Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série!


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24, 25  Suivant
AuteurMessage
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mar 14 Jan 2014 - 23:31

Encore presque deux mois d'écoulé depuis ma dernière publication... J'espère que cette suite vous plaira. J'ai eu quelques difficulté à l'écrire mais je ne suis pas si mécontente. Bon évidemment j'aurais voulu faire mieux. Je vous laisse la découvrir et n'hésitez pas à me donner votre ressentit car il est très important pour moi Wink

Votre Mily ♥



Chapitre 41






Emily était partie dans sa chambre en claquant la porte. Elle n'avait pas prévu que Derek Morgan viendrait lui rendre visite et encore moins qu'il déciderait de rester. En même temps il fallait le comprendre, vu l'état de l'appartement et de la jeune femme personne ne repartirait tranquillement en fermant les yeux. Il devait venir en aide à l'agent Prentiss au risque de la voir s'enfoncer encore plus. Il y aurait non assistance à personne en danger et sa conscience ne lui pardonnerait pas. Alors qu'elle veuille de lui ou pas, qu'elle lui hurle dessus, qu'elle le traite de tout les noms ou encore qu'elle verse des larmes, il était prêt à passer par là. Il ne quitterait pas son appartement. Derek Morgan était actuellement en train de ranger l'appartement de la jeune femme et de nettoyer la pièce principale. Il jeta les cadavres de bouteilles, il jeta les boite vide de médicaments se jurant qu'il ferait une vérification de tout l'appartement pour voir s'il n'y en avait pas ailleurs. Tant qu'elle était dans sa chambre, qu'il avait l'espoir qu'elle se reposait, il pouvait prendre du temps pour s'occuper de son appartement. Et il était rassurer d'être près d'elle, de savoir comment elle se portait pour agir en conséquence. Au moins il savait qu'en étant dans la pièce d'à côté, elle ne ferait pas de conneries. Derek Morgan ouvrit les fenêtres pour aérer, cela faisait des mois qu'elle n'avait pas du le faire. Il ramassa la tasse brisée sur le sol et il nettoya le café répandu sur le sol. Il trouva le nécessaire pour dépoussiérer l'appartement, il passa l'aspirateur et nettoya les sols. Une fois son travail accomplie, il se dit que l'appartement ne devait pas avoir été aussi propre depuis trop longtemps. Il s'assit un moment sur le canapé n'entendant aucun bruit. Il supposa qu'Emily devait dormir ou du moins elle ne devait pas faire des très grand effort. Il resta là un bon moment. Pendant ce temps là, de l'autre côté de la porte, dans sa chambre, Emily Prentiss ne dormait pas, elle ne se reposait même pas. Elle avait d'abord pleurer toute les larmes de son corps. Ce qu'elle faisait depuis des mois maintenant. Elle était une vrai fontaine, une femme malheureuse qui n'arrivait pas à remonter la pente. Elle n'avait pas montrer le moindre signe de volonté non plus. Elle s'était enfermé dans l'alcool et les médicament, se droguant pour oublier parce qu'elle n'avait pas eu le courage de se battre. Alors elle avait préféré la faiblesse et la lâcheté. Ce qui était le plus dur à gérer c'est surtout parce qu'elle en avait conscience. Et elle en avait honte maintenant que Derek était dans son appartement. Quand elle avait commencé, elle croyait que ça l'aiderait un moment, le temps qu'elle trouve le courage de surmonter ces démons. Chaque cauchemars qui l'avait un peu plus enfoncé. Elle avait avancé dans la peur en se cloitrant chez elle. Et maintenant elle se rendait compte qu'elle était entrée dans une sphère infernale et que malgré l'agression qui l'avait affaiblie, aujourd'hui c'est elle qui faisait une erreur. Elle faisait vivre sa peur et à travers elle, son violeur. Emily s'était enfermée dans sa salle de bain. Elle avait passé de l'eau sur son visage pour cacher ses larmes. Elle chercha ensuite dans l'armoire à pharmacie s'il restait quelque chose pour soulager sa douleur morale. Elle savait qu'elle ne devait pas mais son corps en avait prit l'habitude et elle serait d'autant plus irritable si elle n'en prenait pas. Emily ne supportait plus son reflet dans le miroir et elle fut frapper par ce visage qui apparaissait devant elle. Un visage trop maigre, pâle, cernée et malade. Il laissait l'empreinte de sa détresse et plus d'une personne aurait été affolé par son état. Elle semblait faible et traumatisée. Elle s'arrêta un instant de pensée et de bouger, elle ne voulait pas que l'homme qui s'était introduit chez elle la surveille et elle avait peur qu'il ne la laisserait pas de ci tôt. Emily avala deux comprimés avec un peu d'eau dans le gobelet en plastique posé sur l'évier. Elle s'observa un trop long instant et elle remarqua les cicatrices qu'elle refusait jusque la de regarder. Celle qui lui faisait le plus honte était la brulure à la poitrine lorsqu'elle y passa ses doigts pour l'effleurer elle ressentit une décharge, et elle ferma les yeux.

… Elle voyait encore trop de détails des mois avaient passé mais cette cave était encore bien réelle. L'odeur de mousse, de bois, d'acier rouiller et de bruler envahissait tout l'espace et la douleur lancinante qui ne la quittait plus depuis quelques minutes. Ce rire démoniaque qui la prenait à la gorge et qui éclatait dans son cerveau était toujours insupportable...

Emily ouvrit de nouveau les yeux et dans ce miroir elle découvrit qu'elle se bouchait les oreilles avec les mains pour se protéger de son bourreau et elle sentit dans la cicatrice les battements de son cœur résonner. Elle avait soudainement envie de tout casser autour d'elle. Elle donna un coup dans le miroir avec son poing avant d'envoyer balader sur le sol tout ce qui se trouvait sur les étagères de la pharmacie. Elle appuya son front contre le miroir avant de s'adosser contre le carrelage pour calmer sa colère. Avec tout ce bruit, l'agent Morgan s'était précipité dans la chambre. Lorsqu'il avait vu Emily adossé contre le carrelage, il s'était d'abord arrêter pour ne pas l'effrayer en arrivant comme un dingue. Il n'avait pas vu Emily depuis plusieurs mois et en plus ils s'étaient disputés lorsqu'il était arrivé chez elle quelques heures plus tôt. Il la regarda replié sur elle même, à pleurer, elle avec les mains dans les cheveux le regard vers le sol. Derek s'approcha doucement de la jeune femme. Il n'avait qu'une envie, la prendre dans ses bras pour la consoler. Il avait envie qu'elle l'accepte. Il s'assit à côté d'elle sans la toucher et suffisamment loin pour qu'elle n'ai pas l'impression qu'il violait son intimité. Emily ne montra pas signe de vie dans un premier, Derek ne dit rien non plus, il pouvait rester là longtemps, il n'avait pas l'intention de bouger. Emily arrêta de pleurer et elle releva la tête en appuyant le derrière de son crâne contre le carrelage, elle avait très bien remarqué que l'agent Morgan était dans la pièce. Elle tentait encore un peu de calmer le tremblement de ses lèvres avant de prendre la parole.

« Je ne veux pas de toi ici ! Elle était encore en colère mais terriblement triste et fébrile.
- Je ne te laisse pas le choix, Emily répondit calmement l'agent Morgan. Je ne peux plus partir sans t'aider.
- Je n'ai pas besoin d'aide.
- Vu ton état, il est plus qu'alarmant que tu as besoin d'une main secourable.
- Tu aurais trop peur de t'en vouloir de laisser une droguer et une alcoolique chez elle. T'inquiète pas pour ça, ça m'apporte l'effet que j'attendais depuis longtemps.
- Mais ça te détruit ! depuis quand tu n'as pas manger un vrai repas ? Depuis quand tu ne t'ai pas habiller correctement. Depuis quand tu ne dors plus ?
- Depuis quand tu te soucis de moi ? Je te rappelle que pendant huit mois, tu n'étais pas là, au moment où j'avais le plus besoin de toi. C'est facile de faire des accusations après ça. J'aurais pu me foutre en l'air. Derek remarqua les marques d'automutilation sur les poignets d'Emily.
- Ces marques, la drogue et ton appartement prouve que tu ne vas pas bien. Et tu n'arrête pas de trembler. Derek avait désigné les cicatrices récentes à l'intérieur de ses poignets et les comprimés étalés sur le sol de la salle de bain. Ça va s'arranger mais pour ça je dois rester et je ne ferais pas deux fois la même erreur. Je ne partirais pas parce que tu me l'auras demander.
- Je te déteste... vas-t-en ! VAS-T-EN !! Ça ne s'arrangera pas, jamais. Et elle se remit à pleurer de plus belle en baissant la tête entre ses genoux.»

Derek avait terriblement mal au coeur de la voir dans cet état là. Il s'approcha alors de la jeune femme et il posa une main sur le haut de son dos qu'il caressa doucement. Il ne partirait pas, sa décision était prise et il n'avait pas l'intention de la laisser dans cet état là non plus. Il avait pour mission de la sauver. Lorsqu'elle lui avait demandé ce qu'il ferait s'il était à la place de Karl Hamilton vis à vis de sa fiancé. Il avait répondu, qu'il remuerait ciel et terre et qu'il ferait n'importe quoi pour la retrouver. Aujourd'hui, il ferait n'importe quoi pour la voir sourire. Il savait que ce n'était pas gagné mais il n'abandonnerait pas, il s'en fit la promesse et il lui fit cette promesse. Il savait que la raison pour laquelle elle le repoussait était simplement du a son mal être. Il tout faire pour changer les choses en commençant par lui donner le moyen d'avoir confiance en lui. Il savait que ça ne se ferait pas en un jour mais quoi qu'il se passe il saurait être patient. Emily sentit la main de Derek dans son dos et sa réaction fut immédiate, elle montra un geste de recule brusque et presque violent, accompagner d'une terreur. Être touchée lui était insupportable.

« Ne me touche pas...  ne... ne me touche pas ! Emily se releva prestement et elle se précipita dans le coin opposé de la salle de bain. Ne me touche pas...
- D'accord, je ne le referais plus répondit dans la foulée Derek Morgan. Mais laisse moi t'aider.
- Tu ne peux pas m'aider.
- Ou est passé la femme forte qui ne lâche jamais rien. Qui se bat pour s'en sortir ? Aucun son ne sortie de la bouche d'Emily, elle évitait même le regard de Derek et avait baissé la tête. Les secondes passaient marquant un silence.
- Elle n'existe plus...
- Parle moi Emily, je sais que tu souffres de tout ce qui est arrivé, si j'avais su que tu voulais que je reste près de toi malgré le rejet, je ne serais jamais partie mais tu m'as repousser violemment, comment tu voulais que je réagisse. Emily ne savait pas où regarder et elle s'agitait laissant ses mains trembler. Regarde toi, tu fais de la peine à voir. Je sais que je ne pourrais jamais ressentir tout ce que tu ressens et je ne pourrais jamais comprendre ce que tu as vécu ni me mettre à ta place mais je voudrais que tu me laisses t'apporter un soutiens. Que tu retrouves une vie saine. T'enfermer dans la drogue, les médicaments et l'alcool ne t'aide pas au contraire. Tu ressens de l'apaisement à ta douleur rapidement et tu crois que c'est la solution, mais une heures après tu as besoin de recommencer pour oublier et tu te sens malade, nauséeuse, tu vis déconnectés et ce n'est pas la solution. Je veux t'aider à en sortir, je peux t'aider à surmonter ce que tu n'oublieras pas.
- Emily se laissa tomber sur le sol en sanglotant. Je n'oublierais jamais. Je n'arrive pas à chasser les images, les odeurs, les paroles qu'ils m'ont dit, je prends des douches plusieurs fois par jours pour tout nettoyer, même l'alcool ne m'aide pas, les médicaments m'emmène dans un semi conscient et je n'arrive pas à me sentir ailleurs que dans cette prison. »

Elle sanglota un peu plus. Le moindre bruit dans l'appartement la paralysait. Elle savait que ça devait cesser qu'elle avait besoin d'aide mais elle ne savait pas comment se sortir de l'angoisse qui avait prit possession d'elle au quotidien. Et puis inconsciemment elle en voulait à Derek et elle s'en voulait vis à vis de lui. C'est pour cette raison que c'était plus difficile de lui parler qu'à n'importe qui d'autre. Mais elle n'était pas sur de vouloir demander à quelqu'un d'autre de porter sa guérison. Elle ne voulait pas le repousser mais c'était plus fort qu'elle. Elle voulait lui faire confiance parce qu'elle n'avait jamais cessé de l'aimer. Une phrase refaisait pourtant surface sans arrêt - Je rechercherais la femme que j'aime jour et nuit, je vengerais l'homme qui fait ça ! Je ne dormirais plus, je ne laisserais pas ce salaud la toucher ! - et après ça, elle revivait les viols qu'elle avait subit l'un après l'autre comme si la petite voix de Mings était là pour lui rappeler que Derek Morgan n'avait pas tenu sa promesse et qu'il l'avait abandonné. Elle avait essayé si souvent de se convaincre du contraire mais c'était au tour d'Hamilton de lui murmurer à l'oreille sa défaite. Emily en se remémorant ça, voulu s'éloigner un peu plus de Derek malgré qu'elle soit dans le coin opposé. Elle se bouchait les oreilles avec les mains comme si le sifflement de ses bourreaux étaient insupportable.

« Non, non... Elle s'agitait, elle avait encore des hallucinations des drogues diverses qu'elle s'était administrée. Elle croyait pourtant que ces drogues l'aidaient à aller mieux. Non... Arrêtez... Elle effectua un geste de recul comme si quelqu'un l'avait touché. Derek avait mal de la voir dans cet état.
- Emily, il n'y a personne, il n'y a que toi et  moi. Derek n'osait pas s'approcher au risque de se prendre encore des remontrances de la part de la jeune femme et surtout de peur de se faire rejeter et accuser à nouveau. »

Les larmes commençait à monter, elle ne savait plus trop où elle était. Sa sensibilité était trop forte et elle était influençable de ses pensées et des ses réactions. Elle se voyait avec ses agresseurs et elle n'arrivait pas à en sortir. C'était la troisième fois depuis cette nuit, cela lui arrivait de plus en plus souvent parce qu'elle s'enfermait dans ces angoisses. Elle était loin de sa dispute avec Derek, cela semblait être la dernière de ses préoccupation. Derek qui la voyait continuer a s'enfoncer s'approcha, il s'accroupit près d'elle il posa une main dans son dos. Emily avait recommencer à effectuer des balancements d'avant en arrière. Ses mains étaient crispées de chaque côté de sa tête et elle avait les yeux horrifiés. Derek lui caressa doucement le dos, il voulait l'apaiser. Il lui murmura des mots qui se voulait rassurant à l'oreille. Dans un premier temps, elle trembla, terrifiée par ce contact puis elle se radoucit, elle ne saurait pas l'expliquer mais l'attitude de l'homme à côté d'elle, son calme, sa patience et sa détermination à vouloir être près d'elle pour l'aider lui faisait du bien. Elle avait oublier à quel point elle avait besoin de quelqu'un près d'elle dans l'épreuve qu'elle vivait. Elle avait refusé bien longtemps le contact humain, la présence de personne qu'elle connaissait parce qu'elle avait honte, parce qu'un acte dégradant l'avait transformer comme étant une simple enveloppe vide. Elle se souvenait de ses viols dans les moindre détails, elle se souvenait du sentiment déshonorant qu'elle avait ressentit, cette sensation de n'être plus personne, qu'un corps souillé mais elle n'oublierait jamais le soutient que lui avait apporter l'agent Morgan, la douceur dont il avait preuve pour la rassurer. Il avait été là à chaque instant, à l'hôpital, chez elle, au bureau et elle, elle avait réussit à tout gâcher. Elle l'avait éloigné d'elle et elle lui reprochait tout, de l'avoir abandonné, de ne pas avoir empêché les viols, elle lui avait reproché la mort de l'agent Hotchner et elle lui avait reproché de ne pas être résté au moment où elle en avait le plus besoin et pourquoi ? Simplement parce qu'elle l'avait repoussé violemment sans lui laisser la moindre chance de s'occuper d'elle. Emily laissa Derek Morgan la prendre délicatement dans ses bras et elle se laissa aller contre son épaule. D'abord inerte, elle n'osa faire aucun mouvement et elle garda sa position initiale, les bras replié contre sa poitrine. Elle sentit juste son corps s'appuyer sur la droite et des bras l'entourer. Aucun mot ne s'échangea et Emily pleura en silence déversant des larmes salés sur la chemise blanche de l'agent Morgan. Derek continua de caresser en douceur le haut du dos d'Emily pour l'appaiser. Ce moment dura une éternité mais l'agent ne voulait pas que ça cesse. Emily lui en voulait et il se doutait qu'elle ne le laisserait pas aussi facilement s'occuper d'elle. Lorsqu'elle sembla calmer mais toujours incapable de bouger. Derek desserra un peu l'étreinte qu'il lui avait apporter dans le but de ne pas l'étouffer. Il profita de ce moment de proximité pour l'entrainer vers la chambre en l'aidant à se redresser.

« Viens, tu as besoin de te reposer, je vais t'emmener dans la chambre juste à côté. Il n'obtient pas de réponse mais elle s'agrippa à son bras pour le suivre. Je vais te préparer quelque chose à manger, tu à une envie particulière ? Demanda l'agent Morgan espérant la voir réagir. »

Emily ne dit rien, elle ne répondit même pas à sa question, elle se laissa amener jusqu'au lit où Derek l'allongea, il déposa un plaid chaud sur elle et il cala les oreillers de tel sorte qu'elle se repose, il resta près d'elle un moment, il espérait un signe de sa part, une réaction. Il n'obtient rien de plus que son silence. Elle était complètement abattu par l'alcool et les médicaments qu'elle prenait sans cesse. Il avait besoin qu'elle soit sobre de toutes ces substances illicites pour parler intelligemment avec elle. Il allait dans un premier temps la remettre sur pied. Ensuite, il ferait en sorte qu'elle retrouve confiance en lui et enfin il aborderait le sujet, il prendrait le temps de parler avec elle de tout ce qui c'était passé depuis un an. Derek quitta la pièce une fois qu'il était sur qu'elle dorme un peu. Il se rendit dans la cuisine américaine ouverte sur le salon. En ouvrant le frigo, il se rendit compte qu'il n'y avait quasiment rien à l'intérieur. Elle n'avait pas du manger correctement depuis un bon moment. Il devait faire des courses mais il ne pouvait pas quitter l'appartement pour l'instant, pas dans l'état où il avait trouver Emily, il se refusait de la laisser seule ne serait-ce que quelques heures. Il allait commander chez un traiteur. Il fouilla dans un tiroir et trouva quelques brochures utiles. Derek se posa sur le canapé et il réfléchi à la situation et à la façon dont il allait la gérer. Il n'avait jamais fait ça auparavant et il voulait tout faire pour apaiser l'agent Prentiss. Il voulait tout faire pour la retrouver. Tout s'était arrêter avec la mort de son dernier bourreau, du jour au lendemain comme s'il n'avait jamais exister et pourtant les séquelles d'Emily était bien présente. Elle avait tellement souffert, ils avaient tous souffert et personne ne s'était soucié de ça. Le département des sciences du comportement était tombé dans l'oublie et la vie avait repris son cours. Ils s'était tous laisser engloutir dans ce drame. Derek n'avait pas compris la détresse de la femme qu'il aime, il avait voulu respecter son choix d'être seule dans un moment où elle était le plus vulnérable mais il n'avait déceler son appel au secours, il n'avait pas été assez persévérant pour rester auprès d'elle. Il s'en voulait de la trouver dans un état si lamentable aujourd'hui. Il s'en voulait de ne pas avoir empêcher sa déchéance. Et il ne savait pas comment il s'en sortirait pour lui faire reprendre pied. La première solution qui lui venait était l'hospitalisation. Une solution de facilité évidemment mais qui aiderait Emily à redevenir sobre de l'alcool et de la drogue. Mais il aurait l'impression de la trahir. Il pouvait la supporter, il pouvait gérer ses colères, ses rejets mais il pourrait pas supporter de l'emmener dans une structure où quelqu'un d'autre que lui viendrait en aide à la jeune femme. Il mit ses deux mains sur son front et il soupira, il savait que ça allait être dur. Mais maintenant qu'il était là, il ne reculerait pour rien au monde, il avait une dernière chose à faire et il allait le faire pour avoir sa conscience tranquille. La seule chose dont il rêvait était de retrouver Emily auprès de lui, de lui apporter de l'amour, du bonheur et de la protéger à chaque instant. Il n'avait jamais imaginer à quoi pouvait ressembler le grand amour et la rencontre de la bonne personne. Mais il était sur d'une chose, elle était dans la pièce à côté et il voulait finir sa vie avec elle. Il referma les fenêtres quelques heures plus tard parce qu'il avait froid. Il n'était pourtant pas frileux, il lui en fallait bien plus mais il se sentait fragile lui aussi pour la première fois. Il tenait du bout des doigts le plus important dans sa vie et il était déchirer de la savoir si malheureuse et morcelé, il comprenait sa souffrance et il aurait voulu qu'elle en parle avant de se retrouver dans cet état, il aurait voulu qu'elle revienne vers lui comme elle le lui avait promis si il lui laissait un peu de temps pour relever la tête. Elle ne l'avait jamais fait et elle avait touché à tous les interdits pour se détruire un peu plus. Il n'était pas dans sa tête mais il avait une trop grande idée des cauchemars qui l'habitaient. Elle avait peur de ses cauchemars, c'était le dernier lien réel qui la reliait à ses bourreaux. D'ailleurs Derek Morgan ne fut pas surpris d'entendre un hurlement provenir de la chambre voisine quelques temps plus tard, tandis qu'il était plonger dans ses réflexions. Par instinct de protection, il se précipita près de la jeune femme qu'il trouva assise dans son lit, la respiration haletante, il s'assit à ses côtés et il l'encercla de ses bras comme il l'aurait fait dans n'importe quel autre circonstance. Il tenait trop à la jeune femme. Il sentit ses larmes échapper et son cœur se serra. Emily avait encore été la proie de ces cauchemars horrible où Mings en était le centre. Elle leva furtivement la tête vers l'agent Morgan et elle fut soulager de reconnaître un visage familier qui lui inspirait la sécurité. Elle se laissa bercer sans dire un mot. Emily n'avait rien dit depuis que Derek était venu à son appartement hormis pour lui en vouloir et qu'il se dispute. Elle s'appuya contre lui.

« Je ne veux pas en parler. Dit-elle simplement. Je voudrais qu'il ne se soit jamais rien passé.
- Je comprends répondit seulement Derek. Prends ton temps, respire calmement, personne ne viendra te faire du mal.
- Je sais, mais ils sont toujours là, ils ne sont jamais mort, pourquoi tu n'es pas resté ? Demanda l'agent Prentiss
- Parce que tu me l'avais demandé Emily, tu ne voulais pas que je sois là, tu m'as dis que tu reviendrais quand ce serait le bon moment. Mais j'ai eu raison de venir. Dit-il convaincu
- Je ne crois pas. Il vaut mieux que je reste seule avec mes problèmes, parce qu'ils ne me laisseront jamais tranquille et puis je ne suis plus celle que tu as connu. Emily était étonnement calme et elle posait chaque mot qu'elle disait, elle semblait être convaincu qu'elle n'existait plus vraiment.
- Tout ira bien mais pour ça il faut que tu me fasses confiance, je peux t'aider et je vais le faire. Les médicaments et l'alcool ce n'est pas une solution, et puis tu dois te nourrir correctement et sainement.
- Et si j'avais envie  de continuer comme ça, parce que ça me fait du bien, ça me permet d'oublier, et si je n'avais pas envie de ton aide, tu me laisserais le choix ? Je ne crois pas dit la jeune femme le regard dans le vide. Tu m'as tout retirer, j'ai cherché les comprimés et je n'ai rien trouver, il m'aide à ne pas voir ce monstre, j'ai peur de m'endormir, encore plus là maintenant. Il était avec moi, son visage est encore trop net. Je ne peux pas l'affronter.
- Mais ce que tu fais, le choix que tu prends te rends malade, ça ne t'aide pas. Peut être que ça te soulage quelques heures mais tu es devenu dépendante et lorsque les effets retombe ça te fais encore plus mal. Ce sera de pire en pire et tu finiras pas ne plus pouvoir vivre sans.
- Je ne peux déjà plus m'en passer. Ça me permet d'oublier, ça me permet de ne pas pleurer et de ne pas penser à toutes ces marques sur mon corps. Dit la jeune femme en continuant de déverser des larmes sur ses joues.
- Tu ne crois pas que tu te sentirais mieux sans toutes ces mauvaises choses que tu donnes à ton corps. Avec un vrai repas et un véritable sommeil.
- Tu ne comprends pas je ne peux pas dormir, ils sont partout. Je n'arrive pas à manger parce qu'il me paralyse et parce que j'ai des nausées.
- Maintenant tu n'es plus seule Emily, je suis là pour te protéger de tes cauchemars, je suis là pour te montrer que tu peux vivre sans crainte.
- J'ai tellement souffert et ils sont mort si rapidement, Mings m'as gardé enfermé plus de quatre jours, sans manger, sans boire, drogué et seule. Il m'a battu et... et violé. Comment je peux vivre avec ça. En sachant qu'à chaque fois que je ferme les yeux il ne disparaitra jamais.
- Je sais que c'est dure et c'est pour cette raison que je voudrais que tu prennes ma main et que tu me laisses m'occuper de toi.
- Je ne peux pas m'arrêter de boire, je ne peux pas arrêter les somnifères et les anxiolytiques. Je ne veux pas qu'il revienne. J'ai eu si peu quand tu es entrer tout à l'heure, je croyais que c'était encore l'un deux, j'ai l'impression qu'il m'apparaisse au moindre bruit, la moindre lumière. Je suis terrifier, je ne peux pas sortie de chez moi. Dit la jeune femme pour la première fois en posant sa main sur l'avant bras de Derek Morgan qui la tenait contre lui pour l'apaiser.
- Depuis combien de temps n'as tu pas manger correctement ? Demanda prudemment l'agent Morgan
- Tu veux me faire une leçon de moral ? Tu es venu pour ça ? Dans ce cas tu peux t'en aller maintenant.
- Non, simplement je suis inquiet, ton frigo et tes placard son vide, il n'y a pas la moindre trace de détritus dans la poubelle et tu as beaucoup maigris. Tu adorais chinois, je pourrais en commander, juste toi et moi et ça te ferais vraiment du bien. Je veux ton bien Emily.
- De toute façon quoi que je dise ou que je fasse tu ne partiras pas, que je me mette en colère ou que je t'ignore tu sera toujours sur le pas de ma porte, est ce que tu me laisse le choix ? Demanda la jeune femme.
- Je voudrais que tu fasses quelque chose pour ta santé et que tu me fasse confiance parce que je suis venu pour toi et pour t'aider. J'étais loin d'imaginer que je te retrouverais dans cet état et ça m'alarme, je veux et je dois faire quelques choses pour toi.
- Ne me ramène pas à l'hôpital ! La supplia Emily
- Je ne le ferais pas si tu acceptes mon aide.
- Et mes cauchemars, et leurs présence, leur voix, ils me hantent. Emily laissa de nouveau des larmes inonder son visage.
Je serais là, ça sera difficile mais je serais là et tu pourras compter sur moi à tout moment pour tout. Je ne demande qu'une chose, que tu retrouves une vie normal et que tu sois de nouveau heureuse. Bien sur, on arrêtera les médicaments progressivement, et tu réapprendras a manger normalement, on avancera à ton rythme et en douceur. Il l'a resserra un peu plus dans ses bras."

Emily ne disait rien d'autre, elle avait la gorge trop serrer pour parler, elle semblait paralyser, il lui fallait du temps pour comprendre ce qui allait changer. Il lui fallait du temps pour s'habiter au bras de Derek et pour se dire qu'il ne l'a quitterait pas. Maintenant, il était un homme et elle ne savait pas s'il ne lui ferait pas de mal, elle se raidit perceptiblement, la peur venait si facilement en elle depuis ses agressions. Elle laissa ses larmes l'envahir toute entière et elle rentra son visage contre la poitrine de Derek Morgan. Il savait qu'elle était vulnérable et que ce ne serait pas facile mais il voulait réussir, il s'était promis de revenir avec elle. Il l'a sentit tressaillir lorsqu'il caressa son dos doucement. Elle releva la tête mais elle ne le regarda toujours pas.

"Comment je peux être sur que tu ne me feras pas de mal ? demanda Emily
- Parce que je te le jure, je te promets que je ne te ferais rien, que la seule chose qui m'importe est ton bien être. Tu me connais Emily, souviens toi, je ferais n'importe quoi pour toi parce que je t'aime.
- Derek, je... je ne suis pas prête à reprendre enfin... tous les deux on ne peux pas... pas maintenant... je ne sais pas si je pourrais un jour...
- Je comprends, je comprends mais je voulais que tu le sache, je t'aime et je ne ferais jamais rien qui te fasse le moindre mal. Ne l'oublie pas.
- D'accord... mais je n'ai aucune idée de la manière dont tu pourras me sortir de cet enfer, je suis aller trop loin, ils m'ont poussé à aller trop loin, je suis une épave...
- Ne t'inquiète pas pour ça. Tu vas commencer par faire tes nuits, et je serais là pour le moindre cauchemars mais tu vas devoir essayer de dormir plus que quelques heures tous les trois jours. Tu réapprendras à manger normalement, trois fois par jour, sans sauter les repas et en grignotant à peine la journée. Tu prendras le temps de t'habiller la journée  pour ne pas rester en pyjama ou simplement en ayant enfiler la première chose que tu trouve. Tu réapprendra ainsi à prendre soin de toi et peut être à t'accepter et à t'aimer.
- Ça me paraît impossible, irréaliste, regarde moi... Elle tremblait en raison de la sensation de manque qui commençait à faire surface. Et elle avait froid. Le manque de drogue, d'alcool et de sommeil. »

Emily regardait sa main et elle la cacha immédiatement dans les couvertures. Elle avait honte de ce qu'elle était devenu, elle entendait au loin Derek qui lui disait que ce n'était pas de sa faute mais elle savait que si. Elle l'avait rejeter croyant que c'était la solution et 9 mois plus tard, elle était devenue une épave. Elle se demandait même si elle avait le courage et la volonté de suivre le chemin de la guérison. Elle savait qu'après avoir retrouver une santé physique, il l'obligerait à voir un psy pour soigner ses terreurs et elle n'était toujours pas prête à parler de tout ce qu'elle avait traversé. Emily préféra fermer les yeux un instant.

« ça n'est pas irréalisable, je vais m'occuper de toi, fais moi confiance. Et je ne veux pas que tu es honte. Le manque, tu vas le ressentir et ça ne sera pas facile mais je vais te soutenir et ça ira beaucoup mieux, personne n'est obligé de savoir.
- Je crois que je devrais essayer de dormir un peu. réagit simplement Emily pour mettre fin à un semblant de paix entre eux »

Derek avait comprit que la discussion était close, Emily n'avait pas envie d'en parler plus et elle coupait clairement en fuyant la réalité. Elle choisissait de dormir un peu pour le fuir lui aussi. En réalité, elle avait besoin de prendre un peu de temps pour réfléchir à tout ça, pour encaisser ce qui allait se passer pour elle à partir d'aujourd'hui et elle devait prendre conscience qu'elle n'aurait pas le choix et pour ça elle détestait l'agent Morgan mais lui dire et engager une conversation hostile n'était idéal maintenant. Emily ne gagnerait pas, elle était trop faible alors comme toute personne fragile, elle s'abaissait. Elle détourna le regard et fixa les couvertures.

« Tu veux bien me laisser quelques temps... ?
- Je vais te laisser te reposer, je viendrais te voir quand tu sera réveillé, je vais commander de quoi déjeuner chez le traiteur, ça te fera du bien , répéta-il encore une fois pour qu'elle comprenne bien qu'il ne la laisserait pas s'enliser encore plus. »

Elle hocha la tête simplement avant de s'allonger et reposer sa tête sur l'oreiller. Derek s'en aller en éteignant la lumière et en fermant la porte. Une fois seule, Emily déversa alors son chagrin et elle regarda sa main trembler. Elle chercha frénétiquement dans sa table de nuit et elle avala un somnifère pour se détendre et pour quitter la réaliter quelques heures. Elle savait qu'elle ne récupèrerait pas d'heure de sommeil mais elle oublierait l'espace d'un instant, et surtout, elle se sentirait plus calme, le stress s'évanouirait quelques temps. Emily se laissa sombrer dans les ténèbres pour oublier... .




To Be Continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Didroune
Supervisory Special Agent
avatar

Féminin Nombre de messages : 2129
Date de naissance : 09/10/1985
Age : 31
Localisation : Au Département Des Sciences Du Comportement avec Emily Prentiss
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : Paget Brewster, Voyages, Séries U.S & Cinéma
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mer 15 Jan 2014 - 19:11

Coucou ma Mily coucou1 ,
Je viens de lire ce 41ème chapitre et la 1ère chose qui me soit venu à l'esprit c'est : Sergio... scratch ??? Où est Sergio... Shocked ??? Mily tu n'as pas fait allusion à mon Sergio  :cloud: , Emily n'a pas oublié de le nourrir j'espère triste5 ou bien il est chez Garcia encore une fois... Wink ?!
Je veux des nouvelles de lui dans le prochain chapitre angel .
Parlons sérieusement maintenant sourit2 . Bravo pour cette suite applaud et c'est encore plus louable quand on sait que tu as eu quelques difficultés sourit1 . En tout cas je te rassure ça ne se ressent pas.
C'est toujours aussi dur d'imaginer mon Emily dans cet état triste3 , ma pauvre chériechou :calin: .

Prentimily a écrit:
Aujourd'hui, il ferait n'importe quoi pour la voir sourire.
Cette phrase est sublime et m'a beaucoup émue sachant l'enfer qu'a subit notre Emily (je l'ai même relu plusieurs fois...hihihi Razz!!!)

Prentimily a écrit:
- Ou est passé la femme forte qui ne lâche jamais rien. Qui se bat pour s'en sortir ?
Waouh... :love_4:celle-ci je l'ai adoré :love5:, c'est trop génial d'entendre Derek dire ça à Emily et en plus c'est tout à fait PRENTISSOU (LA MEILLEURE).

Mon avis pour la suite : J'aimerais voir Emily aller de mieux en mieux, même si ça doit prendre du temps, car comme tu as détaillé à la perfection (comme d'habitude Wink ) sa souffrance moral dans ce chapitre, je ne voudrais pas que ce soit trop répété et usant à lire.
Bisous merci2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanartbydidroune.over-blog.com/
emilylénou
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 169
Date de naissance : 10/07/2000
Age : 17
Localisation : A Londre a essayer de convaincre emily de revenir!XD
Personnage préféré : emily et derek ^^
Loisirs : rêver de mes chéris** JUDO&♥; télé ,ordi ,sport , twitter , FB , matt pokora & CM e.v.i.d.a.m.e.n.t
Date d'inscription : 03/11/2013

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mer 15 Jan 2014 - 22:47

Super bien! applaud   
J'ai adoré ! Il était temps qu'elle se lâche un peu Emily !
Bref, c'était génial ,y'a plus qu'a attendre le 42ème !  angel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Jeu 16 Jan 2014 - 20:21

Ma didroune : Ha Sergio je l'ai complétement oublier, honte à moi ! Franchement il faut que je remédie a la situation !!! lol promis petit clin d’œil dans la suite de mes aventure  Wink  Je suis contente que ça t'ai plu Wink
Ce chapitre est l'introduction a la guérison d'Emily et l'état des Lieux que découvre Derek, la suite va montrer la guérison d'Emily et une progression dans son attitude. Et une ouverture d'esprit de sa part Wink et puis ca ne peut plus durer il faut que j'écrive de l'espoir de la joie et que ma fic se termine parce que ca fait long lol ^^ mais je compte bien en écrire d'autre !

J'ai de prévu la suite d'effet papillon et une envie d'une fic sur ny-svu qui est en train de germer !

Merci emilylénou contente que ca te plaise

bises a vous deux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Prentiss
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 265
Date de naissance : 09/04/1994
Age : 23
Localisation : au BAU
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : équitation
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mar 21 Jan 2014 - 0:06

Coucou,

Merci pour cette suite  :calin:  qui est aussi bien que les précédentes (j'ai l’impression de me répéter  Shocked  mdr), on ne s'ennuie jamais, on en apprend toujours plus sur la psychologie des personnages, c'est vraiment génial !!!


J'attends avec impatience la suite.

Encore merci flower 

Ta fan n°1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pain d'épices
Co-admin - CMFF Team
avatar

Féminin Nombre de messages : 363
Date de naissance : 04/09/1997
Age : 19
Localisation : *somewhere*
Personnage préféré : Emily Prentiss <3
Loisirs : les arts du cirque, lire, regarder des séries, écrire, l'escalade, (et beaucoup d'autres la case est trop petite ^^)
Date d'inscription : 24/01/2014

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Ven 24 Jan 2014 - 17:43

OMG!
ça fait longtemps que je visite le forum pour lire les fanfics. et je suis tombée sur la tienne.
je ne dirais qu'une chose: tu es un GENIE!!!
je n'ai lu que 15 chapitres pour l'instant (je manque un peu de temps) mais j'ai bien l'intention de la finir parce qu'elle est tout simplement géniale!  applaud applaud applaud  (même si -personnellement- je ne ship que rarement Prentiss et Morgan)
maintenant que je suis enfin inscrite (et tout cela grâce à ta sublime fic à rallonge!  Razz ) je vais pouvoir en poster quelques unes des miennes ; espérant que j'aurais autant de succès que toi ^^
En tous cas, encore une fois un grand BRAVO  applaud merci2 
j'espère bien que la suite sera encore meilleure! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Lun 27 Jan 2014 - 0:11

Tout d'abord je tenais à remercier ma Prentiss pour sa fidélité, merci d'être toujours là, de suivre la fiction depuis le tout début, de la commenter en me donnant ton avis, ça me fait chaud au coeur  flower  :calin: 
(ma plus vieille suiveuse, tu mérites une médaille)
Merci également à une petite nouvelle "pain d'épice", je suis contente que tu aimes ma fic et d'apprendre que c'est grâce à moi que tu à rejoins cette joyeuse communauté. Merci de prendre le temps de lire un travail qui a été entrepris il y a déjà presque deux ans... quand j'y pense je me dis que ce n'est pas possible et bien si cela fais bien deux ans que j'ai oser écrire le premier chapitre de cette histoire ^^
Merci à toutes les personnes que j'ai vu passé par ici, qui on suivit un bout de chemin  :calin: 
Merci à ma copine à moi ! Ma didroune chérie ^^ Ton avis compte toujours tu le sais bisoussssss  merci2  :calin:  flower 

Et bien cette fois je n'aurais pas été aussi longue que les fois précédente, un petit lutin a déverser de l'inspiration dans mon sommeil je crois bien ! Je suis assez fier de cette suite et j'y ai mis tout mon coeur et ma passion !
Je vous laisse la découvrir et j'espère de tout coeur que vous apprécierez autant que j'ai appréciez à l'écrire

je vous embrasse et je vous laisse la découvrir
Votre Mily ♥  :calin: 

Chapitre 42





Emily Prentiss ouvrit les paupières une bonne dizaine d'heure après avoir pris les somnifères dans la table de nuit. Elle se réveilla doucement, sans le souvenirs terrifiant de son agression. Les somnifères lui avait fait perdre la notion du temps. Seulement elle savait que ça ne durerait que quelques secondes puisque les premiers souvenirs douloureux embrumèrent son esprit. Elle réalisa alors qu'elle n'était plus que l'épave d'elle même. A quoi bon être encore en vie si c'était pour vivre ainsi ? Derek avait probablement raison mais elle était loin d'en être convaincu. Une douleur lancinante lui vrilla le crâne et elle ressentit de violent haut de coeur. Emily rejeta le drap du lit et elle s'enferma dans les toilettes. Elle commença dans un premier temps par vomir ce qu'elle n'avait pas manger et elle réalisa que c'était affreusement douloureux. L'alcool et les médicament était déstructeur, il ne faisait jamais bon ménage et malgré ce qu'elle pourrait dire, elle le savait très bien. Elle ne pouvait plus passer son temps à alterner entre des moment d'absence et être si malade. Elle ne comptait plus le nombre de fois où elle s'était sentit aussi mal. Ça l'affaiblissait d'autant plus. Elle ne pouvait plus s'affliger cette torture pour en oublier une autre. Peut être que ce qu'elle s'obstinait à vouloir oublier serait plus facile à surmonter, elle n'en était pas certaine mais elle n'avait jamais eu le courage d'essayer. Elle avait préférer se détruire. Emily se regarda une seconde dans le miroir avant de se rincer les mains et la bouche. Elle retourna se coucher le corps tremblant et faible. Elle se sentait fiévreuse et elle avait froid. Elle savait que le manque d'alcool et de drogue jouait un rôle dans ce mal qui l'assaillait. Elle se dit un instant qu'elle devrait chercher dans les moindre recoin de son appartement une bouteille ou une boite de comprimé mais elle abandonna son idée rapidement, elle n'avait aucune chance d'en trouver et derrière la porte de sa chambre Derek veillait. Elle était piégé. Elle n'avait aucune chance de trouver quoi que ce soit. Derek avait déjà tout jeté et il s'interposerait face à ses intentions. Elle n'avait pas d'autre choix que de lutter contre le manque qui la rendait si vulnérable à chaque minutes. Elle commençait déjà à revivre les flashback terrifiant qui avait faillit la tuer. Emily ne savait pas comment faire face et sans qu'elle ne le veuille, ses larmes la prirent d'assaut. Elle ne comprenait pas pourquoi elle réagissait comme ça. Ses mains tremblait, tout son corps et elle sentait des spasmes la surprendre par instant. Emily se resserra un peu plus sous les couvertures. Elle commençait à se sentir prise au piège de ses mauvais rêve. Elle voyait flou et semblait divaguer. Elle avait qu'une peur, c'était replonger son agresseur dans la réalité. Emily ouvrait les yeux et les refermer par intermittence. Et par moment c'était Mings qu'elle croyait voir devant la porte de sa chambre, à d'autre c'était Hamilton et la seconde suivante, il n'y avait plus personne. Qui verrait-elle si Derek entrait dans la chambre, serait-il réellement là où serait-ce le fruit de son imagination ? Emily tentait de résister autant qu'elle pouvait. Voir ses agresseurs être si réelle lui donnait la nausée encore une fois et elle semblait tétanisée, elle avait également envie de crier mais elle était comme paralysée. Elle savait que si elle ne défendait pas, elle ne survivrait pas. Elle se mit alors à s'agiter comme si elle repoussait quelqu'un alors que la pièce était vide et elle demandait de l'aide, elle voulait qu'on la laisse tranquille et elle se mit à crier agitant les bras face à elle, le regard agrandit par la terreur et les hallucinations. Son lit était un champs de bataille, ses cheveux collait contre la sueur de son visage et elle l'avait l'intérieur des yeux rouge comme quelqu'un qui était habiter d'une crise de paranoïa. C'est le moment que choisit l'agent Morgan pour faire son entrée, le spectacle qu'il découvrit lui fit mal au coeur. Il avait rapidement compris qu'Emily était en manque de toutes les merde qu'elle prenait depuis des moins et qu'elle manifestait le manque par cette angoisse paranoïaque qui n'était pas la pour l'aider. Il voyait ses mains trembler et son corps être parcourus de spasmes qu'elle ne contrôlait pas du tout. Derek s'avança près d'elle pour la calmer, il mit ses mains sur ses épaules et il l'obligea a fixer son regard vague dans le sien. Mais Emily avait beaucoup de mal à se concentrer sur un point précis. Elle s'agita même un peu plus pour se débarrasser de Derek. Cependant la faiblesse qui accompagnait sa psychose prit rapidement le dessus et elle s'allongea d'elle même en continua de supporter ces tremblements incontrôlable. Elle ne regardait pas Derek, elle luttait simplement avec elle même. Elle alternait entre délire et lucidité, par séquence et l'improbable se produit enfin alors que Derek n'y croyait plus. Elle le regardait avec des larmes dans les yeux et sa souffrance.

« Derek, je t'en pris, ne me laisse pas comme ça, je ne le supporte pas, aide moi ! ça a commencer quand je me suis réveillée, donne moi quelques chose, n'importe quoi mais ne me laisse pas souffrir comme ça. Supplia Emily.
- Ça va être dur quelques temps, tu as prit tellement de substance et d'alcool ces derniers mois, il faut que tout s'évacue. Ton corps réagit au manque, je ne c'est pas combien de temps ça va durer, quelques heures peut être ou quelques jours, mais tu es forte.
- Je suis désolé, je ne t'ai pas écouté, j'avais peur, tu m'avais demandé de te faire confiance. Emily continuait de pleurer et de trembler d'épuisement. Je veux juste qu'on m'aide, je n'y arrive pas toute seule.
- Tu voudrais que je reste pour t'aider à passer cette épreuve ? L'endroit le plus indiquer serait l'hopital pour te sevrer, il saurait quoi faire.
- Non ! Tu m'as promis que tu ne m'y emmènerait pas. Je suis terrifiée mais je ne veux pas aller a l'hôpital. Il faut j'arrête de trembler.
- D'accord, on va se débrouiller, je vais t'aider, tu veux que je te prenne dans mes bras ? Proposa Derek avant de faire quoi que ce soit.
- Je ne sais pas...
- Tu as peur ? Demanda Derek concerné par la santé aussi bien physique que mental de la jeune femme.
- Tu ne peux même pas imaginer. Emily fut assaillit d'une bouffé de chaleur et elle transpira.
- Je vais aller chercher un linge humide, ça va t'aider.
- Ne part pas... s'il te plait
- Je reviens très vite, je serais juste à côté, seulement quelques minutes, fais moi confiance. »

Emily reposa sa tête sur l'oreiller et elle lutta de nouveau avec elle même, la fièvre qui s'installait la faisait divaguer doucement une nouvelle fois. Elle resserra un peu plus la couverture pour se cacher de ses démons intérieurs. Emily ferma les yeux. Elle gémissait faiblement. Lorsqu'elle rouvrit les yeux par intermittence, elle vit le visage de Mings face à elle, sa respiration s'accéléra alors et elle la peur se fit plus présente. Elle n'avait pas dit à l'agent Morgan qu'elle avait des hallucinations tout simplement parce qu'elle les croyait vrai. Elle semblait tétanisé et paralysé au milieu de ses tremblement, le visage se rapprocha et Emily agita ses bras au dessus d'elle, elle avait le sentiment de revivre clairement le viol qu'il lui lui avait fait subir dans cette cave. Elle ne réussit plus à retenir longtemps ses hurlements, elle demandait de l'aide et elle se débattait de nouveau. Derek revient en courant, le linge dans la main qu'il abandonna sur le bord du lit. Il ne réfléchit pas une seule seconde de plus et il redressa Emily pour l'encercler de ses bras.

« Emily, il n'y a personne, seulement moi, Derek, c'est les effets secondaires du sevrage, il n'y a rien dans cette pièce. Emily éclata en sanglot dans ses bras. Elle ressentit pour la deuxième fois un certain apaisement au creux de ses bras.
- Il était là, sur moi... pleura-t-elle. Derek passa le linge sur son front.
- Il n'est pas là, tu l'as simplement imaginé, parce qu'il te hante, mais il n'est pas là.
- Il était devant moi pourtant, il allait... il allait... Elle trembla un peu plus.
- Il ne sera plus jamais face à toi, tu sais pourquoi ? Parce qu'il est mort, il ne reviendra jamais ni lui, ni Hamilton, ils ne te toucheront plus jamais.
- Reste avec moi, ne me quitte pas.
- Je ne vais nul part, si je suis venu, c'est pour rester, tu me feras pas quitter ton appartement. Essaye de boire un peu d'eau et après tu vas essayer de te reposer et de dormir un peu ça te fera du bien, je ne garantie pas que la nuit sera facile mais je te garde dans mes bras pour surmonter le manque. Ça va bien se passer et se sera bientôt qu'un mauvais souvenir !
- J'ai si peur d'affronter mon agression.
- Tu y arriveras, tu es forte Emily, n'en doute pas, je serais là à tes côtés. Emily prit le verre d'eau et but à petite gorger avant de se laisser tomber sur Derek. »

Emily chercha à trouver un peu le sommeil mais elle ne dormit pas une seule seconde dans les vingt-quatre heures qui suivirent le début de son sevrage. Derek ne l'avait pas quitté, lui épongeant le front régulièrement, il l'avait supporter à lutter contre son corps et son esprit. Emily avait eu beaucoup de mal à surmonter le manque de drogue et il avait du la rassurer de nombreuses fois face à ses hallucinations. Hamilton et Mings était quelque part dans sa tête et il continuait d'exister au fond d'elle même. Ils avaient prit sa dignité et son corps chacun à leur tour. Et c'était la partie de son agression qu'elle n'assumait pas. Qui lui brisait le coeur et l'âme et qui avait fait d'elle une personne faible et peureuse. Ces hommes avait prit possession de son corps à travers le viol et aujourd'hui la possession se poursuivait dans sa tête. S'était aller si vite, elle n'avait pas vu le corps de Mings mort et elle avait du mal à intégrer qu'il ne pourrait plus revenir. Emily était très rationnelle et Derek le savait. Concernant Hamilton, il était mort sur elle, sur son corps nu gelé par la neige et c'était une des raison qui faisait qu'elle avait cette obsession de se laver trop souvent.
Les tremblements avait finit par cesser, la fièvre baissait doucement, elle transpirait encore un peu mais elle était si épuisé d'avoir lutter qu'elle n'avait pas la force de se lever. Derek Morgan avait mit un oreiller derrière sa tête pour qu'elle se sente vraiment à l'aise, dans un cocon moelleux et il s'était lever pour la laisser dormir, la jeune femme avait enfin les yeux clos et la respiration régulière et calme. Derek Morgan était partie préparer quelques chose à manger, il voulait quelques chose de gourmand et de sucré pour qu'Emily est envie d'y gouter. Ce n'était pas le déjeuner du siècle mais un peu plateau pour lui faire plaisir. Elle avait besoin de reprendre des forces et de réaliser qu'elle comptait pour au moins une personne. Lui. Il laissa Emily dormir, il savait qu'elle pouvait passer encore un bon moment dans ce lit mais après elle devrait se lever et quitter ses draps.
Lorsqu'elle se réveilla, la jeune femme avait pu récupérer un peu de sommeil, quelques heures de plus, elle avait été trop épuisé pour avoir l'esprit remplie de mauvais rêve. Mais elle se sentait sale, la bouche pateuses et les les cheveux encore mouillé par la sueur. Elle ne trouva pas Derek près d'elle dans le lit. Elle paniqua l'espace d'un instant avant d'entendre du bruit dans la pièce principale de l'autre côté de la porte. Elle choisit d'aller prendre une douche avant de venir à sa rencontre et surtout avant de l'affronter. Elle avait tellement honte de ce qu'elle avait subit durant ces dernières quarante huit heure mais elle se sentait beaucoup mieux. Emily ferma la porte de la salle de bain. Elle se regarda différemment dans le miroir au dessus du lavabo. Elle ne se reconnaissait pas, elle avait tellement maigrit et on voyait la souffrance sur son corps et son visage apparaître comme une évidence. Elle prenait conscience de l'urgence et de la dureté de Derek à son egard lorsqu'il l'avait trouver il y a maintenant plusieurs jours. Elle passa une main sur les rides qui était apparut, elle semblait plus vieille. Elle se trouvait l'aide et malade. Elle n'osa pas se déshabiller, elle savait qu'elle verrait la même chose et qu'elle devrait à nouveau faire face aux brulures et aux cicatrices qui marquerait sa peau à vie. Elle prit son courage à deux main et une fois qu'elle s'était assurer que personne n'entrerait dans la salle de bain, elle laissa glisser au sol la chemise qui lui servait de pyjama et le pantalon qui ne lui servait qu'à couvrir son corps. Elle détailla une à une ses cicatrices et elle finit par détourner le regard avant que les cauchemars ne revienne à son esprit. Elle entra dans la douche alluma l'eau et le premier jet presque gelé sur sa peau frèle, lui apporta un flash back d'une violence inoui. Elle se souviendrait toute sa vie des rafale de vent glacial, de la pluie froide sur son visage, de la neige déchirante sur la peau nue. Elle régla l'eau de façon à obtenir de la chaleur et elle la laissa couler, Emily se positionna en dessous sans réagir plus. Elle se savonna une bonne dizaine de minutes plus tard, elle frotta sa peau pour être le plus propre possible avant de se rincer sous le même jet chaud qui pouvait peut être l'aider à se réconforter. Elle avait les épaules si tendu et contracter. Elle parviendrait peut être à se détendre mais elle en doutait. Emily resta là encore longtemps en oubliant même que Derek était chez elle. Elle passa enfin la serviette autour de sa poitrine pour cacher un peu son corps. Elle réalisa à quel point les cernes avec cercler ses yeux et qu'elle faisait terriblement peur à voir. Elle se demandait comment on pouvait en arriver à un tel point de dégradation personnelle, elle en était l'exemple même. Elle devait se forcer à manger quelques chose, Derek lui a dit que ça prendra du temps, qu'il lui faudrait de la patience mais que chaque petit geste était une victoire sur le but qu'ils allaient atteindre ensemble. Elle sortie de la salle de bain et elle ouvrit son armoire, elle n'avait jamais eu envie de s'habiller, plus elle était couverte, plus elle pouvait un peu se supporter. Et pourtant nous étions en septembre et il faisait encore très beau, l'été n'était pas finit. Elle resta bloquer devant l'armoire sans savoir quoi choisir. Emily trouva un pantalon simple, bleu marine et elle enfila un pull fin et un gilet pour se sentir un peu plus protéger. Elle savait qu'elle ne pouvait pas rester dans cette chambre et elle prit son courage à deux mains pour ouvrir la porte de sa chambre, elle avait prit dans sa main droite, le vase poser sur le bureau à côté de la porte. Elle devait être sur qu'elle ne risquait aucun danger, elle ouvrit la porte sur la pointe des pieds et elle progressa doucement, le vase en évidence, en regardant tout autour d'elle et dans les moindre recoin. Derek comprit qu'elle était encore effrayé et il vient à sa rencontre, Emily faillit abattre le vase sur lui mais il l'arrêta avant qu'elle n'ai pu le faire.

« Tout va bien, d'accord, il n'y a toujours que toi et moi et il n'y aura jamais personne d'autre.
- Oui, d'accord, je suis désolée... dit Emily
- Comment tu te sens ? Demanda l'agent Morgan en posant le vase sur la table basse du salon. »

Comment se sentait-elle. C'était difficile à explique en réalité, elle se sentait encore si mal comme si les larmes ne demandait qu'à exploser et en même temps elle se sentait soulager d'un poids. Elle avait le sentiment de retrouver des sensations, des sentiments même s'ils étaient douloureux, elle avait l'impression de sentir son corps et de réaliser combien il était fatigué de porter sa détresse. Elle avait eu tord et elle voudrait tellement s'en sortir mais elle n'était pas encore prête à le lui dire. Elle se sentait mieux mais le chemin serait long et tortueux parce qu'elle n'avait toujours pas le courage qu'elle trouverait au fond d'elle pour affronter ce qui la rendait su malheureuse et terrifiée. Alors pouvait-elle dire qu'elle se sentait mieux. Elle n'en était pas convaincu en tout cas ce dont elle pouvait être sur c'est qu'en voyant Derek face à elle, elle n'avait plus envie de le mettre à la porte, elle avait envie de ses épaules pour être soutenue, elle avait envie de lui faire confiance et elle priait le ciel pour qu'il ne la déçoive pas et qu'il ne la trahisse pas. Pour simple réponse, elle esquissa un simple sourire. Un sourire de reconnaissance de l'avoir débarrasser de la drogue mais la lutte n'était pas finit, s'il arrivait qu'elle en prenait un ou qu'elle buvait le moindre verre, elle retomberait trop facilement.

« Merci dit seulement Emily en venant se positionner dans ses bras. »

Elle attendit un bon moment avant de sentir les bras de Derek dans son dos. Mais elle vit cette petite pression de soutient qui lui réchauffa le coeur. Elle sentit une odeur de brioche chauffer qui venait de la cuisine, elle n'avait pas vraiment faim mais elle savait que Derek Veillerait à ce qu'elle mange quelques chose. Elle ne savait pas si c'était une nausée qui lui vrilla l'estomac où simplement la peur d'accéder à une nouvelle étape de sa guérison. Elle resserra ses bras autour de l'homme qu'elle venait de retrouver, le meilleur ami qu'elle n'avait jamais eu. Elle n'osait pas parler d'amour et pourtant les souvenirs de leur passion amoureuse qui lui revient en mémoire avait été si doux et si beau. Elle se surpris à avoir pensée à quelques chose d'agréable. C'était la toute première fois depuis trop longtemps. Elle laisser des larmes s'échapper. Elle pouvait y arriver mais elle avait peur de ne pas trouver assez de force. Derek sentit ces larmes et il l'embrassa sur le front en lui caressant le dos.

« J'ai préparer un petit déjeuner sucré, je sais qu'il est quinze heure de l'après midi mais peut être que la gourmandise pourra être la clé de ce premier repas. Dit l'agent soucieux du bien de la femme qu'il aimait.
- Je n'ai pas très faim, j'ai l'estomac noué. Justifia maladroitement Emily
- Je te demande seulement d'essayer et de te laisser tenter pour ton bien, pour que tu retrouves des forces, tu as lutter pendant presque quarante huit heures sans rien avoir dans le ventre, ton organisme réclame des forces et tu te sentira beaucoup mieux. Je comprends que ce ne soit pas facile mais continue à me faire confiance. Je suis venu pour t'aider et je t'aime Emily. Je veux que tu ailles mieux.
- Je n'ai rien manger depuis plusieurs semaines, comment je vais parvenir à manger quelques chose ?
- Essaye et si ça passe vraiment pas on persévèrera, dans tous les cas je ne te forcerais pas. Mais je n'abandonnerais pas.
- Je vais essayer... »

Sur ces mots encourageant, Emily suivit l'agent Morgan vers la cuisine où une table avait été joliment dressé. Elle s'assit sur une des chaise. Derek lui servit une tranche de brioche chaude et il la laissa choisir l'agrément qu'elle préférait pour l'accompagner. Mais Emily ne choisit rien elle déchira entre ses doigts un morceau de la brioche et elle attendit que le temps passe. Elle n'avait toujours rien avaler. Derek l'accompagna en croquant dans sa tranche recouverte de confiture de mûre. Emily le regardait manger et lui la regardait déchirer une nouvelle fois un autre morceau de sa brioche sans pour autant le manger non plus. Une fois qu'elle avait déchiqueté sa brioche en une multitude de petit morceau, elle se détesta de ne pas avoir encore essayer de manger. Elle se tritura les doigts parce qu'elle était stressé. Derek le remarqua, Emily n'était pas à l'aise. Il devait la ramener vers lui.

« Emily appela-t-il, de quoi à tu peur ? Demanda l'agent fédéral.
- De rien... répondit simplement la jeune femme en fixant la charpie qu'elle avait faites avec sa nourriture.
- Tu es stressé, ne t'inquiète pas, je suis là, et cette brioche ne t'as rien fait non ? Ça ne te plait pas ?
- Non ce n'est pas ça...
- Alors dis moi ce qui te tracasse ? Dis moi pour que je puisse t'aider à débloquer cette crainte.
- Mings ne m'a rien donner à manger pendant les quatres jours où il m'a garder prisonnière. Et dans cette forêt, ce petit gâteau, dans cette forêt, j'ai faillit m'étouffer. Hamilton a essayer de m'étrangler, je ne pouvais plus respirer.
- D'accord répondit Derek. Regarde, est ce que je me suis étouffé avec ma part ?
- Non... mais...
- Tu ne risque rien. Essaye de manger Emily, tu ne le regretteras pas. Fais moi confiance, je ne te ferais jamais de mal tu te souviens.
- Oui... oui je m'en souviens. D'accord... »

Emily prit les morceau qui jonchait son set de table et elle mit le premier en bouche, fermant les yeux un instant. Elle ressentit le goût doré de la brioche et cette douceur sur la langue. Elle le mâcha et l'avala. Elle devait admettre que c'était bon. Et ça lui rappela un souvenir simple qu'elle s'autorisait de temps en temps avant tout ce qui était arrivé. Et elle du admettre qu'elle ne s'était pas étouffer, qu'elle n'avait pas ressentit le manque d'air angoissant au moment où Hamilton lui avait compressé la gorge. Manger était naturel chez l'être humain et Emily allait le redécouvrir. Elle mangea un peu et elle apprécia. Cela faisait tellement longtemps que son corps n'avait pas reçu une contenance de nourriture pour la rassasié. Elle mangea toute sa tranche de brioche et elle termina les derniers morceaux en mettant une petite cuillère de confiture. Une victoire était gagnée mais Derek la sentait encore si fébrile, il ne voulait pas qu'elle lâche , elle était bien partie et il l'avait trouver si mal. Il était chez elle depuis 5 jours maintenant, ça avait difficile mais il avait réussit ce qu'il voulait le plus, sortir Emily d'une dépendance destructrice. Il voulait également qu'elle accepte de prendre du temps pour parler à quelqu'un de tout ce qui c'était passer, il voulait qu'elle mette des mots sur sa souffrance pour se libérer et apprendre à accepter pour pouvoir avancer. Il savait que sans ça, tout ce qu'il aura réussi à améliorer pourra retomber à tout moment. Il l'a regarda et il se promit de toujours la protéger et de faire en sorte qu'elle redevienne une femme heureuse qui ne sursaute plus lorsqu'une porte se claque, ou lorsqu'on effleure sa main. Il veut la voir sourire et avoir envie de vivre. Il veut vivre sa vie avec elle, construire des projets avec elle et il fera tout pour y arriver.

Les jours défilait et Emily ne cessait de faire des progrès. Elle dormait paisiblement dans le canapé quand Derek rentra à la maison. C'était la première fois qu'il l'avait laisser seul quelques temps. Il était passer chez lui chercher quelques affaire et il était partie faire des courses pour remplir le frigo vide qui n'attendait qu'à servir à quelques chose. Il avait également ramener un carnet vierge. Emily s'obstinait toujours à garder ses angoisses pour elle, elle ne disait rien sur son agression et sur ses sentiments. Il avait alors pensé que peut être elle aurait voulu l'écrire. Il n'était pas sur de lui et il avait peur de se faire jeter en reparlant du sujet sous n'importe quelle forme mais il lui avait assurer qu'il ne l'abandonnerait pas. Et ça concernait également sa santé mentale. Il avait comme le sentiment qu'elle avait peur de lui parler, honte également. Il était loin de s'imaginer ce qu'il se passait dans sa tête. L'angoisse permanente, la honte, la culpabilité et la faiblesse qu'elle ne supportait pas. Si elle ne lui parlait s'était simplement parce qu'elle n'acceptait pas d'avoir prit la décision d'avorter alors qu'elle savait très bien que le bébé était issu de l'amour et non de l'horreur récent. Il aurait été l'espoir et elle avait claquer la porte à l'espoir et la volonté d'avancer. Elle avait par la même occasion empêcher l'homme qu'elle aimait de devenir père, elle avait été égoïste. Elle avait rejeter l'amour pour s'enfermer dans sa souffrance.
Derek Morgan posa les courses sur le bar de la cuisine et il vient vers la jeune femme avec le carnet qu'il avait choisit pour elle. Elle dormait le visage crispé, il se doutait qu'elle luttait encore contre ses forces obscures. Il savait que les cauchemars ne se dissiperait pas par magie et que le processus serait long. Il regarda Emily et il lui caressa les cheveux pour tenter d'apaiser ses démons intérieurs. Elle frissonna dans son sommeil et ses paupières semblait s'agiter. Sa tête passa de droite à gauche avant de s'immobiliser de nouveau et elle tourna sur la gauche. Emily se redressa en haletant, les yeux bien ouvert, elle mit une main sur sa gorge et elle essaya de calmer sa respiration. Derek s'était redresser avec elle et il caressait son dos en lui affirmant qu'il ne s'agissait que d'un cauchemar. Emily repoussa Derek dans un premier temps. Elle semblait horrifié, mal et suffocante. Elle sentait la main de Derek sur son dos qui effectuait des gestes circulaires. Elle se détacha pour qu'il n'existe aucun contact physique, elle regardait devant elle et elle vit apparaître les lignes de son appartement, la chaleur du lieu et elle finit par comprendre qu'elle était à l'abri, en sécurité. Elle n'arrivait pas à enlever sa main de sa gorge, elle avait le sentiment de se protéger d'une attaque fictive qui venait de l'assaillirent. Elle respirait toujours trop vite et elle se concentra pour se calmer. Emily se redressa sur le canapé et elle s'assit correctement en adossant son buste contre les coussins. Derek était tout près d'elle, soucieux. Il avait poser un verre d'eau sur la table basse et il la regardait soulager de voir qu'elle se détendait petit à petit. Il n'avait rien dit, respectant son silence. Il était pourtant près à agir pour quoi que ce soit mais il n'eut rien a faire seulement à écouter. Emily avait le visage dure et crispé et on sentait clairement que son esprit n'avait pas quitter son cauchemars. Elle avait le sentiment de revivre ce qui s'était passé. Derek était près d'elle alors qu'elle vivait un moment d'horreur et si elle s'était réveiller à ce moment précis ce n'était pas par hasard.

« Tu étais là dans cette forêt, j'allais mourir, il aurait suffit de moins d'une minutes, ces mains serrait un plus fort à chaque seconde mon cou et l'air était de plus en plus rare, je commençait à ne plus rien voir, et j'avais tellement froid, c'était si douloureux. Quelques secondes de plus... peut être qu'il aurait mieux valut que ça se termine ainsi. Comment je peux oublier Derek. Ce qu'il m'a fait quelques minutes avant est si douloureux, si destructeur. J'ai encore le souvenir de chaque assaut, l'impression de le sentir encore en moi comme si j'étais sale et déshonoré. Je l'ai laisser n'emmener pour sauver Hotch et ça n'a servi à rien. Je l'ai laissé m'emmener alors que je savais ce qui arriverais... Il avait déjà essayé de me tuer une première fois, je connaissais le profil des autres victimes, il m'a emmener exactement là ou il devait m'emmener, j'avais déjà survécu à cette forêt. Il a reproduit ce que Mings avait déjà commencé. Lorsque j'ai été interroger Mings dans cette salle d'interrogatoire, j'étais pas assez méfiante, je l'ai séduit pour l'enfermer sans me douter une seconde qu'il pourrait s'évader et mettre aux points ces représailles.
- Ce n'est pas ta faute, Emily Il voulait la serrer dans ses bras.
- Non s'il te plait, laisse moi encore un moment, je ne veux pas que tu me touches maintenant... Le souvenir de leurs corps sur moi est presque réelle. Je ne supporte pas. Je sais qu'il ne sont pas là mais j'ai l'impression que leur mains se ballade sur ma peau, que les lèvres de Mings embrasse mon cou et ma poitrine. Je ressens un trop grand mal être, je ne parviens pas à supporter cette douleur... Elle sentait son cœur s'accélérer et frapper dans sa poitrine et dans sa tête. »

Emily baissa la tête entre ses jambes et elle ferma les yeux, elle se sentait mal, un malaise profond l'envahit, elle voyait des étoiles noir devant ses yeux. Elle avait besoin de se reprendre mais le souvenir si oppressent de son viol dans l'abri anti tornade après une lutte acharné la dégoutait. La violence de l'act et la douleur qui l'avait déchirer avait raison de cet étourdissement soudain. Emily respira en prenant de grandes gorger d'air. Elle commençait à paniquer. La crise d'angoisse n'était pas loin. Ses mains devenait moites et elle les sentit trembler légèrement. Elle voulait crier à Derek de l'aider et de faire quelques chose pour la sortir de l'affolement qui l'envahissait mais aucun son ne sortie. De plus elle avait interdit Derek de la toucher. Il devait lui parler. Il l'a voyait devenir blanche. Il ne pouvait pas rester assis dans ce canapé sans rien faire. Comme un instant, il alla en courant chercher une bassine sous l'évier de la cuisine et il la posa au pied de la jeune femme.

« Continue de respirer, va bien chercher l'air, et calme toi, tu sais qu'il n'y a personne, juste nous deux, c'est qu'un mauvais cauchemars, Ils sont morts et ils ne te toucheront plus quoi qu'il arrive, et je suis toujours là. Essaye de te détendre, ça va aller, les images remontes difficilement c'est normal. Tu réussiras à les combattre. Ensemble. Respire doucement... l'encouragea Derek »

Emily suivait sa voix, elle essayait de faire ce qu'il disait mais les images l'envahissait terriblement. Elle se pencha un peu plus en avant et elle vomit dans la bassine, elle rejeta tout ce qu'elle pouvait et même lorsqu'il n'y avait plus rien a vomir, son corps continuait de rejeter si bien qu'elle avait l'impression de s'étouffer. Les larmes d'impuissance et de peur coulait le long de ses joues. Et un « non » de désespoir sortie d'une voix rauque et faible. Elle recommença a essayer de respirer profondément. Elle avait retrouver des couleurs mais la peur était inévitablement présente dans son regard. Elle retrouvait de l'air. Derek entoura de son bras ses épaules et il l'aida à se redresser. Emily respirait mieux, elle tremblait moins. Elle finit par tourner sa tête vers lui et pour la première fois elle passa ses bras autour de son cou et elle l'enlaça pour sentir sa force. Derek réalisa qu'une étape pouvait être franchit. Et son ressentit se confirma.

« Ne me quitte plus jamais, j'ai trop besoin de toi lui dit elle en s'accrochant un peu plus à lui.
- Je reste à tes côtés, je t'aime trop pour m'en aller.
- Je n'aurais pas du te rejeter, j'avais trop mal mais je sais et je suis sûr d'avoir besoin de toi. Emily posa sa tête sur son épaule. Derek lui caressa les cheveux avec délicatesse.
- Tu ne savais ce que tu faisais, je ne t'en veux pas mais je suis heureux que tu t'en rende compte, toute seule, rien de bien ne serait ressortie.
- Pardon, Derek... Ils restèrent enlacer un long moment. »

Lorsqu'Emily se sentit mieux, lorsque Derek remarqua qu'elle s'était apaiser au creux de ses bras, il lui montra le carnet violet qu'il lui avait ramener. Emily restait septique dans un premier temps, elle ne comprenait pas bien ce qu'elle pourrait bien faire avec ça et surtout quelle idée avait eu l'agent Morgan. Il lui tendit le carnet et un stylo pour l'accompagner. Elle l'ouvrit, il était vierge.

« Je me disais que peut être tu pourrais noter ce que tu ressens à défaut d'en parler, tu pourrais relater tes cauchemars pour les chasser, les capturer dans ses pages. Une sorte de thérapie dont tu es la seule à maitriser, je sais que tu ne veux pas voir de psy et pour le moment je ne t'y obligerais pas mais peut être que ce carnet pourrait entamer une thérapie personnelle. Essaye, si ça ne change rien alors c'est que ce ne sera pas la solution mais je crois que ça pourrait t'aider à extérioriser d'une certaine façon.
- Je n'ai jamais tenue de journal intime et encore moins sur mes démons intérieurs. Je n'ai jamais écris ce que je ressentais.
- Il y a un début à tout, ça pourrait t'aider.
- Je vais y réfléchir... Je ne sais pas... dit Emily qui semblait avoir peur de relater ce qui lui brisait le coeur et le corps.
- Repose toi, je vais rester, ça te fera du bien, tu en a encore besoin »

Emily prit tout de même le carnet et elle le garda avec elle. Elle enlaça une nouvelle fois Derek et elle ne quitta pas ses bras elle avait besoin de se sentir rassurer. Elle posa simplement sa tête sur son épaule. Derek ne voulait pas aller à l'encontre de cette initiative, il se contenta de la garder contre lui en la serra légèrement pour lui souffler sa force. Il savait tous les deux que la route allait être longue mais avec des efforts, du temps, de la patience, ils y arriveraient. Emily était passer de l'autre côté. Elle allait se battre.




To Be Continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Didroune
Supervisory Special Agent
avatar

Féminin Nombre de messages : 2129
Date de naissance : 09/10/1985
Age : 31
Localisation : Au Département Des Sciences Du Comportement avec Emily Prentiss
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : Paget Brewster, Voyages, Séries U.S & Cinéma
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Lun 27 Jan 2014 - 16:21

Prentimily a écrit:
Merci à ma copine à moi ! Ma didroune chérie ^^ Ton avis compte toujours tu le sais bisoussssss  merci2  :calin:  flower
Merci infiniment pour cette belle dédicace ma Mily :calin: ça me va droit au cœur I love you.
C'est une magnifique suite love_4!!!
Ce que j'ai aimé c'est qu'on assiste au début du rétablissement d'Emily (enfin Razz) mais de façon progressive. J'ai vraiment apprécié ce chapitre car même si Emily est toujours aussi fragile, il reste très positif, il y a beaucoup de douceur, d'attention et d'amour, notamment de la part de Derek, j’espérais même un petit bisous entre eux angel .
J'ai pas pu m'empêcher de sourire en lisant cette phrase sourit1, elle m'a beaucoup plus applaud  :
Prentimily a écrit:
Une fois qu'elle avait déchiqueté sa brioche en une multitude de petit morceau,

Un grand BRAVO ma Mily applaud applaud applaud !!!

PS : Toujours pas de Sergio... sourit_vert ???!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanartbydidroune.over-blog.com/
emilylénou
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 169
Date de naissance : 10/07/2000
Age : 17
Localisation : A Londre a essayer de convaincre emily de revenir!XD
Personnage préféré : emily et derek ^^
Loisirs : rêver de mes chéris** JUDO&&#9829;; télé ,ordi ,sport , twitter , FB , matt pokora & CM e.v.i.d.a.m.e.n.t
Date d'inscription : 03/11/2013

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Lun 27 Jan 2014 - 22:10

merci !!!! merci2 
La suite est géniale , et le fait que Emily reprenne des forces (un peu) me plait BEAUCOUP !!Very Happy 
Bravo bravo bravo ! ! ! ! !  applaud applaud 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NTACvic
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1295
Date de naissance : 01/07/1989
Age : 28
Localisation : paris
Personnage préféré : emily prentiss
Date d'inscription : 06/05/2010

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mar 28 Jan 2014 - 21:49

Coucou !
Je m'excuse de ne être passée ici très souvent. Je viens de lire les chapitres où Hotch meurt. Oh My God, c'est trop triste  triste3 triste5 triste3 triste6 :ouiiin: On peut dire que tu as eu le courage de faire mourir un de nos héros. Et pauvre Emily, c'est vraiment pas la joie  Sad Tu as l'intention de lui faire terminer cette fic sur une fin positive ?  sourit2 
En tout cas, je tiens à te féliciter pour ton travail et ton endurance car quand je vois comment tes chapitres sont denses et si bien écrits, je ne peux que m'incliner  merci1 Tu devrais écrire un roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentiss
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 265
Date de naissance : 09/04/1994
Age : 23
Localisation : au BAU
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : équitation
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Sam 1 Fév 2014 - 0:09

Citation :
Tout d'abord je tenais à remercier ma Prentiss pour sa fidélité, merci d'être toujours là, de suivre la fiction depuis le tout début, de la commenter en me donnant ton avis, ça me fait chaud au coeur

Merci beaucoup ma Prentimily, ça me fait très plaisir, je ne m’étais pas rendu compte que ça faisait deux ans que tu avais commencé ta Fic. Elle est toujours aussi bien, et je ne me lasse pas de la suivre. Tout est si fluide,si bien écrit, c'est rare pour une fiction.

Ce dernier chapitre marque vraiment une évolution dans le comportement de Emily , j'ai hâte de voir comment va se dérouler la suite.

Je t'embrasse  merci2 

Ta fan n°1  top_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 2 Fév 2014 - 12:06

Ma didroune : Merci pour ton commentaire toujours très constructif ! Je voulais en effet entamer la guérison d'Emily cependant compte tenu de tout ce qu'elle a vécu je trouvais que le bisous entre Derek et elle était peut être un peu trop tôt. Surtout que pour l'instant elle n'a pas pris la décision de reprendre sa relation avec lui. Il est là pour l'aider et il mette de côté le point de vu amoureux. Leur idylle reviendra-t-elle ? Seules les suites le diront ^^ Un petit clein d'oeil de Sergio dans le prochain chapitre promis promis je sais comment l'introduire !

Vic : Ha tu lis toujours, je suis contente de ça ! Je me suis dis en effet que pour que ce soit assez réaliste, un des persos devait mourir et puis dans aucune fic que j'ai lu, les auteur ont eu le courage d'en faire mourir un ! Alors voilà je me suis lancé mais un peu triste quand même MDR ^^ En même temps vu le côté dramatique de ma fic et la perversité des tueurs, il fallait que j'aille jusqu'au bout de mon idée. Je te laisse découvrir tranquillement la suite qui est loin d'être terminé avec encore quelques rebondissement.  Wink  Merci pour ton message !

Ma prentiss : Je te rassure moi aussi ça m'a fait un choc de me dire que ça fait déjà deux ans... Il va falloir que je l'a termine un jour ^^ Merci pour ton message et tu verras l'évolution dans le comportement d'Emily va continuer !  Wink 

Emilylénou : Merci pour ton soutient à mon histoire ! Emily va reprendre des forces peu à peu ! Je suis dans la phase de guérison de mes personnages ^^

Je n'ai pas encore commencer la suite mais je commence à mettre mes idées en place bises à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Ven 11 Avr 2014 - 18:21

Je tenais à vous dire que je n'oublie pas les personnes qui suivent mon histoire, cela fait des semaines que je n'ai plus rien écris sur aucun sujet y compris ma fiction. Je ne l'abandonne pas, je vais essayer de la continuer et de trouver l'inspiration nécessaire pour la faire avancer et surtout pour ne pas vous ennuyer. J'espère y arriver pour ne pas bâcler la fin que j'ai déjà en tête. Je ne sais pas encore combien de temps cela va me prendre. je m'excuse pour toute cette attente, j'ai été plus rapide. J'hésite même a vous poster des chapitre peut être plus court pour éviter ces longues absences...

Je suis assez prises et passionnée par New YorK Unité spécial en ce moment et j'ai laisser de côté CM ce qui n'aide pas à avancer ma fic. Il suffit simplement que je m'y replonge et ça va revenir.

Merci encore pour la fidélité de mes lecteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 25 Mai 2014 - 15:52

J'ai promis de ne jamais abandonner cette fiction et je m'y tiens ! Je n'arrive pas à me dire qu'elle aura une fin un jour mais je vais y parvenir !!! Je vous promets de mettre moins de temps pour la prochaine fois, et j'espère que mes lecteurs ne m'ont pas abandonner !

Votre Mily ♥



Chapitre 43







Emily était seule depuis plus d'une heure. Derek Morgan était parti à son appartement pour récupérer quelques affaires lui appartenant. En effet, avec l'accord d'Emily, il avait convenu qu'il ne la quitterait pas tant qu'elle n'irait pas mieux. Emily avait compris qu'elle avait énormément besoin de lui et qu'elle n'était pas capable de gérer son mal être seule.  Elle savait que la guérison serait longue et elle le déplorait. Les cauchemars l'habitaient encore chaque nuit. Son esprit était encore trop perturbé. Derek et Emily n'avait pas encore abordé son agression, l'agent Morgan voulait qu'elle en parle de son plein gré. Tant qu'elle ne serait pas prête à mettre des mots, il ne lui forcerait pas la main. Il n'avait pas parler de leur relation non plus, celle ci n'était pas à l'ordre du jour. Quelques soit la tournure que prendrait leur vie, il l'aimerait toujours avec respect. Pour l'instant il appréciait de pouvoir être à ses côtés pour la soutenir et il profitait autant que son coeur semblait déchirer, les moments de tendresse qu'elle lui offrait en l'enlaçant. Il savait qu'elle se sentait en sécurité lorsqu'il refermait ses bras autour d'elle mais il n'avait jamais essayer d'en faire plus. Il voulait que la confiance, la douceur et sa patience l'aide à les rapprocher. Emily n'avait pas conscience de ce qu'il se passait, elle n'avait pas conscience de ses progrès non plus parce qu'il y avait toujours une marque, une attitude, un bruit, le tourment de son esprit qui lui rappelait qu'elle avait vécu l'enfer et qu'elle n'arrivait pas à se relever. D'ailleurs depuis que Derek était avec elle, depuis qu'il était venu la chercher pour prendre les choses en main, elle vivait dans une bulle de sécurité. Il ne l'avait pour ainsi dire jamais quitté depuis deux semaines. Il vivait avec elle pour mieux l'aider. Emily n'avait pas imaginer que de se retrouver seule pour la première fois depuis ses deux dernières semaines serait difficile. Derek lui avait proposer de l'accompagner pour qu'elle ne reste pas seule mais elle avait refuser, elle n'était pas prête à sortir, à se retrouver entourer d'autres personnes, catégoriquement, elle ne voulait pas sortir de chez elle. Alors il l'avait laisser seule, fermant la porte. Emily avait d'abord trainer quelques temps sur le canapé, elle avait essayer de lire un peu mais elle ne parvenait pas à se concentrer. Elle avait fait plusieurs tentative. Elle avait alors rejoint sa chambre. Le carnet en toile que Derek lui avait ramener il y a quelques jours trainait dans un coin, il était encore neuf, vierge, elle n'avait pas eu le courage d'écrire ce qu'elle vivait dans ses cauchemars. Et pourtant elle se réveillait toujours en sursaut, apeuré et en sueur. Peut être qu'elle devait réellement essayer, personne ne saurait ce qu'elle écrirait et ça l'aiderait peut être à se décharger d'un poids. Seule dans cet appartement, elle s'assit sur une chaise face au bureau et elle prit un stylo. Par où devait-elle commencer ? Elle n'en avait aucune idée. Elle fixa la page blanche de longue minutes. Elle réalisa bien vite que le silence devenait trop pesant. Et qu'elle n'entendait que sa propre respiration. Elle continua de fixer la page blanche. Finalement elle reposa son stylo. Personne ne devait savoir et elle redoutait que quelqu'un lise les pages qu'elle aurait noircit. Elle préféra garder ses démons pour elle.
Derek Morgan arrivait à son propre appartement, il n'aurait pas mit autant de temps si sa voisine qu'il préférait éviter généralement ne lui avait pas tenu la jambe  de longue dizaine de minutes. Il n'avait penser qu'à Emily et au fait qu'il voulait la retrouver le plus rapidement possible lorsqu'il se montrait courtois pour ne pas vexer sa voisine, il sortit un sac vide qu'il remplit de tout ce dont il aura besoin, notamment des vêtements. La penderies d'Emily était suffisamment grande pour qu'il puisse lui prendre un peu de place. Il avait encore des courses à faire pour les jours à venir, et il allait passer voir un ami pour lui demander conseil. Il voulait aider Emily mais il ne pourrait pas le faire seule et pour ne pas trahir la confiance de la jeune femme, il devait le faire discrètement. Emily n'avait pas voulu l'accompagner. Il avait l'occasion de prendre un peu de temps pour lui, même s'il aurait aimer qu'elle vienne avec lui jusqu'à son appartement, elle aurait respiré l'air de l'extérieur mais chaque chose en son temps, ça viendrait, la patience était le mot d'ordre. Il ferma son sac et il descendit chez le petit commerçant du coin avant de rejoindre le cabinet privée d'un ami psychiatre qu'il avait rencontrer sur une affaire quelques années plus tôt. Il savait qu'il pouvait aller le voir et qu'il serait disponible pour lui donner de précieux conseils. Ce qu'il redoutait c'est qu'il lui demande de faire venir Emily alors qu'elle n'était pas prête à consulter qui que se soit.
Derek avait appeler avant de se présenter à la secrétaire du cabinet de psychiatre. La secrétaire informa le psy que l'agent Morgan était arrivé. Il le laissa entrer dans son cabinet en lui tendant une poinget de main chaleureuse. Le docteur Gordon l'invita à prendre place sur un des fauteuil présent dans la pièce. Il lui tendit une tasse de café compte tenu de l'heure assez matinale.

« Que me vaut la visite d'un vieil ami après tant d'absence ?
- Tu sais aussi bien que moi que je passe plus de temps au quatre coin des Etats Unis pour mes enquêtes qu'à Je plaisantais, je suis heureux de te revoir Derek.
- Moi aussi même si j'aurais préférer te revoir dans d'autres circonstances. J'ai besoin de tes conseils pour venir en aide à une amie très chère. Derek préféra aller droit au but.
- Ton amie devrait venir me voit au cabinet.
- Emily a subit une violente aggression et un grave traumatisme. Elle ne sort pas de chez elle pour l'instant et elle n'est pas prête à parler de son état et de ce qu'il lui ai arrivé. Je l'aide à sortir la tête de l'eau mais je ne suis pas expert et je ne voudrais pas qu'elle se braque ou qu'elle rejète ma main tendue. Je ne voudrais faire un faux pas.
- Je comprends. Son agression est récente.
- Elle a eu lieu il y a maintenant plus de 9 mois.
- Et depuis tout ce temps, comment est-elle ?
- Je l'ai retrouvé il y a 10 jours chez elle, entourée de bouteilles d'alcool et de boites de médicaments. Je sais déjà ce que tu vas me demander et... non, si elle avait voulu se suicider, elle l'aurait déjà fait. Elle voulait simplement oublier et elle s'est enfermée dans cette spirale infernal, tu dois en voir tous les jours, il suffit de commencer et plus on se drogue plus on en a besoin et les doses ne sont jamais suffisante.
- Pour que tu puisses l'aider et avant qu'elle entame une thérapie, elle doit dans un premier temps se sevrer et elle aura besoin d'une aide extérieur pour ça. Un centre de désintoxication serait le mieux indiquer.
- Elle n'est peut être pas totalement clean, elle ressent le manque, il y encore des moments difficile où le manque se fait ressentir mais je ne peux pas l'emmener dans un centre, je la trahirais et je ne peux pas risquer de perdre le peu de confiance que je peine à retrouver.
- Elle est seule actuellement ?
- Pour quelques heures tout au plus. Elle ne voulait pas m'accompagner et elle ne sait pas que je suis ici. Ecoute j'ai confiance en elle, elle ne prendra rien, parce qu'elle ne trouvera rien, j'ai nettoyé l'appartement et elle a trop peur de sortir. Elle m'attendra, j'ai confiance.
- Dix jours c'est trop tôt pour la laisser seule, elle peut faire une connerie surtout si ses pensées qui était inhibé par l'alcool et la drogue avant le sevrage refont surface et ça va revenir violemment. Tu n'aurais pas du la laisser seule.
Je fais de mon mieux et je ne souhaite pas être sermonner, si je suis venu c'est pour que tu m'aide à avancer avec elle parce que je vais devoir prendre ta place à défaut de la convaincre de consulter un spécialiste. Tu sais elle m'accepte auprès d'elle depuis peu alors qu'elle refusait il y a quelques jours ma présence. C'est une première victoire et ça me prouve qu'elle veut s'en sortir. Ça me prouve qu'elle en prend conscience jour après jour. Elle veut vraiment s'en sortir. Et je veux l'y aider du mieux que je peux.
- Je suis désolé, d'accord. Je m'y suis mal pris, mon attention n'était pas de mettre en doute tes paroles et ta façon d'agir. Dis moi ce qu'il lui ai arrivé exactement ?
- C'est rien, je suis un peu à cran et quelques peu stressé ces derniers temps. Je ne peux pas la trahir tu comprends, elle m'en voudrait si je te dis ce qu'il lui ai arrivé sans son accord. Sache simplement qu'une femme ne devrait subir ce qu'elle a subit. Aucun être humain en réalité.
- Elle a des flashbacks ? Des terreurs nocturnes.
- Régulièrement, plus ou moins violent. Elle reste terrorisées, les nuits sont difficiles.
- Elle prends le temps de dormir et de manger correctement ?
- Elle réapprends à le faire mais je ne te cache pas qu'elle dort très peu et difficilement. Même les siestes ne l'aide pas réellement à récupérer.
- Derek, il faut que tu l'apprivoise, qu'elle est confiance en toi. Soit calme et posé, rassurant et honnête envers elle. Ne lui ment pas et remarque ses progrès. Elle doit avoir une totale confiance en toi et dans l'environnement dans lequel elle vit. Elle doit se sentir en sécurité avec toi et dans son appartement. Il faudra que tu occupes son esprit, que tu lui montre qu'il y a aussi des belles choses dans la vie. Demande lui ce qu'elle aime faire et propose lui des activités. Si elle ne veut pas sortir, ne la force pas. Si elle ne pas faire quelques chose propose lui autre chose. Ne lève pas la voix pour ne pas l'effrayer, montre lui toujours qu'elle a le choix et que tu ne lui impose rien, elle risque de se braquer dans le cas contraire. Si elle veut te parler contente toi de l'écouter, montre toi bienveillant et rassurant mais ne la pousse jamais a en dire plus que ce qu'elle veut te dire, prend ce qu'elle t'offre, se sera déjà très précieux. Elle recommencera si elle sent qu'elle peut le faire sans crainte. Et si elle veut s'en sortir, elle saura quand elle pourra et devra parler de ce qui s'est passer.
- Et les moments où elle ne va pas bien. Ces moments de vides comme vous les appeler vous les psychiatre ?
- Laisse la respirer au début. Elle peut revenir d'elle même. Autrement n'en parle pas et essaye de lui faire plaisir. Il y a des choses qui doivent la faire sourire. Commence par là. Elle peut te rejeter le risque n'est pas à exclure mais surtout il faut éviter qu'elle tombe dans une léthargie. Reste pas trop loin, elle peut avoir besoin de toi à tout moment. Et tu dois quand même rester pour surveiller, juste pour sa sécurité.
- Je comprends.
- Et quand elle sera prête, ma porte est ouverte à tout moment, passe juste un coup de fil. Tu devrais y aller pour ne pas la laisser seule trop longtemps.
- D'accord, merci Josh. J'appellerais."

Derek regarda rapidement l'écran de son téléphone portable. Personne n'avait essayer de l'appeler. Il espérait que c'était bon signe. Emily pouvait l'appeler à tout moment si elle avait besoin de lui. Il serra la main de son ami avant de quitter le cabinet, il récupéra son sac chargé d'affaire pour s'installer provisoirement chez la jeune femme et il reprit le chemin de l'appartement. Il parcourait les rue de Quantico en repensant à la conversation qu'il venait d'avoir et il était certain d'une chose, il aimait tellement Emily qu'il était prêt à tout pour la sortir de ce qu'elle vivait actuellement. Son seul objectif était qu'elle soit heureuse et il se donnerait tout les moyen pour y parvenir.

Emily Prentiss était seule depuis presque deux heures. Elle avait eu le temps de tourner en rond de nombreuses fois. Elle n'avait pas prit le temps de s'habiller. Elle savait qu'elle aurait le droit au remontrance de Derek Morgan pour s'être négligé une nouvelle fois. Mais elle était incapable de quitter le salon. Elle ne pouvait baisser sa garde, elle s'en voudrait et elle ne parviendrait pas à anticiper si un inconnu venait à s'introduire chez elle. Elle savait pertinemment que tous ses bourreaux était maintenant six pieds sous terre mais la peur l'emportait encore. Elle ne pouvait pas s'isoler sans crainte dans la salle de bain. Personne ne pourrait la protéger. Elle entendait régulièrement du bruit dans le couloir de l'immeuble et elle ne pouvait pas s'empêcher de regarder dans le juda pour être rassuré. En apercevant ces voisins de palier les plus proches, elle se rendit compte qu'elle n'était pas sortie depuis bien trop longtemps. Ils lui semblaient étranger alors qu'elle les connaissait pourtant depuis plusieurs années. Peut être que c'était elle qui était devenue l'étrangère. Ça la replongea violemment au travers des évènements de l'année précédente. Elle découvrit une femme faible à l'opposé de celle qu'elle avait été. Elle rendit compte qu'elle tremblait assise contre la porte d'entrée. Depuis combien de temps Derek l'avait-il quitté, trop longtemps sans doute. La solitude et le silence trop pesant semblait l'effrayer. Emily se leva chancelante vers le salon. Elle tourna en rond un moment avant de poser son regard sur le tiroir du secrétaire dans l'entrée. Elle hésita un instant mais la tentation était trop forte, elle s'y précipita et l'ouvrit comme s'il n'y avait plus que ça qui comptait. Vide, il était vide, elle fouilla désespérément, ils étaient encore là, la dernière fois qu'elle en avait prit. Ces petits comprimés blanc, pelliculé qui lui permettait d'oublier et de figé ses pensées pour qu'elle ne souffre plus. Elle ne comprenait pas où ils avaient pu être mis. Dans une frénésie qui ne semblait pas l'arrêter, elle ouvrit l'un après l'autre les tiroirs de la cuisines, les placards, les tiroirs de ses tables de nuits. L'armoire à pharmacie dans la salle de bain. Elle revient dans le salon dans un désespoir qui pourrait déclencher un accès de violence. Pourquoi elle ne trouvait rien, ni médicaments, ni alcool, elle ne trouvait rien. Elle se laissa tomber à genoux près du canapé gris et son corps secoué de sanglot s'appuya de tout son poids sur le dossier arrière. Ses pensées continuaient leur progression. Elle se mit à voir les visages de ses agresseurs défiler devant ses yeux. Puis des sons, des ambiances, des odeurs, la peur, l'angoissante forêt qui aurait pu être son tombeau. Elle voulait qu'on la sorte de cette torpeur qui l'envahit. Elle savait que tôt ou tard, les cauchemars reviendrait, les flashbacks. Son regard s'arrêta sur le carnet jeter dans un coin de la pièce, sur le sol sous la fenêtre. Derek Morgan voulait qu'elle écrive ce qu'elle ressentait, ce qu'elle voyait dans le fond de sa tête. Il voulait qu'elle mette des mots sur son mal être mais elle en était incapable et ça la rendait malheureuse. Elle ne savait pas comment s'en sortir. Elle avait fait des efforts au cours des derniers jours, elle avait montré de la volonté mais elle se rendait compte que c'était plus compliqué qu'elle ne l'aurait pensé, elle ne pouvait pas être seule sans penser à replonger. Elle laissa les sanglots l'envahir, elle avait besoin de ses médicaments. Elle avait besoin de calmer ses angoisses mais il n'y avait plus rien dans son appartement. Elle hésita un instant à quitter les lieu pour aller à la pharmacie la plus proche mais elle n'en avait pas le courage. Elle ne pouvait pas sortir de chez elle. Elle n'en était pas capable, elle était trop effrayée pour s'aventurer dehors, pour se montrer. Elle regarda ses mains maigres trembler malgré elle. Il lui restait son portable, elle pouvait appeler Derek Morgan ou lui laisser un message pour l'informer qu'elle avait besoin de lui maintenant. Elle pouvait tout aussi bien ne rien faire et attendre qu'il revienne. Il avait assuré qu'il serait de retour très vite. Elle fixait encore une fois la porte d'entrée de longues minutes mais rien ne se passa. Ses larmes trouvèrent le chemin seule pour s'évacuer, elle se sentait si faible et elle se détestait de réagir de cette manière. Peut être que Derek avait raison, peut être qu'elle devait mettre des mots. Les flashbacks lui sont toujours insupportable et ils apparaissent encore après 10 mois, à chaque fois qu'elle ferme les yeux, caché derrière sa paupière. Elle n'avait jamais réellement parler, raconter ce qu'on lui avait fait dans cette cave. L'impuissance qu'elle avait ressentit lorsque Hamilton lui avait injecté le paralysant à l'hôpital pour mieux parvenir à la tuer. Elle avait grossièrement prononcer les mots « viols et tortures », « cauchemars », « culpabilité ». Mais les images lui rappelait chaque instant et elle avait besoin d'accepter que tout était arrivé et qu'elle pouvait avancer. Avait-elle envie de parler ? Non. Mais elle le devait pour se sentir libéré. La peur de souffrir un peu plus la bloquait. Et elle continuait de se taire.

Elle versa d'avantage de larmes et elle se laissa submerger par les flashbacks qui succédait. Les drogues  permettait de les annihiler, maintenant elle leur faisait face. Elle luttait protégeant son corps avec ses bras, elle remonta ses genoux à sa poitrine. On pouvait sentir la tension de chaque muscle et son visage défait encore en alerte des bruits qui n'existait que dans son esprit. Mings et Hamilton étaient encore vivant tant qu'elle ne les laisserait pas partir.

Derek Morgan choisit ce moment précis pour rentrer à l'appartement d'Emily. Il chercha les clés dans ses poches et il les fit tourner dans la serrure. Le bruit mécanique fit sursauter l'agent Prentiss. Elle se décala pour ne pas être vu de l'entrée. Elle avait peur soudainement. Elle n'entendit aucun bruit hormis la clenche de la poignée s'abaisser et la porte grincer. L'appartement était réellement calme, trop calme, complètement silencieux. Derek Morgan remarqua qu'il n'y avait pas trace d'Emily dans la pièce commune. La cuisine n'avait pas bouger de son état d'origine. Emily n'avait probablement rien manger. Derek posa son sac dans l'entrée et il s'avança prudemment. Le seule élément qui prouvait qu'Emily était venue dans cette pièce était le carnet qu'il lui avait donné et qui trainait, échoué sur le sol, comme si on l'avait balancer. Il ouvrit la porte de la chambre à coucher et il trouva le lit, les draps en bataille mais vide. Il n'y avait toujours personne, la salle de bain était tout aussi vide. Il avait pu le vérifier parce que la porte était resté grande ouverte. Il retrouva le chemin du salon et le premier tiroir de la commande, mal refermé attira son attention.

« Emily, Emily, c'est Derek je suis rentré. »

Il fit le tour du salon et il finit par la trouver paralysé par la peur coincé derrière le canapé. Elle semblait pleurer silencieusement. A en juger par son apparence, elle n'avait pas pris le temps de se laver et de s'habiller. Il regretta alors de l'avoir laissé seule. Elle était tellement fragile, il aurait du se douter qu'elle n'était pas prête, il s'en voulait terriblement. Derek s'avança prudemment et il s'accroupit près d'elle, il posa une main sur son épaule avec douceur en tentant de la rassurer.

« Emily, tout va bien, regarde moi, je suis juste là. Emily ne releva pas la tête tout de suite. Je ne te laisserais plus, et personne ne viendra, personne d'autre que nous sommes dans cet appartement. »

Il entendit ses sanglots encore présent et il lui caressa ses cheveux sans la brusquer, tendrement pour qu'elle se calme. Il se souvenait des paroles de son ami psychiatre et la culpabilité d'avoir pensé qu'elle pourrait resté seule quelques heure trouva une place dans son esprit. Emily avait fouillé l'appartement, elle avait certainement cherché de la drogue pour substitué sa douleur et sa crainte encore bien trop présente. Il ne partirait plus même une demi heure. Il entraina le buste d'Emily contre lui et elle se laissa faire s'appuyant contre lui. Elle finit par lever la tête vers lui plongeant son regard baigné de larmes dans le sien. Elle lui suppliait de ne plus jamais la laisser, elle lui prouvait ainsi qu'elle avait pleinement conscience qu'il était revenu près d'elle, pour elle.

« Je ne pars plus, je suis près de toi. Tu sais Emily, il ne serait rien arrivé parce que tu es en sécurité, il ne pourront plus jamais te faire le moindre mal. Ils ne pourront jamais franchir cette porte dit il en fixant la porte d'entrée. Tu sais pourquoi ?
- Ils sont dans ma tête tous les deux. Ils me hantent, ils ne partiront jamais. Réagit l'agent Prentiss
- Ils sont mort tous les deux, ils ne pourront jamais revenir. J'ai conscience que c'est difficile. L'alcool et la drogue ont inhibé tes pensées pour te faire oublié mais ce n'est pas la solution.
- Je n'oublierais jamais quelque soit les drogues que je prendrais le coupa-t-elle.
- Tu voudrais qu'ils gardent le contrôle de ta vie ? Demanda gentiment l'agent Morgan.
- Je n'arriverais jamais à écrire les images qui me viennent, les pensées qui m'assaillent, le ressentit que j'ai. Je ne pourrais pas le raconter non plus.
- Je ne t'y forcerais pas, je veux que tu le fasses librement, et que tu te sentent en sécurité avec moi.
- Je croyais qu'être seule était la solution, je t'ai tellement rejeté mais je ne peux pas imaginé que tu me laisse maintenant, j'ai trop besoin de toi.
- Je ne pars pas Emily, je ne t'abandonnerais pas.
- J'ai besoin d'aide, je croyais que c'était de la faiblesse d'avoir besoin d'aide, mais je ne parvient pas à me regarder dans un miroir, je tremble dès qu'une porte se claque, je me réveille la nuit en hurlant, le front en sueur parce qu'ils me prennent mes nuits et me font revivre les horreurs que j'ai  subit.  J'ai le coeur en arrêt à chaque instant parce que j'ai le sentiment qu'ils sont derrière moi à chaque pas que je fais. Je baisse la tête pour qu'on ne me regarde pas, je me sens encore tellement honteuse, mal dans ma peau. Pourquoi ça m'arrive à moi ?
- Je ne sais pas Emily, c'est une tragédie mais je vais t'aider, On remplacera cette terreur par d'autres moments agréables.
Si j'avais garder notre bébé, je me serais battu pour lui et ça m'aurais aider à avancer mais j'étais trop bouleversée, trop terrifiée et je n'ai vu que le mal qui m'avais envahit, j'avais envie que d'une chose, c'est que rien ne soit arrivée, j'avais envie de mourir.
- Et maintenant, de quoi à tu envie ? Demanda Morgan nerveux à l'idée qu'elle garde ses idées noires encore en tête.
Maintenant... ? Je ne sais pas, je te veux à mes côtés, j'ai été stupide de te rejeté mais je ne sais pas si j'arriverais à aimer encore comme je t'ai aimé et je ne sais si je serais capable de te donner ce que tu attendra d'une femme. De la tendresse... Mais il est évident que je t'aime, j'ai été si stupide de gâcher cet amour.
- C'est à travers l'amour au quotidien que tu arrivera à surpasser tes craintes, j'en suis convaincu. Mais aussi et surtout en acceptant ta souffrance, en acceptant d'en parler de mettre des mots. Il faut que tu la fasse sortir pour te libérer, ça ira mieux de jour en jour si tu en parlais.
- Je ne voudrais me dire que je suis capable de le faire...
- Tu en es capable, tu es la femme la plus forte que je connaisse, la plus courageuse, je ne connais personne qui aurais survécu à ce que tu as vécu. Tu es une survivante Emily, tu es là et tu as le droit d'être heureuse. Tu as le droit de vivre.
Pardon Derek...  Je n'aurais pas du chercher à t'éloigner. Je n'aurais pas du substituer ma douleur avec des médicaments. - Tu m'as tellement manquer. Je t'aime, je t'aime tellement.
- Je n'aimerais jamais une autre femme comme je t'aime toi, et je ne veux pas te perdre. Accroche toi.
- Je crois que je pourrais commencer par aller me doucher. Tu voulais que je prenne soin de moi, au moins un peu.
- C'est une idée, un bon début. Ça va aller mieux. Il embrassa Emily sur la tempe pour lui donner du courage.
- Je veux aimer à nouveau, je veux pouvoir m'aimer à nouveau. »

Emily ne laissa pas Derek lui répondre, elle essuya les larmes qui baignait son regard et ses joues et elle se leva doucement. Derek l'aida. Elle était encore si frêle et faible. Emily se dirigea avec hésitation vers le point de chute du carnet qu'elle avait abandonné quelques heures plus tôt, elle le ramassa et elle le tendit à Derek. Elle voulait qu'il le garde, elle savait qu'elle n'aurait pas la force d'écrire.

« Garde le, je ne pourrais jamais noircir ses pages, laisse moi du temps... Quand je serais prête je viendrais vers toi. Je prendrais le temps de t'en parler. Quand je serais prête... insiste-t-elle. Tu veux que je te fasse confiance, je te demande de me faire confiance. C'est très dure pour moi mais je ne saurais jamais l'écrire. Je ne veux pas immortalisé les horreurs que j'ai subit. Je ne veux pas laisser de trace, je ne veux pas avoir à le relire un jour. Je viendrais en parler quand j'aurais la force de faire revivre ces moments si douloureux.
- Je ne te forcerais jamais à parler, je t'attendrais, et je t'écouterais, quand tu veux, où tu veux je serais présent et tu pourras toujours compter sur moi, je veux te faire confiance, je veux que tu me fasse confiance et que tu te sentes en sécurité ici avec moi.
- Merci... »

Emily se dirigea vers la salle de bain, elle devait aller prendre sa douche pour sentir plus légère. Peut être qu'un jour, les mains de ses hommes, cette sensation d'être sale s'en ira, peut être qu'elle finira par aimer son corps à nouveau. Derek soucieux du bien être d'Emily l'escorta jusqu'à la chambre et la salle de bain. Emily s'arrêta près de la porte, elle lui demanda de la laisser seule. Elle voulait être seule. Elle se sentait encore trop humilié. Lui montrer ne serait-ce qu'une épaule était au dessus de ses forces. Emily s'enferma dans la salle de bain. Elle s'observa un instant dans le miroir, elle ne se reconnaissait toujours pas. Cette femme qui lui faisait face était différente. Elle souffrait, elle avait des cernes et une maigreur qui devait cesser. Cette femme c'était laissé sombrer et elle ne voulait pas lui ressembler malgré qu'elle voulait toujours se cacher. Elle avait un visage à faire peur, tiraillé, épuisé, et vieillit. Elle ne s'était jamais particulièrement trouvé jolie, elle portait rarement de robe, son armoire contenait principalement des tailleurs et des chemisiers. Emily détourna le regard et elle se dévêtit entièrement. Elle s'observa un moment, Elle était définitivement trop maigre. Le temps semblait s'arrêter tandis qu'elle faisait l'inventaire des marques encore visible de ses agressions. La plus marquante restait celle qui incrustait sa poitrine. Un signe marqué au fer rouge qu'elle avait refusé de regarder durant de long mois. Elle prenait pour la première fois le temps de la regarder, Le tatouage était aussi grand qu'une noix et représentait une croix stylisé. La preuve encore présente de ses heures de tortures qu'elle avait subit en résistant minutes après minutes. Les hématomes, les coupures, tout avait disparut depuis le temps. Mais elle avait l'avant bras marqué de sa propre souffrance. Elle avait des coupures récentes, des marques de piqures. Pourquoi s'était-elle infligé autant de mal. Elle passa sa main sur son avant bras et elle sortit un désinfectant. Avec un coton doux, elle nettoya son bras. Elle devait arrêter de se droguer, elle devait résister à la tentation et elle devait se soigner pour avancer. Emily avait besoin de faire disparaître le tatouage au fer rouge pour que son regard ne le voit plus, pour qu'elle ne soit plus une victime. Emily arrêta son exploration et elle entra dans la douche, elle restait longtemps sous l'eau chaude. Elle se surpris à pleurer encore discrètement. Elle savait que ça serait long mais elle avait envie de s'en sortir, elle voulait se battre pour elle, pour aimer, pour Derek et également pour que la mort de l'agent Hotchner ne soit pas veine. Pour son équipe du FBI même si elle avait des difficulté à imaginer son retour parmi eux. Elle apprécia la chaleur de l'eau fumante sur sa peau. Elle la laissa couler et elle fit mousser le gel douche sur sa peau. Elle avait besoin de savoir si elle pouvait supporter son corps, elle le savonna doucement parcourant chaque parcelle de peau. Elle prit le temps d'apprivoiser de nouveau sa poitrine et elle se rinça en faisant toujours couler l'eau de longues minutes. Elle prit le temps de laver ses cheveux et elle se massa le cuir chevelu.
Emily s'enveloppa dans une grande serviette de bain et elle emprisonna ses cheveux dans une serviette plus petite. Elle prit encore un certain temps pour elle. Elle en avait besoin plus que jamais. Derek Morgan lui laissa ce temps précieux, il avait entendu l'eau de la douche couler presque indéfiniment mais il l'avait laisser faire, il devait lui faire confiance. Elle semblait quelque peu apaiser après leur conversation. Le chemin allait les conduire vers la lumière, il en était certain, il sourit pour la première fois depuis des mois, il allait retrouver la femme qu'il aimait le plus au monde si on excluait sa propre mère et il était près à prendre soin d'elle et à lui apprendre à aimer à nouveau.
Derek Morgan vit la jeune femme apparaître dans le salon bien plus tard. Elle s'approcha de lui et elle vient s'assoir sur le canapé à côté de Derek. Un silence suivit de longues minutes. Emily semblait tout à coup nerveuse et elle commença à se ronger les ongles discrètement, elle ne devait pas faire ça, elle savait qu'elle se trahirait mais elle n'y pouvait rien, elle ne pouvait pas se contrôler. A défaut de faire les cents pas, elle se rongeait de l'intérieur. Derek le remarqua mais il lui laissa une seconde. Emily avait besoin de trouver la force pour vaincre son anxiété. Elle ouvrit la bouche une première fois mais elle la referma tout de suite après. Elle détourna la tête aussi. Elle devait prendre le courage à deux mains. Se serait sa première victoire surtout qu'elle mourrait d'envie de lui parler. Elle ne pouvait laisser mourir dans le néant ce dont elle avait le plus besoin. Elle inspira profondément. Derek voyait qu'elle cherchait le courage de lui parler. Il décida de lui donner un coup de main. Il ne voulait pas la pousser mais peut être qu'il pouvait l'aider à se lancer.

« Tu veux dire quelques chose, Emily ? Elle tourna la tête vers lui montrant une pointe de surprise ne s'attendant pas à ce qu'il dise quelques choses. Elle sentit ses forces l'abandonner.
- N... Non... non pas vraiment, enfait... enfait...
- Vas y dis moi, je peux tout entendre, je peux te conseiller.
- Enfait, oui... elle se mordit la lèvre. Je voudrais rencontrer un chirurgien plastique pour... pour ma poitrine osa-t-elle enfin. Je voudrais faire disparaître la marque qui orne le haut de mon sein droit, je ne peux pas le regarder et malgré les mois qui sont passer, il est encore si sensible et ça me rappelle trop... Elle s'arrêta et son regard se figea »

Elle se retrouva dans cette cave les poignets attaché à ses lourdes chaines autour de l'anneau ce qui l'immobilisa, elle sentit la douleur lancinante, vit la fumée obscurcir son regard et elle l'entendit rire, un rire démoniaque par dessus ses cris de douleurs et de terreur.

« Emily, ça te rappèle trop quoi ? Dit il en posant une main sur son épaule.
- Que je suis sa victime... dit elle en reconnectant avec la réalité. Elle plongea ses yeux dans ceux de Derek. Tu dis que tu m'aimes mais tu n'as pas vu les blessures, tu ne voudras pas de moi, tu ne voudras pas me toucher, je dois les faire disparaître pour m'aimer et pour que tu ne me regarde pas comme sa victime.
- Je t'aime avec ces marques, et la souffrance que tu as enduré montre que tu es une survivante et pas sa victime. Tu es forte parce que tu as survécu à ses tortures physique et morale, à ses assauts.
- Je pourrais plus jamais...
- Plus jamais quoi ? Demanda Derek
- Tu sais, me demande  pas de le dire.
- Tu n'es pas prête et ce sujet n'a pas de raison d'être. Je ne t'abandonnerais pas pour ça. Je t'aime au delà de ça.
- Tu... Tu voudrais m'embrasser ? Je ne sais plus ce que ça fait d'être embrassé par la personne qu'on aime. Je ne sais plus ce que sais que de ressentir un peu de tendresse. Et je ressens encore chaque jour leur main sur moi, je ressens encore chaque caresse brutale.
- Je ne veux pas te faire de mal, je ne veux pas te brusquer. C'est peut être trop tôt, tu n'es pas prête et je ne voudrais pas qu'on le regrette ensuite.
- Ce serait juste un baiser, je veux savoir si j'en suis encore capable, j'ai besoin de toi pour les oublier, je sais que tu ne me feras pas de mal, c'est juste un baiser.
- Tu es sur ? Demanda une fois de plus Derek Morgan.
- Oui... Je voudrais que tu m'embrasses. Pas un baiser sur la joue où le front, pas comme un ami. Mais sur les lèvres comme l'homme que j'aime et qui m'aime.
- D'accord, viens près de moi. »

Emily vient près de l'agent Morgan, elle se blottit dans ses bras, elle ressentit la chaleur réconfortante et rassurante de sa carrure. Elle savait qu'il l'a protègerait. Elle prit le temps de s'imprégner de son parfum, elle ferma les yeux un instant et sans qu'aucun des deux ne le contrôle vraiment, leur lèvres se rencontrèrent délicatement, doucement sans précipitation. Emily sentit le courant électrique qu'elle n'avait pas ressentit depuis si longtemps. Elle laissa Derek mener la danse, ses lèvres étaient douce, enveloppante et on pouvait sentir l'amour. Rien n'était brutal, ni froid et forcé. Elle sentait la chaleur, elle resserra ses bras autour de lui et elle se laissa aller. Derek ne fit rien de plus, il la garda dans ses bras, lorsque leurs lèvres se séparèrent, les joues d'Emily rosirent puis elle sourit timidement. Elle s'était sentit bien pour la toute première fois depuis le drame. Elle ne laisserait jamais Derek s'en aller et elle prit pleinement conscience qu'il était l'homme de sa vie. Toutes ses démons, ses culpabilités s'étaient évanouie avec ce baiser. Elle n'était pas prête d'aller plus loin mais elle se sentait enfin aimé et ça lui donna du courage et une force insoupçonné pour se battre. Derek l'embrassa alors sur le front et il lui murmura à l'épaule qu'il acceptera n'importe quoi pour qu'elle se sente mieux. Il lui murmura aussi qu'il prendrait rendez vous avec un chirurgien réparateur pour sa poitrine et qu'il l'accompagnerait à chaque étape.

« Derek, Je voudrais également me rendre sur la tombe d'Aaron, il est mort pour me permettre de vivre. J'ai besoin de lui dire merci, j'ai besoin d'être là bas.
- Nous irons, je t'accompagnerais »

Elle reposa sa tête sur son torse enroulé dans ses bras et elle ferma les yeux, apaisé pour la toute première fois.





To Be Continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Pain d'épices
Co-admin - CMFF Team
avatar

Féminin Nombre de messages : 363
Date de naissance : 04/09/1997
Age : 19
Localisation : *somewhere*
Personnage préféré : Emily Prentiss <3
Loisirs : les arts du cirque, lire, regarder des séries, écrire, l'escalade, (et beaucoup d'autres la case est trop petite ^^)
Date d'inscription : 24/01/2014

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 25 Mai 2014 - 16:37

  coucou1 
Contente de lire un nouveau chapitre Wink
J'ai beaucoup aimé ce passage.  super1 ca fait du bien de voir Emily commencer a retrouver peu a peu confiance en elle-même
 J'attend la chuite avec plaisir flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didroune
Supervisory Special Agent
avatar

Féminin Nombre de messages : 2129
Date de naissance : 09/10/1985
Age : 31
Localisation : Au Département Des Sciences Du Comportement avec Emily Prentiss
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : Paget Brewster, Voyages, Séries U.S & Cinéma
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 25 Mai 2014 - 17:36

Le baiser... :youpi: :youpi: :youpi: woo-ooh woo-ooh woo-ooh , il est ENFIN arrivé :hourrah: :hourrah: :hourrah:
J'ai adoré particulièrement la fin :love5: , quand Emily décide de prendre rendez-vous chez un chirurgien plasticien jusqu’à ce beau moment ou elle est dans les bras de Derek et qu'ils embrassent blush 
J'ai bien aimé les conseils de Josh à Derek, ils sont très réalistes Wink .
J'apprécie toujours autant la façon que tu décris Emily (moralement & physiquement), car tu t'efforces vraiment de respecter le personnage de la série top_1.

J'espère que pour la suite Emily continuera d'avancer, qu'elle franchira les étapes les unes après les autres!!! J'ai vraiment hâte qu'elle sorte de son appartement, car moi je commence à étouffer sourit0 

PS :
Parmi les étapes, j'aimerais qu'elle s'occupe de Sergio angel et qu'elle envisage vers la fin de sa thérapie, d'inviter Derek à danser la salsa langue 

Bravo ma Mily pour cette suite applaud , t'es la meilleure  merci2 :calin:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanartbydidroune.over-blog.com/
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 25 Mai 2014 - 17:49

Merci pain d'épice, je suis contente de vous l'avoir partager ! :)

Merci ma didroune !

Le baiser, je savais que tu aimerais hihi ! J'ai décider de faire en sorte qu'Emily aille bien mieux. Je pensais que enlever les cicatrices l'aiderait à avancer et puis elle commence a comprendre et a vouloir s'en sortir ! Wink

Dans le prochaine chapitre : Des nouvelles de Sergio, des scènes en dehors de l'appartement ! Et oui ! Tout arrive ! J'ai bien mieux que la salsa pour sa fin de thérapie ! Suspens ! Et d'ailleurs je n'y avais pas pensé concernant la Salsa Bonne idée ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Prentiss
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 265
Date de naissance : 09/04/1994
Age : 23
Localisation : au BAU
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : équitation
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Jeu 5 Juin 2014 - 23:20

Ta fic est toujours aussi bien, je prends toujours autant de plaisir à la lire! La discussion avec le psy est super bien écrite!

Bisous  :calin: 
Ta fan n°1

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emilylénou
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 169
Date de naissance : 10/07/2000
Age : 17
Localisation : A Londre a essayer de convaincre emily de revenir!XD
Personnage préféré : emily et derek ^^
Loisirs : rêver de mes chéris** JUDO&&#9829;; télé ,ordi ,sport , twitter , FB , matt pokora & CM e.v.i.d.a.m.e.n.t
Date d'inscription : 03/11/2013

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Ven 6 Juin 2014 - 21:20

c'est trop beau , c'est trop biien !
tes fics sont toujours aussi parfaite ;)merciii ( et désoler du retard javais pas vu ... blush ) :calin:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 20 Juil 2014 - 17:19

Bonjour à tous,

Je suis de retour avec cette suite qui j'espère vous plaira. Je tenais à remercier ma didroune et ma Prentiss pour leur fidélité depuis le début de cette aventure !!
Je n'ai qu'une chose à dire : Bonne lecture !

Bises à vous
Votre Mily ♥


Chapitre 44



Emily Prentiss se réveilla comme chaque matin, seule dans son lit avec le souvenir pesant d'une nuit peuplée de cauchemar. Elle ne se droguait plus et elle avait passé la mauvaise habitude de chercher dans les tiroirs pour voir si elle trouverait ses petits cachets blancs qu'elle avait si longtemps avalé. Elle n'avait plus pensé non plus à utiliser une seringue pour s'injecter une substance néfaste qui lui ferait oublier ses pensées les plus mornes la laissant dans un état second à plané des heures entière sans se préoccupé si elle devait aller au toilette ou même si elle devait se nourrir et se laver. Le mois précédent semblait être loin derrière elle comme si une éternité les séparait et elle en était fier parce qu'elle était parvenu à se séparer de cette addiction. Il arrivait encore qu'elle y pense mais elle chassait très vite cette idée de son esprit. Derek Morgan l'aidait pas à pas dans sa guérison. Elle l'avait d'abord fait pour lui et puis elle avait appris à le faire pour elle, à se sentir mieux physiquement. Elle faisait désormais plus de cauchemars, elle revivait régulièrement les heures sombres qui avait rythmé sa captivité. Elle se réveilla très souvent en sueur la nuit en hurlant parce que ses agresseurs l'effrayait toujours autant et parce que le noir était devenu une phobie qu'elle ne contrôlait pas. Derek Morgan était une fois de plus venue la réconforter cette nuit là mais il n'était pas resté près d'elle dans son propre lit. Ils avaient convenu tous les deux qu'il occuperait le canapé. Emily n'était pas prête à l'avoir près d'elle, elle risquerait de paniquer en se réveillant, et elle était encore tellement mal à l'aise face à son corps meurtrie et face aux cicatrices qu'elle affrontait que trop rarement. Il était temps qu'elle fasse disparaître les marques. Derek et elle avait prit rendez en fin de matinée pour rencontrer le chirurgien réparateur. Elle était tellement nerveuse. C'était la première fois qu'elle sortirait de son appartement depuis des mois, la première fois qu'elle respirerait l'air frais de l'extérieur et qu'elle se confronterait au monde extérieur. C'était une étape qu'elle devait franchir de peur de ne jamais réussir à avancer plus dans le cas contraire.
Emily retira le drap qui la recouvrait et elle resserra son pull autour de sa taille. Elle enfila ses chaussons qu'elle avait préalablement laisser au pied de son lit. Elle passa devant le miroir qui ornait le mur mais elle ne se regarda même pas. Son réveil indiquait déjà onze heures du matin. Elle savait que Derek la laissait dormir le matin parce qu'elle dormait très peu la nuit et que les cauchemars l'empêchait de récupérer la fatigue accumulé. Elle était attentive à ces attentions régulières de sa part tout comme le petit déjeuner qu'elle trouva près sur la table de la cuisine. Il s'assurait en même temps qu'elle prenait le temps de se nourrir correctement ce qui était important dans sa guérison. Et elle le faisait, elle prenait le temps de prendre trois repas par jour et les jours où elle se sentait mieux que d'autres, elle avait même envie de prendre un goûter vers 17h. Elle avait réapprit à apprécier quelques douceurs. Elle avait réapprit à se faire plaisir. Elle s'assit sur une des hauts tabouret qui entourait le bar de la cuisine et elle entama avec envie le petit déjeuner qui l'attendait. Derek Morgan souriait de la voir reprendre goût à la vie même s'il était conscient que les démons qui hantait encore ses pensées étaient toujours présent quelques part et qu'il pouvait toujours l'envahir pour mieux la faire replonger. Il était heureux qu'elle lui ai demander à rencontrer un chirurgien plastique, il avait conscience que sans réparation de son corps, son âme continuerait à vivre avec cette tragédie. Il comprenait que ça lui permettrait de se sentir mieux, de ne pas repenser aux tortures subit à chaque fois qu'elle se regarderait. Emily le regardait sourire en la regardant, elle le lui rendit mais la timidité qu'il pouvait encore y lire lui prouva qu'elle n'était pas encore sur d'elle. Il avait apprit à déchiffrer en elle ce qui n'allait pas à défaut de l'entendre d'elle même mais aujourd'hui il fut surpris quand elle prit la parole après qu'il se soit assis à côté d'elle.

« Derek, je suis désolé pour cette nuit, je ne voulais pas te réveiller, je voudrais que les images sortent de ma tête, je voudrais qu'il ne me hantent plus. Dit-elle naturellement.
- Ça viendra, ce n'arrive plus à chaque fois que tu fermes les yeux, les cauchemars s'espacent de jour en jour, ça prendra encore du temps.
- C'est la première fois que je vais sortir de l'appartement, j'appréhende, je crois que le rendez vous chez ce médecin me fait peur, pourtant j'ai besoin de le faire mais je ne me vois pas lui montrer ce corps meurtrit que je déteste. J'ai déjà du mal à me regarder. Alors le montrer à quelqu'un. Ça me ronge, j'angoisse.
- Je serais là, je ne te quitterais pas sauf si tu me le demandes, essaye de penser au moment où tu découvriras qu'il n'y a plus de marques, lorsqu'il aura enlever les cicatrices, tu ne regretteras pas de l'avoir fait même si ça te semble pénible aujourd'hui. Et puis j'ai confiance en toi, sortir te fera beaucoup de bien. Tu en as besoin, tu sais toi même que rester enfermer aussi longtemps n'est pas sain. Et c'est un très grand pas pour retrouver ton indépendance et une certaine confiance en toi. Tu découvriras qu'il n'y a pas que d'abominable tueur en série dans cette ville. Je t'en fais une promesse.
- L'extérieur m'est devenu étranger, menaçant.
- Chasse cette idée que tu as en tête. Certes je ne peux pas te dire que c'est sans danger, tu l'as vu au quotidien dans notre boulot
- Tu sais, je ne suis pas certaine d'avoir envie de reprendre mon poste, je ne m'en sens pas capable, tu va me dire que je ne suis pas prête et que la conversation n'a pas lieu d'être mais ça fait quelques jours que j'y réfléchie et honnêtement, je crois avoir vu suffisamment d'horreur depuis que je suis dans l'unité, sans parler de celles que j'ai vécu et qui ne cesse de s'accrocher à moi. Je réfléchis à une autre branche, quelques chose de différent, quelques chose de plus calme, je veux continuer à aider les gens mais je veux le faire différemment.
- Si tu n'as pas envie de revenir pour l'instant personne ne t'y obligera, tout le monde est conscient de ce que tu traverses.
- Je voulais parler de tout arrêter, de rendre ma plaque et mon arme et de faire autre chose. Je ne sais pas encore ce qui pourrait me plaire mais je veux m'éloigner de toute cette violence qu'on avait l'habitude de voir au quotidien. La vivre est insupportable. Je ne veux plus avoir à la côtoyer un jour... Des personnes que l'on aime sont mortes, je suis encore vivante mais le prix que j'ai du payer est bien trop cher. Je ne veux plus revivre ça, jamais. Mais je ne veux pas te perdre pour ça. Tu es la personne que je ne veux pas perdre, tu m'as ouvert les yeux et ça m'a fait beaucoup de bien, depuis que je ne me drogue plus, j'ai l'impression d'être présente et de retrouver les sentiments qui existait auparavant. La réalité du choc traumatique que je vis est encore difficile à vivre, les cauchemars et les souvenirs peuvent être insupportable mais l'amour que j'avais pour toi et que j'ai laissé de côté existe toujours. Je ne sais pas si j'arriverais un jour à me laisser entraîner dans une relation avec tout ce que cela implique mais je sais que tu es la personne qui compte le plus à mes yeux et je ne laisserait pas s'envoler cette étincelle qui brille dans mes yeux quand tu es là. Je ne suis pas prête pour avoir plus, pour vivre plus parce que je ne m'aime pas tel que je suis aujourd'hui.
- Cette chirurgie réparatrice te donnera la possibilité de t'aimer de nouveau, de te redécouvrir et d'effacer ce qui t'empêche de te regarder dans un miroir. Il t'aidera à faire tomber les barrières et je t'accompagnerais sur ce chemin. Je ne te lâcherais pas.
- Peut être que ça m'aidera à m'aimer à nouveau et à t'aimer à nouveau. Je repense souvent à ce qui serait arrivé si on avait gardé le bébé que j'attendais. Si j'avais voulu te faire confiance et si on avait prit le temps de réfléchir comme tu l'avais suggérer...
- Derek la coupa Ca n'aurait probablement rien changer. Tu n'étais pas prête pour assumer une grossesse, tu étais blessée physiquement, tu venais d'être torturé et violée, tu avais fait deux arrêt cardiaque au bloc opératoire et tu avais perdu beaucoup de sang, le bébé était fragile et je ne suis pas certain qu'il aurait survécu, tu étais trop faible pour te remettre sur pied et pour subvenir au besoin de l'enfant. Je ne regrette rien, et j'ai respecter ta décision parce que je te respect toute entière, parce que je t'aime.
- Mais... Mais il aurait probablement pu m'aider à m'en sortir et je me serais battu pour lui.
- Le chemin que tu as emprunter à été semé d’embûche et il es plus long mais tu es en train de sortir la tête de l'eau. Tu es sur la bonne voix, tout s'arrange et tu constates que de jour en jour, les progrès sont visible et considérable. Je suis fier de toi Emily et j'ai confiance en toi.
- Je vais m'en sortir mais je me disais que peut être j'avais envie d'être mère. Je n'ai pas pris le temps de me poser cette question au bon moment. Mais plus j'y repense et plus je constate que j'ai envie et j'ai besoin d'être mère. Et je voudrais que tu sois le père de mon bébé. Je veux retrouver la vie que nous aurions pu avoir. Je veux connaître ce bonheur avec toi.
- Rien ne me ferais plus plaisir, mais ne brûle pas les étapes, continue à avancer pas à pas. Quand tu seras prête, tu le seras.
- La prochaine étape est la chirurgie réparatrice, j'ai une raison supplémentaire de vouloir aller à ce rendez vous, je veux te plaire et surmonter le dégoût que je ressens pour mon corps. Je n'avancerais pas tant que je ne le sentirais pas à l'aise en me regardant.
- Alors je te propose de finir cet appétissant petit déjeuner, d'aller te préparer pour que nous y allions.
- Je voudrais également me rendre sur la tombe d'Aaron. On pourrait aller y déposer des fleurs, je me dois d'y aller et j'ai besoin de le faire.
- Nous irons si tu te sens prêtes pour ça. Je t'accompagnerais. »

Emily et Derek terminèrent de prendre leur petit déjeuner dans le calme en parlant de sujets plus légers. Derek remarqua qu'Emily le regardait pour la première fois comme elle le faisait auparavant, il remarqua cette petite étincelle qui avait fait brillé ses yeux après la nuit qu'ils avaient passé ensemble à Las Vegas. Il savait que la femme amoureuse était quelque part en elle et qu'elle essayait de revenir. Il y avait un espoir. Emily n'avait pas tout perdu après le drame qui l'avait anéantit. Il lui sourit et lui montra qu'il était tellement fier d'elle qu'il l'attendait et qu'il serait là quand elle voudrait de lui, quand elle serait prête à continuer d'écrire leur histoire.

La fin de matinée arriva très vite, Emily faisait les cents pas dans sa chambre, elle avait déjà essayer trois tenu différentes. Elle voulait se sentir le plus à l'aise possible pour palier son angoisse du regard des autres. Elle en essaya une dernière avant réaliser que le temps ne s'arrêtait pas. Si elle ne dépêchait pas, ils finirait par arriver en retard. Elle n'avait pas envie de se faire remarquer. Plus elle serait discrète, moins on la remarquerait. Derek Morgan attendait dans le salon, il n'osait entrer dans la chambre et briser ainsi son intimité mais l'heure tardive se faisait présente. Il frappa simplement à la porte de la chambre. Emily sursauta presque avant de se reprendre et de comprendre qu'il était déjà en retard, elle osa jeter un coup d'oeil au miroir. Elle n'était pas si laide après tout et on n’apercevait pas ses cicatrices, elle n'avait pas chercher à se maquiller non plus mais elle avait voulu cacher la pâleur de sa peau et les cernes encore présent avec un peu de fond de teint. Elle savait qu'ils prenaient la voiture. Elle se précipita pour ouvrir la porte de la chambre et elle commença par sortir tout un tas d'excuses.

« Je suis désolée Derek, nous sommes déjà en retard, je suis très nerveuse, je ne savais pas quoi mettre, je sais qu'on en a parler ce matin mais ça fait déjà 10 mois que je ne suis pas sortie, j'ai peur, je voulais repousser le moment fatidique, je suis tellement désolé, j'espère que le médecin acceptera de nous prendre quand même... Elle parlait très vite, trop vite, elle était trop nerveuse. Et Derek remarqua qu'elle s'était rongé les ongles ça devait terriblement l'angoisser. Il la coupa pour la rassurer.
- Ce n'est pas grave, c'est la première fois, je comprends, mais tu es très bien, je vais appeler la clinique pour les prévenir que nous serons un peu en retard mais que nous arriverons, je vais leur expliquer mais tout va bien se passer. Tu vas y arriver, ai confiance en toi.
- D'accord, mais si je panique, je ne pourrais pas gérer la situation, je ne veux pas me retrouver dans cet état.
- Tu stresseras jusqu'à ce que cet épreuve soit passer mais je serais toujours avec toi, tu ne l'oublies pas, il n'y a aucune raison de paniquer, j'ai confiance en toi. Tu en as envie, tu y arriveras. »

Emily le regarda droit dans les yeux et elle prit l'initiative de l'enlacer, elle avait besoin de sentir les bras rassurant de Derek. Derek lui murmura une dernière fois que tout se passerait bien et après un coup de téléphone rapide à la clinique, ils quittèrent l'appartement. Emily serra la main de Derek un peu plus qu'à l'ordinaire et elle trembla légèrement, avançant timidement dans le couloir, il sentait qu'elle n'était pas rassurée. Il resserra un peu plus sa main et il attira son regard dans le sien. Emily hocha la tête, Derek avait confiance en lui, elle ne pouvait pas le décevoir. Elle mit un pied à l'extérieur, des passant venait et repartait dans les deux sens, des voitures attendaient au feu rouge et les boutiques d'en face s'affairaient à leur activité. Emily monta rapidement à la place passager de la voiture de l'agent Morgan qui la rejoins du côté conducteur. Elle avait vaincu sa première angoisse. Pas un mot ne fut échangé, ils se rendirent à la clinique pour ne pas arriver trop en retard.
L'anxiété d'Emily avait reprit le dessus pendant le trajet. Elle avait agrippé d'une main la ceinture de sécurité qui la maintenant au fond de son siège et elle jeta des coups d'oeil furtif autour d'elle. L'extérieur était si bruyant et si vivant à la fois. Étonnamment, elle ne se sentait pas en danger mais le bain de foule soudain qu'elle rencontra en traversant les couloirs de la clinique l'étourdissait quelque peu. Elle avait besoin de s'asseoir pour reprendre ses esprits. Derek les présenta à l'accueil en respectant le choix d'Emily de se tenir à l'écart. On leur demanda de patienter quelques instant, le médecin allait les recevoir. Emily choisit la place à la plus excentré du groupe de patient qui remplissait la salle d'attente. Derek prit place à côté d'elle et il prit sa main dans la sienne. Il était là, comme il le lui avait promis. Il trouvait qu'Emily faisait preuve de courage, qu'elle semblait faire preuve d'adaptation. Il avait remarquer qu'elle était un peu plus pâle qu'à l'ordinaire, il se permis de lui demander en murmurant si elle se sentait bien. Emily se contenta simplement de hocher la tête mais inconsciemment elle resserra la main de Derek. Quand vient le moment où son nom fut appeler, furtivement, elle vérifia qu'on ne l'observait pas et elle se sentit soudain mal à l'aise. La curiosité était là. Elle remarque quelques visages tournés vers elle, Derek l’entraîna rapidement avec lui, le médecin leur serra la main avant de les inviter à rejoindre son bureau et à prendre place sur les chaises mises à disposition face à lui. Emily Prentiss retrouva rapidement son tic nerveux de se ronger les ongles. Elle espérait tellement de cette reconstruction qu'elle ne contrôlait pas son stress. Et ce qui l'angoissait en plus de cela c'est d'expliquer comment les marques sur son corps étaient arrivées. Elle réalisa seulement maintenant qu'elle allait malgré elle devoir parler même si ce n'est que furtivement de façon à ce que le chirurgien puisse faire son travail. Elle se demanda si elle pouvait y échapper, s'il pouvait se contenter de lui expliquer comment il allait procéder pour enlever les marques. Mais elle s'attendait à ce qu'il pose la question, qu'il fasse preuve de curiosité. Il allait avoir envie de savoir. Derek remarqua son malaise et il intervient avant que le médecin n'est le temps de prendre la parole.

« Tout ira bien Emily, tu te souviens, tout ira bien. Dit il avec fermeté et conviction.
- Je....
- Qu'est ce qui ne va pas ? Demanda-t-il soucieux de son bien.
- Elle se tourna alors vers le médecin. Docteur, je suis obligée de vous dire comment c'est arrivé ? Le médecin sentit aussi son malaise.
- Je me contenterais de ce que je verrais et ce que je dois faire mais vous devrez d'abord me dire pour quelles raisons vous venez me voir.
- Ho oui pardon, je suis tellement nerveuse... J'ai besoin de faire disparaître des marques et des cicatrices.
- Je ne poserais pas la question que vous redoutez, vous pouvez vous détendre mais vous devrez me montrez ces marques pour que je puisse vous aider. Vous comprenez ?
- Je comprends dit la jeune femme hésitante, je... je m'y étais préparé mais...
- Vous avez honte de ces cicatrices, vous n'arrivez pas à les regarder vous même et vous ne savez pas comment trouver le courage pour me les montrer ?
- On peut dire ça comme ça. Je ne pourrais pas...
- Vous pouvez nous laisser un instant docteur s'il vous plaît ? demanda Derek Morgan.
- Oui bien sur, je vais déposer un dossier à la secrétaire, je reviens dans un instant. Se justifia le médecin.
- Ils le regardèrent tous les deux quitter le bureau et Derek prit la main d'Emily dans la sienne.
- Je ne pourrais jamais faire ça Derek, je ne pourrais jamais me déshabiller devant cet homme, ça ne changerais rien si ça avait été une femme, je ne peux le faire, je veux pas le faire.
- Je peux lui expliquer pour les tortures et les viols, je peux lui expliquer ton traumatisme, peut être que ça sera plus facile.
- Plus facile pour qui Derek ? Je ne veux pas qu'il me voit comme une victime ! Je ne veux pas lire de la compassion dans ses yeux, je ne veux pas me dénuder devant lui, je ne pourrais même pas le faire avec toi...
- Ce sont les viols ?
- Tu n'imagines même pas à quel point je me sens encore si mal à ce sujet.
- Il ne te fera rien, il va juste regarder les cicatrices qu'il devra opérer, il ne te touchera pas je t'en fais la promesse.
- Rien que le fait qu'il regarde, je ne le supporterais pas... je n'avais pas pensé aux conséquences de ce besoin, je n'y arriverais pas Derek, j'ai trop peur...
- Tu voudrais qu'on arrête tout ?
- Non... dit elle péniblement mais je voudrais que ça se fasse autrement, je ne suis pas prête pour revivre l'humiliation que je ressens encore en me déshabillant...
- Je comprends, tu voudrais que je parle au médecin peut être qu'il devrait savoir ce qui est arriveé, il ne te regardera pas comme une victime mais il cherchera une solution pour que tu puisses réussir à te sentir mieux, pour que la chirurgie puisse avoir lieu. Peut être qu'un femme serait plus indiquer, ça serait plus facile ? Il sent qu'elle hésite. N'abandonne pas Emily, je sais que tu en est capable, et je sais que tu as envie et besoin de faire cette chirurgie, tu te souviens, c'est la première chose que tu m'as demander, c'est la première chose que tu as eu envie de faire, tu es venue jusqu'ici, tu as réussi à quitter l'appartement, à mettre un pied dehors, Tu gagnes une victoire, gagne là jusqu'au bout... Derek lui caresse tendrement la joue et elle se laisse porter par ce geste de tendresse. Effectivement elle ne pouvait pas abandonner, elle ne pouvait pas baisser les bras mais elle ne pourrait jamais le faire avec un homme.
- Une femme, je veux une femme. Tu as peut être raison ça sera plus facile en tout cas je l'espère et je veux que tu sois là même si je dois te demander de sortir plus tard, ne me laisse pas seule avec le médecin, je n'y arriverais pas sans toi.
- Et il faudra que tu lui expliques un peu le traumatisme que tu as vécu, quelques mots suffiront pour qu'elle fasse attention, c'est important Emily et ça t'aidera à te sentir plus à l'aise.
- Je sais mais je n'en aurais pas le courage, dis lui pour moi... »

Après une bonne dizaine de minutes plus tard, le médecin fut remplacer et c'est une femme qui entra dans le cabinet de consultation. Emily n'était pas encore totalement à l'aise. Le médecin lui parlait mais elle semblait être ailleurs. Derek le remarqua et il posa une main sur son avant bras pour la reconnecter avec la réalité. Emily les regarda chacun à leur tour et elle s'excusa. Le médecin la regarda et prit le temps de la rassurer.

« Je ne ferais rien qui puisse vous mettre mal à l'aise et je vois bien que ce rendez vous est important pour vous, on prendra le temps qu'il faut mais d'abord pouvez me raconter un petit peu ce qui vous amène ?
- Emily redit exactement ce qu'elle avait dit à l'autre médecin sans ajouter de détail supplémentaire. Je suis venu vous voir pour faire disparaître des marques et des cicatrices.
- Quelles genres de cicatrices ? Comment sont-elle apparut ? Vous accepteriez de me le montrer ?
- Derek remarqua que le moment était idéal pour voler à son secours et il commença à raconter sommairement au médecin. Docteur, je me permets d'intervenir, ce sera plus facile si c'est moi qui vous en parle. Cette reconstruction est importante pour Emily mais elle ne sera pas facile. Les cicatrices dont elle vous parlent sont le résultats de tortures qui lui a été infliger. Nous sommes tous les deux agents fédéral pour le gouvernement et il y a moins d'un an, Emily à été la cible d'un dangereux criminel, Il l'a séquestré, violé et torturé durant plusieurs jours. Tandis que Derek essayait sommairement de raconter les horreurs qu'avaient vécu Emily, celle ci avait détourné la tête et elle regardait vers la fenêtre, elle cherchait à élément extérieur qui la raccrocherait à autre chose pour qu'elle ne revive le mal dont elle avait été victime. Derek continua. C'est très difficile pour elle d'en parler encore aujourd'hui. Ce sera difficile pour elle de se dévêtir pour vous montrer ces cicatrices. Vous comprenez j'imagine ?
- Oui je comprends, c'est pourquoi je disais à Madame Prentiss que l'on prendrait le temps nécessaire pour la mettre à l'aise, pour qu'elle se sente en sécurité. Je vais décalé mes rendez vous, pour qu'on ne soit pas pressé par le temps. Ça va bien se passer.
- Non réagit aussitôt Emily, arrêtez de parler de ça. Emily revoyait son agresseur lui brûler la poitrine et ça la rendit encore plus honteuse et mal. Vous n'avez pas à décaler vos rendez vous pour moi.
- Emily, tu as peur ? Lui demanda Derek sachant que la réponse serait positive. Il vit Emily posé sa main sur sa poitrine et elle n'osait pas leur répondre que Oui, elle était terrorisée.
- N'ayez pas peur, je suis là pour vous aider, c'est un grand pas d'être venu dans ce cabinet, c'est un grand pas de vouloir avancer et effacer ce que cet homme vous à fait.
- Ce monstre vous voulez dire dit Emily Prentiss en fixant cette fois ci le médecin. Je n'effacerais jamais ce qu'il a laisser dans ma mémoire.
- Mais vous ne les verrez plus chaque fois que vous vous verrez dans un miroir, j'ai obtenu de bon résultat, vos marques ne seront plus qu'un mauvais souvenir. Je peux vous aider et je voudrais le faire.
- Pourquoi voulez vous m'aider ?
- Parce que c'est mon métier et que vous le méritez. Vous n'aviez pas à subir tout ça.
- Je dois vous montrer les cicatrices ? Demanda Emily qui semblait s'être adoucit et qui était moins crispé.
- Ça permettra qu'on regarde ensemble ce que doit changer, ce que je dois enlever et ça vous permettra de prendre conscience que tout va changer.
- Je reste Emily, comme je te l'ai promis, je reste.
- D'accord répond-elle
- On ira à votre rythme, et si vous ne vous sentez pas bien vous me le dites. »

Emily se contenta de hocher positivement la tête. Elle serra la main de Derek pour se donner du courage. Le médecin lui sourit pour l'encourager. Elle allait l'aider, Emily en était convaincu, maintenant il ne lui restait plus qu'à trouver suffisamment de courage pour aller jusqu'au bout. Pour découvrir son dos, ses bras, ses pieds, et sa poitrine qui la répugnait. Elle se détestait et c'était le meilleur moyen pour réapprendre à s'aime. Derek Morgan en était convaincu. Elle voulait lui faire confiance et s'il faisait confiance à ce médecin alors elle pouvait aussi lui faire confiance. Emily et Derek furent conduit tout les deux dans la salle d'examen. Emily avait refusé à y aller seule. Derek ne la quitterait pas. La jeune femme s'assit sur la table d'examen en croisant ses chevilles entre elle et en posant ses mains sur ses cuisses. Sa nervosité ne la quittait pas une seconde. Elle n'osait pas bouger, ni regarder autour d'elle. La pièce trop froide et trop clinique ne la rassurait pas. Elle aurait donné n'importe quoi pour être dans les bras de Derek à ce moment précis mais la pudeur qui l'habitait l'empêchait de demander quoi que ce soit. Derek s'approcha alors de la jeune femme et il prit sa main qui garda dans la sienne pour lui donner du courage. Emily la serra un peu plus. Le médecin arriva derrière eux quelques seconde plus tard et la réalité prit place. Emily allait devoir faire face à ses démons. Elle commença par découvrir ses poignets dont les marques fines montrait qu'elle avait été retenu par des chaînes trop longtemps, elle découvrit ses pieds également qui avait souffert par les nombreux coup qu'ils avaient reçu au moment du drame, elle gardait toujours une paire de chaussette pour cacher les marques. Elle avait réapprit à marcher depuis longtemps, mais ces pieds gardait la trace de sa souffrance. Emily s'arrêta un moment, elle ne savait pas si elle aurait la force de se dévêtir d'avantage. Il y a avait Derek pour la protéger, elle savait qu'il ne pourrait rien arriver et qu'on ne la forcerait pas à se dénuder contre sa volonté. Elle regarda dans un premier temps le médecin détailler les cicatrices de ces pieds et les marques sur ses poignets. Elle avait le sentiment d'être observé à la loupe, disséqué comme un animal mais elle prenait encore sur elle pour ne pas craquer. Le médecin semblait confiant. Elle lui parlait tout en lui expliquant ce qu'elle pourrait faire pour lui redonner un physique normal. Emily commençait seulement à se détendre. Elle regarda Derek pour trouver le courage de retirer son pull fin et son sous pull. Elle le fit en évitant les regards fixé sur elle, elle le fit en évitant de penser au moment où la femme en face d'elle regarderait sa poitrine au rayon X. Elle retira ensuite son soutient gorge et elle garda ses bras contre sa poitrine pour se cacher. C'était aussi pénible qu'elle l'avait imaginer.

« Si tu veux que je sorte un instant Emily, tu as juste à me le dire, ce sera peut être plus facile osa intervenir l'agent Morgan. »

Emily baissa la tête, on sentait clairement, qu'elle ne se sentait pas à l'aise et que les souvenirs des viols remontait à la surface violemment. Derek posa une main sur son bras et l'agent Prentiss effectua un geste de recule en lui montrant la peur croissante. Le médecin vient au secours de la jeune femme et elle la recouvre d'un drap, elle prit conscience que ça prendrait du temps et que les marques était plus personnelle qu'une cicatrice sur son pieds, où des marques de chaines sur ses poignets. Ces cicatrices touchait sa féminité et son être tout entier, il fallait qu'Emily soit en confiance et le médecin n'était pas certaine que la présence de l'agent Morgan soit idéal à ce moment précis. Il en était conscient lui même, il n'aurait pas proposé de quitter la pièce dans le cas contraire. Derek lâcha le bras d'Emily qui semblait dans une autre dimension, il voyait tous les efforts qu'ils avaient fait ses dernières semaines s'effondrer, la chirurgienne vient à son secours et elle prend une décision pour le bien être de tous.

" Ecoutez, madame Prentiss, Je ne vous ferais aucun mal, votre ami va quitter la pièce, pour que vous soyez plus à l'aise, je suis une femme, je vous comprends, on va y aller tout doucement, vous me montrerez ce que vous voudrez en premier d'accord. Je ne vous toucherais pas d'accord.
- D'accord répondit Emily en tournant son regard vers la femme en face d'elle.
- Nous ne serons que toutes les deux, personne d'autre ne verra vos marques et je n'en parlerais à personne, je vous le promets. Elle posa une main en douceur sur le bras de l'agent Prentiss. Pendant ce temps là, l'agent Morgan quitta discrètement la pièce pour les laisser seule.
- Je suis désolée, je ne m'étais pas préparé à devoir faire ça... Je... Je n'admets pas ce qui est arrivé et pourtant le moindre geste, le moindre bruit me le rappelle et ces cicatrices me prouve que tout est réel.
C'est réel mais vous parviendrez à vous en sortir, je vais vous aider, vous n'oublierez pas j'imagine mais vous pourrez regarder votre reflet dans le miroir sans devoir vous cacher. Je peu vous redonner ce que vous ne reconnaissez pas. Emily hocha de nouveau la tête.
- Vous pourriez me dire où se trouve les marques que je dois soigner avant de les montrer, gardez ce drap tant que vous en aurez besoin. On va déjà en parler simplement, ne vous mettez pas la pression, je ne jugerais pas, vous pouvez me faire confiance.
- Le dos commença Emily, mon dos, il en recouvert.
- Comment sont-elle ? Vous pouvez les décrire ? Demanda la chirurgienne
- Il y en a partout, ce sont des lacérations cicatrisées due au coup de fouet et au coup de barre en métal qu'il m'a infligé... Il ne s'est pas arrêté, Il a continuer jusqu'à ce que la peau accroche les lanières en cuir. C'était terriblement douloureux. Je les sens encore lorsque je les touches, quand je les vois les flashbacks me reviennent... Ma poitrine... »

Emily se reprit elle sentait les larmes lui monter au yeux et elle posa une main sur l'endroit où la brûlure encore boursouflé avec prit place sur son sein droit. Emily comprit rapidement qu'elle ne pourrait pas en parler plus longtemps, sa gorge se serrait déjà. Elle fit glissé le drap de ses épaules et elle laissa le médecin découvrir les ce qui lui faisait le plus horreur. Emily tremblait comme une feuille, elle essaya de se contrôler mais il était évident qu'elle avait peur et honte à la fois. La brûlure à la poitrine n'était pas belle, avec les infections répétées dont elle avait été sujette à l’hôpital, la cicatrisation était grossière, boursouflé et encore violette. Emily se retenait de ne pas poser sa main dessus. Elle ressentait les interrogations de la femme qui observait la brûlure après les premières révélations d'Emily, il était évident qu'elle voulait savoir comme cette brûlure était arrivé là. Emily hésitait encore et elle remarquait surtout qu'elle ne la forcerait pas à parler, elle ne lui poserait pas la question.

« Il a m'a marqué avec un fer rouge, il a dessiner lentement le dessin en écoutant chaque hurlement. Il m'avait bandé les yeux et immobilisé au sol... Il voulait que je me souvienne à tout jamais qu'a chaque fois que je verrais ce dessin gravé sur ma peau, je penserais à lui et à tout ce qu'il ma fait. »

Emily versa quelques larmes, elle avait besoin de se libérer, elle avait besoin de laisser sortir son chagrin. Pendant qu'elle s'y perdait, le médecin effectua les observations du dos dont elle aurait besoin pour l'intervention. Emily comprit qu'elle respectait son chagrin et elle releva la tête pour la laisser regarder la brûlure, elle détourna la tête et elle se tritura les doigts comme elle le faisait le plus souvent quand elle était stressé. La chirurgienne ne voulait pas qu'Emily s'enferme dans un gouffre et elle la sentit si fragile, il fallait qu'elle lui parle, qu'elle ne rompe pas le lien qu'elle avait réussit à obtenir.

« L'intervention se fera sous anesthésie générale, en une seule fois à la clinique. Elle voyait qu'Emily ne l'écoutait déjà plus. Madame Prentiss ? Demanda-t-elle. »

Elle lui remit le drap sur Emily pour la recouvrir et elle lui donna un verre d'eau qu'Emily prit machinalement sans réfléchir. Emily ne la regardait plus, elle resserra le drap autour d'elle. Elle avait fait un sacré effort pour parvenir à faire ce qu'elle avait fait. Elle devait en ressentir un soulagement, elle devait se sentir mieux mais pour l'instant, elle se sentait comme mise à nue, elle se sentait faible face à la femme en face d'elle, en même temps elle était devenue une femme faible et elle s'en voulait de cette situation. Elle repensa à chaque moment de torture, à chaque viol qui l'avait amené à se retrouver dans cet état. Elle n'avait plus vu la lumière depuis ce jour où tout avait basculer. Elle vivait constamment dans le noir, les yeux fermé à se laisser aveugler par ses horreurs. Elton Mings hantait encore son esprit, elle allait devoir vivre avec son souvenir parce que même si les marques disparaîtrait, elle ne l'oublierait jamais, il serait toujours là quelques part dans sa tête.

« Madame Prentiss ? Vous êtes avec moi ? » Emily tourna alors la tête avec ce contact sur son épaule et elle la regarda dans les yeux.
- Oui... excusez moi. Vous disiez quelques chose ?
- Je vous parlais de l'intervention. Vous voulez vous rhabiller peut être. Je peux vous laisser un moment et on en parle dans mon bureau avec votre ami ?
- Derek ? Elle le chercha dans la pièce mais il n'était pas là.
- Il est dans la pièce à côté. Habillez vous je vais lui dire que nous avons terminer et vous nous rejoindrez.
- D'accord. »

Le médecin sortit et Emily prit le temps de se regarder encore un peu, seule avant de remettre son soutient gorge et ses pulls. Elle rejoint alors Derek et elle lui prit la main qu'il lui tend. Elle lui souffla à l'oreille discrètement « Merci » pendant que la situation était quelque peu figé. Ils prirent chacun place sur un siège et attendirent patiemment. Le médecin commença alors.

« L'intervention peut être fixé la semaine prochaine, elle aura lieu en anesthésie général à la clinique si vous vous sentez prête pour le faire madame Prentiss. Vous aurez besoin de repos après l'intervention, ça risque d'être douloureux quelques jours. Mais les effets indésirables passeront vite. Vous allez vous en débarrasser, croyez moi je ferais tout ce qui est en mon possible pour vous rendre votre corps.
- Je... Je suis prête mais j'ai peur en même temps.
- Tout se passera bien. Vous êtes entre de bonne main.
- Vous n'en parlerez pas ?
- Je vous le promets.
- Qu'est ce que je dois faire pour l'intervention? »

La Chirurgienne lui donna toute la marche à suivre avant l'intervention mais aussi après. Elle sera encore quelques temps en convalescence chez elle et il faudra faire en sorte que tout se passe bien. Elle allait devoir faire venir une infirmière les premiers jours. Elle devrait compter énormément sur Derek pour prendre soin d'elle et pour qu'elle puisse se reposer. L'intervention était coûteuse mais retrouver le corps qu'elle avait avant son enlèvement n'avait pas de prix.

L'agent Derek Morgan et Emily Prentiss quittèrent la clinique main dans la main, Emily avait fait un grand pas en avant. Cela avait été difficile mais ça valait vraiment le coup. Elle ne remercierait jamais assez Derek pour l'avoir pousser à sortir de son mutisme. Le ciel était bleu et le soleil brillait réchauffant leur visage respectif. Emily avait envie de faire un tour au parc qui se trouvait en face, elle ne savait pas si elle y arriverais, elle avait encore si peur du monde extérieur mais le bras que Derek avait glissé dans son dos lui donnait du courage et la rassurait.

« Derek, je ne suis pas certaine d'avoir envie de rentrer tout de suite, je n'ai pas mis le nez dehors depuis si longtemps et le soleil me fait du bien, je voudrais qu'on prenne le temps de se promener un petit peu.
- Tu en es sur ?
- Je ne sais pas mais j'en ai envie, tout comme j'ai envie de me rendre au cimetière et je comptait sur toi pour m'y accompagner mais avant je veux profiter de cette première victoire. Je n'ai pas fait ça depuis tellement longtemps. Juste m'asseoir dans l'herbe avec toi. Tu te souviens le jour où tu m'as fais découvrir ce paysage magnifique en Caroline du Sud, avec ce coucher de soleil qui disparaissait peu à peu derrière les montagnes et les pins gigantesque, je n'oublie pas qu'il y a encore des belles choses sur terre et je voudrais me concentrer sur ces petites choses qui me réapprendront à vivre sereine.
- Je me souviens, j'adorais cet endroit quand j'étais gamin, mon père nous y avait emmené avec mes sœurs et ma mère peu de temps avant son décès.
- J'ai adoré et malgré ce qui a pu arrivé là bas, j'adorerais qu'on y retourne ensemble dans quelques temps, pas maintenant mais plus tard quand j'irais mieux.
- Tu veux voir un endroit que j'aime à Quantico, j'y viens pour oublier certaine enquête, où pour réfléchir.
- Je ne savais que tu avais tes petits endroits secrets ?
- L'année dernière je me suis même fait surprendre par l'orage, je suis rentré trempé au bureau, tu aurais vu la tête d'Hotch, JJ à même éclater de rire. A 10 minutes près tu aurais pu assister à cette scène, j'ai pu garder un semblant de crédibilité.
- J'aurais du arrivé plus tôt dit elle en riant.
- Suis moi, ce n'est pas très loin d'ici, ça n'a rien de vraiment exceptionnel mais c'est plutôt calme. »

Ils traversèrent le parc, et montèrent une petite colline qui surplombait le lac et où les familles se retrouvait le week, et où les enfants jouait à la sortie des écoles. Ils étaient suffisamment en hauteur pour être à l'écart de l'agitation et du bruit et en plus de cela on avait une belle vue sur Quantico et sur le quartier Est. Ils s'assirent tous le deux dans l'herbe et sans qu'Emily n'est eu le temps de réfléchir, elle vient se blottir dans les bras de Derek comme à l'époque où il filait le parfait amour. Derek l'enlaça de ces bras musclés et protecteur et elle posa sa tête sur son torse. Ils restèrent là un moment sans parler. Emily ferma les yeux pour apprécier la plénitude qu'elle ressentait, elle voulait que le temps s'arrête. Derek lui caressait le bras et il entrelaça ses doigts aux siens.

« Derek, je me demandais où était Sergio, mon merveilleux chat noir qui perd ses poils et que tu adorais chassé lorsque tu restais dormir à la maison.
- Ho que je me souviens très bien de lui. Il me semble qu'une très bonne amie a décidé de jouer les baby-sitter ces 10 derniers mois. Sergio se porte très bien et il arrive encore et toujours à polluer mes t-shirts.
- Garcia ? J'aurais du m'en douter !
- Je n'aurais pas choisis quelqu'un d'autre, tu me connais. Elle le ramène quand tu veux !
- Merci Derek, merci pour tout ce que tu fais pour moi, je ne saurais pas comment te remercier suffisamment.
- Tu le fais déjà Emily, en redevenant toi même jour après jour, et c'est ce qui compte le plus pour moi. - Alors estime qu'on sera quitte. Bas toi jusqu'au bout.
- Je n'arrêterais pas, tu m'as ouvert les yeux et je ne veux plus me réfugier dans la drogue et l'alcool je veux croire qu'il y a des belles choses dans ce monde et tu en es une. Tu es une des raisons pour laquelle j'ai décidé de me battre contre mes angoisses et mes cauchemars.
- Je t'aime Emily dit Derek en lui embrassant le haut de la tête.
- Je... commença Emily
- Tu n'es pas prêtes je sais mais je tenais à ce que tu le saches.
- Je voulais juste te dire que je t'aime moi aussi. »

Derek se contenta de lui caresser les cheveux sans rien dire d'autre pour ne pas la mettre mal à l'aise mais il laissa apparaître un sourire sur son visage, il était heureux de cette confession de la jeune femme. Ça prouvait deux choses qu'elle était dans la bonne voie de sa guérison mais aussi que l'étincelle n'avait pas disparut. Il allait la reconquérir tout en douceur.

To be continued....

ps : Alors ça vous à plus ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Didroune
Supervisory Special Agent
avatar

Féminin Nombre de messages : 2129
Date de naissance : 09/10/1985
Age : 31
Localisation : Au Département Des Sciences Du Comportement avec Emily Prentiss
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : Paget Brewster, Voyages, Séries U.S & Cinéma
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 20 Juil 2014 - 19:39

La 1ère chose que j'ai envie de dire c'est : Ma Prentissou à réussi à franchir une autre et importante étape top_1 , elle est formidable  amour2 et super forte yes_1 , je l'adore :love5: .
J'ai souffert avec elle au moment ou elle commence à se confier au médecin mouchoir1 , la pauvre triste5
Un grand bravo ma Mily pour cette suite  applaud applaud applaud. On est au 44ème chapitre et ta fic n'est jamais en perte de vitesse.
Je ne te cache pas que j'ai vraiment hâte d'en voir le bout (même si c'est toujours un régal de continuer a la lire Wink ) et de savoir si ma chériechou va revenir à la BAU ou qu'elle nouveau job elle va choisir Razz
(Moi je veux qu'elle prenne la place de Strauss angel )
Un très grand merci pour ton clin d'oeil au début de ta fic merci2 , comme je te l'ai déjà dit, je serais toujours là pour toi :calin: , tu as énormément de talent pour l'écriture et tu es ma préférée!!!
Le dernier mot pour ma dédicace que j'attendais depuis longtemps...mon SERGIO lovely , merci infiniment!!! J'espère que ma Prentissou ira très vite le rechercher chez Garcia et que je n'aurais pas à attendre le 50ème chapitre pour leur retrouvaille sourit0 

Bisous ma Mily ♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanartbydidroune.over-blog.com/
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 20 Juil 2014 - 20:57

J'attends toujours tes commentaires avec impatience ^^ Je les adores merci de réagir à chaque fois sur mes suites !!! ça me touche beaucoup !

J'ai toujours l'impression que la fin est si proche mais encore tellement éloigné !! Je n'arrive pas à m'en dépatouillé ! J'ai trois objectifs à atteindre encore dans cette fic suspens !! Je me suis déjà mise à écrire la suite !! J'ai un petit net book maintenant du coup je peux écrire dans le train le matin et le soir c'est bien pratique !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
emilylénou
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 169
Date de naissance : 10/07/2000
Age : 17
Localisation : A Londre a essayer de convaincre emily de revenir!XD
Personnage préféré : emily et derek ^^
Loisirs : rêver de mes chéris** JUDO&&#9829;; télé ,ordi ,sport , twitter , FB , matt pokora & CM e.v.i.d.a.m.e.n.t
Date d'inscription : 03/11/2013

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mar 22 Juil 2014 - 12:25

** la suite est encore parfaite !
Prentiss va miiiieux  :love5: elle va enfin pouvoir vivre "bien"
la suite vite ! cette fic est vraiment extra !  hallu1 merci1 angel
merciiii ! lovely  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mar 22 Juil 2014 - 21:54

Merci ma belle ! Je suis entrain de l'écrire figure toi !! Et je suis bien inspiré vous l'aurez certainement très vite celle ci !

Merci de me lire et ravis que tu aimes ce que j'écris !  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Prentiss
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 265
Date de naissance : 09/04/1994
Age : 23
Localisation : au BAU
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : équitation
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Jeu 24 Juil 2014 - 20:37

Comme le dit si bien Didroune ta fic continue à évoluer même après tant de chapitres, on ne s'en lasse jamais! J'aime toujours autant la lire et voir les progrès d'Emily.

Je suis désolée mon commentaire est minuscule  Embarassed

Merci pour cette suite!

Ta fans n°1  top_1  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 23 sur 25Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24, 25  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)
» Emily Prentiss
» Passé Trouble (Emily Prentiss)
» Dernière confession (OS - Emily Prentiss/Ian Doyle)
» Sanglantes Représailles.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série! :: Les créations des fans :: Fanfictions :: Fanfics en cours-
Sauter vers: