Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série!


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Jeu 19 Mai 2011 - 11:26

J'ai commencé un S sur TM il y a quelques temps, mais mes idées sadiques ont prit le dessus sur le bisounours et mon OS est devenu une fic , et puis au fur et à mesure de l'écriture, c'est devenu un Croos-Over avec CM
Je vous laisse découvrir

Titre:
Puzzle Sanglant, titre trouvé par mon binôme, j'ai nommé Aurel

Rating:
T, pour cause de tortures au court de la fic, au moins vous êtes prévenue

Genre:
DRAME

Personnages:
Hotch, Prentiss, JJ, Reid, Morgan, Rossi, Patrick Jane, Teresa Lisbon et la team de The Mentalist

Résumé:
Lisbon va se marier et Jane est anéanti, mais il découvre bien vite la vrai raison de ce mariage et les choses vont changer à un point qu'il n'avait même pas imaginé, mettant sa vie et celle de la jeune femme dans une dangereuse situation. L'équipe de la BAU va alors intervenir, se mettant eux-même en danger...

Chapitres:

* Difficile acceptation

PS 1:N'ayant pas prévu de Cross-Over, l'équipe de CM ne devait apparaitre qu'au chapitre 5, mais je vais écrire un chapitre supplémentaire pour les faire intervenir plus tôt, on les verra donc à partir du chapitre 3.

PS2: je travail beaucoup, donc je n'ai pas beaucoup de temps pour écrire ou pour répondre à vos commentaire, j'ai actuellement 6 chapitres, vous aurez donc de quoi lire, mais je m'excuse par avance si mes postes ne sont pas réguliers.

Bonne lecture study diablo study diablo

*****************

Puzzle Sanglant

Difficiles acceptation


Ce n’était pas un jour comme les autres pour la meilleure équipe du CBI, en effet, aujourd’hui l’un de ses agents allait changer de vie radicalement. Tout le monde était en effervescence, courant à droite et à gauche, finissant de taper des rapports, rangeant les bureaux, le tout pour être à l’heure à la cérémonie de mariage. Rigsby n’avait même pas fait une pause pour manger quoi que ce soit, Cho n’avait pas ouvert de livre de la journée et Van Pelt s’était déjà coiffée pour ne pas perdre de temps.
Ils n’avaient pas réussis à obtenir leur journée de repos, les quatre agents ne pouvaient pas être absent tous en même temps. Seule Lisbon avait eut son jour.

Aujourd’hui c’était le grand jour pour la jeune femme, elle allait se marier, devenir ce qu’elle avait toujours rêvait, une femme heureuse avec un mari aimant. Tous ses collègues étaient heureux pour elle, sauf un.

Aujourd’hui était comme un jour de deuil pour Patrick Jane. Il allait devoir assister au mariage de sa collègue et amie, Lisbon. Il était heureux pour elle, la savoir heureuse était tout ce qu’il voulait mais, il aurait préféré que ce soit avec lui et non pas avec un homme qui ne l’appréciait même pas. C’Était pourtant pas faute d’avoir essayé de se faire accepter par cet inconnu, surgit de nulle part quelques mois plus tôt.
Il se souvenait encore du jour où Lisbon les avait tous invité au restaurant pour le leur présenter. Ça s’était plutôt mal passé et pourtant il avait fait son possible pour se montrer courtois envers le petit ami de sa patronne, mais l’homme ne l’aimait pas, alors à quoi bon.

Alors, allongé sur son canapé, le mentaliste se repassait dans sa tête tous les bons moments qu’il avait partagé avec Lisbon, toutes les soirées passées chez elle à regarder des films, juste tous les deux, des moments de bonheur qu’il pensait pouvoir partager avec elle durant longtemps. Bien sur il savait qu’elle et lui ce n’était qu’une grande amitié, qu’il n’y avait rien de pus, mais il ne pouvait s’empêcher d’espérer plus.
Il repensa alors à ce fameux soir, celui où il avait prit son courage à deux mains pour faire évoluer leur relation, au risque de se rendre malheureux.

Six mois plus tôt


Le réveillon de Noel était passé depuis peu et chacun se préparait à fêter le nouvel an. Au CBI, les agents de l’équipe de Teresa Lisbon avaient prévu de le fêter tous ensemble dans un petit bar du coin, en toute simplicité et même Jane et Lisbon avaient accepté de venir avec eux. Ce n’était pas tout les jours le nouvel an et ils ne voulaient pas le faire seuls chez eux, chacun de leur coté.

Apres la journée de travail, chacun était rentré chez soit se préparer pour la soirée et Jane avait convenu d’allait chercher Lisbon chez elle, économisant ainsi une voiture. Ce soir-là, il s’était habillé de façon décontractée, un jean et une chemise avec une petite veste par-dessus, il ne faisait pas froid en cette période de l’année, les avantages de vivre en Californie.
Il était donc arrivé chez la jeune femme et frappa à la porte, un peu nerveux. Depuis quelques temps il s’était rendu compte que la jeune femme ne le laissait pas indifférent et il avait prévu de le lui dire ce soir. Il y avait réfléchi pendant bien longtemps, pesant le pour et le contre d’une relation avec elle, sachant pas avance que ce ne serait pas toujours rose. Mais ses sentiments pour elle étaient bien plus fort que pour une simple amie et il lui avait semblait que la brunette n’était pas non plus indifférente à son charme. Il ne savait pas vraiment ce qu’elle ressentait pour lui mais il ne voulait pas attendre plus longtemps. Ce soir serait donc sa chance d’être heureux pour le reste de sa vie ou au contraire encore plus malheureux. Intérieurement il priait pour qu’elle aussi ressente quelque chose à son égard. Même s’il savait qu’elle avait déjà quelqu’un dans sa vie, un homme qu’il ne connaissait pas, il pensait pouvoir la faire changer d’avis et se rendre compte que c’était lui celui qu’elle cherchait.

La porte s’ouvrit et le mentaliste resta bouche bée devant la beauté de la jeune femme qui se trouvait face à lui.
Lisbon portait elle aussi une tenue simple, une petite robe vert foncée avec un châle sur les épaules de couleur noir. Elle portait des chaussures avec de petits talons, lui permettant ainsi d’être presqu’à la hauteur de son collègue.

En voyant le regard que Jane posait sur elle, Lisbon baissa les yeux en rougissant mais elle ne put empêcher un petit sourire de naitre sur son visage. Jane savait toujours comment la faire rougir et même si elle avait quelqu’un dans sa vie, elle ne pouvait s’empêcher d’apprécier le regard que son consultant posait sur elle, cela lui donnait envi de lâcher l’autre pour se laissé aller dans les bras du blond.
Elle sentit une main venir lui relever la tête et ses yeux croisèrent ceux de Jane.

“_ Vous êtes magnifique Lisbon,” souffla-t-il en lui caressant la joue.
“_ Merci, vous n’êtes pas mal non plus.”

Ils se sourirent une fois de plus et Jane, en parfait gentleman, présenta son bras à la jeune femme qui le prit, puis ils marchèrent ensemble vers la voiture.

La soirée se passa merveilleusement bien pour chacun et au moment du décompte, Jane et Lisbon s’éloignèrent du reste du groupe, ne se lâchant pas du regard. Lorsqu’enfin le décompte arriva à zéro, Jane se pencha vers Lisbon et vint déposer tendrement ses lèvres sur les siennes. D’abord surprise, la jeune femme finit par entourer la nuque de son consultant et se serra d’avantage à lui, collant ainsi leur deux corps et répondit amplement au baiser.
Ils se séparent à bout de souffle mais restèrent front contre front, les yeux dans les yeux. Jamais ils n’avaient pensés, l’un comme l’autre, que cela se produirait et ils étaient heureux que ce soir ait été le grand soir. La jeune femme en avait même oublié son petit ami, bien trop heureuse de ce moment partagé avec Jane.

Jane raccompagna la jeune femme chez elle après une fin de soirée plus arrosée qu’il n’en avait l’habitude et l’embrassa une nouvelle fois avant de prendre congé et de rentrer chez lui.
A ce moment-là, il pensait que lui et Lisbon avaient une chance d’être heureux ensemble, il avait vu dans ses yeux et dans ces gestes qu’elle avait aimé ce baiser et qu’elle voulait pouvoir en partager d’autres avec lui. Son cœur avait moins mal à présent qu’il savait qu’elle ressentait quelque chose pour lui.
Mais ses espoirs s’écroulèrent quelques jours plus tard.
Ils ne s’étaient que peu vu dans les jours qui suivirent, Lisbon ayant été envoyée sur une mission seule à l’autre bout de l’état et, quand elle était revenue, elle semblait avoir changé. Elle se comportait plus froidement avec son consultant, évitant de rester seule avec lui dans la même pièce, ne le prenant plus dans sa voiture, ne lui souhaitant plus le bonsoir lorsqu’elle partait après une dure journée.
Jane ne savait plus quoi penser, il avait espéré qu’elle changerait, qu’elle avait simplement peur de l’avenir mais, une semaine après son retours, elle était apparu sur le parking un matin tenant la main d’un homme, cet homme qu’il pensait disparu du tableau. Il fallait bien qu’il se rende à l’évidence, la jeune femme sortait toujours avec lui et les baisers partagés le soir du nouvel an n’étaient rien.
Le mentaliste avait alors vu son monde s’écrouler.

A présent, six mois après, la jeune femme allait se marier avec celui qui lui avait volé son cœur. Jane avait encore du mal à se faire à cette idée et ne voulait pas assister au mariage. Pourtant Lisbon continuait de le supplier de venir, prétextant que ce jour ne serait pas le plus beau de sa vie s’il ne venait pas. Mais il ne pouvait se résoudre à assister à ça. Ce serait le pire jour de sa vie à lui, de voir la femme qu’il aimait dire oui à un autre. Il ne pouvait et ne voulait pas voir ça.
Et puis Bradley ne voulait pas de lui ce jour-là. Il le lui avait bien fait comprendre. Cet homme était possessif et un brin violent lorsqu’il voyait Jane pas loin de Lisbon. Un jour il avait même faillit mettre une droite au mentaliste qui lui avait fait remarquer que Lisbon semblait triste. Il l’avait mal prit et si Cho n’était pas arrivé à ce moment-là, il se serait une fois de plus retrouvé avec le nez en sang.

Les autres agents aussi avaient remarqué que pour une femme qui allait se marier, Lisbon ne semblait pas vraiment heureuse. C’Était comme si on la forçait à le faire et qu’elle espérait toujours que quelqu’un viendrait pour l’empêcher de faire une bêtise.
Van Pelt avait bien tenté de lui parler, de lui faire dire ce qui n’allait pas, mais la jeune femme se murait dans son silence, ne laissant personne approfondir le sujet de sa vie de couple.

Aujourd’hui donc, Jane se trouvait comme à son habitude sur son canapé à somnoler, attendant que la journée se termine vite. Il avait songé à démissionner, partir loin pour ne pas avoir à supporter la vue de Bradley embrassant la femme qu’il aimait, mais il savait aussi que Lisbon lui en voudrait toujours de partir. Alors pour elle, il restait et se contentait d’être spectateur dans la vie de la jeune femme.

Rigsby était le dernier à partir pour la cérémonie, mais avant de quitter les bureaux, il se rendit une fois de plus auprès de Jane, tenant encore de le faire changer d’avis.

“_ Allez vieux,” commença-t-il. “ Tu dois venir, pour elle.”
“_ Je ne peux pas Rigsby, je ne pourrais pas la voir lui dire oui alors que je rêve qu’elle me le dise à moi.”
“_ Je sais ce que c’est, crois-moi.”

Le silence s’installa entre les deux hommes. Ils avaient la même situation, à la différence que ce n’était pas Grace qui se mariait ce jour-là mais Lisbon. Finalement, le brun se leva, posa une main amicale sur l’épaule de son collègue et partit, non sans lui demander une fois de plus de venir.

Les heures passèrent, Jane était toujours sur son canapé, pensant à Lisbon, se demandant quel genre de robe elle portait, se demandant comment elle était coiffée, si ses frères étaient présents pour elle ou non.
Tant de question dans sa tête, toutes sur la même femme. N’y tenant plus, il se leva et se décida à partir se refugier dans son grenier quand il remarqua que le bureau de sa patronne était ouvert. Par curiosité, il y entra pour voir qui avait ouvert la porte et c’est alors que son regard se posa sur un dossier non ouvert sur le bureau. Quelqu’un l’avait surement déposé là en l’absence de Lisbon.
Le mentaliste hésita un instant puis il ouvrit le dossier pour voir ce qu’il y avait à l’intérieur. Il savait que lorsque Lisbon l’apprendrait elle allait lui en vouloir mais sa curiosité prit le dessus sur sa raison.
Ses yeux s’agrandir de stupeur en lisant de quoi parlait ce fameux dossier. Curieux, il s’installa derrière l’ordinateur de la jeune femme et tapa des noms, attendant de voir ce qui allait en ressortir. Il n’attendit pas longtemps avant d’avoir ses réponses et celles-ci lui firent encore plus peur que le dossier lui-même. Jamais il n’avait imaginé une chose pareille, mais il comprenait tout à présent, la réaction de Lisbon après le nouvel an, sa distance avec lui, la tristesse dans ses yeux. Tous se mettaient en place dans sa tête.

Il le reposa précipitamment avant de courir vers l’ascenseur, de s’y engouffrer et de monter dans sa voiture. Il roula aussi vite que sa DS le lui permettait en direction du lieu de la cérémonie. Il devait l’empêcher de le faire, elle ne pouvait pas aller aussi loin, c’était trop risqué. Il se maudit intérieurement de ne rien avoir deviné plus tôt, pourtant les signes étaient là. Lui, le grand mentaliste n’avait pas vu ce que Lisbon faisait et à présent il n’y avait que lui pour l’en empêcher.

TBC…


Alors? Verdict? :bag:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou
Psychopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 5509
Date de naissance : 26/01/1985
Age : 32
Localisation : Sur une plage de L.A. avec Dieu :)
Personnage préféré : !Aaron Hotchner!,Emily Prentiss
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Jeu 19 Mai 2011 - 12:14

C'est un début qui me plait beaucoup! Very Happy
Bon je vais être cash, au risque de me faire tabasser par une horde de groupie en furie pale , j'aime beaucoup les persos de Mentalist, tous... sauf Jane...oui je sais c'est un peu con de pas aimer le héro de la série mais c'est comme ça!
Donc quand j'ai vu qu'il s'agissait d'une fic sur lui j'ai failli zapper et puis j'ai fais l'effort de lire en me disant que j'allais peut être, être surprise.
Et c'est gagné, j'aime beaucoup la manière dont tu écris, j'aime bien ce principe de flash back, bref au final j'aime bien tout le début de ce récit, je me suis vraiment prise dedans et au final je suis dégoutée de ne pas connaitre tout de suite le reste de l'intrigue!
Donc va falloir que tu poste très très vite la suite!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Jeu 19 Mai 2011 - 12:20

merci lilou :calin: contente que même si tu n'aime pas Jane (c'est possible ça? sourit_vert ) tu aime quand même le début de ma fic sourit0
je ferais de mon mieux pour poster la suite rapidement, mais comme je l'ai dis plus haut, je dois encore écrire un chapitre sur notre fameuse équipe de la BAU? et comme je travail beaucoup ça va pas être facile, mais je vais tenter de le faire ce soir en rentrant du boulot, si je ne fini pas à minuit encore une fois Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurel
Agent rattaché au BAU
avatar

Féminin Nombre de messages : 315
Date de naissance : 12/04/1980
Age : 37
Localisation : dans une petite grande ville de la cambrousse sarthoise
Personnage préféré : difficile a dire.... mais je dirais Spencer!!!!
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Jeu 19 Mai 2011 - 12:22

bon je te l ai dejà dit mais j adore ta(tes) fic(s)!

ma Reine du sadisme a encore une fois assuré en beauté

Lilou, perso j aime bien le perso de Jane, mais j avoues que son personnage est parfois trop present et à tendance à eclipser le reste de l equipe! mon binome! mais il a de sacres bons cotés! meme si mon prefere aurait tendance à etre Cho

VLS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou
Psychopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 5509
Date de naissance : 26/01/1985
Age : 32
Localisation : Sur une plage de L.A. avec Dieu :)
Personnage préféré : !Aaron Hotchner!,Emily Prentiss
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Jeu 19 Mai 2011 - 12:28

Sweetylove a écrit:
merci lilou :calin: contente que même si tu n'aime pas Jane (c'est possible ça? sourit_vert ) tu aime quand même le début de ma fic sourit0
je ferais de mon mieux pour poster la suite rapidement, mais comme je l'ai dis plus haut, je dois encore écrire un chapitre sur notre fameuse équipe de la BAU? et comme je travail beaucoup ça va pas être facile, mais je vais tenter de le faire ce soir en rentrant du boulot, si je ne fini pas à minuit encore une fois Very Happy

T'inquiète je comprends! J'ai le même soucie que toi...ça fais juste 3 semaines que je dois poster un chapitre...Mais quand tu bosse c'est galère!
En tout cas bon courage et vivement la suite! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Jeu 19 Mai 2011 - 12:31

ben moi ça reste Jane :love2: :love1: :love5:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou
Psychopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 5509
Date de naissance : 26/01/1985
Age : 32
Localisation : Sur une plage de L.A. avec Dieu :)
Personnage préféré : !Aaron Hotchner!,Emily Prentiss
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Jeu 19 Mai 2011 - 12:39

aurel c'est exactement ça! je le trouve trop présent tout le temps, toujours le meilleur,et les autres qui pas de bol se plantent tout le temps, trop propre sur lui je trouve...Mais j'aime bien Lisbon donc ça compense!
Donc là ce qui me ferait grave plaisir c'est qu'il galère totalement le petit Jane mais bon faut peut être pas que je rêve de trop...

On verra bien ce que Sweety nous a réservé pour la suite! sourit0

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mar 24 Mai 2011 - 16:07

je vois que ma fic ne plait pas beaucoup triste6 mais c'est pas grave, je continue de poster pour ceux qui lisent sans laisser de commentaires sourit_vert
Donc voici le chapitre 2...
Bonne lecture study study study


************

Nouvelle pièce du Puzzle

Jane roulait à vive allure, ne tenant pas compte des limitations de vitesses, ni des coups de klaxons des autres automobilistes. Ce qu’il venait d’apprendre lui faisait peur, pas pour lui mais pour Lisbon. Il se fichait à présent qu’elle épouse un autre homme, la seule chose qu’il ne voulait pas c’était qu’elle l’épouse lui. Cet homme était dangereux, il avait tué à de nombreuses reprises, il avait fait souffrir des gens et maintenant c’était au tour de Lisbon.
La jeune femme pensait jouer la comédie jusqu’au dernier moment, jusqu’à ce que touts les complices de Bradley arrivent, mais ce qu’elle ne savait pas c’est que justement Bradley avait tout prévu et que le principale actionnaire de son réseau ne viendrait pas à la cérémonie mais plus tard, bien plus tard. L’homme avait d’autres plans pour la jeune femme, des plans qu’elle ne pouvait même pas s’imaginer.

Bradley Carter était un trafiquant oui, mais il ne trafiquait pas des armes comme le pensaient tout les agents du CBI et du FBI qui travaillaient en collaboration sur cette affaire. Il trafiquait des êtres humains, des femmes en particuliers, il les enlevait et ensuite il les vendait à de riches hommes d’affaires pour leurs plaisirs personnels.

Jane ne pouvait pas laisser Lisbon épouser cet homme en sachant tout ça. Il se demanda alors comment il était possible qu’elle n’en sache pas plus? Qu’elle ne soit pas au courant des véritables affaires de cet homme puisqu’elle travaillait la dessus depuis plus de six mois? Comment pouvait-elle ignorer tout ça? A moins qu’une personne interne à l’enquête n’ait dissimulé des informations. Mais dans quel but? Pourquoi envoyer Lisbon là dedans sans lui dire la vérité?

Il fallait qu’il découvre le fin mot de l’histoire, mais avant il devait venir en aide à Lisbon.

Jane arriva finalement devant la petite chapelle où allait être célébré le mariage et il se gara rapidement avant de sauter de sa voiture et de courir jusqu’à l’entrée. Mais il ne pût faire un pas à l’intérieur car un homme l’en empêcha, l’attrapant pas la taille avant qu’il n’atteigne la porte.

“_ Oh non monsieur Jane, vous n’entrerez.”

Jane tenta de se débattre, de crier, mais il sentit alors un chiffon se poser sur son visage et, bien qu’il tenta de ne pas respirer, il inhala le produit et sa vision se fit trouble jusqu’à ce qu’il ne voit plus rien à part du noir. Il entendait encore ce qu’il se passait mais ne pouvait pas bouger.

“_ Mets le dans le van, on s’occupera de la fille après le mariage.”
“_ Ok, je suis certain que le patron sera content de les avoir tout les deux, depuis le temps qu’il les cherche.”

Jane ne comprenait vraiment plus rien, mais il comprit néanmoins qu’un homme avait tout prévu afin de les avoir, Lisbon et lui. Il se sentit soulevé et jeter à l’arrière d’un camion, puis plus rien.

CBICBICBICBICBI

Lisbon se tenait devant l’autel, tenant la main de Bradley. Elle n’était pas à l’aise et cela pouvait se voir, mais les gens interprétaient surement ça par le stresse du mariage. Et elle était stressée, pas à cause du mariage mais à cause du fait que Jane ne soit pas là. Bien sur elle savait qu’il ne voudrait pas venir, mais elle avait espérait qu’il prendrait sur lui, qu’il finirait pas comprendre et qu’il serait là pour l’aider. Il fallait qu’elle se rende à l’évidence, Jane n’avait rien compris de la situation, mais elle ne pouvait pas lui en vouloir, elle ne lui avait rien dit, elle ne le pouvait pas. Elle avait voulut le lui dire, le mettre au courant de ce qu’elle faisait.
Apres le baiser échangé le soir du nouvel an, elle s’était sentit bien l’espace d’un instant, cet instant dans les bras de Patrick Jane, mais au fond d’elle c’était différent. Elle s’en voulait de jouer avec lui ainsi alors qu’il l’aimait. Depuis le début elle avait voulu lui dire la vérité, lui faire comprendre que ce qu’elle ressentait pour lui était vrai, même si elle était avec un autre homme. Elle aurait voulu qu’il comprenne que toute cette histoire n’était qu’une mascarade mais Jane n’avait pas comprit et elle s’en voulut. Il souffrait par sa faute et elle ne pourrait jamais se le pardonner.

Lisbon tourna de nouveau la tête vers le prêtre et l’écouta parler à la foule. Puis vint le moment du serment et elle fut obligée de dire oui à un homme qu’elle n’aimait pas. Elle avait eu l’espoir que l’actionnaire principale serait présent mais à aucun moment elle ne le vit. Elle était donc obligée de continuer jusqu’à ce qu’il arrive, combien de temps encore elle ne le savait pas.
Lorsqu’elle sentit les lèvres de Bradley sur les siennes, elle sentit une vague de nausée monter en elle mais elle l’oublia et entra dans la peau de la femme heureuse qui venait de se marier. Il passa une main derrière sa nuque et approfondit le baiser, tentant d’entrer dans sa bouche mais elle ne le laissa pas faire, elle ne le voulait pas, ne le pouvait pas.
Il fini par se reculer et la regarda dans les yeux à la recherche de ce qui n’allait pas, mais elle donna le change et lui sourit en excuse avant de se rapprocher de lui et de l’embrasser tendrement, aussi tendrement que possible pour qu’il oublie ses doutes. Et cela sembla fonctionner car il lui entoura la taille et la plaqua contre lui.
Lisbon entendit les applaudissements de la foule et jeta un œil à son équipe qui la regardait tristement. Eux non plus ne savaient rien.

Finalement, le couple se sépara et ils marchèrent jusqu’à la sortie de l’église pour rejoindre leur voiture qui allait les conduire à l’hôtel. Mais avant de partir, Lisbon jeta le bouquet derrière elle comme le voulait la tradition et ce dernier tomba dans les mains de Van Pelt. La jeune rousse sourit en jetant un œil en coin à son collègue et Rigsby lui sourit en retours. Les sentiments entre eux étaient toujours là, il n’y avait pas de doute.

En montant dans la voiture, Lisbon remarqua la DS de Jane et le chercha du regard, mais elle ne le trouva pas. Elle s’inquiéta un peu, il devrait se trouver là si sa voiture y était, mais il n’était visible nulle part. Elle reporta son attention sur Bradley et le sourire qu’il arborait fit monter l’angoisse en elle. Quelque chose lui disait que ce qu’elle venait de faire était vraiment, mais alors vraiment une mauvaise idée. Elle regretta alors d’avoir accepté cette mission, elle venait de se jeter dans la gueule du loup et elle ne savait pas ce qui l’attendait à présent.

Bradley démarra la voiture et ils éloignèrent de l’église, rajoutant de la distance entre Lisbon et sa sécurité. Elle sentait au fond d’elle-même que toute cette histoire allait mal finir, qu’elle risquait de ne jamais revoir ses amis, de ne jamais revoir Jane.

La jeune femme regarda par la fenêtre, essayant de savoir où la conduisait son “mari”, elle ne reconnaissait pas la route de l’hôtel et tout ses sens se mirent en alerte. Bradley la conduisait à l’extérieur de la ville et elle vit alors apparaitre un entrepôt. Elle le reconnut pour l’avoir vu dans un dossier, ici avait été découvert les restes d’une femme qui avait été brutalisé avant d’être tué sauvagement.

“_ Brad, où sommes nous?”
“_ Tu vas bientôt le savoir, une personne t’attends à l’intérieur.”

La voiture s’arrêta alors devant la porte et un homme arriva pour ouvrir la porte et faire sortir Lisbon. Elle tenta de se dégager de son emprise mais n’y parvint pas, l’homme était trop fort pour elle. Elle le suivit donc à l’intérieur et son cœur rata un battement lorsqu’elle vit son consultant attaché sur une chaise, du sang coulant de sa tête. Alors seulement l’homme la lâcha et Lisbon couru comme elle put vers Jane en soulevant sa robe pour ne pas se prendre les pieds dedans. Elle tomba à genou à coté de lui et lui passa une main sur la joue, relevant son visage pour voir ses yeux.
Jane sentit une main douce sur sa joue et ouvrit les yeux, sachant parfaitement de qui il s’agissait. Il croisa le regard inquiet de sa patronne et il lui fit un pale sourire pour la rassurer. La jeune femme lui répondit avant de se tourner vers Bradley.

“_ Pourquoi est-il ici? Et pourquoi est-il dans cet état?”
“_ Une personne veut vous voir tout les deux et il n’était pas très coopératif, mes hommes ont été obligé d’user de la force avec lui.”
“_ Tu n’es qu’un monstre Brad.”
“_ Tu le savais déjà avant, sinon pourquoi aller jusqu’au bout de cette mascarade? Tu pensais pouvoir me mettre derrière les barreaux sans savoir que je te manipulais depuis le début.”

Les mots firent leur chemin dans l’esprit de la jeune femme et elle réalisa alors qu’elle avait manqué de jugement lors de cette affaire, qu’elle s’était laissée distraire par ses sentiments pour Jane. Mais ce qui l’intriguait vraiment été de savoir qui en avait après elle et Jane pour les avoir ainsi utilisé.

Une porte grinça derrière la jeune femme et elle le vit entrer, en costume sombre mais bien propre, le visage illuminé de joie de voir l’agent et le consultant en si mauvaise posture.

“_ Enfin nous voilà face à face Teresa.”

TBC…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou
Psychopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 5509
Date de naissance : 26/01/1985
Age : 32
Localisation : Sur une plage de L.A. avec Dieu :)
Personnage préféré : !Aaron Hotchner!,Emily Prentiss
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mar 24 Mai 2011 - 16:42

Oh oui faut continuer a poster!

Parce que moi je veux savoir la fin de cette histoire.
Bon vu que je suis pas trop Mentalist je suis un peu perdue (ils sont pas/plus ensemble la rouquine et le flic?)
En tout cas c'est pas grave au moins je risque pas de découvrir qui est le mec en costume sombre avant le prochain chapitre sourit0

Et j'ai hate qu'ils fassent appel a la BAU pour les aider!
alors vivement la suite!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mar 24 Mai 2011 - 16:47

au début j'avais pas prévu de cross-over, c'est venu comme ça en cours de fi, donc faut que je fasse des modifs pour qu'ils apparaissent au prochain chapitre, on les verra un peu à la fin, puis je vais aussi modifier le chapitre 4, mais à partir du 5 ils sont là pour de bon, et je sens que tu vas adorer le 8, mais c'est pas pour tout de suite sourit0
tu risque pas de deviner qui est le type en costume, je l'ai inventé sourit_vert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou
Psychopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 5509
Date de naissance : 26/01/1985
Age : 32
Localisation : Sur une plage de L.A. avec Dieu :)
Personnage préféré : !Aaron Hotchner!,Emily Prentiss
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mar 24 Mai 2011 - 17:04

ok c'est cool!
J'ai hate de lire la suite et encore plus le 8! (qu'est ce qui se passe??? Rapport avec Hotch et Prentiss??? angel )...Bon allez je vais être patiente et attendre gentiment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mar 24 Mai 2011 - 17:11

la patience est une vertue sourit_vert en attendant si tu veux je vais poster un nouveau kit sur mon couple chouchoux angel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mer 1 Juin 2011 - 12:29

Voilà enfin le chapitre 3, je viens de faire quelques petites modifications, rien de bien compliqué mais juste de quoi introduire la BAU un peu plus tôt que prévu, j'espère que vous aimerez :bag:

Bonne lecture study study study study


***************

Le retour du passé

Lisbon était encore sous le choc de l’apparition. Jamais elle n’avait pensé revoir cet homme, il était censé être mort en prison, des années plus tôt. Comment avait-il réussis à se faire passer pour mort? Comment avait-il réussis à sortir de cette prison sans que personne ne le remarques? Elle savait qu’elle aurait les réponses à ces questions tôt ou tard. Mais à dire vrai, elle n’était pas pressée de le savoir. La seule chose qu’elle voulait à cet instant c’était de quitter cet endroit au plus vite, partir loin de ces hommes et retrouver sa vie d’avant toute cette mission. Partir et emmener Jane avec elle, le faire soigner, l’aider à se remettre et reprendre là où ils en étaient six mois plus tôt, après le réveillon du nouvel an, après le baiser échangé. Elle voulait pouvoir lui montrer à quel point elle avait aimé partager ce moment avec lui, lui montrer à quel point elle l’aimait lui et pas Bradley.
Mais elle savait que tout ceci n’était qu’un rêve, qu’elle ne quitterait peut-etre jamais cet entrepôt vivante et que Jane allait surement mourir ici avec elle.
Comme elle s’en voulait de lui avoir infligé tant de souffrance durant les derniers mois alors que la seule chose qu’elle voulait pour lui était de le savoir heureux, avec elle ou pas, cela n’avait pas d’importance, du moment qu’il était en vie et en sécurité.

L’homme se rapprocha d’eux, la sortant de sa rêverie et l’obligeant à affronter de nouveau la dure réalité. Elle était prisonnière d’un monstre, de deux monstres et Jane était avec elle. Elle devait penser à lui et à éviter qu’il ne souffre plus. C’Était elle le flic dans l’histoire, lui n’était qu’un consultant et ce n’était certainement pas à lui de souffrir, d’être torturé, d’être blessé parce qu’un homme en avait après elle. Elle devait tout faire pour le protéger, quoi qu’il en coute, quel que soient les intentions de cet homme, quel que soit le final de l’histoire, du moment que Jane restait en vie et qu’il quittait cet endroit.

“_ Ma très chère agent Lisbon,” commença l’homme. “C’est un réel plaisir de vous revoir.”
“_ Plaisir non partagé,” répondit la jeune femme sèchement.
“_ Oh voyons, après toutes ces années vous me détestez encore? J’en suis attristé,” fit l’homme, un faux air triste sur le visage.

Il continuait sa progression et arriva bien vite face à Lisbon qui se redressa pour lui faire face, se mettant devant Jane au passage.
Ce dernier, bien que salement amoché, tenta de se défaire de ses liens pour venir en aide à sa collègue, une mauvaise intuition lui disant que les choses allaient mal finir. Mais les cordes étaient bien trop serrées et il ne parvenait qu’à se faire encore plus de mal. Il sentit le sang couler le long de ses poignet et fini par se laissé retomber sur sa chaise, dans l’incapacité total d’agir en cas de besoin.

A présent, Lisbon et l’homme s’échangeaient des regards assassins de la part de la jeune femme et triomphant de la part de l’homme. Une tension s’était installée dans la pièce et même les hommes de main s’étaient éloignés, redoutant un mauvais coup.
Lisbon, malgré sa petite taille, avait tendance à intimider les hommes, Jane le premier. Il admettait volontiers que cette femme dégageait quelque chose qui forçait le respect, ou la crainte, selon de quelle coté de la justice on se situait. Pour lui c’était le respect, l’admiration et parfois la crainte, surtout lorsqu’il avait agit derrière son dos.

Et aujourd’hui, la jeune femme affrontait un homme qui pouvait en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, la mettre au tapis, faire d’elle ce qu’il voulait, elle ne pourrait même pas se défendre. Et c’Est-ce qui faisait peur à Jane, qu’elle ne puisse rien faire. Il se fichait de ce qui pourrait lui arriver, la seule chose qui comptait était que Lisbon s’en sorte indemne, qu’elle ne soit pas blessée. Mais il voulait de préférence, qu’elle sorte d’ici avec lui.

“_ Bon agent Lisbon, j’ai été ravi de vous revoir mais à présent il faut passer aux choses sérieuses,” annonça l’homme en faisant un pas de plus vers Lisbon.
“_ Que voulez-vous dire?” Questionna-t-elle, tentant de masquer la peur dans sa voix.
“_ Je veux dire que vous allez payer pour ma vie brisée,” répondit alors l’homme.

Lisbon sembla réfléchir à cette phrase. Elle devait payer, pour l’avoir mit en prison, pour avoir fait son travail, pour avoir débarrassé la société d’un homme cruel et dangereux. Les choses n’étaient pas vraiment logiques, mais sortant de la tête d’un criminel tel que lui, les choses ne pouvaient pas l’être.
Elle savait ce qui l’attendait, elle savait à quel point il pouvait être cruel, à quel point il pouvait être sadique, c’était la raison pour laquelle elle s’était tant investie à l’époque dans cette affaire. Elle voulait protéger toutes les femmes susceptibles de devenir ses victimes et elle avait plutôt bien réussis son coup. Mais pas assez apparemment puisqu’aujourd’hui, il se tenait là, devant elle à la menacer tandis qu’elle réfléchissait à un moyen de sortir d’ici.

L’homme s’avança encore et cette fois, il se retrouva si prêt de la jeune femme qu’elle pouvait sentir son souffle chaud sur son visage. Elle se recula autant que possible mais buta sur les genoux de Jane, toujours assis et ligoté sur la chaise derrière elle. Lisbon tourna la tête pour voir le regard terrifié de Jane puis reporta son attention sur l’homme qui à présent avait posé ses mains sur ses hanches, l’attirant à lui. Elle tenta de se dégager de son emprise mais il l’en empêchant en la serrant contre lui, ce qui dégouta la jeune femme.

“_ Lâchez la,” tenta alors de crier Jane, mais ce ne fut qu’un murmure à peine audible qui sortit de sa bouche.

L’homme tourna le regard vers le mentaliste et ricana en relâchant Lisbon qui, instinctivement, se plaça devant Jane. Il fallait qu’il se taise, qu’il reste calme, sage et silencieux s’il ne voulait pas que l’autre s’en prenne à lui. Et il semblerait que même dans cet état il ne soit pas capable de ne rien dire. Lisbon craignait le pire pour lui s’il ne faisait pas ce qu’elle lui disait.
L’homme fit un pas vers Jane et Lisbon s’interposa mais elle fut projetée au sol par une simple pousse sur l’épaule, foutue chaussures à talons.

“_ Laissez le tranquille, c’est entre vous et moi,” cria alors la jeune femme.
“_ C’est là que vous faites erreur agent Lisbon, il est autant concernait dans cette histoire que vous l’êtes.”
“_ Il n’a rien fait,” continua Lisbon, tentant d’attirer l’attention sur elle pour éloigner l’homme de Jane.
“_ Il a aidé à mon arrestation, il va payer tout comme vous.”

Et sur ces mots, l’homme s’approcha encore de Jane et lui envoya son poing directement dans la joue. La tête du mentaliste partie en arrière sous la force du coup et Lisbon se jeta sur l’homme, attrapant son bras et le tirant en arrière. Mais l’homme se retourna alors elle la frappa à son tour, lui ouvrant la lèvre supérieur au passage. Lisbon grimaça de douleur mais aucun son ne sortit de sa bouche. Elle ne lui ferait pas le plaisir de se plaindre ou de se montrer faible.

Durant tout l’échange, Bradley n’avait pas esquissé un mouvement ou dit une parole. Il avait regardé la femme qu’il venait d’épouser se faire frapper par l’homme dont la colère était pour le moment contenue mais qui ne tarderait pas à être libéré, il le savait. Il se félicita alors de son association avec lui, même s’ils n’avaient pas les mêmes méthodes, ils se complétaient parfaitement. Lisbon avait voulu se jouer de lui, alors il allait lui faire comprendre qu’on ne le manipulait pas, qu’on ne se moquait pas de son intelligence.

Brad fit un pas vers Lisbon et l’aida à se relever sous les protestations de la jeune femme qui lui envoya un regard assassin. Une fois sur ses jambes, elle se dégagea de son emprise et lui fit face.

“_ Tu es fou de t’être associé à lui, tu le regretteras,” lui dit-elle.
“_ Oh non ma belle bien au contraire, il va m’être utile pour mon business,” répondit-il, un sourire mauvais sur les lèvres.
“_ En quoi le trafic d’armes te nécessite la collaboration d’Adrian Downing?” Questionna alors Lisbon.
“_ Tu es vraiment naïve ma pauvre Teresa, tu as vraiment cru que je trafiquais des armes?” Ricana alors Brad. “Ce n’est qu’une couverture, mon vrai trafique est bien plus grand encore que tout ce que tu peux penser, tous vos rapports sont erronés et ça grâce à une taupe dans vos rangs.”

Le visage de Lisbon passa de la colère à l’incrédulité puis la rage, rage de s’être faite manipulée par l’un des leurs, même si elle ne savait pas encore de qui il s’agissait. Elle n’avait d’ailleurs toujours pas d’idées sur le trafic en question et il lui tardait de le savoir, afin de se préparer au pire.
Brad se pencha vers elle et lui souffla à l’oreille.

“_ Ma plus grande réussite dans la vie fut d’avoir l’idée de trafiquer des êtres humains, l’esclavage ma douce, rien de tel que de vendre des gens pour se faire une petite fortune, si tu savais le nombre de personnes qui achètent de pauvres gens pour leurs plaisirs personnels.”

Puis il se recula, admirant l’effet que ces paroles avaient sur la jeune femme. Satisfait, il la relâcha et la poussa vers Adrian qui la rattrapa avant de la jeter au sol à coté de Jane.
Les deux hommes restèrent un moment à les observer, satisfait de voir la peur dans les yeux de l’agent comme du consultant. Puis, Adrian se tourna vers ses hommes de mains.

“_ Emmenez les en cellules,” ordonna-t-il,” j’ai encore des choses à faire avant de savoir quoi faire d’eux.”

Puis il prit congé, laissant Lisbon et Jane à la merci des hommes de mains qui les attrapèrent sans ménagements pour les conduire en cellule.
Lisbon n’essaya même pas de se dégager de la main qui lui tenait le bras et qui la poussait en avant, toutes ses pensées focalisées sur ce qu’elle venait d’apprendre. Cela donnait une tout autre vision de ce qui allait lui arriver, leur arriver, et c’était loin d’être réjouissant. Brad trafiquait des humains, il se faisait de l’argent en continuant ce que la loi avait depuis bien longtemps abolie, et Adrian adorait torturer les femmes. A eux deux, ils allaient les faires souffrir bien plus que ce qu’elle s’était imaginée.

Lisbon fut jetée dans une pièce sombre et elle rattrapa Jane au moment ou les hommes en faisaient de même avec lui, puis l’aida à s’installer sur le sol froid de leur cellule. Elle le cala comme elle pût contre le mur et tenta de soigner ses blessures avec ce qu’elle avait. Par chance, il y avait un petit lavabo dans le fond de la pièce et elle arracha un bout de sa robe pour en faire une compresse.
Elle passa le bout de tissu sur le visage tuméfié de son consultant, prenant garde de ne pas lui faire mal et ce n’est que là qu’elle laissa ses larmes quitter ses yeux.
Elle sentit la main de Jane venir lui essuyer le visage et elle croisa ses yeux.

“_ Ne pleurez pas Lisbon,” articula difficilement Jane. “Je n’aime pas vous voir pleurer.”

La jeune femme lui sourit mais les larmes continuaient leur chemin sur ses joues, elle ne parvenait pas à les stopper. Elle n’était pas triste, elle avait peur, peur pour Jane, peur qu’il ne lui arrive encore des souffrances, peur qu’il ne meurt parce qu’elle avait été manipulée par un agent véreux. Du FBI? Du CBI? Elle ne le savait même pas, mais elle avait jouait avec les sentiments d’un homme, et à présent il allait se venger.

La jeune femme s’installa à son tour contre le mur, prenant la main de Jane dans la sienne, profitant du calme de l’instant avant que les hommes ne reviennent et ne les séparés. Elle savait que bientôt, elle ou Jane serait emmené pour être torturé et que peut-etre l’un des deux ne survivrait pas. Jane était si faible qu’il risquait de ne pas tenir longtemps, et elle ne voulait pas le voir mourir ainsi, il ne méritait pas de mourir ainsi.
Lisbon plaça sa tête sur l’épaule de son collègue, prenant garde de ne pas appuyer sur ses blessures et entoura son torse de ses bras. Ce dernier posa la sienne contre celle de la jeune femme avec difficulté, étouffant un juron face à la douleur qu’il ressentait à chaque mouvement.

“_ Je suis désolée,” souffla Lisbon avant de fermer les yeux et de s’endormir.

Jane déposa alors un tendre baiser sur le haut de la tête de la jeune femme, prit une grande inspiration, autant que son corps meurtris le lui permettait et finit par s’endormir aussi, priant pour se réveiller le lendemain dans son lit. Il priait pour que tout ceci ne soit qu’un cauchemar, un horrible cauchemar même s’il savait que c’était espérer pour rien.
Le sommeil l’attira lui aussi et il s’endormit contre Lisbon, serrant sa main dans la sienne.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Derrière un écran d’ordinateur, une jeune femme pianotait frénétiquement, l’expression de son visage ne laissant aucun doute sur ce qu’elle pensait. Elle était à la fois apeurée et inquiète, stressée et déterminée. La jeune femme continua de taper, ouvrant et fermant des fenêtres, cherchant des informations que personne d’autre qu’elle ne parvenait à trouver. Elle connaissait son travail et le faisait bien, c’était surement la raison pour laquelle ses collègues faisaient toujours appel à elle.

La jeune femme tapa encore quelque nombre et quelques mots puis stoppa tout, elle avait enfin trouvé ce qu’elle cherchait. Elle imprima le tout, se leva et partit en courant dans les couloirs, ne faisant même pas attention aux personnes se trouvant sur son passage.
Elle traversa une salle ou plusieurs têtes se levèrent en la voyant, intrigués par son comportement, et monta un petit escalier avant de s’arrêter devant une porte, le souffle court, les jambes et les mains quelque peu tremblante. Une fois sa respiration retrouvée, elle toqua à la porte et attendit qu’on lui permette d’entrée. Elle entendit alors la voix de son supérieur lui autoriser l’accès et elle entra, allant se planter devant le bureau où son chef releva la tête, surprit de la voir dans cet état.

“_ Que se passe-t-il Garcia?” demanda l’homme.
“_ Il est de retour,” articula-t-elle.
“_ Qui est de retour?” Lui redemanda alors son chef, intrigué.
“_ L’esclavagiste est de retour.”

Aaron Hotchner resta un moment sans voix, réalisant peu à peu ce que venait de lui dire sa subordonnée. L’esclavagiste était de retour, l’homme le plus dangereux qu’il connaisse depuis bien longtemps avait refait surface. Les choses allaient changés et cela ne le rassura pas. Il connaissait bien cet homme pour avoir tenté de l’attraper des années plus tôt, sans jamais y parvenir, comme si l’homme savait toujours à l’avance ce que les agents du FBI allaient faire, anticipant leurs gestes. Mais cette fois il ne le laisserait pas s’en tirer.

“_ Réunis les autres, j’arrive,” ordonna-t-il, la mine sombre.
“_ Bien monsieur.”

La jeune femme quitta le bureau et appela ses collègues, toujours intrigués par son comportement.
Ils se réunirent tous dans une salle et attendirent l’arrivée de leur patron qui ne tarda pas à les rejoindre. Le regard de Hotch passa sur chacun de ses collègues, puis il prit une inspiration et se lança.

“_ L’esclavagiste est de retour.”

TBC…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou
Psychopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 5509
Date de naissance : 26/01/1985
Age : 32
Localisation : Sur une plage de L.A. avec Dieu :)
Personnage préféré : !Aaron Hotchner!,Emily Prentiss
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mer 1 Juin 2011 - 13:40

Mais tu peux pas t'arreter là!!!! PAS MAINTENANT!!

Bon bah j'attend la suite triste3 vite vite vite je veux savoir ce qui va se passer ensuite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mer 1 Juin 2011 - 13:43

je peux poster encore deux chapitres, mais après je part en vacances, sauf si par miracle je trouve une connexion, il n'y aura rien avant le 23 Juin :bag:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Jeu 9 Juin 2011 - 23:21

je ne pensais pas avoir le temps, mais finalement je l'ai eu, alors voila le chapitre 4 de ma fic
bonne lecture study study study study


************

Sequestration et tortures

Jane tentait de ne pas bouger pour ne pas réveiller Lisbon qui dormait toujours enlacée à lui. Il avait dormit quelques heures mais à présent, tout son corps le faisait atrocement souffrir et il ne parvenait plus à trouver le sommeil. Lisbon par contre ne semblait pas avoir autant de difficultés que lui. Il laissa alors son regard se perdre sur le visage de la jeune femme. Elle semblait apaisée, détendue, peut-etre était-ce dût au fait qu’il ne lui avait toujours pas lâché la main depuis qu’elle la lui avait prise avant de s’endormir.
Il voulait profiter de ce moment, profité du fait qu’ils étaient toujours ensemble, que les hommes n’étaient toujours pas venus les séparer, qu’ils étaient encore en vie. Il savait que d’ici peu tout ce calme serait fini et que l’un des deux partirait pour ne peut-etre plus revenir. Il ne parvenait pas à se faire à cette idée, la savoir en danger et ne rien pouvoir faire pour la protéger. Même s’il n’était pas flic, il ne pouvait s’empêcher de vouloir la protéger, de faire tout son possible pour qu’elle soit heureuse et en sécurité. Il ne supporterait pas de la voir souffrir et il était prêt à devoir subir toutes les tortures du monde pour qu’elle reste seine.

Jane sentit Lisbon bouger dans ses bras et il tourna la tête vers la jeune femme, tombant dans son regard émeraude. Ils se sourirent un moment avant que Lisbon se redresse lentement, pour s’installer convenablement contre le mur.

“_ Vous êtes réveillé depuis longtemps?” Le questionna-t-elle.
“_ Un moment déjà,” lui répondit-il avec un sourire.

Lisbon se sentit rougir face à ce regard et, en temps normal elle aurait été mal à l’aise, aujourd’hui elle aimait ça. Elle aimait ce qu’elle lisait dans les yeux du mentaliste à ce moment-là, la façon dont sa main vint prendre possession de la sienne, la façon dont il la rapprocha de lui, la façon dont il la serra contre lui. Tout en cet instant lui plaisait parce qu’elle se trouvait avec Patrick Jane, dans cette pièce, seuls pour encore quelques temps et elle voulait en profiter. Elle se sera également contre lui, posant de nouveau sa tête contre son épaule et écoutant les battements de son cœur. Elle synchronisa sa respiration avec celle de son compagnon de cellule et ferma les yeux pour ressentir toute la plénitude du moment.

“_ Je suis vraiment désolée Jane,” s’excusa une nouvelle fois Lisbon, comme avant de s’endormir contre lui la veille au soir.
“_ Vous n’avez aucune raison de l’être Lisbon,” la rassura-t-il. “Vous n’y êtes pour rien, vous ne m’avez rien fait de mal.”
“_ Si je vous ais fait mal, en vous mentant chaque jours depuis six mois, en vous faisant croire que j’étais en couple avec Brad, en préparant mon mariage avec lui, en tentant de m’éloigner de vous.”
“_ Vous faisiez votre travail et je ne peux pas vous le reprocher, même si j’en ais effectivement souffert.”
“_ Vous n’imaginez pas à quel point c’était difficile pour moi de vous voir tout les jours et de ne rien pouvoir vous dire, de vous voir si triste à longueur de journée et de ne rien pouvoir y faire, de rentrer chez moi le soir et de retrouver Brad qui m’attendait pour diner. Toutes les fois où il me touchait, toutes les fois où il m’embrassait, toutes les fois où il posait son regard sur moi, je souffrais mais je ne pouvais rien y faire.”

Jane avait écouté la tirade de la jeune femme et, lorsqu’elle avait commencé à énumérer toutes les choses qu’elle avait faite avec cet homme, il avait sentit son cœur se serrer, car il aurait voulu qu’elle les fasse avec lui, et personne d’autre.

“_ C’est à moi de m’excuser Lisbon,” souffla-t-il. “Je n’ai rien vu de ce que vous enduriez chaque jour et pourtant je suis censé voir ce genre de choses, je suis censé savoir quand les gens me mentent.”
“_ Mais vous l’avez su.”
“_ Hier seulement,” avoua-t-il en baissant la tête.

Le silence retomba dans la cellule et Lisbon bougea contre son consultant, se séparant de lui légèrement, comme si quelque chose la gênait. Jane la regarda faire sans rien dire et attendit qu’elle se sente plus à l’aise. Elle avait besoin de parler, il le savait, il le sentait, mais elle ne savait pas comment le faire et il savait exactement de quoi elle voulait parler. Il l’aida alors à se lancer.

“_ Je ne pouvais pas assister à votre mariage Lisbon car je…” souffla-t-il lentement.
“_ Je sais Jane et je m’en veux terriblement du mal que je vous ais infligé. Depuis le réveillon du nouvel an, depuis le baiser que nous avons échangé, je ne cesse de penser à vous.”
“_ J’y pense aussi tout les jours et à chaque fois ça me fait mal.”

Les mots étaient sortis tout seuls et il s’en sentait soulagé, cela lui faisait du bien de le dire à voix haute, de le lui dire à elle.

“_ A chaque fois qu’il posait ses mains sur moi, je m’imaginais avec vous,” commença Lisbon. “A chaque fois que ses lèvres se posaient sur les miennes je repensais à notre baiser, à chaque fois qu’il venait sur moi pour me serrer contre lui, je fermais les yeux en vous imaginant à sa place.”

Jane ne savait pas quoi penser de tout ça. D’un coté il était heureux qu’elle s’imagine l’embrasser, le prendre dans ses bras, se coucher avec lui, mais d’un autre coté, il était jaloux de ce que l’homme avait fait avec elle, de toutes les attentions qu’il lui avait porté.
Une question lui brulait les lèvres depuis un moment déjà et il se décida à le lui demander, il avait besoin de le savoir.

“_ Lisbon,” hésita-t-il, “avez-vous… vous et Brad vous avez…”

Mais il ne parvenait pas à poser la question, trop honteux de demander ce genre de chose, même s’il voulait absolument le savoir. Lisbon comprit alors de quoi il parlait et un léger sourire naquit sur ses lèvres. Elle décida de mettre fin à ces tortures.

“_ Nous n’avons rien fait Jane, je n’ais pas couché avec lui.”

Jane releva la tête et croisa le regard de la jeune femme, il reflétait tout l’amour qu’elle avait pour lui et semblait le remercier. Mais de quoi?

“_ Je lui ais expliqué que je ne pouvais pas le faire, que je n’étais pas prête, que je préférais attendre que nous soyons marié pour que cela soit magique et il m’a cru, il m’a fait confiance, du moins je le pensais.”

Jane sourit à la révélation de la jeune femme. Alors elle n’avait rien fait avec lui, elle n’était pas allée aussi loin et il en était heureux. Il reprit sa main et la serra fort dans la sienne, lui montrant ainsi à quel point il était soulagé. Lisbon lui sourit en retour et se rapprocha de lui. Mais au moment où elle allait poser ses lèvres sur celle du mentaliste, la porte s’ouvrit et Brad fit son apparition.

“_ Comme c’est touchant,” ricana-t-il. “Teresa tu viens avec moi et vous monsieur le consultant, vous restez là.”
“_ Elle n’ira nulle part avec vous,” s’énerva Jane en poussant Lisbon derrière lui, grimaçant alors que ses douleurs se réveillaient.
“_ Vous n’êtes pas en position de donner des ordres mon cher et elle va venir avec moi. Mais si ça peut vous rassurer, vous saurez exactement ce que je vais lui faire.”

Et sur ces morts, il déposa un petit appareil sur le sol, le mit en marche et attrapa Lisbon part le bras, la forçant à se lever. La jeune femme suivit le mouvement sans trop de résistance. Elle savait que si elle ne faisait pas ce qu’on lui disait, alors ce serait à Jane d’y aller et elle ne le voulait pas.
A contre cœur elle lâcha la main de son collègue et lui lança un regard triste mais encourageant. Dans ce regard elle lui disait de ne rien tenter, d’être sage et d’attendre ses retours. Mais pour Jane c’était inconcevable, il ne pouvait pas la laisser partir ainsi avec cet homme, pas après avoir lu ce qu’il faisait à ses victimes. Il ne les tuait pas non, il en avait besoin pour ses affaires, mais il les utilisait pour différentes choses, il les faisait souffrir au-delà du possible pour les rendre docile. Jane craignait pour la santé de la jeune femme, il craignait ce qui allait lui arriver. Il savait qu’elle ne tenterait rien aussi longtemps qu’il serait lui-même prisonnier et c’est cela qui lui faisait peur, elle ferait tout ce qu’on lui demanderait pour avoir la certitude qu’il ne lui arriverait rien à lui. Il ne pouvait pas laisser cela arriver.

Jane tenta alors un mouvement pour se lever mais immédiatement, il reçu un coup de pied dans le ventre qui le plia en deux de douleur. Lisbon se défit alors de l’emprise de Brad pour se jeter à genoux à coté de lui, l’attrapant par les épaules et plongeant son regard dans le siens.

“_ Ne tentez rien Jane, je vous en pris ne faites rien sinon ils vous tueront et je ne le veux pas.”
“_ Ils vont vous torturer Lisbon, je ne peux pas les laisser faire.”
“_ Vous le pouvez et vous le ferez, pour moi s’il vous plait.”

Il plongea son regard dans le sien et fini par acquiescer. Cela lui faisait mal mais il le faisait pour elle, parce qu’il l’aimait et qu’il ne voulait pas qu’elle souffre encore plus à cause de lui.
Avant de se relever, Lisbon déposa ses lèvres sur la joue de Jane et colla ensuite son front contre celui du mentaliste. Elle ferma les yeux un instant puis les rouvrit pour tomber dans les siens.

“_ Je vais revenir Jane, je vous le promets.”

Lisbon se releva et suivit Brad dans les couloirs de l’entrepôt, la peur montant au fur et à mesure de ses pas. Ils arrivèrent finalement devant une porte qui s’ouvrit à leur arrivée, comme si la personne à l’intérieur savait qu’ils étaient là.
Lisbon avance dans la pièce et son regard tomba sur ce qui l’attendait. La peur au ventre, elle entendit la porte se refermer derrière elle.

CBIFBICBIFBICBIFBI


Jane était toujours au sol dans sa cellule. Il repensait à Lisbon et à ce qu’elle faisait pour lui, pour sa sécurité et il ne pouvait s’empêcher de s’en vouloir. C’Était lui l’homme, c’était à lui de souffrir pour elle et non pas le contraire. Pourquoi n’était-il pas plus courageux? Pourquoi devait-il toujours laissé Lisbon agir pour le défendre?

Il se redressa tans bien que mal et s’assit contre le mur, priant pour qu’elle ne souffre pas trop, que ces hommes ne soient pas aussi cruels que les documents le disaient.
Mais alors qu’il continuait d’espérer, le son d’une voix grésilla dans l’appareil et il reconnu Lisbon. Il l’entendit pleurer de douleur, il l’entendit supplier ces hommes de cesser. Il l’entendit lui demander à lui de lui pardonner.
Il ne pouvait rien faire à part attendre et entendre les souffrances de la jeune femme. Il serra les poings de colère et de haine. Durant plusieurs heures, il entendit les pleurs de Lisbon, pendant plusieurs heures, il rumina sa colère. Puis, finalement Lisbon cessa de pleurer.
Jane se redressa alors, inquiet par ce silence. Il entendit des cliquetis, il entendit Brad donner des ordres à ses hommes et une porte grincer. Il attendit encore quelques minutes et la porte de sa cellule s’ouvrit. Il vit alors le corps de Lisbon être trainée par deux hommes puis jeté au sol. La porte se referma presqu’aussitôt et il se précipita aussi vite qu’il le pouvait vers le corps inerte de Lisbon. Il prit la jeune femme dans ses bras, la serrant aussi fort qu’il le pouvait contre lui, la suppliant d’ouvrir les yeux, la suppliant de ne pas mourir, de ne pas le laisser seul, de ne pas l’abandonner comme sa femme et sa fille.
Il laissa alors les larmes couler le long de ses joues, les larmes de colère, les larmes de haine, les larmes de chagrin et les larmes de peur. Si Lisbon venait à mourir, alors plus rien ne le retiendrait sur cette Terre. Il ne pourrait pas vivre sans elle, il ne pourrait pas vivre en sachant qu’elle s’était sacrifiée pour lui.

Les heures passèrent et Jane ne lâcha pas une seule fois la jeune femme, la berçant dans ses bras, la suppliant encore et encore d’ouvrir les yeux. Et finalement, Lisbon se réveilla. Elle regarda autours d’elle, ses yeux reflétant toute la douleur que son corps lui infligeait puis elle tomba dans le regard bleu et inquiet de son consultant. Un sourire éclaira son visage et elle leva la main pour allait la poser sur la joue de l’homme qui ferma les yeux à ce touché. Il n’était pas entièrement rassuré mais la savoir éveillé, la savoir avec lui, dans ses bras, le rassurait quand même un peu.

CBICBICBICBICBI

Dans les jours qui suivirent, le scenario se répéta inlassablement. Lisbon disparaissait pendant des heures et Jane était obligé de l’entendre hurler de douleur sans ne rien pouvoir faire. Et à chaque fois qu’elle revenait, il la prenait dans ses bras, la berçait, la consolait, lui disait à quel point elle était forte, à quel point il était fier d’elle. Tout pour qu’elle garde son esprit intacte et qu’elle ne sombre pas, pour qu’elle ne se laisse pas aller.
Les secours ne viendraient pas de sitôt, il le savait, il s’en doutait. Tous imaginaient que Lisbon profitait de son congé pour passer du temps avec son mari et tous imaginaient que Jane, bien trop triste par la situation, avait décidé de se retirer quelques temps pour digérer tout ça, Personne ne se doutait de ce qu’ils enduraient en ce moment, de ce qu’elle endurait pour lui.

CBIFBICBIFBICBIFBI

A Washington, les agents de la BAU avaient commencés à rouvrir des dossiers vieux de plusieurs années, des dossiers qui avaient été classés sans suite. Jusqu’à présent, personne n’avait réussis à arrêter l’esclavagiste, pourtant beaucoup d’agents avaient tenté de le faire, de s’infiltrer dans son organisation afin de la démanteler, de sortir toutes les femmes prisonnières de ce traquenard, mais jamais ils n’y étaient parvenue.

Aaron Hotchner savait bien que la tache ne serait pas aisée, que ses agents et lui-même allaient travailler dessus pendant très longtemps, mais il avait le pressentiment que cette fois serait la bonne, qu’ils parviendraient à l’appréhender et qu’il en serait fini de ce trafic d’être humain.

Alors qu’il était absorbé par la lecture d’un de ses dossiers, il releva la tête pour observer ses collègues. Il leur en demandait beaucoup, il le savait, mais il savait aussi que c’étaient de bons agents et qu’ils trouveraient quelque chose pour faire avancer l’enquête.
Reid et Morgan se tenaient cote à cote, lisant plusieurs dossiers, enfin surtout Reid. Sa capacité de lecture était toujours un étonnement pour Hotch, il ne savait pas comment ce jeune homme parvenait à lire autant, et aussi vite, mais il était un atout indispensable à cette équipe.
Bien qu’il lise moins vite, la pile de dossiers de Morgan diminuait rapidement et Hotch se félicita d’avoir cet agent sous ses ordres. Il était un homme de terrain, bien plus qu’un homme de bureau, mais il savait s’adapter à chaque situation et c’Est-ce qui en faisait un agent aussi indispensable que Reid.
Prentiss était elle aussi penchée sur ses dossiers, complètement absorbée par ce qu’elle faisait, ne voyant rien d’autre que les descriptions des tortures infligés aux victimes de l’esclavagiste. Hotch pouvait voir ses sourcils se froncer par moment, sa mine se faire triste ou colérique, selon sa lecture. Cette femme avait un brillant avenir, il en était certain, elle avait du cœur et faisait de son mieux et même plus pour toujours être à l’écoute des victimes. Mais ce que Hotch voyait surtout aujourd’hui, et il ne saurait expliquer pourquoi, c’était une femme travailleuse, qui n’avait pas peur de mettre sa vie en danger lorsqu’il le fallait. Il était fier de l’avoir elle aussi auprès de lui, bien qu’il n’en ait pas voulut au début, à présent il ne voulait pas la voir partir.

Rossi, du bout de la table, jeta un regard circulaire à tout ses collègues et eu un sourire satisfait en les voyant si concentrés sur leur travail. Et dire que des années plus tôt on lui avait dit que le travail de profiler n’était pas utile, que ce n’était pas vraiment un travail, aujourd’hui, lord qu’il regardait tout ces agents, il se disait qu’il avait eu raison de fonder la BAU.

Tout ces agents travaillaient dure pour obtenir la justice, pour débarrasser la société de tout les tordus qui se baladaient dans les rues et protéger les citoyens.
Voilà plus d’une semaines que tous travaillaient dure pour trouver quelque chose sur cet homme, plus d’une semaine que Garcia avait eu l’information sur son retour et toujours rien. Ils savaient juste qu’il avait lancé un appel à tout ses anciens clients pour une vente aux enchères mais personne ne savait encore où aurait lieu cette enchère. Les recherches n’avaient donnés aucuns résultats et ce n’était pas faut de chercher.

Soudain, alors que tous les agents commençaient à perdre espoir de trouver quelque chose, JJ fit son apparition et leur redonna cet espoir perdu.

“_ Je sais où aura lieu l’enchère,” annonça-t-elle. “Nous devons nous rendre à Sacramento au plus vite, j’informe les autorités locales et c’est bon.”

Tous les agents se levèrent, ils avaient enfin une piste à explorer et allaient pouvoir avancer. Hotch se rendit auprès de JJ pour mettre en place le déplacement et tout ce qui avait attrait à leur collaboration avec les autorités locales tandis que ses collègues allaient préparer leurs affaires.

L’enquête allait vraiment commencer dans quelques heures, la plus difficile enquête de leur vie, mais ça aucun d’eux ne le savait encore.



TBC…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou
Psychopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 5509
Date de naissance : 26/01/1985
Age : 32
Localisation : Sur une plage de L.A. avec Dieu :)
Personnage préféré : !Aaron Hotchner!,Emily Prentiss
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Ven 10 Juin 2011 - 17:49

C'est une très bonne suite!
La pauvre Lisbon qui est torturée.... pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Sam 11 Juin 2011 - 9:21

merci3 lilou, tu est bien la seule a suivre cette fic et je ne te remercierais jamais assez :calin: pour la peine, je t'offre un nouveau chapitre mais ensuite il ye faudra attendre jusqu'a Dimanche car chez ma mere il n'y a pas internet gloups
Si je trouve un point Wifi, je penserais a toi Wink

Bonne lecture study study study study


******************

Nouvelles Pistes

Les jours avaient passés et au CBI, personne ne se doutait de ce qu’il arrivait à leurs amis, personne ne pouvait imaginer qu’ils étaient tous les deux enfermés dans cet entrepôt, Lisbon se faisant torturer tout les jours tandis que Jane ne pouvait rien faire d’autre qu’attendre et supplier un Dieu auquel il ne croyait pas pour que la jeune femme revienne vivante.

Au bout d’une semaine de silence, Van Pelt commença à s’inquiéter. Elle savait que pour Jane, le mariage de Lisbon avait été difficile à accepter et que justement il ne l’avait pas accepté, mais elle se demandait aussi pourquoi il n’était pas revenu. La jeune femme avait plusieurs fois tenté de l’appeler durant la semaine, tombant à chaque fois sur son répondeur et laissant un message. Mais à présent elle avait vraiment peur qu’il ait fait une bêtise. C’Était Jane après tout, il était capable de tout.

La jeune rousse se leva, marcha jusqu’au bureau de Rigsby et se planta là, attendant qu’il relève la tête.
Rigsby sentit le regard de sa collègue et leva finalement la tête pour croiser un regard plus qu’inquiet. Il posa son stylo et se leva, se retrouvant face à la jeune femme.

“_ Je sais que tu te fais du souci pour Jane,” commença-t-il, “mais ne t’inquiète pas, il reviendra quand il se sentira mieux.”
“_ Et s’il ne revenait pas?” demanda alors Grace, la peur dans la voix.
“_ Il reviendra, crois moi. Il ne pourra pas se passer de ne pas voir Lisbon tout les jours, même s’il sait que c’est fini pour lui. Il tient trop à elle pour s’éloigner.”

Les mots semblèrent rassurer la jeune femme et elle retourna à son bureau. Mais il restait toujours cette inquiétude au fond de son regard, celle qui lui disait que ce n’était pas normal, que Jane aurait appelé au moins une fois pour les rassurer, qu’il aurait répondu au téléphone lorsqu’elle l’avait appelé, qu’il n’aurait pas gardé le silence si longtemps. Même s’il était triste, en proie à la dépression, il avait des amis et ils ne les auraient pas laissés ainsi sans nouvelles.

La journée se passa aussi calment que le reste de la semaine et les agents finirent de remplir rapports et autres dossiers. Mais Grace était toujours inquiète et rien ne pourrait l’aider à part de savoir que Jane allait bien.
En fin d’après-midi, alors qu’elle tapait quelque chose sur son ordinateur, un bip retenti et un dossier qu’elle ne connaissait pas s’ouvrit. Curieuse, elle parcouru les lignes et peu à peu ses yeux s’agrandir de peur. Elle se leva brusquement, faisant sursauter ses collègues qui la regardèrent sans comprendre son mouvement.

“_ Les gars Jane a des problèmes,” leur dit-elle simplement en les invitant à se rapprocher de son bureau.

Les deux agents se levèrent et regardèrent l’écran de l’ordinateur sur lequel s’affichait une liste de nom, de crimes et de victimes. Puis, à la fin de la page, un lien apparut et Van Pelt cliqua dessus pour être orientée vers une nouvelle page. Sur celle-ci, il y avait des photos des victimes dont les noms avaient été cités plus tôt, ainsi que la photo d’un homme bien connut des trois agents.

“_ Mais c’est Bradley,” réalisa la jeune femme.
“_ Pourquoi est-il cité sur cette page?” demanda alors Rigsby.
“_ Il doit avoir un lien avec les victimes, mais lequel. Grace, cherche ce que tu peux trouver sur lui.” Ordonna Cho.
“_ Mais c’est le mari de Lisbon, je ne peux pas faire ça,” répondit-elle, mal à l’aise avec l’idée de fouiller dans le passé du mari de sa patronne.
“_ S’il apparait ici c’est qu’il a quelque chose à se reprocher et je veux savoir quoi, dis toi que tu fais ça pour Lisbon.”

Grace capitula et commença ses recherches pendant que Rigsby cherchait des infos sur les victimes et que Cho se rendait dans le bureau de Laroche en vu d’avoir des explications. Quelque chose lui disait que le mari de Lisbon avait des choses à cacher et il voulait savoir quoi. Il avait un mauvais présentement concernant l’homme et voulait se rassurer, s’entendre dire que ce n’était rien, que Bradley n’avait rien à voir avec tout ça.

Apres plusieurs minutes de discussion avec son supérieur, Cho ressortit du bureau avec une mine affreuse. Il rejoignit ses collègues et leur fit part de ses découvertes.

“_ Le mariage de Lisbon était faux,” commença-t-il. “Elle enquêtait sur Bradley et ne devait pas vraiment se marier. Laroche attend toujours de ses nouvelles mais il semblerait qu’elle soit injoignable.”
“_ Tu pense qu’elle a des problèmes, comme Jane?” Questionna timidement Van Pelt, comme si elle avait peur de la réponse.
“_ Je le pense en effet,” répondit l’asiatique. “Qu’as-tu trouvé sur lui?”
“_ Et bien justement, pas grand-chose,” avoua la jeune femme en soupirant. “C’est un type sans histoire, rien à lui reprocher et c’est justement ça qui m’inquiète. Ça n’existe pas quelqu’un comme ça, on dirait une identité inventé pour se cacher, se protéger.”

Cho laissa les mots envahirent son esprit, réfléchissant en même temps qu’il se rappelait de ce que lui avait apprit Laroche. Il se tourna ensuite vers Rigsby.

“_ Les victimes ont toutes disparues au court des deux années précédentes, toutes des femmes et toutes sans attaches. Un jour elles ont disparues et personne n’a plus jamais entendu parler d’elles avant que leurs corps ne soient retrouvées.”
“_ Des précisions sur les causes de la mort? Des infos sur l’endroit où elles auraient pût avoir été retenues?”
“_ Rien sur le lieu de détention, par contre elles ont toutes été brutalisées, toutes frappées et battues, mais aucune traces de viols.”
“_ C’est déjà ça,” souffla Cho, un peu rassuré. “Et tu as trouvé un lien entre Bradley et les victimes?”
“_ Il semblerait qu’il les ait toutes croisés un peu avant leur disparitions, mais rien ne prouve qu’il soit impliqué là dedans.”
“_ Il est impliqué, sinon Lisbon n’aurait pas enquêté sur lui. Cherche encore et tiens moi au courant, je vais voir ce que je peux trouver chez Lisbon. Grave, va chez Jane et vois ce que tu trouve, un indice qui pourrait nous dire où il se cache.”

Les trois agents se séparent pour exécuter leur tache. Ils étaient de plus en plus inquiets pour Lisbon, ainsi que Jane. Même si rien ne prouvait qu’il soit lui aussi impliqué dans cette histoire, Cho y pensait sérieusement. Ce n’était pas une coïncidence si Jane et Lisbon ne donnaient plus de nouvelles et étaient tout les deux injoignable depuis le mariage.

Plusieurs heures plus tard, les agents revinrent au QG bredouille, ils n’avaient rien trouvé, ni chez l’un ni chez l’autre. Comme il faisait déjà nuit depuis longtemps, ils décidèrent de rentrer chez eus se reposer et avoir les idées clairs pour reprendre les investigations le lendemain. Et le lendemain, ils retrouvèrent tous leur place derrière les ordinateurs, cherchant encore et encore des infos sur Bradley, des signes de vies de Jane et Lisbon, tout ce qui pourrait les aider.

Vers midi, Cho reçu l’appel d’un agent du FBI. Intrigué, il écouta ce que la femme avait à lui dire puis donna son accord pour une collaboration entre les services, ne prenant pas la peine de demander son avis à Laroche. Il informa ensuite ses collègues et ils continuèrent leurs recherches jusqu’à l’arrivée des fameux agents, tout droit débarqué de Washington.
Un femme vint à la rencontre de Cho et lui serra la main.

“_ Agent Cho bonjour,” salua-t-elle. “Je suis l’agent Jarreau du FBI, c’est moi qui vous ais appelé ce matin.
“_ Bonjour agent Jarreau,” salua-t-il en retour. “Vous avez été rapide.”
“_ Nous avons un Jet toujours prêt à décoller en ca de besoin. Je vous présente mes collègues, voici l’agent Hotchner, c’est lui qui dirige cette équipe.”

Puis, la jeune femme présenta la totalité de l’équipe, un homme de couleur, Derek Morgan, une femme brune au sourire charmant, Emily Prentiss, un homme un peu plus âgé que ses collègues, l’agent David Rossi, puis un jeune homme qui aurait eu sa place plus dans une université que dans une équipe du FBI, le docteur Spencer Reid.
Apres les présentations, Hotch prit la parole, expliquant pourquoi il se trouvait ici.

“_ L’homme que vous connaissez sous le nom de Bradley Carter s’appel en réalité Thomas Felton et est à la tête d’un trafic très développé d’esclave si je puis dire,” commença-t-il. “Il s’en prend aux femmes en particulier, même s’il lui arrive de s’en prendre à des hommes. Il les enlève, les séquestre une période pour le moment indéterminée afin de les rendre docile puis les vends à de riches personnes où ces pauvres femmes deviennent des esclaves de leurs acheteurs.”
“_ Mais c’est horrible,” s’indigna Van Pelt, horrifié de ce qu’elle venait d’apprendre.
“_ Comment se fait-il que rien de tout cela n’apparaisse sur les dossiers que nous avons trouvé?” Questionna Cho, ne se laissant pas distraire par ses émotions.
“_ Il y à une taupe dans nos rangs,” annonça Rossi. “Nous venons de l’apprendre il n’y à que quelques jours et lorsque vous avez commencé les recherches sur lui, notre informaticienne, Penelope Garcia, nous a prévenu et nous voilà. Nous sommes ici pour vous aider à le retrouver.”
“_ Comment?” Encore une question de Cho, le seul à parvenir à se contrôler, tandis que ses collègues étaient pour le moment trop chamboulés pour intervenir, et aussi intimidé par la nouvelle équipe.
“_ Nous avons établie un profil de cet homme et nous avons récemment apprit qu’il projette une nouvelle vente aux enchères à Sacramento.”
“_ Mais ce n’est pas tout,” intervint Morgan, “il s’est associé à un homme encore plus dangereux que lui, un homme que tout le monde croyait mort il y à longtemps et qui en a directement après votre patronne, l’agent Lisbon.”
“_ De qui s’agit-il?” Questionna cette fois Van Pelt, prête à lancer des recherches.
“_ Adrian Downing,” répondit Prentiss. “Cet homme est un monstre de la pire espèce, il s’en prend lui aussi aux femmes, mais il est bien pire que Felton, les dix dernières photos que vous avez sur votre tableau sont le résultat de Downing depuis son association avec Felton.”

Les trois agents du CBI se lancèrent des regards horrifiés avant de reporter leur attention aux agents du FBI. Cette affaire allait plus loin qu’ils ne le pensaient et cette collaboration entre les services allait grandement les aider.

CBICBICBICBICBI

Jane n’en pouvait plus, il ne supportait plus de rester là, dans cette cellule en attendant que Lisbon revienne après chaque séance de torture, il devait faire quelque chose et vite.
La porte s’ouvrit de nouveau et Lisbon fut encore une fois jetée au sol avec force, mais cette fois Jane s’était levé pour la rattraper avant qu’elle ne tombe et elle lui atterrit dans les bras, se cramponnant à lui aussi fort que possible.
Jane l’aida à s’allonger sur le sol et lui plaça sa veste sous la tête pour lui faire un oreiller tandis qu’il la recouvrait avec des couvertures que leurs geôliers avaient eu la gentillesse de leur donner. Il s’installa ensuite à ses cotés et lui caressa les cheveux pour l’apaiser et l’aider à s’endormir.

Le temps passa mais Lisbon ne trouvait pas le sommeil. Elle souffrait de ses différents blessures et savait que si elle continuait de résister elle risquait de mourir, mais elle n’y pouvait rien, elle ne parvenait pas à faire ce qu’on lui disait, c’était au dessus de ses forces. Elle se sentait humiliée chaque jour un peu plus mais elle ne voulait pas céder à ce genre de chose.
Jusqu’à présent, Jane ne lui avait jamais posé de question sur ce que ces hommes lui faisaient subir et elle l’en remerciait, mais elle savait qu’elle allait devoir lui parler, elle ne pourrait pas lui cacher bien longtemps la vérité et elle se sentait honteuse d’avance.

Le mentaliste laissa sa main retomber sur ses jambes et Lisbon se redressa difficilement pour venir s’installer contre lui. Et lui attrapa la main et entrelaça leurs doigts, ce qui arracha un sourire au consultant qui resserra ses doigts sur ceux de la jeune femme.

“_ Jane que se passe-t-il?” Questionna Lisbon.
“_ Je ne supporte plus tout ça, de vous voir disparaitre le matin et revenir le soir dans un état de pire en pire, je vous vois souffrir et je ne peux rien faire.”
“_ Vous êtes là pour m’aider, me réconforter, me soulager, je trouve que c’est déjà beaucoup.” lui répondit-elle en lui souriant.

Mais Jane ne parvint pas à lui répondre et il tourna la tête de l’autre coté, fixant son regard sur un point imaginaire sur le mur. Il ne parvenait pas à regarder la jeune femme dans les yeux, il ne pouvait pas voir ce qu’elle tenait de lui cacher, car il savait bien qu’elle ne lui disait pas toute la vérité. Elle ne voulait pas lui parler, mais rien qu’en la regardant dans les yeux il savait qu’elle avait honte, et cela ne le rassurait pas, au contraire, il se doutait que ces hommes ne se contentaient pas de la battre mais qu’ils lui faisaient subir bien d’autre tortures. Il savait qu’elle ne voulait rien lui dire, pour le protéger, mais il ne voulait pas être protégé, il voulait qu’elle soit honnête avec lui, qu’elle lui dise tout.

Lisbon sentit que Jane s’éloignait d’elle, pas physiquement mais émotionnellement il n’était plus vraiment là. Elle savait que de lui cacher ça y était pour beaucoup, mais elle ne pouvait pas se résoudre à lui dire, il ne la regarderait plus comme avant si jamais elle faisait ça et c’est justement ce qu’elle voulait éviter.
Mais elle voulait aussi retrouver la chaleur de ses bras, la douceur de ses caresses sur sa joue, dans ses cheveux. Elle voulait pouvoir de nouveau gouter à ses lèvres, comme plus de six mois plus tôt. Il fallait qu’elle prenne sur elle et qu’elle lui dise tout si elle voulait pouvoir de nouveau profiter de la sécurité du contact avec son consultant. Même si cela n’empêchait pas ces hommes de venir la prendre tout les matins pour la ramener tout les soirs, au moins, elle savait qu’en revenant elle pourrait se blottir contre lui et se détendre.

Lisbon se redressa donc, attrapa le menton de Jane avec sa main et le regarda dans les yeux, même s’il tenait d’éviter son regard. Elle se rapprocha de son visage sans le quitter des yeux et déposa ses lèvres sur les siennes. Puis elle s’éloigna et prit une grande inspiration, sous le regard encore surprit du mentaliste.

“_ Je vais tout vous dire Jane, mais je ne veux pas que vous changiez par rapport à moi, je ne veux pas de pitié.”
“_ Je vous le promets.”

Lisbon lia de nouveau leurs mains, se serra contre l’homme et commença son explication.

TBC…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolOw
Schizophrène
avatar

Féminin Nombre de messages : 6388
Date de naissance : 29/05/1992
Age : 25
Localisation : *Perdue dans les méandres de ma conscience philosophique et désespérée*
Personnage préféré : Morgan, JJ, Emily et Garcia
Loisirs : Cette case est désormais trop petite pour tout énoncer x)
Date d'inscription : 12/11/2008

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Lun 13 Juin 2011 - 21:22

Aha, je ne suis pas Mentalist (Quel beau jeu de mots !)..mais je pense que je vais suivre cette fic' dans peu de temps ! ... Ca a l'air cool et bien sadique xD !..Bon pour l'instant, je sais que je dis toujours "Je vais lire" et que finalement 15 jours après, j'ai pas commencé mais je vais le faire, c'promis, donc tu ne dois pas t'arrêter, et tu dois continuer les suites sourit0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manon...Gray Gubler??
Jack l'Eventreur
avatar

Féminin Nombre de messages : 11577
Date de naissance : 09/06/1993
Age : 24
Localisation : Belgique ;-)
Personnage préféré : Spencer Reid
Loisirs : Photoshop, écrire des fanfictions, regarder CM et TBBT! :D
Date d'inscription : 01/12/2006

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mer 15 Juin 2011 - 20:29

Moi, je viens un peu de lire le début et je me dis qu'il faut impérativement que je lise la suite. Ca m'a l'air très prometteur et j'aime les deux séries, donc... sourit0

Ton orthographe est plutôt bonne, c'est fluide... L'histoire me semble intéressante...

Mais je vais attendre d'avoir fini mes examens. :yeah:

Donc, ne t'arrête surtout pas. Les lecteurs arrivent! langue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/~angedelanuit101
lilou
Psychopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 5509
Date de naissance : 26/01/1985
Age : 32
Localisation : Sur une plage de L.A. avec Dieu :)
Personnage préféré : !Aaron Hotchner!,Emily Prentiss
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Jeu 16 Juin 2011 - 11:23

Encore une suite super!

Si tu continue comme ça tu pourrais presque me convertir et faire de moi une fan du Mentalist!
J'adore le voir tout malheureux et souffrir, j'aime bien le voir se défaire de son côté arrogant et sûr de lui sourit0

Mais pour l'instant la BAU est un peu en retrait...alors ça va changer ou pas ? ils vont être plus présent par la suite? Very Happy

Et puis surtout continue parce que moi je veux connaitre la suite! Interdiction de t'arreter! sourit0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Ven 17 Juin 2011 - 11:14

Merci les filles pour vos messages flower
je vous poste vite fait un nouveau chapitre, je ne rentre chez moi que Mercredi doncpas d'internet d'ici la, alors je vous repondrais mieux a ce moment-la
Bonne lecture study study study study


*********

Un plan perilleux


Jane n’avait pas dit un mot, il attendait que Lisbon se lance, qu’elle trouve assez de courage en elle pour aborder un sujet qui la mettait mal à l’aise. Quoi qu’elle lui dise par la suite, il ne la jugerait pas, ne prendrait pas pitié, comme il lui avait promis. Il savait à peu prêt ce qu’elle avait subit en ayant lu le dossier de Bradley, mais Lisbon ne le savait pas. Il n’avait pas voulu lui avouer qu’il avait une fois de plus fouillé dans son bureau, qu’il avait désobéit à ses ordres, mais c’était comme ça, il n’y pouvait rien. Il ne voulait pas qu’elle lui en veuille alors qu’il fallait qu’ils se serrent les coudes, qu’ils restent unis s’ils voulaient pouvoir s’en sortir.

Lisbon serra un peu plus la main de Jane dans la sienne, tentant de trouver le courage de lui parler. Elle avait tellement honte d’elle-même, de ce qu’elle avait été obligé de faire, de ce qu’elle devrait continuer de faire pour s’assurer que personne ne ferait de mal à Jane. Si on lui avait dit, le jour où elle avait signé le contrat du mentaliste, qu’un jour elle serait obligée de faire ça, elle ne l’aurait jamais cru.

La jeune femme prit une profonde inspiration et se lança, fermant les yeux pour ne pas que Jane puisse voir son regard triste, sa culpabilité et qu’il se sente lui-même coupable.

“_ La première fois qu’ils m’ont emmené, ils ne m’ont pas fait grand-chose, si ce n’est me frapper, encore et encore durant des heures. Je sentais chaque coup et je ne pouvais m’empêcher de crier. Je ne voulais pas qu’ils voient à quel point j’avais mal mais c’était plus fort que moi. Puis, ils ont décidé de changer de méthode et ils ont commencé à…. ils ne me frappaient plus mais… j’aurais tant voulut qu’ils continuent.”
“_ Ca va allez Lisbon,” tenta de la rassurer Jane en la serrant dans ses bras et en déposant un baiser sur le haut de sa tête.
“_ Ils… un des hommes m’a retiré mes vêtements, lentement, un à un et…”

Lisbon sentit Jane se tendre dans ses bras. Elle savait que si elle continuait il ne la regarderait plus comme avant, plus comme il l’avait fait jusqu’à présent, qu’il s’éloignerait d’elle pour ce qu’elle avait fait. Mais elle devait le lui dire, elle ne pouvait pas le lui cacher plus longtemps.

“_ Vous ont-ils….” mais les mots moururent sur les lèvres du mentaliste.
“_ Non Jane, ils ne m’ont pas violé si c’Est-ce à quoi vous pensez,” le rassura Lisbon. “Ils m’ont obligé à prendre des photos, de moi nue mais ils ne m’ont jamais touchés.”

Jane se détendit un peu, même si sa colère n’avait fait que monter en lui. De savoir ce que Lisbon avait dût faire, de savoir que c’était pour lui qu’elle avait fait ça, le mettait dans une rage folle. Comment pouvait-on faire autant de mal à une femme comme elle, une femme forte, belle, intelligente, une femme qui faisait passer la sécurité des autres avant la sienne? Il ne comprenait pas qu’on puisse agir ainsi.
Jane sera encore plus Lisbon contre lui et il sentit des larmes venir mouiller sa chemise. Il savait qu’elle s’en voulait, mais ce n’était pas de sa faute, elle n’était en rien responsable des agissements de ces gens, elle était une victime, tout comme lui et comme toutes ces autres femmes avant eux, et toutes celles qui suivront s’il ne trouvait pas le moyen de les sortir de là.

Ils restèrent un moment comme ça, ne se souciant pas de l’endroit où ils se trouvaient, le monde n’existant plus autours d’eux. Ils étaient là, ensemble, dans les bras l’un de l’autre et ils ne voulaient être nulle part ailleurs qu’ensemble. Lisbon fini par s’endormir contre son consultant, soulagée d’avoir pu lui parler, d’avoir pu enfin lui dire ce qui lui faisait tant de mal. Jane ne l’avait pas rejeté, il n’avait pas montré de pitié, il était resté lui-même et c’est ça qu’elle aimait tant en lui. De savoir que malgré tout ce qu’elle avait vécu il restait sincère lui faisait du bien, de le savoir toujours à son écoute, toujours là pour elle, tout cela la faisait se sentir mieux après tout l’enfer qu’elle vivait depuis son arrivée ici.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Les agents Prentiss et Morgan étaient installés à un bureau, se concentrant sur tout ce qu’ils savaient sur “l’esclavagiste” comme s’était fait appelé Bradley, ou plutôt Felton. Cet homme aimait le pouvoir qu’il avait sur les femmes, il aimait faire d’elles ce qu’il voulait et c’est ça que les agents voulaient utiliser contre lui. Un infime espoir de pouvoir l’arrêter, de pouvoir libérer toutes ses victimes, de pouvoir retrouver l’agent Lisbon et son consultant.

La jeune brune n’en pouvait déjà plus, de voir toutes ces photos, de voir toutes ces femmes à qui on avait ôté la vie, juste par plaisir ou parce qu’elles n’avaient pas voulu obéir, tout cela la révoltait. Elle fini par se lever et se rendit dans la petite cuisine dans l’espoir de faire disparaitre toutes ces images de son esprit. Là, elle y trouva l’agent Van Pelt en train de se faire un café, les mains tremblantes. Prentiss se rapprocha de la rousse et lui prit les mains dans les siennes, la faisant sursauter.

“_ Du calme agent Van Pelt,” la rassura-t-elle. “Je sais à quel point ça peut être difficile ce genre d’enquête mais je ne pense pas que le café vous aidera à vous calmer.”
“_ J’ai l’habitude de voir des photos de scènes de crimes, de voir des cadavres, d’enquêter sur des enlèvements mais… c’est la première fois qu’une des victimes, ou plutôt deux, sont des personnes proches et je ne sais pas comment gérer ça,” se lamenta Grace.
“_ Il vous faut oublier que vous les connaissez, dites vous que ce ne sont que des victimes de plus qu’il faut secourir et faire votre travail,” lui conseilla alors la brune.
“_ Je sais que ce ne sera pas facile, j’en ais fait l’expérience, mais vous êtes entourée de vos amis et ils vous aideront pour ça.”
“_ Merci agent Prentiss,” remercia alors Grace.
“_ Appelez-moi Emily ce sera plus court que agent Prentiss.”

Les deux femmes se sourirent puis Emily se fit son café tandis que Grace reposait sa tasse qu’elle ne voulait plus boire finalement. Elles restèrent un moment dans la cuisine avant de rejoindre les autres dans l’espace de travail et s’installèrent chacune à un bureau.

Hotch était allé voir Laroche afin de lui expliquer sa présence ici. Le patron du CBI n’avait pas été ravi de l’arrivée des agents du FBI mais, après réflexions, il s’était rendu compte que leur aide était la bienvenue. Ils discutèrent un moment de ce qu’ils savaient puis Hotch rejoignit les autres afin de faire le point sur ce qu’ils savaient.

“_ Thomas Felton est un homme sans scrupule qui n’hésite pas à en venir à la violence pour obtenir ce qu’il veut,” commença Morgan. “Il enlève des femmes car il sait qu’il a un certain pouvoir de séduction et qu’elles ne pourront pas résister à son charme, ensuite il les brutalise pour les rendre docile.”
“_ En règle générale, après avoir réussis à faire ce qu’il voulait de ces femmes, il organise des ventes aux enchères,” continua Prentiss. “Là, les femmes se retrouvent esclaves d’hommes qui leur font subir ce qu’ils veulent. Rares sont celles qui sont un jour retrouvé, mais il y en a.”
“_ Comment savez-vous tout ça?” Questionna Rigsby.
“_ Nous avons eu à faire à lui par le passé mais nous n’avions rien de solide, même pas son nom,” lui répondit Rossi. “Mais une de ses victimes est parvenue à se sauver, on ne sait pas vraiment comment et nous l’avons interrogé.”
“_ La pauvre femme avait subit les pires sévices et pourtant elle est restée forte tout le long de l’interrogatoire afin de nous aider le plus possible,” continua Prentiss. “Nous savons exactement ce qu’il fait subir à ses victimes et ce n’est pas jolie à voir, ni à entendre.”

Tous les agents gardèrent le silence un court instant, pensant à ce que devait vivre Lisbon en ce moment.

“_ Nous avons tenté d’infiltrer le réseau une fois et nous y avons perdu un agent,” expliqua alors Hotch. “Il n’est pas facile de l’approcher.”
“_ Alors comment comptez-vous vous y prendre pour l’approcher si ce n’est pas facile?” interrogea Cho. “Vous avez une solution pour vous rendre à cette vente aux enchères?”
“_ Nous allons utiliser sa plus grande faiblesse,” répondit Rossi.
“_ Qui est?”
“_ Il aime les femmes, il est toujours à la recherche de nouvelles victimes pour se faire de l’argent. Mais ce n’est pas la seule raison, il aime aussi ce qu’il leur fait subir, les torturer et montrer que c’est lui le chef,” expliqua Reid qui avait gardé le silence jusqu’à présent. “Mais ce qui le rend encore plus sur de lui c’est son association avec Adrian Downing, cet homme que vous avez cru mort il y a des années. Leur association permet à Felton d’entrer dans la court des grands en visant de grands criminels, il va ainsi pouvoir étendre son réseau, pas seulement aux riches hommes d’affaires en quête de pouvoir sur les femmes, mais aussi aux plus grands criminels. Il va ainsi pouvoir s’enrichir plus rapidement, mais hélas le nombre de ses victimes va augmenter comme son chiffre d’affaire.”
“_ Alors que prévoyez-vous de faire?” Demanda une nouvelle fois Cho qui avait déjà une idée de la réponse mais qui voulait l’entendre quand même.
“_ Nous allons envoyer un agent sous couverture, mais pas du coté des acheteurs ou des associer, plutôt du coté des victimes,” lui répondit Rossi.
“_ Et qui sera la folle qui se jettera dans la gueule du loup comme ça?” Questionna Rigsby qui ne pensait pas que quelqu’un puisse être assez fou pour faire une chose pareille en connaissant le résultat.
“_ Moi.”

Tous les regards se tournèrent vers l’agent Prentiss qui s’était levée pour leur faire face. On pouvait voir de la détermination dans son regard, elle ne semblait même pas avoir peur de ce qui l’attendait.
Du coté des agents du CBI, étaient restés sans voix. Cho admirait le courage de la jeune femme, même s’il pensait que c’était de la folie. Rigsby n’arrivait pas à comprendre cette décision, pour lui une femme ne pouvait pas vouloir faire une telle chose en sachant qu’elle pourrait très bien ne pas en revenir. Et Grace ne savait pas quoi penser. Elle était à la fois admirative et effrayait, elle avait peur de ne jamais revoir la jeune femme qu’elle commençait tout juste à trouver sympathique.

Les agents parlèrent encore un moment, discutant de ce qu’ils avaient sur les victimes, les points communs entre chaque femme, ce qui pourrait les aider à ce que l’agent Prentiss se fasse remarquer. Puis, la fin de journée arriva et tout se séparèrent afin de rentrer se reposer.
Les agents du FBI rejoignirent un petit hôtel non loin du CBI et chacun se rendit dans sa chambre.

Tard dans la soirée, alors qu’elle s’apprêtait à se mettre au lit, Emily entendit des coups frappés à la porte de sa chambre. Elle se couvrit d’un sweat qui trainait sur une chaise avant d’allé ouvrir la porte pour se retrouver en face de Hotch.

“_ Hotch, que faites vous là aussi tard?” lui demanda-t-elle, surprise de le voir sur le pas de sa porte.
“_ Il faut que je te parle Emily,” lui répondit simplement son supérieur en entrant dans la chambre sans lui demander son accord.

Emily le suivit jusqu’au canapé où ils prirent place. Ils garèrent le silence un moment, Hotch ne sachant pas comment aborder le sujet qui le préoccupait. Finalement il se lança.

“_ Tu es consciente du risque que tu prends en faisant ça?” lui demanda-t-il.
“_ J’en ais parfaitement conscience Hotch et c’est la seule solution si on veut s’approcher de lui et libérer l’agent Lisbon et son consultant,” lui répondit-elle.
“_ Tu seras seule là-bas, personne pour te couvrir en cas de problème, nous ne pourrons pas intervenir avant que tout les acheteurs soient présent, que tout les associés soient là.”
“_ Je sais mais c’est la seule chose à faire, nous ne pouvons pas laisser une telle chance nous passer sous le nez.”
“_ Au risque d’y perdre la vie?” Souffla alors Hotch en baissant la tête.

Emily resta un moment sans rien dire, tentant de comprendre la réaction de son supérieur. Il n’était pas rare qu’elle prenne des risque lors d’enquêtes difficiles comme celle-ci, mais jamais auparavant il avait réagit ainsi. Elle voulait savoir ce qui avait changé pour qu’il se fasse autant de souci. Il est vrai que l’idée de se rendre volontairement victime dans un groupe d’esclavage humain n’avait rien de réjouissant et de rassurant, mais un agent du CBI, ainsi que son consultant, étaient prisonniers, sans oublier toutes les autres femmes qui ne rêvaient que d’une chose, retrouver leur liberté. Elle devait penser à tout ces gens, elle était leur seule chance de s’en sortir.

La jeune femme se tourna de nouveau vers son collègue et lui souleva la tête à l’aide de son doigt sous son menton. Elle plongea alors dans son regard sombre et elle vit alors apparaitre deux petites billes brillantes aux coins de ses yeux. Il pleurait, Aaron Hotchner pleurait. Elle l’avait déjà vu pleurer par le passé, mais c’était l’enterrement de Hayley, sa femme, enfin son ex femme. C’Était la seule et unique fois où elle l’avait vu pleurer et elle se demandait pourquoi aujourd’hui cela se reproduisait.

“_ J’ai peur de te perdre Emily,” lui dit-il alors pour justifier ses larmes.
“_ Vous n’allez pas me perdre Hotch, je ne serais pas vraiment seule, n’oubliez pas que j’aurais un micro et un émetteur sur moi.”
“_ Et si jamais ils le trouvent et te le retire? Si jamais ils te font du mal avant qu’on arrive? Si jamais ils te….”
“_ Il ne m’arrivera rien de tout ça car j’ai le meilleur agent du FBI que je connaisse qui me suivra et qui arrivera à temps.”

Emily lui sourit avant de passer une main sur la joue de Hotch. L’homme ferma les yeux et profita de la caresse, aussi soudaine que surprenante. Puis, la jeune femme se pencha vers lui et vint déposer ses lèvres à la place qu’occupait sa main un peu plus tôt. Elle resta plus longtemps que nécessaire, juste pour pouvoir s’imprégner de la douceur de sa peau, de son odeur, de tout ce qui faisait Aaron Hotchner. Elle savait qu’elle ne pourrait plus se rapprocher autant de lui après ce petit moment d’intimité alors elle voulait en profiter.
Hotch passa une main dans le dos de la jeune femme et la rapprocha de lui, la serrant contre son torse. Il sentit Emily lui entourer la taille et il sourit contre ses cheveux. L’instant été magique, rien qu’à eux et à personne d’autre. Ils savaient parfaitement que le lendemain ils retrouveraient leur rôle, celui de l’agent superviseur et de l’agent subordonné, mais pour le moment il n’était que Emily et Aaron, deux personnes ayant peur de perdre l’autre.

Au bout de ce qui leur sembla une éternité, ils se détachèrent l’un de l’autre et Emily raccompagna Hotch à la porte. Elle lui souhaita bonne nuit et lui déposa une nouvelle fois un baiser sur la joue avant de refermer la porte et d’allé se coucher. Elle avait aussi peur de ce qui l’attendait, mais elle le ferait quand même, pour Lisbon et toutes ces autres femmes. Elle était une femme elle aussi et seule une femme pourrait se rapprocher suffisamment de l’homme. C’Était sans doute une mission suicide, mais elle n’envisageait personne d’autre le faire à sa place.

La jeune femme se coucha en repensant à ces quelques minutes dans les bras de son supérieur. Sans le savoir il lui avait offert de dont elle rêvait depuis bien longtemps.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Lisbon roula sur le coté, venant se coller à Jane qui émit un grognement dans son sommeil. Elle se redressa sur le coude pour observer son consultant dormir. Cela faisait bien longtemps qu’elle ne l’avait pas vu aussi reposé, peut-etre était-ce à cause de ses révélations, peut-etre n’attendait-il que de savoir pour alléger son esprit et pouvoir enfin dormir. C’Était sans doute un peu sado masochiste, mais elle le comprenait, elle comprenait ce besoin de savoir ce qui pouvait tourmenter l’autre, ce qui pouvait le rendre si triste. De partager tout ça lui avait fait du bien à elle mais aussi à lui. Il se sentait mieux à présent qu’il savait qu’elle avait assez confiance en lui pour lui parler de ses plus sombres secrets.

Jane ouvrit alors les yeux, tombant dans l’émeraude de Lisbon et un sourire naquit sur ses lèvres. Il se redressa et fit face à la jeune femme, ne la quittant pas des yeux. Il se rapprocha d’elle, petit à petit jusqu’à se retrouver si prêt qu’il pouvait voir les taches de rousseurs parsemant son visage. Il glissa une main sur sa joue et la rapprocha de lui. Lisbon se laissa faire, sachant parfaitement ce qui allait se passer et l’attendant impatiemment. Finalement, les lèvres de Jane rencontrèrent celles de la jeune femme et tout les deux fermèrent les yeux, savourant ce baiser tant attendu, depuis si longtemps. Lisbon entoura alors la nuque de son consultant et le rapprocha encore plus d’elle, se collant à lui, appréciant ce moment magique. Mais alors que Jane laissait ses mains se perdre dans les cheveux de sa patronne, la porte s’ouvrit avec fracas.


TBC…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou
Psychopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 5509
Date de naissance : 26/01/1985
Age : 32
Localisation : Sur une plage de L.A. avec Dieu :)
Personnage préféré : !Aaron Hotchner!,Emily Prentiss
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Ven 17 Juin 2011 - 12:38

Ah quelque chose me dis que cela ne va pas se passer aussi bien que cela pour Emily et que Hotch va avoir du mouron a se faire!!!
C'était une super suite! applaud applaud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweetylove
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Date de naissance : 11/07/1983
Age : 34
Localisation : quelque part dans l'immence univers du web
Personnage préféré : Emilie Prentiss et Aaron Htchner
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Mar 21 Juin 2011 - 1:43

je vois que ma fic n'a pas autant de succes que chez les fans de The Mentalist mais je pense que ca viendra par la suite, surout que c'est du genre bien sadique Twisted Evil
ce chapitre va te plaire lilou je sens que tu vas l'aimer Wink et le suivant encore plus sourit_vert
En attendant bonne lecture study study study

**********

Sentiments, peur et preparation

Le couple sursauta et Lisbon se serra un peu plus contre Jane. Depuis qu’ils étaient là elle était devenue ce qu’elle ne voulait jamais devenir, une femme faible et effrayée au moindre bruit. Depuis qu’elle avait vécu toutes ces tortures et ces humiliations elle ne se reconnaissait plus. Pourquoi devait-elle toujours se sentir mieux dans les bras de Jane? Pourquoi cherchait-elle toujours la sécurité contre lui? Ce n’était pas un homme de violence et elle le savait, mais elle savait aussi qu’il ne laisserait jamais rien lui arriver.
Jane resserra ses bras autours de sa patronne, la protégeant de son mieux même s’il savait qu’il ne pourrait pas faire grand-chose contre les trois hommes qui venaient d’entrer dans la cellule. Mais malgré son infériorité, il ne voulait pas se montrer faible et ses bras restèrent obstinément fermés autours de la jeune femme. Il la sentit se serrer contre lui et il eut un léger sourire, cela voulait dire qu’elle avait une totale confiance en lui, comme il avait une totale confiance en elle.

L’une des hommes s’approcha du couple et jeta un tas de tissus roulé en boule qui atterrit aux pieds de Jane. Celui-ci passa son regard du tissu à l’homme, puis de l’homme au tissu, cherchant à comprendre ce qu’il devait en faire. L’homme s’adressa alors à Lisbon.

“_ Mets ça, je reviens dans dix minutes et si tu ne le porte pas ça risque de mal se passer.”

Puis il tourna les talons, laissant de nouveau Jane et Lisbon seuls, les deux autres hommes l’ayant suivit.

Jane tendit le bras pour se saisir du tissu qu’il déplia devant lui, grimaçant à chacun de ses mouvements. Il vit alors qu’il s’agissait d’une robe, un peu trop légère et un peu trop décolleté à son gout. Il tourna les yeux vers Lisbon pour voir la même grimace.

“_ Il est hors de question que je vous laisse porter ça,” annonça alors le mentaliste.

Lisbon ne dit rien, encore un peu sous le choc de ce qu’elle avait devant les yeux. Elle n’était pas une adepte des robes, c’était un fait, mais il lui arrivait parfois d’en porter, notamment lors de la soirée du nouvel an, lorsque Jane et elle avaient échangés leur premier baiser. Mais c’était un tout autre style de robe, plus conventionnel, plus facile à porter. Ce qu’elle avait devant elle ressemblait plus à une tenue de streaptiseuse qu’autre chose. Elle ne s’était jamais imaginée porter ce genre de chose, mais elle savait qu’elle n’avait pas le choix, elle le ferait, pour Jane.

Alors, sous le regard interrogatif de son collègue, elle attrapa la “robe” et s’éloigna un peu, histoire de se retrouver dans l’ombre et cachée à la vue du mentaliste. Elle voulait bien se changer mais elle ne voulait pas qu’il puisse la voir. Pas qu’elle avait honte de son corps, du moins pas jusqu’à présent, mais depuis leur séquestration, ses nombreuses cicatrices provoquées par des accidents lors d’interventions musclées, avaient été rejointes par d’autres. C’Était celles-ci qu’elle voulait à tout prix cacher à Jane, il s’en voulait déjà bien assez qu’elle soit obligée de subir tout ça pour lui alors s’il voyait le résultat, ce serait bien pire.

Une fois assez loin de Jane, Lisbon commença à défaire sa robe de mariée qu’elle portait toujours depuis leur arrivée, mais seule elle ne parvenait pas à l’ouvrir. Elle se contorsionnait dans tous les sens, tentant d’attraper le haut de la fermeture éclair, mais elle n’y arrivait pas. Elle réfléchit un instant, cherchant à savoir comment elle allait faire lorsqu’une idée lui traversa la tête, la faisant rougir d’anticipation. Elle se retourna, se mordit la lèvre inferieur avant d’appeler Jane.

“_ Jane… je … vous pouvez venir s’il vous plait?” demanda-t-elle, hésitante.
“_ Il y a un problème Lisbon?” S’inquiéta aussitôt le mentaliste.
“_ Je… je n’arrive pas à ouvrir ma robe,” lui répondit alors Lisbon.
“_ Oh…” fut tout ce que lui répondit son collègue.

Elle l’entendit se déplacer jusqu’à elle et elle sentit ensuite des mains se poser sur son dos. Elle fut parcourue de frissons lorsque les doigts agiles de Jane firent glisser la fermeture de la robe dans son dos, effleurant au passage sa peau. Il allait lentement, comme s’il voulait profiter de ce moment. Elle se retenait de se retourner pour lui sauter dessus, pour l’embrasser avec tout l’amour et la passion que ces gestes faisaient naitre en elle.
Une fois la fermeture en bas de son dos, Lisbon sentit les lèvres de Jane venir remplacer ses doigts et elle céda, malgré toute la volonté du monde, elle ne pouvait pas résister plus longtemps. La jeune femme se retourna et captura les lèvres du mentaliste, l’embrassant à pleine bouche, laissant ses mains se perdre dans ses boucles blondes. Le baiser était loin d’être doux et tendre, il était sauvage et empli de passion, de toute la frustration des mois à se retenir et de l’interruption du dernier.
Jane laissa ses mains venir se perdre dans le dos à présent nu de la jeune femme dans ses bras, lui provoquant une nouvelle série de frissons, lui en provoquant à lui aussi. Il aimait pouvoir la tenir dans ses bras, pouvoir la toucher et lui faire savoir à quel point il l’aimait, même si ses gestes étaient ralentis par ses blessures.

Lisbon se recula à regret des lèvres de Jane pour venir poser son front contre son torse, lentement, délicatement, comme si elle avait peur de le casser. Ses bras lui entourèrent la taille et elle le sera fort contre elle. Elle pouvait sentir les battements du cœur de Jane contre son oreille et elle sourit. Elle était bien là, dans ses bras, à ne rien faire d’autre que de profiter de ce moment. Mais hélas, un coup à la porte lui rappela qu’elle n’avait pas beaucoup de temps et elle savait que ce ne serait pas après elle que ces hommes en auraient mais après son consultant. Alors, pour le protéger, elle se sépara définitivement de la chaleur de Jane pour finir de s’habiller. Une fois fait, elle se tourna vers lui, guettant sa réaction, et elle ne se fit pas attendre. Son regard devint sombre. La robe ne couvrait que le haut des cuisses de la jeune femme, on pouvait voir ses jambes mises à nues et les yeux de Jane ne les lâchaient pas. Mais il ne semblait pas vraiment aimer ce qu’il voyait, Lisbon pouvait le voir. Le regard du mentaliste était sombre de colère, pas dirigeait vers Lisbon mais vers ces hommes, ceux qui la forçaient à porter cette… chose.
Jane retira sa veste et vint la poser sur les épaules de la jeune femme, la couvrant au maximum. Elle le remercia d’un sourire, ne se sentant pas à l’aise ainsi.

La porte s’ouvrit, et le même homme que précédemment s’approcha de Lisbon, l’attrapa par le bras et l’emmena pendant que ses acolytes retenaient Jane qui se débattait pour retenir Lisbon avec lui.

“_ Ne faites pas de bêtises Jane,” lui dit alors Lisbon avant de disparaitre derrière la porte.

Jane se retrouva alors seule, dans la sombre cellule, en attente du retour de sa collègue. Il se surprit à prier qu’il ne lui arrive rien, qu’elle revienne entière et pas plus blessée qu’elle ne l’était déjà. Lui qui ne croyait pas en Dieu espéra de tout son cœur qu’il y avait quelqu’un la haut pour veiller sur elle.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Les équipes du CBI et du FBI étaient réunis dans l’open space, discutant, mettant au point le plan pour qu’Emily soit facilement remarquée par l’homme qui la conduirait ensuite à Felton. On pouvait sentir une certaine tension dans la pièce, tous savaient que ce plan comportait des risques, de très gros risques, pour l’agent Prentiss et tous avaient bien envi de trouver autre chose pour arrêter cet homme et libérer Lisbon, Jane et toutes les autres femmes, mais hélas il n’y en avait pas d’autre.

Hotch se tenait en retrait des autres, le visage sombre à l’idée de laisser Prentiss se jeter dans la gueule du loup. Bien qu’il sache qu’elle était un très bon agent, qu’elle savait se défendre et qu’elle avait de l’expérience dans ce genre de situation, c’était la première fois qu’elle allait s’infiltrer dans un plan aussi dangereux et cela ne le rassurait pas. Il avait peur que quelque chose se passe mal, qu’ils n’arrivent pas à temps pour la sortir de là, elle et les autres. Si jamais il lui arrivait quoi que ce soit, il ne se le pardonnerait jamais, il ne s’en remettrait pas non plus.

Emily s’éloigna doucement et discrètement du groupe pendant qu’ils discutaient de ce qu’ils feraient pendant qu’elle serait dans la place, et se dirigea vers Hotch. Depuis leur arrivée le matin, il était silencieux et elle n’aimait pas le voir ainsi. Elle savait qu’il n’aimait pas l’idée de l’envoyer là-bas, elle ne l’aimait pas plus mais c’était son travail, elle l’avait fait bien des fois avant aujourd’hui et elle continuerait de le faire encore après ça.

La jeune femme pris place sur le bureau, juste à coté de la chaise sur laquelle était installé Hotch et croisa les jambes. Elle fixait toujours son patron, attendant qu’il lui parle mais il ne semblait pas vouloir dire quoi que ce soit, il avait tout dit la veille au soir et ne comptait pas recommencer. Alors elle prit la parole.

“_ Hotch, je sais que vous avez peur,” lui dit-elle, “j’ai moi aussi très peur mais on ne doit pas laisser nos sentiments prendre le dessus sur notre travail.”
“_ Je le sais bien et ce n’est pas dans mes habitudes de me laisser gouverner par mes sentiments mais là….” les mots moururent sur ses lèvres mais le regard en disait long.

Emily le comprenait, parfois elle-même avait du mal à faire la part entre ses sentiments et son travail, surtout lors d’affaires concernant des enfants. A chaque fois, elle sentait une partie de son cœur se fendre en voyant ce que les gens étaient capable de faire, c’était révoltant. Mais cette fois elle ne pouvait pas se laissé aller, des vies, beaucoup de vies, dont celles d’un agent du CBI et de son consultant, en dépendait.
La jeune femme tourna la tête vers ses collègues et elle leur fut reconnaissante de leur travail acharné pour qu’elle ne prenne pas trop de risques, même si une fois à l’intérieur elle allait être seule. Elle savait qu’elle pouvait compter sur eux, quoi qu’il se passe là-bas, elle ne serait pas seule, ils ne seraient pas loin, prêt à intervenir au bon moment. Elle espérait juste que ce moment arriverait rapidement, avant qu’elle ne subisse les mêmes tortures que ces femmes, avant d’être vendue aux enchères, avant de mourir. Elle savait qu’elle courrait des risques en faisant ça, mais elle savait qu’elle avait à le faire. Mais plus elle y réfléchissait et plus elle se disait que c’était de la folie, que jamais elle ne ressortirait de là vivante, jamais elle n’aurait la chance de vivre la vie dont elle avait toujours rêvait. Mais c’était le meilleur choix à faire, le seul choix à faire.

Emily posa sa main sur l’épaule de Hotch, lui faisant comprendre qu’elle irait bien, que tout se passerait bien. Elle tentait par ce geste de le réconforter et de se rassurer elle-même. Puis, elle se leva et retourna auprès des autres, lançant toutefois un regard à Hotch.

“_ Bon Emily tu va devenir Emily Raven, serveuse au petit café du coin,” expliqua Rossi. “Nous savons que l’un des hommes de Felton aime y venir et c’est là que tu pourras entrer en scène, nous ne seront pas loin, sauf les agents Cho, Rigsby et Van Pelt, ils seraient trop reconnaissable.”
“_ On veillera sur toi princesse, tu ne risqueras rien,” tenta de la rassurer Morgan. “Et puis, Garcia m’en voudra à mort s’il t’arrivais quoi que ce soit.”
“_ Ça je n’en doute pas,” lui sourit-elle.

Van Pelt s’approcha ensuite d’elle, une petite boite dans les mains qu’elle ouvrit en arrivant en face, laissant alors voir une jolie paire de boucles d’oreilles.

“_ Nous avons installé un micro et un émetteur dans chacune des boucles,” précisa la rousse, “ ainsi nous pourrons entendre tout ce qu’il se dira et nous pourrons vous localiser.”
“_ C’est fiable à combien de pourcent ce truc?” interrogea la brune.

Grossière erreur, elle sut qu’elle n’avait pas posé la bonne question au moment même où les mots avaient passé ses lèvres et tous ses collègues la regardèrent d’un air exaspéré. Reid au contraire, se redressa sur sa chaise et entreprit un monologue dont lui seul connaissait la signification.

“_ Tu sais, un émetteur c’est comme un radar, il émet de puissantes ondes, produites par un oscillateur et transmises par une antenne. Bien que la puissance des ondes émises soit grande, l’amplitude du signal renvoyé est le plus souvent très petite.
Néanmoins, les signaux radio sont facilement détectables électroniquement et peuvent être amplifiés de nombreuses fois. Il existe différentes façons d'émettre ces ondes. Les plus utilisées sont:
* Les ondes pulsées, où le radar émet une impulsion et attend le retour.
* Le radar à émission continue, où l'on émet continuellement à partir d'une antenne et on reçoit à l'aide d'une seconde.
En analysant le signal réfléchi, il est possible de localiser et d’identifier l’objet responsable de la réflexion, ainsi que de calculer sa vitesse de déplacement grâce à l'effet Doppler. Le radar peut détecter des objets ayant une large gamme de propriétés réflectives, alors que les autres types de signaux, tels que le son ou la lumière visible, revenant de ces objets, seraient trop faibles pour être détectés. De plus, les ondes radio peuvent se propager avec une faible atténuation à travers l'air et divers obstacles, tels les nuages, le brouillard ou la fumée, qui absorbent …..”
“_ Reid, c’est bon pas besoin d’en dire plus,” l’interrompis Morgan en se frottant le front, désespérait du comportement universitaire de son collègue.

Les autres agents esquissèrent des sourires et la bonne ambiance, un peu plus détendu, emplis la pièce.
L’agent Rigsby s’approcha alors de Morgan et lui glissa à l’oreille.

“_ Il est toujours comme ça?”
“_ Malheureusement oui,” répondit l’agent du FBI en soupirant.
“_ Et comment vous faites pour le supporter?” interrogea-t-il alors, encore un peu surpris.
“_ On s’y fait à la longue.”

Les agents se réinstallèrent autours des bureaux, fignolant les derniers détails de la mission, tout leur esprit focalisé sur leur tache. Ils avaient du monde à secourir et ils ne devraient laisser passer aucune erreur. Ils passèrent le reste de la journée ainsi, penché sur les dossiers.

Lorsque le soir arriva, ils rentrèrent tous chez eux et à l’hôtel, et une fois encore Hotch se rendit dans la chambre d’Emily. Le lendemain elle entrerait en jeu et il avait quelque chose d’important à lui dire avant.

CBIFBICBIFBICBIFBI

Jane attendait toujours, cela faisait des heures que Lisbon était partie, des heures qu’il tournait en rond dans cette cellule, à s’imaginer les pires scenarios. Mais alors qu’il frappait le mur de son pied, la porte s’ouvrit et une Lisbon livide entra dans la pièce. Il se précipita sur elle et la serra contre lui, se perdant dans sa chevelure brune. Mais la jeune femme le repoussa et se recroquevilla sur elle-même contre le mur. Jane sut alors qu’il était arrivé quelque chose de grave.


TBC…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou
Psychopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 5509
Date de naissance : 26/01/1985
Age : 32
Localisation : Sur une plage de L.A. avec Dieu :)
Personnage préféré : !Aaron Hotchner!,Emily Prentiss
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   Jeu 23 Juin 2011 - 12:45

Rooooooooooooooh noooooon!!
Je veux savoir ce que Hotch va dire à Emily... :boude:

Peut être un truc du genre "chérie laisse tomber cette mission et à la place partons tous les 2 faire une croisière sur le Nil!"...ok c'est peu probable... Very Happy

La pauvre Lisbon, elle mange grave! En tout cas, comme toujours vivement la suite!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist   

Revenir en haut Aller en bas
 
Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist
» Puzzle Sanglant * Cross-Over Criminal Minds/The Mentalist
» Criminal Minds World RPG
» Si j'avais su... OS sur le final de criminal minds
» CRIMINAL MINDS: L'écriture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série! :: Les créations des fans :: Fanfictions :: Fanfics en cours-
Sauter vers: