Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série!


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Lullaby
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 200
Date de naissance : 11/03/1995
Age : 22
Localisation : Nord Est France
Personnage préféré : Emily Prentiss
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Jeu 7 Juil 2011 - 17:44

Sadique moi? J'avoue, je plaide coupable. C'est bien mieux quand vos personnages préférés souffrent! Au moins il y a de l'action. Vu que t'es pareille, je me fais pas de soucis pour la suite de ta fic alors Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mystic-Dream
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 781
Date de naissance : 23/05/1993
Age : 24
Localisation : Pourquoi ? Tu me cherches ?
Personnage préféré : Emily Prentiss & Aaron Hotchner
Loisirs : Lire, écrire, les séries TV
Date d'inscription : 16/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Jeu 7 Juil 2011 - 18:48


Je remonte de la piscine et que vois-je ? Une suite ! Chouette !
J'ai bien aimé le passage où ils sont tous les trois dans la cellule.
Bon ok, Hotch n'étale pas ses émotions. Mais il n'est quand même pas aussi impassible que Cho ! lol C'est une armoire à glace ce type !lol Même si je l'adore dans la série love_4

J'ai hâte de lire la suite ! C'est vrai que j'ai d'abord été un peu surprise de la manière dont Hotch étale plus ses sentiments dans ta fic qu'en vrai. Mais en même temps, les fic c'est un peu fait pour ça aussi. Si on respecte son personnage, on aura jamais de Hotch/Prentiss xD ! Et puis le charactère d'Emily est très fidèle je trouve.

Et moi aussi je veux du sang ! Je veux que la pauvre Emily souuuuufre ! xD :gné:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mar 12 Juil 2011 - 13:57

désolée de ne pas avoir posté plus tôt Embarassed j'ai été pas mal prise ces derniers jours avec le boulot, même pendant mes jours de repos et hier j'ai fait la fête pour mes 28 ans, je me lève y a pas 1h, pas bien de trop boire siffle
voici donc la suite, le chapitre 13 qui va surement plaire à tout ceux qui aiment les tortures Twisted Evil
Bonne lecture study study study


Réunion de famille

Le jour arriva trop vite au gout des trois prisonniers qui s’éveillèrent lentement, les uns près des autres, la peur montant lentement en eux lorsqu’ils entendirent des pas s’approcher de la porte de leur cellule. La porte s’ouvrit et instinctivement, Jane se plaça devant les deux femmes pour les protéger, sachant parfaitement qu’il ne pourrait rien faire si jamais l’un des gorilles s’attaquait à lui. Mais son instinct d’homme et surtout d’homme amoureux lui dictait d’agir ainsi, alors il se contenta de l’écouter. Il sentit une main se poser sur son épaule et il sut sans même se retourner qu’il s’agissait de Lisbon. Puis une autre main sur son autre épaule et il se retrouva derrière les deux femmes qui avaient prit position devant lui. Décidément, les femmes modernes n’aimaient pas se sentir inferieur aux hommes. Dans n’importe quelle situation il aurait sourit devant la réaction de ses compagne de cellule, mais actuellement il avait plutôt envi de hurler sa frustration. Il n’était bon à rien, il n’était qu’un homme faible qui se laissait protéger par deux femmes. Son ego venait d’en prendre un sacré coup.

Lisbon jeta un coup d’œil à Emily et l’autre femme lui retourna son regard déterminé. Si elles devaient être torturées et bien elles le seraient, mais elles ne voulaient pas qu’il arrive quoi que ce soit à Jane, ni l’une ni l’autre. Lisbon voulait continuer de protéger Jane jusqu’au bout et Emily n’aimait pas l’idée qu’un civil soit blessé alors qu’elle était flic et que c’était à elle de l’être. De plus, sans même vraiment le connaitre, elle voulait protéger son cousin.

Alex Jane entra dans la cellule et fit face aux deux femmes, un sourire carnassier sur le visage. De voir ces deux femmes prêtent à donner leur vie pour son fils le fit sourire car il savait leur geste inutile. Ses hommes de mains feraient facilement le poids face à elles. L’une était lourdement blessée et l’autre ne tarderait pas à l’être.
L’homme s’avança dans la pièce et se plaça devant Lisbon dont le regard se fit meurtrier. Elle avait la rage, cette rage qui monte lorsque son ennemi se trouve si prêt et qu’on ne peut rien faire pour s’en débarrasser. Elle savait qu’il allait s’en prendre à elle, c’était tout à fait logique, du moins dans son esprit à lui. Elle était le point faible de Patrick Jane, ce petit morceau de lui qui pouvait facilement le rendre fou de chagrin si jamais on le touchait. Elle savait que sa vie ne tenait qu’à un fil, un fil si fin qu’il casserait facilement si jamais on tirait trop dessus.

Jane tenta de tirer Teresa derrière lui, la protéger de son corps, mais un de ces fameux gorilles arriva pour le repousser, laissant tout loisir à Alex de prendre Lisbon par le bras et de l’approcher de lui.

“_ Très chère Teresa, j’ai bien envi d’un petit tête à tête entre nous,” lui souffla-t-il à l’oreille.
“_ Je ne partage pas votre envi,” lui répondit sèchement Lisbon, tentant de se défaire de sa main.
“_ Vous changerez d’avis croyez moi,” lui dit alors Alex, ses mots sonnant comme une menace.

L’homme la relâcha et fit un pas sur le coté, se rapprochant d’Emily qui lui envoya un regard noir. Mais cela ne l’arrêta pas et il lui attrapa le bras, tout comme il l’avait fait à Lisbon et l’attira à lui, la collant presque à son torse. Il inspira une grande bouffée d’air parfumé et plongea son nez dans les cheveux bruns de la jeune femme qui détourna la tête.

Jane sentit une colère immense monter en lui, colère contre cet homme qui s’en prenait à deux femmes importantes pour lui, son géniteur dont il ne connaissait que la violence et les coups, cet homme qui l’avait hait au lieu de l’aimer.
Alors il fit la seule chose qui lui traversa l’esprit à ce moment-là, il se lança sur son père, repoussant Emily au passage, l’envoyant valser contre le mur et tomba au sol avec son ennemi.

Avant que ses hommes de mains ne fassent quoi que ce soit, Alex leva une main, leur intimant l’ordre silencieux de ne pas intervenir, que cette histoire était entre son fils et lui. Trop d’années à contenir une rage qui augmentait de jour en jour et à présent il pouvait la laisser s’échapper de son corps, il n’allait pas manquer cette occasion.
Son poing alla rencontrer la joue de son fils qui ne broncha pas, il en avait bien trop reçu durant son enfance et était surement blindé contre eux. Il le frappa alors à l’épaule, là où la blessure de la semaine passée apparaissait encore sous la chemise blanche. Ce coup fut assez fort pour que le visage de Patrick se crispe de douleur. Mais pas assez pour que Jane renonce à se battre car il répondit à son père avec toute la force de sa colère, et parfois cela pouvait suffire à faire n’importe quoi. Ainsi, Jane repoussa son père contre le sol, envoyant sa tête heurter le béton dans un bruit sourd. A ce moment-là, les hommes de mains intervinrent et attrapèrent le consultant par les bras, le relevant tant bien que mal tandis qu’un autre s’occupait de son patron.

Alex se releva, la tête en sang mais son sourire toujours plaqué sur le visage.

“_ Tu es comme moi mon fils,” ricana-t-il en se passant une main sur l’arrière du crane.
“_ Non je ne suis pas comme toi,” s’énerva Jane. “Je ne suis pas un monstre qui s’en prend aux femmes pour se sentir fort, ni aux enfants.”
“_ Peut-etre,” lui accorda son père, “mais tu n’en reste pas moins violent et ça tu ne pourras rien y faire, c’est inscrit dans tes gênes.”

Et avant qu’il ne puisse lui répondre, Alex empoigna le bras de Lisbon et l’entraina avec lui hors de la cellule, sous les cris de la jeune femme. Les gorilles relâchèrent Jane et suivirent leur patron, refermant la porte derrière eux.
Jane se précipita sur la porte, la frappant de ses mains, pleurant de laisser Lisbon tranquille, de la ramener et de le prendre à sa place. Mais seul le silence lui répondit. Il se laissa retomber sur le sol à genoux, les larmes coulant sur ses joues, secouait de sanglots.

Emily le laissa un moment, la gorge serrée puis fini par se mettre à genoux à coté de lui. Elle le prit par les épaules et l’attira à elle dans une étreinte fraternelle qu’elle voulut réconfortante. Mais la peur qu’elle ressentait pour l’agent Lisbon ne l’aida pas et la seule chose qu’elle fit ressentir au mentaliste fut sa propre peur et sa propre peine. Les deux cousins restèrent un moment ainsi, à genoux devant la porte avant de se redresser et de s’installer dans le fond de la cellule, toujours dans les bras l’un de l’autre.

Mais alors que le silence envahissait la pièce, un grésillement se fit entendre et les deux prisonniers tournèrent la tête pour apercevoir le talkie walkie qu’avait laissé Felton au début de leur captivité. Jane s’en rapprocha et le prit dans ses mains, hésitant entre l’éteindre et le laisser en marche. S’il l’éteignait alors il ne saurait pas ce qu’allait subir Lisbon, mais s’il faisait ça ce serait encore pire. Il savait qu’il allait se faire souffrir, mais il avait besoin de l’entendre, de savoir qu’elle était toujours en vie, même si c’était pour l’entendre hurler de douleur.

Emily comprit à quoi servait l’appareil au moment où des cris en sortirent, les cris douloureux d’une femme, ceux de Lisbon. Elle sera les poings et se rapprocha de Jane, posant sa main sur la sienne.

“_ Vous devez l’éteindre,” lui dit-elle.
“_ Je… je ne peux pas,” réussis-t-il à articuler.
“_ Vous allez l’entendre souffrir, hurler de douleur et ça va vous faire mal, éteignez le et venez avec moi.”

Elle prit alors le petit appareil dans ses mains et l’éteignit, sous le regard perdu de son cousin. Elle le reposa au sol et entraina Jane contre le mur. Il fallait qu’elle lui parle, qu’elle lui occupe l’esprit, qu’elle l’aide à oublier que quelque part dans le bâtiment, la femme qu’il aimait subissait des tortures. Il fallait qu’il garde espoir de sortir de là un jour, elle ne voulait pas perdre cet espoir et de le voir ainsi ne l’aidait pas.

Jane garda le silence quelques minutes avant de finalement se tourner vers l’agent Prentiss. Cette femme était forte, autant que Lisbon et il sourit en se disant qu’il était entouré de héros. Lui, le faible consultant, l’homme seulement bon à se faire protéger par des femmes, était entouré des deux femmes les plus fortes qui puissent exister.
Elle avait raison, il ne devait pas se laissé abattre, il devait garder espoir s’il voulait tenir le coup. Alors il décida de parler avec elle car, même si elle se montrait forte, il pouvait voir à quel point elle était effrayée, qu’elle avait peur. Il voyait aussi dans son regard de la peine. Il devait l’aider comme elle l’avait aidé.

“_ Je pense que le tu serait le bienvenue tu ne pense pas?” demanda-t-il pour entamer la conversation.
“_ Je pense aussi.” Lui répondit la jeune femme en lui souriant.
“_ Alors… euh… je pense que comme nous sommes cousins il ne serait pas mal placé de te demander certaines choses.”
“_ Quel genre de choses?” S’inquiéta aussitôt Emily en voyant le petit sourire sur le visage du mentaliste.
“_ Première chose, “commença-t-il, “es-tu mariée ou as-tu un petit ami?”
“_ Je…”
“_ C’est une question simple non?” Sourit Jane.
“_ Oui.” Répondit-elle.
“_ Oui la question est simple ou oui tu as quelqu’un dans ta vie?” Questionna-t-il, lui faisant un clin d’œil au passage.
“_ Les deux,” finit par avouer la jeune femme.
“_ Bien et, cet homme te rend heureuse j’espère?” S’enquit-il alors, protecteur comme un frère.
“_ Il me rend parfaitement heureuse, même si nous ne sommes ensemble que depuis peu de temps.” Le rassura la jeune femme avec un petit sourire sur les lèvres et les yeux ailleurs, comme si elle se trouvait avec lui, cet homme qui faisait battre son cœur.
“_ Comment s’appel-t-il? Que fait-il dans la vie? Te traite-t-il bien?”
“_ Eh bien,” s’esclaffa Emily, ça en fait des questions.
“_ Pardon, mais je veux être certain que cet homme ne profite pas de toi et qu’il est réglo.”
“_ Ne t’inquiète pas je sais me défendre.”

Ils continuèrent de discuter comme ça durant une bonne heure, tentant de s’occuper l’esprit pour ne pas penser à Lisbon et à ce qu’elle devait vivre.

CBIFBICBIFBICBIFBI

De son coté, la jeune femme se trouvait attachée sur une table, les bras en croix et les jambes écartées vers le bord de la table. La table était relevée de telle manière qu’elle se trouvait debout face aux hommes devant elle. Du sang coulait de son nez et avait commencé à sécher sur son visage. Des perles de sueurs coulaient de son front, la fièvre montait en elle et elle se sentait partir peu à peu. Finalement, les tortures de Felton étaient de la rigolade face à ce qu’elle subissait en ce moment. Ses bras et ses jambes également étaient en sang et elle se demandait combien de temps encore elle tiendrait ainsi lorsqu’elle vit Alex venir vers elle, un bout de tissu à la main.

L’homme se plaça face à elle et admira son travail, fier de ce qu’il avait accompli. La jeune femme ne ressemblait plus à ce qu’elle avait été avant. Ses joues étaient bleu et rouge à la fois, le sang lui couvrait le visage et lui donnait un air lamentable. Ses bras, relevaient au dessus de sa tête, étaient recouverts de coupures, de brulures et autres plaies. Il en était de même pour ses jambes.
Alex passa le tissu sur les joues de Lisbon, retirant un peu de sang avec gentillesse. La jeune femme se laissa faire, bien trop faible pour bouger la tête, et bien trop anéantie pour le vouloir. Toute la volonté qui l’avait habité durant toute la semaine passé s’était envolée depuis ces quelques heures et elle savait qu’elle ne reviendrait pas, qu’elle l’avait abandonné. Il ne restait plus d’elle qu’un corps à la merci de ces brutes, un corps qui ne réclamait qu’une chose, qu’on lui ôte la vie pour de bon, qu’on cesse de le faire souffrir, qu’on l’aide à partir vers des contrées lointaines et bien meilleures que celles où il se trouvait. Elle n’était plus la femme forte d’autrefois, elle n’était plus rien, plus qu’un bout de viande dont la vie s’échappait peu à peu mais pas assez vite.

Alex se recula et admira la jeune femme. Il en avait torturé des femmes durant sa vie, un grand nombre, mais jamais aucune femme n’avait tenu aussi longtemps. Il était fier d’avoir trouvé l’agent Lisbon car avec elle il avait pût aller plus loin qu’avec toutes les autres. Mais elle ne devait pas mourir, il avait d’autre projets pour elle, et pour son fils. S’il voulait que Patrick lui obéisse il devait la garder en vie.
Il appela ses hommes et leur ordonnèrent d’installer la jeune femme dans une des pièces aménagées en chambre afin qu’elle se repose et qu’elle reprenne des forces. Elle allait en avoir besoin pour faire ce qu’il prévoyait et rien qu’à cette pensé, un sourire sadique apparut sur son visage. Il avait de grands projets pour la jeune femme, des projets qui allaient détruire son fils et il s’en délectait d’avance.

Il regarda les hommes transporter la jeune femme avec délicatesse malgré leur apparence brutale et ils disparurent dans le couloir. Alex se tourna ensuite vers les écrans au fond de la pièce lui permettant de voir son fils et sa nièce. Les deux se tenaient contre un mur dans le fond de leur cellule et semblaient en grande discussion. Tant mieux pour eux, ils prenaient un peu de repos mais bientôt ça allait être leur tour. Cette famille l’avait détruite, il était normal qu’ils en payent le prix, il leur en voulait pour tout, pour sa vie gâchée, pour tout ce qui avait suivit la mort de sa femme, cette femme qu’il n’avait pas aimé une seconde de leur union mais qui lui avait bien servit, cette femme si naïve qui lui avait offert avant de mourir le pire cadeau qu’il ait reçu, un fils.

Alex se servit un verre de vin rouge et s’installa tranquillement sur la chaise devant les écrans, jouant les voyeurs. Il aimait beaucoup ça et il passerait bien des heures à observer ses victimes. Mais il avait quand même du travail et il ne devait pas se laissé aller.
Au bout de quelques minutes, il se leva et décida de profiter de la collection de femmes se trouvant dans les autres cellules. Felton était peut-etre un faible comparé à lui, mais il avait quand même fait des choses bien. Alex décida de profiter du commerce de son défunt collègue et de s’enrichir un peu lui aussi.
Il fit venir Downing pour préparer une vente aux enchères comme il avait prévu de le faire. Pourquoi ne pas en profiter un peu? Cela ne l’empêchait pas de continuer ce qu’il avait commencé avec son fils.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Jane et Emily avaient fini par arrêter de parler, la fatigue et l’angoisse ayant prit le dessus sur la bonne humeur qu’ils avaient tenté de conserver durant quelques heures. Lisbon n’était toujours pas revenu et Jane craignait qu’elle ne revienne pas, qu’elle soit morte. Il ne pleurait pas, il n’en avait plus la force et il savait que s’il se laisse aller, il n’aiderait pas Emily, elle aussi avait besoin de soutien, même si elle se montrait forte, elle n’en restait pas moins une victime apeurée elle aussi.
Le mentaliste avait prit la jeune femme dans ses bras et ils tenaient tout les deux de dormir un peu, la journée avait été fatigante et ils avaient besoin de repos s’ils voulaient surmonter les journées à venir.

Emily de son coté ne cessait de penser à Hotch, à ce qu’il pouvait faire en ce moment. Il devait certainement la chercher, tout comme les autres membres de son équipe et les agents du CBI. Ils allaient avoir du mal à les retrouver mais elle savait qu’ils n’abandonneraient pas, qu’ils ne les laisseraient pas dans cette situation, qu’ils allaient donner le meilleur d’eux-mêmes et qu’un jour ils rentreraient chez eux. Elle priait pour retrouver Aaron, pour pouvoir le serrer dans ses bras encore une fois, pour pouvoir l’embrasser et lui dire à quel point elle l’aimait.
C’est sur une dernière pensée pour lui que la jeune femme ferma les yeux et s’endormit, dans les bras de son cousin qui s’endormit quelques minutes après elle.


TBC…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 200
Date de naissance : 11/03/1995
Age : 22
Localisation : Nord Est France
Personnage préféré : Emily Prentiss
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mar 12 Juil 2011 - 15:21

Comme d'habitude, c'est un super chapitre. Mouhahaha la pauvre Lisbon, elle en a pris pour son grade. Je sens que ça va être le tour d'Emily maintenant!
Vivement la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou
Psychopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 5509
Date de naissance : 26/01/1985
Age : 32
Localisation : Sur une plage de L.A. avec Dieu :)
Personnage préféré : !Aaron Hotchner!,Emily Prentiss
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mar 12 Juil 2011 - 15:28

Oh oui oh oui!!!au tour d'Emily de souffrir!! applaud applaud

Encore un très bon chapitre que tu nous as posté!
Vivement la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zat
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 606
Date de naissance : 04/08/1987
Age : 30
Localisation : Au BAU avec Aaron
Personnage préféré : Hotch, Prentiss, Reid
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mar 12 Juil 2011 - 17:00

Un très beau chapitre super bien écrit.

j'ai déjà hâte de lire la suite sourit0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Sam 16 Juil 2011 - 11:55

Salut à tous coucou1
et voici la suite de ma fic, le chapitre 14 Very Happy
Je vous souhaite une bonne lecture study study study study study

***********

Une grande avancé

Aaron Hotchner se leva de son lit, l’esprit encore embrumé de sommeil, toutes ses pensées tournées vers Emily. Il se demandait où elle pouvait être en ce moment, ce qu’elle faisait, est-ce qu’elle allait bien. Tellement de questions et si peu de réponses. Mais il savait qu’avec l’aide de ses agents et de ceux du CBI il allait la retrouver, il fallait qu’il se raccroche al ça.

Il se prépara rapidement et se rendit dans la salle de restaurant où il retrouva ses collègues, buvant leur café en silence. Il prit place ne face de Rossi qui lui jeta un petit regard suspect. Son manque de sommeil et son inquiétude étaient évident pour son ami qui se doutait depuis longtemps de son attachement pour l’agent Prentiss. Les deux hommes se regardèrent un moment avant que Reid n’arrive et ne s’installe al coté de Hotch, encore plus endormit que lui.

“_ Ça va Reid?” Questionna Morgan en lançant au jeune homme un regard inquiet.
“_ Mauvaise nuit,” répondit simplement le concerné.
“_ Tu pense al Prentiss,” cela sonnait plus comme une affirmation qu’une question et Reid hocha la tête.

Le silence retomba sur le petit groupe et chacun fini son café avant de partir pour les locaux du CBI. Encore une longue journée les attendait et chacun voulait pouvoir avancer au maximum et ramener les trois disparus au plus vite.

Le trajet fut aussi silencieux que le petit déjeuner et comme la veille, chacun prit place autour de la grande table, se remettant au travail.
Cho, Rigsby et Van Pelt étaient déjà là depuis quelques temps et avaient commencé leurs recherches. Ils n’avaient pas plus avancé que la veille mais ne voulaient pas se laissé aller. Personne ne voulait se relâcher, tous avaient bon espoir de retrouver les disparus au plus vite, avant qu’il ne soit trop tard et chacun se donnaient al fond dans cet objectif.

Alors que tous les agents étaient penchés sur leurs divers dossiers, un agent vint prévenir Cho de l’arrivé d’une personne de Washington, un agent de l’équipe de Hotch et l’asiatique autorisa son collègue à le faire entrer.
Au bout du couloir apparut alors une jeune femme al lunettes, coiffait et habillait de façon extravagante et Cho se demanda s’il s’agissait d’une blague au moment où l’agent Jarreau se levait pour saluer la nouvelle arrivante.
Il laissa les deux femmes parler un peu et il les vit se rapprocher du groupe, interpellant les autres agents du FBI. Ce n’était donc pas une blague, ils embauchaient vraiment toute sorte de gens dans la capitale.

“_ Te voilà ma princesse,” dit Morgan en prenant la jeune femme dans ses bras. “Tu as fait bon voyage?”
“_ Fatiguant mais je suis là maintenant pour vous prêter main forte,” le rassura-t-elle.
“_ Nous t’avons préparé un bureau dans ce coin,” indiqua alors Rossi en montrant du doigt une grande table vide.

La jeune femme marcha jusqu’à la table, posa un premier sac dessus, en sortit un ordinateur, puis se pencha pour prendre un autre ordinateur d’une grande mallette, ainsi que divers Objets informatique, le tout sous les regards interrogatifs des agents du CBI.

“_ Ils doivent avoir beaucoup plus de moyen que nous,” souffla Rigsby al Van Pelt qui regardait avec envi tout le matériel de la jeune femme.

Une fois que tout fut en place, la dite jeune femme se rapprocha de la table et attendit que son patron se lève pour faire les présentations. Ce qui ne tarda pas car Hotch leva, salua sa collègue avant de se retourner vers le reste du groupe.

“_ Agents Cho, Rigsby et Van Pelt, je vous présente l’agent Penelope Garcia, notre petit génie de l’informatique.”

Une fois les présentations faites, Garcia cliqua sur un dossier sur l’écran de son ordinateur et le tout apparut sur le grand écran du CBI auquel elle avait relié son ordinateur. Des photos de Jane et de Prentiss apparurent à l’écran et tout le monde se tut pour écouter les explications de la jeune femme.

“_ En fouillant en profondeur dans le passé de Patrick Jane,” commença-t-elle, “j’ai découvert qu’il avait vécus avec son père jusqu’à l’âge de seize ans, ensuite il a fugué, al violence paternel et il a refait sa vie. Je ne vous apprendrais pas ce qu’il s’est passé ensuite car ce n’est pas ce qui nous intéresse pour le moment.”
“_ Qu’as-tu découvert de si important dans son passé?” Questionna Hotch.
“_ J’ai également fouillé dans le passé d’Emily car des petites choses me paraissaient suspectes, je ne sais pas trop pourquoi, des petits détails…”
“_ Viens en au fait Garcia,” dit alors Hotch un peu sèchement.
“_ Bien monsieur,” s’excusa l’informaticienne. “Alors voilà, il y a un lien entre Emily et Patrick Jane, un lien familiale.”
“_ Un lien familiale?” S’étonna Morgan.
“_ Ils sont cousins,” répondit alors la jeune femme. “Moi aussi ça m’a surprise, alors j’ai fouillé un peu plus et j’ai découvert qu’Emily avait été kidnappé lorsqu’elle était encore très jeune, il y avait eu une demande de rançon mais les choses ne se sont pas passé comme prévu et elle a bien faillit mourir.”
“_ Un peu plus de détail s’il vous plait,” demanda Cho, l’histoire l’intriguant encore plous depuis qu’il savait que son collègue était de la famille de la collègue des agents du FBI.
“_ Les parents d’Emily n’ont pas voulut payer, ils ont engagé un détective privé pour retrouver Emily et elle a été retrouvé quelques jours plus tard, dans une petite cabane au fond des bois, complètement déshydratée, sous-alimentée, mais en vie. Le kidnappeur n’a jamais été retrouvé.”
“_ Des pistes ont-elles été soulevés à l’époque?” Questionna Rigsby.
“_ La police n’avait pas été prévenue, la famille à maintenu ça caché. Mais le détective de l’époque avait soupçonné le père de Patrick Jane.”
“_ Pour une raison particulière?” Voulu savoir Rossi.
“_ Il était marié à la tante d’Emily, mais sa famille à coupé les ponts avec elle, ils n’aimaient pas son mari. Puis elle est morte en mettant son fils au monde. Suite à ça, Alex Jane à réclamé de l’argent pour l’éducation de son fils mais ils ont refusé. C’est la raison pour laquelle, des années plus tard, lorsqu’Emily s’est fait enlevée, ils ont pensé à lui.”
“_ Ça pourrait expliquer pas mal de choses,” pensa Reid à voix haute. “ Emily s’est faite enlevée le jour même de son infiltration, on ne sait pas pourquoi, l’agent Lisbon à été enlevée, mais nous savons pourquoi, à cause de son enquête. Patrick Jane aussi, mais il n’avait aucun lien avec l’affaire.”

Le jeune homme marchait de long en large dans la pièce, complètement perdu dans ses pensées, réfléchissant, analysant les faits, cherchant à en savoir un peu plus. Il liait et déliait tout ce qu’il savait afin de comprendre.
Les autres agents le regardaient toujours, sachant qu’il avait une idée en tête mais qu’il fallait lui laisser le temps de tout mettre en place avant d’avoir une explication. Et soudain il s’arrêta, il avait trouvé ce qu’il cherchait, restait plus qu’à attendre son explication.

“_ Et si l’enlèvement d’Emily enfant et celui-ci avaient un lien?” Commença-t-il. “Je pense que l’oncle d’Emily l’a faite enlever pour les mêmes raisons que lorsqu’elle était petite.”
“_ Et pour Jane?” demanda alors JJ qui avait gardé le silence jusque là. “Nous avons déjà dit que l’agent Lisbon avait été enlevé par rapport à son enquête, Emily pour les mêmes raisons que par le passé, mais Patrick Jane? Si c’est l’oncle d’Emily qui l’a enlevé, alors cela veut dire que c’est le père de Jane.”
“_ Je pense que JJ a raison,” intervint Rossi. “Tout ces enlèvements sont liés les uns aux autres. Maintenant reste à savoir le lien entre le père de Patrick Jane et Felton. Car nous savons que c’est Felton qui a enlevé l’agent Lisbon.”
“_ Nous pensions que Jane s’était retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment, mais il semblerait justement que non,” réalisa alors Rigsby.
“_ Tout ça a été préparé depuis longtemps,” reprit Reid. “L’enquête confiée à l’agent Lisbon, le fait que Patrick Jane se mêle de tout ça aussi.”
“_ Si son père est derrière tous ça, il savait exactement comment il fonctionne, il savait qu’il suivrait l’agent Lisbon,” continua Rossi. “Il a dut les faire surveiller, c’était le seul moyen pour lui de savoir l’attachement de vos amis,” dit-il en se tournant vers les agents du CBI.
“_ Et donc, une fois qu’il a eu Jane et Lisbon,” reprit Van Pelt, “il a tout fait pour que vous soyez sur cette affaire et ainsi pouvoir avoir votre amie.”
“_ Cet homme est non seulement dangereux mais aussi très malin, il a réussis à avoir trois personne, dont une venant d’un autre Etat. Maintenant je voudrais bien savoir pourquoi s’en prendre à eux.”

Tous les agents restèrent un moment dans le silence, cherchant à savoir le pourquoi du comment. Ils savaient déjà que le responsable était Alex Jane, même si les preuves ne menaient pas forcement à lui, les événements du passé le leur laissaient deviner. Mais pourquoi s’en prendre à Jane, Lisbon et Prentiss? Tout ça en même temps. Et surtout pourquoi maintenant?

Van Pelt se remit à son ordinateur. Avec l’aide de Garcia, elle allait pouvoir trouver ce qu’elle cherchait, à deux elles iraient bien plus vite et trouveraient bien plus d’informations.
Pendant ce temps, les autres agents travaillaient sur ce qu’ils avaient sur Felton et Downing. Ils s’étaient tous partagé le travail afin d’aller plus vite.

En peu de temps ils avaient réussis à savoir qui était derrière tout ça, restaient plus qu’à trouver le mobile et le lieu de détention des agents. Ils avaient déjà en tête qu’il devait s’agir d’une vengeance, que Alex Jane voulait se venger à la fois de son fils, mais aussi de sa nièce, surement en rapport avec son enlèvement étant enfant, cela paraissait logique. Mais ce qu’il fallait à présent savoir c’était le lien entre Alex Jane, Thomas Felton et Adrian Downing, les trois hommes devaient bien se connaitre pour monter un coup comme celui-ci, et c’est justement ça que recherchaient tous les agents.

Au bout d’environ une demi heure, Van Pelt et Garcia relevèrent la tête en même temps, le regard lumineux de celles qui ont trouvé quelque chose de vraiment intéressant.

“_ J’ai trouvé un lien,” crièrent les deux femmes d’une même voix, faisant se retourner tous les autres.
“_ Garcia, mets tous ça sur l’écran,” ordonna Hotch avec un nouvel espoir dans la voix.
“_ Tous de suite monsieur,” lui répondit la jeune femme en s’exécutant.

La jeune informaticienne cliqua sur divers touches de son ordinateur et une liste de nom apparut sur l’écran, une liste où plusieurs noms frappèrent ses collègues.
Van Pelt jeta un œil à ce qu’elle avait trouvé et sourit, elle avait la même chose.

“_ C’est la prison le lien entre les trois hommes alors,” dit Morgan. “En même temps ça parait logique, trois hommes comme eux ne peuvent s’être connu que là-bas.”
“_ Grace qu’as-tu à nous dire?” Questionna Cho.
“_ Apres la fugue de Jane,” commença la jeune femme, “son père à mal tourné, il à fait des mauvaises combines et il a finit par se faire arrêter. Il à fait environ trois ans de prison et c’est là qu’il à rencontré Felton.”
“_ Felton était ami avec Downing,” continua Garcia, “enfin il était plutôt son petit chien car Felton était du genre suiveur et non tête de groupe. Il a présenté les deux autres et à trois ils sont devenus inséparable. Ils étaient les terreurs de la prison jusqu’à ce qu’Alex Jane soit libéré.”
“_ Les deux autres sont restés encore quelques temps,” reprit Garcia, “puis eux aussi sont sortit et ils sont restés calmes pendant quelques temps. Je continue de chercher des infos sur eux.”
“_ Bien, donc nous savons à présent comment ils se sont rencontrés, reste plus qu’à savoir comment ils se sont retrouvés et comment ils sont parvenue à nous mettre tous sur cette affaire,” dit alors Rossi.

Tous le monde se remit au travail, avec ces nouvelles informations ils avaient bien avancé, mais il leur restait encore beaucoup de choses à découvrir.
Hotch s’éloigna des autres, se refugiant dans la cuisine sous prétexte de se faire un café, mais tous savaient qu’ils y avaient autre chose. JJ en particulier savait ce qu’avait son patron et elle était triste pour lui. Elle aussi se faisait du souci pour Emily, c’était son amie, sa meilleure amie et elle voulait la revoir, mais elle savait que pour Hotch c’était bien plus que ça. Les deux agents s’étaient beaucoup rapprochés depuis quelques temps, et encore plus ces derniers jours. Pour Hotch, perdre Emily serait un coup dur de plus après la mort de son ex-femme et elle savait qu’il aurait du mal à s’en remettre cette fois. Elle le regarda donc s’éloigner pour cacher sa tristesse aux autres agents, préfèrent pleurer seul dans son coin. Il était comme ça, il ne montrait jamais ses sentiments aux autres, voulant se montrer fort pour eux, mais il restait un homme avec ses peines et ses douleurs. Les autres comprenaient que parfois cela faisait du bien de pleurer, de parler de chose qui nous pèse, mais Hotch n’était pas de ceux qui se confis.
La jeune femme vit son patron revenir avec une tasse fumante à la main, une trace de larme encore visible au coin de ses yeux mais ne dit rien. Il reprit sa place et ada ses collègues comme il pouvait, se plongeant dans le travail pour oublier sa peine.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Emily et Jane n’avaient toujours pas revus Lisbon et Jane devenait de plus en plus inquiet, à tel point qu’Emily avait été obligé de le maitriser suite à une crise de colère intense. Elle le comprenait, s’il s’était agit de Hotch elle aurait surement été dans le même état, mais par chance, pour elle du moins, il ne s’agissait pas de lui.
Jane ne supportait plus d’être sans nouvelle de Lisbon, il avait besoin de savoir comment elle allait, si elle était toujours en vie. Il avait rallumé l’interphone mais il n’entendait rien, plus une seule plainte de la jeun femme, rien. Ce qui ne pouvait pas forcement le rassurer, il aurait aimé l’entendre pleurer, cela aurait au moins eu le don de lui dire qu’elle était en vie.
Cela faisait à présent deux jours qu’ils n’avaient plus de nouvelles d’elle et Emily aussi était inquiète. Elle savait de quoi était capable Downing, et le peu qu’elle se souvenait de sa séquestration par son oncle des années plus tôt ne la rassurait pas sur le sort de sa collègue. Toutes les images des corps des jeunes femmes victimes de cet homme lui revenaient en mémoire et, bien qu’elle tente de le cacher, elle savait que Jane avait deviné ce qu’elle redoutait qu’il arrive.

Alors qu’ils n’avaient vu personne depuis plusieurs heures, la porte s’ouvrit soudainement et Alex entra dans la cellule, un horrible sourire sur les lèvres.

“_ Alors les enfants comment allez-vous aujourd’hui?” Questionna-t-il.
“_ Où est Lisbon?” S’énerva Jane en guise de réponse.
“_ En lieu sure ne t’inquiète pas mon fils.”
“_ Cesse de m’appeler ton fils, tu n’es rien pour moi alors dis moi où elle est.”
“_ Elle est là où elle doit être, et toi aussi mon fils, ainsi que ta cousine.”
“_ Laisse la en dehors de ça,” siffla Jane en se mettant devant Prentiss. “Et je te le demande une dernière fois, où est Lisbon?”
“_ Bien, puisque tu sembles tant vouloir revoir ta chère Lisbon je te propose quelque chose, tu la reverras si tu m’aide à faire quelque chose.”

Jane et Prentiss se regardèrent un moment, se demandant ce qu’Alex allait lui demander de faire. Ils redoutaient tous les deux un mauvais coup, mais la vie de Lisbon était en jeu et Jane ne pouvait refuser d’aider son père. Il devait également penser à Emily, même si elle savait se défendre, il était de son devoir de la protéger autant qu’il le pouvait.
Le mentaliste se tourna alors vers son père, un air résigné sur le visage.

“_ Je ferais ce que tu voudras.”
“_ Bien, je vois que tu deviens enfin raisonnable. Bon, ce que tu as à faire est simple, tu vas te rendre chez ta tante et tu vas m’obtenir quelque chose qui me reviens de droit depuis des années.”
“_ Il n’arrivera jamais à pénétrer dans la maison de ma mère,” répliqua Emily.
“_ Il y arrivera s’il veut revoir sa chère Teresa, et s’il ne veut pas qu’il t’arrive quoi que ce soit.”

Et sur ces mots, un homme pénétra à son tour dans la cellule et empoigna Emily par le bras, l’entrainant avec lui hors de la pièce sous les protestations de cette dernière et de Jane.

“_ Où l’emmène tu?” S’inquiéta-t-il.
“_ Ne t’inquiète pas pour elle et pense plutôt à ta chère collègue. Si tu veux les revoir toutes les deux, tu feras tout ce que je te dirais.”
“_ Je le ferais, mais ne leur fait pas de mal.”

Alex eu alors un rire mauvais et referma la porte derrière lui, s’enfermant dans la cellule avec son fils.


TBC…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zat
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 606
Date de naissance : 04/08/1987
Age : 30
Localisation : Au BAU avec Aaron
Personnage préféré : Hotch, Prentiss, Reid
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Sam 16 Juil 2011 - 12:00

Plus je lis cette fic et plus je l'adore, tu écris vraiment super bien Sweety. On est pris dans l'histoire et on ne peut s'empêcher d'en savoir plus.

bravo applaud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 200
Date de naissance : 11/03/1995
Age : 22
Localisation : Nord Est France
Personnage préféré : Emily Prentiss
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Dim 17 Juil 2011 - 23:05

Hum ça devient vraiment intéressant!
J'aime les vieilles histoires de famille qui ressurgissent soudainement :)

Vivement la suite, j'adore ta fic!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mer 20 Juil 2011 - 11:14

merci encore pour vos commentaires les filles flower
je vous livre à présent le chapitre 15 en espérant qu'il vous plaira :prie:
Bonne lecture study study study study


*************

Motivation nouvelle

Emily avait été emmené dans une autre cellule un étage au dessus, aussi loin que possible de celle de Jane. L’homme l’avait presque jeté dans la pièce avant de refermer brutalement la porte derrière elle et de partir.
A présent seule, la jeune femme laissa libre cour à ses larmes depuis trop longtemps retenues. Elle avait voulu être forte pour Jane, il était déjà bien assez triste et en colère pour qu’elle ne rajoute avec sa propre peine. L’absence de Hotch se faisait cruellement ressentir et elle rêvait de lui à chaque fois qu’elle fermait les yeux. Elle avait tant envi de le revoir, de pouvoir se serrer dans ses bras, de l’entendre lui dire que tout était fini, qu’il était là pour elle, qu’elle était en sécurité, mais au lieu de ça elle était seule dans cette cellule, pleurant pour quelque chose qu’elle savait ne pouvoir avoir de nouveau. La liberté s’éloignait d’elle minutes après minutes, heures après heures et bientôt il serait trop tard pour elle.

Emily s’assit contre le mur opposé à l’entré et ramena ses jambes contre elle, les entourant de ses bras et laissa sa tête retomber sur ses genoux. Elle ne pouvait rien faire d’autre qu’attendre, mais attendre quoi au juste? La mort? D’être vendu comme esclave à un pervers? D’être torturée comme l’avait été l’agent Lisbon?
Des minutes puis des heures passèrent ainsi sans qu’elle ne fasse rien d’autre que se demander si elle sortirait d’ici un jour et dans quel état.

La porte fini par s’ouvrir et une jeune fille apparut sur le seuil. Peu vêtue et salle, elle tenait dans ses mains un plateau sur lequel se trouvait une assiette et un gobelet en plastique. Elle s’avança vers Emily, lentement et sursauta lorsque la porte se referma, fermant les yeux et les rouvrit pour venir se poster devant la captive.
Elle posa le plateau au sol, recula de quelques pas et attendit. Emily jeta un œil à ce qu’elle avait devant elle mais au lieu de lui donner envi de manger cela lui donna envi de vomir et elle repoussa le plateau. Mais la jeune fille revint, se jeta à genoux sur le sol et rapprocha le plateau d’Emily.

“_ Il faut manger,” lui dit-elle.
“_ Ce n’est pas mangeable,” protesta Emily.
“_ Vous n’aurez rien d’autre avant des heures, il faut manger maintenant, même si ça vous donne des nausées, c’est toujours mieux que de mourir de faim.”

Emily réfléchit un instant et arriva à la conclusion que la jeune fille n’avait pas tort, si elle voulait pouvoir se défendre plus tard il lui fallait garder ses forces et pour cela elle devait manger, même si elle devait tout vomir plus tard. Elle ne devait pas se laissé abattre, elle devait se montrer forte pour son cousin, pour Hotch et pour cette jeune femme, ou plutôt cette jeune fille qui se trouvait là, devant elle, la suppliant presque du regard de lui venir en aide.
Emily commença à manger, dissimulant difficilement son dégoût et avala une première bouchée avant de la recracher aussitôt, toussant au passage. La jeune fille accourut et l’aida à reprendre son souffle en lui tapotant le dos.

“_ Ça va mieux?” S’enquit-elle.
“_ Oui merci,” répondit l’agent, “ils mettent quoi là dedans? De la merde de chien ou quoi?”
“_ On se le demande souvent,” sourit l’adolescente, “mais au bout d’un moment vous avez tellement faim que vous mangez sans vous poser de questions.”

La brunette invita la jeune captive à prendre place à coté d’elle, ce qu’elle fit volontiers et commença à lui poser des questions. Elle apprit ainsi qu’elle se nommait Elena, qu’elle avait quatorze ans et qu’elle était retenue ici depuis si longtemps qu’elle ne se rappelait plus depuis combien de temps. Elle avait été enlevée la veille de son anniversaire, le douze Mai et priait chaque jour pour rentrer chez elle et revoir son petit frère. Emily lui apprit donc que cela faisait trois mois qu’elle se trouvait là. L’adolescente encaissa la nouvelle sans trop de réaction, se doutant que cela faisait bien longtemps.
Les deux femmes discutèrent encore un moment avant que la porte ne s’ouvre de nouveau et que le même homme qui avait amené Emily plus tôt arrive, se rapproche d’Elena et l’empoigne par le bras, la relevant brusquement pour l’entrainer à sa suite vers la sortie. La jeune fille se laissa faire, comme habituée à ce genre de traitement mais Emily ne l’entendait pas de cette oreille et elle se leva pour protester.

“_ Lâchez-là,” ordonna-t-elle à l’homme en attrapant sa main.

L’homme la repoussa d’un geste brusque et la pauvre Emily s’effondra au sol, si fatiguée qu’elle ne put garder l’équilibre. Elle tenta de se relever et de retenir l’homme mais il était déjà partie et elle se retrouva de nouveau seule dans la cellule. Elle reprit sa place contre le mur et laissa encore une fois les larmes couler sur ses joues. Elle qui était d’habitude si forte n’était plus qu’une femme apeurée, seule et sans espoir de s’en sortir. Elle ne se souvenait plus depuis quand elle était là et doutait à présent de revoir ses amis un jour. Dans ce genre de situation, l’espoir disparaissait bien plus vite que la peur. Elle savait qu’elle ne devait pas penser comme ça, que ses amis viendraient la chercher et qu’ils la ramèneraient chez elle, qu’elle pourrait de nouveau se serrer dans les bras de Hotch, qu’elle serait de nouveau en sécurité, mais elle n’y parvenait plus.

Emily fini par s’allonger sur le sol, ferma les yeux et vit alors apparaitre l’homme qui lui manquait tant. Elle ravala un sanglot avant de se laissé envahir par le sommeil. Il valait mieux dormir pour ne pas voir ce qui l’attendait.

“_ Aaron où es-tu? Viens me chercher je t’en pris,” pleura-t-elle, bien qu’elle sache que ça ne servait à rien.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Hotch se trouvait dans la cuisine du CBI, une tasse de café à la main. Ils avaient tous travaillés durement et ils avaient besoin d’une pause s’ils ne voulaient pas devenir fous. Bien qu’il veuille retrouver rapidement Emily et les autres, il savait que le manque de sommeil ne les aiderait pas dans cette tache. C’est pourquoi il se trouvait là, buvant un café bien chaud en priant pour retrouver le monstre qui lui avait enlevé la femme qu’il aimait.

L’enquête était peut-etre la plus difficile qu’il ait eu à mener dans toute sa carrière, peut-etre parce qu’un des membres de son équipe était étroitement lié à l’un ses suspects de l’affaire. Il n’avait jamais été dans ce genre de situation et cela le mettait un peu mal à l’aise, de chercher et fouiller comme ça dans la vie d’un de ses équipiers, de violer son intimité ainsi, il avait du mal à s’y faire, d’autant plus qu’il s’agissait d’Emily Prentiss. Mais il savait qu’il n’avait pas le choix, qu’il devait le faire et qu’importe si elle lui en voulait plus tard, la seule chose importante ici était qu’il la retrouve et qu’il la ramène chez elle, là où était sa place.
Depuis que la jeune femme avait intégré son équipe quelques années plus tôt, il avait apprit à la connaitre et à l’apprécier. Mais depuis le début de cette enquête il avait apprit à l’aimer, même s’il savait qu’il ne devait pas à cause de son travail. Les sentiments ne se contrôlent pas, on ne choisit pas de qui on tombe amoureux et il n’échappait pas à la règle. Il aimait Emily Prentiss un point c’est tout, personne ne pourrait changer ça et il ne voulait qu’une chose, la revoir en vie.

JJ entra dans la cuisine et vint directement se poster devant Hotch. Elle savait à quel point c’était difficile pour lui de savoir Emily là-bas et ne rien pouvoir faire pour l’aider. Elles étaient meilleures amies, avec Garcia, et si l’une d’elles avait des problèmes, les deux autres se sentaient concernées. La jeune agent de liaison posa une main sur l’épaule de son supérieur et lui sourit lorsque ce dernier releva la tête pour croiser son regard. Elle pût alors voir une larme briller au coin de son œil gauche et cela lui fit un drôle d’effet. Jamais elle ne voyait Hotch pleurer, il restait toujours fort pour les autres et ne montrait jamais ses faiblesses. Mais aujourd’hui c’était différent et il ne pouvait pas rester de marbre. Elle ne le comprenait que trop bien, si jamais il devait arriver quelque chose à Will ou Henri, alors elle serait dans le même état.

“_ On va la retrouver Hotch,” dit alors JJ.
“_ Oui mais quand et dans quel état?” demanda Hotch, la voix tremblotante.

Devant JJ il se sentait moins mal à l’aise, il ne saurait dire pourquoi, mais avec elle il savait qu’il pouvait se montrer lui-même. La jeune femme le comprenait plus que les autres, peut-etre le fait qu’ils soient parents tout les deux et peut-etre aussi parce qu’elle était la seule à savoir pour lui et Emily.
La jeune femme ne sut quoi lui répondre, elle-même avait peur de ce qui pouvait arriver à son amie en ce moment, les images de toutes les victimes lui revenaient en mémoire à chaque fois qu’elle pensait à sa collègue et cela ne l’aidait pas à se détendre. Mais elle savait qu’elle ne devait pas se laisser submerger par ses émotions, elle devait rester détaché de tout ça si elle voulait faire son travail convenablement.

Les deux agents restèrent un moment dans la cuisine avant de rejoindre leurs collègues. Ils avaient encore beaucoup de travail et il ne fallait pas qu’il perde de temps à cause de leurs états d’âmes.
Ils reprirent donc leur place autours de la table et se replongèrent dans les études de dossiers qui trainaient devant eux.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Jane ne supportait plus d’être seul et de ne pas savoir où se trouvaient Lisbon et Prentiss. Cela faisait plusieurs jours, du moins le pensait-il, qu’il n’avait pas vu Lisbon et il se faisait vraiment beaucoup de souci pour elle. Son père lui avait dit qu’il ne lui ferait plus de mal s’il faisait ce qu’il lui demandait, il le ferait, pour elle et pour sa cousine, pour leur bien, mais il avait peur quand même. Il avait lu le dossier de Felton, il savait ce qu’il faisait subir à ses victimes et depuis qu’il savait que son père et lui était complice il avait encore plus peur. Il ne voulait pas qu’elle devienne une de ses femmes que l’on retrouve dans un terrain vague, le corps mutilés, méconnaissable. Il voulait la revoir, la serrer de nouveau dans ses bras, lui dire que tout était fini et qu’ils allaient rentrer chez eux. Mais il savait que ce ne serait pas si facile, il allait devoir avant tout obtenir quelque chose de sa tante qu’il n’avait jamais vu de sa vie, cette femme qui détestait son père et qui par conséquent ne voudrait peut-etre même pas le voir et encore moins lui ouvrir sa porte et l’inviter chez elle. Et si par hasard elle acceptait de le rencontrer, alors il se sentait mal de devoir la manipuler pour lui prendre quelque chose qui n’avait pas d’intérêt pour lui. S’il avait la chance de rencontrer enfin un membre de sa famille, il ne voulait pas se le mettre à dos, il voulait être comme tout le monde pour une fois et avoir une vie normale avec des oncles, des tantes, des cousins, une femme et des enfants, il voulait pouvoir mener la vie dont il avait rêvait lorsqu’il était partit de chez son père adolescent.
Mais à présent il se croyait être revenu des années en arrières, à l’époque où il obéissait aveuglement à son tyran de père, faire ce qu’il lui ordonnait sans oser répondre sous peine de recevoir encore des coups. Il pensait avoir fuit tout ça mais le voilà de retour à cette époque de misère et de peur.

La porte de sa cellule s’ouvrit et son père entra, accompagné de deux hommes qui tenaient une femme par les bras. Jane la reconnu immédiatement et eu envi de venir la serrer contre lui, mais il s’en abstint et attendit de savoir ce que voulait son père.

“_ Ça va bientôt être l’heure mon fils,” commença-t-il, “mais avant je vais te laisser un peu de temps avec ta chère petite amie.”

A ces mots, les deux hommes lâchèrent Lisbon qui s’effondra au sol, ses jambes ne supportant plus son poids, puis ils sortirent. Jane se précipita alors sur Lisbon, il tomba à genoux à coté d’elle et lui caressa le visage, laissant couler ses larmes en voyant son état.

“_ Teresa, Teresa réponds-moi je t’en pris,” supplia-t-il.
“_ Pa… Patrick,” souffla alors Lisbon en ouvrant les yeux.

La jeune femme croyait rêver, elle avait enfin devant elle celui qui lui permettait de tenir le coup, celui qu’elle aimait plus que sa vie et qu’elle n’avait de cesse de protéger depuis qu’ils étaient là.
Elle tenta de se redresser mais la douleur l’en empêcha et elle retomba lourdement dans les bras de Jane qui la rattrapa et la serra dans ses bras, comme il avait rêvé de le faire depuis qu’elle était partit. Elle se serra contre lui, humant son odeur qui lui avait tant manqué et ferma les yeux de contentement. Elle se laissa aller contre le mentaliste, l’entourant de ses pauvres bras abimés et couverts de bleus. Elle avait mal à chaque mouvement mais elle était si heureuse de le sentir contre elle, de se trouver dans ses bras qu’elle aurait été capable de tout.
Jane déposa un tendre baiser sur le haut de sa tête et ferma les yeux, se demandant ce que cachait une soudaine gentillesse de la part de son père, ça ne pouvait pas être par pure bonté d’âme, il cachait quelque chose. Mais il ne fallait pas qu’il pense à ça, il devait profiter au maximum de la présence de Lisbon auprès de lui tant que cela été possible.

“_ Si tu savais comme je m’en veux Lisbon,” souffla Jane contre les cheveux de la jeune femme. “Je ne voulais pas que tu souffre autant, tout est de ma faute, depuis le début. Je fais souffrir tous les gens autours de moi, je ne mérite pas de…”
“_ Je refuse… d’entendre ça… je ne veux… pas que… tu dises des choses… pareilles,” parvint à articuler Lisbon, bien que difficilement. “Je t’aime et… j’ai besoin de… toi. Ce… ce que ton père a fait…. Ne regarde que… lui… pas toi.”

Jane serra un peu plus Lisbon contre lui, trop heureux qu’elle ne soit pas en colère contre lui, qu’elle ne lui reproche pas tout ce qui lui était arrivé. Elle aurait des raisons de lui en vouloir, il était à l’origine, indirectement, de tout ça et à cause de lui elle avait été torturée durant de longues heures, violées et peut-etre même pire. Qui ne serait pas en colère contre lui après ça?
Pas Lisbon il semblerait, elle n’était pas de ceux qui vous rejette pour des choses qui échappent à votre contrôle. Il ne pouvait pas rêvait mieux comme femme et il ferrait tout pour être certain qu’il ne lui arrive rien de plus, qu’elle n’ait pas à souffrir encore à cause de lui. Il ferait tout ce que lui demanderait son père si cela pouvait éviter qu’il s’en prenne à la jeune femme.

“_ Je ferais tout ce que me dira mon père si cela permet que tu ne sois plus torturé Teresa,” lui dit Jane en lui embrassant la tempe. “Tu ne mérite pas tout ça.”
“_ Je refuse,” s’énerva la jeune femme. “Tu ne feras… rien d’illégale… pour ce monstre.”
“_ Et moi je refuse de te laisser souffrir à cause de moi, je refuse qu’il te touche ou qu’il te fasse quoi que ce soit d’autre, je t’aime trop pour ça et j’aime aussi Emily, c’est ma cousine et elle non plus ne mérite pas ça.”

Lisbon sembla seulement se rendre compte de l’absence de la brune. Elle la chercha des yeux, mais ne la vit nulle part, alors elle se tourna vers Jane, le regard interrogateur.

“_ Ils l’ont emmené dans une autre cellule pour être sure que je fasse ce qu’ils veulent.”
“_ Que veulent-ils?”
“_ Une chose se trouvant chez ma tante, la mère d’Emily et ils l’auront, c’est la seule façon de vous faire sortir de là.”
“_ Et toi?”

Les yeux de Lisbon étaient suppliants, elle avait peur de ce qu’il s’apprêtait à faire, qu’il ne meurt en faisant ce que voulait Alex. Elle ne voulait pas le perdre, même si pour ça elle devait y laisser sa vie, elle préférait ça. C’Était elle le flic donc à elle de donner sa vie pour les autres, pas à lui, il n’était pas flic, il n’était que consultant, il ne devait pas mettre sa vie en danger, surtout pour elle.
La jeune femme posa sa main sur la joue du blond, le caressa ce qui lui donna des frissons dans tout le corps. Elle avait oublié ce que c’était que de toucher un homme que l’on aime, de ne pas être brusquée et d’apprécier le contacte. Elle sentit les doigts de Jane recouvrir les siens et les serrer fort, comme s’il avait peur qu’elle ne disparaisse d’un moment à l’autre, ce qui n’était de toute façon pas faux.
Le couple resta un moment ainsi à ne rien dire, à seulement profiter de la présence de l’autre tout en sachant que bientôt ils seraient séparés pendant une période indéterminé.

“_ Lisbon,” commença Jane, “si jamais on ne se revoit pas, je veux que tu sache que je t’aime depuis notre première rencontre.”
“_ On se reverra Jane,” lui assura Lisbon.
“_ Il y a quelque chose que je voulais te demander depuis longtemps,” tenta-t-il, “mais que je n’ai jamais eu l’occasion de faire.”
“_ Pas maintenant,” supplia la jeune femme, “ quand tout ça sera fini.”

Mais avant qu’il ne puisse lui répondre, la porte s’ouvrit et Emily apparut, le visage fatigué, des vestiges de larmes sur les joues, les yeux un peu dans le vague. Lorsqu’elle vit Lisbon au sol dans les bras de Jane elle se précipita sur elle pour la prendre à son tour dans ses bras, trop heureuse de la revoir en vie. Elle s’était fait tant de souci pour elle, avait imaginé tant de scenarios se finissant à chaque fois de façon horrible qu’elle remercia le ciel de ne pas avoir prit compte de ses pensées.
Les deux femmes se serrèrent dans les bras, échangeant des mots de réconfort pour l’une et pour l’autre, le tout sous le regard bienveillant de Jane qui tenait toujours d’une main celle de Lisbon et de l’autre avait attrapé celle de sa cousine. Ils étaient enfin réunis, pour vraiment peu de temps ils le savaient tout les trois mais ils ne voulaient pas y penser pour le moment, ce n’était pas ce qui importait le plus à cet instant.

Jane entraina les deux femmes avec lui contre le mur où ils s’installèrent mieux. Etrangement, malgré la situation, il était heureux, il était bien, il avait avec lui les deux femmes les plus importantes dans sa vie et même s’il savait qu’il risquait de mourir sous peu, il était bien. Ses actions prochaines allaient soit le conduire à la mort soit le conduire en prison, mais il allait le faire coute que coute.
Il remarqua du coin de l’œil son père venir auprès d’eux et il se redressa, se plaçant instinctivement devant les deux femmes. Son père s’arrêta non loin du trio et sourit, on aurait presque pût croire qu’il était fier, mais ce n’était en aucun ca de la fierté, loin de là.

“_ Mes chers enfants je suis navré de vous interrompre mais il va falloir vous séparer,” leur dit-il avec un sourire mauvais sur les lèvres.

Un de ses hommes de main approcha et empoigna le bras de Lisbon, sous les protestations de cette dernière et des deux autres. Jane et Emily furent maintenues par deux autres hommes et ils purent voir Lisbon disparaitre derrière la porte de métal qui claqua en se refermant.

“_ Où l’emmène-t-il?” S’inquiéta Jane.
“_ En lieu sure en attendant votre retour,” lui répondit son père.
“_ Notre retour?” interrogea Emily, surprise.
“_ J’ai réfléchis et j’en suis venu à la conclusion qu’il serait mieux que vous vous y rendiez tout les deux afin de faciliter les choses,” expliqua alors Alex.
“_ Tu te rends compte que tu prends un énorme risque en nous y envoyant tout les deux?”
“_ Pas si grand étant donné que notre chère Lisbon se trouve encore avec moi. Vous ne prendrez pas de risque, vous saurez être discrets et puis de toute façon tes parents sont absents Emily.”
“_ Alors pourquoi avoir besoin de moi?”
“_ Pour la sécurité de l’entrée,” répondit simplement Alex.

Jane et Emily se regardèrent dans les yeux, conscient de ce qui allait se jouer. Lisbon comptait sur eux pour s’en sortir, il ne fallait pas qu’il y ait le moindre problème. Mais pour Emily c’était également difficile car elle avait enfin la possibilité de prévenir ses collègues, de prévenir Hotch et ainsi sortir de cet enfer, mais d’un autre coté, si elle faisait ça elle risquait la vie de Teresa et elle ne le voulait pas. De plus, elle s’était prise d’affection pour la petit Elena et elle lui avait promit de la sortir de là avec les autres femmes. Elle ne pouvait pas ne penser qu’à elle et en oublier les autres. C’Était le choix le plus difficile de sa vie mais aussi le plus important.

Jane attrapa la main de sa cousine, conscient du dilemme de la jeune femme et il voulait lui montrer son soutien. Quel que serait son choix, il suivrait, mais il priait pour que la vie de Lisbon ne soit pas plus en danger.

Le duo suivit Alex qui allait les conduire jusqu’à la voiture. Mais bien entendu il leur banda les yeux afin qu’ils ne sachent rien du parcours pour quitter le bâtiment et pour se rendre au domicile de la famille Prentiss. Une fois à l’extérieur de la bâtisse, Emily respira un grand bol d’aire frai, tout comme Jane et savoura un instant la fraicheur de la matinée, ils purent ainsi savoir qu’ils étaient le matin, chose parfaitement inutile pour le moment.

Une fois tout le monde à son bord, la voiture démarra, emmenant avec elle Patrick Jane et Emily Prentiss et laissant derrière Teresa Lisbon, seule face à des hommes d’une cruauté et d’une perversité sans pareille, libres d’agir comme ils l’entendaient en l’absence de leur patron.


TBC…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zat
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 606
Date de naissance : 04/08/1987
Age : 30
Localisation : Au BAU avec Aaron
Personnage préféré : Hotch, Prentiss, Reid
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mer 20 Juil 2011 - 11:23

Personnellement, ça me met plaît toujours autant. Je suis plongée dans l’histoire et je me demande sans cesse ce qui va se passer.

Hotch me fait beaucoup de peine; j'espère qu'il va retrouver Emily parce que je ne suis pas sûre qu'il pourra le supporter sinon

Vivement la suite Sweety Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mystic-Dream
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 781
Date de naissance : 23/05/1993
Age : 24
Localisation : Pourquoi ? Tu me cherches ?
Personnage préféré : Emily Prentiss & Aaron Hotchner
Loisirs : Lire, écrire, les séries TV
Date d'inscription : 16/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Jeu 21 Juil 2011 - 17:03

J'avais un peu de retard mais j'ai tout rattrapé ! Je la trouve toujours aussi génial !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 200
Date de naissance : 11/03/1995
Age : 22
Localisation : Nord Est France
Personnage préféré : Emily Prentiss
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Jeu 21 Juil 2011 - 18:34

Super chapitre encore une fois!

J'ai hâte de voir ce que tout cela va donner. Emily va être face à un dilemme! Prévenir Hotch ou pas? Tant qu'elle s'en tire ça me va (mais pas indemne pas contre! sourit0 )

Merci de nous régaler avec ta fic Sweety et vivement la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Dim 24 Juil 2011 - 10:44

merci à tous pour vos commentaires flower ça me fait super plaisir sourit_vert et désolée de ne pas poster plus souvent et d'être assez absente du forum mais je travail tant que je suis éxtrèmement fatiguée Sleep mais je vous poste un nouveau chapitre avant de partir travailler, c'est le numéro 16 et je n'en ai plus que 2 d'avance, je n'ai plus le temps d'écrire
Alors je vous souhaite une bonne lecture study study study study

**********

Mission accomplie

La pièce était calme, le silence régnait ici depuis bientôt une heure et Lisbon se demandait où pouvait bien se trouver Jane et l’agent Prentiss. Elle savait qu’ils devaient aller chez la famille de Prentiss pour y prendre quelque chose, elle ne savait pas quoi mais cela semblait suffisamment important pour qu’Alex Jane fasse enlever son fils et sa nièce, et elle par la même occasion. Elle s’était retrouvée bien malgré elle au centre d’une querelle familiale dont elle ne savait rien. Mais elle n’en voulait pas à Jane, il n’y était pour rien, il ne savait même pas que son père se trouvait en ville alors comment aurait-il pût se douter de ce qu’il préparait? Il ne l’avait pas vu depuis des années.

Alors qu’elle pensait encore à Jane, la porte s’ouvrit et un homme entra. Il portait la même tenue que tous les hommes de mains d’Alex, à savoir un costume noir avec un T-shirt blanc sous la veste. Il avait un certain charme mais lorsque l’on croisait ses yeux on pouvait voir qu’il n’était pas aussi charmant. De ce fait, la jeune femme se recroquevilla sur elle-même rien qu’à l’idée de ce qu’il projetait de lui faire.

L’homme se rapprocha de son lit, le regard gourmand, et s’arrêta juste à coté d’elle. Il se passa la langue sur les lèvres et Lisbon sentit que bientôt elle deviendrait une femme de plus sur son tableau de chasse. Elle ferma les yeux, ne voulant pas affronter l’homme, et attendit que les choses se passent. Elle entendit alors un bruit de bagarre, des jurons, mais garda les yeux fermés, si fort qu’elle cru ne jamais les rouvrir.
Le bruit fini enfin et elle sentit qu’on lui passait une main sur le visage et qu’on lui déposait une couverture sur le corps. Elle frissonna mais n’ouvrit toujours pas les yeux. Une personne se pencha alors sur elle et vint lui souffler quelques mots à l’oreille et là elle ouvrit enfin les yeux.

Elle n’en revenait pas, ce n’était pas possible, il ne pouvait pas être là, devant elle, c’était simplement impossible. Elle cligna des paupières plusieurs fois pour être certaine que ce n’était pas une hallucination mais elle se rendit à l’évidence, elle ne rêvait pas. Lisbon se redressa tant bien que mal et tenta de s’approcher de l’homme qui se tenait toujours face à elle et elle le vit se pencher un peu plus afin de la prendre dans ses bras. Elle laissa alors couler ses larmes, des larmes de joie et de soulagement, elle allait enfin sortir de là, tout serait bientôt fini.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Jane et Emily arrivèrent devant la maison de l’ambassadeur Prentiss, un peu angoissée par ce qu’ils s’apprêtaient à faire. Bien que la jeune femme soit un peu chez elle dans cette maison, elle se sentait mal à l’aise. Elle allait voler sa mère, sa propre mère, celle qui l’avait porté pendant neuf mois, celle qui lui avait donné la vie et, même si les deux femmes ne s’étaient pas toujours bien entendu, elle se sentait coupable de faire ça.

La jeune femme sentit une main venir se glisser dans la sienne alors qu’ils approchaient de la porte d’entrée de la maison et elle se tourna pour faire face à Jane qui lui souriait timidement, se sentant aussi mal à l’aise et aussi coupable qu’elle.

Emily sonna à la porte et attendit que quelqu’un vienne lui ouvrir. Elle n’attendit pas très longtemps avant que celle-ci ne s’ouvre et qu’apparaisse devant elle Nestor, le majordome.
“_ Mademoiselle Prentiss, ravie de vous voir,” salua-t-il en laissant la jeune femme et Jane entrer dans le hall. “Vos parents sont absents actuellement.”
“_ Oh,” dit-elle, feignant la surprise. “Je voulais juste remettre quelque chose à ma mère.”
“_ Désirez-vous que je le lui remette?” Proposa alors le majordome.
“_ Je préférerais le faire moi-même si cela ne vous dérange pas.”
“_ Mais pas du tout mademoiselle, peut-etre voudriez-vous boire quelque chose? Ainsi que votre ami?”
“_ Ce sera avec plaisir, un café et un thé je vous pris.”

Le majordome inclina la tête et partit à la cuisine préparer les boissons. Emily s’assura qu’il était bien parti et se rendit dans le bureau de sa mère, entrainant Jane avec elle. Ils entrèrent dans le bureau de l’ambassadeur et Jane chercha le coffre dans lequel il allait trouver ce que cherchait son père. La vie de Lisbon en dépendait, il n’avait pas droit à l’erreur. Il pria pour que Nestor ne soit pas du genre rapide et qu’il ait le temps de prendre ce qu’ils étaient venu chercher. Son père les attendait dehors et Jane ne pensa même pas à utiliser le téléphone qu’il venait de voir sur le bureau à coté de lui, de toute façon il ne savait même pas où se trouvait l’entrepôt donc il ne pourrait pas faire grand-chose. Si son père se faisait arrêter, il ne retrouverait jamais Lisbon, ni toutes les autres captives.


La porte du bureau commença à s’ouvrir et Jane et Emily se figèrent sur place. Mais un téléphone sonna un peu plus loin et Nestor s’éloigna du bureau, refermant la porte derrière lui, permettant ainsi aux cousins de reprendre leur souffle.
Jane trouva le coffre et, avec l’aide de Prentiss, ils l’ouvrir, cherchèrent parmi les divers documents et objets jusqu’à ce qu’il trouve ce qu’ils voulaient. Ils refermèrent le coffre et s’apprêtèrent à ressortir lorsque la porte s’ouvrit de nouveau, faisant apparaitre Nestor, le regard soucieux. Le vieil homme s’approcha d’Emily et lui posa une main sur l’épaule.

“_ Mademoiselle Emily, je viens de recevoir un appel me disant que vous aviez disparus,” lui dit-elle.
“_ Nestor….” tenta-t-elle de lui expliquer.
“_ Ne dites rien, je me doute que ce que vous cherchiez est important et je ne dirais rien, mais je vais vous demander d’attendre un peu avant de partir.”
“_ Pourquoi?” S’inquiéta Jane.
“_ Des agents vont arriver.”
“_ NON,” s’emporta le mentaliste. “Il ne faut pas qu’ils nous trouvent ici, Lisbon mourra si nous ne revenons pas, je ne peux pas….”
“_ Calmez-vous M. Jane, ils ne vont pas vous emmener, ils vont juste vous suivre de loin afin de savoir où vous êtes retenus et vous aider.”
“_ C’est trop risqué,” souffla le blond, le regard de plus en plus inquiet.
“_ Patrick écoute moi,” tenta de le calmer Emily, “je connais mon équipe tout comme tu connais la tienne, ils ne prendront pas le risque de se faire voir et c’est la seule façon de tous nous sortir de là.”
“_ Mais…”
“_ Il n’y a pas de mais, je veux autant que toi sauver tout le monde et nous avons enfin la possibilité de le faire alors ne manquons pas cette chance.”

Bien que peu rassuré, Jane dût bien reconnaitre qu’ils avaient la une chance inespéré de sauver Lisbon et qu’il ne fallait pas la manquer. Il accepta et s’installa dans un fauteuil que lui proposait Nestor, prit la tasse de thé et tenta de paraitre calme et détendu au cas où l’un des hommes de son père les surveillerait. Emily en fit de même et ils attendirent que leurs collègues arrivent.

CBIFBICBIFBICBIFBI
Aaron Hotchner ne parvenait toujours pas à y croire. Emily se trouvait chez sa mère, en ville, pas très loin du CBI. Encore une chance que l’ambassadeur possède des maisons un peu partout dans le pays, sinon il n’aurait peut-etre pas retrouvé la jeune femme. Mais tout n’était pas encore gagné, il se trouvait toujours au CBI et mettait au point une stratégie avec ses collègues. Il ne fallait surtout pas qu’ils soient vue par les kidnappeurs, ils avaient là une chance unique de tous les arrêter et de sauver tout le monde, il fallait être prudent.

Une fois tout mit en place, Hotch, suivit de Morgan et Cho montèrent dans une voiture et partirent pour la demeure de l’ambassadeur Prentiss tandis que Rossi, Rigsby et Reid montaient dans une autre. Garcia et Van Pelt restèrent au CBI pour les suivre grâce aux émetteurs se trouvant sur eux. Ils pourraient ainsi les tracer et savoir où se cachait l’entrepôt.
Ils ne mirent pas longtemps à arriver et, une fois non loin de la maison, Rossi appela Nestor, le majordome, pour qu’il prévienne Jane et Prentiss qu’ils pouvaient partir, les autres étaient sur place.
Hotch vit alors la porte de la maison s’ouvrir et Emily sortit la première, suivit de peu par Jane et Nestor leur souhaita une bonne nuit. Lorsqu’Emily était apparut, il avait sentit son cœur battre la chamade dans sa poitrine. Elle ne semblait pas aller trop mal, mais elle n’était pas encore sauve, il fallait encore qu’il la sorte de là.

La jeune femme tourna la tête dans sa direction, comme si elle savait où se trouvait sa voiture et leurs regards se croisèrent l’espace d’un instant. Il pût voir qu’elle était heureuse de le voir, mais aussi anxieuse et il pouvait parfaitement la comprendre, il se trouvait dans le même état. Que n’aurait-il pas donné pour sortir de la voiture et courir jusqu’à elle pour la prendre dans ses bras, pour l’embrasser et lui dire que tout était fini, qu’ils étaient enfin ensemble, de nouveau réunis. Mais il savait qu’il ne pouvait pas faire ça, il ne devait pas le faire sans mettre en danger la vie de l’agent Lisbon, de Patrick Jane et de toutes ces femmes qui n’attendaient que d’être sortit de ce réseau. Il savait qu’il devait prendre sur lui et attendre de savoir où se trouvait l’entrepôt afin de pouvoir tous les sauver. Alors seulement il pourrait la retrouver et la ramener à la maison.

Emily, suivit de Jane, s’éloigna de la voiture de ses collègues et rejoignit celle de son oncle, tous ses muscles tendus par la peur. Elle savait que ses collègues allaient les suivre et venir les sortir de là, mais elle savait aussi qu’Alex ne se laisserait pas faire, qu’il allait se défendre et qu’il y aurait des blessés, peut-etre même des morts et elle pria pour que ce ne soit que du coté des méchants. Elle ne voulait pas perdre Hotch, ni son cousin à peine retrouvé, ni l’agent Lisbon de qui elle se sentait proche sans même vraiment la connaitre.
Une fois dans la voiture, Jane sur le siège à coté d’elle, Emily jeta un rapide et discret regard derrière elle afin de s’assurer que la voiture de ses collègues les suivait bien. Une fois rassurer par ça, elle tenta de faire abstraction de ses craintes lorsque l’un des hommes de mains lui mit un bandeau sur les yeux, comme à l’allée.
Dans peu de temps tout serait fini.


TBC…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zat
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 606
Date de naissance : 04/08/1987
Age : 30
Localisation : Au BAU avec Aaron
Personnage préféré : Hotch, Prentiss, Reid
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Dim 24 Juil 2011 - 11:13

Ne t'en fais pas Sweety, pense à toi avant tout :calin:

Ce nouveau chapitre est tout aussi intéressant que les autres. On a de nouveaux éléments et, on a toujours peur pour Jane, Lisbon et Prentiss.

Quand je pense qu'ils ont pu la voir mais qu'ils n'ont rien pu faire, ce doit être vraiment affreux comme situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 200
Date de naissance : 11/03/1995
Age : 22
Localisation : Nord Est France
Personnage préféré : Emily Prentiss
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Dim 24 Juil 2011 - 12:22

Zat a raison, ne t'en fais pas pour nous et prends le temps de souffler :) Bon couragge pour ces dures journées.

En ce qui concerne ta fic, j'aime ce chapitre (comme d'habitude) mais je suis un peu frustrée tout de même, les choses n'avancent pas assez vite, et du coup, je suis en train d'imaginer plein de choses sourit0

Pauvre Hotch, à mon avis, il n'est pas près de retrouver sa dulcinée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mer 10 Aoû 2011 - 10:18

Désolée pour cette longue attente, mais voici enfin la suite Embarassed
J'espère que vous aimerez autant que les autres :prie: :prie:
Bonne lecture study study study

***********

La fin d'un cauchemar

La voiture se gara devant l’entrepôt et les hommes firent descendre Emily et Jane pour les trainer à l’intérieur. Les cousins suivirent sans protester, ils savaient que derrière eux se trouvaient les renforts et que bientôt ils sortiraient de là, que tout serait fini. Ils furent de nouveau conduit dans la même cellule mais l’homme repartit avant que Jane ne puisse savoir où se trouvait Lisbon. Maintenant qu’il avait obtenu ce que son père lui avait demandé il voulait la revoir. Il avait remplit sa part du marché, à Alex d’en faire autant à présent, bien qu’il doutait de ça.

Les minutes passèrent et ni l’un ni l’autre n’entendit quoi que ce soit et ce calme les rendit nerveux. Ils savaient que leurs collègues étaient dehors, prêts à intervenir et il savait aussi que Lisbon se trouvait quelque part dans le bâtiment, surement en mauvaise posture. Ce qu’ils craignaient c’était qu’Alex ne se serve de la jeune femme comme bouclier s’il se sentait prit au piège. Et là, ils l’entendirent.

“_ Où est-elle?” hurla Alex en ouvrant la porte de la cellule.
“_ Qui?” S’inquiéta Jane.
“_ Où est Teresa?” Continua Alex en empoignant son fils par le col.
“_ Je ne sais pas,” souffla Jane, le souffle court.
“_ On était avec vous,” intervint Emily, “comment pourrait-on savoir où elle se trouve.

Alex se tourna vers sa nièce, réfléchit un instant et relâcha son fils qui toussa pour reprendre une respiration normale. Ils avaient raison, ils étaient avec lui, ils ne pouvaient donc pas savoir où était partit Lisbon, mais ils devaient savoir quelque chose.
Alex se tourna une fois de plus vers son fils et le regarda bizarrement, il avait une idée en tête et cela n’allait pas plaire au mentaliste. L’homme se tourna vers un de ses gardes du corps et lui donna un ordre.

“_ Emmène Emily avec toi, j’ai un compte à régler avec lui.”
“_ Non!” cria Jane en tentant de protéger la jeune femme.

Mais il fut vite projeté au sol par l’homme et son père le redressa violemment avant de le plaquer contre la paroi de la pièce. Il lui donna un premier coup dans le ventre, le faisant se tordre de douleur. Puis, il profita qu’il était à terre pour lui donner un coup dans le nez, faisant voler le sang sur le sol.
Jane avait du mal à respirer, le sang coulait sur son visage, de son nez et il avait mal partout. Avant qu’il ne puisse se relever, il reçu un nouveau coup dans le ventre et retomba dans un bruit sourd. Son père s’acharna ainsi sur lui durant plusieurs minutes, criant des mots que le mentaliste ne comprenait pas. Puis les coups cessèrent.

Jane gisait sur le sol, à demi conscient, le corps secouait de convulsions tandis que son père se passait une main sur le visage, chassant les gouttes de sueur. Ils ne savaient pas où se trouvait Lisbon, ni le père ni le fils, et cela était un problème pour l’un et une source d’inquiétude pour l’autre.
Alex se pencha vers son fils. Il le contempla quelques instants, une étrange lueur dans le regard, mais pas celle de la culpabilité ou du pardon, mais celle de la haine la plus profonde qu’il soit. Il haïssait son fils, depuis sa naissance non désiré, par lui du moins. Comment pourrait-il aimer celui qui avait fait de sa vie un enfer? Celui qui l’avait trahi en partant et le laissant seul face à ses dettes de jeux? Non il ne pourrait jamais aimer son fils, c’était impossible.
L’homme s’approcha de l’oreille du mentaliste, se délectant de le voir souffrir autant et inutilement.

“_ Quand je la retrouverais fils, je te promets de prendre soin d’elle,” lui murmura-t-il à l’oreille, “bien mieux que tu ne l’aurais fait et elle criera sa jouissance dans mes bras.”
“_ Salop,” articula difficilement le consultant.
“_ Je sais mon fils, mais que veux-tu, je suis comme ça. Bon je te laisse j’ai des choses à faire.”

Alex se redressa et s’apprêtait à partir quand Patrick lui attrapa la jambe de sa main encore valide, ce qui fit basculer Alex en avant et il vint rencontrer un peu trop fort le sol en béton. Un bruit sourd se fit alors entendre et sans que Jane ne puisse faire quoi que ce soit pour se défendre, son père fut sur lui, se plaçant à califourchon sur son ventre et le frappant, encore et encore, dans le visage, dans le torse, dans chaque partie de corps apparente.
Patrick ne pouvait rien faire d’autre que de subir les assauts de celui qui était censé le protéger et non pas le détruire. A ce rythme là il serait mort dans pas longtemps.

Alex avait encore le poing en l’air, prêt à frapper de nouveau lorsque son téléphone sonna. Dépité, il stoppa son geste pour sortir le cellulaire de sa poche et lorsqu’il vit le nom de l’appelant, il se leva et s’éloigna du blond, en le gardant toutefois à l’œil.

“_ Pourquoi tu m’appel?” demanda-t-il à son interlocuteur de façon agressive.
“_ Les flics arrivent,” répondit ce dernier sans noter la voix.
“_ QUOI?”

Le visage d’Alex devint rouge de colère. Il raccrocha rapidement, après avoir donné des ordres puis revint vers son fils qui gisait toujours sur le sol, la respiration de plus en plus faible, le sang coulant en abondance autour de lui.

“_ Je ne sais pas comment tu as fait ça, mais tu vas me le payer, car je sais que c’est toi.”

Puis, sans prévenir, il donna un dernier coup dans le ventre de Jane qui n’émit aucun son. Le mentaliste ferma les yeux une dernière fois, pas certain de les rouvrir un jour. Toutes ses pensées allèrent à Lisbon et Prentiss et il pria une dernière fois pour que les deux femmes s’en sortent.

Alex, satisfait de son œuvre, sortit de la pièce, laissant derrière lui le corps de son fils.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Quelque part non loin de l’entrepôt, Lisbon tentait toujours de fuir avec l’aide de son sauveur. Elle n’en revenait toujours pas et pourtant c’était bien vrai, il était là, avec elle. Cet homme qu’elle n’avait pas vu depuis si longtemps, celui qui avait coupé tout les ponts avec elle des années plus tôt. Elle était heureuse et à la fois inquiète. Il l’avait sauv3e ce soir, pas de doute là dessus et elle lui en serait éternellement reconnaissant. Mais que faisait-il ici, au milieu de tous ces hommes? Pourquoi était-il ici? Avait-il mal tourné? Était-il devenu un criminel?
Tant de questions dans sa tête, dans d’interrogations sans réponses que cela lui donna le tournis. La jeune femme se rattrapa contre un tronc d’arbres et tenta de reprendre son souffle, la respiration laborieuse. Elle allait s’en sortir, oui. Mais les autres? Toutes ces femmes prisonnières dans les cellules? L’agent Prentiss, et Patrick Jane.

“_ Mon Dieu Jane,” cria-t-elle soudain.

L’homme stoppa sa course et se retourna vers elle au son de sa voix. Il revint sur ses pas et se pencha au dessus d’elle, inquiet de l’entendre crier. Il scruta son regard à la recherche de ce qui l’avait fait crier. Il ne pu s’empêcher de se dire qu’elle était belle, malgré les marques de coups et le sang, elle restait une belle femme. Il passa une main sur la joue de Lisbon et cette dernière ferma les yeux pour en profiter. La main glissa dans son cou et exerça une pression qui la ramena au visage de l’homme. Lisbon se laissa faire, heureuse de ce moment d’intimité. Les lèvres de son sauveur se posèrent sur sa joue, là où se trouvait sa main quelques secondes plus tôt, et il l’embrassa, la serrant ensuite contre lui. Il l’entoura de ses bras et glissa son nez dans ses cheveux brun.

“_ Je le retrouverais Teresa, mais toi tu dois fuir d’ici,” lui répondit-il, toujours dans ses cheveux.
“_ Je ne peux pas partir sans lui,” souffla Lisbon en s’écartant de l’homme.
“_ Et moi je ne peux pas te laisser ici,” contra-t-il, “c’est trop dangereux pour toi, tu risque gros en restant dans le coin.”
“_ C’est moi l’ainée donc c’est moi qui décide,” se butta-t-elle.

Un sourire naquit sur le visage de la jeune femme suite à sa phrase. Elle en oublia où elle était et ce qu’elle risquait, juste le temps de montrer au jeune homme qu’il n’avait pas, qu’il n’avait jamais eu et qu’il n’aurait jamais le contrôle sur elle. C’Était elle la chef et c’était elle qui prenait les décisions, aussi dangereuse soient-elles.

“_ Tommy, je dois y retourner, je ne peux pas le laisser là-bas,” lui dit-elle, soudain plus sérieuse.
“_ Je sais Teresa et c’Est-ce qui me fait peur,” admit Tommy. “Si tu retourne là-bas, tu risque de ne jamais en ressortir. Pourquoi faire ça pour lui?”
“_ Parce que… parce que je l’aime et que je ne veux pas qu’il meurt.”

Tommy resta un moment sans rien dire. Il se rendait compte que depuis le temps qu’il n’avait pas vu sa sœur elle avait changé. Elle ne pensait plus à elle seulement, elle pensait à quelqu’un d’autre, elle aimait un home et Tommy n’empêcha pas un sourire de naitre sur son visage. Il était heureux pour elle, il ne pouvait l’empêcher de retourner là-bas sauver un homme qu’il ne connaissait pas mais qui semblait avoir prit possession du cœur de sa sœur. Il savait que si jamais elle y retournait, peut-etre qu’elle n’en sortirait jamais, que lui-même n’en sortirait pas, mais il ne pouvait pas l’obliger à partir en laissant derrière elle le seul homme qu’elle ait vraiment aimé de sa vie.

Tommy reprit la jeune femme dans ses bras et la serra fort avant de lui déclarer à l’oreille.

“_ Très bien sœurette, on y retourne, mais il va falloir faire très attention.”

Lisbon acquiesça et ils firent demi-tour. Ils allaient de nouveau risquer leur vie, ils risquaient de ne pas s’en sortir, de mourir là-bas, mais Tommy savait que rien ne pourrait faire changer sa sœur d’avis, pas tant qu’elle n’aurait pas retrouvé son consultant. C’Était risquait mais c’était la seule chose à faire.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Dans la voiture un peu plus loin de l’entrepôt, Hotch avait du mal à rester sans rien faire. Ils devaient attendre le bon moment avant d’intervenir, il le savait, mais de savoir Emily si proche et si loin à la fois lui fit mal. Il avait peur de ne pas arriver à temps, il avait peur qu’elle ne subisse plus de tortures ou n’importe quoi d’autre. Il ne voulait même pas penser à ce qu’elle avait déjà enduré.

Hotch savait qu’Emily était une femme forte, courageuse, déterminée et qu’elle ne se laisserait pas faire. Mais elle n’en restait pas moins une femme. Pas que les femmes étaient plus faibles que les hommes, mais une femme seule face à tout ces hommes, tous ces criminels, il avait peur.

A coté de lui, Morgan tentait de se montrer détendu mais il en était bien loin. On pouvait voir ses doigts s’agiter sur ses genoux qu’il bougeait avec impatience. Lui aussi attendait le moment de sortir de cette voiture et de foncer dans l’entrepôt, il avait autant peur pour Emily que Hotch. Ils étaient collègues depuis de longues années et, même s’il avait eu un peu de mal à accepter de départ d’Elle et l’arrivé d’Emily, à présent elle était un peu comme sa petite sœur, il ne voulait rien d’autre que la protéger. La savoir là-bas le mettait en colère d’autant que celui qui l’avait kidnappé n’était autre que son oncle, un membre de sa famille et il ne comprenait pas qu’il puisse s’en prendre à elle.
L’agent du CBI Cho était d’un calme incroyable malgré la situation. Il n’avait pas émit le moindre commentaire depuis leur départ et était attentif au moindre mouvement. Cet homme savait conserver son calme mais Morgan pouvait voir dans ses yeux qu’il était autant en colère et inquiet que tous. Il ne disait rien mais n’en pensait pas moins.
Morgan reporta son attention sur son patron et il le vit serrer les dents, il était prêt à exploser. Jamais encore il ne l’avait vu comme ça, ou peut-etre si, une fois il y a bien longtemps. La seule fois où Hotch avait perdu son calme et un peu de son professionnalisme était lorsque son ex-femme et son fils étaient en danger et cela mit la puce à l’oreille de l’agent.

“_ Hotch, y a-t-il quelque chose entre Emily et vous?” Questionna-t-il.
“_ Quoi?”
“_ Je vois bien que cette affaire vous touche plus que les autres et je me demandais juste s’il n’y avait pas un truc entre vous,” s’expliqua-t-il alors.
“_ Il s’agit d’un membre de mon équipe, d’une amie sincère et je ne souhaite pas qu’il lui arrive quoi que ce soit.”
“_ OK.”

Morgan repartit dans la contemplation de la nuit, ses yeux cherchant dans l’obscurité quelque chose, ou quelqu’un, un signe qu’ils pourraient enfin intervenir.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Emily était à présent dans une cellule avec d’autres femmes et elle avait retrouve la jeune fille qui lui avait amené à manger la veille, Elena. L’adolescente lui avait présenté les autres femmes avec qui elles étaient et Emily avait tenté de les rassurer en leur disant que tout serait bientôt fini. Contrairement à ce qu’elle pensait, les captives semblaient attendre la fin, sans trop se faire de soucis, comme si elles avaient accepté le fait de mourir ici, loin de leur famille et amis. L’agent du FBI était triste pour elle mais elle ne voulait pas se laisser abattre ainsi, elle conservait l’espoir de sortir d’ici et de retrouver ses amis et Hotch. C’Était cette seule pensée qui lui permettait de tenir le coup.

Soudain la porte s’ouvrit et Alex entra dans la grande salle en se rapprochant d’Emily qui se plaça devant Elena pour la protéger. Elle savait que son oncle n’avait rien contre l’adolescente, elle pouvait le voir dans ses yeux.
Le sang sur la chemise d’Alex lui confirma ce qu’elle redoutait, l’homme s’en était prit à son fils et il devait être dans un sale état. Elle craignait le pire pour lui, elle avait peur qu’il ne soit trop tard et qu’elle ne puisse plus le sauver.

Alex attrapa Emily par le bras et la tira avec lui vers la porte, sous les protestations d’Elena qui s’accrochait au bras de la jeune femme en pleurant.

“_ Laissez-la, elle a rien fait,” suppliait la jeune fille.
“_ Dégage,” ordonna un homme en la repoussant sauvagement sur le sol.

Elena tomba et immédiatement, certaines femmes se précipitèrent vers elle pour voir si elle allait bien.
La dernière chose que vit Emily avant que la porte ne se referme ce fut le visage ravageait par les larmes de l’adolescente. Cela lui serra le cœur, elle lu8i avait fait une promesse et elle ne pourrait pas la tenir.

Alex amena Emily dans une autre pièce où les attendaient un homme assez âgé et au visage quelque peu effrayant. Alors qu’elle tentait de comprendre ce qu’il allait se passer, elle vit l’homme tendre une mallette à son oncle et u autre, surement son garde du corps, l’attrapa par le bras et la traina dehors par une autre porte.

“_ Faites attention,” dit Alex à l’homme, “les flics ne sont pas loin.

A cet instant, la jeune femme dût se rendre à l’évidence, elle n’avait aucune chance de retrouver ses amis, elle venait d’être vendu à un homme qui risquait de faire de sa vie un enfer.
Elle pensa alors à Lisbon, la jeune femme devait toujours être ici et elle ne pourrait pas plus l’aider qu’elle avait aidé Elena ou Jane.
L’homme la poussa dans une voiture stationnait derrière le bâtiment et elle prit place sur la banquette arrière, bientôt rejoint par le patron. La voiture démarra et elle pria pour un jour retrouver sa liberté.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Lisbon et son frère Tommy n’étaient plus très loin de l’entrepôt lorsqu’ils furent encerclé par les hommes d’Alex. La jeune femme essaya de protéger son frère malgré sa faiblesse mais ne parvint à rien d’autre que se retrouver rapidement au sol, un homme lui menottant les mains. Elle vit Tommy se prendre des coups en tentant de se défendre, en vain. Ils étaient trop nombreux et le jeune homme ne parvenait à rien faire.
Elle fut remise sur ses pieds et elle se retrouva une fois de plus dans le bâtiment qui avait abrité les pires jours de sa vie. Les hommes les emmenèrent à travers un dédale de couloirs et ils arrivèrent dans une pièce où les attendait Alex. Lorsque ce dernier vit Lisbon, un large sourire apparut sur son visage et il vint à sa rencontre.

“_ Teresa je suis ravie de vous revoir parmi nous,” lui dit-il en la prenant dans ses bras comme s’ils étaient amis et ne s’étaient pas vu depuis longtemps.
“_ Où est Patrick?” demanda-t-elle, inquiète en voyant le sang sur la chemise de l’homme.
“_ Vous n’avez plus de souci à vous faire à son sujet, il ne sera plus une gène pour nous,” sourit-il en s’effaçant pour que la jeune femme puisse voir derrière lui.

Sur l’écran se trouvant sur un bureau, Lisbon pu voir Jane, au sol, couvert de sang, ne bougeant plus. Son cœur se serra et un petit cri s’échappa de ses lèvres tremblantes. Jane était inconscient et elle se doutait que le sang sur la chemise d’Alex devait lui appartenir. Elle se retourna vivement et se jeta sur lui, le frappant aussi fort que le peut de force qu’elle avait le lui permettait.

Alex ne fit rien pour se défendre, laissant la jeune femme extérioriser sa colère puis, avec une simplicité incroyable, il la plaqua au sol, se plaçant au dessus d’elle.
Tommy s’agita dans les bras de son ancien collègue et tenta de partir au secours de sa sœur mais l’autre le tenait bien trop fermement pour qu’il puisse faire quoi que ce soit.

“_ Ma chère Teresa, nous allons à présent partir tout les deux,” lui susurra-t-il à l’oreille.

Lisbon sentit des frissons la parcourir et elle jeta un regard à son frère qui avait autant peur qu’elle. Elle savait que c’était la fin, Jane était mort, son frère n’allait pas tarder à le suivre dans l’au-delà et elle allait se retrouver seule avec ce monstre. Rien ne pourrait plus jamais lui venir en aide, elle était seule.

Alex se releva en aidant Lisbon à en faire autant puis il l’entraina avec lui vers la porte. Avant de sortir, il se tourna vers son homme de main et lui ordonna avec une voix pleine de sous entendus.

“_ Occupe toi de lui.”

Puis la porte se referma sur un Tommy mort de peur et une Lisbon bien plus inquiète et apeurée qu’elle ne l’avait jamais été.

TBC…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 200
Date de naissance : 11/03/1995
Age : 22
Localisation : Nord Est France
Personnage préféré : Emily Prentiss
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Jeu 11 Aoû 2011 - 11:14

Je prends toujours autant de plaisir à lire les chapitres de ce CO. Ca fait plaisir!
Là on sent bien qu'on est à un des tournants de l'histoire avec la vente d'Emily et le retour du frère de Lisbon. Jane est mal en point et sa copine est aux mains de son père... Whouah, ça promet pour la suite.
J'attends le prochain chapitre avec impatience et merci de nous faire partager cette fic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou
Psychopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 5509
Date de naissance : 26/01/1985
Age : 32
Localisation : Sur une plage de L.A. avec Dieu :)
Personnage préféré : !Aaron Hotchner!,Emily Prentiss
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mar 23 Aoû 2011 - 13:23

Héhéhé l'un des rares avantages a s'absenter durand quelques semaines du fofo c'est qu'au retour on a 4 chapitres a lire d'un coup!!!!! sourit0
En tout cas l'histoire avance super bien!
J'ai bien aimé le passage ou Hotch aperçoit Emily mais ne peut rien faire. J'ai presque failli pleurer parce qu'on sait que les choses ne vont pas bien se passer par la suite.
En tout cas j'attend les prochains chapitres avec impatience!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mer 24 Aoû 2011 - 11:19

Voilà enfin la suite de ma fic, pardon de ne pas avoir posté plus tôt Embarassed
Après ce chapitre il n'en restera plus qu'un, je n'arrive pas à avancer la suite, alors il vous faudra être trèèèèès patient zen zen zen zen
Bonne lecture study study study study


***********


Trop tard


Alex marchait à travers les couloirs, tenant dans une main une arme et de l’autre Lisbon qui le suivait en se débattant. Elle savait que c’était la fin pour elle, pas qu’elle allait mourir non, elle se doutait bien qu’elle ne mourrait pas avant longtemps, mais elle savait tout aussi bien qu’avec Alex elle allait vivre les pires moments de sa vie.
Jane était mort, elle l’avait perdu pour toujours. Elle avait aimé cet homme et elle l’aimerait pour le reste de sa vie, longue ou courte, aucune importance. Il avait été là pour elle à chaque instant, il l’avait fait sourire, avait fait de sa vie un enfer parfois avec ses mauvais plans mais au final il avait toujours réussis à la rendre plus heureuse. Elle avait refusé de le voir pendant si longtemps et juste lorsqu’elle acceptait enfin ses sentiments pour lui cette affaire était tombée sur elle. Elle n’avait jamais eu de chance en amour, sa vie ayant été un long fleuve tumultueux, toujours à souffrir pour une raison ou pour une autre. Sa mère était morte, laissant la jeune femme, alors une jeune fille, seule pour affronter ça tandis que son père se détruisait dans l’alcool. Elle avait été là pour ses frères, les aidants de son mieux à devenir des hommes. Ensuite son père était mort, mais pour elle cela faisait longtemps qu’il n’était plus de ce monde, il avait tourne le dos au bonheur et à sa famille alors elle ne avait fait autant avec lui. Il n’y avait qu’elle et ses frères.
Le temps avait passé et ils s’étaient en quelques sortes perdues de vue, chacun avait fait sa vie sans les autres, cherchant ainsi à oublier le passé. Elle ne pouvait pas leur en vouloir, elle avait fait la même chose. Elle s’était construit une vie, cette vie dont elle rêvait, cette vie dans laquelle elle était quelqu’un. Elle avait réussis mais tout n’avait pas toujours était rose. Puis Jane était entré dans sa vie et tout avait alors changé. Elle n’avait pas voulu le voir, elle préférait penser qu’ils étaient de bons amis, mais les choses étant ce qu’elles sont, elle avait fini par comprendre qu’il y avait plus entre eux, une solide amitié certes, mais bien plus forte qu’avec n’importe qui. Puis ce fameux soir était arrivé et ils avaient enfin réalisé l’attachement qu’ils avaient l’un pour l’autre, cet attachement qui fait que l’amitié devient de l’amour. Elle avait cru pouvoir être enfin heureuse mais comme toujours la vie s’était acharnée sur elle.
Maintenant, dans cet entrepôt, seule avec celui qui avait brisé sa vie, la jeune femme réalisait qu’elle avait tout perdu mais qu’il lui restait une chose qu’Alex ne pourrait pas détruire, une chose qu’elle garderait toujours au fond d’elle quoi qu’il arrive, elle garderait toujours cette amour, celui que l’on donne sans contre partie, celui que l’on donne à une personne importante, celui que l’on partage avec son âme sœur. Elle garderait toujours cet amour pour Jane et ne cesserait jamais de penser à lui, de cette façon il serait toujours présent sur cette Terre, même si son esprit était parti rejoindre sa femme et sa fille.

Alex resserra son emprise sur le bras de la jeune femme et Lisbon tourna la tête vers lui. Elle n’avait qu’une envi, le frapper ici et maintenant, qu’importe ce qu’il pourrait arriver, elle voulait lui faire payer la mort du seul homme qu’elle ait aimé de sa vie. Alors elle le fit, elle lui envoya une bonne droite dans le nez et Alex la lâcha sous la douleur de l’impacte, se pliant en deux tout en maintenant une main sur son nez en sang. Elle profita alors de sa nouvelle liberté pour fuir en courant dans les couloirs, s’éloignant au maximum de cet homme, ne sachant pas du tout où elle allait mais faisant de son mieux pour lui échapper. Elle courait à perdre haleine, son corps lui criant sa douleur, son cœur lui criant sa peine, son esprit lui criant son besoin de liberté. Tout en elle criait et elle savait qu’elle ne pouvait pas restait sourde à tout ça. Mais elle ne devait pas y faire attention pour le moment, elle ne devait pas se laisser perturber.
Lisbon bifurqua au bout du couloir, se retrouvant ainsi face à un homme armé qui montait la garde devant une porte. Elle entendit du bruit de l’autre coté et comprit qu’il devait s’agir des autres victimes d’Alex et de son complot.
L’homme tourna la tête vers elle, attirait pas le bruit de ses pas précipités dans le couloir et porta la main à sa ceinture, la posant sur son arme. Mais Lisbon fut plus rapide que lui et le frappa au visage, lui arrachant un cri de douleur, tout comme pour Alex. Alors qu’il était au sol, elle continua de le frapper, profitant de sa position de faiblesse et bientôt il ne resta plus qu’un corps inerte. Elle le poussa de son mieux et le fouilla à la recherche des clés. Une fois qu’elle les eu trouvé elle ouvrit la porte et tomba sur une dizaine de paires d’yeux intrigués et apeurés.
La jeune femme laissa son regard se perdre dans la foule devant elle et son souffle lui manqua. Toute les femmes se trouvant là n’était que des parfait sosie d’elle-même, des femmes brunes, la plupart dans la trentaine mais une seule attira son attention. Une jeune fille, la plus jeune du groupe. Elle lui faisait tellement penser à elle lorsqu’elle était jeune. Cela la perturba assez pour que l’homme qu’elle croyait inconscient dans le couloir se relève et la frappe derrière la tête, la faisant ainsi tomber au sol, à son tour inconsciente.
Aucunes des femmes n’avaient bouges, sauf peut-etre Elena qui avait vu là une chance de s’en sortir, mais que pouvait-elle faire à présent que sa chance venait de s’évanouir? Elle ne perdit pas espoir pour autant, l’homme était seul et elles étaient nombreuses, elles pouvaient se lier pour l’affronter, mais encore fallait-il que les autres acceptent de le faire. La jeune fille se tourna vers ses compagnes de cellule et, d’un simple regard, leur fit comprendre ce qu’il fallait faire. Certaines, trop peureuses, restèrent en arrière alors que d’autres se joignirent à l’adolescente et, ensemble, elles se jetèrent sur l’homme, le frappant autant qu’elle le pouvait jusqu’à ce qu’il tombe au sol, une fois de plus assommé.

“_ Bien joué Elena,” lui dit une des femmes en la prenant dans ses bras.
“_ Il fallait en profiter,” répondit simplement la jeune fille dans un haussement d’épaules. “Maintenant il faut sortir d’ici.”

Toutes les femmes hochèrent la tête et, tandis que deux d’entre elles prenaient Lisbon par les épaules pour la transporter, les autres ouvrirent la voie à travers les couloirs sombres de l’entrepôt. Il ne fallait pas se faire surprendre maintenant, elles avaient une chance de s’en sortir, il ne fallait pas la gâcher.
Le petit groupe courait vers la liberté, trop heureuse de quitter cet endroit, mais aussi trop insouciante, de ce fait, elles ne virent pas le groupe d’homme qui arrivait derrière elles. Un coup de feu retenti, suivit d’un autre et de cris. Le groupe ne se retourna pas, courant encore plus vite pour sauver leurs vies, ne faisant pas attention à ce qu’il se passait derrière.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Hotchner et son équipe se tenait prêt pour l’intervention. Ils avaient tous enfilé leur gilet par balle, leurs armes prêtent pour l’assaut au signal lorsque la porte de l’entrepôt s’ouvrit sur trois hommes en tirant un derrière eux. Le signal n’avait pas encore été donne et chacun savaient qu’ils ne pouvaient en aucun cas intervenir, mais ils ne pouvaient pas non plus rester sans rien faire alors qu’un homme allait surement mourir.
Hotch jeta un œil à Morgan, puis à Cho et, d’un commun accord, les trois hommes sortirent de la voiture, arme à la main et coururent dans la direction du groupe. Les autres ne les avaient pas vu, ni même entendu et ils furent surprit lorsque des voix leur ordonnèrent de lâcher leur victime.

“_ Lâchez cet homme immédiatement,” leur cria Hotch.
“_ Sinon quoi? Vous allez nous tuer?” Ricana l’un des hommes.
“_ On vous a dit de le lâcher,” ordonna à son tour Morgan.

Les trois hommes ne firent rien sur le moment, puis lorsque les trois agents armèrent leurs armes, ils eurent peur et finirent par lâcher l’homme qui tomba à terre.
Morgan et Cho se précipitèrent sur eux tandis que Hotch allait voir la victime qui ouvrait difficilement les yeux. Il s’agenouilla à coté de lui et lui posa une main sur l’épaule.

“_ Ça va?” demanda Aaron
“_ Ouais,” répondit-il.
“_ Comment vous appelez-vous?”
“_ Tommy, Tommy Lisbon, et ma sœur est encore à l’intérieur, il faut y aller tout de suite,” s’agita alors Tommy.
“_ Vous en faites pas, on va y aller,” le rassura Hotch.

Les hommes se relevèrent et rejoignirent les deux autres qui avaient menotté le trio. Ils les conduisirent à la voiture et les y enfermèrent, appelant au passage une équipe afin qu’elle vienne les prendre en charge et se préparèrent à entrer dans l’entrepôt. Ils ne pouvaient plus attendre le signal, c’était trop risqué, ils avaient l’intuition que quelque chose allait se passer, quelque chose de grave et Hotch ne pouvait s’empêcher de penser à Emily qui se trouvait encore quelque part à l’intérieur. Il lui avait promit de venir la chercher et il le ferait, il ne laisserait rien de mal lui arriver, jamais.

Les trois agents mirent un plan en place et entrèrent dans le bâtiment, le plus silencieusement possible. Ils avancèrent à petits pas dans les couloirs sombres, se fiant aux moindres sons qu’ils pouvaient entendre jusqu’à ce qu’ils arrivent devant une porte ouverte. Apres une hésitation, Cho fut le premier à y pénétrer et il se retrouva dans la salle de contrôle. Devant lui, des dizaines d’écrans retransmettant en temps réel e qu’il se passait dans le bâtiment. Il fit signe aux autres de le rejoindre et ils regardèrent ensemble ce qu’il se passait, où se trouvait Alex et les autres.
Hotch avait l’espoir de trouver Emily alors il chercha, encore et encore avant de se rendre à l’évidence, ils étaient arrivé trop tard, elle n’était plus là. Il se laissa tomber sur une chaise et se prit la tête entre les mains, retenant difficilement ses larmes. Il ne pouvait pas se laisser aller maintenant, même si Prentiss ne se trouvait plus ici, il y avait encore des gens à sauver et ils comptaient sur lui et son équipe.
Morgan lui posa une main sur l’épaule en signe de réconfort et Hotch releva la tête pour croiser son regard.

“_ On va la retrouver,” lui dit-il avant de reporter son attention sur les écrans.

Cho avait écouté l’échange entre les deux hommes et il serra les poings. Il n’aimait pas lorsqu’un agent était porté disparu, qu’il le connaisse ou pas. L’agent Prentiss n’était plus là, mais il restait encore Jane et Lisbon à retrouver et il se faisait du souci. Il ne les avait vu nulle part dans le bâtiment, ni l’un ni l’autre et cela ne sentait pas bon, pas bon du tout. Où étaient-ils? Se trouvaient-ils encore dans le bâtiment? Etaient-ils encore en vie?
Soudain, des bruits de pas dans le couloir attirèrent l’attention des trois agents et ils se mirent en position, arme au poing, fixant l’entré de la pièce. Et là, un groupe de femmes, toutes plus brunes les unes que les autres, apparurent dans leur champs de vision. En tête du groupe, une jeune fille qui ne devait pas avoir plus de quatorze ou quinze ans.
Cho fut le premier à réagir et partit arrêter le groupe avant qu’ils ne se fassent tous repérer.

“_ Agents fédéraux, arrêtez-vous,” leur dit-il calmement.

La jeune fille arrêta le groupe et partit à la rencontre de l’asiatique. Elle le jaugea un instant puis lui sourit.

“_ Vous êtes là pour nous aider?” demanda-t-elle. “Vous êtes des amis d’Emily?”

A ce nom, Hotch s’avança et regarda la jeune fille, une question muette sur les lèvres et l’adolescente baissa les yeux, soudain mal à l’aise face à cet homme.

“_ Oui nous sommes ses amis, sais-tu où elle se trouve?” Questionna Morgan.
“_ Elle m’a aidé et m’a promit de me ramener auprès de mon frère mais… elle ne pourra pas le faire.”
“_ Que veux-tu dire?”
“_ Un homme est venu la chercher et l’a emmené il n’y a pas longtemps, il a dit qu’un autre homme les attendait dehors pour l’emmener avec lui, mais je ne sais pas où.”
“_ Combien de temps?” Demanda la voix tremblante de Hotch.
“_ Environ trente minutes, je suis désolée monsieur j’ai pas pu l’aider.”

Elena éclata en sanglot, soutenu immédiatement par l’une des femmes. Mais elle s’en écarta bien vite.

“_ Une autre femme est arrivée plus tard et nous avons pris la fuite avec elle.”
“_ Où se trouve-t-elle?” demanda cette fois Cho, plein d’espoir.
“_ Avec les femmes du fond.”

Les agents se précipitèrent et là ce fut le choc, une femme avait l’épaule en sang mais il n’y avait aucune trace de Lisbon, nulle part. Elena arriva en courant et réalisa alors ce qu’il s’était passé. Elle expliqua qu’il y avait eu des coups de feu mais que personne n’avait cessé de courir.
Cho ordonna à Morgan de rester avec les femmes tandis que lui et Hotch partaient à la recherche de Lisbon. Mais lorsqu’ils arrivèrent, il ne restait plus qu’une flaque de sang sur le sol et plus de trace ni de Lisbon ni de l’autre femme.
Ils revinrent sur leurs pas et croisèrent Rossi et Rigsby, Reid étant resté avec Morgan. Ils se séparèrent en deux groupes une fois les explications faites sur la situation et fouillèrent les autres cellules à la recherche de Jane et Lisbon.
Il ne fallut pas plus de quelques minutes à Rossi et Rigsby avant qu’ils n’arrivent devant une porte, qu’il l’ouvre et qu’ils découvrent Patrick Jane, inconscient sur le sol, le corps en sang.
TBC…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 200
Date de naissance : 11/03/1995
Age : 22
Localisation : Nord Est France
Personnage préféré : Emily Prentiss
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mer 7 Sep 2011 - 20:59

Pauvre Hotch, il n'est pas prêt de la revoir, sa bien aimée Sad Jane non plus d'ailleurs.
C'est cruel de finir comme ça tu sais Razz
Merci beaucoup pour ta fic et j'attendrai le temps qu'il faudra pour avoir la suite :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mer 7 Sep 2011 - 21:31

bon alors, ceci est le dernier chapitre que j'ai écris et pour le moment j'ai du mal à avancer sur cette fic, pas que ce soit compliqué ou quoi, mais je n'arrive pas à écrire comme je le pense et ça m'enerve un peu nut
je vais faire au mieux pour la reprendre très vite, d'autant qu'en même temps j'en écris une sur Castle et deux sur Mentalist oufouf1
Enfin voilà quoi, je vous laisse profiter de cette suite,
Bonne lecture study study study study study

**********


D'espoir en désillusions


Seuls des bips résonnaient dans la pièce, venant rompre le silence du lieu. Les murs blanc et les draps tout aussi pale ne contrastaient pas beaucoup avec le corps inconscient dans le lit.
Depuis quatre jours qu’il se trouvait là, Patrick Jane n’avait pas encore ouvert les yeux. Ses amis étaient venus le voir régulièrement mais repartaient toujours avec ce même espoir qui ne les quittait plus, le voir se réveiller.

Aaron Hotchner était lui aussi venu au début, attendant avec une impatience non dissimulée le réveil de l’homme qui pourrait répondre à ses questions, le seul qui pourrait savoir où se trouvait Emily Prentiss. Cela était étrange pour cet homme d’habitude si calme et patient, mais depuis que sa collègue et nouvellement petite amie avait disparue il avait changé. Il; était devenu d’une impatience incroyable, envoyant balader quiconque osait lui rappeler de se reposer. Il savait qu’il lui faudrait partir, se laver, se raser, manger et dormir un peu. Il savait qu’il devait être en forme pour rechercher Emily, pour la soutenir lorsqu’il la retrouverait, mais il ne pouvait se résoudre à quitter le chevet de Jane. Cet homme avait tant fait pour la jeune femme, pour les jeunes femmes, aussi bien Emily que Teresa Lisbon. Cet homme, même s’il n’était pas flic, avait agit avec un immense courage et n’avait pas eu peur à mettre sa vie en danger pour ces deux femmes qu’il aimait. Hotch lui serait éternellement reconnaissant, mais il le serait encore plus si Jane ouvrait les yeux pour lui donner les informations si importantes pour lui. Peut-etre ne savait-il rien, peut-etre n’avait-il aucune idée de la personne qui avait emmenée Emily, mais peut-etre pourrait-il les avancer un peu, leur donner des indices, à lui et aux autres membres de son équipe et de celle du CBI.

Alors, pour le quatrième jour consécutif, Hotch se trouvait sur ce vieux fauteuil inconfortable, dans cette chambre d’hôpital impersonnelle, attendant un miracle.
La porte de la chambre s’ouvrit et la même infirmière que chaque jour entra, son beau sourire réchauffant le cœur de l’agent. La jeune femme ne devait pas avoir plus de vingt quatre ans, mais elle savait parfaitement réconforter les gens, rien qu’avec son sourire et ses mots gentils.
La jeune femme s’approcha de Hotch et lui mit une main sur l’épaule, l’obligeant à quitter le patient du regard.

“_ Il va se réveiller,” lui dit-elle, “croyez-moi, il va ouvrir les yeux. Mais il faut lui laisser un peu de temps, il a besoin que son corps se remette des tortures qui lui ont été infligés.”
“_ Je sais,” répondit Hotch dans un soupir. “Mais j’ai tellement envi qu’il se réveil maintenant, lui seul peut nous aider.”
“_ Il le fera lorsqu’il sera prêt,” lui affirma-t-elle. “En attendant, je connais une jeune fille qui demande à vous voir.”
“_ La jeune Elena?” Questionna-t-il.
“_ Elle n’a pas voulu vous déranger avant, mais elle voudrait vous parler.”
“_ Je vais aller la voir, merci.”

L’agent se leva, lissa son eternel costume et quitta la chambre. Une fois dans le couloir, il jeta un dernier coup d’œil sur Jane et partit à la rencontre de la jeune fille. Il ne marcha pas longtemps avant de trouver la chambre d’Elena. Il frappa à la porte et une petite voix lui donna l’autorisation d’entrer, ce qu’il fit lentement.

“_ Elena?” Appela-t-il doucement.
“_ Agent Hotchner, c’est vous?” Questionna la jeune fille.
“_ Oui c’est moi, l’infirmière m’a dit que tu voulais me voir, alors me voilà,” lui dit-il en prenant place sur le bord du lit. “Que se passe-t-il ma grande?”
“_ Je voulais savoir si vous aviez retrouvé Emily,” demanda timidement l’adolescente. “Elle m’a beaucoup aidé là-bas, elle m’a promis que je retrouverais mon petit frère, il me manque beaucoup.”
“_ Tu vas le retrouvé, si Emily te l’a promit alors je tiendrais cette promesse pour elle. Dis-moi juste où le trouver.”
“_ Je… je sais pas trop, on était dans une famille d’accueille tout les deux après la mort de nos parents et… quand j’ai été enlevé… mon frère, il était avec moi et… je sais pas où il est maintenant, j’ai peur pour lui.”

La pauvre fille se mit à pleurer à chaudes larmes, le souvenir de ce jour si profondément ancré dans sa mémoire. Elle se sentait encore coupable de ne pas avoir su le protéger et à présent elle ne voulait rien de plus que le revoir, le serrer dans ses bras et lui dire qu’ils resteraient toujours ensemble, comme elle l’avait promit à ses parents avant leur mort.
Hotch se rapprocha d’elle et la prit dans ses bras, l’entourant de son réconfort. Elena laissa sa tête se poser contre le torse puissant de l’agent et pleura durant de longues minutes.

“_ Je vais retrouver ton petit frère,” promit-il, “et bientôt vous serez de nouveau réunis.”

Il ne pouvait supporter de voir tant de peine, tant de peur et tant de vulnérabilité dans les yeux de cette jeune fille. Il savait ce qu’elle avait vécu durant ces longs mois de captivités et s’en voulait, bien qu’il n’ait rien à se reprocher. Mais de savoir que l’oncle de sa collègue avait pu faire du mal à une enfant, de savoir que personne n’avait été là pour la protéger, de la savoir orpheline, tout cela combiné lui faisait mal au cœur.
Ils restèrent un moment ainsi avant que la porte de la chambre ne s’ouvre et que Rossi n’apparaisse, faisant signe à Hotch de le rejoindre dans le couloir. L’agent aida alors la jeune fille à se réinstaller dans son lit avant de quitter la chambre.

“_ Que se passe-t-il Dave?” demanda-t-il.
“_ Patrick Jane s’est réveillé,” l’informa son ami.
“_ Quoi?”

Hotch se précipita dans le couloir jusqu’à la chambre de Jane, suivit de prés par Rossi.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Emily ouvrit les yeux doucement, fatiguée par le long voyage qu’elle venait de faire. Apres être partit en voiture avec l’homme qui l’avait acheté, ils avaient roulé pendant plusieurs heures avant de changer de véhicule. Ils avaient surement traversé plusieurs états, elle n’en savait rien, mais elle savait qu’ils ne se trouvaient plus en Californie. Puis, ils avaient prit un avion pour une destination inconnue avant de prendre de nouveau une voiture. De tout le voyage elle avait gardé un bandeau sur les yeux et les mains attachées, ce qui fait qu’elle avait mal partout dans son corps et que la lumière lui agressa les yeux lorsqu’elle les ouvrit. Elle les referma immédiatement avant de les rouvrir lentement, avec précautions. Elle regarda autour d’elle à la recherche du moindre indice qui pourrait la renseigner sur le lieu où elle se trouvait mais la seule chose qu’elle vit furent des murs autour d’elle, des murs de cave et elle frissonna. Les images de sa précédente captivité lui revenant en mémoire, la façon dont elle avait été traitée, la façon dont l’agent Lisbon avait été torturé, la façon dont son cousin, Patrick, avait souffert. Et là, elle se redressa vivement, luttant difficilement contre l’étourdissement dont elle fut victime. Elle se souvint de la dernière fois qu’elle avait vu Patrick. Il était dans cette cellule avec son père, cet oncle dont elle ne connaissait rien et il était en mauvaise posture. Elle se demanda un instant s’il était encore en vie ou s’il était mort, elle se demanda aussi où pouvait bien se trouver l’agent Lisbon, celle pour qui Patrick avait fait tout ça.

Emily avait bien remarqué la façon dont son cousin regardait la jeune femme, la façon dont il avait de la couver des yeux, de la prendre dans ses bras, de vouloir la protéger. Elle avait vu à quel point il était intenable lorsqu’elle avait été emmenée pour être torturée. Tout cela c’était de l’amour, elle le savait pour ressentir exactement la même chose pour Hotch. Hotch. Son regard s’embruma de larmes à la simple pensée de cet homme qu’elle doutait de revoir un jour, cet homme pour qui elle donnerait tout.
Emily referma les yeux et laissa les larmes couler le long de ses joues. Elle savait qu’elle ne reverrait plus Aaron, du moins pas avant très longtemps, et même si elle continuait d’espérer que quelqu’un l’aiderait à rentrer chez elle, la réalité lui rappela que ce rêve ne resterait qu’un rêve.

La porte de la cave s’ouvrit sur deux femmes qui vinrent vers elle et lui délièrent les mains avant de l’aider à se lever. Elles la conduisirent dans une chambre et l’aidèrent à se déshabiller avant de la conduire dans la salle de bain attenante. Tandis qu’une des femmes l’aidait à se laver, sa fatigue et ses blessures l’empêchant de le faire seule, l’autre s’occupait de lui trouver des vêtements.
Une fois lavée et habillée, Emily se tourna vers le grand miroir de la chambre et s’examina. Elle avait des bleus sur les bras, une grande marque rouge sur la joue gauche et ses traces des sangles à ses poignets. De grands cernes ornaient le dessous de ses yeux et ses cheveux ne ressemblaient plus à grand-chose, malgré l’insistance de la femme pour les laver.
L’agent se tourna vers les deux femmes, une brune d’une trentaine d’années, plutôt petite avec un regard un peu craintif, et une autre plus âgée, environ cinquante ans, le sourire chaleureux.
La plus vieille se rapprocha d’elle, souriant tristement.

“_ Je vous souhaite la bienvenue en enfer ma petite,” lui dit-elle. “Désolée de briser vos espoirs mais vous ne sortirez jamais d’ici.”
“_ Et ici, c’est où exactement?” demanda Emily avec une certaine appréhension.
“_ Le milieu de nulle part, le centre de l’enfer, le désert du Sahara pour être précise.”
“_ Vous êtes sérieuse?”
“_ Parfaitement, monsieur Gage aime la tranquillité, surtout pour ses petites affaires privées, si vous voyez ce que je veux dire.”

Emily digéra l’information avec difficultés. Alors comme ça elle avait raison, elle ne se trouvait plus en Californie, mais elle ne se trouvait plus non plus sur le sol américain. Comment allait-elle pouvoir partir d’ici? Comment pourrait-elle retrouver sa liberté si elle se trouvait bien au milieu du Sahara?
La plus âgée des femmes vint vers elle et lui posa une main sur l’épaule.

“_ Vous en faites pas, ça va aller, nous sommes nombreuses ici et il n’en aura pas toujours après vous.”
“_ Vous voulez dire que….”

Mais elle ne pu finir sa phrase que des bruits de pas se firent entendre dans le couloir, la plus jeune des deux femmes se tendant instantanément. La plus âgée, toujours proche d’Emily lui glissa quelques mots à l’oreille, des mots qui terrifièrent la jeune femme. La vieille femme lui sourit tendrement et l’encouragea du regard. L’agent comprit ce qu’elle voulait qu’elle fasse et elle le ferait, se serait sa seule chance de sortir d’ici, la sienne et celle des autres.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Jane ouvrit lentement les yeux, s’adaptant à la luminosité ambiante. Il entendit les bips autour de lui et se rassura, au moins il n’était plus entre les mains de son père. Mais soudain, tout lui revint en mémoire et il se redressa vivement sur son lit.

“_ TERESA!” hurla-t-il au moment où la porte s’ouvrait et que deux hommes entraient dans sa chambre.

Rossi et Hotch se précipitèrent vers le lit pour calmer Patrick Jane, mais leur présence eu l’effet inverse et le consultant s’excita un peu plus, tentant de se défaire des mains des deux hommes qui tentaient de le calmer avec des mots.
Finalement, ne parvenant à rien, Rossi appuya sur le bouton d’appel d’urgence et peu de temps plus tard un infirmier arriva avec une seringue qu’il planta dans la perfusion de Jane. Ce dernier se calma presque ‘aussitôt que le liquide se fut écoulé dans son bras et ses yeux se refermèrent.

Les deux hommes s’éloignèrent du lit et quittèrent la chambre.

“_ Je crois qu’on en tirera rien tant qu’il sera aussi agité,” commenta Rossi.
“_ Je le crois aussi,” approuva Hotch. “Tiens je voulais te demander un service.”
“_ Je t’écoute.”
“_ Je voudrais que tu retourne au CBI et que tu vois si Garcia et… Van Pelt pourraient me trouver des infos sur un certain Corey Gomez, c’est le frère d’Elena, elle voudrait le revoir mais ne sait pas du tout où le chercher.”
“_ Pas de souci, je leur demanderais, et toi que vas-tu faire en attendant?” Questionna le plus vieux des agents.
“_ Je vais rester avec Jane, et quand il se réveillera de nouveau, je tenterais de lui parler,” lui répondit Aaron.
“_ Tu es conscient que ça risque de prendre du temps avant qu’il ne se calme complètement et qu’il ne puisse nous aider?” Lui rappela Rossi.
“_ Je le sais bien, mais il faut qu’il s’habitue à ma présence et peut-etre qu’ainsi il s’agitera moins.”

Les deux hommes se souhaitèrent bonne chance et Hotch retourna dans la chambre tandis que Rossi retournait au CBI.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Lisbon se trouvait dans une chambre bien décorée, lumineuse, chaleureuse, mais elle ne s’y sentait pas à l’aise pour autant. Elle avait été soigné pour toutes ses blessures et avait remercié le médecin qui l’avait aidé, mais elle savait que lorsqu’elle serait de nouveau en pleine possession de ses moyens, tout recommencerait.
Elle ne savait pas trop comment elle en était arrivée là, comment Alex Jane avait réussis à contourner tout les barrages de polices, mais le fait est qu’elle se trouvait dans une maison perdue au milieu de nulle part avec un fou pour seule compagnie.
Elle repensa à Patrick et à la dernière fois qu’elle l’avait vu, elle repensa à tous ces moments passés dans ses bras, à toutes ces paroles qu’ils s’étaient dit. Elle aurait tant voulu qu’il soit là, avec elle, dans cette chambre. Mais à la place elle avait son père, ce monstre qui l’avait fait torturer durant de longues heures, cet homme qui l’avait utilisé pour parvenir à ses fins et faire souffrir son propre fils.

Teresa se recoucha sur le lit et se mit à prier de toutes ses forces pour pouvoir un jour sortir d’ici, pour pouvoir revoir tout ces gens auxquels elle tenait tant, pour pouvoir revoir Patrick Jane et lui dire à quel point elle l’aimait. Elle pria pour que lui et tous les autres aillent bien, pour qu’Emily ait retrouvé l’homme qu’elle aimait, pour qu’Elena et toutes les autres femmes soient en sécurité. Elle pria pour que quelqu’un retrouve Alex Jane et lui fasse payer tout le mal qu’il avait fait dans sa vie, et qu’importe pour ça elle devait encore souffrir, elle en avait l’habitude à présent.

La jeune femme ramena ses genoux contre son menton et entoura ses jambes de ses bras. Les larmes se firent un chemin sur ses joues et elle se laissa aller au chagrin. Elle ferma les yeux et implora Dieu de répondre à ses prières.

“_ Je t’en pris Patrick, viens me chercher,” pleura-t-elle pour elle-même. “Retrouve moi avant qu’il ne soit trop tard, viens me chercher.”

Et elle sombra dans un sommeil agité.


TBC…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou
Psychopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 5509
Date de naissance : 26/01/1985
Age : 32
Localisation : Sur une plage de L.A. avec Dieu :)
Personnage préféré : !Aaron Hotchner!,Emily Prentiss
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Jeu 15 Sep 2011 - 15:18

Aïe nos deux filles sont en bien mauvaise posture. Mais je compte sur Hotch et Jane pour les sortir de là avant qu'il ne soit trop tard! pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mystic-Dream
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 781
Date de naissance : 23/05/1993
Age : 24
Localisation : Pourquoi ? Tu me cherches ?
Personnage préféré : Emily Prentiss & Aaron Hotchner
Loisirs : Lire, écrire, les séries TV
Date d'inscription : 16/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Dim 25 Sep 2011 - 21:15

J'avais pas mal de retard mais je l'ai vite rattrapé.
C'est dingue comme ta fic est prenante !
On est dedans et on a pas envie d'en sortir.
C'est pour cela que j'ai hâte d'avoir une suite, de voir ce qui va arriver à Lisbon et Prentiss !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Sam 19 Nov 2011 - 15:18

Salut à tous coucou1
Après une très longue attente, dont je tient à m'excuser, voici enfin la suite de ma fic sourit1
La fin approche et j'espère que ça vous plaira toujours autant :prie:
Bonne lecture study study study


********

Attente interminable


Les jours puis les semaines avaient passé depuis que les agents du CBI et du FBI avaient retrouvé Patrick Jane. Ce dernier avait fini par se calmer mais il était tombé dans un état dépressif et avait fini par se murer dans le silence. Personne ne parvenait à le faire parler ni à le faire réagir au reste du monde.

Les agents du FBI se sentaient de plus en plus inutiles, ils n’avaient plus rien à faire à Sacramento et bientôt il leur faudrait rentrer chez eux, sans l’agent Prentiss. Leur patronne, Erin Strauss, avait appelé JJ pour lui faire part de son désappointement de les savoir toujours sur place. Le fait qu’un membre de l’équipe soit toujours porté disparu ne semblait pas l’émouvoir, elle ne voyait qu’une seule chose, son équipe était manquante et ils devaient tous rentrer au plus vite.

De ce fait, chaque membre de l’équipe se prépara pour le grand départ. Aucuns d’eux ne voulaient partir, aucuns d’eux ne voulaient retourner à Washington sans Emily Prentiss, mais ils n’avaient pas le choix, ils devaient obéir.
Pour Hotch c‘était impossible, il ne pouvait pas rentrer chez lui, il ne pouvait pas abandonner la femme qu‘il aimait sous prétexte que l‘équipe était manquante. Même si sont fils lui manquait beaucoup, il avait du mal à partir. Il avait enfin eu le courage d’avouer son amour pour Emily et à présent il devait faire comme si de rien n’était, oublier les quelques moments qu’ils avaient passés ensemble pour reprendre sa vie comme elle était avant, sans elle. Il savait qu’il n’y arriverait pas, qu’il ne pourrait pas l’oublier, qu’il ne pourrait pas continuer sa vie sans elle.

Tandis que tout les agents du FBI se préparaient pour rentrer chez eux, Hotch vint frapper à la porte de la chambre de David Rossi, il avait besoin de lui parler, lui seul pourrait le comprendre et trouver une solution.

-“ Dave” commença-t-il, “je ne peux pas partir, je ne peux pas rentrer sans elle.”
-“ Tu l’aimes vraiment n’est-ce pas ?” Le questionna amicalement Rossi.
-“ Plus que ma vie et je ne pourrais pas continuer sans elle.”
-“ Alors reste, prends un congé sabbatique et reste, je trouverais bien quelque chose à dire à Strauss.”

Hotch réfléchit un instant, l’idée de rester et d’aider dans les recherches était tentante, mais il y avait son fils, le petit Jack, l’autre personne la plus importante dans sa vie. Il ne pouvait pas le négliger, il ne pouvait l’oublier sous prétexte que la femme de sa vie était quelque part dans ce monde, attendant qu’il la retrouve. Oui il l’aimait, mais il aimait aussi son fils et le petit garçon avait déjà perdu sa mère, il ne pouvait pas aussi perdre son père.

-“ Je ne peux pas Dave, je ne peux pas laisser Jack” finit-il par dire.
-“ C’est comme tu veux, mais sache que quelle que soit ta décision, je t’aiderais de mon mieux.”

Les deux hommes gardèrent le silence quelques minutes puis Hotch retourna dans sa chambre préparer son sac. Il n’avait pas du tout envie de partir, il voulait tant pouvoir retrouver Emily, la prendre dans ses bras, la serrer contre lui, l’embrasser et ne plus jamais la quitter. Mais il avait aussi sa vie, il ne pouvait pas faire comme s’il n’y avait personne qui l’attendait.

Une fois son sac plein, il décida de rendre une petite visite à Patrick Jane. Il savait que l’homme n’avait pas dit un mot depuis son réveil, qu’il ne semblait même plus faire partie de ce monde, mais il devait lui venir en aide. Il savait ce qu’il ressentait, il savait ce que c’était que de perdre la femme qu’il aimait, alors il savait que lui seul pourrait l’aider.

Le brun monta dans sa voiture et se dirigea vers l’hôpital psychiatrique où Jane se trouvait depuis maintenant un mois. Il était soigné par le docteur Sophie Miller, celle qui l’avait déjà aidé auparavant lors de la mort de sa famille. Cette femme savait tout sur Jane, elle savait à quel point il avait souffert tout au long de sa vie et savait ce qu’il vivait en ce moment. Elle était la personne la mieux placée pour l’aider et Hotch le savait, c’était la raison pour laquelle il avait fait appel à elle, il voulait ce qu’il y avait de mieux pour le cousin de Prentiss.

Il arriva enfin à l’hôpital et alla directement voir Miller dans son bureau. Elle l’accueillit avec un grand sourire et le pria de prendre place. En l’absence de Teresa Lisbon, la seule personne qui faisait office de famille pour Jane, c’était Hotch qui était chargé de prendre des décisions. Il était du FBI, il faisait partit de l’équipe qui l’avait secouru et se trouvait être le patron de cette équipe. Etant le plus proche d’Emilie Prentiss, les parents de la jeune femme, l’oncle et la tante de Jane, avaient pensé qu’il serait le mieux placé pour l’aider. Ils n’avaient jamais vraiment fait partie de sa vie et ne pensaient pas pouvoir l’aider.

-“ Comment allez-vous aujourd’hui Mr Hotchner ?” demanda Sophie.
-“ Pas trop mal” répondit-il. “Et Patrick Jane, comment va-t-il ?”
-“ Ça n’a pas changé, il ne parle toujours pas, il reste tout son temps assis sur une chaise à regarder dehors.”
-“ Je peux le voir s’il vous plait ? Je dois rentrer à Washington et je voulais le voir avant.”
-“ Pas de problèmes. Je vous conduis à lui.”

Ils quittèrent le bureau et traversèrent des couloirs jusqu’à arriver devant une chambre dans laquelle se trouvait un homme blond assis sur une chaise, le regard dans le vide. Hotch entra et alla directement prendre place sur la seconde chaise, Sophie repartant dans son bureau.

Aaron regarda Patrick un moment, le trouvant amaigri, triste. Il le comprenait parfaitement, il savait exactement ce qu’il était en train de vivre, mais il ne comprenait pas pourquoi il se laissait aller ainsi, pourquoi il ne se battait pas pour retrouver l’agent Lisbon. Il avait lu son dossier, il savait pour sa famille perdue, il savait que perdre une autre femme était presque insupportable pour lui, mais il devait se battre pour la retrouver, non pas se laisser mourir.

-“ Salut Patrick,” commença Aaron. “Je suis venus vous dire que je dois partir, je rentre chez moi.”

Jane eu sa première réaction depuis un mois et Hotch cru l’avoir rêvé mais Jane bougea la main qu’il posa sur son bras.

-“ Je ne le veux pas, croyez-moi, mais je n’ai pas le choix. Ça ne veut pas dire que j’abandonne les recherches, mais je ne peux pas rester, mon fils m’attend.”
-“ Te… Teresa” souffla Patrick.

Cette fois, Hotch en était certain, Jane revenait peu à peu et tout ça à cause de son départ. Il avait encore du mal à y croire, il ne comprenait pas trop ce qui avait incité l’homme à se réveiller, mais c’était une bonne chose, une très bonne chose. Peut-être qu’il pourrait les aider un peu, leur dire ce qui s’était vraiment passé là-bas, qui avait emmené Emily et Teresa. Peut-être que cette fois ils trouveraient une piste valable.

Il décida de tenter sa chance, il ne lui restait pas beaucoup de temps, bientôt il devrait partir alors si Jane pouvait l’aider c’était maintenant. Il avança sa chaise de lui, lui prit les mains dans les siennes et le regarda dans les yeux.

-“ Patrick, je sais que vous êtes encore troublé mais, vous souvenez vous de quelque chose qui pourrait nous aider ? Un visage, un nom ?”
-“ Mon… mon père… Teresa…”
-“ Votre père, c’est lui qui a emmené Teresa, c’est ça ?”

Jane acquiesça, les larmes aux yeux. Il se souvenait encore de la dernière fois qu’il avait vu Lisbon, il se souvenait les larmes qui lui brouillaient la vue tandis que lui se faisait battre à mort. Il avait survécu, il ne savait pas trop comment, il ne savait pas pourquoi, mais il savait qu’il avait une chance de la retrouver, il fallait juste qu’il se reprenne, qu’il redevienne l’homme qu’il avait toujours été.

Il se redressa encore un peu sur sa chaise, se passant une main sur le visage. Sa barbe naissante le piqua un peu et il réalisa enfin ce qu’il était devenu, ce que son père avait fait de lui en prenant Lisbon avec lui. Il était devenu encore plus faible, encore plus inutile. Mais il ne le serait plus, il allait se réveiller, il allait redevenir l’homme qu’il avait toujours été.

Le mentaliste releva les yeux sur Hotch et tenta un sourire, que ce dernier lui rendit.

-“ Je me souviens de quelque chose” commença-t-il. “Je me souviens d’un homme, je ne connais pas son nom mais… Emily est partie avec lui.”
-“ Vous pourriez le reconnaitre ?” demanda Hotch avec une pointe d’espoir.
-“ Je ne pourrais jamais oublier son visage.”
-“ Parfait, alors il va falloir faire un portrait robot, et nous la retrouverons, elle et Teresa, je vais vous la ramener.”

Et Jane retrouva un vrai sourire. Il savait que Hotch aimait Emily, sa cousine lui en avait tant parlé pour oublier tout ce qu’ils vivaient à ce moment-là, il avait même l’impression de le connaitre. Cet homme aussi avait beaucoup souffert, tout comme lui, il ne pouvait pas le laisser, il devait l’aider et ensemble ils retrouveraient Teresa et Emily.

CBIFBICBIFBICBIFBI



Emily se tourna dans son lit, elle avait mal partout, elle n’en pouvait plus. Cela faisait plus d’un mois qu’elle était ici et elle n’avait toujours pas trouvé comment sortir, comment fuir. Elle avait fait exactement ce qu’elle devait faire pour rester ne vie, elle s’était plié aux exigences de l’homme qui l’avait achetée, mais elle n’en pouvait plus. Par chance, ou pas, elle n’avait pas eu à subir ça tout les jours, les femmes étaient nombreuses ici, alors elle avait eu la chance de n’y passer que trois fois, mais c’était trois fois de trop. Chaque nuit elle rêvait de Hotch, se demandant ce qu’il faisait, se demandant où il était, s’il était rentré chez lui, s’il avait retrouvé Jack, s’il l’avait oubliée. Elle voulait tellement le revoir, mais elle était à l’autre bout du monde, elle n’avait aucune chance de s’en sortir, elle le savait. Pourtant, elle gardait un cet espoir qu’un jour la chance serait avec elle.

Elle entendit la porte s’ouvrir et elle se tendit instinctivement. Elle ne savait pas qui venait, mais elle sentit un parfum d’homme, ce qui ne présageait rien de bon. Elle fit semblant de dormir, dans l’espoir qu’il partirait, mais il posa une main sur son épaule et la força à se retourner. Elle garda les yeux fermés, ne voulant pas voir le visage de son bourreau, refusant de le voir. Il lui faisait peur, il était brutal, à chaque fois, même si elle lui obéissait.

Une main sur sa joue, posée tendrement lui fit finalement les ouvrir et elle tomba sur le fils de l’homme, le jeune Benjamin. Elle ne le connaissait pas vraiment, elle ne l’avait vu que deux ou trois fois, mais il ne semblait pas être comme son père. A chaque fois qu’il était venu, elle avait pu voir dans son regard à quel point il méprisait les agissements de son père, mais il ne pouvait hélas rien faire, il était trop jeune.

Le jeune homme posa sur elle un regard triste et coupable avant de l’aider à se lever. Emily ne savait pas trop ce qu’il voulait, mais elle ne voulait pas prendre le risque d’être encore battu. Alors elle se leva et fit face à Benjamin. Il lui sourit et lui tendit une veste ainsi qu’une paire de chaussures. Emily les regarda sans comprendre, mais que voulait-il au juste ? Pourquoi était-il là ? Qu’attendait-il d’elle ?

-“ Habillez vous, il y a quelqu’un qui nous attend” expliqua-t-il. “Mais nous n’avons pas beaucoup de temps, il faut faire vite.”
-“ De quoi parlez-vous ?” demanda-t-elle. “Qui nous attend ? Et pour aller où ?”
-“ Il y a une voiture derrière la propriété, elle nous conduira à la ville la plus proche où un ami vous conduira en Amérique.”
-” Pourquoi m’aidez-vous ? Pourquoi prendre ce risque alors que votre père…”
-” Parce que ce que fait mon père est mal et que je ne supporte plus de rester ici sans rien faire” répondit-il en baissant les yeux.
-” Et pourquoi m’aider moi et pas les autres ?”
-” Vous êtes un agent du FBI, et vous êtes quelqu’un d’important. Si je vous aide vous, alors vous pourrez aider les autres, ils vous écouteront vous.”

Emily comprit alors ce que voulait dire ce jeune homme, elle comprit qu’il prenait un énorme risque pour la faire sortir de là, il risquait de ne pas s’en sortir si son père l’apprenait, mais il voulait enfin faire quelque chose de bien alors elle l’y aiderait. Si elle pouvait rentrer chez elle, alors elle ferait de son mieux pour aider les autres.

La jeune femme se prépara rapidement, enfila la veste ainsi que les chaussures et se leva pour le suivre dans le couloir. Il était désert à cette heure ci du matin, mais plus pour très longtemps, ils devaient donc faire vite. Ils marchèrent rapidement et arrivèrent enfin devant la porte qui allait les conduire vers la liberté. Mais alors qu’ils franchissaient la porte, Suzie, la plus jeune fille ici, et aussi la dernière arrivée, entra dans la pièce, se figeant en les voyants. Benjamin commença à s’agiter, ne sachant pas quoi faire, il n’avait pas prévu que quelqu’un arriverait à ce moment là.

Emily jeta un regard au jeune homme, puis à l’adolescente. Elle ne pouvait pas partir et la laisser là, elle ne pouvait pas retrouver alors qu’une pauvre jeune fille allait rester ici et continuer de souffrir. Elle ne pourrait plus se regarder dans un miroir si elle faisait ça. Alors elle se tourna vers Benjamin, le regard implorant.

-“ On ne peut pas,” dit-il simplement “c’est déjà bien trop risqué pour vous, ce serait pire si on l’emmenait avec nous.”
-“ Mais on ne peut pas la laisser seule ici, elle est plus jeune que vous, imaginez que ce soit votre petite sœur” argumenta-t-elle.
-“ Je n’ai pas de sœur” contra-t-il.
-“ Mais imaginez simplement, vous trouveriez ça normal ?”

Benjamin regarda la jeune fille qui avait des larmes sur les joues et les yeux implorants, elle avait peur, elle voulait partir de cet endroit et il était son seul espoir. Emily avait raison, il ne pouvait pas la laisser ici, il ne supporterait pas de savoir qu’une jeune fille de cet âge puisse vivre ça. Alors il prit sa décision et attrapa la main de la jeune fille, l’entrainant avec lui à l’extérieur.

Ils rejoignirent une voiture, montèrent à l’intérieur et partirent aussi vite que possible. Emily vit la demeure disparaitre de son champ de vision et se sentit soulagée. Elle était presque libre, bientôt elle allait rentrer chez elle, bientôt elle allait revoir ses amis et elle pourrait venir en aide à toutes ces autres femmes. Elle sentit la main de Suzie prendre la sienne, la remerciant silencieusement. A l’avant, Benjamin lui semblait stressé, il ne cessait de regarder derrière la voiture, surement avait-il peur que quelqu’un les suive. Mais il n’y avait personne, ils étaient les seuls sur la route, il était encore tôt et ils roulèrent ainsi pendant plusieurs heures avant d’enfin arriver à la ville. Ils la traversèrent pour se rendre devant une maison où ils s’arrêtèrent. Benjamin sortit en premier, alla taper à la porte, parla avec un homme à l’entrée et revint vers la voiture.

-“ Venez avec moi, il vous attend à l’intérieur” leur dit-il.

Emily et Suzie sortirent de la voiture et suivirent le jeune homme dans la maison. La demeure était immense, bien plus grande que vue de l’extérieur. Ils attendirent dans un salon jusqu’à l’arrive d’un homme, brun, souriant et accueillant.

-“ Emily Prentiss je suppose, je m’appelle Walter Mashburn et je suis un ami de votre cousin.”
-“ Patrick ? Comment va-t-il ?” S’inquiéta-t-elle.
-“ La dernière fois que je l’ai vu, il était dans un hôpital psychiatrique” répondit-il. “Il ne supportait plus de vivre sans Teresa, ma chère Teresa.”
-“ Vous ne l’avez pas encore retrouvée ?”
-“ Pas encore, mais nous continuons de chercher. Mais pour le moment il faut que je vous ramène chez vous, il y a des gens qui vous attendent.”
-“ Aaron,” souffla Emily.
-“ Il espère toujours votre retour et je crois que sans vous il est perdu.”

Walter lui sourit et Emily lui répondit. Il fit apporter à manger et des vêtements de rechange pour les deux femmes avant de leur expliquer son plan pour sortir du pays sans se faire remarquer. Il avait tout prévu, il avait un passeport pour Emily, mais il n’avait pas prévu la présence de Suzie. Ce serait plus difficile mais il avait espoir, il ferait tout pour les ramener toutes les deux en Amérique, il avait fait une promesse et il tenait toujours ses promesses.

Il fit installer les deux femmes dans une chambre avant de redescendre dans le salon pour contacter un ami afin de faire un autre passeport pour la jeune fille. Ils partiraient le lendemain et ils seraient bientôt de retour chez eux.

Pour la première fois depuis un mois, Emily parvint à trouver le sommeil. Elle savait qu’elle allait bientôt rentrer chez elle, qu’elle allait revoir Aaron, qu’elle allait pouvoir le serrer dans ses bras, lui dire à quel point elle l’aimait, être de nouveau heureuse.
Par contre, elle se faisait du souci pour Teresa, elle était quelque part dans la nature, personne ne savait où. Cette nuit-là, elle pria pour la jeune femme, elle pria pour que quelqu’un lui vienne ne aide comme pour elle. Elle pria pour qu’elle puisse rentrer chez elle et retrouver Patrick.

TBC…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   

Revenir en haut Aller en bas
 
Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist
» Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist
» Criminal Minds World RPG
» Si j'avais su... OS sur le final de criminal minds
» CRIMINAL MINDS: L'écriture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série! :: Les créations des fans :: Fanfictions :: Fanfics en cours-
Sauter vers: