Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série!


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 14 ... 25  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 11 Mar 2012 - 17:05

Il vont la retrouver? déjà? Ok...

Ben non je rigole!!!! Cool la suite!!!!! sourit0 sourit1 langue sourit2
Revenir en haut Aller en bas
Candies
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1311
Date de naissance : 05/09/1998
Age : 19
Localisation : Sur Mars, avec mon Yoshi géant qui fait caca des étoiles, pourquoi ?
Personnage préféré : Please, don't leave the show.. Emily.
Loisirs : Ne pas aimer les gens est-il un loisir ?
Date d'inscription : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 11 Mar 2012 - 18:25

    Ah non, faut pas qu'ils la retrouvent de suite ! Il faut qu'elle souffre encore un peu beaucoup notre Emily ! sourit_vert
    Merci pour cette suite superbement bien écrite, il me tarde la prochaine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3020
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 11 Mar 2012 - 20:10

Désolé pour toi @rozasse c'est pas encore pour tout de suite les retrouvailles ^^

Je suis contente que ce chapitre vous plaise. Je vous concocte déjà une suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
siahnna
Sociopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 4433
Date de naissance : 03/11/1992
Age : 25
Localisation : sous la couette avec Derek :p
Personnage préféré : Derek Morgan
Loisirs : jouer au Scrabble avec Shemar
Date d'inscription : 04/12/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 11 Mar 2012 - 23:21

j'adore comme toujours sourit0 et re vivement la suite :gnééé: :gnééé: :gnééé: :gnééé:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentiss
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 265
Date de naissance : 09/04/1994
Age : 23
Localisation : au BAU
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : équitation
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Lun 12 Mar 2012 - 23:43

Merci mille fois pour cette fic, j’espère qu'elle sera très longue car je suis FAN!!! applaud applaud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiwi°Love°
Élève à Quantico
avatar

Féminin Nombre de messages : 51
Date de naissance : 01/08/1996
Age : 21
Localisation : Somewhere ......
Personnage préféré : Emily Prentiss !!!!!!!!!!!!!!!!
Loisirs : regarder des séries, lire, inventer des histoires et créer des fanart!!
Date d'inscription : 17/06/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mer 14 Mar 2012 - 20:03

Génial !!! applaud applaud
La suite ! La suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3020
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 18 Mar 2012 - 23:58

Une toute petite suite pour @Sia et @Cand'


Forêt de Natahalla, sous terre,

Emily Prentiss venait de se faire rouer de coup par Justin Mings. Son corps était complètement engourdit et elle tremblait. Elle tremblait de faiblesse. Ses muscles ne réagissaient pas. Ils venaient d'être mis à rude épreuve. Emily n'osait pas imaginer l'état dans lequel elle était à l'instant même. Elle ne voyait pratiquement rien et elle considéra que c'était un avantage dans ce cas précis. Elle n'était pas capable de faire l'inventaire de ses blessures, des ses bleus et des multiples plaies qui couvraient son corps. Son moral se détruirait un peu plus si elle s'y attardait même si la douleur lui disait suffisamment qu'elle était dans un sale état. Le regard de l'agent Prentiss était imprécis, fuyant, ses pupilles étaient dillatées. A première vue, elle semblait dans un état second comme si le tueur en lui injectant ce flacon de liquide blanchâtre voulait l'empêcher de réagir et de réfléchir, mais il ne voulait pas qu'elle oublie quoi que ce soit de ce quelle subissait ici. Et Emily n'était pas prête de l'effacer de sa mémoire. Elle savait également que c'était loin d'être terminer et que sa captivité ne semblait pas prête de s'arrêter, ni les torture qu'elle recevrait. Emily était tellement fatigué et faible qu'elle n'arrivait même plus à se contrôler. Son corps ne lui obéissait plus. Elle avait froid, ses muscles tressaillaient. Les larmes ne faisait que couler, noyant son visage et brulant ses plaies. Elle était terriblement effrayée parce qu'elle ne réagissait pas et que Mings pourrait faire ce qu'il voulait d'elle. Qu'allait-il tenter avec elle ? Elle savait pertinemment que quoi qu'il fasse, il y parviendrait. Elle devait garder des forces pour son prochain face à face. Elle devait économiser son énergie pour pouvoir ne serait-ce que se défendre un peu, qu'elle se dise psychologiquement qu'elle avait résister, qu'elle ne s'était pas vulgairement laissé faire. Elle était agent fédéral, elle ne devait pas l'oublier, elle avait une formation de défense et d'entrainement. Elle savait donc se battre et lutter. Elle était capable de réagir. Elle devait le faire avec toute la volonté qui lui restait pour s'en sortir. Mais avant ça, elle devait sortir de son état, retrouver sa conscience. La drogue prenait possession d'Emily et elle était impuissance face à cette substance. Emily se sentit s'enfoncer un peu plus. Elle songea que Justin Mings lui avait injecté une vrai merde. Emily choisit de fermer les yeux. Elle sentait qu'elle allait tomber et s'écrouler malgré le fait qu'elle soit déjà allongé sur le sol. Elle avait le sentiment de ne pas être sur un support solide, que le sol pourrait s'écrouler à tout moment. A l'instant même, ses repères était quasiment inexistant. Ce qui lui paraissait être tout près , se trouvait en réalité hors de sa portée. Elle s'en rendit compte en tendant la main pour s'accrocher à la paroi qu'elle imaginait tout près, mais sa main rencontra le vide. Elle paniqua à l'idée de ne pas comprendre où elle était et pourquoi tout lui paraissait si flou, irréel. Emily, en plus de ça avait des vertiges et de violentes nausées. Son estomac se soulevait régulièrement, elle était sur le point de vomir. Mais en plus terrifiant, elle était sur le point de s'évanouir. L'agent Prentiss c'était juré de ne pas s'endormir et de rester consciente surtout après avoir été battu comme elle l'avait été, elle avait des douleurs à la tête, elle ne pourrait peut être jamais se réveiller, il fallait qu'elle reste consciente, coûte que coûte. Emily ne supportait pas la sensation dans laquel son corps et son esprit avaient étés plongés. Elle en était malade et elle sentait qu'elle allait vite devenir folle et paranoiaque. Il fallait absolument que ça s'arrête. Emily voyait de plus en plus trouble. Elle était prête à parier que la drogue était ce qui l'a rendait partiellement aveugle. Maintenant la question qui se posait à elle était de savoir comment parvenir à ce que ses agresseurs ne lui en injecte plus. Elle ne pouvait pas se défendre, ils avaient le contrôle sur elle et ils l'affaiblissaient heures après heures pour mieux l'atteindre et la tuer. Emily se surpris à gémir le prénom de Morgan. Elle l'appellait à l'aide, elle lui supplia de se dépêcher et qu'elle l'attendait. Elle murmura difficilement une seconde fois le prénom de Morgan avant de se mettre à pleurer d'impuissance, de fatigue, de douleur et de désespoir. Tandis qu'Emily suppliait et gémissait, Elton Mings s'était engouffré dans la pièce, il l'observait depuis un petit moment maintenant, tapis dans l'ombre sans faire le moindre bruit. Il ne voulait pas se faire repérer pour l'instant c'était bien trop tôt. Il savourait ce contrôle qu'il exerçait sur l'agent Prentiss. Il en ressentait une satisfaction et une jouissance qu'il n'aurait pas imaginé. Il avait toute la journée pour lui, il allait s'amuser. Emily était une belle femme et après tout elle avait chercher en essayant de le séduire en salle d'interrogatoire. Certes c'était une technique pour mieux le coincer mais il lui avait semblé qu'elle avait apprécié sinon pourquoi avoir enlevé le deuxième bouton. Elle n'était pas comme toutes les autres femmes qu'il avait séquestré, torturé, violé et tué. Emily était la femme qui l'avait enfermé, il comptait bien prendre son temps et s'amuser avec elle. Il voulait l'entendre supplier. Il avait l'intention de lui faire vivre plusieurs heures de cauchemar avant de parvenir à ses fins. Et tout dépendrait d'Emily. Plus elle résisterait, plus elle souffrirait. Il en avait terminé de jouer le plus gentil des deux et de faire passer son frère pour la brute. Il allait montrer à l'agent Prentiss sa vrai nature, ce qu'elle avait cherché à lui faire avouer 6 mois plus tôt. Il tenait actuellement les rênes de son oeuvre mais pour le moment, Mings continuait de regarder l'agent fédéral se débattre avec elle même et contre les drogues injectées. Il croisa ses bras autour de sa poitrine se délectant de ce qu'il avait prévu pour elle et pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
siahnna
Sociopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 4433
Date de naissance : 03/11/1992
Age : 25
Localisation : sous la couette avec Derek :p
Personnage préféré : Derek Morgan
Loisirs : jouer au Scrabble avec Shemar
Date d'inscription : 04/12/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Lun 19 Mar 2012 - 0:05

merci pour cette intention Very Happy :calin: et je l'ai bien aimé ce monologue là Razz je vais pouvoir patienter un peu maintenant angel flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candies
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1311
Date de naissance : 05/09/1998
Age : 19
Localisation : Sur Mars, avec mon Yoshi géant qui fait caca des étoiles, pourquoi ?
Personnage préféré : Please, don't leave the show.. Emily.
Loisirs : Ne pas aimer les gens est-il un loisir ?
Date d'inscription : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Lun 19 Mar 2012 - 8:16

    Oh oui, merci pour ce passage qui ne peut que me ravire ! Emily est sérieusement mal barrée dis-moi.. J'espère qu'on n'aura pas le droit à notre idée quand même, ce serait méchant pour elle & Morgan. se-marre
    Merci bien, tu écris vraiment très bien, on attend la suite avec.. Impatience !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentiss
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 265
Date de naissance : 09/04/1994
Age : 23
Localisation : au BAU
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : équitation
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Lun 19 Mar 2012 - 22:27

Emily qui se bat contre elle même, super idée !!!
Vivement la suite ! applaud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiwi°Love°
Élève à Quantico
avatar

Féminin Nombre de messages : 51
Date de naissance : 01/08/1996
Age : 21
Localisation : Somewhere ......
Personnage préféré : Emily Prentiss !!!!!!!!!!!!!!!!
Loisirs : regarder des séries, lire, inventer des histoires et créer des fanart!!
Date d'inscription : 17/06/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mer 21 Mar 2012 - 19:12

J'ai adoré ce monologue intérieur d'Emily !! Very Happy Very Happy
Tu écris très bien !
J'implore la suite ! merci1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3020
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 25 Mar 2012 - 21:55

Et voici pour votre plus grand plaisir la suite !!!!!
Bonne lecture à tous ! Razz


Chapitre 10


Forêt de Natahalla, Chalet du garde forestier, au abord de la forêt à 10 km au sud


Justin avait quitter la prison d'Emily depuis peu tandis que Mings s'y était engouffré discrètement. Il observait Emily, assis sur une chaise les bras croisés. Il remarqua que son frère n'avait pas ménagé sa colère vu l'état de l'agent. Elton Mings ne tient pas rigueur à Justin pour ça, il savait qu'il l'avait fait pour lui, que c'était également le seul moyen pour lui de se calmer. Mings attendait désormais qu'Emily soit suffisamment consciente de ce qui se passe autour d'elle pour commencer son petit jeu. En attendant il l'observait sans faire de bruit. La prison d'Emily était également sa meilleur planque. Une planque difficile à trouver. Une prison qui pouvait être n'importe où, sous chaque cm2 de la forêt. Autant dire une aiguille dans une botte de foin même pour celui qui connaitrait les lieux sous le bout des doigts. La petite trappe se trouvait là où les arbres masquent partiellement le ciel, un lieu plutôt ombragé, entouré du même paysage que l'on regarde au sud ou au nord, à l'est ou à l'ouest. La seule particularité. C'était un arbre séparé en deux troncs. Un détail à ne pas négligé mais qui restait noyé dans cet environnement forestier où la concentration d'arbre était plus qu'élevé. Il fallait parcourir pas moins de 5 km à travers les bois pour rencontrer la seule habitation du domaine de Natahalla. Il s'agissait d'un simple chalet et d'une petite cabane en bois attenante. Le garde forestier qui était propriétaire des lieux, était un vieil homme de 70 ans passé qui vivait seul et qui n'avait jamais eu d'enfant. Des randonneurs et des coureurs le croisait parfois, il avait une connaissance accrue des lieux, il était apprécié et plutôt précieux pour les aventuriers qui se risquait dans cette forêt. Cependant, personne ne l'avait vu depuis des semaines voir des mois. Mais personne ne semblait s'en soucier ni ne s'était inquiété. Il s'agissait d'un homme solitaire qui croisait des randonneurs par hasard. Personne ne pouvait alors affirmer qu'il avait disparut. L'homme partait souvent dans un coin de la forêt a pied avec uniquement une tente sur le dos et un sac à dos, il ne revenait pas pendant des jours. Où alors il restait chez lui surtout l'hiver, la maladie, la fatigue, la vieillesse autant de cause qui ne permettait pas de s'inquiéter. Certains disait qu'on le retrouverait un jour, mort dans son lit naturellement où alors près de sa cabane autour de son matériel. La fermeture du site de Natahala n'avait pas aider à apercevoir le vieil homme ses derniers temps et personne ne s'était inquiété.

L'équipe de la BAU arriva au Chalet vers 14h. Au premier coup d'oeil l'endroit semblait abandonné. Comme prévu, seuls le docteur Reid et l'agent de liaison Jennifer Jareau arrivaient près de l'entrée. Ils montèrent tous le deux les trois marches qui permettait d'accéder à la porte en bois et Spencer donna plusieurs coup sur la surface plane de façon à signifier leur présence et ainsi espérer qu'on leur ouvre. Habiller en pull, K-Way et Jeans, pour ressembler au plus près à un couple de randonneurs, les deux agents n'entendirent aucun bruit et personne ne leur ouvrit après plusieurs tentatives. JJ et Spencer firent alors le tour du chalet doucement pour essayer de trouver la moindre trace de vie. Il recherchait aussi bien Justin Mings qui avait sans doute été un apprenti du garde forestier d'après les informations de Garcia mais aussi bien le vieil homme pour obtenir de plus ample information sur Mings, la forêt et ses environs. Le garde forestier était une chance précieuse et supplémentaire pour les profiler de fouiller la forêt et pour retrouver Emily le plus vite possible. JJ et Reid avançait prudemment mais ne trouvèrent rien. Il n'y avait personne, tout semblait désert. Les deux agents poursuivirent leurs fouilles en allant jusqu'à la cabane. JJ ne put s'empêcher de sortir son arme pour progresser, l'endroit était trop calme, elle ne se sentait pas rassurer. Reid non plus d'ailleurs. En arrivant devant la cabane, un regard simple mais complice indiqua qu'il devait ouvrir la porte. Toutefois, ils n'eurent pas besoin de le faire. A peine JJ eut-elle mit la main sur la porte que celle ci s'ouvrit simplement. Et l'horreur s'empara des deux agents quand ils découvrirent le garde forestier étalé à plat ventre au milieu de ses outils et de ses caisses. Une balle dans la tête avait causé une mort instantanée. JJ baissa alors son arme et appela du renfort. Un homme avait été assassiné, le chalet allait être fouillé ainsi que la cabane. Un indice supplémentaire venait de disparaître. Un pas vers la prison d'Emily venait de s'évanouir et l'annonce au reste de l'équipe allait poser un froid. Mais JJ et Reid n'avait pas le choix. Les profileurs devait rejoindre les deux agents. JJ enclencha le micro qu'elle avait au poignet et qui reliait une oreillette dans son oreille.

- Jennifer Jareau : Hotch, on a retrouver le garde forestier.... assassiné, une balle dans la tête. On l'a retrouver dans la cabane derrière la maison, On vient de perdre une chance de retrouver Emily. Le garde forestier aurait pu nous apporter une aide précieuse de fouiller la forêt.
- Aaron Hotchner : Ok, on arrive. Morgan et Rossi allez fouillez la maison, Emily est peut être a l'intérieur quoi que j'en doute fort mais Justin Mings a peut être probablement élu domicile ici, il est surement armé et à sans doute déjà vu JJ et Reid. Il faut être prudent. JJ combien il y a d'entrée et sortie au chalet ?
- Jennifer Jareau : Juste la porte d'entrée et un balcon au premier, et je crois... enfin les rideaux on bougé furtivement...
- Aaron Hotchner : Ok, il y a probablement quelqu'un dans la maison, vous restez avec la victime, surtout vous ne montrez pas que vous avez découvert qu'il avait quelqu'un. On y va ordonna le partron de l'équipe fédéral. Jennifer ? David vous rejoint, il fait le tour par l'arrière !
- Jennifer Jareau: Okay !

La communication venait d'être coupé. Tandis que Reid et JJ observait les lieux du crimes et que Reid donnait déjà verbalement des théories incompréhensible pour l'agent de liaison, les trois autres agents venaient de sortir de la voiture où ils s'était discrètement caché pour surveiller les lieux dans son ensemble. Ils arrivèrent déjà vers la maison à grande enjambées sans le moindre bruit. Ils devaient rester le plus discrèt possible pour avoir une chance de coincé l'individu qui avait élu domicile dans le chalet du garde forestier. L'agent Derek Morgan défonça la porte sans ménagement d'un coup de pied magistral. Le balcon était surveillé par David Rossi et Léna Jones suivi d'une équipe de police. Il n'y avait aucune chance pour que l'homme s'échappe. L'agent Morgan était plus que remonté, plus qu'en colère et ce qu'il désirait le plus au monde à présent était de retrouver Emily vivante quel qu'en soit le prix à payer et d'arrêter l'homme responsable de sa colère. Il fallait qu'il mette la main sur Justin Mings coute que coute de façon à remonter jusqu'à son frère.. Derek Morgan n'attendit pas les ordres de l'agent Hotchner. Il était déjà en train de fouiller les premières pièces arme à la main. Prudemment tout de même il avançait pas à pas. La tension était à son comble. Aaron Hotchner suivait Derek Morgan pour le couvrir dans le cas où une situation inattendu se faisait voir. Chaque pièce fut fouillée minutieusement. Les plombs sautèrent tendis que l'agent Morgan monta l'escalier qui donnait au deuxième étage. Le chalet fut alors plongé dans une pénombre effrayante. Aaron Hotchner alluma une lampe torche. Il éclaira les marches et il fit signe à Derek de monter discrètement. Il insista auprès de Morgan pour qu'il soit extrêmement prudent. Derek monta les marches l'une après l'autre le regard fixé vers l'étage. Sans bruit il atteignit l'étage et il arriva dans un petit couloir, un bruit de verre brisé se fit entendre. Morgan se plaqua contre le mur près d'une porte en bois, Hotchner vient se placer de l'autre côté de la porte. Il y avait quelqu'un dans cette pièce exactement Aaron Hotchner et Derek Morgan en était certain. Le silence s'installa et les deux agent attendirent le bon moment pour intervenir. En deux, trois mouvement à peine, un coup de feu retentit dans la serrure de la porte et celle ci s'ouvrit. L'arme de Derek était braqué devant lui. Un homme était de dos, plutôt petit, blond, il regardait une photo sur une étagère. Son attitude semblait calme, comme s'il se souciait le moins du monde de la présence du FBI. Quand il prit la peine de se retourner, son sourire élargit son visage ! Justin Mings se tenait là, une cassette vidéo dans la maindroite et une arme dans la main gauche. Il se mit à rire.

- Derek Morgan : Pas un geste ! Mettez vos mains au dessus de votre tête et lâcher votre arme !
- Justin Mings: Derek Morgan ? Je présume ! J'ai un cadeau pour vous !

Justin Mings lança la cassette vidéo à Morgan. L'agent attrapa l'objet au vol couvert par Hotchner qui était prêt à tirer à tout moment. Quand il regarda la pochette de la vidéo, il lut le nom d'Emily sur le dessus... Encore une... Morgan bouillonnait à l'intérieur de lui même. L'enfoiré qui se trouvait en face de lui avait toucher à Emily. Il était prêt à lui sauter à la gorge. Mais Hotchner reprit le fil des négociation se rapprochant de Derek pour lui éviter de faire quelques chose qu'il regreterait.

- Aaron Hotchner : Vous avez moins de 5 secondes pour baisser votre arme ! Auquel cas nous n'hésiterons pas à tirer.
- Justin Mings : Dites moi qui sera le plus rapide de nous deux ?

Justin Mings visait Derek Morgan. Plusieurs détonations retentirent en même temps. Derek se retrouva au sol et Mings se mit à hurler. La situation avait été si rapide. Personne n'avait eu le temps de se rendre compte de ce qui venait vraiment de se passer. Hotchner se précipita vers Mings et il le maitrisa rapidement. Le frère du tueur en série était simplement blessé à l'épaule. Hotchner avec son canon porter au visage de l'homme. Il se précipita immédiatement sur son micro et demanda du renfort rapidement au deuxième. La police détalla vite et s'occupèrent du suspect. Rossi était déjà sur Derek qui reprenait ses esprits. La balle avait atteint son gilet par balle, il était hors de danger mais il avait vraiment risquer de mourir aujourd'hui. Maintenant, les agents fédéraux détenait l'homme qui allait leur permettre de retrouver Emily mais il fallait faire vite. Derek voulu courir vers le suspect se défouler, lui faire payer les atrocités qu'il avait probablement faite à Emily. Mais David Rossi le retient et le dirigea vers la sortie. Derek Morgan avait toujours la cassette vidéo dans la main. Il ne savait quoi penser, quoi dire et il s'éloigna seul vers la voiture une fois qu'il arriva dehors plantant ainsi Rossi sur le parvis du chalet. Le suspect lui fut emmener au poste de police pour être interroger. La légiste emporta le corps du garde forestier, la police scientifique inspecta alors les lieux. Tandis que tous les agents se rendirent au poste de police, Reid choisit de rester sur place avec la police scientifique pour trouver des indices.


Forêt de Natahala sous terre

Deux heures s'étaient écoulées, deux heures de plus dans ce lieu sordide où Emily commençait à perdre espoir. Pourquoi le tueur la laissait-il autant de temps seule dans un état qui lui était insupportable ? Pourquoi jouait-il ce jeu là avec elle ? Pourquoi ne la tuait-il pas maintenant ? Non, Emily ne devait penser aussi négativement. La jeune femme devait se ressaisir aussi faible qu'elle était. Elle se demanda où était passé la femme forte qui ne craquait pas facilement et qui savait résister. Elle n'arrivait pas à se donner une réponse claire. Mais si le tueur la laissait autant de temps seule, elle pouvait essayer de trouver un moyen de s'échapper. Si son équipe ne la tr Souvait pas, c'est elle qui irait les chercher. Elle ne savait pas comment elle allait s'y prendre, elle allait devoir étudier les lieux. Elle avait retrouvé suffisamment de conscience pour réfléchir posément. Elle savait que la pièce était plutôt petite, sombre, entourée de rondins de bois et qu'une unique porte métallique était la seule issus possible pour quitter cet endroit et remonter à la surface. Mais comment enlever ses lourdes chaines qui lui enserrait les poignets et les chevilles. Sa tentative d'approche pour s'échapper s'écroula en moins de quelques secondes et la volonté qu'elle venait de manifester également. Elle ne sortirait jamais d'ici, elle se faisait des illusions. Elton Mings ne lui laisserait pas la moindre chance. Elle se mit alors à gémir et à pleurer à chaude larme pendant plusieurs minutes. Mais elle devait quand même se reprendre. Elle devait garder un semblant de dignité et elle devait paraître forte même si elle ne l'était plus du tout à l'instant précis. Sa vue se précisait au fur et à mesure que le temps avançait mais elle gardait ce handicap de n'apercevoir que des formes floues, des couleurs et des ombres. Mais elle voyait suffisamment pour distinguer une silhouette assise dans un coin de la pièce. Une silhouette qui l'observait sans aucun doute. Depuis combien de temps l'observait-il ? Qu'attendait-il ? Si elle suivait son intuition, elle savait qu'elle allait subir des souffrance supplémentaire et qu'elle allait vraiment en baver. Elle s'agita et elle tenta de se redresser. Emily posa les paumes de ses mains sur le sol en serrant fortement les dents. Elle poussa alors sur ses bras et elle s'assit douloureusement. Son corps était meurtri et chaque geste était difficile. Elle se traina jusqu'à une des parois, elle s'y adossa et posa l'arrière de sa tête contre le rondin de bois qui se trouvait à sa hauteur. Elle souffla un moment et ferma les yeux. Quand elle finit par les ouvrir de nouveau, elle se dit qu'elle pouvait longer les cloisons de sa prison pour trouver la sortie. De toute façon, qu'elle tente quelques chose ou qu'elle ne face rien, Elton Mings allait la tuer. Emily était habituellement une battante et ce n'était pas dans son tempérament de laisser le destin choisir pour elle sauf évidemment dans ses aventures amoureuses mais là elle n'avait pas pu faire autrement dans sa vie... mais aujourd'hui elle devait provoquer sa chance. Si elle avait encore la possibilité de revoir Derek et le reste de son équipe, elle devait absolument s'en donner les moyens et ne pas laisser passer sa chance. Même si elle allait en baver, même si ça ne marchait , elle aurait essayé. Emily commença doucement à longer le mur en faisant glisser ses mains le long des rondins de bois pour garder un repère spatial. Elle progressait presque uniquement grâce au touché. Ses doigts glissait fébrilement sur le bois. Au moment où elle arriva au premier angle de la pièce, elle se demanda s'il lui restait encore beaucoup de chemin à parcourir. En réalité, elle était tellement faible et fatiguée, elle avait tellement mal, que la distance qui lui avait semblé interminable était en réalité infime. Elle avait parcourut à peine deux, trois mètres. Emily se laissa retomber dans l'angle et elle se tira sur ses lourdes chaines. Elle chercha par tous les moyens à trouver n'importe quoi pour les retirer, mais rien n'y faisait. Elle ferma les yeux, les tambours dans sa tête n'avait pas cessé une seconde de résonner depuis des heures, des jours peut être. Quand elle les ouvrit de nouveau, elle avait des étoiles devant les yeux, et surtout le tournis. Elle sentit son coeur battre à cent à l'heure et résonner dans ses veines. Emily remarqua une ombre qui flottait sur le sol, une ombre qui se déplaçait et qui se trouvait subitement bien trop près d'elle. L'ombre disparut au moment où Elton Mings se trouva vraiment très près de l'agent fédéral. Emily avait l'impression que l'homme en question allait lui tomber dessus puisque ses repères étaient flous et que tout tournait autour d'elle. Par réflexe, elle mit ses mains en avant pour repousser Mings mais celui en profita pour prendre ses avants-bras dans ses propres mains.

- Elton Mings : Cette sensation est désagréable, j'imagine ? Bonjour agent Prentiss, bien dormi ? Je me demandais à quel moment vous finiriez par réagir.

Mings lâcha une des mains d'Emily et il passa la sienne sur la joue de la jeune femme avec une douceur qui la surpris réellement. Toutefois, le contact de cette main sur l'entaille ensanglantée qui marquait sa pommette était des plus désagréable voir même douloureuse et cela lui rappelait que trop bien l'horreur qu'elle vivait depuis des jours. Elton Mings essuya le filet de sang qui glissé de l'entaille à la naissance du cou de la jeune femme.

- Elton Mings : Pas trop douloureux ?

Emily grimaça sévèrement et effectua un geste de recul avec sa tête. Mings remonta brutalement sa main et il attrapa la racine des cheveux de sa captive. Emily se raidit. Sa respiration trahissait sa peur même si elle faisait le maximum pour essayer de la cacher.

- Emily Prentiss: Ne me toucher pas... J'ai pas peur... de vous...
- Elton Mings: Vous me décevez Emily. Ho il fallait que je vous dise ! Le troisième bouton a fait sensation, il a eu un succès fou. L'effet était admirable, vraiment !

Mings continuait de caresser la joue d'Emily qui resistait. Elle sentit au bout d'un moment l'autre main du tueur se poser sur son genoux et il remontait dangereusement le long de sa cuisse. Il remontait presque trop haut. Emily en avait des hauts le coeur. Elle était coincée entre l'angle du mur d'un côté et de l'autre côté, Elton Mings qui pouvait se jeter sur elle à tout moment. Emily se rappela qu'elle n'avait rien a perdre, que le tueur n'hésiterait pas à la tuer. Elle allait tout faire pour ne pas se faire violer. A commencer par se défendre. Elle sentit que les gestes de Mings devait trop entreprenant. Il y avait urgence. Emily utilisa des forces qu'elle avait économisé et elle asséna à son agresseur un coup de genoux dans la poitrine. Surpris par ce geste Mings perdit l'équilibre vers l'arrière. Emily n'attendit pas qu'il se relève et elle le frappa en plein visage avec les chaines qui lui enserrait les poignets. L'arcade de Mings s'ouvrit sous le choc. Emily se leva et rassembla le plus de force qu'elle pouvait pour marcher et tenter ainsi de s'évader. Mais la douleur de la plante de ses pieds freinait considérablement sa course. Elle n'arrivait presque pas à tenir debout. Elton Mings la ratrappa sans aucun mal, Il se jeta sur elle et Emily s'étala à plat ventre, son visage cognant durement le béton. Elle chercha tout de même à se relever, mais Mings avait déjà frapper, la ceinture en cuir souple que Mings avait eu le temps de prendre entre ses mains venait de rencontrer le dos de l'agent fédéral, déchirant sa chemise, lacérant sa peau et le sang éclaboussant le sol. Elle subit le même coup à plusieurs reprises laissant échapper à chaque fois un cri déchirant. Elton Mings prenait son pied, il jubilait. Emily quand a elle essayait de ne pas perdre connaissance. Elle devait garder conscience. Mings ne devait pas l'humilier et souiller son corps, elle y veillerait malgré la douleur insupportable. Mings de son côté savait qu'il ne tenterait rien pour le moment. Ce qu'il souhaitait avant tout pour le moment c'était uniquement effectuer de simple attouchement dans le but d'effrayer la profiler. Le moment n'était pas encore venu pour achever Emily, il allait d'abord la torturer physiquement et psychologiquement. Il voulait s'amuser avec elle, il voulait la voir résister, et plus elle résisterait plus il s'amuserait, il voulait la voir souffrir et supplier avant tout. Quand elle supplierait, il aurait gagné une première victoire.

- Elton Mings : J'imagine déjà la réaction de l'agent Morgan quand il verra ses images. Le chemin va être long, Emily, pourquoi tant de haine... Je suis déçu mais tu me ravi avant tout.

Un nouveau hurlement déchira la pièce. Emily n'arrivait plus à retenir ses cris. C'était trop insupportable.

- Emily Prentiss : Ils vous... Ils vous le feront payer. Je n'ai fait que... que mon boulot.
- Elton Mings : Et je fais le mien, agent Prentiss !
- Emily Prentiss : Pourquoi... ? Pourquoi vous faites ça ?
- Elton Mings : Pourquoi avez vous choisi l'agent Derek Morgan ?
- Emily Prentiss : Je sais que vous souffrez de votre séparation. Votre épouse... vous a quitté... pour un autre, pour un militaire c'est vrai... Mais... mais vous ne valez pas moins que lui. Vous auriez pu rencontrer quelqu'un d'autre... quelqu'un de bien...

Emily essayait de gagner du temps, d'atténuer la douleur des coups. Tandis qu'elle parlait, certes difficilement, Mings écoutait et avait arrêter ses coups, les mettant en suspends. Emily devait continuer de parler. Affalée sur le sol, tremblante, Mings était penché sur elle. Le tueur pouvait à tout moment se remettre a la frapper, il avait toujours la ceinture en cuir bien en main. Emily pouvait encore essayer de s'enfuir, mais elle risquait de le payer très cher. Elle était d'ailleurs loin d'avoir un avantage sur son agresseurs. Elle n'avait absolument pas la force de se relever. Elle n'avait aucune force, il venait de l'affaiblir considérablement. Emily se sentait mal. Et elle devait absolument l'empêcher de frapper à nouveau. Elle était terrorisée intérieurement. Mais elle devait continuer de parler...

- Emily Prentiss : Vous pouvez choisir de ne pas gâcher votre vie...
- Elton Mings : Je n'ai pas gâché ma vie ! S'énerva Mings. Vous êtes comme cette femme. Vous avez cherché à me séduire pour me faire mal au coeur ! Maintenant il faut assumer agent Prentiss.
- Emily Prentiss : Non... vous ne ferez pas flancher...

Mings s'accroupit à la hauteur d'Emily et déposa sa main sur ses cheveux. Emily essaya de reculer, elle secoua la tête et essaya de le repousser avec ses bras. Elle était terrifiée à cet instant. Mings fit glisser ses doigts le long de son dos passant longuement sur les entailles profondes. La douleur lui déchira les entrailles. Emily effectua des gestes de reculs, elle s'agita fortement. Mings posa sur le sol la ceinture en cuir de façon à libérer ses deux mains et lui permettre de retourner Emily sur le dos. L'agent fédéral ne pouvait pas se laisser faire. Et elle avait besoin de gagner du temps. Derek et le reste de l'équipe était peut être tout proche, Ils allaient peut être défoncer la porte de sa prison d'un moment à l'autre. Elle pouvait y croire même si cette pensée paraissait dérisoire.

- Emily Prentiss : Qu'est ce que vous attendez de moi ? Qu'est ce que... cela vous apportera de me violer puis de me tuer ? Qu'est ce que vous y gagnerez ? Une fois morte, vous n'aurez plus rien. Et votre femme sera toujours aussi loin avec l'homme qu'elle a choisi. Quelqu'un d'autre vous arrêtera. Ils vous enfermeront dans la prison la plus sécurisée des Etats Unis.
- Elton Mings : Je vous rappelle que rien ne m'empêchera de m'échapper une seconde fois. Et qui a dit que j'allais vous tuer ? Je ne suis pas un négociateur, vous pourrez essayer toute les technique possible qui vous passe par la tête, je ferais en sorte que vous vous souveniez jusqu'à votre dernier souffle, la moindre seconde que vous vivez actuellement en ma compagnie et quand j'aurais tuer l'agent Morgan, je vous obligerez à regarder son cadavre et vous me supplierez de vous tuer par la suite. Vous vous souviendrez du plus infime détails de ce qui se passe ici !
- Emily Prentiss : Et qu'est ce qui se passe ici... ?

Emily Prentiss sentit alors la main de Mings se balader sur son cou et descendre dangeureusement vers son décolleté. Celui ci provoquer par le manque de bouton qu'il avait été couper à son chemisier. Mings déboutonna alors l'un après l'autre les boutons qu'il restait dégageant ainsi le chemisier rosit par le sang d'Emily. Par endroit le sang maculait des partie du vêtement d'une couleur rouge vif ce qui indiquait clairement que des blessures plus grave se trouvait là. En tout cas, Emily avait le corps tellement meurtri qu'elle souffrait le martyr intérieurement même quand elle n'effectuait aucun mouvement. Mings laissa sa main parcourir la peau d'Emily. Il joua avec ses doigts sur sa nuque avant de s'aventurer plus bas. La poitrine ferme mais frissonnante d'Emily trahissant la peur de la jeune femme le faissait jubiler. Mings continua sa descente tactile sur la poitrine puis le ventre de l'agent du FBI, s'attardant ainsi autour de son nombril. Ce supplice dura quelques minutes. De trop longue minutes durant lesquelles Emily remercia la personne qui veillait sur le fait que Mings n'ai pas encore une l'idée de lui retirer son soutient gorge. Emily coincée sous Mings s'agita faiblement. Elle ne supportait plus les attouchements qu'il lui faissait subir.

- Emily Prentiss
: Lâchez-moi ! Hurla la jeune femme au bord de la nausée.
- Elton Mings : Supplie-moi ! Vas-y supplie-moi ! Je veux t'entendre m'implorer d'arrêter !

Mings continua alors précautionneusement son exploration. Il se pencha et se colla précautionneusement contre Emily. Il enfouit son visage dans le cou de la jeune femme pour ainsi humer son parfum. Elle sentit avec dégout les lèvres de Mings se poser sur sa nuque et remonter jusqu'au lobe de son oreille qu'il embrassa et lécha avec entrain. Emily montra une forte résistance. Mings lui murmura dans le creux de son oreille une seconde fois :

- Elton Mings : Implore-moi Emily !
- Emily Prentiss : Jamais je ne vous supplierais.

Elle libéra alors ses mains et poussa de toutes ses forces pour qu'il se détache d'elle. Elle s'agita de plus belle. Ça ne devait pas arriver. Elle s'était jurée que ça n'arriverait pas mais elle était si faible. Elle devait cependant trouver le courage nécessaire. Elle était sur un terrain glissant, les mots ne suffisait plus. Emily voulait se mettre à pleurer mais elle ne devait surtout pas lui montrer la moindre faiblesse. Elle prit tout son courage, le peu qu'il lui restait, l'infime trace de force restante et elle se déchaina avec l'énergie du désespoir. Mings n'apprécia pas du tout le comportement d'Emily et il lui asséna un coup de poing au ventre avant même qu'elle n'ai eu le temps de réagir de s'y attendre. Elle se plia de douleur sur le sol, remontant légèrement ses jambes comme le réflexe qu'elle aurait eu pour se protéger. Mings s'écarta alors d'Emily après lui en assénant un deuxième d'autant plus violent que le premier. L'agent fédéral sentit sa respiration se couper, son cri s'étouffa et elle bascula sur le côté à droite où elle rejeta ce qu'elle pouvait du contenu de son estomac. N'ayant rien avalé depuis des jours, Emily n'avait pas grand chose pour se soulager. Elle avait l'impression de s'étouffer davantage, de rejeter tellement de bile acidifié que ça lui brulait l'œsophage. Elle mit de longue minutes avant de pouvoir émettre un son. Un gémissement, puis une affreuse toux.

- Emily Prentiss : Tuez moi... Qu'on en... finisse...
- Elton Mings : Ho non, bien sur que non, j'ai bien trop à faire avec vous agent Prentiss, nous somme loin d'avoir terminé !!!

Emily reprenait son souffle difficilement, elle toussa fortement et longuement, s'étouffant une seconde fois. Elton Mings la regardait en tournant autour d'elle sans faire le moindre geste pour l'aider. Une seule chose soulagea Emily, Elton Mings s'était éloigné d'elle. Il avait reculé. Elle avait échappé à la pire des humiliation qu'il pouvait lui faire subir mais jusqu'à quand ? Il arriverait un moment où elle n'arriverait même plus à lever le petit doigt, il la manipulerait. Elle savait que ça arriverait, elle n'avait fait que reculer l'inévitable et elle en était plus que terrorisée...

To be continued....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Candies
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1311
Date de naissance : 05/09/1998
Age : 19
Localisation : Sur Mars, avec mon Yoshi géant qui fait caca des étoiles, pourquoi ?
Personnage préféré : Please, don't leave the show.. Emily.
Loisirs : Ne pas aimer les gens est-il un loisir ?
Date d'inscription : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 25 Mar 2012 - 22:23

    Eh bien, ça valait le coup d'attendre pour une si longue et belle suite !
    Mais oh mon Dieu, comment vas-tu nous faire finir notre Emily ? Et comment l'équipe va faire ? triste6
    Oh la la, ça me stress, vivement la suite ! triste6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siahnna
Sociopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 4433
Date de naissance : 03/11/1992
Age : 25
Localisation : sous la couette avec Derek :p
Personnage préféré : Derek Morgan
Loisirs : jouer au Scrabble avec Shemar
Date d'inscription : 04/12/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 25 Mar 2012 - 22:28

applaud applaud applaud applaud applaud applaud super suite ! en plus elle était longue nut vivement une autre suite sourit2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 25 Mar 2012 - 23:29

J'adore, c'est super de voir Emily souffrir!!! diablo Je sais je suis sadique diablo

Revenir en haut Aller en bas
Prentiss
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 265
Date de naissance : 09/04/1994
Age : 23
Localisation : au BAU
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : équitation
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Lun 26 Mar 2012 - 19:55

Ta fic est vraiment trop trop trop géniale applaud applaud
Merci pour cette suite très longue :calin:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3020
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mer 28 Mar 2012 - 22:28

Un cadeau pour vous tous !
Bonne lecture ! Very Happy

Chapitre 11


Salle d'interrogatoire, poste de police

La salle verte ne contenait qu'une table et deux chaises. Des lignes blanches sur le mur du fond permettait dans certains cas de déterminer des caractéristiques tel que la taille d'un suspect entre autre. Personne ne s'en soucierait aujourd'hui. La seule chose qui attira l'attention du chef de l'unité des sciences du comportement était l'homme derrière la vitre, droit sur sa chaise. Un homme d'une trentaine d'années, pas très grand ni très costaud, un regard brun, fixe et imperturbable, sans la moindre expression. Il semblait que le suspect avait une maitrise totale de lui même. La partie n'allait pas être de tout repos. Aaron Hotchner allait lui même interroger cette homme. Il avait co-écrit, il y a des années maintenant, le manuel universel de la négociation, il en connaissait ainsi les ficelles, les pratique pour les avoir en plus de cela, enseignées. Il en était l'auteur et l'instigateur. Et il y avait aujourd'hui beaucoup trop d'agents de son équipe qui étaient impliqués. Emily Prentiss courrait un danger de mort quelques part dans l'étendu profonde du site naturel de Natahala. Derek Morgan était personnellement impliqué, absolument pas objectif, voir même inefficace. Il manquait cruellement de discernement et de sang-froid. Aaron Hotchner, malgré le fait qu'il n'approuvait pas, pouvait entièrement comprendre. Quand lui même avait été la cible de l'Omnivore, l'agent avait tout fait pour mener un combat personnel contre George foyet. Il pouvait comprendre que Morgan réagisse comme il le faisait mais il ne prendrait pas le risque de le laisser mener cet interrogatoire. Il ne prendrait pas le risque de laisser une bavure arriver et qu'une simple erreur coute la vie à l'agent Prentiss. Il avait lui même perdu sa femme dans son combat. Il ne laisserait pas l'histoire détruire ses amis et collègues. Au moment où la réflexion l'emportait à l'intérieur de lui-même, David Rossi le rejoignit. L'agent Rossi respecta un instant le silence qui semblait s'être installé dans le sas intermédiaire qui les isolait de la salle d'interrogatoire. C'est Aaron Hotchner qui le rompit le premier, des questions avaient prit place dans son esprit.

- Aaron Hotchner : Tu as réussi à calmer Morgan ?
- David Rossi : JJ est actuellement avec lui, il refuse de nous laisser regarder la vidéo, il refuse qu'on assiste une fois de plus au calvaire d'Emily, du moins j'imagine que c'est ce qu'on y découvrira. Et j'ai cru comprendre que Derek n'avait plus l'intention de rester à attendre, il se pourrait bien qu'il parte à sa recherche seul. Il a peur de la perdre mais il est trop fier pour l'avouer ouvertement.
- Aaron Hotchner : Parce qu'il est trop impliqué et qu'il se laisse trop envahir par ses émotions, il se sent rejeter dans cette enquête. Hors, il n'est absolument pas question qu'on le laisse prendre en main cet interrogatoire ou la moindre investigation. Il oublie je crois qu'on est tous profiler, il nous a avouer la vérité sur ses sentiments pour Emily mais il n'en a plus jamais parler et il essaye de cacher ce qu'il ressent. Mais on le voit tous ici et même sans avoir besoin de le profiler. Je ne dis pas cela dit que nous ne sommes pas impliqué non plus. Prentiss est notre collègue et on tient vraiment à elle. Nous ne sommes surement pas objectif mais Morgan l'est encore moins.
- David Rossi : Tu ne crois pas, au contraire que sa proximité avec Emily justement, les sentiments qu'il lui porte pourrait pas nous aider d'avantage à avancer ? Loin de moi, l'idée de contrecarrer ton analyse. J'ai toujours approuvé tes méthodes. Maintenant je pense qu'on a toujours mené nous même nos affaires quand on a été impliqué personnellement que ce soit toi, moi où encore Gideon. On a toujours eu le soutient de l'équipe et je crois que Morgan ne va pas tenir longtemps a attendre en nous regardant faire. Il finira par péter les plombs et il fera une connerie. On finit tous par en faire dans ces cas là.
- Aaron Hotchner : Tu oublie Prentiss avec Doyle. Ça ne s'est pas finit comme on l'espérait. Et elle a joué en solo sans nous mettre au courant de quoi que ce soit et on lui faisait confiance sans soupçonner quoi que ce soit. Il faut qu'on garde un oeil extérieur sur cette affaire, c'est ce qui nous avait permis de retrouver Doyle la dernière fois. Et comme on est tous impliqué, je crois que la capitaine Jones devrait venir intérroger Mings avec moi. Et vous devriez tous y assister ici, Morgan aussi et peut être quand fonction de la tournure des réponses que l'on aura, Morgan pourrait intervenir pour le déstabiliser. J'y avais penser mais je ne souhaite pas qu'il soit ce celui qui guide l'interrogatoire. Je doute qu'il soir capable de se contrôler face au suspect, il a bien faillit se faire descendre il y a une heure et Morgan a le sang chaud.
- David Rossi: Oui je me souviens mais aujourd'hui tout est différent. Bon je crois que c'est une idée plutôt bonne, je suis certain que Derek pourrait être persuasif cela dit, il a toujours su réagir intelligemment depuis qu'on le connait. Il est impulsif certes mais intelligent. On devrait lui faire confiance.
- Aaron Hotchner : J'espère que tu sais ce que tu fais David ?
- David Rossi : J'ai des années de profilage derrière moi. Je combattais déjà le mal quand tu n'étais encore qu'au lycée. Au fait, tu ne l'as pas raté Mings, ça le fera peut-être parler !

L'homme derrière la vitre avait l'épaule bloqué dans un bandage. La balle tirée par l'agent Aaron Hotchner au chalet n'avait pas raté sa cible mais la blessure n'avait été que superficiel. Dans quelques semaines à peine, il n'y paraitrait plus rien ce qui ne serait surement pas le cas de l'agent Prentiss. Du moins les deux profilers l'imaginaient gravement en silence. Ils se faisaient tous beaucoup de soucis pour Emily, espérant qu'il ne serait pas trop tard quand il reverrait son visage. Aucun des agents, amis de la jeune femme ne souhaitait la pleurer et porter son cerceuil. Pour l'instant, elle semblait toujours en vie. Ils en étaient quasiment persuadés sinon pourquoi dans le cas contraire, le frère de Mings se serait-il embarrassé d'une cassette d'Emily, d'une cassette retraçant les tortures d'Emily. Morgan allait quand même devoir les laisser vérifier, pour s'en assurer. Mais pour l'instant, l'heure était aux confessions. Justin Mings était en salle de garde à vue, il allait devoir répondre de ses actes, et il allait devoir répondre des ses actes et de son rôle dans cette séries de meurtres et l'enlèvement d'Emily. Et quoi qu'il se passe, il allait être surveillé et enfermé jour et nuit. L'équipe n'allait en aucun cas laisser filer le complice de Ming, son bras droit et la porte aux réponses de tant de questions.

- Aaron Hotchner : Je crois qu'il lui faudra plus d'une balle dans l'épaule pour lâcher le morceau.
- David Rossi : On a affaire à deux déséquilibrés pour qui la violence n'est que le point de départ d'un idéal. Il y a des hommes qui ne résonnent pas comme toi ou moi. Et on se doit de les arrêter même si on sait déjà qu'il y en aura toujours. Ce métier est un vocation, je me devais de revenir. On fait du bien autour de nous. Je ne me voyais pas continuer à passer mon temps, jours après jours loin de la civilisation au bord d'un étang, une canne à pêche dans les mains. Au fond, j'ai créé ce département dans l'espoir que le profilage aiderait plus qu'on ne pouvait le croire. Et j'ai eu raison. Je ne suis pas revenu pour pouvoir résoudre une enquête de plus de 20 ans. Je voulais que tu le saches. Certes, ça a permis à me décider à revenir mais aujourd'hui je sais que je ne suis pas revenu au FBI pour ça ! Alors, Emily on la retrouvera en vie et on mettra fin au massacre que ses hommes ont mis en oeuvres depuis des mois.
- Aaron Hotchner : Dans le fond, j'avais quelques peu deviné tes motivations et je suis heureux de t'avoir dans mon équipe.
- David Rossi : Réunissons l'équipe, il est temps d'obtenir les informations dont on a besoin et tu as un interrogatoire à mener. Le cerveau des opérations est encore dans la nature et peut être même qu'il sévit actuellement et la première personne visé par ses tortures est notre collègue !

Sur ses mots, David Rossi donna une tape amicale sur l'épaule d'Aaron Hotchner et il sortit de salle. Le chef de l'unité des sciences du comportement fixa la vitre face à lui. Il observait le suspect qui n'avait toujours pas bronché, il n'avait pas sourcillé, ni bougé d'un centimètre. Dans l'immobilité la plus totale, Justin Mings ne révèlerait rien, les méthodes d'intimidation ne lui faisait pas peur. Il avait une partie de ce qu'il avait espéré. L'agent Derek Morgan avait la cassette et Elton Mings était avec Emily à ce moment précis. Et pendant que les profilers passaient des heures en salle d'interrogatoire avec lui, ils perdaient un temps précieux, un temps déterminant, Il esquissa un sourire machiavélique.

Derek Morgan était à la machine à café dans le couloir avec JJ et Garcia. Il venait de se faire un café plutôt corsé. Garcia venait de passé plusieurs dizaine de minutes à raisonner Derek. Il avait bien faillit partir, tout envoyer balader, il avait été sur le point de parcourir mètre carré par mètre carré le parc national de Natahala, fouillant ainsi la moindre parcelle de terre, soulevant la moindre feuille, le moindre brun d'herbe. Mais Garcia l'avait convaincu qu'il perdrait encore plus de temps. Qu'il serait sans repère, qu'Emily se trouvait probablement dans un endroit absolument pas visible, qu'il finirait par devenir fou. Elle avait réussi également à le convaincre de lui laisser la cassette vidéo. Pénélope lui avait promis qu'elle allait mettre toute son énergie à découvrir le plus d'information possible qui pourrait leur être utile. Elle avait également promis qu'elle passerait tout son temps à analyser les vidéos d'Emily même si ça allait être très dure de voir souffrir une amie, mais elle était capable de déceler les lieux, de séquencer les sons et les images pour apporter des éléments et indices supplémentaire. Derek avait été plus que touché par cette intention. Pénélope Garcia avait toujours été de loin la meilleur amie de Derek Morgan et ça ne changerait jamais. Il voulait lui faire confiance malgré qu'il souffrait de la situation actuelle. Pénélope avait compris qu'entre Derek et Emily il y avait vraiment quelques chose et elle ne lui en voulait plus du tout. Elle avait un peu mal prit la révélation qu'il leur avait faite il y a déjà deux jours mais elle avait compris qu'Emily était plus qu'importante pour Derek. Deux jours déjà. Plus de deux jours qu'Emily était enfermé quelques part avec un psychopathe. La situation était grave. Derek baissa la tête et regarda dans son gobelet de café quand Rossi les rejoignirent arrivant du couloir en face. Il leur annonça qu'Hotchner avait l'intention de commencer l'interrogatoire et qu'il ne voulait pas le faire sans la présence de son équipe. JJ partie chercher la capitaine Jones après une demande de David. Tout le monde se rendit alors dans le sas de la salle d'interrogatoire. Hotchner les attendait tous mais il ne fit aucun commentaire. Léna Jones passa la porte avec lui et ils allèrent tous les deux s'assoir devant le suspect. L'affrontement allait pouvoir commencer. Derek Morgan de l'autre côté de la vitre les observait, le cœur suspendu.

- Aaron Hotchner : Pas trop douloureux votre épaule ? commença Hotch pour introduir un dialogue
- Justin Mings : Vous avez le culot de me poser la question alors que c'est vous qui avez tirez. Vous pouvez vous rassurez ! Je vais très bien !
- Aaron Hotchner : Profitez dans ce cas là. Ça ne va pas durer.
- Léna Jones : Qu'est ce que vous faisiez dans le chalet du garde forestier ? La site naturelle de Natahala est fermé au public. Personne excepter la police n'a la possibilité de s'y rendre.
- Justin Mings : Et vous croyez que cela empêche les randonneurs d'y mettre les pieds. Vous êtes plutôt naïve.
- Aaron Hotchner : Vous voulez qu'on reformule la question ?
- Justin Mings : Allez-y agent Hotchner !
- Aaron Hotchner : Pourquoi avez vous tué le garde forestier avant d'envahir les lieux ?
- Justin Mings : Et pourquoi aurais-je tuer cet homme alors qu'il m'a appris tellement de chose ?
- Aaron Hotchner : Pour mieux avoir une prise sur vos victimes et pour protéger votre frêre. Le garde forestier connaissait si bien les lieux qu'il avait certainement quelques choses que vous ne souhaitiez pas qu'il découvre.
- Justin Mings : L'agent Morgan a bien profitez de mon petit cadeau ?
- Léna Jones : On a la preuve que vous avez participés aux tortures de ses femmes.
- Justin Mings : C'est un bout de tissus qui vous a mis sur cette piste ?
- Aaron Hotchner : Votre visage ! Intervient l'agent Hotchner durement
- Justin Mings : C'était plutôt jouissif je dois dire
- Aaron Hotchner : Où vous les retenez ?
- Justin Mings : Vous me croyez suffisamment con pour vous donner la réponse. Sois dit en passant, l'agent Prentiss est une très belle femme. Ça m'a fendu le coeur de maltraiter son jolie corps. Si vous l'aviez entendu gémir c'était excitant !

A l'entente de cette dernière phrase, Derek Morgan ne tenait plus sur ses jambes, il ne savait pas ce qui le retenait d'ouvrir la porte le séparant du tueur et de lui sauter à la gorge. L'entendre parler d'Emily comme il le faisait été terriblement difficile pour lui. Son coeur était en suspend. Il attendait de savoir ce que Hotchner allait bien pouvoir enchainer. Rossi posa une main sur l'épaule de l'agent fédéral dont les jointures des doigts blanchissait à vu d'oeil. Il était en lutte intérieure avec lui même cherchant désespérément à savoir ce qu'il avait fait à Emily. Il baissa la tête et regarda la cassette vidéo qu'il avait encore en main. Il savait que la réponse se trouvait sur ses bandes noir. Mais il savait qu'il souffrirait de découvrir la femme qu'il aimait se faire rouer de coup par un homme sans pitié. Et il osait de plus ne pas imaginer que bien pouvait s'être produit. Justin ou Mings l'avait peut être violer et avait tout filmer. Ou bien Elton Mings était en train de briser Emily à l'heure qu'il était et il était là à ne rien faire, à laisser les choses se produire au contraire.

-Aaron Hotchner : où est-elle ?
- Justin Mings : Vous aimeriez bien le savoir. Qu'est ce que ça fait d'être impuissant agent Hotchner ?
- Aaron Hotchner : Votre frère vous a laisser vous faire prendre. Il a tout manigancer. Aujourd'hui, il est libre et vous vous êtes ici. Et il n'a aucunement l'intention de faire sortir. C 'était soit lui, soit vous. Il vous à laisser nous apporter la cassette vidéo sachant pertinemment que vous vous feriez arrêter. Et en plus vous n'êtes même pas parvenu à tuer l'agent Morgan et encore moins l'inspecteur Hamilton. Il est sortit d'affaire, il se remet à l'hôpital et il vous a balancé.
- Léna Jones : Il m'a parlé, il vous a vu emporter l'agent Prentiss avant de predre connaissance dans la forêt !
- Justin Mings : Vous bluffez !
- Léna Jones : Alors expliquez nous pourquoi, nous avons retrouvez le garde forestier au moment où vous vous trouviez dans cette maison ?
- Aaron Hotchner : Votre frère vous a balancé et vous le savez ! Il n'avait plus besoin de vous. Il a eu ce qu'il voulait, l'agent Prentiss, il aurait même finit par vous tué !
- Justin Mings : Je suis son frère !
- Aaron Hotchner : Et rien ne l'aurait empêcher, frère où pas. Il vous a manipuler pour que vous le fassiez sortir de prison, Rien d'autre ne lui importait et encore moins votre sors.
- Justin Mings : De toute façon, elle sera morte avant que vous la retrouviez ! Et si vous dites que je n'ai aucun chance, je n'ai pas plus de chance de me racheter et d'éviter la prison ! Je ne vous dirais jamais où se trouve l'agent Prentiss ! Je n'ai même absolument pas besoin d'un avocat mais je ne répondrais plus à aucune de vos question ! Vous n'avez qu'à me mettre derrière les barreaux ! Elton continuera son oeuvre, c'est tout ce qui compte et votre amie ni survivra pas !!!!

L'homme laissa échapper un rire mécanique et assez terrible. Aaron Hotchner se dit qu'il n'y avait rien a faire de lui. Il était en plein délire. Il leur restait la vidéo pour obtenir des éléments nouveaux. Il n'espérait plus pouvoir parler à Karl Hamilton, l'inspecteur était toujours dans le coma dans un était constant sans amélioration... Ils avaient tous les élements en leur possession mais le site était tellement vaste que leur problème était la localisation , même le portable de l'agent Prentiss n'avait pas été retrouver et n'était absolument pas localisable, ni son arme et sa plaque. Tandis que deux policiers entraient dans la salle d'interrogatoire pour emmener le suspect en cellule, Aaron Hotchner et Léna Jones s'apprêtait à quitter la salle. Mais un imprévu vient perturbé cette sortie. Justin Mings se leva doucement les mains menotté devant lui. Personne n'avait remarqué l'arme qu'il avait caché sous son pull. Les policiers se mirent chacun de chaque côté de Justin et le prirent par les bras.

- Justin Mings : Tout se terminera bientôt agent Hotchner !

Mings glissa alors discrètement sa main sous son pull et en sortit l'arme qu'il pointa aussi vite que l'éclair dans sa propre direction appuyant sur la détente en moins de 5 secondes faisant ainsi exploser sa boite crânienne. Hotch et Jones restèrent immobile, stupéfait. Il venait de perdre le seul homme qui aurait pu faire flancher Mings et la seule réponse pour retrouver Emily. Sous leur yeux s’étalait un terrible spectacle. Justin venait de rencontrer le sol. Il était sans vie, du sang avai giclé dans la pièce, sur les murs, ainsi que sur les deux agents proche de Justin Mings. Un des agents se précipita sur le mort. L'arme était toujours dans sa main. L'arme. Les agents de la Bau l'aurait reconnu entre mille. Il s'agissait de cette d'Emily, un petit calibre, silencieux, bonne prise en main. Derek Morgan aussi choqué que l'ensemble des personnes présente déboula dans la pièce et se précipita sur le mort. Il ramassa l'arme avec un mouchoir en papier blanc, choqué de constater de plus près qu'elle appartenait à sa collègue et compagne.

- Derek Morgan : C'est celle d'Emily...

Quelques part dans sous terre, site naturelle de Natahala


Elton Mings tournait toujours autour d'Emily sans la toucher depuis plusieurs heures, l'agent fédérale était étendu sur le sol et n'y avait pas bougé. Elle avait toujours ses jambes recroquevillé vers sa poitrine et elle semblait transpirer et frissonner. Elle semblait malade. Sa respiration était plutôt bruyante et elle toussait régulièrement depuis un bon moment. Elton Mings insistait pour qu'elle se taise en lui donnant des ordres mais Emily était incapable d'accéder à sa requête. Elle était trop mal physiquement pour obéir à quoi que ce soit et de toute façon elle n'aurait jamais obéit à cet homme. Elle ne lui aurait même pas donné un millième de ce qu'il demandait. Son moral était au plus bas. Elle sentait l'homme autour d'elle, l'observer et la considérer comme un animal, elle se sentait si honteuse de la situation, elle se sentait si loin de celle qu'elle était, celle que tout le monde connaissait. Emily avait envie de pleurer toute les larmes de son corps, mais elle ne voulait pas que Mings croit qu'il venait de gagner sur elle. Cela faisait plusieurs heures qu'il ne l'avait pas toucher, pas frapper, mais le regard pesant était tout aussi insupportable même si elle était incapable de distinguer clairement ce qu'il se passait. Mings s'approchait déjà d'Emily, elle le remarqua à l'odeur de transpiration qui émanait de lui et qui lui donnait nausées plus celle ci semblait forte. L'ombre était aussi plus présente et le contact de sa sur son épaule. Ce contact aussi glacial que la mort. Elle voulait qu'il retire sa main. Ça allait recommencer et elle ne le supporterait pas, pas une deuxième fois. C'était trop difficile. Mais au lieu de ça elle sentit qu'il lui prit les mains et les poignet. Elle sentit et entendit un petit bruit semblable à quelques chose qui avait céder tel un « clic de serrure » et sentit ses poignet devenir léger, libre lui semblait-il. Elton Mings effectua la même chose avec les chevilles d'Emily. La jeune femme ne bougeait pas, elle était trop faible pour ça. Il pouvait la détacher et lui permettre d'être plus libre de ses mouvements. Il voulait être à égalité avec elle. Egalité pas vraiment respecté. Emily n'était pas vraiment dans le même état que Mings. Elle en était même très loin. Elle avait encore ses chaines finalement. L'agent Prentiss était enchainer à sa faiblesse, à ses blessures. Et Mings le savait très bien, il n'aurait jamais détaché Emily s'il ne s'était pas assuré qu'il pouvait se le permettre. D'ailleurs la jeune femme ne réagissait pas même une fois que le tueur la lâcha pour revenir à la hauteur de son visage. Il se fit doux avec elle et repoussa une mèche de ses cheveux qui était resté collé sur son visage entre ses larmes de douleur et le sang séché. Il l'a vit doucement ouvrir les yeux faiblement et il sentit qu'elle se recroquevilla d'avantage laissant la peur envahir son visage et son regard. Elton Mings approcha un verre d'eau avec une petite paille en plastique qu'il inséra dans la bouche de la profiler. Et il lui donna un peu d'eau pour pas qu'elle ne meurt de déshydratation maintenant. Il avait encore plein de chose à faire avec elle. Son heure n'était pas venu mais cela faisait déjà plus de deux jours qu'il ne l'avait ni nourrit et hydraté, il se devait de le faire. Mais comme il l'imaginait, Emily rejeta le verre et la paille, elle la cracha pour qu'elle quitte sa cavité buccale. Et elle bougea sa tête de façon à ce qu'il ai du mal à recommencer l'expérience. Elle n'avait pas la force de lutter plus à présent. Elton Mings caressa sa joue, des larmes glissa d'elle même sur le visage de l'agent Prentiss, elle n'arrivait même plus à les retenir, cela faisait des heures et des heures qu'elle les empêchait de sortir. Le verre était trop plein à présent et débordait noyant peu à peu son visage. Elle voulait par dessus tout qu'il retire sa main ou alors elle accepterait qu'il l'a tue à l'instant, qu'il lui permette enfin de se reposer. L'homme retira sa main, il enleva la paille du verre et tenta de lui verser l'eau directement par le verre. Emily sentit un liquide tiède couler sur ses lèvres. Elle avait tellement soif mais comment savoir qu'il ne s'agissait pas de poison... Elle avait peur, mais c'était peut être la solution pour mourir maintenant. Elle entrouvrit alors la bouche se sentant faible de ce geste et plus lâche que jamais. Mais ce qu'elle ressentit fut agréable, elle avait tellement rien avaler depuis plusieurs jours, qu'elle laissa l'eau claire envahir sa bouche et elle avala doucement essayant de ne pas s'étouffer. Les minutes passaient et rien ne se passa. Pas de sensation désagréable, pas de frisson, de raideur dans les membres. Elle n'allait pas mourir maintenant, le tueur n'avait pas eu l'intention de la tuer, elle avait juste avaler de l'eau. Et ça lui avait fait du bien. Pourquoi avait-il fait ça. Elle commençait à devenir folle. Elle ne comprenait plus rien des intentions du tueur, elle ne comprenait même plus ce qu'elle faisait ici tant et si bien qu'elle ne l'avait jamais compris. Emily vit Elton Mings ramasser la paille et le verre. Il avait lâcher la jeune femme, il s'éloigna d'elle et son ombre disparut, elle ne sentit plus près d'elle cette odeur de respiration aussi désagréable que nauséeuse. Elle ne sentait plus sa présence. A quoi jouait-il ? Soudain, Emily entendit la porte d'acier claquer, et se refermer sous un bruit strident lui déchirant les tympans. Elle était seule, désespérément seule et elle était incapable de bouger. Son corps était trop malade et trop faible. Elle laissa ce coup ci ses larmes envahir son corps et son visage et elle se laissa aller sans la moindre retenue, sans laisser son esprit penser à quoi que ce soit. Elle en était incapable.


Poste de police

L'incident intervenue plus tôt dans l'après midi avait secouer le commissariat et l'équipe de la Bau. Le frère de Mings venait de se suicider avec l'arme de service d'Emily. La seule personne qu'il détenait et qui connaissait le lieu de captivité de l'agent Prentiss venait de se donner la mort et ainsi couper les agents du FBI d'un moyen de pression contre Mings. Tout le monde était démotivé, Derek encore plus que les autres membres de l'équipe. Il était sur le point de craquer réellement, pour ça il préféra s'isoler complètement. Derek avait dans l'équipe une image de beau goss, costaud et bien bâti, qui était là pour les autres et qui ne craquait pas vraiment. Alors a cet instant il préféra sortir. De plus il avait accepter de laisser la cassette vidéo à Hotch et il ne voulait rien voir de ce qui allait être visionné. Derek sortie alors prendre l'air, le soleil commençait à tomber. Emily allait encore passé une nuit toute seule dehors, dans le froid. Il tendit l'oreille dans l'espoir de l'entendre l'appeler mais il n'entendit rien. C'était stupide comme idée de sa part mais il aurait fait n'importe quoi pour la retrouver. Il avait renoncé à l'idée de partir parka et sac à dos sur l'épaule à travers la forêt mais l'idée était toujours présente dans un coin de sa tête. Il regarda le soleil baisser. Il avait besoin de dormir. Il savait qu'il ne devait pas faire ça, pour Emily mais cela faisait plus de 48h qu'il n'avait pas fermé l'oeil, il était contre productif et irritable. Il le sentait lui même et il devait dormir pour ne pas craquer. Il retourna à l'intérieur du poste de police. Quand il arriva dans le couloir il trouva Garcia dans le couloir. Il s'approcha d'elle, elle semblait plutôt choqué. Il l'avait toujours connu fleur bleu avec une personnalité bien a elle et une joie de vivre, il s'arrêta à sa hauteur et la regarda dans les yeux. Pénélope Garcia prit la parole la première pour lui éviter toute question désagréable.

- Pénélope Garcia : Il ne vaut mieux pas que tu entres Derek. Ils sont tous en train de visionner des atrocitées. Dis moi que vous allez la retrouver. Elle ne tiendra pas longtemps vu la violence qu'elle endure. Je n'ai pas eu le courage de rester jusqu'au bout.
- Derek Morgan : Personne ne t'oblige à regarder. Je n'ai même pas pu regarder les premières minutes. Comment elle va ? Jusqu'à quel point elle est mal ? Tu crois qu'on a encore une chance ?

Toutes ses questions vrilla le coeur de Pénélope. Elle ne voulait pas que Derek souffre des tortures que l'on infligeait à la femme qu'il aime. Pénélope était choquée parce qu'ils étaient ces amis et elle ne s'en remettrait pas tout comme Derek, si Emily ne s'en sortait pas. Elle voulait les aider à avancer mais elle ne trouvait rien. L'informatique ne leur était d'aucun recours à l'heure actuelle. C'était un peu comme si Emily était dans un endroit introuvable, un endroit qui n''existait pas sur terre. Il restait plus qu'à attendre le tracé géographique de Spencer mais d'après JJ il pataugeait pas mal et il était plutôt loin de la réponse. Il allait le laisser faire. Il aurait peut-être la réponse. Morgan avait confiance en Spencer Reid, le petit génie. Celui qui dénichait la moindre énigme quand tout le monde était le noir. Il trouverait la lumière. Pénélope le vit songer intérieurement, elle posa une main sur son épaule.

- Pénélope Garcia : Elle semble très mal. Les images ne sont pas ultra net mais on le remarque nettement. Je suis désolé Derek. Elle a besoin qu'on la sorte de là. Elle va avoir besoin de toi Derek.
- Derek Morgan : Je me sens pas bien, non plus, je veux la revoir en vie. J'ai peur Pénélope. Peur pour elle, pour ce que cet enfoirés peu encore lui faire. Je ne supporte pas tout ça... Je vais péter les plombs. Je vais craquer.
- Pénélope Garcia : ça fait combien de temps que tu n'as pas dormis ? 24, 48h plus que ça...
- Derek Morgan : J'ai pas dormis depuis l'enlèvement d'Emily ça doit faire un peu plus que ça...
- Pénélope Garcia : Va dormir Derek. On s'occupe de continuer de chercher, on ne lâche rien. Mais reste ici. Va dans une salle de repos ne rentre pas à l'hôtel. Je veux pas qu'on te retrouve une balle dans la tête demain matin. Tu peux faire ça.
- Derek Morgan : J'y vais et ne t'inquiète pas pour moi ma puce ! Il ne m'arrivera rien !

Pénélope esquissa un triste sourire. Derek semblait déprimé et totalement triste, elle ne l'avait jamais vu tremblé autant, elle ne l'avait jamais vu avoir aussi peur. Elle le regarda partir dans le couloir et s'engouffrer dans une petite pièce. Elle était rassurée qu'il choisisse de rester ici et de ne pas rentrer à l'hôtel. Et Derek savait que Pénélope avait raison. Il avait besoin de repos, il devait dormir. Il serait de nouveau efficace pour se remettre à chercher Emily et sa décision était prise, il finirait par s'en aller, il finirait par partir chercher la jeune femme à travers le site de Natahala. Il allait simplement voir avec Reid avant de s'engager si il avait au moins ciblé un secteur.

De son côté, Emily Prentiss seule dans sa prison se sentit partir et sombrer. Ses paupières devenaient lourdes. Elle luttait péniblement. Elle s'était jurée de ne pas s'endormir, de ne pas perdre connaissance. Et elle était sur le point de faillir à sa parole. Ses yeux ne s'ouvraient quasiment plus. Sa main retomba sur le sol crasseux de la pièce. Elle venait de lâcher prise. Elle semblait sans vie. Seule sa faible respiration et le soulèvement léger de sa poitrine prouvait le contraire. Mais Emily était au plus mal...

To be continued....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Candies
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1311
Date de naissance : 05/09/1998
Age : 19
Localisation : Sur Mars, avec mon Yoshi géant qui fait caca des étoiles, pourquoi ?
Personnage préféré : Please, don't leave the show.. Emily.
Loisirs : Ne pas aimer les gens est-il un loisir ?
Date d'inscription : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mer 28 Mar 2012 - 22:48

    Je vais pouvoir partir avec une grande joie ! applaud
    Tu écris merveilleusement bien et tu mets l'eau à la bouche, faut prier pour que notre Emily s'en sorte maintenant ! :calin:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siahnna
Sociopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 4433
Date de naissance : 03/11/1992
Age : 25
Localisation : sous la couette avec Derek :p
Personnage préféré : Derek Morgan
Loisirs : jouer au Scrabble avec Shemar
Date d'inscription : 04/12/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mer 28 Mar 2012 - 23:03

Yeah applaud applaud applaud applaud j'adore mais pauvre Emily sourit2 quoi que je m'inquiète plus pour Derek langue VLS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentiss
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 265
Date de naissance : 09/04/1994
Age : 23
Localisation : au BAU
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : équitation
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Jeu 29 Mar 2012 - 22:28

Merci mille fois pour cette suite !!!!!
Tu écris super bien et l'histoire est passionnante (une des meilleures fic que j'ai lu, je crois même que c'est la meilleure) applaud
Si l'équipe du BAU arrive à trouver Emily vivante, j’espère que nous écrira la suite et que l'on pourra voir le traumatisme et les séquelles "psychologique" que Emily subira.
Bonne soirée et encore merci coucou1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3020
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Ven 6 Avr 2012 - 23:47

Pour mes jonquilles patienteur !!
Bonne lecture a tous ! ♥


Chapitre 12


Poste de Police, 4h du matin

Tandis que Morgan s'était réfugié dans une des salles de repos du poste de police pour récupérer un peu de sommeil et être en forme dans le but de reprendre les recherches, les heures avaient défilés. Il était désormais 4h du matin et l'agent fédéral dormait à point fermé dans un sommeil assez agité. L'équipe du bureau fédéral des sciences du comportement travaillait quant à elle, sans relâche depuis le début de soirée. Il avait l'intention d'établir un profil plus poussé du tueur de façon à entrer dans sa tête. Il souhaite ainsi comprendre ses choix de séquestrations et ainsi établir un profil géographique cohérent et fiable. Il voulait délimiter un secteur plutôt réduit qui leur permettrait de mettre en œuvre des recherche physique sur place pour retrouver la prison d'Emily et ainsi sauver la profiler. La vidéo qu'il venait chacun de visionner leur avait nouer l'estomac. Emily pouvait être tué d'un instant à l'autre, il se devait tous de réagir. Spencer Reid n'avait pas quitter une seule seconde la carte détaillé qui s'étalait devant ses yeux. Il la scrutait si profondément du regard, qu'on avait l'impression qu'il y cherchait un élément caché, une énigme. Comme si la réponse se trouvait dissimulée entre ses lignes et courbes dessinées. Personne ne parut choqué de le voir aussi concentré, tout semblait parfaitement normal pour tout le monde. Il manquait juste Derek Morgan, absent depuis près de 8h. Il avait déserté avant même que les vidéos ne passe l'écran d'ordinateur portable à disposition de l'équipe. Pénélope Garcia leur avait dit que Morgan était dans une des salles de repos et qu'il ne valait mieux pas le déranger. Elle avait supposé que le calme et la solitude était ce qu'il avait besoin. Elle le connaissait plutôt bien et elle savait que c'était vraiment essentiel qu'il ne craque pas devant le reste de l'équipe. Elle avait sentit chez lui une faiblesse et une douleur qui avait profondément touché l'analyste technique. Elle détestait le voir dans cet état et elle ne pouvait également pas en vouloir à Emily. La jeune femme vivait un calvaire et ce n'était absolument pas sa faute. Ses deux collègues étaient tombés amoureux et ça ne se contrôlait pas. Elle était juste terriblement en colère contre Mings, contre ce qui arrivait à Emily et contre le malheur que ressentait Derek. Pénélope Garcia pianotait sur son ordinateur. C'est la sonnerie de son ordinateur qui la sortie de ses pensées les plus sombres. Elle quitta alors le local dans lequel on l'avait installé. C'était la seule pièce où six ordinateur en même temps pouvait être branché sans que les plombs ne saute. Elle arriva alors en trombe dans la salle de réunion où tous ses collègues étaient réunis. Elle provoqua alors une tornade et des sursauts collectifs.

- Pénélope Garcia : L'inspecteur Hamilton est sortie du coma !

Elle avait effectué sa déclaration sans respiration et sans passer par quatre chemins. Une bonne nouvelle venait enfin de voir le jour. Ils allaient pouvoir avancer et peut être apprendre quelques chose d'indispensable; Elle regarda les agents présents dans la pièce mais elle ne trouva toujours pas Derek. Certes il était quatre heures du matin et la veille, elle avait vivement conseillé au profiler de se reposer, ce que visiblement il avait fait. Elle avait cependant remarqué son anxiété et son angoisse. D'ailleurs il était venu se confier à elle de son plein gré, mais elle avait imaginé qu'il ne tiendrait pas plus de deux heures à ne rien faire. Elle s'était trompé et était satisfaite qu'il l'ai écouté. Elle vit les visages se détendre. La nouvelle était passé. Maintenant il fallait agir et les réactions ne se firent pas attendre.

- Aaron Hotchner : Dave tu viens avec moi ! On va a l'hopital. JJ et Reid continuez d'établir le profil géographique. On va trouver quelques chose, je compte sur vous.
- Spencer Reid : Et Morgan ?
- Aaron Hotchner : Prévenez le quand il se réveillera. Inutile de l'affoler maintenant. Et laissez le choisir de travailler ici ou de nous rejoindre. Garcia, je compte sur toi pour Morgan.
- Pénélope Garcia : Vous pouvez patron, il est entre de bonnes mains.
- David Rossi : Enlève lui ses idées de croisades de la tête. On avisera pour des recherches sur place quand Reid aura trouvé un secteur.
- Pénélope Garcia : Comme si c'était fait. Ramené de bonnes nouvelles ou au moins quelque chose de positif.
- Aaron Hotchner : On prendra le maximum. Emily a une chance Pénélope. Retiens ça tu veux bien ! Et aujourd'hui c'est grâce à toi.
- Pénélope Garcia : je n'ai pas fait grand chose. J'ai seulement reçu un appel de l'hôpital.

Pénélope avait de tout coeur envie de donner à Morgan la nouvelle mais elle ne savait pas si c'était une bonne idée. Elle ne savait pas ce qu'Hotchner et Rossi apprendraient de plus et également si Karl Hamilton se souvenait de quelque chose. Elle ne savait pas si Karl avait toutes ses facultés physiques et mentales. Cela pouvait être une cause du coma. Pénélope sentit qu'elle entrainait son esprit vers de sombres pensées. Elle devait se ressaisir. Elle remarqua que cette enquête la déstabilisait aussi. Elle devait remonter la pente. Elle choisit ainsi avant d'aller voir l'agent Morgan de mettre un peu de couleurs dans ce monde de brut, à commencer par le bureau où on l'avait installé à son arrivée. Elle continuerait avec la salle de réunion où JJ et Reid passaient des heures entières. Dans le cas contraire, dans le cas contraire, elle savait qu'elle finirait par devenir folle. Elle savait qu'elle se perdrait comme l'était Morgan en ce moment. Pénélope Garcia savait que c'était juste impensable. Sa troisième mission serait entièrement consacré à l'agent Morgan. Elle voulait le soutenir, lui prêter son épaule mais surtout, elle allait le booster. L'analyste technique quitta le bureau derrière Hotchner et Rossi.


Forêt de Natahala, quelques part sous terre à l'aube


Le froid avait encore une fois sévi cette nuit dans la région, les rafales de vents avaient fait chanté les arbres bruyamment et les feuilles avaient été balayé d'un revers régulièrement, même continuellement . Le vent avait été tellement violent que les arbres avait tanguer dangereusement. Quelque part dans un endroit reculé du site naturel, l'arbre au deux troncs dressés comme un V ne bougeait plus. L'aube s'était levé. Des feuilles s'étaient écrasées contre ce tronc. Le calme avait reprit place comme la nuit précédente. La trappe en tôle d'acier sur le sol non loin d'ici était partiellement découverte mais encore peu visiblement. Des voix s'élevaient à quelques mètres d'ici. Un petit groupe de trois randonneurs qui campait dans la forêt depuis le début de la semaine. Il s'agissait de jeunes adultes qui n'avait absolument pas écouté les ordres, refusant de mettre fin à leur escapade. La jeune fille blonde, visiblement épuisé, s'adossa contre l'arbre centenaire. Elle était contente d'avoir bravé la tempête avec ses amis mais elle continuait de répéter que l'idée était folle et complètement irréfléchie voir même stupide. Mais ils étaient trois personnes et elle était la seule fille alors elle avait accepté de se plier à cette idée farfelu. Au bout d'un moment tandis que la fille ouvrit sa gourde pour se désaltérer, la trappe en tôle attira l'attention d'un des garçons. Il s'y approcha alors et vira les feuilles qui l'a couvrait encore.

- Garçon brun : Hey regardez, je nous ai trouvé un abri contre le froid pour qu'on puisse se reposer.
- Fille : Tu ne veux tout de même pas qu'on aille la dedans. Ça doit être glauque.
- Garçon brun : C'est pas toi qui n'arrête pas de te plaindre du froid ?
- Garçon Blond : Ouvre là déjà qu'on voit comment ça se présente.
- Fille : Moi c'est clair je ne rentre pas la dedans, vous faites comme vous voulez je vous attends ici en plus il est pas mal cette arbre !
- Garçon Brun : Allez Judy ! Tu vas pas être trouillarde pour si peu !
- Garçon Blond : Je pense qu'il s'agit d'abri contruit pour se protéger des tornades et des violentes tempêtes. Il a souvent ces espaces sous terre dans les endroits reculé, les forêts, les déserts.
- Fille : Enfin vu l'état de la porte, elle n'a pas du être ouverte depuis des années.

Les garçon brun tira sur la molette de la porte qui semblait bloquée, son ami vient l'aider mais il n'y avait rien à faire, elle ne s'ouvrait pas. Le bruit du fer cognait avec l'entrain que mirent les deux garçons à essayer de l'ouvrir. Judy quand elle, les regarda sans bouger, elle se moquait un peu d'eux les insistant à laisser tomber pour qu'ils poursuivent leur chemin. Aucune des trois personnes ne savait que quelques mètres plus bas gisait une femme blessée qui attendaient désespérément de l'aide qu'elle n'avait pas. Quand Emily Prentiss entendit la porte de tôle se remettre à trembler, elle se demanda si le vent s'était remit à souffler, s'il faisait encore nuit où bien si une tempête se préparait pour la nouvelle journée d'horreur qu'elle allait vivre. Elle se demanda également si c'était Mings qui revenait et elle se contracta. Tout son corps s'immobilisa. Elle ne supporterait une nouvelle séance de torture, elle n'avait pas la force de se débattre. Elle venait de passer la nuit seul, dénudé, dans un froid glacial. D'ailleurs son corps entier était gelé, ses mains et ses pieds elle ne les sentait plus et n'avait même pas essayé de les bouger. Soit elle allait mourir de froid, soit elle allait mourir de ses blessures où encore, troisième possibilité, elle allait être tuer par Mings. Emily était complètement allongé sur le sol, plus du tout recroquevillé, elle voyait de mieux en mieux l'espace dans lequel elle se trouvait. Elle distinguait mieux les formes, les couleurs et les espaces ce qui lui fit peur uniquement sur le fait qu'elle verrait vraiment Mings lui infliger ses sévices avant de mourir. La porte continuait de cogner, elle ne comprenait pas ce qui se passait. Ça ne ressemblait pas à des coups de vents. C'était trop insistant, trop régulier, comme si quelqu'un s'acharnait dessus. Si ça avait été Mings la porte aurait déjà été ouverte. Alors elle gagna un peu d'espoir en elle même, c'était peut être, même probablement son équipe. On allait la sortir de là. Elle pouvait donner un dernier effort. Se hisser jusqu'au abord des marches qu'elle venait à peine de remarquer, les appeler. Crier, hurler qu'elle était là. Mais le son de sa voix était faible et cassant. Briser par son état. Elle essayait quand même, appelant Derek, Hotchner, JJ, Rossi et Spencer. Même Garcia eut le droit d'être appeler par l'agent fédéral. Emily se retourna sur le ventre difficilement. Chaque mouvements était une torture supplémentaire, un supplice. Elle devait avoir des côtes de cassé et encore s'il n'y avait que ça. Emily se rappela qu'elle avait les mains et les pieds libéré. Elle rampa sur le sol doucement avant de s'arrêter trop mal pour continuer. Plus haut, à la lumière du jour, les jeunes randonneurs finirent par abandonner. Les garçons lâchèrent la molette et rejoignirent la jeune fille qui les regardait assis par terre.

- Judy : Je vous avez dit que vous perdiez votre temps. Elle a été condamné ! On trouvera un coin tranquille pour se poser et on pourra monter les tentes. On était venu pour camper je vous signal et puis il fait jour. Allons-y.
- Garçon Blond : Je déteste quand elle a raison dit-il au garçon brun.

Tandis que les pas s'éloignait et que la porte en tôle ne fit plus de bruit, les espoirs d'Emily s'effondrait. Elle ne comprenait pas ce qui se passait. Pourquoi avait-elle imaginer que quelqu'un était là tout près pour venir à son secours. Était-elle encore au prise de drogue qui lui donnait des hallucinations. Elle n'en savait rien mais elle geignit d'abandon, de solitude et elle répéta pendant de longue minutes faiblement :

- Emily Prentiss
: Ne partez pas... Ne partez pas... ne partez pas ! Je vous en pris ne partez pas... aidez moi, ne partez pas...

Mais personne ne l'entendait, elle était de nouveau seule à lutter contre le froid, la douleur, la solitude, l'horreur qu'elle vivait. Elle voulait en finir et mourir tout de suite. Elle savait qu'elle ne sortirait jamais vivante de ce lieu sordide. Elle n'avait plus du tout la force de se battre. Plus la force physique mais également plus la force moral. Elle n'était plus personne ce matin là. Elle commençait à sombrer sur un terrain glissant et elle se laissait couler vers l'abîme pleurant et gémissant de nouveau. Elle appuya l'arrière de sa tête contre le sol et resta là, mal en point, très malade et fiévreuse, sans réagir et en laissant son regard fuyant balayer le plafond de sa prison.


Hôpital Merkson, à 10 km du poste de police

David Rossi et Aaron Hotchner venait de garer la voiture qu'ils avaient empreinté sur le parking de l'hôpital Merkson. Ils en descendirent. Tout était calme. L'activité de l'hôpital se réveillait à peine à l'heure qu'il était. Les patients n'avaient pas encore été réveillé. C'était assez étrange d'ailleurs. Les deux agents arrivaient à l'accueil. Une infirmière leur indiqua la chambre du patient. Ils montèrent à l'étage par les escaliers, les couloirs leurs semblaient interminable. Ils étaient longs. Ils avaient l'impression d'être dans un labyrinthe. C'est au moment où il arrivèrent à la chambre que Rossi souffla enfin. C'était à croire que personne ne voulait qu'ils progresse. C'était à croire que tout le monde était avec le tueur. Aaron et David entrèrent alors dans la chambre du patient visiblement bien réveillé. Il avait encore une atèle qui lui maintenait le bras et l'épaule contre son buste. Et il semblait plutôt fatigué. Hotchner et Rossi n'allait pas s'attarder. Il comprenait que Karl Hamilton ai besoin de se reposer. Et ce qu'il allait lui demander allait le fatiguer. Il espérait que l'inspecteur de police soit déjà au courant pour sa compagne. Dans le cas contraire, ce serait une nouvelle douloureuse à accepter pour lui. Ils entrèrent dans la chambre et s'avancèrent doucement de Karl. Le patient les regardait fixement. Bien évidemment il savait qui était les deux hommes qui venait d'entrer et cela ne lui augura rien de bon. Non pas qu'il n'aimait pas les deux agents fédéraux mais il se souvient rapidement de ce qui c'était passé et aussi pourquoi il se trouvait dans cette chambre d'hôtel. Il pensa alors aux deux agents qui avait été avec lui pendant cette fouille. L'agent de sécurité et l'agent Prentiss. Il ne savait pourquoi mais il avait un mauvais pressentiment. Aussi bien pour les deux agents que pour Lexie Hamilton sa compagne. Il espérait de bonnes nouvelles, tant qu'on ne lui avait rien dit, il pouvait espérer mais avant de sombrer il avait vu un homme emporter l'agent Prentiss avec lui. Elle avait semblé inconsciente, il l'avait mit dans une voiture blanche, un espèce de petit pick up blanc et était partie en direction du sud. Il ne pouvait plus espérer. Il remarqua le visage grave des deux agents qui s'arrêtèrent près du lit de l'inspecteur.

- Karl Hamilton : Je sais qui vous êtes ! Je me souviens de tout. Vous... vous avez retrouvez Lexie ?
- Aaron Hotchner : Je suis vraiment désolé... commença Aaron Votre femme a été assassiné. Elle était déjà morte avant que les recherches ne commence. La légiste à affirmer qu'elle devait avoir été tuer deux jours avant qu'on ne l'a retrouve. Et il a essayé de vous tuer aussi.

Karl Hamilton mit sa main devant sa bouche, choqué par la nouvelle. Même si cela semblait inévitable, c'était vraiment dure à entendre. Il se serait mit à pleurer si les deux agents n'avaient pas été là mais il devait garder une contenance. Il avait comme un présentement que les agents avaient des questions à lui poser. Il expliqua d'abord ce qu'il savait le concernant. Cela emmènerait sur le terrain des questions pour savoir ce qui s'était passé dans cette forêt. Il voulu également savoir s'il avait trouvé le lieu où sa compagne avait été retenu depuis tout ce temps. Il allait le faire, ça le démangeait trop, il avait besoin de connaître la situation de l'enquête au jour et à l'heure qu'il était.

- Karl Hamilton : J'ai été touché à l'épaule d'après le médecin et je viens de passé plus de 48h dans le coma. Vous avez retrouver l'endroit où elle a été retenu ? Vous savez comment elle morte ?
- Aaron Hotchner : Elle a été étrangler après avoir été violé, je suis sincèrement désolé. Et nous l'avons trouvé sur le bas côté d'une petite route bordant la forêt, nous ne savons toujours pas où se trouve le lieu de captivité des victimes du tueur. Mr Hamilton, vous vous souvenez de ce qui s'est passé avant que vous ne perdiez connaissance dans la forêt ? Un de mes agents à disparut et elle est actuellement en train de subir exactement ce que votre femme à subit. Le temps est compter pour la retrouver en vie.
- Karl Hamilton : C'est assez flou je dois dire, ça c'est passé très vite, J'ai entendu un premier coup de feu, le temps que je tourne la tête l'agent de sécurité qui nous accompagnait était à terre, j'étais incapable de dire s'il avait été abattu ou s'il était encore en vie et j'ai ressentit une vive douleur à l'épaule. L'agent Prentiss c'est inteposer. C'est pour cette raison que je doit être encore en vie. J'ai entendu d'autre coup de feu. J'avais la tête qui tournait. Je perdais beaucoup de sang. J'ai relevé la tête un moment.Un peu plus loin un homme trainait votre amie, il la déposer dans un pick up blanc. Elle semblait ne pas réagir et la voiture à démarrer vers le sud. Je ne me souviens de rien après en dehors de pas qui arrivaient vivement dans ma direction.
- David Rossi : Vous avez vu son visage ?
- Karl Hamilton : Non, il portait une cagoule. Je serais incapable de vous dire s'il était blond ou brun. Il ne semblait juste pas très grand et il avait un bleu de travail de couleur verte. Je ne me souviens de rien d'autre.
- Aaron Hotchner : Vous pourriez nous décrire le pick up ?
- Karl Hamilton : Il était blanc, assez sale, il n'y avait que deux place à l'avant et l'arrière était découvert permettant ainsi de déposé des outils, branchage, ou autre. C'est là qu'il a déposé votre amie avant de démarrer et de quitter les lieux. Il y avait des rebord en espèces de grillage. Enfin c'est ce que je me souviens, encore une fois ça reste assez flou et je n'ai pas vu la plaque d'immatriculation, la voiture était trop loin...
- David Rossi : Vous nous aidez beaucoup, merci.
- Aaron Hotchner : Vous avez un agent de la sécurité intérieur devant votre porte pour votre sécurité. On ne sait pas s'il a changer de cible définitivement où s'il a toujours l'intention de vous tuer. Mais vous êtes en sécurité ici. On fera tout pour qu'il ne vous approche pas.
- Karl Hamilton : Merci, si jamais quelques chose me revenait je peux vous joindre ? Il a peut être tuer Lexie mais je veux tout faire pour que votre amie ne subisse pas le même sort.
- David Rossi : Bien sur, tenez notre carte, n'hésitez pas à appeler. Nous sommes toujours joignable.

Sur ses mots les agents du FBI prirent congés de l'inspécteur de police. Celui ci se posa au fond de son lit. Une fois que la porte de la chambre fut fermé, Karl Hamilton, laissa échapper toute les larmes qu'il avait retenu concernant l'annonce de la mort de la femme qu'il aime. Il avait horriblement mal au coeur. Ce n'était pas l'épaule qui avait été touché mais bien son coeur. La balle avait du le lui transpercer à ce moment précis. Il était abattu. Ca allait être très dur pour lui de remonter la pente. Les deux agents fédéraux avaient laisser un homme briser, effondré mais ils avaient fait leur devoir dignement. L'homme connaissait la vérité. Et même si aujourd'hui il croyait touché le fond, il finirait par remonter. Hotchner en savait quelques chose. Il avait mit beaucoup de temps avant de remonter la pente après la mort d'Haley. Mais il avait finit par le faire en sachant que l'homme responsable de cet barbarie avait succombé. Il était mort de ses propres mains, il ne pourrait alors ne plus jamais faire de mal à personne et c'était un soulagement pour lui. Hotchner savait que sa femme reposerait en paix et que son fils saurait trouver la paix. Il comprendrait un jour. Cela dit il trouvait qu'il était encore trop jeune. Le père qu'il était avait expliqué au garçon avec des mots et des images qu'il pouvait comprendre sans trop entrer dans les détails afin qu'il garde encore son âme d'enfant. Alors Karl Hamilton saurait rebondir même si c'était loin d'être simple. L'équipe de la BAU se devait de retrouver Elton Mings. Ne serait-ce que pour cet homme briser et pour leur collègue et amie. Cela faisait déjà plus de 48h qu'Emily avait été kidnappé, il ne leur restait peut être encore des jours si le tueur n'était pas encore décider à l'achever où bien uniquement quelques heures. Les choix qu'ils allaient devoir faire maintenant allait être déterminant pour lui sauver la vie. Pénélope Garcia, l'analyste technique de l'équipe allait avoir du boulot pour retrouver des traces de la camionnette blanche décrite par Karl Hamilton mais tout ceux qui la connaissait savait qu'elle était la meilleur dans son domaine et ils avaient entièrement confiance en elle. Elle allait pister le véhicule et il finirait par remonter jusqu'à Mings, ils trouveraient des indices dans la voiture qui délimiterait un secteur. Spencer Reid effectuerait alors des recoupements avec ses propres recherches qui avait quand même abouti à quelques choses. Il retrouverait alors Emily après avoir mit en place une battu à travers les bois et il arrêterait Mings. Voilà comme Aaron Hotchner imaginait la suite des évènements. Mais malheureusement ce n'était que de l'imagination, qu'une envie intérieure pour garder espoir sur le sauvetage de l'agent Prentiss, parce qu'il ne se faisait pas d'illusion, s'il retrouvait Emily ce qui était loin d'être sûr, ce serait soit morte, soit dans un état grave. La jeune femme l'était déjà sur les vidéos qu'ils avaient visionner et il savait que même si Mings décidait de ne pas la tuer tout de suite, il faudrait que la jeune femme soit extrêmement forte et courageuse pour rester en vie. Et il savait aussi que si elle s'en sortait vivante, le combat allait être difficile et terrible pour elle. Il était heureux qu'elle ai Derek Morgan dans sa vie finalement et il allait tout faire pour qu'Erin Strauss leur foute la paix. C'était la moindre des choses qu'elle pourrait faire compte tenu des évènements. Il empêcherait leur supérieure de les séparer professionnellement parlant. Il refuserait fermement de se séparer de ses deux collègues quoi qu'il arrive. Il pouvait bien faire ça pour eux. Il s'inquiétait d'ailleurs beaucoup pour Morgan qui semblait vivre très mal la tournure que prenait les évènements. L'agent était stressé, sur les nerfs et à fleur de peau. C'était nettement visible quoi qu'il dise. Il imaginait alors que les relations entre Emily et lui devait être forte et pas très récentes à priori. Six mois c'était déjà une belle aventure dans un couple et il s'était surement passé beaucoup de chose entre eux même si Hotch imaginait qu'Emily était plutôt du genre à ne pas précipiter les choses après tout il l'avait toujours connu seule dans sa vie. Il était heureux pour ses amis malgré la situation aggravante dans laquelle ils se trouvaient. David Rossi regarda le chef du département des sciences du comportement plutôt concentrer. Les sourcils froncé de l'agent et ses deux rides serrées au niveau du front le trahissait.

- David Rossi : A quoi tu penses, Hotch ?
- Aaron Hotchner : Je pense à ce qui va se passer ensuite ! La situation est grave Dave et personne n'en parle. Personne ne met des mots sur ce que l'équipe vit actuellement et sur ce que Emily et Derek sont en train d'endurer. Je m'inquiète pour eux. Pour Derek qui ne dit absolument rien de ce qu'il ressent, j'ai le pressentiment qu'il finira par exploser où qu'il finira par faire une connerie. Et je m'inquiète aussi pour Emily. Elle ne tiendra pas longtemps, elle finira par baisser les bras. Elle semble de plus en plus faible pour résister et ça me fait mal au coeur de la voir comme ça. J'ai envie de de buter l'enfoiré qui a oser la toucher et qui a oser toucher toutes ses autres femmes qu'il a tuer.
- David Rossi : Tout ce qu'on pourra faire pour elle, c'est continuer à chercher et être rapide. Ne pas lâcher. Je suis aussi très inquiet mais je ne baisse pas les bras et je ne désespère pas, je crois toujours qu'on retrouvera Emily en vit. Dans le cas contraire je ne sais pas ce que je ferais dans ce métier et toi non plus. On a toujours dis que nous étions les meilleurs alors on va le prouver. D'accord ?
- Aaron Hotchner : Je me dis que si je n'avais pas demander à Emily d'interroger Elton Mings, il y a six mois on en serait pas là.
- David Rossi : Emily a choisi de le faire et je suis certain qu'elle ne regrette en aucun cas. Nous ne l'aurions pas arrêté dans le cas contraire.
- Aaron Hotchner : Oui mais aujourd'hui ça ne la pas empêcher de s'échapper de prison.
- David Rossi : On ne pouvait pas prévoir qu'il avait un frère et un complice qui avait trouver un emploi en tant que gardien de prison. Il avait tout prévu et ni toi, ni moi et encore moins Emily ne pouvait le prévoir.
- Aaron Hotchner : Oui vu comme ça, rien dans le profil n'aurait pu le laisser le supposer. On devrait retourner au commissariat. On ne devrait plus perdre de temps. Quand on aura retrouvé Emily, on pourra parler psychologie.
- David Rossi : Tu sais où tu peux me trouver en tout cas.

Aaron Hotchner ne répondit pas. Il mit la clé de contact dans la fente et il enclencha le mécanisme. Le moteur se mit en route. L'agent fédéral regarda sa route et partit jusqu'au poste de police, il avait des informations à communiquer à l'équipe et à leur génie en informatique. Pénélope Garcia allait avoir du travail, il allait vraiment compter sur elle ce qui allait lui apporter une pression supplémentaire mais Pénélope aurait fait n'importe quoi pour sauver Emily et toute l'équipe le savait. Elle allait se transformer en machine, il l'a connaissait tous, mettant ainsi tout sentiment de côté le temps que ses doigts est finit de pianoter à la vitesse de l'éclair sur ses quatres ou cinq clavier. Elle pouvait leur faire gagner un temps précieux


Forêt de Natahala, sous terre

Les minutes et les heures qu'Emily avaient passé seule toute la nuit, lui avait parut durer une éternité. Elle avait lutter contre le froid encore une fois. D'ailleurs l'agent fédéral n'avait pas cessé de bouger ses mains et chaque articulation de ses doigts après son réveil. Pour le peu qu'elle avait dormi du moins et le peu qu'elle avait pu échapper à cette horreur qu'elle vivait, elle ne pouvait pas dire qu'elle en ressortait reposée. Au contraire, elle semblait plus épuisée que jamais. L'agent fédéral avait ouvert fébrilement ses paupières en constatant qu'en plus d'être blessée et de ressentir d'affreuse douleur, elle avait contractée une sérieuse fièvre. Malgré le froid de sa prison, elle transpirait, elle avait des difficultés respiratoires et son visage était rouge écarlate si on excluait les plaies et le sang qui parcouraient son visage. Emily était allongée à même le sol le regard vague dirigé vers le plafond, près de l'entrée de son cachot au bas des six marches en béton qui accédait à la trappe en tôle d'acier. Après de longues minutes immobile où on aurait pu croire qu'elle était morte, la blessée se pencha sur le côté brusquement mais doucement tout de même. Les secousses qui parcouraient son corps meurtrie, déclenchèrent une toux sèche et douloureuse. Elle ne s'arrêta pas de cracher ses poumons pendant près de 10 minutes. Elle sentit sa poitrine se déchirer tellement elle souffrait. Elle rejeta du sang qui venait de prendre place dans sa cavité buccale. Elle ne présageait rien de bon pour elle. Emily avait de plus en plus de mal a croire à un possible sauvetage. Elle se voyait déjà mourir sur ce sol poisseux. D'ailleurs il ne lui restait peut être à peine quelques heures à vivre. Elle était incapable d'évaluer le temps qu'il lui restait avant de pouvoir enfin se reposer et être en paix. Elle n'arrivait pas à savoir les intentions de Mings à son égard. Il ne se comportait pas de la même façon qu'avec les autres victimes qu'il avait fait. Elle était trop perdu pour savoir ce qui l'attendait en dehors de la souffrance qu'elle ressentirait encore. Ça elle en était catégoriquement convaincu. Cela dit Emily avait eu une chance infime quelques heures plus tôt. Un chance qui avait disparut aussi vite qu'elle était arrivée. Pourquoi l'agent Prentiss n'avait-elle pas hurlé ? Pourquoi n'avait-elle pas essayé de monter les marches en béton ? Elle aurait alors pu frapper sur la porte en acier et les personnes présentes de l'autre côté auraient eu connaissance de sa présence. Mais elle avait été incapable de faire quoi que ce soit. Elle avait même était incapable d'élever la voix et de gravir les marches. Était-elle cependant vraiment sûr qu'il y ai eu réellement quelqu'un de l'autre côté de la trappe ? A force d'être seule et droguée en plus de cela, elle devenait probablement paranoïaque et elle avait peur de devenir folle. Elle pensa qu'elle était peut être prise d'hallucination ce qui ne l'étonna même pas. Elle faiblissait à vu d'œil et la fièvre n'arrangeait rien. Ses réflexions furent interrompu par des brulures fulgurante au niveau de son dos. Son esprit se fixa et se rappela alors des coups de ceintures qui avait déchiré sa chair. Elle ne devait pas se concentrer sur ses blessures, cela la détruisait et la consumait. Mais elle se sentait déjà détruite, profondément détruite. La seule chose qui l'aidait à tenir était le fait qu'elle gardait encore sa dignité, personne ne l'avait encore brisé de l'intérieur parce qu'elle fermait tout quand Mings était là. Elle ne laissait pas entrer en elle, elle ne le laissait pas l'atteindre et elle continuait de se battre contre lui quoi qu'il fasse. Pourtant quand elle était seule, Emily Prentiss préférait mourir plutôt que de supporter ce qu'elle vivait actuellement, elle capitulait trop rapidement, elle avait beau être une femme forte et courageuse habituellement, elle n'en était pas moins un être humain, une femme avec ses faiblesses et ses doutes. Les sévices qu'elle endurait aurait brisé n'importe qui. Elle ne devait absolument pas culpabiliser d'être faible et mal. Elle n'y était pour rien, et elle survivait comme elle pouvait avec la force qui lui restait. Le temps venait de s'arrêter dans sa tête. Elle venait de penser à Derek Morgan; l'homme qu'elle aimait et qui lui apprenait à aimer. Le temps venait alors d'arrêter les battement de son coeur un bref instant, quelques secondes tout au plus. Les larmes envahit alors son regard et elle inondèrent ses jours et son visages. Derrière les tremblements visible de son corps. Emily venait de se souvenir qu'il y avait une chose importante à laquelle elle devait continuer de s'accrocher. Elle avait une chose qu'Elton Mings n'avait pas. L'amour. Elle savait aimer, elle le portait en elle et s'était une force bien plus grande que la force physique ou mental. Le tueur ne lui enlèverait jamais ce sentiment qui était ancré bien trop au fond d'elle. L'agent Fédéral en était persuadé et elle retrouva du courage dans cette lutte sans fin.

Emily Prentiss n'abandonnerait pas. Elle allait lutter contre Mings jusqu'à la mort. Elle ne le laisserait jamais gagner contre elle. Elle ne le laisserait prendre le dessus sur elle. Elle résisterait encore. Emily ne savait pas combien de temps elle avait passé dans cette prison, elle commençait sérieusement a perdre toute notion et repère de temps. L'interstice infime qu'il y avait dans un coin de la porte en tôle laissait apparaître un rayon lumineux.. L'agent Prentiss supposa qu'elle devait être en pleine journée. Le matin où l'après midi ? Elle n'en savait rien. Une chose était sûr, elle avait vraiment faim. Cela faisait déjà trois jours qu'elle n'avait rien avaler. Son corps criait famine. Son corps le lui réclamait. Elle avait aussi tellement soif. La sécheresse de ses lèvres le montrait bien. Mais elle n'avait aucun moyen de satisfaire ses deux besoins vitaux. A moins de tenter sortir d'ici mais même si elle parvenait à gravir les six marches en béton, elle n'arriverait jamais à ouvrir la porte. Sa seule chance était que Mings oublie de la fermer. Il suffirait d'un simple oubli. Est ce qu'une fois, une seule fois, il pourrait oublier de refermer cette porte ? Elle le souhaita ardemment. Emily leva les yeux vers cette porte métallique, rigide et froide, tout comme l'était sa prison d'ailleurs. Quand l'agent fédéral entendit ce bruit strident qu'elle avait déjà entendu plus d'une fois ici, instinctivement, elle s'agita et prit sur elle pour reculer, pour s'éloigner des marches qu'elle avait réussi à atteindre pour la première fois. Son corps et son esprit s'étaient emparé d'une peur panique parce que même si elle avait l'intention de résister contre Mings, il l'a terrorisé. Et ses réactions étaient devenus instinctive, immédiate sans que sa moral lui dicte de reculer. Elle s'éloigna autant qu'elle pouvait gémissant fortement de douleur. Se mouvoir avec une tel vitesse et de tels gestes saccadé et imprécis lui apportèrent de vive douleur sur la plus part de son corps. Mais si c'était le prix à payer pour échapper à ce psychopathe, elle était prête à tout aujourd'hui. Elle continua de reculer appuyant sur ses mains et ses pieds qui lui provoquèrent des douleurs aiguës et insupportable. Elle prenait vraiment sur elle. Désormais, elle ne pouvait plus reculer d'avantage et son bourreau l'observait s'agiter silencieusement. Il était entré dans la planque à presque 13h. A l'extérieur la pluie était arrivée. Les trombes profitèrent de l'ouverture de la porte métallique pour s'infiltrer et inonder l'entrée de l'abri. Emily Prentiss qui venait tant bien que mal de se tapir à l'autre bout de la pièce tremblait comme une feuille. La jeune femme avait oser refermer sa chemise quelques heures plus tôt. Elle avait rattaché les boutons blancs se sentant moins nu et moins humilié. Vu l'état dans lequel Mings avait mit Emily, le psychopathe supposa que l'agent fédéral avait passé des heures a atteindre l'endroit dans lequel elle s'était plus ou moins réfugié. Il était loin de se douter qu'elle avait prit un courage surhumain en l'espace de cinq minutes et qu'elle s'était mordu la joue intérieure droite pour s'empêcher d'hurler de douleur et se faire repérer. Elle avait d'ailleurs évité de provoquer une joie à Mings. Entendre ses victimes supplier et crier de douleur lui procurait en règle générale, presque à chaque fois du plaisir. Et Emily refusait de lui donner ce qu'il recherchait. Elton Mings remarque qu'Emily n'avait pas attendu qu'il revienne pour reboutonner son chemisier. Il ne cherchait d'ailleurs pas a cacher son mécontentement. Décidément cette femme était plus que tenace. Il devait s'en contenter mais il devait avouer que ça lui donnait l'avantage pour continuer son petit jeu sadique et ses sévices. De plus, il avait apprit l'arrestation de son frère Justin et la mort de celui-ci. Il était en colère, d'autant plus parce qu'il s'agissait de l'équipe d'Emily qui lui avait mit la main dessus. Il allait se venger et leur montrer que c'était toujours lui qui tenait les règles du jeu. Emily était loin de s'imaginer ce qui l'attendait et il ne valait mieux pas qu'elle le sache. La seule chose que Mings n'avait pas prévu était que l'agent Prentiss tombe malade et visiblement il remarqua que c'était le cas. Emily avait encaisser beaucoup trop de chose négative qui ne correspondait pas à ses attentes. Il jugea qu'elle n'allait pas s'en tirer comme ça et que c'était vraiment dommage pour elle de ne pas savoir obéir. Emily regarda le tueur s'approcher. Elle découvrit qu'il était vraiment contrarié. Cela ne présageait rien de bon pour elle. Elle avait vraiment peur aujourd'hui. Peur de cet homme. Son ombre et son corps lui semblaient gigantesque et monstrueux. Emily se sentait soudain si petite et si faible face à lui. Mais c'était la première fois depuis qu'elle était ici qu'elle voyait réellement son visage, qu'elle n'appartenait plus au brouillard cotonneux dans lequel Mings et son frère avait volontairement choisi de la plonger. C'était la première fois qu'elle distinguait clairement les lieux, les chaines, le sang sur le sol, la caméra, les marches et la porte. C'était devenu terrifiant. Tandis que la pluie frappait continuellement comme un battoir sur l'acier, Mings s'approchait dangereusement d'Emily.

- Elton Mings : Bonjour Emily, vous m'avez manqué, j'attendais grandement notre nouvelle entrevue.
- Emily Prentiss lui crachant au visage : Allez vous faire foutre !!
- Elton Mings : Restons polis ! Je vous en pris.
- Emily Prentiss : Vous ne méritez pas ma politesse. Et vous n'aurez rien de moi...
- Elton Mings : Je suis vraiment déçu agent Prentiss, votre chemise, est ce que je vous ai permis de la refermer. Et cette transpiration, vous êtes malade, je vous avais prévenu de ne faire que ce que j'aurais décidé !!! s'énerva-t-il fortement.
- Emily Prentiss : Je ne vous obéirais jamais ! Plutôt mourir !
- Elton Mings : Personne ne viendra jamais te chercher Emily, tu devrais le comprendre après tout ce temps passé ici !
- Emily Prentiss : Ca fait combien de temps que vous me gardez ici ?
- Elton Mings élevant la voix : Tu ne pose pas de questions ! Je suis clair !

Emily se tût et elle sentit la main de Mings lui agripper la nuques et sa masse de cheveux sale. Elle se contracta et elle sentit sa tête être tiré vers l'arrière dans une pression. Elle le sentit s'approcher de son visage, de plus en plus près. Elle pouvait sentir son souffle près de son oreille. Emily ferma les yeux une demi seconde pour se recentrer et prendre sur elle. La main de Mings redescendit vers son décolleté ensanglanté. Elle ne supportait absolument pas ses mains la touché, se souffle la frôler. Elle avait envie de vomir où de donner un grand coup et s'enfuir en courant mais le tueur lui enserrait trop la nuque. Et il avait passé une de ses jambes par dessus celle de la profiler. Il continua à déboutonner lentement le chemisier dévoilant une poitrine prisonnière d'un soutient gorge peau de pêche un peu rougit lui aussi. Mings frôla avec ses lèvres le lobe gauche d'Emily, il redescendit lentement dans son cou revenant sur sa machoir et il arriva trop près de ses lèvres. Il sentit la main de Mings descendre sur sa cuisse presque au niveau de son entre jambe. La jeune femme s'affola énormément.

- Elton Mings : Il ne fallait pas me désobéir ! On va montrer à Derek ce que ça fait de se sentir impuissant.
- Emily Prentiss élevant la voix : Lâchez-moi ! LACHEZ- MOI !
- Elton Mings : Vous commencez à paniquer, agent Prentiss ! Ça ne pourra que vous faire du bien, détendez vous !
- Emily Prentiss : Ne me touchez pas !!
- Elton Mings : Détendez-vous, ça passera mieux !

Elton Mings sur ses mots vient poser ses lèvres sur celle d'Emily qui ressentit un haut le coeur, elle aurait été capable de lui vomir dans la bouche à ce moment précis. Elle sentit la main remonter encore un peu plus haut sur sa cuisse et trouver la boucle de ceinture de son pantalon. Réagir. Elle devait réagir. Des larmes se formaient progressivement. Elle ne devait pas les laisser sortir mais elle devait réagir. Emily donna de toutes ses forces un coup de genoux dans le bas ventre du tueur. Le coup suffisant pour qu'il se détache un peu et laisse suffisamment d'espace pour que la jeune femme tente de bouger et s'écarter. Ce qu'elle fit avec difficulté mais avec la plus grande rage qu'elle trouva au fond d'elle.

- Emily Prentiss : Vous... ne... me toucherez pas... !

Emily commença alors à essayer de se relever avant que le tueur ne réagisse mais une fois debout, à peine avait-elle poser les pieds au sol que courir lui sembla impossible. Elle ne réussi qu'a faire des pas, elle aurait été plus rapide à genoux, mais elle était dans une situation où elle ne devait réfléchir d'ailleurs il était déjà trop tard, le tueur venait de se jeter sur elle a faisait chuter lourdement sur le sol. Emily essaya de se débattre, elle gagna un peu de terrain et elle rampa quelques dizaine de centimètre. C'est le coup de poing au visage qui l'a paralysa un temps infiniment trop long mais suffisant pour que le tueur vienne se positionner au dessus d'elle.

Emily Prentiss : Non... lâchez-moi !
Elton Mings : Une aussi belle femme que toi, ce sera mon cadeau pour Derek, laisse toi faire !

Emily essaya de le repousser avec ses mains extrêmement douloureuses. Elle bougeait comme elle pouvait, se tortillant ce qui excita d'avantage Mings malheureusement. Elle se déchaina de toute ses forces. Mais la pression qu'elle ressentit au niveau de sa gorge et sa respiration qui faiblissait lui apportait une faiblesse supplémentaire. Emily se concentra alors sur le bras de Mings pour ne pas étouffer en retenant la pression avec ses deux mains. L'homme au dessus d'elle avait déjà dégrafé le soutient gorge et il avait desserré la ceinture et fait sauter le bouton de pantalon. Emily comprit alors qu'elle allait plonger dans l'horreur. Elle ne pouvait rien faire à part repousser l'inévitable qui se produirait dans les minutes voir les dizaines de minutes qui allait suivre.

- Emily Prentiss hurla alors :
Au secours, à l'aide ! A l'aide !
- Elton Mings : inutile d'appeler à l'aide, tu es à moi à présent !
- Emily Prentiss : Derek, au secours !!!

L'homme enleva alors le pantalon noir d'Emily et il lui arracha son sous vêtement sans ménagement dévoilant son intimité. Les yeux d'Emily s'inondèrent de larmes. La douleur qu'elle ressentit quand il prit possession d'elle était tel qu'elle avait l'impression que sa vie venait d'être rayé à l'instant même. Elle vit l'homme se balancer au dessus d'elle et venir se coller contre sa poitrine. Elle était terrorisée, brisée, ce qui était en train de se passer était inhumain. Elle n'était plus personne, qu'un corps souillé. Sa conscience ne réagissait plus. C'était bien pire que la douleur physique, bien pire que des coups de ceintures, bien pire, que la gravure d'un tatouage au fer rouge, bien pire que le froid qui avait paralyser son corps et ses extrémités. Bien pire que tout ce qu'elle aurait pu imaginer. Elle était n'était plus une femme mais un corps brisé.

Quand Elton Mings se leva enfin et se détacha de l'agent Prentiss, il l'observa quelques minutes. Elle ne semblait plus réagir du tout. Il semblait satisfait. Il ne lui restait plus qu'à déposer son cadeau à l'agent Morgan et s'assurer qu'il le regarde. Il laissa Emily seule sans l'aider à se rhabiller, après tout elle avait réussi à le faire seule la première fois, elle s'en sortira très bien pensa-t-il. La porte en tôle claqua et raisonna sous la pluie. Emily continuait de déverser le fleuve de larmes qui avait prit place en elle. Seul le prénom de Morgan se fit entendre faiblement dans un murmure et avec une profonde détresse.


To Be Continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Candies
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1311
Date de naissance : 05/09/1998
Age : 19
Localisation : Sur Mars, avec mon Yoshi géant qui fait caca des étoiles, pourquoi ?
Personnage préféré : Please, don't leave the show.. Emily.
Loisirs : Ne pas aimer les gens est-il un loisir ?
Date d'inscription : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Sam 7 Avr 2012 - 0:04

    Oh mon Dieu, non.. Tu peux pas nous faire ça Mily. gloups Tout mais pas ça.. gloups Je suis sadique mais là.. gloups Merci pour ce long chapitre.. gloups Pouh.. Laisse-moi le temps de m'en remettre là.. gloups gloups
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siahnna
Sociopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 4433
Date de naissance : 03/11/1992
Age : 25
Localisation : sous la couette avec Derek :p
Personnage préféré : Derek Morgan
Loisirs : jouer au Scrabble avec Shemar
Date d'inscription : 04/12/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Sam 7 Avr 2012 - 0:11



oh mon dieu la pauvre Emily :O :'( jaurai vraiment pas aimé être à sa place :S et pauvre Derek quand il va voir les images :O en tout cas bravo ! et vivement la suite Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentiss
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 265
Date de naissance : 09/04/1994
Age : 23
Localisation : au BAU
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : équitation
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Sam 7 Avr 2012 - 14:37

Pauvre Emily c'est affreux mode reaper
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3020
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Sam 7 Avr 2012 - 23:52

Bon pour ne pas passer pour une sauvage qui ne répond jamais lol ^^ merci pour ses encouragement depuis heu... plusieurs pages déjà lol
ça me fait très plaisir et ça me pousse grandement à continuer !!

Candies a écrit:

    Oh mon Dieu, non.. Tu peux pas nous faire ça Mily. Tout mais pas ça.. Je suis sadique mais là.. Merci pour ce long chapitre.. Pouh.. Laisse-moi le temps de m'en remettre là..

T'inquiète pas Cand', tu vas très bien t'en remettre lol ^^ et puis Derouek sera la pour elle si sauvetage il y a javascript:emoticonp('Very Happy') c'est un super agent et un super compagnon ce Derouek ! Elle est très loin d'être finit cette fanfiction j'ai encore des tonnes d'idée par forcément aussi noir ! La j'ai fait le pire, je ne pourrais pas faire pire, il ne pourra y avoir que du mieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 25Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 14 ... 25  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)
» Emily Prentiss
» Passé Trouble (Emily Prentiss)
» Dernière confession (OS - Emily Prentiss/Ian Doyle)
» Sanglantes Représailles.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série! :: Les créations des fans :: Fanfictions :: Fanfics en cours-
Sauter vers: