Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série!


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23, 24, 25  Suivant
AuteurMessage
Morganette
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1096
Date de naissance : 01/09/2000
Age : 17
Localisation : A Quantico, au B.A.U., en train de me faire arrêter pour agression sur agent fédéral (je voulais juste faire un câlin moi !!)
Personnage préféré : Derek Morgan... MON CHOUCHOU <3
Loisirs : Esprits Criminels !!!! (nan sans blague ^^) Lire !!! (Particulièrement les romans à l'eau de rose... vi vi je sais je sais je suis une guimauve vivante) Le piano, le dessin et la natation !!
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Sam 14 Sep 2013 - 14:50

Yeeeazaahhh !!!! Super suite !!! Comme dis Didroune c'est un peu l'apocalypse, mais c'est tellement bien écrit qu'on sent tout de suite que ça pourrait être réel ! J'espère qu'Emily mettra la robe même si je suis une qu'elle optera pur l'autre choix... J'espre qu'elle reviendra vers CHOUCHOU, ça me fait mal au cœur de le voir dans cet état là...trop hâte de lire la suite et d'avoir mon happy end !!! :love5: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Sam 14 Sep 2013 - 23:24

La question a se poser tout d'abord est : va-t-elle y aller ? lol

Je suis contente que ça vous ai plus parce que je me suis bien prise la tête et surtout parce que je l'ai écrite avec tout mon coeur cette suite ! (en prenant bien mon temps certes). Beaucoup de chose qui apparaisse n'était pas vraiment prévu au départ comme le problème de drogue de Reid et je n'avais pas l'intention de dévelloper la dessus mais finalement je me suis dis que je devais évoquer ce passage plus en détail et mettre un petit peu en avant les sentiments de Reid sur toute cette affaire. Et je suis assez contente du résultat :) Et il fallait un bon papa Rossi pour le recadrer sur la situation Very Happy lol

Dans la suite, on retrouvera bien évidemment l'enterrement et après cela reste un suspens pour moi aussi parce que je n'ai pas encore réfléchis à la façon d'amorcer la suite. Je ferais probablement un petit bon dans le temps. Enfin je ne sais pas trop encore, il faut que je réfléchisse à tout ça. Ce qui est sur c'est que je ne perd pas de vu mon idée de départ sur la fin de cette histoire.

Bisous à vous deux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
NTACvic
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1301
Date de naissance : 01/07/1989
Age : 28
Localisation : paris
Personnage préféré : emily prentiss
Date d'inscription : 06/05/2010

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 15 Sep 2013 - 16:44

De passage ici j'apprends que tu as tue Hotchner ??!!?!? *Choc profond*, *Traumatisme* Shocked hallu hallu1 Ok, va falloir que je lise le funeste passage (la fille qui aime bien souffrir sourit_vert ). J'ai lu le message de Didroune et au debut, je pensais que c'etait a prendre au second degre ou que c'etait des idees dramatiques pour la suite... Apparemment, non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 15 Sep 2013 - 18:30

NTACvic a écrit:
De passage ici j'apprends que tu as tue Hotchner ??!!?!? *Choc profond*, *Traumatisme* Shocked hallu hallu1 Ok, va falloir que je lise le funeste passage (la fille qui aime bien souffrir sourit_vert ). J'ai lu le message de Didroune et au debut, je pensais que c'etait a prendre au second degre ou que c'etait des idees dramatiques pour la suite... Apparemment, non...
Ok je plaide coupable ! J'ai longuement hésiter et puis je l'ai quand même fait ! ^^ Le funeste passage se situe dans les chapitre précédent (37 ou 36 je crois)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Prentiss
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 265
Date de naissance : 09/04/1994
Age : 23
Localisation : au BAU
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : équitation
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Lun 16 Sep 2013 - 19:51

Merci beaucoup pour cette très longue suite. Elle est vraiment top bien, la description émotions des personnages est impressionnante, on a l'impression de les avoir devant nous. J'adore les passages entre Emily et son médecin.

J'attends avec impatience la suite.
Encore merci merci2 

Ta fan n°1 coucou1 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mar 17 Sep 2013 - 15:46

Merci ma suiveuse fan number one !!!! Contente que ça te plaise toujours autant et que tu prennes du temps pour venir me lire !

Tout plein de chose pour la suite avec notamment (probablement je pense) une discussion Morgan/Prentiss ! siffle (= Morganette je te laisse te faire des films haha MDR) et puis surtout dans ce prochain chapitre il y aura l'enterrement (vous vous en doutiez boulet1 )

bises à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Morganette
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1096
Date de naissance : 01/09/2000
Age : 17
Localisation : A Quantico, au B.A.U., en train de me faire arrêter pour agression sur agent fédéral (je voulais juste faire un câlin moi !!)
Personnage préféré : Derek Morgan... MON CHOUCHOU <3
Loisirs : Esprits Criminels !!!! (nan sans blague ^^) Lire !!! (Particulièrement les romans à l'eau de rose... vi vi je sais je sais je suis une guimauve vivante) Le piano, le dessin et la natation !!
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 22 Sep 2013 - 15:26

Prentimily a écrit:
Merci ma suiveuse fan number one !!!!  Contente que ça te plaise toujours autant et que tu prennes du temps pour venir me lire !

Tout plein de chose pour la suite avec notamment (probablement je pense) une discussion Morgan/Prentiss ! siffle (= Morganette je te laisse te faire des films haha MDR) et puis surtout dans ce prochain chapitre il y aura l'enterrement (vous vous en doutiez boulet1 )

bises à vous
Merci, mes petits films sont contents Razz 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 22 Sep 2013 - 18:17

Morganette a écrit:
Prentimily a écrit:
Merci ma suiveuse fan number one !!!!  Contente que ça te plaise toujours autant et que tu prennes du temps pour venir me lire !

Tout plein de chose pour la suite avec notamment (probablement je pense) une discussion Morgan/Prentiss ! siffle (= Morganette je te laisse te faire des films haha MDR) et puis surtout dans ce prochain chapitre il y aura l'enterrement (vous vous en doutiez boulet1 )

bises à vous
Merci, mes petits films sont contents Razz 
Je te rassure, j'ai encore rien commencé à écrire ! MDR ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Morganette
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1096
Date de naissance : 01/09/2000
Age : 17
Localisation : A Quantico, au B.A.U., en train de me faire arrêter pour agression sur agent fédéral (je voulais juste faire un câlin moi !!)
Personnage préféré : Derek Morgan... MON CHOUCHOU <3
Loisirs : Esprits Criminels !!!! (nan sans blague ^^) Lire !!! (Particulièrement les romans à l'eau de rose... vi vi je sais je sais je suis une guimauve vivante) Le piano, le dessin et la natation !!
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 22 Sep 2013 - 22:56

Prentimily a écrit:
Morganette a écrit:
Prentimily a écrit:
Merci ma suiveuse fan number one !!!!  Contente que ça te plaise toujours autant et que tu prennes du temps pour venir me lire !

Tout plein de chose pour la suite avec notamment (probablement je pense) une discussion Morgan/Prentiss ! siffle (= Morganette je te laisse te faire des films haha MDR) et puis surtout dans ce prochain chapitre il y aura l'enterrement (vous vous en doutiez boulet1 )

bises à vous
Merci, mes petits films sont contents Razz 
Je te rassure, j'ai encore rien commencé à écrire ! MDR ^^
Snif ! Je ne sais pas si je vais y survivre...gloups 

... angel 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emilylénou
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 169
Date de naissance : 10/07/2000
Age : 17
Localisation : A Londre a essayer de convaincre emily de revenir!XD
Personnage préféré : emily et derek ^^
Loisirs : rêver de mes chéris** JUDO&&#9829;; télé ,ordi ,sport , twitter , FB , matt pokora & CM e.v.i.d.a.m.e.n.t
Date d'inscription : 03/11/2013

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 3 Nov 2013 - 21:22

je viens tous tous juste de decouvrire ta fic!! elle est genial  j'ai tous lu sans m'arreter et en + c centré mes 2 chouchous préférés:D 
:emily_addict:  :morganaddict: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Lun 4 Nov 2013 - 0:04

emilylénou a écrit:
je viens tous tous juste de decouvrire ta fic!! elle est genial  j'ai tous lu sans m'arreter et en + c centré mes 2 chouchous préférés:D               
                                :emily_addict:     :morganaddict:   
Wahou ! Et bien déjà merci d'avoir lu parce qu'elle est très très très très longue ^^ T'as eu du courage ! Je suis contente qu'elle t'ai plu et n'hésite pas à me donner ton avis sur les prochains chapitres qui arriveront ! :calin: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
emilylénou
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 169
Date de naissance : 10/07/2000
Age : 17
Localisation : A Londre a essayer de convaincre emily de revenir!XD
Personnage préféré : emily et derek ^^
Loisirs : rêver de mes chéris** JUDO&&#9829;; télé ,ordi ,sport , twitter , FB , matt pokora & CM e.v.i.d.a.m.e.n.t
Date d'inscription : 03/11/2013

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Lun 4 Nov 2013 - 21:02

merci (en ai fait elle est très longue!langue )
et ne t'inquiete pas je te dirai si la suite est bien écrit et tout ça ( de toute façon c'est sur que se sera bien Wink ) :calin:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Lun 11 Nov 2013 - 22:55

Je n'ai pas vraiment d'excuse pour cette nouvelle longue attente hormis mes occupation aussi accaparante les unes que les autres. Cependant je ne vous oublie toujours pas et je vous propose une nouvelle suite des mes aventures. J'espère que mes lecteurs n'auront pas déserté et qu'il apprécieront cette suite, je vous souhaite une bonne lecture et j'attends avec plaisir vos impressions !

Votre Mily.



Chapitre 39





Le ciel était grisâtre à l'aube de cette journée particulière. Aucun agent fédéral du bureau des sciences du comportement n'avait réellement dormi.  Aucun d'entre eux n'était parvenu à se détendre et à s'apaiser.  Il y a seulement quelques jours, Karl Hamilton était en prison pour la sécurité de tous. L'équipe de profiler essayait tant bien que mal de reprendre le cours de leur vie. L'horreur les avait d'abord frappé à travers Emily Prentiss et le temps aurait finit par atténué la douleur. Malheureusement, l'épreuve qu'avait subit l'agent Prentiss ne semblait pas suffisant. Le destin avait voulu anéantir l'intégralité de la meilleure équipe fédérale que le FBI puisse avoir. Le dernier coup fatal avait atteint le sommet de la pyramide pour que tout s'écroule. L'agent Hotchner dirigeait le bureau depuis plus de sept ans. Il avait constitué son équipe, il avait construit l'équilibre au sein de ses agents, la parfaite intelligence associée, pour être aussi efficace que talentueuse. Le point faible que chacun d'entre eux n'avait pas intégré, était situé près du cœur. Les sentiments et les liens d'amitié qu'ils avaient tissés toutes ces années les rendaient vulnérable. Leur métier représentait un risque, c'est pourquoi le bureau interdisait la fraternisation. En séquestrant l'agent Prentiss, en la torturant, le tueur touchait chacun d'entre eux à des degrés différents, mais il venait d'entamer la perte de cette équipe de talent. Elton Mings et Karl Hamilton avait entendu parler de l'équipe de profiler du FBI à la télévision lors de conférence de presse et également dans les journaux. Il n'avait pas choisit l'agent Prentiss par hasard, elle était la cible idéal pour ces tueurs avide de vengeance. Elle représentait une vendetta personnelle pour Elton Mings après le jeu de séduction dont avait usé Emily Prentiss et elle représentait également une belle occasion pour ce couple psychopathe d'atteindre les autorités du pays. Le plan parfait. Le coup de maitre se termina avec l'assassinat du chef du département des sciences du comportement. Aaron Hotchner.  Chacun des acteurs de ce carnage n'était plus de ce monde mais les dégâts était bien présent et surtout irréversible. L'enterrement de l'agent Hotchner avait lieu en fin de matinée. La sœur de son ex femme et David Rossi s'était chargé de tout organisé pour lui rendre un bel hommage. En arrivant, a la maison de la jeune femme, l'agent Rossi ressentit un pincement au cœur. Il s'attendait a voir Jack, le fils de son ami. Il s'attendait à voir un visage d'enfant dévaster d'être ainsi orphelin. D'avoir perdu l'un après l'autre, une mère et un père qui était près à tout pour lui. David Rossi fixait la sonnette blanche sur sa droite et après un bon moment d'hésitation il finit par signaler son arriver. La maison était étrangement calme lorsque le responsable légal du petit garçon ouvrit la porte. Il régnait une ambiance particulière, comme si le temps s'était figé et flottait au dessus d'eux. A l'évidence, on sentait qu'il manquait quelqu'un dans cette grande maison. David Rossi aperçut le jeune garçon dans un coin du salon, il regardait a travers la vitre, le jardin où il avait si souvent échanger quelques balles de base ball avec son père. Jack Hotchner était élégant, dans un costume noir mais son visage était couvert de larmes. Après avoir échangé quelques mot avec la soeur d'Haley, David Rossi s'approcha du petit garçon, il s'accroupit près de lui et il attendit  un petit peu dans le silence. Jack Hotchner vient de lui même se jeter dans les bras du profiler. Celui ci le serra doucement sans l'étouffer pour le réconforter. Il lui chuchota à l'oreille calmement qu'il pouvait compter sur lui tant qu'il le voudrait. David Rossi ne remplacerait pas Aaron Hotchner mais il proposa au garçon de venir jouer au base ball avec lui quand il voudrait, il l'emmènerait déjeuner parfois, il serait là pour lui. David avait été le meilleur ami du défunt, il se sentait responsable face a Jack et jamais il ne l'abandonnerait. Dans une autre mesure l'aube fut difficile pour tout les autres agents du FBI. JJ habillait son fils et le serrait aussi fort dans ses bras qu'elle le put avant de partir se préparer à son tour. Elle le regarda innocemment jouer et empiler des cubes sur le tapis de la chambre. JJ ouvrit l'armoire et sortit une robe noir d'une belle simplicité. Mais elle ne parvenait pas à se résoudre a enterrer son patron. Elle était encore sous le choc de son décès. Elle se sentait terriblement peiné. Alors pour la consoler, Will son mari l'a serra a son tour dans ces bras. Il vient l'embrasser tendrement et il passa un doigt sur la larme qui n'avait pas réussi à se contenir. JJ voulait faire bonne figure et elle ravala son chagrin pour garder une prestence. Elle se dit qu'Aaron Hotchner n'aurait pas voulu que l'on pleure même si c'était douloureux. Elle resserra les deux bras de l'homme qui l'enlaçait et elle se laissa bercer un instant. Elle réalisa grandement la chance qu'elle avait à travers sa famille. Elle ferait tout pour les protéger aussi longtemps qu'elle vivrait. Elle réalisa combien ils étaient précieux. Elle ébaucha un sourire à William qui l'embrassa sur le front. Elle sortit alors la robe noir de l'armoire et elle l'a retira du cintre pour l'enfiler. Will l'aida a remonter la fermeture éclaire dans son dos. Beaucoup de mélancolie planait autour d'eux. Reid de son côté n'avait pas dormi de la nuit une seconde, il avait des cernes à faire peur. Il ne savait pas comment il pourrait les camoufler mais a priori, ce n'était pas sa priorité première. Il avait passer le clair de son temps à nettoyer son appartement. Il avait prit le temps de jeter de vieille seringue qu'il avait laisser trainer au sol et il avait prit la décision de faire sa vaisselle. Il était encore en train de nettoyer quand il s'aperçut de l'heure qu'il était. Il avait trop occuper pour se faire une injection de drogue mais l'approche de l'enterrement pourrait bien tout changer. Il était huit heure du matin, dans un peu plus de heure, il porterait en terre son patron. Il ne pouvait pas le supporter. Tout ses doutes reviennent alors, tous les souvenirs de cette enquête. L'état du lieu de séquestration d'Emily au moment où il l'avait trouvé. La vue de sa collègue dans son lit d'hôpital. Aaron Hotchner s'écroulant à terre après qu'Hamilton l'ai froidement abattu. Les longues heures d'attente a l'hôpital dans le silence a espérer que quelqu'un leur annoncerait au moins une bonne nouvelle. Mais au lieu de cela, l'affaire avait faite une victime de plus. L'agent Hotchner.  Spencer avait toujours en tête sa discussion avec Rossi mais il ne pouvait pas laisser ses émotions le submerger, il allait prendre une dose ce matin pour tenir le coup lors de la cérémonie. Il avait honte de lui mais il ne voyait pas d'autre solution. Il savait que la drogue était une addiction et qu'il était difficile de s'en défaire. Il se regarda dans un miroir et il donna un coup dans le mur. Pourquoi il a fallu que tout ce qui arrive les touche personnellement. Il n'arrivait pas à se dire qu'Hotch avait succomber et qu'Emily avait subit autant d'atrocités. Lui même n'avait pas réussit à résister à la drogue contre laquelle il luttait depuis des années. Il mit longtemps avant de quitter des yeux le miroir qui lui faisait face et il mit autant de temps pour se préparer. L'heure approchait, il devait aller a la cérémonie mais il n'avait aucune envie de se retrouver face à la réalité.


Emily Prentiss ouvrit les yeux doucement. Elle avait la tête lourde et elle se sentait quelques peu vaseuse. Elle se souviens avoir eu des difficultés à s'endormir mais elle n'avait aucun souvenir du moindre rêve du moindre cauchemar et de la moindre angoisse habituelle qui hantait ses nuits. Elle avait le sentiment d'avoir dormit normalement et cela n'était pas arrivée depuis des semaines. Elle bascula sa tête sur le côté droit de l'oreiller et elle referma les yeux quelques instant. Elle voulait prolonger la chance improbable d'avoir un petit moment agréable. Ces pensées n'avait pas encore reprit possession d'elle et elle ne chercha pas encore à revenir à la réalité. Elle se concentra sur la douceur de l'oreiller et le moelleux sur lequel sa tête reposait. Un cocon se dit-elle. Il devait être encore bien tôt, elle n'entendait rien autour d'elle. Et si tout ce qu'elle avait traversé n'était qu'un rêve. Elle commençait à reprendre pleinement ses esprits. Elle s'agita doucement et lorsque ces yeux firent le tour de la pièce, l'espoir retomba. Elle découvrit poser sur une chaise non loin de son lit d'hôpital, des vêtements protéger dans une housse. Elle savait exactement pourquoi ils étaient là, elle savait même exactement qui les avait apporté. Emily tenta de se redresser. Elle avait soudain une douleur à la tête. Et la sensibilité de son épaule blessée ne lui échappa pas une seconde. La mélancolie l'envahit toute entière. La colère aussi parce qu'elle soupçonnait que quelqu'un lui ai apporter une aide pour oublier et dormir quelques temps. Elle avait été contre cette pratique. Emily chercha un réveil ou une horloge. Elle ne savait pas l'heure qu'il était. Elle était même prête à se lever s'il le fallait. Elle regarda ses mains et le flash back de son corps étendu dans la neige tendis que son agresseur lui brisait la main ressurgit tout à coup. Le premier souvenir depuis cette nuit. Elle revit d'autre moment comment des images aussi atroce les unes que les autres. Elle sentit la main d'Hamilton lui retirer son pantalon pour mieux la violer. Elle revit également les attouchements de Mings sur sa poitrine. Le flash back qui fit apparaître les premières larmes de la journée fut le baiser forcé que Mings lui avait contraint de supporter. Elle avait sentit sa langue forcer le passage et il l'avait sauvagement embrasser sans qu'elle ne puisse le repousser. La seule chose qu'elle avait été capable de faire était de retenir sa respiration le temps qu'il s'écarte d'elle. Elle lui avait craché au visage juste après ça. Et il l'avait prise de force. Emily referma les yeux une demie seconde. La journée allait être difficile. Emily mit une main sur sa bouche. Elle devait se lever malgré les tremblements qui commençait à la gagner. Elle se redressa et s'assit difficilement au bord du lit. Elle posa son premier pied, nu sur le sol glacé. Elle frissonna un peu plus. Elle s'aida du barreau du lit pour se mettre debout. Une faiblesse s'empara d'elle. Elle sentit sa tête tournée dangereusement comme si elle s'était relevé trop vite et elle dut se maintenir un moment pour ne pas tomber. Sa vue se brouilla légèrement avant de se stabiliser. Emily avança vers la chaise et elle prit avec elle la housse avant de se rendre dans la salle de bain. La jeune femme s'assit sur le siège mit à sa disposition pour ne pas tomber. Elle n'avait pas la force de rester debout trop longtemps et déjà son épaule était douloureuse. Elle se demanda si c'était une bonne idée d'aller à l'enterrement. Elle savait que cela allait être difficile aussi bien physiquement que psychologiquement. Elle n'avait pas revu son équipe depuis qu'elle avait inviter Derek Morgan a la laisser seule. Cela faisait maintenant plus de 4 jours. Et elle avait peur de les revoir. La situation n'était pas idéal. Elle se sentait si vulnérable. Emily Prentiss commença par de-zipper la fermeture éclair de la housse. Elle découvrit alors plusieurs tenues. Elle les reconnu presque instantanément. Une jolie robe noir, élégante qu'elle avait si souvent porté. Un tailleur noir si semblable a ce qu'elle portait le jour de son agression. Ce type de vêtements constituait les trois quart de sa garde robe. Elle ne savait pas quoi choisir et si elle serait capable de porter l'une ou l'autre de ses tenues. Elle prit le pantalon entre ses mains. Elle passa son doigt sur le bouton et la braguette. Elle ferma de nouveau les yeux une seconde. Elle sentit la main de Mings le lui défaire. Prise de panique la jeune femme lâcha le pantalon et elle s'en éloigna physiquement en reculant. Emily alluma le robinet d'eau et elle s'aspergea le visage pour se reprendre. Elle respira doucement pour se calmer. Elle savait qu'elle était dans un moment où la panique pouvait l'emporter facilement. Elle se détourna alors du pantalon et elle porta son attention sur la robe. Elle l'aimait tellement cette robe mais elle ne savait pas si elle était capable d'assumer de jouer sur sa féminité. Elle aurait préférer cacher son corps. La robe lui arriva tout juste au genoux Il y avait des collant chaud et opaque glissé dans la housse et un gilet en laine chaude qu'elle pouvait mettre sur ses épaules. Elle hésitait beaucoup mais elle savait qu'elle n'arriverait jamais à mettre ce pantalon en tout cas aujourd'hui. Emily essuya une larme qui coulait le long de sa joue. Elle s'était positionnée face au miroir au dessus du lavabo. Emily se regardait, elle s'observait et elle découvrait le visage d'une femme qui n'était pas le sien. Le visage d'une femme brisée, le visage d'une victime Elle ne se reconnaissait pas. Elle se leva pour se rapprocher, elle posa ses deux mains de chaque côtés du lavabo en laissant une grimace apparaître lorsque sa main blessé s'appuya sur le meuble. Elle fixa son regard vide, emprunt de terreur installer depuis des semaines. Et elle prit le temps de découvrir chaque blessures, chaque hématome qui avait laisser une emprunte profonde. Elle découvrit des cicatrices. C'est alors qu'elle se remémora la brulure atroce qui avait été gravé sur sa poitrine. Elle posa une main sur son sein et elle chercha a sentir la marque à travers la blouse médicale. Emily regarda autour d'elle furtivement pour s'assurer que personne n'était dans la pièce. Elle avait aussi peur que du bruit se fasse entendre que le silence qui s'était installé depuis son réveil. Après une vérification minutieuse, elle conclut qu'elle devait vraiment être seule et elle prit le temps de découvrir sa poitrine pour observer la brulure. Elle découvrit encore des marques qui recouvrait presque entièrement sa peau. Et elle fixa intensément la boursouflure qui se dessinait au dessus de son sein droit. Elle se souvenait qu'une grain de beauté se trouvait là à l'origine. Aujourd'hui elle allait devoir vivre avec cette marque ce qui lui donna le sentiment d'être enchainer à son bourreau pour le restant de sa vie. C'était la marque qui la hanterait encore quand les cauchemars ne serait plus là. Elle ne pourrait jamais oublier. Elle en était consciente mais elle était sur d'une chose, elle haïrait ces hommes aussi longtemps qu'elle respirerait. Emily était obséder par la marque qui lui faisait horreur et elle ne parvenait pas à détacher son regard, elle en suivit le contour avec son index La douleur était trop forte. Elle aurait pu craquer à l'instant si personne n'était arrivé. Mais c'est la peur qui s'empara d'elle. Elle entendit son prénom mais elle ne répondit pas. Elle était trop focalisé et paralysé sur sa brulure. Une voix féminine se fit entendre une deuxième fois.

« Agent Prentiss ? Emily ? Vous êtes là ? Demanda doucement le médecin qui s'occupait de la jeune femme. »

Le docteur Anton vit en premier lieu le lit vide et le drap replié, le fauteuil non loin d'elle était également vide. Elle se demandait où pouvait bien être sa patiente. Elle compris rapidement lorsqu'elle ne trouva plus la housse qui contenait les vêtements apporté par l'agent Morgan. Elle s'approcha alors de la petite salle de bain. La porte était fermée. Elle frappa doucement en demandant celle fois ci si Emily était à l'intérieur. Le sang d'Emily ne fit qu'un tour, son coeur s'arrêta. Le coup sur la porte l'avait immobilisé. Elle avait sursauté et maintenant elle semblait paniquée. Emiily ne répondit toujours pas. Elle se dit que la personne présente finirait par partir. L'agent Prentiss ferma les yeux avant de les ouvrir plusieurs fois. Elle découvrit le même visage meurtrie, terrifié, Les bleus qui ne partaient pas tout a fait. La marque autour de son cou témoin d'une récente tentative d'étranglement. Le coup sur la porte se répéta. Elle ne pouvait plus se taire. On savait qu'elle était ici. Emily reprit sur elle et elle se passa de l'eau sur le visage pour cacher les sentiments qui s'était succédé sur son visage. Ses tremblement trahissait sa peur mais elle ne pouvait pas l'empêcher. Elle s'empressa de répondre.

« Une minute... Elle savait que ce ne serait pas facile.
- Prenez votre temps répondit le médecin soucieuse de son bien. Si vous avez besoin d'aide et que vous me permettez d'entrée sachez que je suis là, je reste juste derrière cette porte. »

Emily respira profondément. Elle remit rapidement sa blouse pour cacher son corps qu'elle ne supportait pas. Dans la précipitation elle ne prit pas le temps de faire attention a son épaule, elle était paniqué. Et la douleur qu'elle ressentit lui rappela trop bien qu'elle n'allait pas bien. Elle se laissa tomber sur le tabouret derrière elle et elle baissa la tête pour se calmer, rien n'y faisait, les larmes coulait déjà. Elle avait laisser un cri de douleur s'échapper contre la douleur. Le médecin commençait à s'inquiéter. Elle voulait lui laisser une chance de se débrouillé toute seule mais elle sentait qu'elle n'y parviendrait probablement pas. Emily respira du mieux qu'elle pouvait pour chasser les horreur que son regard avait fixer dans ce miroir. Elle attendit que son corps ne tremble plus, que son visage semble ne plus souffrir pour ouvrir la porte de la petite salle de bain. Emily Prentiss ne fut pas étonné de voir son médecin face à elle et on pouvait déceler un grand soulagement. Le docteur Anton était la preuve réel que ces monstres était loin d'elle. Elle relâcha la pression qu'elle s'était mise seule sans pour autant lâcher des mains le tissus qui couvrait son corps. L'agent fédéral regardait son médecin sans lâcher le regard. Elle semblait fortement s'y accrocher. Elle se remémora alors la journée qu'elle allait devoir affronter. Sortir de cet hôpital, être observé, avoir peut être courage de prendre la parole et pleurer le décès d'un ami. Elle savait qu'elle devrait aussi affronter ces collègues et son amant. Elle ne savait pas comment elle réagirait mais elle ne sentait pas du tout à l'aise à la perspective de se rendre à l'enterrement. Le docteur Anton remarqua qu'elle ne semblait pas très bien ce matin. Elle se contenta simplement d'entamer le dialogue en s'informant sur son état.

« Comment vous sentez-vous ? Demanda-t-elle.
- Groggy et je... angoissée... Un silence s'enchaina derrière cette parole.
- Venez vous asseoir, vous êtes toute pâle. Le docteur Anton l'aida a rejoindre le fauteuil de la chambre.
- Je ne suis plus sur de vouloir y aller dit simplement Emily.
- On m'a dit que l'agent Emily Prentiss ne renonçait pas, vous contredisez cette remarque de vos collègues ?
- Comment... fut surprise l'agent Prentiss  
- Je sais que vous en êtes capable et c'est un bon moyen de savoir comment vous pouvez affronter vos peurs.
- Quand j'ai vu toutes ces marques ce matin, je n'aurais pas du fixer mon reflet mais je n'ai pas pu m'en empêcher, je ne me suis pas regarder dans un miroir depuis des semaines. Et je remarque que le temps n'efface rien. Dit Emily
- Il est encore trop tôt pour que toutes les blessures disparaisse la rassura son médecin mais dans quelques temps vous vous reconnaîtrez.
- Il y a des marques qui ne disparaitront jamais. trancha-t-elle
- Elles peuvent être camoufler. Ça va aller vous verrez, si vous faites le premier pas, le reste suivra a condition que vous vous battiez. Ce ne sera pas facile. Vous avez fait un premier pas en acceptant de sortir pour rendre hommage a votre ami, faites le jusqu'au bout.
- Je me demandais si... cette nuit, je me suis sentis bien, j'ai pu dormir plusieurs heures sans être assaillit par tous ces cauchemars insupportable....
- Je sais que vous étiez contre la médication la coupa Angélique mais j'ai pensé...
- Vous avez bien fait. Je n'aurais pas tenu un jour de plus. Je me sentais tellement mal, j'avais besoin de ce sommeil.
- Mais ça ne durera pas, il faut que vous sachiez que les cauchemars persisteront encore un certain temps. Vous avez venu une expérience traumatisante.
- Je sais...
- Vous voulez que je vous aide à mettre autre chose que cette blouse ? »

Emily se releva du fauteuil et elle se dirigea avec l'aide de son médecin vers la salle de bain où elle avait laissé les deux tenus. Elle commença à se baisser pour ramasser le pantalon mais le docteur Anton fut plus rapide qu'elle. Elle prit le pantalon dans ses mains et elle remarqua le rejet de sa patiente. Elle le reposa alors sur le rebord de la baignoire. Emily fixait la robe noire. Aurait-elle le courage de la porter. Les collant en laine étaient opaque et chaud et le gilet était long en laine épaisse. Angélique remarqua qu'elle hésitait clairement. Elle mit une main sur son avant bras pour lui donner du courage. Emily pouvait le faire.

« Je... Je voudrais me débrouiller, j'ai besoin d'un peu de temps.
- Je reste juste derrière, prenez votre temps et si vous ne vous en sortez pas n'hésitez pas à m'appeler. »

Emily lui fit un signe de tête sans émettre le moindre son. Elle semblait rassuré que quelqu'un reste derrière la porte. Elle ne risquerait pas de se faire surprendre  tandis qu'elle se dénuderait pour se changer. Emily s'était mise dos au miroir pour ne pas voir son reflet une seconde fois. Elle n'était pas certaine de se supporter. Emily laissa tomber la blouse sur le sol à ses pied et elle fit de même avec le pantalon. Elle frissonna, elle se sentit démunit et frêle. Elle n'osait pas bouger même si elle savait qu'elle ne pourrait pas rester ainsi. Elle prit le collant en laine et elle l'enfila avec précaution. Le tissus collait bien sa peau et un sentiment de sécurité reprit le dessus. Emily remarqua le juste au corps qu'elle allait devoir enfiler avant de passer la robe. Elle se dit qu'il avait penser à tout. L'homme qu'elle rejetait pensait à elle dans les moindre détail. Elle ne put s'empêcher d'en sourire et soudain un sentiment de culpabilité prit place en elle. Elle ne contrôlait plus rien, elle savait qu'elle était malheureuse. Et les larmes naissaient de nouveau au coin de ses yeux. Emily passa son bras blessé dans la manche en faisait attention de ne pas forcé. Elle passa la tête puis l'autre bras. Elle se demanda encore comment elle était parvenue à l'enfiler sans ressentir une douleur plus importante. Elle continua avec la robe. Elle était noir suffisamment cintré sans l'être trop pour ne pas la camoufler complètement. Elle adorait cette robe. Elle l'avait toujours aimé et c'était probablement la tenue féminine qu'elle aura porté le plus ses deux dernières années. Elle l'avait porté la première fois que Derek et elle avait été diner au restaurant. celant ainsi le début d'une belle relation. Elle n'avait prévu que son métier viendrait anéantir son bonheur naissant. Emily ferma la fermeture de la robe après s'y être reprit à deux fois. Elle se retourna cette fois ci pour se dévisager, elle le fit lentement. On sentait que ses gestes n'était pas maitriser. Elle posa la paume de sa main sur le lavabo, elle observa les cernes creusés qui cerclaient ses yeux fatigué. Elle ferma les yeux une seconde de trop et elle imagina les regards qui seront posé sur elles dans  moins de deux heures. Elle n'avait pas la force de les affronter. Emily sentit alors ses jambes céder sous son poids. Elle perdit pied. Sa vue se brouilla un instant mais suffisamment pour qu'elle perde ses repères. La sensation amena une terreur qu'elle ne contrôla pas. Elle se mit à crier avant de s'effondrer sur le sol. Et elle appela au secours comme une noyer qui n'arrive plus a garder la tête hors de l'eau. Le docteur Anton s'empressa d'entrer dans la pièce sans se poser la moindre question. Elle se précipita sur l'agent Prentiss qu'elle trouva quasiment allonger sur le sol. Son visage laissait l'emprunte d'une grande pâleur. Elle l'aida à s'allonger complètement. Emily Prentiss était trop faible, elle aurait du s'en douter mais elle avait voulu lui faire confiance et la laisser un peu respirer. Angélique lui parlait sans cesse pour la rassurer et la faire revenir à elle doucement. Sa patiente allait devoir manger quelques chose et elle ne savait pas comment s'y prendre pour la convaincre. Il était irresponsable de la faire sortir de l'hôpital dans son état cependant elle savait que l'enterrement de son collègue et ami était important. Elle l'accompagnerait de toute façon, elle ne permettrait pas qu'elle fasse le moindre pas debout. Le docteur Anton semblait rassurer en voyant le visage de la jeune femme reprendre des couleurs. Emily voulu se relever aussitôt mais elle fut stopper par son médecin.

« Doucement, vous avez fait un malaise, ne vous précipitez pas, on a le temps. Comment vous sentez vous ?
- Faible, Je suis faible. Je déteste ça.  Emily avait envie de tout envoyer balader tellement elle se sentait lâche. Je ne crois pas que j'aurais le courage d'y aller. Honnêtement je ne veux pas y aller, je ne veux pas voir ses regards, je ne pourrais pas mettre un pied devant de l'autre, ça fait des jours que n'ai vu personne, ça m'angoisse de me retrouve autour d'eux.
- Vous avez peur mais peut être que vous vous sentirez mieux autour de chacun d'eux. Je vous sens malheureuse.
- Comment je pourrais ne pas l'être ! Son cœur s'accéléra. Elle semblait s'énerver. Vous avez mon dossier médical je ne vois pas l'utilité de vous répéter ce qui m'est arrivé et je ne le souhaite pas de toute manière.
- Ça vous ferais probablement du bien d'en parler.
- Non, non, non.... je ne veux pas... paniqua l'agent Prentiss
- D'accord, respirez calmement, je ne vous forcerez pas. Ne vous inquiétez pas. Mais je crois que vous devez aller à l'enterrement de votre ami. Vous le regretterez si vous n'y allez pas. Faites moi confiance.
- Laissez moi un peu de temps... Emily ravala ses larmes avant qu'elles ne sortent.
- Nous avons le temps, la cérémonie ne commence pas avant une heure. Quand vous vous sentirez un peu mieux vous vous relèverez mais seulement si vous vous sentez mieux. »

Emily regardait le plafond tandis que le silence s'installait. Le carrelage en contacte avec l'arrière de sa tête était froid. Elle ne souhaitait pas rester allonger ici encore une minute de plus. Elle ressentait le froid de la neige qui avait engourdit son corps tandis qu'Hamilton la déshabillait. Et elle ressentait cette impuissance, cette faiblesse que cette position lui apportait. Emily n'attendit pas plus longtemps et elle se redressa. Elle sentit les mains de son médecin se poser sur chacune de ses épaules pour qu'elle y aille doucement. Emily lui demanda gentiment de la lâcher, elle ne supportait pas cette pression qui la contraignait à faire quelque chose qu'elle ne voulait pas. Angélique Anton la laissa faire, elle la sentait fragile et a la frontière entre ses démons et la réalité. Elle devait y aller doucement et ne surtout pas la brusquer. Emily se redressa en cherchant un appuie pour s'aider. La maint de son médecin vient naturellement et Emily  la saisit. Elle se regardèrent l'espace d'un instant avant qu'Emily détourne le regard. Elle s'en voulait de laisser une femme qu'elle connaissait à peine s'occuper d'elle alors qu'elle l'avait formellement interdit à l'agent Derek Morgan. Une fois debout, Emily se sentait trop faible pour se déplacer, c'est alors que les deux femme convint qu'Emily emprunterait un fauteuil pour assister à l'enterrement. On sentait une certaine angoisse dans son regard mais l'agent fédéral ne dit rien. Elle se contenta de prendre avec elle la lettre qu'elle avait si soigneusement écrite mais qu'elle n'était pas sur de déplier. Elle avait déjà la gorge serré à l'idée d'aller là bas. Elle sentit une pression sur son avant bras et elle donna l'ébauche d'un sourire pour se rassurer. Emily refusa catégoriquement de manger avant d'y aller. Le docteur Anton se dit que ça ne servirait à rien de se battre aujourd'hui à ce sujet. Elle le ferait probablement plus tard. Elles quittèrent la chambre, traversèrent l'hôpital et elles se retrouvèrent  à l'extérieur. Il faisait encore froid en ce début de mois de Février. Emily resserra ses bras autour d'elle et elle évitait de croiser le moindre regard. Elle ne semblait pas très à l'aise. Angélique poussait le fauteuil jusqu'à la voiture.

«  Tout vas bien se passer, vous verrez, faites vous confiance. L'encouragea l'obsétricienne. »


Cimetière National d'Arlington

Le cortège avançait dans l'allée principale sur une marche lente. Une foule assez importante avait répondu présente pour rendre un dernier hommage à un agent renommé et respecté du bureau fédéral de Quantico. De nombreuses personnes présente était dans le bâtiment lorsque l'altercation avec éclater et les coup de feu avait retentit sans somation. Aaron hotchner s'était écroulé et Emily Prentiss avait été enlevé par Hamilton. Aujourd'hui ils avait perdu l'homme qui avait fait marché le bureau des sciences du comportement depuis de nombreuses années et personne ne savait si l'agent Prentiss encore hospitalisée serait présente. La famille d'Aaron était en tête de cortège. La soeur d'Haley portait dans ses bras Jack Hotchner qui se retenait de pleurer. Il avait revétut un costume élégant à l'image de son père. Sean, son frère cadet qu'il ne voyait pas très souvent avait fait le déplacement et il était encore sous le choc de son décès. Juste derrière, David Rossi et chaque agent fédéraux de cette merveilleuse équipe suivait en laissant les marques de la tristesse et de la fatigue sur leur visage. Seule absente L'agent Prentiss. Il le déplorait tous même s'il essayait de la comprendre. Pénélope Garcia pleurait déjà dans les bras de Derek Morgan qui tentait de la consolait du mieux qu'il pouvait. Il était inquiet de son côté. Emily aurait du être là. Malgré tout ce qui était arrivé, elle n'aurait jamais manqué un enterrement d'un ami, d'une personne qu'elle respectait autant qu'Aaron Hotchner. Il ne dit rien et continua a avancer en silence. Jennifer Jarreau portait son fils et tenait la main de son mari pour se donner du courage. Spencer Reid était venu aussi, il semblait complètement fermé. Cette équipe paraissait abattu, défaite. Et toutes les personnes qui les connaissait, tout le bureau semblait être affecté par ce qu'il voyait devant eux. Par cette douleur déchirante que chaque agent de cette meilleure équipe dégageait. Lorsque le cercueil fut déposé à son emplacement, la foule se dispersa en demi cercle autour de l'homme qu'il ne voulait pas quitter. Emily Prentiss arriva silencieusement. Elle était restée à l'arrière, à l'écart pour ne pas qu'on l'a voit. Elle aurait voulu faire demi tour maintenant, elle détourna la tête lorsqu'une femme, probablement un agent du bureau qu'elle avait du croiser une ou deux fois dans les couloirs lui proposa de s'avancer. Elle l'avait reconnue de toute évidence. Emily la remercia poliment mais elle insista pour rester derrière. Pour pouvoir apercevoir quelques chose, elle se leva avec l'aide d'Angélique, elle se tenait à elle et à la béquille pour trouver une stabilité. Le prêtre démarra la cérémonie. Chacune des personnes présentes étaient très ému. Jack Hotchner avait été le premier à pleurer à chaude larme, il avait trouvé un peu de chaleur en se serrant contre David Rossi. L'homme encercla de ses bras le garçon et le consola en contrôlant ses propres émotions. Le meilleur ami du défunt fut le premier à rendre son hommage, il s'avança vers le pupitre et il déplia une feuille de papier où il avait griffonner quelques phrases. Il savait que quelques mots ne suffirait à décrire tout ce qu'il ressentirait à ce moment précis mais le peu qu'il dirait aujourd'hui serait l'essentiel.
Il se racla la gorge silencieusement pour atténué l'émotion qu'il ressentait et qui l'aurait empêché de parler. Il regarda les personnes en face de lui, l'une après l'autre. Et il aperçut Emily, en retrait. Elle était venue et il en était heureux même si se qu'il découvrit lui vrilla le coeur, ce visage meurtrie, cette faiblesse et la pâleur de son visage. Il détourna son regard après avoir remarqué la gène qu'il avait ressentit dans son regard. Il fixa cette fois ci le petit garçon qui restait inconsolable et qui réalisait probablement qu'il n'avait plus ses parents auprès de lui.

« Aaron Hotchner était un excellent agent de terrain, peut être même le meilleur d'entre nous, Je l'ai connu, il y de cela des années alors qu'il débutait à peine, et je sais aujourd'hui que j'ai eu toutes les raisons de lui faire confiance. J'ai appris à connaître un homme, un ami et je dirais même un frère. J'ai énormément de peine à le voir partir aujourd'hui et je sais qu'il n'aurait pas voulu que l'on pleure aujourd'hui parce qu'il aurait fait les même choix. Aaron Hotchner était un homme attentif aux autres, il a toujours fait passé sa famille, ses collègues avant lui. Certains d'entre vous qui ne le connaissait pas comme je le connais pourront peut être affirmer qu'il n'était pas très drôle peut être même assez dure. Mais je peux vous affirmer qu'il savait sourire. Il n'a jamais été aussi heureux qu'avec sa famille et surtout son fils. Il va laisser un grand vide mais je crois qu'il fera toujours partie de cette équipe. Parfois, il m'arrivait de le sortir de son bureau par la peau des fesses pour qu'il s'occupe un peu de lui. Je lui disais « aller viens, j'ai une canne à pêche en trop une rivière qui n'attends que nous ! » Je peux vous assurer qu'il ne pouvait pas refuser. Aaron Hotchner était un homme simple. Et je voudrais que l'on retienne de lui son dévouement pour sa famille et ses amis, l'amour simple qu'il donnait chaque jour à son fils et la force de caractère qui faisait de cet homme un pilier solide sur qui on pouvait s'appuyer. Aujourd'hui il y a laisser sa vie, il a laisser un enfant et je voudrais dire à ce petit garçon que de là où se trouve son père, il l'aimera toujours, il ne l'abandonnera jamais et s'il regarde le ciel, il sera qu'il l'accompagnera tout au long de sa vie. Parce qu'Aaron Hotchner était cet homme là. Celui qui n'abandonne jamais et qui est là pour vous quoi qu'il arrive. Je pourrais rester longtemps devant ce pupitre mais les mots ne décriront pas tout ce que ressent et tout ce qui pourrait le qualifier. Aaron était un homme bien et il restera quoi qu'il arrive le meilleur ami que je n'ai jamais eu. »

Sur ces mots l'agent David Rossi replia sa feuille de papier et il laissa ses larmes envahir ses yeux. Il remercia le prêtre pour les quelques mots qu'il a pu dire et il retourna dans la foule. Il s'excusa quelques seconde auprès de la soeur d'Haley et il s'éloigna quelques peu. Dans un premier temps, il essaya de reprendre une contenance et il sécha les larmes qui était arrivé malgré lui. D'autres personnes dont son collègue l'agent Morgan prirent la parole. Il le regarda ému avant de se souvenir la raison qui l'avait pousser à quitter sa place pour s'éloigner. Il savait qu'Emily était là. Il s'approcha d'elle sans rien dire. Il ne dit toujours rien lorsqu'il se posta juste à côté d'elle. Il continuait de regarder Derek prononcer son hommage. Il sentait la jeune femme à côté de lui si triste. Elle avait depuis longtemps maintenant laisser son chagrin la submerger. Lorsque Derek regarda dans leur direction et qu'il l'aperçu, Emily sentit ses jambes faiblir. Elle demanda à s'asseoir pour ne pas s'effondrer. C'est là qu'elle le vit près d'elle et qu'elle ressentit la honte qu'elle redoutait. Elle serra un peu plus entre ses mains la feuille de papier sur laquelle, elle avait écrit son propre hommage mais elle n'avait pas la force pour se montrer face à toutes les personnes venues et encore moins à lire ce qu'elle aurait voulu dire.

« Je suis content que tu sois venu. Dit l'agent Rossi sans la regarder, il l'a sentait gêné.
- Je devais venir répondit Emily en ravalant son chagrin.
- On est tous inquiet pour toi. Le docteur Anton s'éloigna quelques peu pour leur laisser un peu d'intimité.
- Je ne veux pas que vous soyez inquiet, je vais bien.
- Tu as écris quelques choses ? Demanda David.
- Oui... heu... non...
- Si tu ne veux pas le lire personne ne t'en voudras.
- Je sais. Répondit Emily simplement.
- Pour être honnête on pensait que tu ne viendrais pas. Lui avoua l'agent Rossi
- J'ai longtemps hésité. Mais ma place est avec vous atour de Hotch. Je n'arrive toujours pas à me dire qu'il est vraiment...
- Mort. Le coupa Rossi Oui je sais moi non plus et ça prendra du temps pour qu'on le réalise tous.
- C'était magnifique ce que tu as dis. Il mérite cet hommage.
- Il mérite le tiens aussi.
- Je sais... mais...
- Mais tu n'as pas la force de le faire ? Devina Rossi.
- Je ne parviendrais pas à aller la bas. Et je ne pourrais pas parler. Et je ne veux pas qu'on me regarde. Personne ne sait que je suis là. Du moins peu de personnes, je ne veux pas m'exposer.
- Je comprends, tu as encore un peu le temps et si tu veux, un ami peu t'accompagner. Lui dit-il en lui faisant un clin d'œil. Prends quelques minutes, tu sais où me trouver si tu changes d'avis. »

La proposition de l'agent Rossi était tentante mais avait-elle réellement la force de se jeter dans la fosse au lion ? Supporterait-elle les regards, les messes basses ? Parce qu'elle savait qu'il y en aurait. Elle n'était pas préparé. Elle entendit l'agent Morgan terminer son discours et elle sentit l'angoisse l'envahir. Elle ne voulait pas qu'il vienne vers elle. Il l'avait vu une fraction de seconde et rien ne l'empêcherait de la rejoindre. Il essayerait de lui parler. Tant que la cérémonie ne serait pas terminé, il ne se passerait certainement rien mais ensuite, il ne l'a laisserait pas repartir tranquillement. Elle n'était pas encore prête pour ça. Elle n'était pas encore prête pour lui parler. Elle regarda l'agent Rossi s'éloigner pour rejoindre l'équipe et le petit garçon qui restait toujours inconsolable. Emily avait ses deux mains crispés l'une dans l'autre. La feuille de papier était froisser tant elle l'avait serré de stresse mais tout ce qu'elle avait écrit était encore visible.. Elle devait prendre un peu de courage au fond d'elle même, elle sentait qu'elle regretterait de rien avoir fait pour son ami. L'agent Hotchner méritait son hommage. David Rossi avait raison. Elle demanda au docteur Anton si elle pouvait l'aider à rejoindre la droite pour être visible et montrer à son collègue qu'elle avait changé d'avis. Elle vit rouler le fauteuil sentant nettement le stress de sa patiente. Elle lui pressa l'épaule pour l'encourager. Emily lui chuchota un simple merci et elle la pressa de s'arrêter lorsqu'elle considéra qu'elle était suffisamment vu des autres personnes sans attirer l'attention sur elle. Elle vit Derek Morgan amorcer un pas dans sa direction mais David Rossi l'arrêta avant qu'il ne fasse quoi que ce soit. Emily ne pouvait pas entendre se qu'il se disait mais elle compris que Rossi avait convaincu Morgan de le laisser faire. Lorsqu'il s'approcha, elle le regarda dans les yeux.

« J'ai changé d'avis dit-elle la gorge serrée. Mais je vais avoir besoin de l'aide d'un ami.
- Je suis là, quand tu es prête, on y va, je vais prévenir le prêtre. Emily lui fit simplement un signe de tête. »

En l'espace d'un instant, lorsque David Rossi s'avança en poussant le fauteuil roulant dans lequel était assise Emily, un silence s'installa. Emily se sentit soudain mal à l'aise, sa main droite tremblait. Elle devait se calmer. David l'aida à se mettre debout, elle se tenait à lui et elle s'appuya sur la béquille. Lorsqu'elle se retrouva face à tout ces hommes et femmes qu'elle connaissait de vu simplement pour certain ou de simple connaissance pour d'autres. Jusqu'à ses collègues et amis en terminant par Derek qui était toujours l'homme qui faisait battre son coeur, elle se sentit faiblir. David Rossi la sentait s'accrocher un peu plus. Elle déplia sa feuille devant elle en tremblant malgré le contrôle qu'elle essayait d'arborer. L'assemblée découvrit une femme encore blessé qui était marqué de tout ce qui lui était arrivé. Une femme pâle, cerné qui leur rappelait tous pourquoi ils étaient ici. Ils admirait son courage, peu d'entre eux aurait eu le courage de se lever face à eux après le traumatisme qu'elle avait vécu et pourtant elle était là. Elle se retourna un instant et elle fixa le cercueil. Elle laissa un sanglot la secouée. Elle n'avait pas oublié pourquoi Aaron se trouvait là. Et ça lui brisa le coeur. Elle ne put s'empêcher de penser que c'était sa faute. David Rossi lui pressa doucement le bras et il lui souffla du courage si bas qu'elle seule pouvait l'entendre. Elle passa une main pour chasser les larmes qui glissait sur ses joues et elle fixa les feuillets face à elle. Mais aucun son ne sortit. Elle avait la gorge si nouée que seule ses larmes réussiraient à sortir. Elle voulait fuir maintenant. Elle prit son courage à deux mains et commença a lire son message.

« Aaron..., Sa voix se brisa, elle sentit le soutient de Rossi près d'elle. Elle ferma les yeux un instant. Et elle reprit la parole en gardant les yeux fermés quelques temps. Aaron, Notre route s'est croisé lorsque j'étais très jeune. Jamais je n'aurais pensé me retrouver au département des sciences du comportement et encore moins que tu me ferais confiance. Je dois dire que j'ai attendu plusieurs jours que tu reviennes d'une enquête, pour te convaincre. Et je ne regrette pas de l'avoir fait parce que j'ai appris te découvrir. J'ai eu beaucoup d'apriori au départ pour me rendre compte que tu étais tout l'inverse. Je t'ai découvert dans ta vie de père à travers la joie que tu donnais à ton fils et à Haley, il y a quelques années. Et puis j'ai eu la chance de rencontrer un ami, de le connaître. Tu as été la première personne qui m'a permis de me confier sur notre métier. Tu avais toujours le conseil qui rassurait et tu faisais tout pour que dans l'équipe chacun d'entre nous se sente bien. Tu savais décelés les moment où ça n'allait pas et il ne fallait pas longtemps pour cracher le morceau. Je regrette simplement que tu sois entrée dans cette pièce, il y a six jours.... Emily se repris elle ne voulait pas parler de ça et elle sentit les larmes monter de nouveau. Je voulais que tu saches que cette décision il y a sept mois, on l'a prit ensemble, je l'ai prise et si je ne me sentais pas capable d'assumer cette interrogatoire, j'aurais finit par refuser. A aucun moment j'ai douté des choix que tu prenais parce qu'ils ont toujours été bon, tu as toujours su menée cette équipe vers le haut et c'est grâce à ton jugement que nous avons résolu autant d'affaire, que nous avons enfermé autant de criminel. Et tu n'es pas responsable de ce qui est arrivé dans cette tragédie. Tu devrais être encore là, auprès de ton fils, Tu méritais d'être heureux pour tout ce que tu as donné aux autres. J'ai eu un ami. Un ami que je n'oublierais jamais, et qui restera quelque part en moi. Il est de ceux qui m'ont sauvé la vie. Il est l'homme qui m'a fait ouvrir les yeux il y a des années en me montrant ce qu'était la sécurité et choix de vivre sans faux semblant, sans secret. Avec lui et toutes les personnes de notre équipe, ma famille de coeur, j'ai compris ce que signifiait le mot aimer. Oui parce que j'ai aimé Aaron comme le frère que je n'ai jamais eu. Et ça c'est la plus belle chose que je retiendrais... »

Emily se retourna et elle déposa sur le cercueil une rose rouge avec l'aide de David Rossi. Elle finit par baisser la tête tandis qu'elle remit un pied à terre pour retrouver le fauteuil roulant. Elle s'assit dessus et elle passa devant chacune des personnes qui représentait sa famille de cœur. Elle ne les avait pas regarder. Le docteur Anton prenait le relais de l'agent Rossi. Emily demanda à ce qu'on l'a ramène à l'hôpital. Elle ne voulait pas prendre le risque que l'on vienne lui parler, qu'on mette des mots sur ce qu'elle venait de dire et elle n'avait aucune envie de   se retrouver seule avec Derek Morgan. Elle était effondrée dans son fauteuil, les larmes n'arrêtaient pas de couler et elle voulait se cacher. Elle avait rendu hommage à Aaron Hotchner et maintenant elle était aussi inconsolable que son fils. Même les paroles du médecin Angélique Anton ne pouvait rien y faire. Elles avançait lentement sur la pelouse pour rejoindre la route où elles avaient garé la voiture de l'hôpital. Emily avait la tête dans les bras et elle ne parvenait pas à calmer son chagrin. Le docteur Anton arrêta le fauteuil et elle vient se placer devant elle. Elle comprenait sa peine et elle ne pouvait rien faire réellement hormis la consoler. Elle caressait son avant bras pour la soutenir. Et elle lui laissa du temps. Elles étaient suffisamment à l'écart du lieu de l'enterrement. Personne ne les regardait, du moins c'était ce que pensait le médecin qui n'avait pas vu arriver l'agent Derek Morgan resté quelques pas en retrait.




To Be Continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Didroune
Supervisory Special Agent
avatar

Féminin Nombre de messages : 2150
Date de naissance : 09/10/1985
Age : 31
Localisation : Au Département Des Sciences Du Comportement avec Emily Prentiss
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : Paget Brewster, Voyages, Séries U.S & Cinéma
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mar 12 Nov 2013 - 12:02

Ma Prentissou a trouvé la force et le courage d'assister à l'enterrement love4 et de lire la lettre en hommage à Hotch super_1 . Ce qu'elle a écrit est touchant :triste6:et beau, c'est très représentative de son personnage!!!
C'est encore une fois un excellent chapitre applaud !!! La façon que tu décris Emily dans cette épreuve, que soit à l'hôpital et à l'enterrement, me fait l'aimer encore plus amour2 , je la trouve admirable saut_content . J'étais très émue pendant toute la partie de l'enterrement mouchoir1 .
C'est phrase que tu as écrite au début : "Le point faible que chacun d'entre eux n'avait pas intégré, était situé près du cœur." Elle est magnifiquement tournée, elle est trop belle, ça m'a fait quelque chose quand je l'ai lu, impossible de décrire mais je suis fan, tu as un talent fou ma Mily I love you .
PS : J'aurais dit que Hotch & Jack jouaient au foot et non baseball siffle (sachant ce qu'on apprend dans la saison 6 Rolling Eyes ), je ne sais pas si c'est volontaire ou pas de ta part mais c'est qu'un petit détail langue .
Bravo ma Mily :calin:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanartbydidroune.over-blog.com/
emilylénou
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 169
Date de naissance : 10/07/2000
Age : 17
Localisation : A Londre a essayer de convaincre emily de revenir!XD
Personnage préféré : emily et derek ^^
Loisirs : rêver de mes chéris** JUDO&&#9829;; télé ,ordi ,sport , twitter , FB , matt pokora & CM e.v.i.d.a.m.e.n.t
Date d'inscription : 03/11/2013

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mar 12 Nov 2013 - 22:49

ouii!!elle est génial ta suite!
elle st vraiment triste( j'ai jamais aimé les enterrement)triste6 ... mais Emily a quand meme lu sont hommage!
ce chapitre est vraiment bien écrit bravo mily!applaud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mar 12 Nov 2013 - 23:11

@Ma didroune !!! ma cop's à moi la seule et l'unique ! Ce message j'adore !!!!!!!!! Je suis trop contente que ça t'ai plus ! Et Tu as vus ? La robe choisis par Dereck elle l'a choisit et puis l'hommage elle l'a lu ! J'ai hésiter sur une autre alternative et finalement le résultat qui me plait je ne l'avais pas imaginé comme ça avant de l'écrire ! Comme quoi parfois je me surprends moi même.
Ps : Le base ball c'est pas voulu enfait je n'ai pas réfléchie ! C'est typique américain dans les film alors c'est la première chose qui m'est venu ^^ Donc pas du tout calculé MDR
Je suis touché que tu relèves des phrases... blush (ne sais plus où se mettre)
J'hésite a faire souffrir Emily un peu plus et Derek ou pas ? Alors ?

@Emilylénou : Merci pour ton message, contente qu'elle te plaise. Je dirais que ma fic est globalement triste en fait et que j'y suis aller un peu fort par moment ^^

Je vous réserve encore des rebondissements !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
emilylénou
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 169
Date de naissance : 10/07/2000
Age : 17
Localisation : A Londre a essayer de convaincre emily de revenir!XD
Personnage préféré : emily et derek ^^
Loisirs : rêver de mes chéris** JUDO&&#9829;; télé ,ordi ,sport , twitter , FB , matt pokora & CM e.v.i.d.a.m.e.n.t
Date d'inscription : 03/11/2013

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mar 12 Nov 2013 - 23:33

Prentimily a écrit:
@Ma didroune !!! ma cop's à moi la seule et l'unique ! Ce message j'adore !!!!!!!!! Je suis trop contente que ça t'ai plus ! Et Tu as vus ? La robe choisis par Dereck elle l'a choisit et puis l'hommage elle l'a lu ! J'ai hésiter sur une autre alternative et finalement le résultat qui me plait je ne l'avais pas imaginé comme ça avant de l'écrire ! Comme quoi parfois je me surprends moi même.
Ps : Le base ball c'est pas voulu enfait je n'ai pas réfléchie ! C'est typique américain dans les film alors c'est la première chose qui m'est venu ^^ Donc pas du tout calculé MDR
Je suis touché que tu relèves des phrases... blush (ne sais plus où se mettre)
J'hésite a faire souffrir Emily un peu plus et Derek ou pas ? Alors ?

@Emilylénou : Merci pour ton message, contente qu'elle te plaise. Je dirais que ma fic est globalement triste en fait  et que j'y suis aller un peu fort par moment ^^

Je vous réserve encore des rebondissements !
derien! mais STP ne l'ai fait pas plus soufrir...non je rigole tu fais ce que tu veux du moment qu'ils meurent pas... Ils vont pas mourir?? de toute façon je voit pas comment tu lui a tous fais a émily!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didroune
Supervisory Special Agent
avatar

Féminin Nombre de messages : 2150
Date de naissance : 09/10/1985
Age : 31
Localisation : Au Département Des Sciences Du Comportement avec Emily Prentiss
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : Paget Brewster, Voyages, Séries U.S & Cinéma
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mer 13 Nov 2013 - 13:40

Prentimily a écrit:
@Ma didroune !!! ma cop's à moi la seule et l'unique ! Ce message j'adore !!!!!!!!! Je suis trop contente que ça t'ai plus ! Et Tu as vus ? La robe choisis par Dereck elle l'a choisit et puis l'hommage elle l'a lu ! J'ai hésiter sur une autre alternative et finalement le résultat qui me plait je ne l'avais pas imaginé comme ça avant de l'écrire ! Comme quoi parfois je me surprends moi même.
Ps : Le base ball c'est pas voulu enfait je n'ai pas réfléchie ! C'est typique américain dans les film alors c'est la première chose qui m'est venu ^^ Donc pas du tout calculé MDR
Je suis touché que tu relèves des phrases... blush (ne sais plus où se mettre)
J'hésite a faire souffrir Emily un peu plus et Derek ou pas ? Alors ?
Oh ma Mily :calin: , je suis très heureuse que mes remarques positives t'ont plu Razz . Cette fic me plait vraiment love_4 !!!
C'est vrai que le baseball c'est le sport emblématique là-bas Rolling Eyes , de toute façon j'ai horreur du foot grrrrrrr  je préfère le baseball angel!!!
Je suis fan de la façon que tu écris et pourtant la lecture est loin d'être un "hobbies", mais les choix de tes mots sont bien choisies et surtout percutants, ce qui fait des phrases sublimes qui te créent des émotions auquel tu ne penserais pas donc ça j'adore :love5: ... .
Je pense que ma Prentissou a eu son lot, fais souffrir et languir ce Derek langue !!!
Prentimily a écrit:
Je vous réserve encore des rebondissements !
Cette petite phrase me donne encore plus l'eau à la bouche love3 !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanartbydidroune.over-blog.com/
Prentiss
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 265
Date de naissance : 09/04/1994
Age : 23
Localisation : au BAU
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : équitation
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Ven 15 Nov 2013 - 21:02

Coucou,
Je viens de lire la suite, et franchement tu m’épate, c'est tellement bien écrit, tout est décrit à la perfection et colle aux personnages. J'ai beaucoup aimé le passage Emily/ Rossi. Je te l'ai déjà dit mais tu devrais vraiment écrire un livre, ta fic est 100 fois mieux que beaucoup de livres que j'ai lu.

Personnellement, ça me dérange pas si tu fais encore souffrir Emily et Derek, après tout c'est une fic alors soyons fou! nut 

Merci pour cette suite

Fan n°1 sourit0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 24 Nov 2013 - 21:03

Un élan d'inspiration m'a habité cet après midi ! Cela faisait longtemps je postais une suite aussi rapidement, j'esspère qu'elle vous plaira tout autant que les autres chapitre !
Bonne lecture et surtout donnez moi votre avis  parce qu'il est important pour moi

Votre Mily ♥




Chapitre 40






L'agent Derek Morgan avait quitter la cérémonie de l'enterrement de l'agent Hotchner après le départ précipiter de l'agent Emily Prentiss. En effet, il avait pensé qu'elle ne trouverait pas la force de venir. Pourtant, elle s'était trouver devant lui, les paupières semi close pour lutter contre les larmes qui menaçait de couler tandis qu'elle lisait le texte qu'elle avait préparer. Il avait sous estimer cette femme qui représentait tout pour lui. Cela faisait maintenant quatre jours qu'il ne l'avait pas vu. Il était venu régulièrement à l'hôpital mais Emily avait catégoriquement refusé la moindre visite. Elle avait mit un terme à leur relation et il avait respecté son choix. Il ne venait qu'en ami soucieux de son bien. Mais elle n'avait jamais accepter de le voir. Il était alors trainer de bar en bar. Jennifer lui avait fait la leçon sur sa conduite et pourtant il ne l'avait pas écouté, elle non plus. Son amour pour Emily était trop grand, il avait préféré boire pour ne pas penser. Il réalisa qu'il réagissait un peu comme Emily. Elle, elle préférait ne pas parler, ne pas se confier pour ne pas souffrir. Pourtant il savait qu'elle souffrait d'avantage en se conduisant de cette façon et il en était d'autant plus malheureux qu'impuissant.
En entrant au bureau des sciences du comportement, Derek Morgan n'aurait jamais imaginé qu'il pourrait ressentir autant de sentiments pour une femme, qu'il pourrait s'attacher autant au personne avec lesquelles il travaillait et plus que tout il n'avait jamais imaginer ce qu'il ressentirait si une personne proche vivait un drame. Il n'avait jamais imaginer qu'il rencontrerait la femme de sa vie. Il quitta l'assembler malgré le geste que Rossi lui  donna. Il compris rapidement dans son regard, qu'il n'aurait peut être pas une deuxième chance de pouvoir lui parler. Alors David Rossi avait lâché son bras et toute l'équipe l'avait regardé rejoindre la jeune femme.
Il se trouvait désormais à quelques mètre d'elle. Il n'avait toujours pas manifesté sa présence et il ne le ferait pas dans l'instant. Il sentait la fragilité de cette femme assise dans un fauteuil. Il regardait simplement la détresse qu'elle pouvait ressentir à travers se chagrin incontrôlable qui venait de lui monter de l'intérieur. Derek Morgan en souffrait parce qu'il ressentait sa douleur. Il aurait aimé la prendre dans ces bras pour la calmer, la câliner et la réconforter. Il arrêta même de respirer. Il hésita une seconde à faire demi tour et sa posture laissait présager qu'il allait faire demi tour. Il se retourna et fit quelques pas avant que le médecin d'Emily remarque sa présence. Elle savait qu'il était là pour Emily et elle saluait la délicatesse de cet homme de ne pas s'imposer mais elle savait aussi qu'il avait le cœur en miette d'être mis à l'écart de cette manière. Le docteur Anton le regardait intensément elle essaya de lui faire comprendre de ne pas bouger qu'il devait rester ici. Elle accompagna son regard en prenant la parole mais ce n'est pas à lui qu'elle s'adressa, elle parlait à l'agent Prentiss encore secoué de sanglots.

« Emily, regardez moi, ne vous enfermer pas. Un ami est là. Je crois que vous pouvez passer un petit peu de temps avec lui. Vous avez laissé l'agent Rossi vous parler. Vous en êtes capable.
- Qui ? Demanda timidement l'agent Prentiss »

Avant qu'elle n'est la réponse, Emily tourna la tête pour voir par elle même la personne qui était venu la voir. Elle ressentait une boule au ventre parce qu'elle avait une petite idée de son identité. Elle ne s'y trompa aucunement en découvrant sa voix. Il était là à quelques pas d'elle. Derek Morgan. Elle ne savait comment elle devait réagir. Elle avait peur de se retrouver avec lui. Peur d'être seul avec lui après le rejet qu'elle avait manifesté à son égard. Maintenant qu'il se trouvait à quelques pas d'elle, elle se demandait si elle avait le choix. Elle ferma les yeux un instant, il n'aurait jamais du la voir dans un moment comme celui là où sa faiblesse primait sur le reste. Ses larmes montrait sa vulnérabilité. Derek Morgan compris rapidement ce que le médecin avait fait, il aurait aimé lui dire que ce n'était pas la peine. Il s'approcha contre sa volonté maintenant qu'Emily savait qu'il était là.

« Si tu ne veux pas Emily, je pourrais comprendre. Dit simplement l'agent fédéral.
- Je vais vous laisser un moment répondit le docteur Anton et elle s'éloigna laissant Emily sans défense.
- Attendez... réagit Emily »

A cet instant l'agent Morgan avait prit place doucement face au fauteuil où Emily résidait. Il ne voulait en aucun cas la forcer, ni la brusquer. Il ne voulait pas lui faire peur non plus. Il ne la touchait pas, ne la fixait pas dans les yeux non plus pour ne pas qu'elle se sois gêné. La situation sembla être en suspends comme si le temps c'était arrêter. Le docteur Anton, voyant qu'Emily ne lui prêtait plus attention, s'éloigna un peu plus tout en gardant un oeil sur elle. Derek Voyait bien qu'elle essayait de fuir son regard. Derek posa une main sur l'accoudoir du fauteuil roulant et il attendit le temps qu'il faut qu'elle se détende.

« Pourquoi tu es venu ? Demanda la jeune femme du bout des lèvres.
- Ce n'est probablement pas le bon moment, j'en suis conscient mais je suis inquiet. Répondit l'agent Morgan. On l'est tous.
- Je vais bien. Mentit Emily, Tu n'as pas à t'inquiéter.
- Je n'en suis pas aussi sur que toi. Tu as maigris et tu es pâle.
- Et alors ? Ce n'est pas ton problème ! Répondit-elle sèchement.
- Qu'est ce que tu dirais de marcher un peu ?
- Tu crois vraiment que je suis en état de marcher ? Dit Emily d'une manière si ironique qu'elle faillit en rire.
- Excuse moi, je suis un peu maladroit. Ce n'est pas facile après tout ce qui est arrivé. Derek posa une main sur l'avant bras de la jeune femme. Je veux juste être...
- Compatissent ? Coupa Emily Ce n'est pas la peine. Garde ta pitié, je n'en ai pas besoin.
- Ce n'est pas ce que j'allais dire. Merde Emily, je t'aime. J'ai accepter de m'éloigner pour ton bien, parce que tu me l'a demander, je ne mérite pas que tu me traite aussi durement. Je  n'y suis pour rien dans toute cette tragédie. Je veux ton bien, je veux te voir heureuse.
- Et tu crois qu'après deux viols, je peux encore être heureuse ? Tu ne peux pas savoir ce qu'on peut ressentir.
- Si je sais Emily ! Répondit-il aussi sèchement qu'elle. Je ne t'ai jamais raconter mon histoire mais je crois que je te dois bien ça. Il se leva et commença a pousser le fauteuil roulant pour marcher un peu. Et puis au moins il ne serait pas face à elle au moment de raconter ce souvenir douloureux.
- Qu'est ce que tu fais ? Arrête toi.
- Ecoute moi d'abord. Quand j'étais jeune, encore adolescent, pour revenir sur le droit chemin, j'ai été pris sous l'ail d'un homme, Karl Buford, dans un centre de jeunesse. Et cet homme que j'admirais un jour, il m'a ammener avec lui dans sa cabane pour pêcher disait-il. Et bien ce n'est pas ce qu'on a fait. Cet homme a abuser de moi, pendant quelques années. Et je n'ai jamais rien dit, j'avais honte et j'avais trop peur parce qu'il avait un ascendant sur moi. Il était aimé de tous les enfants du quartier, Je ne pouvais pas le dénoncer.
- Je ne savais pas... commença à pleurer l'agent Prentiss.
- Tu ne pouvais pas savoir parce que je ne t'en avais jamais parler. Il n'y a quasiment personne qui connais cette histoire de mon passé.
- La violence, la douleur que j'ai vécu, l'humiliation. Je ne suis pas prête. Dit Emily
- Tu n'as pas à en parler pour l'instant, si tu n'en a pas envie dit Derek en arrêtant le fauteuil et en revenant s'accroupir face à elle.
- C'est trop dur...
- Tu peux me faire confiance dit simplement Derek Morgan.
- Je ne peux pas t'aimer comme tu le voudrais après ça.
- Je ne demande qu'à être un ami à tes côtés.
- Non, s'il te plait, je ne veux personne. Je ne veux plus souffrir. Réagit Emily. »
Derek Morgan ne comprenait plus rien, il était perdu. Pourquoi ne voulait elle pas d'une main tendu. Il se sentait malheureux parce qu'il l'a sentait fébrile et malheureuse. Emily avait détourné le regard. Elle l'aimait et elle n'avait pas le courage de laisser vivre au grand jour cet amour. Derek Morgan posa délicatement une main sur son avant bras pour la réconforter, il sentait qu'elle n'allait pas bien et qu'elle était à deux doigts de craquer. Il se voulait rassurant et tendre mais il n'avait pas prévu la réaction qui suivit. Il n'avait pas imaginer que son mal être pouvait être aussi profond.

« Ne me touche pas !!!! réagit immédiatement Emily Prentiss. Elle ramena son bras vers elle. Ne me touche pas...
- D'accord, excuse moi, je voulais juste t'apporter un peu de réconfort.
- C'est pas la peine. Laisse moi le temps qu'il faut. Je suis désolée Derek. Beaucoup de choses ont changé, j'ai changé et tu ne retrouveras certainement jamais la même Emily que tu as connu. Je te demande de ne pas essayer de venir me voir. Je reviendrais moi si j'arrive a surmonter tout ce qui m'est arriver. Si tu comprends alors laisse moi le faire.
- Je ne veux pas te voir souffrir.
- Tu ne pourras rien faire pour moi... Je suis sincèrement désolé... dit la jeune femme. »

Au fond d'elle, son coeur lui hurlait qu'elle faisait les mauvais choix et qu'elle avait besoin de lui. Elle savait que sa présence était indispensable mais elle n'était pas capable de tout affronter. Elle aurait voulu qu'il l'a prenne dans ses bras,  qu'elle déverse son chagrin au creux de la chaleur de son cou. Elle ne rêvait que de lui et de l'amour qu'elle avait connu et qu'il était prêt à lui donner. Mais ses pensées tourmenter refusait ce bonheur qu'elle pouvait avoir. Son corps meurtrit et blessé, traumatisée par la violence subit le refusait. Elle était entre deux fronts. Et elle aurait eu envie de pleurer toutes les larmes de son coeur. Elle s'en voulait terriblement. Elle se sentait coupable pour beaucoup trop de chose. Et chaque fois qu'elle regardait Derek Morgan dans les yeux, elle ne pouvait pas s'empêcher de voir l'enfant qu'elle n'aurait jamais parce qu'elle avait avorter de l'homme qu'elle aimait. Elle sentait sa peau se tendre et les frissons l'envahir avant de trembler légèrement.

« S'il te plait, ramène moi à la voiture. Demanda Emily la voix cassée.
- Ne me met pas à l'écart Emily, je peux t'aider.
- Non tu ne peux pas... Elle ferma les yeux quelques temps. Ramène moi à la voiture. Lui redemanda la jeune femme.
- Promet moi d'y réfléchir. Il fit alors tourner le fauteuil pour changer de direction il la ramena à contre coeur près du docteur Anton.
- Merci. dit la jeune femme. »

Derek Morgan s'en alla à contre cœur, finalement il aurait préféré que cette rencontre ne se fasse pas. Il aurait du renoncer bien avant que le docteur Anton l'aperçoive. Il était malheureux. Il pouvait comprendre Emily et il espérait que le temps guérirait les blessures qui était trop profondément incruster pour le moment et il espérait également que celle qu'il aime irait parler à quelqu'un pour l'aider. Il retourna pleurer le patron et l'ami qu'ils avaient perdu au cours de cette tragique affaire. Il faudrait du temps pour que chacun retrouve une vie normal, que le département des sciences du comportement retrouve une équipe stable et forte. Et il faudrait du temps pour retrouver l'agent Prentiss. Chacun des membres de l'équipe partait avec des incertitudes, des doutes et du chagrin. Il faudrait beaucoup de temps.



Huit mois plus tard, Quantico.

La vie avait repris son cours à Quantico. L'été touchait à sa fin et la rentrée des bureaux fédéraux arrivaient à grand pas. Le bureau des sciences du comportement avait travailler au ralentit ses derniers mois et son équipe avait été réduite en effectif. En effet Spencer Reid et Derek Morgan avait prit un moment pour ce remettre de la tragédie de l'année passé. Personne n'avait eu de nouvelle de l'agent Prentiss depuis l'enterrement et sa sortie d'hopital quelques semaines après. Alors Les agent Rossi et Jarreau avait mené des affaires en venant en aide aux autres départements. A trois, si on comptait Pénélope Garcia, l'analyste technique, l'équipe était trop peu nombreuses pour mené elle même des dossiers prioritaire. Et puis personne n'avait le coeur à s'investir pleinement depuis le décès de l'agent Hotchner et de l'agression de leur collègue, il restait tous quelques peu abattu par la tragédie.
Le lundi 16 Septembre, la journée débutait comme n'importe quelle journée, Pénélope Garcia montait les marches menant à l'entrée du FBI, elle allait rejoindre son bureau, s'enfiler une bonne dizaine de gobelets de café pour tenir la journée. En effet, elle ne dormait pas très bien depuis quelques temps. Elle ressentait un grand manque. Elle aimerait les voir revenir tous les deux. Spencer et Derek. Elle savait qu'ils étaient fait pour ce métier. Elle savait aussi que l'agent Morgan avait sombrer dans l'alcool avant d'essayer de remonter la pente. Et spencer Reid avait voulu rattraper le temps perdu avec sa mère même si elle ne savait pas toujours qui il était. Le principale était que lui savait qui elle était et il ne changerait ça pour rien au monde. Le départ de l'agent Hotchner lui avait fait prendre conscience qu'il avait besoin de passer du temps avec sa famille. Et il avait aussi voulu combattre la drogue en menant une thérapie personnelle. Il avait eu besoin de faire tout ça loin du bureau pour avoir l'esprit libre et c'est un homme changé qui rattrapa l'analyste Pénélope Garcia. Elle ne s'était pas attendu à le voir aujourd'hui mais elle lui adressa un sourire ravi et Spencer vit du soulagement dans son regard. Il savait qu'il lui avait manquer. Elle n'attendit pas avant de l'enlacer, il lui avait tant manqué. L'acollade dura plusieurs minutes. C'est un autre homme qui avait prit la décision de sortir de chez lui ce matin qui les arrêta montrant ainsi une petite pointe de jalousie.

« Et moi, j'ai personne pour m'accueillir ? Lança l'agent Morgan. »

Pénélope Garcia se détacha de Spencer Reid et elle resta bouche bée, elle était incapable de prononcer un mot. Elle aurait eu envie de le gifler maintenant. Elle ne cacha pas sa colère face à lui. Plusieurs mois sans nouvelle, silence radio, elle croyait qu'il avait plus d'estime pour elle. Mais elle était tellement heureuse de le revoir, soulager de retrouver son grand frère. Elle aurait fait n'importe quoi pour qu'il daigne lui donner la moindre nouvelle. Elle avait sentit un certain individualisme de chacun des membres de l'équipe. Une cohésion évanoui mais Pénélope n'avait jamais désespéré qu'il la retrouve. Elle s'approcha alors de lui et ne put s'empêcher de lui faire des reproches.

« Derek Morgan, pourquoi tu n'as pas appeler, 8 mois sans nouvelle, sans entendre ta douce voix au téléphone, tu m'as complètement oublier. Et tu as de la chance que je te pardonne. Parce que tu es là face à moi aujourd'hui, et parce que tu m'as manqué !
- Je suis sincèrement désolé dit-il tandis qu'il l'enlaça amicalement avec tendresse.
- J'espère que tu comptes te rattraper. ? Demanda Pénélope.
- Je ne quitterais plus le bureau et puis je me suis rendu compte que ma place est ici, auprès de vous, sinon je ne serais probablement pas rentré. Il se détacha de Garcia et il donna une accolade à Spencer qui l'avait tout autant manqué.
- Alors c'est la rentrée ? Intervient l'agent Rossi qui devait déjà être là depuis deux bonnes heures. Je suis heureux de vous revoir tous ! JJ arrivera un peu plus tard, Henri est malade, elle n'a pas beaucoup dormit cette nuit, je lui ai dit de récupérer un peu de sommeil.
- Des nouvelles d'Emily ? Demanda Pénélope en regardant Derek Avec insistance.
- Non aucune... répondit l'homme qui semblait triste à cette pensée. Elle n'a pas donnée signe de vie depuis... depuis l'enterrement d'Aaron. Je ne sais pas si elle va bien, je ne sais même pas si elle est encore en ville. Je lui ai promis d'attendre qu'elle revienne parce qu'elle ne voulait aucun de nous à ses côtés. Le temps passe, ça va bientôt faire 8 mois et elle ne s'est toujours pas manifesté.
- Il n'y a rien que nous puissions faire à part espérer la revoir mais on ne peut pas aller contre sa volonté. Si elle t'a dit qu'elle reviendrait si elle en a la force, alors laisser lui la trouver. Elle en a baver dans cette affaire, elle a été atteinte très profondément. Pour ce genre d'agression 8 mois c'est court pour s'en remettre, alors que pour nous ça paraît une éternité. Intervient l'agent Rossi.
- Je sais, mais elle nous  manque et je crois que vous ne seriez pas étonné si je vous dis qu'elle me manque encore plus.
- On devrait tous se retrouver après le boulot ce soir, pour nous retrouver, ça fait longtemps et le temps à passer, ça ferait du bien à tout le monde.
- Je crois que Garcia à raison. Répondit Spencer, on est revenu parce qu'on est une famille et après tout ce temps, on doit se retrouver.
- Ça me va ! Répondit l'agent Jarreau qui semblait avoir couru le marathon malgré le fait qu'elle devait arrivé bien plus tard. Je suis si heureuse de tous vous revoir, vous m'avez tellement manqué. De l'eau a couler depuis et jamais on aurait former une nouvelle équipe, on vous attendait. Elle embrassa chacun d'eux. Et... Emily ? »

Jenifer Jarreau les regarda l'un après l'autre et les yeux et les gestes négatifs suffisent pour lui faire comprendre qu'il n'y avait rien de nouveau. Personne n'avait de nouvelle. Elle paraissait triste tout à coup mais elle ne se laissa pas abattre peut être qu'elle irait voir à son appartement par acquis de conscience mais elle se souvenait qu''Emily avait demander qu'on la laisse revenir par elle même. Et puis ce n'était pas à elle d'y aller. Si quelqu'un devait se rendre à son appartement c'était Derek Morgan par rapport à tout ce qu'ils ont vécu. Après des retrouvailles plutôt chaleureuse, l'équipe reformé se rendit dans leur bureau. David Rossi avait investit le bureau d'Aaron Hotchner, il avait accepter de prendre les commande du bureau des sciences du comportement simplement parce qu'il n'aurait pas voulu qu'un étranger rejoigne leur équipe. Il savait également qu'Aaron aurait aimé qu'il prenne sa place. Normalement, la place revenait de droit à l'agent Morgan mais compte tenu des évènements, celui ci avait laissé sa place, il ne se sentait pas capable d'assumer toutes ces responsabilités alors qu'il n'assumait même pas celle de prendre soin de l'agent Prentiss. Il ne se blâmait pas, il avait voulu respecter la jeune femme en la laissant libre de ses choix malgré son insistance. Aujourd'hui après huit mois de séparation, il s'en voulait de lui avoir laisser le choix. En entrant dans la grande salle où son bureau l'attendait là où l'avait laissé, il vit le bureau de sa collègue ranger avec la plaque comportant son nom qui trainait toujours au milieu. Il s'approcha et il ouvrit le tiroir. La plaque d'agent Fédéral et son arme de service trainait là comme si cela faisait une éternité. Il regarda un moment la plaque et il se détesta. Pourquoi il n'était pas avec elle. Il avait sombrer dans l'alcool pendant des mois et il avait du se faire soigner pour redevenir lui même. Il avait été lâche et faible. Derek passa ses doigts sur la plaque de l'agent Prentiss. Il rêvait de l'appeler et de la tenir dans ses bras. Leur relation avait été fusionnel, passionné et elle s'était terminée aussi vite qu'elle était venu. Il avait parler d'engagement et aujourd'hui il n'avait plus aucune nouvelle. Il aurait voulu savoir si elle allait bien, si elle avait choisit de parler à quelqu'un pour se battre et se sortir de l'angoisse et du vide qu'il avait vu la dernière fois dans le fond de ses yeux. Huit mois était passé et il n'avait rien fait, il n'avait jamais appeler. Si il lui était arrivé quelques chose il s'en serait voulu. Il n'avait jamais vraiment su quand elle avait quitté l'hopital. La dernière fois, elle refusait de se nourrir et elle était toujours blessée. Et si elle ne sortait plus de chez elle, si elle s'enterrait pour ne plus exister. Et si elle avait refait sa vie ailleurs, il aurait souhaité cette solution mais il avait comme une boule au ventre, un mauvais présentement qui lui dictait de foncer, de prendre sa voiture et de rouler jusqu'à chez elle pour rattraper le temps passé. Il savait qu'Emily était une femme forte mais il avait peur de ce qu'il allait découvrir. Il sentit une main sur son épaule. JJ se tenait là derrière lui un petit peu comme si elle devinait le fond de sa pensée. Pourtant aucun de ses deux êtres ne dit quoi que ce soit, JJ ne lui demanda rien, et il ne lui donna aucune explication. Il se contenta de remettre la plaque d'Emily dans le tiroir et de le refermer avant de faire pivoter sa chaise pour retourner à son bureau. Il n'avait pas rejeté sa collègue mais il savait tous les deux que les mots était inutile. Derek n'avait pas réellement envie d'en parler. Il fut sauver par David Rossi qui sortit du bureau avec des dossier dans les mains. Il les attendait dans la salle de conférence pour un débriefing. Une nouvelle affaire.

« Il faudra qu'on en parle. Se contenta de dire l'agent Jarreau. »

Derek Morgan savait très bien de quoi elle voulait parler, il hocha la tête et son regard signifia que ce n'était pas le moment. La discussion serait remise à plus tard. Derek remarqua que malgré le temps passé rien n'avait changé. Ils avaient tous prit des chemins différents pour une parenthèse. Et cette nouvelle journée commençait comme un lendemain. Ils avaient tous fui la discussion, ils avaient tous fui la responsabilité de la tragédie, mais ils étaient tous revenus pour affronter la réalité. Cette réalité commençait par le corps mutilé d'une femme retrouvé au bord d'un lac. Derek ferma les yeux après la diffusion des photos. Il ne pouvait s'empêcher de superposé le corps d'Emily quand il l'avait retrouver dans la forêt. Toute cette vie qu'il avait tant aimé, son métier qu'il faisait depuis des années, ses choix d'intégrer le département des sciences du comportement le ramenait maintenant à Emily. Il devait être avec elle. Et travailler sur une affaire similaire qui lui rappelait trop la douleur ressentit en Caroline du Sud ouvrait des cicatrice encore ouverte. Derek Morgan se leva et quitta la salle de conférence.

« Excuser moi ! Je crois que ma place n'est pas encore ici, il me reste quelques chose à faire avant de revenir. Se justifia l'agent Fédéral.
- On comprends répondit David Rossi pour l'ensemble de l'équipe. Fait ce que tu as a faire, on pourra se débrouiller, on est seconder par la criminelle, ça ira pour nous !
- Derek attends dit elle tandis qu'il partait déjà »

Jenifer Jarreau s'était levée de sa chaise et elle l'avait rejoint dans le couloir, elle savait qu'il ne parlerait pas mais elle ne voulait pas le voir partir alors qu'il redonnait tout juste signe de vie. Elle l'enlaça et elle lui d'une voix pleine d'espoir.

« Donne nous de bonnes nouvelles, Emily est mon ami, je me suis tellement inquiété pour elle ses derniers moi mais je n'ai pas eu le courage de l'appeler où d'aller la voir, je savais qu'elle ne voulait voir personne et tu avais dis qu'elle reviendrait par elle même. Alors donne nous de bonnes nouvelles. Prends le temps qu'il faut.
- Merci JJ, je ne reviendrais pas sans elle. Du moins j'espère. Je ne sais pas ce que l'avenir réserve, ni ce qui va se passer mais au moins j'aurais essayer. Dit l'homme.
- Ne la lâche pas. »

Derek Morgan lui serra la main et il s'en alla du bureau fédéral. Il avait prit conscience en regardant les photos du corps de la jeune femme mutilé que sa place était au près d'Emily qu'elle le veuille ou pas. Il avait le coeur qui battait à cent à l'heure. Il avait imaginer ce moment des dizaines de fois. Il avait imaginer qu'Emily reviendrait vers lui, il avait imaginé qu'elle sonnerait à sa porte mais il ne s'était rien passé et il avait continué à espérer comme un imbécile. Il prit conscience que c'était à lui de se rendre chez elle, de sonner à sa porte. Il avait les clé de son appartement mais il ne se permettrait pas d'entrer sans son aval sauf si il y avait urgence évidemment. Il ne voulait pas arrivé comme un sauvage, il voulait faire les choses bien, et il devait apporter des fleurs. Ce n'était pas grand chose mais il voulait que la jeune femme comprenne qu'il l'aimait toujours autant et qu'il était prêt à être à ses côtés si elle voulait bien de lui. Il voulait la convaincre en lui montrant un peu d'amour, de douceur. Il voulait lui montrer une autre facette des hommes. Il se doutait qu'Emily devait ressentir un dégout envers les hommes et il voulait être tout sauf ce dégout qu'elle verrait. Il reprit sa voiture, s'arrêta chez un fleuriste du quartier où elle habitait. Il n'avait pas l'habitude d'acheter des fleurs et il se sentit un perdu au milieu de tous les choix qu'il y avait. Il opta pour des roses rose. Un simple bouquet avec un peu de feuillage, pas trop chargé. Il récupéra son bouquet donner l'appoint à la vendeuse et il se rendit à pied jusqu'à l'appartement d'Emily. Il regarda du trottoir sa fenêtre et il ne vit pas de lumière. Les rideaux étaient tiré partiellement. Il se demandait si elle était chez elle. Il se demandait si elle vivait toujours ici. Pour en avoir le coeur net, il pénétra dans le hall d'entrée de l'appartement. Il laissa apparaître son soulagement lorsqu'il découvrit son nom sur la boite au lettre « Mme Emily Prentiss, 4ème étage » Il appuya sur le bouton de l'ascenseur et attendit patiemment. La lumière de l'entrée s'éteignit et d'un geste il la ralluma juste avant que les portes s'ouvre. Il eut une petite pensée subitement. Il se rappela le moment où il était resté coincé avec Reid et qu'il avait eu une belle fleur bleue. Pour ne pas montrer sa faiblesse il avait mentit à Reid en disant ne pas avoir eu peur mais le petit génie de l'équipe n'avait pas été dupe. Il entra et serra les fesses jusqu'à ce qu'il parvienne à l'étage souhaitez. Maintenant qu'il était devant la porte d'entrée, il souffla un grand coup. Il remarqua le courrier d'Emily qui jonchait le sol. Du pallier devant sa porte. Elle n'était véritablement pas là ? Il ne savait pas quoi penser. Il frappa doucement à la porte attendant une réaction. Il savait qu'il utiliserait la clé qui trainait dans sa poche depuis des mois s'il n'avait pas de réponse. Il voulait s'assurer qu'elle allait bien. Et par n'importe quel moyen, il s'en assurerait. Il frappa alors.

De l'autre côté de la porte, Emily était bien chez elle, elle n'avait d'ailleurs quasiment jamais quitter son appartement depuis sa sortie d'hôpital. Vêtu d'un pantalon de survêtement ample et d'un sweatshirt, la jeune femme se trainait jusqu'à la cuisine américaine qui donnait vu sur le salon. Elle sortit une tasse de café d'un des placard au dessus de sa tête et elle se servit un lait chaud. Elle allait s'assoir sur un des tabourets présent sous le bar lorsque plusieurs coup résonnèrent à la porte d'entrée. Emily sursauta subitement et elle lâcha sa tasse qui se brisa sur le sol. Elle avait vécu seule sans autre présence que son chat au cours des huit dernier mois. Elle s'était sentit en sécurité, la porte et les fenêtre fermer. Elle avait même débranché son téléphone. Elle vivait quelque peu comme un ermite. Elle n'avait jamais cherché à son confronter au monde extérieur et elle s'était couper du monde et de toute vie social. Emily sursauta alors lorsque l'on frappa a la porte. Elle se mit a trembler et elle se recroquevilla sous le bar. Elle se demanda réellement qui cela pouvait il être. Les seuls souvenirs qui revenait la hanté était la haute stature d'Elton Mings a travers la porte de l'abri anti tornade dans lequel elle avait été séquestrer. Si elle ne se manifestait pas et qu'elle restait sous ce bar personne ne viendrait. Emily mit ses deux mains sur ses oreilles, elle ferma les yeux et elle fit des balancements mécanique d'avant en arrière Elle savait que sa présence avait été trahit par le bruit de la porcelaine cassée sur le carrelage. Elle ne préféra pas y penser et elle tenta de se calmer. Elle n'entendit pas la serrure et la porte s'entrouvrir. Elle resserra un peu plus ses mains sur ses oreilles et elle accentua des balancés. On pouvait l'entendre murmurer « pitié, non, pas encore... pitié » Emily sentit une présence si près d'elle qu'elle en avait la nausée et puis elle le contact sur son épaule lui glaça le sang. Elle voulu rejeter cette main mais elle ressentit comme de la douceur qui l'a troubla.

« Ils sont mort... dit elle pour elle même sans se préoccuper de l'intrus qui lui emprisonnait son épaule de caresses hésitante. Ils ne sont que le fruit de ton imagination, Emily, ils sont mort. Elle essayait vraiment de s'en convaincre.
- Ils ne te feront plus le moindre mal Emily répondit tout à coup l'agent Morgan sans la moindre tension dans la voix, il se voulait le plus rassurant possible même s'il avait mal au coeur de la découvrir dans cet état. »

Elle sentait toujours la main sur son épaule, elle voulait que ce soit son imagination qui lui jouait un tour mais elle savait bien que cette main était bien réelle et puis cette voix d'homme, elle la connaissait. Elle était pourtant quand même apeurée. Ses doigts se crispèrent autour de sa tête.

« S'il vous plait... supliait-elle, je ferais n'importe quoi...
- Ouvre les yeux Emily, c'est Derek Morgan. Il passa une main sur son dos. Il ne se passera rien, je suis venu voir comment tu allais. Regarde par toi même. »

Emily sentait le bras chaleureux caresser son dos doucement. Elle arrêta de ses balancer et elle se retourna sans pour autant lever les yeux vers l'homme qui était près d'elle, elle se laissa tomber contre sa poitrine en pleurant, Derek n'hésita pas à la réconforter, il l'enlacer contre lui jusqu'à ce que ces larmes cesse et qu'elle se calme. Un simple regard suffit pour faire le tour de l'appartement et pour constater son état délabré. Il était certain qu'Emily n'avait pas été capable de s'occuper d'elle pendant ces derniers mois, il s'en voulait terriblement de ne pas être venu chez elle plus tôt. Elle s'était enfermé dans ses angoisses, ses cauchemars, elle n'avait pas du se nourrir correctement quand on jugeait de l'état de son corps trop maigre. Elle avait probablement signée sur une décharge pour quitter l'hôpital contre avis médical et contre l'avis d'un psychologue. Et il était certain qu'elle n'avait jamais consulté non plus. Il la serra tout en douceur pour lui donner du courage. C'est à cet instant qu'Emily choisit de lever les yeux vers lui. Elle s'écarta un peu de ses bras qu'elle considérait comme trop entreprenant. Elle n'aimait pas qu'on la touche depuis les viols. Elle trouvait ça désagréable et elle en était gêné au point d'en avoir peur. Emily Prentiss fixait Derek Morgan avait un regard de défi. Elle était complètement détaché de lui. Elle le dévisageait en silence, elle cherchait à reconnaître chacun des traits de son visage, à les garder marquer dans sa mémoire. Elle se souvenait l'avoir jeter la dernière fois qu'elle l'avait vu. Elle se souvenait de ses bras réconfortant dans la forêt, à l'hôpital, à l'hôtel, dans sa chambre et au bureau. Elle se souvenait l'avortement et les remords qui lui tordait le ventre. Elle le regardait toujours et elle la seule chose qu'elle dit fut les mots d'une femme en colère.

« Pourquoi tu reviens que maintenant, pourquoi tu m'as laissé tombé, j'avais besoin de toi et tu n'es pas venu, tu m'as lâchement abandonnée. Accusa Emily. »

Derek Morgan ne savait pas quoi répondre, Emily était psychologiquement instable et c'est elle qui l'avait mis dehors, qui l'avait chassé de sa vie. Il ne pouvait pas la laisser l'accuser de cette manière mais il ne voulait pas qu'il se dispute et puis il avait bien conscience que aussi une manière pour elle de le faire partir pour se retrouver de nouveau seule. Il ne voulait la laisser. Pas après l'avoir retrouver dans cet état, pas après avoir découvert l'état de son appartement. Il ne la lâcherait pas quoi qu'elle dise. Il savait que ce ne serait pas facile même assez long. Il allait commencer par la calmer et ensuite, il entreprendrait de nettoyer son appartement pendant qu'elle irait dormir un peu. Il allait veiller sur elle et faire en sorte qu'elle retrouve une hygiène de vie correcte. Et après seulement il l'emmènerait voir un psychiatre pour qu'elle se fasse aider. Lui ne pourrait rien faire alors il n'avait pas le choix. Mais il allait y aller doucement et la première étape était de mettre fin au accusation qu'elle avançait.

« Je ne suis pas partie Emily, je ne t'aurais jamais abandonnée, je t'ai laisser libre de tes choix et j'ai respecté ta volonté. Et j'avais confiance en toi malgré ce qui est arrivé. Tu as dis qu'il te fallait du temps et que tu reviendrais mais qu'il fallait que je te laisse retrouver des repères. Répondit l'homme.
- Je ne voulais pas que tu partes, j'avais trop mal.
- Tu as toujours mal, Emily et tu te laisse aller, tu t'enterres, tu te contente d'exister, tu ne vis plus.
- C'est ta faute !!! Je comptais sur toi !
- Non Emily, tu ne voulais pas de moi à tes côtés, tu m'as repoussé, tu ne voulais même pas que je viennes te rendre visite à l'hôpital et la dernière fois que je t'ai vu, tu as refuser la main tendue que je t'ai offerte. Je t'ai raconter mon passée pour t'aider et tu n'as même pas réagit. Je voulais t'aider.
- Et moi je t'aimais !!!
- Je t'aime ! Laisse moi t'aider aujourd'hui.
- Et comment je saurais que tu ne partiras pas. J'ai été horrible, j'ai fais la chose la plus terrible qu'il puisse être possible, j'ai abandonnée notre bébé ! Tu aurais raison de m'en vouloir, tu aurais raison de partir de maintenant.
Ce sont des excuses Emily, Je ne partirais pas et je m'installe sur le canapé à partir de maintenant que tu veuilles de moi ou pas !
- Non, tu ne peux pas rester ici ! S'emporta la jeune femme. Tu ne peux rester.
- Je ne te comprends pas. Tu me reproches de ne pas être resté près de toi ces huit derniers mois et maintenant je ne peux pas rester. Tu ne veux personne parce que tu crois que de te cacher ça t'aide et te rend service. Ça te détruis et je ne peux pas te laisser faire. Tu n'es peut être pas prête à me faire confiance, je m'adapterais mais je reste. Et on va y aller en douceur. Tu vas apprendre à retrouver une vie normal. Après je m'en irais si tu ne veux toujours pas de moi. Mais personne n'aurait du te laisser seul.
- Vas-t-en, je te dis, laisse moi tranquille, VAS-T-EN !!!!!!! lui hurla-t-elle dessus.
- Calme toi Emily. Viens t'assoir,
- Non ! Tu ne me feras pas faire ce que je ne veux pas faire ! Tu n'obligeras à rien.
- Non c'est vrai tu as raison, mais pour ton bien tu devrais aller dormir un peu, tu en as besoin. Tu vas me dire que tu n'as pas sommeil, je sais. Récupère un peu de force au moins, s'il te plait.
- Je veux plus de voir ! Emily savait qu'elle ne gagnerait pas face à Derek et elle n'avait pas la force de se battre contre lui. Elle partit vers la chambre et claqua la porte. »

Derek était heureux de cette petite victoire mais tellement triste de la voir comme ça, elle utilisait la colère pour palier sa souffrance et il allait avoir du mal avec ça. Il profita du temps qu'Emily prenait pour – l'espérait-il – se reposer, pour ranger l'appartement, il avait du boulot entre tout ce qui jonchait le sol, la cuisine qui était en chantier et le manque d'hygiène résultant d'un manque de propreté. Derek Morgan retrouva des bouteilles d'alcool vide éparpillé dans un coin du salon et ce qui lui fit le plus peur sont les boites vides de comprimés pelliculé qui se trouvait non loin de là. L'alcool et les médicaments ne faisaient généralement pas bon ménage et il comprit très vide les allusions au hallucination qui devait la hanté sur sa captivité. Et l'agressivité. Emily avait besoin d'urgence d'une main secourable pour la sortir de la sphère infernal dans laquelle elle avait plonger contre sa volonté.




To Be Continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Didroune
Supervisory Special Agent
avatar

Féminin Nombre de messages : 2150
Date de naissance : 09/10/1985
Age : 31
Localisation : Au Département Des Sciences Du Comportement avec Emily Prentiss
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : Paget Brewster, Voyages, Séries U.S & Cinéma
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Lun 25 Nov 2013 - 16:55

Juste après l'avoir lu j'ai envie de dire : "Oh my God...affraid c'est tendu de chez tendu entre Emily & Derek oufouf1 enerve1 , j'aime" Razz !!!

Je trouve que pour le déroulement de ta fic, le bond de 8 mois est arrivée au bon moment, ça donne un nouveau coup de souffle à l'histoire. Je n'aurais pas imaginer que tu puisses continuer à décrire l'état physique et moral d'Emily et du reste de l'équipe juste après l'enterrement. Je pense que ça aurait été barbant (si je peut me permettre l'expression siffle ) et peut-être répétitif aussi, enfin je pense...Rolling Eyes langue . Encore une fois tu prouves que tu maitrises parfaitement ta fic super1 .
C'est qu'un petit détail, mais j'ai beaucoup aimé quand Derek rentre dans l'ascenseur et qu'il se souvient de son anecdote avec Spencer sourit0 amour2 .
Ce que j'ai adoré par dessus tout dans ce chapitre 40, le must du must super_1 , c'est le revirement de situation de la Prentissou :love5: . Reprocher à Derek de l’avoir abandonné, qu'elle voulait pas qu'il parte, que c'est de sa faute...Shocked franchement ça c'est fort woo-ooh , je ne m'attendais pas à ça, alors là c'est du 100% EMILY PRENTISS, j'adore love_4 !!!
Du coup ça m'intrigue les hallucinations qu'elle a, je voudrais savoir de qui elle parle ?! J'espère qu'on va le découvrir dans la suite :prie: angel . Ce rebondissement me plait yes_1 .
Bravo applaud ma Mily :calin:. A quand le chapitre 41...saut_content ???!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanartbydidroune.over-blog.com/
emilylénou
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 169
Date de naissance : 10/07/2000
Age : 17
Localisation : A Londre a essayer de convaincre emily de revenir!XD
Personnage préféré : emily et derek ^^
Loisirs : rêver de mes chéris** JUDO&&#9829;; télé ,ordi ,sport , twitter , FB , matt pokora & CM e.v.i.d.a.m.e.n.t
Date d'inscription : 03/11/2013

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Lun 25 Nov 2013 - 21:40

ouii!!!! trop bien ta suite.applaud 
j'adore les "retrouvaille" Emily-Derek love4  ! c'est (encore une fois) super bien écris.
Et comme la dit Didoune (Didoune t'a dis tout ce que je voulais dire...(pardoner lol! ):calin: ) le fait qu'on reprend 8 mois après est super!
Donc en gros c'est TROP COOL !! vivement la suite!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Mar 26 Nov 2013 - 23:23

Prentiss a écrit:
Coucou,
Je viens de lire la suite, et franchement tu m’épate, c'est tellement bien écrit, tout est décrit à la perfection et colle aux personnages. J'ai beaucoup aimé le passage Emily/ Rossi. Je te l'ai déjà dit mais tu devrais vraiment écrire un livre, ta fic est 100 fois mieux que beaucoup de livres que j'ai lu.

Personnellement, ça me dérange pas si tu fais encore souffrir Emily et Derek, après tout c'est une fic alors soyons fou! nut 

Merci pour cette suite

Fan n°1 sourit0
Merci d'être toujours au rendez vous ! ça fait chaud au coeur ! Je te laisse découvrir le tout dernier chapitre et j'espère qu'il te plaira :calin: :calin: 

@Ma didroune : Comment ne pas être sensible à ton message ! Ha je suis trop contente que tu aimes l’engueulade entre Derek et Emily et crois moi, c'est pas finis et loin de l'être même ! Je vais leur en faire voir de toute les couleurs ! Même si je ne perd pas de vu mon final pour cette fic ! hihi !
Bon pour le 41, patience patience ! ^^ :calin: merci2 merci1 

Je trouvais aussi que ce bond dans le temps était nécessaire et moi même je m’essoufflais, je n'aurais pas su quoi écrire de plus et je m'ennuyais, il y avait besoin de sang neuf !

Merci également à Emilylénou, contente que tu aimes ce que j'écris bises merci2 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Prentiss
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 265
Date de naissance : 09/04/1994
Age : 23
Localisation : au BAU
Personnage préféré : Emily Prentiss
Loisirs : équitation
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 1 Déc 2013 - 19:45

Coucou,
Merci pour cette suite.

Ta fic est vraiment bien construite, comme les autres, je trouve que tu as eu une idée de génie de faire un saut dans le temps, ça redonne une dynamique à ta fiction.

J'aime beaucoup la résolution de Derek d'aider Emily bien que celle ci refuse diablo diablo .

Vivement la suite!

Ta fan n°1  :calin:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Directeur du BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 3019
Date de naissance : 12/06/1989
Age : 28
Localisation : A la BAU !
Personnage préféré : Emily Prentiss - je suis sa fille cachée
Loisirs : Dessin, peinture, écriture et beaucoup d'autre choses !
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   Dim 1 Déc 2013 - 19:50

Prentiss a écrit:
Coucou,
Merci pour cette suite.

Ta fic est vraiment bien construite, comme les autres, je trouve que tu as eu une idée de génie de faire un saut dans le temps, ça redonne une dynamique à ta fiction.

J'aime beaucoup la résolution de Derek d'aider Emily bien que celle ci refuse diablo diablo .

Vivement la suite!

Ta fan n°1  :calin:
Merci ma prentiss ! Wink Derek n'avait pas d'autre choix ^^
Pour le bon dans le temps, il était temps parce que je m’essoufflais, j'avais besoin de neuf et pour arriver a ma conclusion je n'avais pas d'autre choix mais ça me permet de préparer encore quelques chapitre en perspective ! J'ai encore de quoi traiter ^^ Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris.forumdefan.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 22 sur 25Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23, 24, 25  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dangereuses Représailles (Emily Prentiss)
» Emily Prentiss
» Passé Trouble (Emily Prentiss)
» Dernière confession (OS - Emily Prentiss/Ian Doyle)
» Sanglantes Représailles.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série! :: Les créations des fans :: Fanfictions :: Fanfics en cours-
Sauter vers: