignon imparfait accentuait son air désolé.

- Garcia ? Qu'est-ce qu'il se passe ? questionna Hotchner en se redressant dans son siège.
- Désolée de vous déranger mes loulous, répondit la hackeuse de sa voix informatisée. Mais on a une nouvelle affaire sur les bras.
- C'est pas vrai
, intervint Morgan en fronçant les sourcils. On est même pas arrivé encore.

Derek avait raison. Mais les criminels n'étaient pas patient, et n'allaient sûrement pas attendre que l'équipe ait prit quelques jours de repos pourtant bien mérités.

- On t'écoute Garcia, l'encouragea Hotch.
- Depuis plusieurs mois la ville de Royal, située dans le Michigan, compte environ dix-sept personnes portés disparues. Ces dernières semaines, cinq d'entre elles ont été retrouvées par la police locale lors de ses patrouilles dans la forêt qui borde les environs. La dernière en date s'appelle Rooney Middle. 31 ans. Il a été retrouvé avant-hier par des randonneurs. Et d'après les autorités, il n'en reste pas grand chose après qu'une bande d'animaux soit passée par là.

Emily imita le reste de l'équipe et s'empara de sa tablette pour y découvrir de nouvelles horreurs. La première image, semblable aux quatre autres, représentait un homme assez corpulent. Recouvert de sang, à moitié dévoré par les charognards qui subsistaient dans les bois, ses yeux grands ouverts fixaient à jamais le vide, une expression de terreur sur le visage. Il ne portait pas de chaussures et ses vêtements n'étaient que des lambeaux salis par lesquel on pouvait apercevoir de profondes coupures.

- Quelle est la cause de la mort ? demanda Rossi en découvrant une nouvelle photo.
- D'après le légiste de Royal, les victimes ont toutes été torturées avant d'être étranglées.

En effet, les corps portaient distinctement une marque de strangulation au niveau du cou.

- Torturées ? reprit Emily en levant le regard vers Garcia. Dans quel but ?
- Et bien, c'est ce que la police tente de découvrir.
- Et le lien entre les victimes ?
interrogea Morgan. Je ne vois aucune victimologie.
- Ça mon chaton, c'est parce qu'il n'y en a pas
, répondit l'informaticienne en mâchouillant le bout de son stylo. La police n'a trouvé aucun rapport entre eux.
- Hommes, femmes, de toutes races et de tout âge différent,
résuma Reid. Il semble que notre homme ne fasse aucune distinction. Il est assez fort pour tuer un homme de la masse de Rooney Middle, autant que pour assassiner la deuxième victime qui est une adolescente.
- Cela prouve que le meurtre en lui-même est plus important que celui qui le subit,
enchaîna Hotchner. Ça devient un besoin vital pour lui. Il tue au hasard.
- Sans victimologie précise, il va être plus difficile à débusquer.


Morgan avait raison. Trouver le mobile d'une telle série de meurtre sans voir aucun lien entre les victimes rendaient leur tâche bien plus dure.
En observant les photos, Emily remarqua que les profondes blessures augmentaient autant en nombre qu'en profondeur.

- Les lacérations des corps sont de plus en plus importantes, annonça-t-elle. Il prend confiance en lui et commence à éprouver du plaisir dans ces meurtres.
- Il faut qu'on découvre si ce tueur torture sa victime pour assouvir un fantasme sexuel ou bien pour une toute autre motivation.


J.J, silencieuse jusqu'à là, posa sa tablette sur ses genoux.

- Est-ce que la presse en parle ?
- Affirmatif !
s'exclama Garcia en tapotant les touches de son ordinateur. Apparemment, ce cinglé aurait envoyé des lettres pour revendiquer les disparitions et les crimes. Plusieurs d'entre elles ont été publiées par la presse locale.
- Le tueur du Zodiac utilisait le même procédé
, informa Reid en fronçant les sourcils. Il prenait la charge des meurtres et prouvait son identité autant par les informations que ces lettres contenaient que par des détails impossibles à savoir pour le grand public. Ca lui assurait un certain contrôle tout en décuplant sa célébrité.
- Notre homme serait en recherche de notoriété ?
s'étonna Rossi.

Ce meurtrier avait un but précis, un message à faire passer. Emily en était certaine. Et ils devaient absolument le découvrir s'ils voulaient éviter de nouveaux meurtres.

- Et les autres personnes disparues ?

Morgan jeta un nouveau coup d’œil au dossier.

- Si il y en a dix-sept, où sont passées les onze autres ?

À travers l'écran, Garcia secoua la tête pour montrer son ignorance.

- S'il abandonne ses victimes dans la forêt, reprit Hotchner, c'est sûrement qu'il connaît bien les environs. Il est certainement natif de la ville et sait comment dissimuler les corps à la police.
- Pourtant on en a retrouvé quatre.
- Ça mes lapins
, intervint Garcia, c'est parce que notre homme l'a choisi. Les lettres qu'ont reçu la presse et les autorités ont été signé le jour précédent chaque découverte. Elles indiquaient toutes, à l'exception du dernier, où trouver les victimes. Il n'a pas eut le temps de le faire pour Rooney Middle.
- C'est lui choisit quand vient le moment de retrouver les cadavres.
- Il installe un climat de paranoïa
, conclut J.J en regardant chacun de ses coéquipiers, et plus particulièrement Emily. Il veut que les gens aient peur de lui. Les journaux ont dû publié ses messages en première page.
- Ça a flatté son ego et le pousse sûrement à continuer,
approuva Hotch. Garcia, envois tout ce que tu as sur cette affaire. J.J, tu t'occupes de prévenir les autorités de Royal que nous sommes en route.

Avec un signe de tête, la jeune femme sortit son portable de sa poche et se leva pour s'éloigner, composant déjà le numéro.

- Une dernière chose, s'exclama la hackeuse. Ce taré signe toute ses lettres d'un « M » calligraphié et se surnomme lui-même le Marionnettiste.
- Merci Garcia.


Avec un signe de la main, l'informaticienne disparut de l'écran, laissant le reste de l'équipe en pleine réflexion sur le profil du tueur et les raisons de cette vague de meurtre. Reid se penchait déjà sur le pourquoi d'un tel surnom tandis que Hotchner et Rossi lisaient les rapports de la police que Garcia venait de leur envoyer. Quand à Morgan, il notait chaque détail de la scène du crime pour découvrir des similitudes entre elles.
Seule Emily n'avait pas bougé. Dans ses veines, son sang venait de se glacer.
Depuis plusieurs semaines, elle recevait d'étranges appels, toujours à la même heure ; 2h22. Et elle trouvait le matin une étrange lettre écrite à la main, où la signature n'était autre qu'un « M » caligraphié. Voilà ce qui l'empêchait de dormir. Elle avait d'abord cru à une plaisanterie. Ce n'était au début que des poèmes. Mais plus les jours passaient, plus un esprit macabre s'installait dans ses mots. Ses coups de fil étaient incessant et il laissait parfois un bouquet de fleur devant sa porte. Jusqu'au jour où des photos d'elle dans son quotidien lui avait été envoyé.
À partir de cet instant, elle ne fermait plus l'oeil et passait son temps à essayer de trouver celui dont elle était à présent l'obsession.
Emily n'en avait pas parlé à l'équipe. Elle ne voulait pas les mêler à cette histoire qui ne concernait qu'elle.
Mais aujourd'hui, les choses venaient de prendre une autre tournure.
Ce n'était pas un hasard. Ça ne pouvait pas en être un.
Le Marionnettiste de Royal était le même que l'homme qui la harcelait.
La jeune femme avait l'impression de suffoquer. Elle avait pensé à tout concernant ce type, excepté le fait qu'il puisse être un tueur en série. Et pourquoi avait-il jeté un dévolu sur elle alors qu'il sévissait à Royal ? Pourquoi Emily ? Comment l'avait-il connu ?
La fatigue et l'inquiétude eurent raison d'elle et sa vision se brouilla.

- Prentiss !

Des bras qui la soutiennent, un bourdonnement incessant.
Elle rouvrit les yeux sur les visages inquiets de ses équipiers. Au fond de l'appareil, J.J ne la lâchait pas du regard. Toujours au téléphone, elle luttait pour ne pas se précipiter vers elle et abandonner la conversation qu'elle entretenait.

- Je vais bien, murmura Emily en tentant de se dégager.
- Un vertige peut être causé par plusieurs choses, récita Reid. Mais il ne faut pas les prendre à la légère.

Hotchner la surveillait, comme s'il craignait de la voir s'écrouler d'un instant à l'autre.

- Qu'est-ce qu'il se passe Prentiss ? demanda-t-il d'un ton suspect. Ça fait quelques temps déjà que tu n'es pas en forme.

Devait-elle lui dire ? Tout lui avouer, au risque de le voir se mettre en colère qu'elle ait pu cacher un secret comme celui-la ?
Tant de questions tournaient dans son esprit et l'épuisaient. Elle sentait ses forces s'amoindrirent, et si elle ne s’assaillait pas très vite, elle risquait à nouveau de perdre conscience.
Elle croisa le regard de J.J et ce qu'elle y perçut lui serra le cœur. Elle semblait tellement inquiète pour elle.
Puis ceux de ses coéquipiers l'aidèrent à prendre sa décision.

- Monsieur...débuta lentement la jeune femme.

Elle s'apprêtait à tout avouer lorsqu'une petite voix dans son esprit lui rappela une chose essentielle. Une chose qu'elle avait failli oublier. Et si, en avertissant ses collègues, elle les mettait malgré elle en danger ? Ils étaient ce qu'Emily avait de plus précieux. Reid, Morgan, Hotch, Garcia, Rossi... Des amis qu'elle ne voulait en aucun cas méler à cette histoire.
Et J.J ? Pouvait-elle se permettre de prendre un quelconque risque si sa sécurité était en jeux ?

- Qu'est-ce qu'il y a Prentiss ?

Non. Elle ne pouvait faire ce choix. Il fallait qu'elle protège ceux qui était désormais sa famille.

- Non rien, se ravisa-t-elle.

Hotchner ne tenta pas d'en savoir plus, mais son regard resta fixé sur Emily le reste du voyage. Elle cachait quelque chose et ça il pouvait le sentir.
Il ne restait plus qu'à savoir quoi.



Dernière édition par JJ Prentiss le Jeu 6 Déc 2012 - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lyzy92
Élève à Quantico


Féminin Nombre de messages : 82
Date de naissance : 10/11/1989
Age : 27
Localisation : france
Personnage préféré : emily prentiss
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Jeu 6 Déc 2012 - 0:05

Je suis ultra fan. C'est la première fics que je lis sur la relation Emily/JJ et j'adore !
Ton écrire ... Juste parfait c'est agréable à lire.
Hâte de lire la suite ... Beaucoup de suspense ... J'adore !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU


Féminin Nombre de messages : 3017
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 27
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Jeu 6 Déc 2012 - 11:22

Merci beaucoup pour cette super suite ! J'aime vraiment ta fic !!!
Emily cache bien des choses ! Hâte de savoir ce qui a bien pu se passer avec le fameux "M" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
emilyhotch18
Agent rattaché au BAU


Féminin Nombre de messages : 493
Date de naissance : 18/04/1992
Age : 24
Localisation : sur mon petit nuage avec Hotch et Emily
Personnage préféré : Emily et Hotch
Loisirs : esprits criminels et le théâtre
Date d'inscription : 23/06/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Jeu 6 Déc 2012 - 13:13

Ta fic est trop bien, j'adore applaud
Vivement la suite pour savoir ce qui s'est passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JJ Prentiss
Élève à Quantico


Féminin Nombre de messages : 77
Date de naissance : 28/08/1991
Age : 25
Localisation : Lyon
Personnage préféré : Emily Prentiss & JJ
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Jeu 6 Déc 2012 - 21:59

Merci beaucoup les filles je suis vraiment contente que cette petite FF vous plaise !

Je vous remercie beaucoup ! merci2

J'espère que la suite vous plaira, et que vous aurez autant de suspens ^^

P.S : J'ai édité mon premier post afin de mettre une photo qui peut être interprétée comme le sujet de ma FF Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU


Féminin Nombre de messages : 3017
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 27
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Jeu 6 Déc 2012 - 23:42

JJ Prentiss a écrit:
Merci beaucoup les filles je suis vraiment contente que cette petite FF vous plaise !

Je vous remercie beaucoup ! merci2

J'espère que la suite vous plaira, et que vous aurez autant de suspens ^^

P.S : J'ai édité mon premier post afin de mettre une photo qui peut être interprétée comme le sujet de ma FF Very Happy

Et on l'attend déjà la suite Razz Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Evily Prentiss
Agent de Liaison


Féminin Nombre de messages : 774
Date de naissance : 29/06/1993
Age : 23
Localisation : Somewhere in my Dreams :)
Personnage préféré : Ma chérie Emily Prentiss , mais aussi JJ , Hotch , Reid et Morgan .
Loisirs : Regarder CM , BONES et NYUS et OUAT et le fofo :)
Date d'inscription : 14/06/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Sam 8 Déc 2012 - 9:03

J'adore ta fanfic ! Tu écrit très bien et tout est super quand tu décrit les scènes et les émotions , c'est agréable à lire !

J'attends ta suite avec impatience :yeah:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JJ Prentiss
Élève à Quantico


Féminin Nombre de messages : 77
Date de naissance : 28/08/1991
Age : 25
Localisation : Lyon
Personnage préféré : Emily Prentiss & JJ
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Sam 8 Déc 2012 - 11:39

Evily Prentiss a écrit:
J'adore ta fanfic ! Tu écrit très bien et tout est super quand tu décrit les scènes et les émotions , c'est agréable à lire !

J'attends ta suite avec impatience :yeah:

Merci beaucoup Evily Prentiss Very Happy

J'essaie de respecter au maximum l'esprit de la série donc si des choses vous sembles incohérentes n’hésitez pas à me le dire !

Prentimily, je vais tenter de mettre la suite ce wekke-end sourit_vert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoire
Agent rattaché au BAU


Féminin Nombre de messages : 531
Date de naissance : 22/08/1996
Age : 20
Localisation : Belgique
Personnage préféré : JJ, Emily et Derek !
Date d'inscription : 25/08/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Sam 8 Déc 2012 - 15:32

J'adore ta fic ! Pleine de suspens et d'action, comme je les aime angel Et tu écris vraiment bien ! J'ai hâte de lire la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pén'organ
Agent de Liaison


Féminin Nombre de messages : 625
Date de naissance : 18/12/1963
Age : 53
Localisation : A cho'leil ... dans le sud quoi !! Mon coeur est au Quebec <3
Personnage préféré : Penelope,Derek,Hotch.
Loisirs : Convention ( Addict),Voyage.
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Sam 8 Déc 2012 - 20:28

lyzy92 a écrit:
Je suis ultra fan. C'est la première fics que je lis sur la relation Emily/JJ et j'adore !
Ton écrire ... Juste parfait c'est agréable à lire.
Hâte de lire la suite ... Beaucoup de suspense ... J'adore !

pas mieux c'est vraiment agreable a lire tu es douée applaud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JJ Prentiss
Élève à Quantico


Féminin Nombre de messages : 77
Date de naissance : 28/08/1991
Age : 25
Localisation : Lyon
Personnage préféré : Emily Prentiss & JJ
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Sam 8 Déc 2012 - 21:10

Pén'organ a écrit:
lyzy92 a écrit:
Je suis ultra fan. C'est la première fics que je lis sur la relation Emily/JJ et j'adore !
Ton écrire ... Juste parfait c'est agréable à lire.
Hâte de lire la suite ... Beaucoup de suspense ... J'adore !

pas mieux c'est vraiment agreable a lire tu es douée applaud

Merci beaucoup Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy...Riam
Agent Fédéral


Féminin Nombre de messages : 124
Date de naissance : 15/11/1994
Age : 22
Localisation : Dans mon lit à attendre que Kenya revienne du véto'
Personnage préféré : Emily PRENTISS et Aaron HOTCHNER
Loisirs : Lire vos Magnifiques Fics et Regarder NCIS, Castle CM et plein d'autres...
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Dim 9 Déc 2012 - 0:24

Ca fait très longtemps que je ne me suis pas connectée c'est vrai (problème d'ordi surtout pc_plante ) Mais à Noel jle fais réparer yes_1
Bref, j'aime pas trop le couple JJ/Prentiss mais vu que c'est sur Emily J'ai regardé quand meme et franchement j'aime beaucoup =D Le début est très misterieux et l'enquete est très bien, à peine arreter y'en a un autre qui continu !! Bon je suis pas trop Slash/Femslash... Mais à part ça ta fic est très bien cant_wait Ah oui et en faite, le pantin qu'est sur ta photo (Bonne idée Wink ) Fais froid dans le dos !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU


Féminin Nombre de messages : 3017
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 27
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Ven 4 Jan 2013 - 0:50

Quand est-ce que tu nous concocte une petite suite ? :)
J'ai très envie de connaitre ce qui va se passer !!! Hâte hâte hâte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Prentiss ❤
Élève à Quantico


Féminin Nombre de messages : 16
Date de naissance : 14/05/2003
Age : 13
Localisation : France
Personnage préféré : Émily Prentiss
Loisirs : écrire , regarder esprit criminel, le sport ...
Date d'inscription : 12/12/2016

MessageSujet: Re: Le marionnettiste   Dim 12 Fév 2017 - 11:54

C'est top mais pourquoi tu ne fais pas de suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le marionnettiste   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le marionnettiste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marionnette de diversion - Genzo le marionnettiste
» Crochet de tablier Polichinelle - XIXème (fabricant de jouets ou marionnettiste ?)
» Le marionnettiste
» SAISON 2 (achevée)
» Créations de JJ Prentiss

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série! :: Les créations des fans :: Fanfictions :: Fanfics en cours-
Sauter vers: