Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série!


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 33
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Dim 16 Jan 2011 - 12:29

Oh la honte! J'ai lu mais pas commenté le chapitre précédent. Pardooon Embarassed

QUant à ce chapitre...

Beaucoup tensions à soulager en effet ^^
Don et Stella ont pas mal de temps à rattraper, mais en attendat, notre marieuse, à qui va -t-elle s'attaquer maintenant? Y a plus personne à caser, mis à part Hawkes, et elle ... Par contre, le manque d'avancée de l'enquête va vite les rattraper Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 612
Date de naissance : 04/12/1990
Age : 27
Personnage préféré : Aaron Hotchner
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Dim 16 Jan 2011 - 12:37

Ah Flack et Stella enfin ensemble, dans un chapitre à la fois hot et romantique ^^ !

J'adore le fait qu'il prenne le temps de faire un cadeau à Jessie pour la remercier, vu tout ce qu'elle a fait pour eux... Je pense qu'au niveau couple, elle ne s'attaquera à plus personne, j'aurais bien ri qu'elle - même se case avec le très calme et sage Hawkes, mais je ne pense pas que ça arrive, comme en principe, même dans la série, il se retrouve un peu au second plan. Et puis, la jeune flic avait parlé d'un mentor à L.A donc peut - être qu'elle veut le retrouver ?

Enfin, l'enquête va maintenant les rattraper et le choix de Natalie de rester ou non avec Mac à N.Y je suppose ?

La suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1321
Date de naissance : 10/02/1982
Age : 36
Localisation : A courir après mon inspiration
Personnage préféré : Reid
Loisirs : sériephage,mangavore, gamer et internetophile
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Lun 17 Jan 2011 - 7:08

Merciiiiiiiiiiiiii à vous deux pour vos gentils coms!! :calin: merci2 :calin: merci2
Allez,sans plus attendre,la suite!!
______________________________________________________

59- Sunshine

Le soleil se levait dans le ciel hivernal, annonçant l’aube d’un nouveau jour à New York. Les néons s’éteignaient comme si on soufflait sur des bougies, les marchands s’agitaient comme des fourmis pour ouvrir leurs boutiques et les noctambules partirent se coucher alors que les travailleurs se levaient, prêts à partir gagner vaillamment leur salaire. Un jour comme un autre à New York. Mais pas pour tout le monde…

*

Mac fut réveillé par un rayon du soleil passant à travers ses rideaux et porta immédiatement son attention sur la jeune femme endormie qui reposait sur son torse, la tête posée sur son cœur et le bras accroché à son épaule, avant de sourire, heureux. Natalie avait vraiment touché son cœur, traversant toutes les barrières qu’il s’était forgées, et l’avait fait aimer à nouveau. Etait-ce vraiment possible ?
En effet, pour la première fois depuis longtemps, Mac ressentait une immense paix intérieure pourtant assombrie par une pensée : le prochain départ de Natalie à Los Angeles. Il ne voulait pas, même il refusait de la voir partir. Et malgré les demandes répétitives de son cœur, l’expert savait qu’il n’oserait jamais demander à la jeune femme de rester à New York juste pour lui car non seulement, ce serait très égoïste mais en plus, ça faisait un peu trop désespéré…Et ce n’était pas le genre de Mac, guidé le plus souvent par sa raison que par son cœur. Mais peut-être devrait-il faire une exception ici ?
Enfin, pour le moment, il devait cesser de se poser trop de questions. Natalie avait peut-être une idée bien précise sur la question après tout…Alors, tout ce qu’il devait faire, c’était de profiter de l’instant présent, de chaque moment qu’ils passaient ensemble. Actuellement, Natalie était là, blottie amoureusement dans ses bras, après une nouvelle nuit d’amour des plus merveilleuses et de nouvelles découvertes passionnées chez l’un comme chez l’autre, comme si cette visite et ce discours au cimetière les avaient libérés tous deux des dernières chaînes qui les maintenaient prisonniers, et cela le rendait si heureux ! Un sentiment qu’il avait presque oublié…
Avec une extrême douceur, Mac passa sa main dans la belle chevelure brune et continua sur la joue avant d’atteindre enfin la peau si douce du corps de Natalie. Cette jeune femme l’avait fait renaître…

*

Stella ouvrit doucement ses yeux émeraude et sentit immédiatement le corps chaud et masculin collé contre le sien, le torse ferme contre son dos, les bras musclés entourant fermement son buste, les jambes mêlées aux siennes et le visage de son amant logé au creux de son épaule. La scientifique se mit à sourire, à la fois amusée et attendrie : jamais elle n’aurait pensé que Flack…heu…Don était aussi câlin mais au moins, elle avait bien chaud… Comme tout le reste de la nuit d’ailleurs…
En y repensant, Stella tourna lentement son visage vers celui du jeune détective endormi et embrassa tendrement sa joue, le sentant immédiatement réagir : Flack frissonna et resserra son étreinte sur son corps, soupirant de contentement tel un chat. Avait-il donc si peur qu’elle ne s’envole pour qu’il s’accroche ainsi à elle ? Il fallait dire aussi que leur histoire avait été assez laborieuse…Et assez étrange…Tous ces évènements bizarres ne pouvaient être des coïncidences et Don semblait sous-entendre que Jessie en était responsable…Enfin, le résultat était là : ils étaient enfin réunis, très amoureux si ce n’était plus, et ne comptaient pas se lâcher. Leurs cœurs étaient maintenant totalement liés l’un à l’autre désormais…Et à jamais, Stella en était sure…
Soudain, la scientifique sentit Flack remuer. Il se réveillait…

*

Sheldon avait peu dormi mais il en avait l’habitude. En effet, lorsqu’il était médecin légiste, il ne se reposait que quatre heures et cela lui suffisait largement. Bien qu’il était devenu expert, il avait gardé cette habitude et cela aidait beaucoup, surtout sur un dossier aussi complexe sur lequel lui et ses collègues travaillaient.
En fait, Hawkes était parti prendre des cafés pour ses coéquipiers et amis quand il avait vu le soleil se lever. Ils en auraient certainement besoin. Et puis, le café n’était-il pas la drogue des policiers, quelque soit leur brigade ?
L’ancien légiste laissa ensuite dériver ses pensées sur les jumelles, dernières arrivées dans leur petit groupe. Il avait été très surpris que l’intégration des deux sœurs dans l’équipe se soit déroulée si facilement. Mais il fallait dire qu’elles avaient toutes deux des personnalités attachantes bien que très différentes : excentrique et joyeuse pour Jessie et timide et gentille pour Natalie. Comment ne pas les apprécier ? Mais une dernière pensée effleura Sheldon : quel dommage qu’elles doivent les quitter…

*

Danny contemplait avec amour la jeune femme endormie sur le sofa. La pauvre Lindsay avait fini par s’effondrer de sommeil sur ces rapports, appuyant sa tête sur l’épaule du jeune homme qui avait fini par la soulever dans ses bras, sous l’œil ravi de Jessie, et qui avait fini par l’installer sur le divan confortable de la salle de repos. Elle était épuisée…
Danny s’accroupit à ses côtés et dégagea les quelques mèches qui étaient tombées sur le visage de sa si jolie Montana avec légèreté et tendresse, ne voulant surtout pas la réveiller, l’entendant soupirer doucement. Il crut même l’entendre murmurer « Danny… » dans son sommeil. Il la hantait même dans ses rêves ? Cette idée ravissait le jeune expert qui se pencha doucement vers elle pour l’embrasser avec une extrême délicatesse, lâchant enfin les deux petits mots qu’il ne lui avait jamais dits jusqu’ici…

Danny (la regardant tendrement, frôlant sa joue) : Je t’aime, Lindsay…

Comme surpris par sa propre audace, Danny se releva rapidement et partit rejoindre ses collègues qui travaillaient encore, retournant 100 fois, voire 1000 fois ce qu’il venait tout juste de dire. Nom de Dieu, il avait fini par lui avouer mais aussi par se l’avouer ! Et il finit par avoir peur pour elle : tous les êtres chers auxquels il tenait finissaient par souffrir ou mourir et là, il était maintenant engagé trop loin avec Lindsay pour reculer. C’était à lui de prendre son destin en mains et pas l’inverse. Il ferait donc tout pour que rien n’arrive à Lindsay. Jamais…
Avec un dernier regard en direction de la salle où la femme dont il était si amoureux dormait, Danny se remit à sourire. C’était bien beau de lui avoir dit mais ça serait encore mieux de lui avouer quand elle serait bien réveillée…Mais pour le moment, une enquête devait être résolue…

*

S’éveillant lentement, Natalie sentit la main de Mac caresser délicatement son dos et se mit à soupirer d’aise, se pelotonnant un peu plus contre lui. Le rêve se prolongeait… Mais elle savait qu’ils devraient bientôt penser à se lever pour se préparer à aller au laboratoire. Pourtant, la jeune femme, d’habitude si raisonnable, voulait profiter de chaque minute, chaque seconde avec Mac. Elle le laissa donc continuer sa douce caresse tout en se mettant à embrasser doucement son torse puis remonter lentement vers son cou avant d’atteindre ses lèvres dont elle s’empara avec tendresse. La main de Mac, posée au creux de ses reins, la poussa alors contre lui tandis que l’autre vint se glisser dans ses cheveux bruns pour l’embrasser plus passionnément encore. Là, elle la sentait encore, cette intense sensation de bien être. Et cela renforça sa décision. Elle avait fait son choix. Elle devait juste se montrer convaincante…

*

Don venait de se réveiller et n’arrivait toujours pas à croire que sa situation actuelle était bien réelle : Stella était là, dans ses bras, et lui offrait son cou pour qu’il y dépose ses lèvres, tout en caressant ses bras qui entourait son corps svelte. N’attendant pas une seconde de plus, il déposa enfin une série de baisers légers le long du cou jusqu’aux épaules de l’experte, caressant gentiment son ventre plat, avant de la tourner vers lui, plongeant son regard bleu intense dans ses yeux émeraude émerveillés et amoureux.

Don (souriant, dégageant une mèche bouclée qui tombait sur la joue de Stella avec tendresse) : Bonjour, toi…
Stella (taquine, caressant la ligne de son nez avec son index avant de lui déposer un rapide baiser sur les lèvres) : Bonjour, vous…

Flack pouvait voir le regard de Stella pétiller et son beau visage exprimer tout son bonheur actuel. Et il se doutait qu’il devait avoir un sourire totalement béat…Mais, pour la première fois de sa vie, il se sentait entier…Stella était la moitié qui lui manquait…

Don (énigmatique) : Alors ?
Stella (haussant un sourcil, intriguée) : Alors quoi ?
Don (avec un sourire de pure malice) : Prête à passer une matinée entière rien qu’avec moi, sans aucune menotte pour nous attacher et autre part que dans une voiture ?
Stella (riant) : Et bien…Tout dépend de comment tu veux qu’on passe cette matinée…
Don (avec un sourire carnassier, la voix grave et sensuelle) : De la plus agréable façon qui soit…

Et sans rajouter un mot de plus, il embrassa la scientifique avec fougue, serrant son corps tout contre le sien, et la sentit répondre à cette nouvelle étreinte avec faim et envie. Elle était à lui…Comme lui était à elle…
Flack se jura de ne pas la laisser s’échapper. Ils avaient passé bien trop de temps à se chercher…Et maintenant qu’ils s’étaient enfin trouvés, Don ne comptait plus la lâcher. Jamais.

*

Lindsay n’arrivait pas à le croire ! Danny…Danny lui avait vraiment dit qu’il l’aimait ? Ou l’avait-elle rêvé ? La pauvre experte ne savait que penser…Elle avait senti les bras de Danny la transporter ici, elle avait senti sa main caresser sa joue et ses lèvres se poser sur les siennes. Mais avait-elle réellement entendu ces deux petits mots ? Ces mots qu’il n’avait jamais prononcés ?! Comment allait-elle réagir quand elle le rejoindrait tout à l’heure ? Et lui ? Allait-il refaire sa déclaration ? Mais si ça n’avait été qu’un rêve ?
Lindsay finit par arrêter de penser à ça pour réfléchir à ses propres sentiments. Elle aussi ne lui avait jamais rien dit…Alors, que ressentait-elle exactement pour lui ? La réponse arriva rapidement, étant donné que c’était l’évidence même : elle était éperdument amoureuse de Danny Messer, l’expert le plus insolent et le plus taquin de l’équipe. Mais c’était son expert, son City Boy…Alors, elle se devait d’assumer ses sentiments. Si lui ne lui disait pas, elle le ferait…L’honnêteté est la base même d’une bonne relation, non ?

*

Jessie se réveilla en sursaut en entendant une chaise racler le sol et finit par relever sa tête de la table, clignant des yeux comme une chouette, une feuille collée à sa joue. Toujours à moitié endormie, elle entendit un petit rire masculin et remarqua enfin Danny qui l’observait, hilare.

Jessie (de mauvaise humeur) : Quoi ?!
Danny (riant, moqueur) : Rien…Enfin, juste deux choses : un, tu baves et deux, tu es une horreur le matin…

Grognant, la détective lui balança tout ce qu’elle avait sous la main à la tête, s’essuyant toutefois la bouche, juste au cas où…

Danny (levant les bras pour se protéger) : Hé ! Ne jette pas les rapports !
Jessie (cessant de jeter des objets sur l’expert, grommelant) : J’suis pas conne, non plus…
Danny (amusé) : Houlà ! Faut vraiment pas te chercher le matin…
Jessie (finissant par sourire) : Tant qu’j’ai pas eu mon café, nan !

Danny roula des yeux lorsqu’il aperçut Sheldon arriver avec plusieurs gobelets de café dans les mains.

Danny (avec une joie excessive, amusant finalement Jessie) : Mon sauveur !
Sheldon (intrigué) : Quoi ?

Jessie ne put s’empêcher de rire devant la tête stupéfaite de Hawkes. Vraiment, elle adorait Danny ! Il était tellement drôle ! Dommage que Lindsay ait déjà mis une option dessus…

Danny : Donne-lui son café pour que cette tigresse se calme.
Jessie (riant à moitié) : La tigresse va t’filer une baffe…
Sheldon (amusé) : Je vois…

L’ancien légiste distribua les cafés, posant ceux qui étaient en trop pour le moment sur la table, et s’installa près de Danny. Les deux experts virent Jessie engloutir son café à une vitesse rare, les yeux exorbités. La jeune femme finit par secouer la tête, passer une main dans ses cheveux rebelles et sourit enfin à ses deux collègues.

Jessie : Bien. On va pouvoir commencer la journée dans la joie et la bonne humeur !
Danny (chuchotant à Sheldon) : Tu ne crois pas qu’on a là la version, certes féminine mais vivante du docteur Jekyll et Mister Hyde ?
Sheldon : Tu as raison. On devrait creuser un peu…

Jessie les observa, amusée. Il n’y avait pas à dire, elle adorait l’ambiance qui régnait dans cette équipe et elle était heureuse d’avoir été intégrée dans ce groupe si soudé. En fait, New York lui plaisait de plus en plus et ses nouveaux amis n’y étaient pas étrangers…Alors, finalement, Los Angeles valait-elle vraiment le coup pour qu’elle laisse tout ça derrière elle ?

_________________

Ava et ban by Ttelle.Merci flower !
La rediffusion de la série Hero Corp continue!Ne loupez pas ces épisodes afin qu'une saison 3 soit possible!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 33
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Lun 17 Jan 2011 - 8:10

Ah, Ah, Ah?
Aurait-on une petite chance que tout finisse bien, finalement ? Enfin humainement parlant, hein, parce que j'ai dans l'idée que le poseur de bombes va les faire ch*** encore un moment ..

Non, je n'ai pas lu que la dernière phrase ^^ mais je me dis que maintenant qu'ils sont tous satisfaits et non plus frustrés, ils seront deux fois ^plus concentrés. Et au passage, c'est trop mignon !

En bref, applaud applaud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1321
Date de naissance : 10/02/1982
Age : 36
Localisation : A courir après mon inspiration
Personnage préféré : Reid
Loisirs : sériephage,mangavore, gamer et internetophile
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Mar 18 Jan 2011 - 7:25

Merci Dexash pour ton com!!
Et zou,la suite!!
_____________________________________________________

60- Démonstration d’affection

Mac et Natalie avaient fini par réussir à se décider à quitter le lit et à se rendre au travail. Ils se trouvaient enfin dans l’ascenseur du central, qui les conduisait à l’étage de la section scientifique. Les deux experts se tenaient fermement les mains, leurs doigts enlacés, exprimant ainsi leur volonté de garder le contact, aussi léger soit-il…
Quand les deux scientifiques arrivèrent enfin, Natalie lâcha la main de son petit ami et supérieur par respect hiérarchique mais aussi pour sa réputation. Le coup de la déclaration d’amour hurlée sur Jane et devant toute l’équipe scientifique avait fait le tour de Manhattan et Mac avait eu quelques problèmes avec les hautes instances de la police, le sermonnant sur les relations au travail. C’est pourquoi Natalie se tenait tranquille maintenant…
Mac l’avait remarqué et cela le chagrinait d’un certain côté. Il avait suffisamment répété à ses subalternes de ne pas mélanger plaisir et travail. Mais, étant directement concerné cette fois-ci, il était devenu un peu plus laxiste à ce sujet. Alors quand il sentit la main de Natalie se détacher de la sienne, il se tourna vers la jeune femme et put apercevoir une brève déception dans son regard vert ambré, rapidement recouverte par l’expression sérieuse qu’elle arborait au travail. Il ne pouvait pas laisser passer ça…
Avant qu’elle ne puisse dire quoique ce soit, Mac reprit fermement la main de Natalie et avança avec détermination dans le laboratoire, ignorant les regards surpris de ses collaborateurs et les murmures échangés à leur passage. Quant à Natalie, elle était rouge comme une pivoine mais elle était aussi à la fois embarrassée et heureuse par cette initiative, ne lâchant alors plus du regard leurs deux mains jointes, symbole visible de leur lien amoureux.
C’est ainsi que les deux experts rejoignirent Jessie, Danny et Sheldon qui se mirent à sourire en les voyant. Tiens, tiens, il y a eu du changement…Voilà qu’ils devenaient démonstratifs en public…
Mac, en galant homme qu’il était, proposa une chaise à Natalie, aux côtés de Jessie, avant de s’asseoir à son tour pour avoir un résumé de la situation. Lindsay entra à ce moment et s’apprêta à s’installer à son tour mais, à la surprise de tous, Danny se leva et la saisit gentiment par le bras, la tournant vers lui.

Danny : Montana, je dois te parler.
Lindsay : Moi aussi.

Jessie les regarda partir quelques instants avant de revenir sur Natalie, un grand sourire malicieux aux lèvres.

Natalie (intriguée) : Quoi ?
Jessie (désignant Mac du regard) : Tu m’diras toujours pas comment il est, n’est-ce pas ?

Natalie leva les yeux au ciel alors que Lindsay se mit à pouffer, ayant entendu sa question alors qu’elle suivait Danny dans un coin du laboratoire. Revenant justement au moment présent, la jeune experte s’était décidée : dès qu’ils s’arrêteraient, elle lui dirait. Elle verrait sa réaction après…
Danny tourna deux ou trois fois avant d’atteindre enfin la salle de repos. Prenant une profonde inspiration, son regard bleu plein de détermination, il se tourna vers sa collègue et se lança.

Danny : Je t’aime, Lindsay !
Lindsay : Je t’aime, Danny.
Danny et Lindsay (toujours synchrones) : Quoi ?!

Les deux experts se fixèrent quelques instants avant de tomber dans les bras l’un de l’autre, s’embrassant avec ferveur. Bien, ils ressentaient exactement la même chose. Un bel avenir les attendait. Du moins, l’espéraient-ils…

*

L’après-midi commençait et Jessie avait hâte de voir son petit couple préféré, celui qu’elle avait eu tant de mal à former : Don et Stella. Elle se demandait comment s’était déroulée leur première soirée en tant qu’amoureux, bien qu’elle avait déjà une vague idée avec ce qu’elle avait eu le temps d’apercevoir hier soir…Elle pouvait affirmer que c’était très chaud, voire bouillant entre eux…
Voyant l’impatience visible de sa jumelle, Natalie, intriguée, cessa d’étudier son rapport pour la questionner discrètement.

Natalie : Qu’est-ce que tu attends comme ça ? (remarquant son blouson) Et d’où ça vient ça ?
Jessie : Alors…Question un : j’attends Stella et Donnie Boy. Et question deux : c’est un cadeau.
Natalie (fronçant les sourcils, étonnée) : Pourquoi les attends-tu ?
Jessie (souriant malicieusement) : J’aimerais voir le résultat de mon opération un peu spéciale…
Natalie : Ton op… ? (surprise) Tu as réussi ?
Jessie : Ouais. (vexée par l’air stupéfait de sa sœur) N’aies pas l’air si surprise. Je réussis toujours c’que j’fais ! Et mon blouson est le cadeau de remerciement de la part de Donnie Boy.
Natalie (observant le blouson) : Un tigre et des flammes… (gentiment moqueuse) Il t’a très bien cernée…
Jessie (grimaçant, à moitié vexée) : Merci…

Natalie se mit à rire en voyant la moue boudeuse de sa sœur puis retourna immédiatement sur son rapport avec sérieux en apercevant le regard sévère de Mac posé sur elles. Jessie l’ignora à demi, plus préoccupée par ses deux tourtereaux que par la contrariété de Mac, mais se remit aussi au travail, restant tout de même attentive au moindre mouvement à proximité de la salle où ils étaient tous réunis. Elle ne voulait vraiment pas les louper…

*

Stella et Flack arrivèrent au central avec une heure de retard. Trop occupés l’un par l’autre, ils ne s’étaient pas rendus compte de l’heure jusqu’à ce que le voisin du détective mette sa télévision en marche pour regarder son émission favorite et quotidienne à 14h30… Pourtant, ils ne s’étaient pas pressés, voulant profiter au maximum de la présence de l’autre. Ils se cherchaient depuis tellement longtemps…
Arrivés au central, ils se tinrent bien sagement dans le hall d’entrée, le temps d’atteindre l’ascenseur, mais une fois dans la cabine miraculeusement vide, les deux policiers s’embrassèrent avec passion, se serrant l’un contre l’autre avec force. C’était une sensation assez étonnante : alors qu’ils avaient passé la nuit et la matinée à s’étreindre et à s’embrasser, ils ne se sentaient absolument pas rassasiés de l’autre. L’amour les consumait de l’intérieur, les faisant se réclamer constamment…
Une fois à l’étage de la section scientifique, les deux policiers finirent par s’écarter avec une certaine réticence et s’arrangèrent un peu : cheveux, chemises, manteaux… Ils se dirigèrent enfin vers la salle de conférence où toute l’équipe était réunie pour l’affaire du poseur de bombes et dès leur entrée, ils virent le visage de Jessie s’éclairer d’un immense sourire satisfait qui se transforma bientôt en un sourire très amusé.

Don : Quoi ?
Jessie : Très intéressants suçons, Donnie Boy…

Le jeune détective se mit à rougir, se couvrant le cou de la main par réflexe, et Stella hésitait entre pouffer et se cacher dans un coin. Jessie continua sa petite inspection, ne remarquant pas que Mac observait les deux policiers à son tour, après ce qu’elle venait de dire. L’expert fronça d’ailleurs les sourcils en regardant Stella.

Mac : Vous en avez aussi, Stella…

Jessie se mit à éclater de rire en voyant les deux amoureux virer au rouge cramoisi, suivie de près par Danny, alors que Hawkes les regardait avec des yeux agrandis par la stupeur et que Lindsay semblait chercher sa phrase. Natalie observa l’ambiance qui régnait et sourit, plaignant tout de même les malheureux Flack et Stella, devenus le point de mire de toute l’équipe.

Lindsay (se remettant de sa surprise) : Alors, tu nous parlais de Flack, l’autre jour…Mais je croyais que c’était sans espoir…
Jessie (plastronnant) : Rien n’est jamais sans espoir avec Jessie Marteens !
Don : Certes. Mais tout devient bizarre et exubérant à la place ! J’arrive pas à croire tout ce que tu as pu inventer pour…
Jessie : Vous réunir…Tu vas pas t’plaindre…
Don : Et tu as commencé à y réfléchir depuis quand ?
Jessie (avec un grand sourire) : Depuis notre sortie au ciné…
Stella (intriguée) : Comment ça ?
Jessie : Et bien, il s’était endormi et m’a fait une intéressante déclaration d’amour.
Stella : Quoi ?!
Jessie (rassurante) : Mais elle ne m’était pas du tout adressée…Hélas…
Sheldon : Et qu’est-ce que tu as fait ?
Jessie : J’ai mis en place des tas de plans assez rigolos…
Danny : Et plutôt surprenants…
Don (le pointant du doigt) : Toi ! Tu savais ce qu’elle manigançait !
Danny (tirant la langue) : Je l’ai même aidée…
Mac (levant les yeux au ciel) : Un duo infernal…

Danny et Jessie se mirent alors à bouder en croisant les bras tandis que Don et Stella, soulagés par la réaction de leurs amis, s’installèrent à la table côte à côte, prêts à recommencer leur travail. Mais, bien que concentrés sur leur tâche, ils ne purent s’empêcher de se frôler les jambes et de se faire du pied, voulant garder un contact permanent avec l’autre lorsque c’était physiquement possible, et Jessie le remarqua, ravie, avant de se replonger elle aussi dans l’étude de son fichu rapport.
Kaile arriva un peu plus tard en courant.

Kaile : J’ai… (voyant Flack et Stella) Vous avez de jolis suçons tous les deux…
Don (agacé) : Oui, bon, on a compris…Pourquoi es-tu là ?
Kaile : J’ai un appel pour le détective en charge de l’affaire du poseur de bombes.
Don : Je le prends ici.

Flack prit alors le combiné du téléphone présent dans la pièce et attendit qu’on lui transmette la communication, mettant le haut-parleur pour que les experts puissent écouter.

Don : Lieutenant Flack à l’appareil.
Homme (voix off) : Les nouvelles règles viennent de commencer, détective. Plusieurs bombes sont placées dans un immeuble de la 17th Street…A vous de les trouver avant que tout ne saute.

Puis l’homme raccrocha. Don se tourna alors vers ses collègues.

Don : Combien y a-t’il d’immeubles dans cette rue ?
Danny : Trop…Beaucoup trop…

Et un silence tendu s’abattit dans la salle. Comment allaient-ils se sortir de là ?

_________________

Ava et ban by Ttelle.Merci flower !
La rediffusion de la série Hero Corp continue!Ne loupez pas ces épisodes afin qu'une saison 3 soit possible!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 612
Date de naissance : 04/12/1990
Age : 27
Personnage préféré : Aaron Hotchner
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Mar 18 Jan 2011 - 12:20

Honte à moi j'ai raté la review du chapitre d'hier, je n'ai pas eu l'occasion de me connecter donc j'ai lu les deux chapitres d'un coup ^^ ! Celui d'hier était très sympa, voir tous les couples enfin réunis et heureux... Et il semblerait que Natalie y fasse un choix quant à rester ou non à N.Y, malheureusement, tu ne nous dis pas lequel !
Quant à Jessie, pour répondre à sa question, je ne suis pas persuadée que ça vaille la peine qu'elle quitte une ville où elle a autant d'amis, mais qui sait ce qui la rattache à L.A et que tu ne nous as pas dit mdr !

Pour celui d'aujourd'hui, j'adore Mac qui fait une entorse à ses principes en se montrant en public avec Natalie pour ne pas qu'elle reste sur une déception, c'est très mignon !

La déclaration d'amour synchronisée de Danny et Lindsay est mignonne et très drôle, ça leur ressemble bien mais le plus important, c'est que ça soit dit ^^ !

Ensuite, la conversation Natalie et Jessie est amusante, mais la suite avec Flack et Stella qui se font griller par leurs peu discrets suçons et l'agacement de Flack quand Kaile lui fait aussi la remarque est bien dans le genre du personnage aussi...
Ces deux répliques sont très drôles, la façon dont Flack résume les méthodes de sa partenaire : "Jessie (plastronnant) : Rien n’est jamais sans espoir avec Jessie Marteens !
Don : Certes. Mais tout devient bizarre et exubérant à la place ! J’arrive pas à croire tout ce que tu as pu inventer pour..."

Enfin, le jeu de la traque du poseur de bombe atteint un nouveau niveau... Suspense pour savoir comment ils vont se sortir de là !

La suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 33
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Mar 18 Jan 2011 - 13:05

En tout premier lieu, je dirais que Jessie est fidèle à elle même ^^
Ensuite, c'est bien ce que je pensais. C'est trop beau pour durer, le poseur de bombes is back.

J'aime beaucoup comment Natalie fait évoluer Mac, qui devient plus humain tout en restant profondément "lui". Quant à la déclaration simultanée entre Lindsay et Danny, j'ai hésité entre éclater de rire et "Awwww".

Et Natalie, mi amusée, mi dépitée par la réussite de sa soeur par rapport à Don et Stella, qui se retrouvent bon gré mal gré point de mire de l'assemblée...Mais bon, ils avaient qu'à pas résister aux manigences de Jessie

applaud applaud applaud

Toujours un bon moment de détente, c'est un plaisir de te lire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1321
Date de naissance : 10/02/1982
Age : 36
Localisation : A courir après mon inspiration
Personnage préféré : Reid
Loisirs : sériephage,mangavore, gamer et internetophile
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Mer 19 Jan 2011 - 6:59

Merci les filles pour vos super coms!!! :calin: merci2 :calin: merci2
Et zou,la suite!!
___________________________________________________

61- Explosions

Toute une escouade de policiers avait été assignée à la recherche de l’immeuble piégé pour plus d’efficacité. Malgré cela, tous savaient que les chances de trouver le bon bâtiment étaient minuscules. En effet, à part la localisation plus que floue de l’emplacement de l’immeuble, ils n’avaient aucune durée limitée : la bombe pouvait exploser dès maintenant ou dans des heures voire des jours. Une véritable épée de Damoclès était suspendue au-dessus de ce quartier…
Alors que Danny et Lindsay s’occupaient de l’évacuation des habitants avec d’autres services de police et militaire, espérant que ce ne soit pas une fausse piste lancée par leur poseur de bombes mystérieux, Hawkes et Kaile fouillaient un des nombreux immeubles avec Vicaro et d’autres policiers tandis que Natalie, Mac, Flack, Stella et Jessie en inspectaient un autre. Mais ce n’était guère évident : comment réussir à être rapide mais minutieux ?

*

Mac et Natalie se trouvaient au cinquième étage et s’étaient séparés pour fouiller chaque appartement avec plus d’efficacité. Cette menace qui planait sur la ville les motivait doublement et ils firent tout leur possible pour trouver quelque chose…Ou l’absence de quelque chose. Il devait vraiment se dépêcher…
Flack et Stella étaient au sous-sol de l’immeuble et fouillaient la buanderie, où un énorme tuyau où l’eau circulait parcourait le mur et une partie du plafond. Et heureusement qu’il y avait un système de ventilation car l’oxygène manquerait vraiment ici. Par contre, un chauffage n’aurait pas été du luxe : les deux policiers étaient frigorifiés… Stella jetait de fréquents coups d’œil vers Flack, sachant à quel point il devait prendre sur lui dans cette affaire. Et puis, cette pièce était minuscule…
Jessie, quant à elle, fouillait le deuxième étage. Elle venait de finir un appartement et s’attaquait au suivant, en principe inhabité depuis deux mois. La fouille devrait être rapide…

*

Un homme dans la foule se trouvant derrière un barrage de voitures de police se mit à sourire et sortit discrètement un petit boîtier noir, appuyant sur l’unique bouton rouge peu après.

Homme (souriant, observant l’immeuble) : Game over.

*

Jessie entendit une suite de petites sonneries dans l’un des placards d’une chambre qu’elle n’avait pas encore fouillée et craignit le pire. Elle courut en direction du son, ouvrit le placard et vit sa crainte se vérifier. Bordel, elle détestait avoir raison…
La détective chercha le minuteur et vit qu’il affichait trente secondes.

Jessie (frappant la porte du placard) : Merde !

Même si elle désamorçait cette bombe-ci, elle n’aurait jamais le temps de trouver et de régler leur compte aux autres. Elle referma le placard, se demandant si ça servait vraiment à quelque chose, et sortit comme une bombe de l’appartement, sortant son téléphone pour avertir ses collègues et sa sœur présents dans cette saloperie d’immeuble.
Trente secondes. Trente petites secondes pour se tirer de ce bâtiment ! Et elle n’avait pas la moindre idée d’où se trouvaient les autres…Mais elle devait les avertir, même s’ils étaient sortis…

Jessie (réussissant à avoir son interlocuteur) : Don ! C’est cet immeuble ! Mais faut s’tirer en vitesse ! Les bombes vont sauter dans… (réfléchissant rapidement, voir où elle en était dans son décompte) vingt secondes !
Don (voix off) : Compris ! Je vais récupérer Stella et j’avertis Mac.

Jessie raccrocha et courut à toute vitesse, arrivant enfin au premier étage, faisant toujours le compte à rebours dans sa tête. Elle n’aurait pas le temps de sortir…Elle devait se trouver une planque. Une bonne planque pour se protéger un maximum, en espérant que les autres soient déjà dehors ou fassent de même. La jeune femme arriva face à une sorte de débarras, assez éloigné du lieu où se trouvait la bombe qu’elle avait découverte, et s’y engouffra, priant pour qu’il n’y ait pas une autre bombe dans les parages.

Jessie : J’espère que ma bonne étoile est toujours sur moi…

Puis, la détective se mit à compter : 10…9…8…7…6…5…4…3…2…1…

*

Pour la deuxième fois de sa carrière, Lindsay Monroe vit un immeuble exploser sous ses yeux avec horreur. Mais elle n’en vit pas plus. Danny s’était jeté sur elle pour la protéger des débris soufflés par les multiples petites explosions parcourant l’immeuble. Mais, et les autres ?

_________________

Ava et ban by Ttelle.Merci flower !
La rediffusion de la série Hero Corp continue!Ne loupez pas ces épisodes afin qu'une saison 3 soit possible!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 33
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Mer 19 Jan 2011 - 9:38

Quand je disais qu'il allait les faire ch***, j'espérais que ce soit pas a ce point quand même!
Sache que pendant un bref instant je t ai maudite ^^, mais bon en tant qu'auteur tu devrais presque prendre ça comme un compliment.
Décidément, ce pauvre Flack en voit de toute les couleurs, chaque pas qu'ils font dans cette affaire semble le ramener face à ses angoisses. Hollowed is Stella, car je suis sure qu'avec elle il peut tout affronter Wink

Et Danny et Linds qui sont "coincés" dehors... Les pauvres!

Encore un bon chapitre dans lequel tu nous as embarqués applaud applaud

A demain?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 612
Date de naissance : 04/12/1990
Age : 27
Personnage préféré : Aaron Hotchner
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Mer 19 Jan 2011 - 12:12

Aïe ! Avec tout ce petit monde dans l'immeuble, il faut espérer que tout le monde s'en sorte... Jessie a certes eu le sang froid d'avertir Flack et ce dernier de décider de prévenir Mac mais en 30 secondes, je doute qu'ils aient eu plus de chance pour sortir que l'équipière de Don, il faut espérer qu'ils se soient tous bien cachés...

En plus, comme en dehors de Jessie, tout le monde à l'intérieur y est avec sa "moitié", si les uns ou les autres sont touchés, l'autre aura du mal à s'en remettre mais, si ça reste du domaine des blessures, ça devrait aller...

Enfin, pauvres Danny et Lindsay, dehors, à savoir que leurs collègues sont à l'intérieur, ça doit être frustrant !

La suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1321
Date de naissance : 10/02/1982
Age : 36
Localisation : A courir après mon inspiration
Personnage préféré : Reid
Loisirs : sériephage,mangavore, gamer et internetophile
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Jeu 20 Jan 2011 - 6:17

Merci les filles pour vos super coms!!
Et oui,Dexash,Sadique est mon second prénom diablo diablo diablo lol!
Allez,voilà la suite!!
_________________________________________________

62- Réminiscence

Mac reprit conscience et sentit un léger poids sur lui. Pourtant, l’expert se releva sans difficulté, écartant l’objet qui lui était tombé dessus lors de l’explosion et qui n’était en fait qu’une porte en contreplaqué, et observa son environnement quelque peu…transformé et ravagé. Ça lui rappelait quelque chose…
Il y avait des débris de verres, de bois et de plâtres partout et les murs comme les plafonds étaient fissurés de toute part. Quant au plancher, sa solidité était plus qu’incertaine déjà avant, étant donné l’âge de ce vieil immeuble, mais semblait avoir tenu le coup malgré quelques planches qui avaient sauté ici et là. Mac s’en était bien sorti : il n’avait que quelques légères coupures et en serait quitte pour quelques bleus. Quand soudain, un autre fait lui revint à l’esprit et il sentit immédiatement une boule d’angoisse se nouer au fond de sa gorge. Natalie…

Mac (sortant de l’appartement où il se trouvait, paniqué) : Natalie ! Natalie !

Toute logique avait déserté l’esprit de l’expert, le cœur prenant l’ascendant sur la raison. Totalement fou d’inquiétude pour la jeune femme, le scientifique se dirigea rapidement et imprudemment vers l’appartement où elle se trouvait la dernière fois qu’il l’avait vue, continuant ses appels angoissés.

Mac : Natalie ! Natalie !

Sans qu’il s’en rende compte, les larmes se mirent à couler lentement sur ses joues alors qu’il continuait son avancée, écartant les débris sur son passage. « Non, pas elle ! Pas encore… » ne cessait-il de penser. Il avait déjà perdu sa femme, il n’allait pas perdre Natalie !

Mac (presque avec désespoir) : Natalie !

*

Natalie se réveilla, un peu confuse, se demandant ce qui venait de se passer pendant quelques instants. Puis tout lui revint : la fouille, l’appel de Flack, la bombe…Et Mac ! Où était Mac ? Il était dans un autre appartement de cet étage quand ça avait sauté. Morte d’inquiétude, Natalie se posa des milliards de questions : allait-il bien ? Etait-il vivant ? Ou pire ? A moins qu’il n’avait eu le temps de sortir…
La jeune femme se releva rapidement, faisant tomber les petits débris qui lui étaient tombés dessus autour d’elle, et vérifia si elle n’avait rien de grave. Blessée, elle ne serait pas très utile pour Mac…
N’ayant que quelques coupures superficielles et des ecchymoses un peu partout, Natalie finit par sortir rapidement de l’appartement qu’elle fouillait quelques instants plus tôt et plissa ses yeux vert ambré pour pouvoir distinguer quelque chose dans ce nuage de poussières de plâtre et de ciment. Elle avança prudemment, vérifiant chaque appartement sur son chemin, puis entendit enfin une voix. Sa voix…

Mac : Natalie ! Natalie !

La jeune experte sentit son cœur se serrer en entendant le ton de la voix de son supérieur. Elle sentait toute l’angoisse, toute la tristesse et tout le désespoir s’exprimant à travers ses appels incessants. Natalie accéléra le pas et cria :

Natalie : Mac ! Je suis là ! Mac !

Et n’entendant pas de réponse à ses appels, la jeune femme finit par se précipiter vers lui, très inquiète. Pourquoi ne répondait-il pas ?

*

Mac s’était arrêté net en entendant la voix de Natalie. Du moins croyait-il l’avoir entendue…C’était peut-être juste son esprit qui lui jouait des tours afin qu’il se sente rassuré. Il ne répondit donc pas à ce premier appel et tendit l’oreille pour confirmation.

Natalie : Mac ! Mac ! Je suis là !

Il n’avait pas rêvé ! Natalie était bel et bien vivante et le cherchait, l’appelant avec force, sa voix teintée d’inquiétude. L’expert reprit donc sa marche précipitée en direction de la voix douce de la jeune femme.

Mac : Natalie ! Ne bouge pas, j’arrive !

Peu à peu, la poussière se dissipa et les deux scientifiques purent enfin se voir. Tous deux se mirent à avancer l’un vers l’autre, mais avec prudence cette fois. Rassurés par le sort de l’autre, leurs esprits étaient revenus à la raison et les faisaient enfin agir avec responsabilité. L’immeuble avait vraiment souffert…
Maintenant, il n’y avait plus qu’une cinquantaine de centimètres entre eux et Natalie continua d’avancer, pas après pas, souriant à Mac. Mais elle fit un pas de trop…
Le plancher s’effondra brusquement sous elle, l’entraînant ainsi à l’étage inférieur sous les yeux horrifiés de Mac. Non…Non !

Mac (la voix pleine de panique) : Natalie !

L’expert se précipita au bord de ce trou béant et vit Natalie étendue sur le sol, au milieu de débris et de décombres, mais toujours consciente. Pourtant, elle semblait souffrir le martyre, mais sa faiblesse l’emportait sur l’intense douleur qui envahissait son corps.
Quand Mac la vit ainsi, couchée et faible, il crut voir les images de son cauchemar récurrent, celui qu’il faisait après la mort de Claire et qui avait fini par disparaître au fil du temps. Dans cet atroce rêve, Mac voyait sa femme adorée au milieu des nombreuses décombres du World Trade Center, souffrant comme jamais et l’appelant désespérément, sentant la mort l’emporter. La vision qu’il avait actuellement était la même, sauf qu’ici, c’était Natalie qui se trouvait là, couchée et souffrante.

Mac : Natalie ! Natalie !
Natalie (faiblement, portant son regard vert ambré sur lui) : M…Mac…Aide…moi…

L’expert regarda partout autour de lui, cherchant un moyen pour descendre la rejoindre, et remarqua enfin une immense armoire, penchée et appuyée sur un mur. En y allant doucement et prudemment, il devrait pouvoir y arriver…
Mac glissa lentement sur l’armoire et rejoignit enfin la jeune femme, la prenant la plus délicatement possible dans ses bras.

Mac : Je suis là, Natalie. Dis-moi où tu as mal…
Natalie (les larmes aux yeux) : Mac…Je…Je ne sens…plus mes… jambes…
Mac (la rassurant en lui caressant la joue) : Ce…Ce n’est que temporaire, j’en suis sûr. Tout va bien se passer. Je ne vais pas te laisser seule…
Natalie (agrippant son manteau) : Je…Je suis…tellement désolée, Mac…J’aurais…J’aurais dû…
Mac (la faisant taire en posant son index sur ses lèvres) : Tu n’as rien fait de mal. Alors, ne te culpabilise pas pour ça. Tiens bon, c’est tout ce que je te demande. Je t’en prie…

Les larmes se mirent doucement à perler sur les joues de Mac et son esprit ne posait qu’une question : pourquoi ? Pourquoi devait-il encore souffrir de la perte d’un être cher ? Pourquoi devait-il encore endurer ça ? Non, non. Il devait rester concentré et positif. Natalie ne mourrait pas ! Il ne le permettrait pas ! Jamais ! Il avait déjà perdu l’amour de sa vie, il ne perdrait pas le deuxième !

Natalie : Mac…Je…J’aurais voulu te dire…
Mac (la berçant tout contre lui en lui caressant les cheveux avec tendresse) : Chuuut, tu me diras ça plus tard, quand nous serons sortis. Ne t’épuise pas. Economise tes forces…
Natalie : Mac…J’ai froid…
Mac (inquiet, retirant son manteau pour la couvrir) : Natalie ! Je t’en prie, reste avec moi !
Natalie : Je suis…si… si fatiguée, Mac…
Mac (hurlant de désespoir) : Natalie, non ! Ne t’endors pas ! Je ne veux pas te perdre ! Je ne veux pas que tu partes ! Natalie, reste ! Résiste !
Natalie (lui souriant faiblement en lui caressant fébrilement la joue) : Je…Je veux juste dormir…Je serai toujours là pour…

La jeune femme se mit soudain à fermer lentement les yeux, appuyant sa tête contre l’épaule de Mac. Elle avait juste sommeil…

Natalie (murmurant, presque inaudible) : …toi.
Mac (angoissé) : Natalie !

_________________

Ava et ban by Ttelle.Merci flower !
La rediffusion de la série Hero Corp continue!Ne loupez pas ces épisodes afin qu'une saison 3 soit possible!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 612
Date de naissance : 04/12/1990
Age : 27
Personnage préféré : Aaron Hotchner
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Jeu 20 Jan 2011 - 11:10

Oh, pauvre Natalie ! Au départ, elle allait bien, j'étais déjà soulagée, mais la chute du parquet sous son poids, compréhensible vu l'état de l'immeuble change la donne... Ne pas sentir ses jambes, en soi, c'est déjà mauvais signe, mais ensuite sa fatigue et le fait qu'elle ne reste pas réveillée, c'est très inquiétant aussi !

On ressent bien la peine de Mac, cela dit, le parallèle entre la situation de sa femme dans les débris et celle de Natalie, qui est à peu près la même si ce n'est pour la localisation et sa peur de perdre à nouveau la femme qu'il aime, son désespoir à cette idée !

Vite, la suite qu'on sache ce qui arrive à l'experte et aux autres, évidemment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1321
Date de naissance : 10/02/1982
Age : 36
Localisation : A courir après mon inspiration
Personnage préféré : Reid
Loisirs : sériephage,mangavore, gamer et internetophile
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Ven 21 Jan 2011 - 7:25

Merci Claire pour ton coooooooooooooom!! merci2
Et voilà la suite!!
_____________________________________________________________

63- Waterworld

Flack reprit conscience en sentant de l’eau glacée tomber goutte à goutte sur son visage. Mais qu’est-ce que… ? Le détective se releva doucement, secouant la tête pour reprendre ses esprits, et finit par entendre un bruit métallique discordant. Se retournant pour trouver la source de ce bruit des plus désagréables, il vit Stella assommée, appuyée sur l’un des lave-linges de la minuscule buanderie, et se précipita vers elle, tout en regardant autour de lui. Qu’est-ce qui faisait ce bruit ? Il vit alors le tuyau qui amenait l’eau à l’immeuble vibrer et remarqua que de multiples petits trous et autres fissures parcouraient le conduit métallique, fuyant de partout. Génial…S’il ne se dépêchait pas un peu, ils allaient avoir droit à une bonne douche d’eau glacée. Le tuyau était sous pression, prêt à céder…
Flack souleva Stella dans ses bras et se dirigea vers la porte, enjambant les étagères qui étaient tombées sous le choc de l’explosion. Il se devait d’oublier sa peur. Stella avait besoin de lui. Il devait donc se surpasser pour la protéger…Et sa volonté était plus forte que tout, surtout quand il s’agissait de la jeune femme. Ils étaient enfin réunis, il ne voulait pas la perdre aussi vite !
Arrivant enfin devant la porte qui s’était manifestement fermée à cause du souffle, le jeune détective tourna la poignée pour l’ouvrir…Mais sans y réussir…

Don : Et merde !

Surveillant toujours le tuyau, Don, après avoir déposé Stella au sol, prit son élan et tenta d’enfoncer la porte. A la troisième tentative infructueuse, son épaule commençait sérieusement à lui faire mal. Jurant, il balança un coup de pied sur cette maudite porte et retourna auprès de Stella, tout en réfléchissant à une solution pour sortir d’ici. Ils devaient sortir ! Et avant que le conduit ne finisse par céder…
Vérifiant que l’experte n’avait aucune blessure grave, le détective la secoua gentiment pour la réveiller, caressant sa joue avec tendresse.

Don : Stella ? Stella, réveille-toi, s’il te plaît. On a un grave problème, là…

La scientifique finit par ouvrir doucement ses yeux émeraude et fixa Don, vraiment très inquiet, intriguée.

Stella (posant sa main sur sa tête) : Don ? Mais que…La bombe a sauté ?
Don (continuant à lui caresser la joue dans un geste rassurant) : Oui. Mais ça va, nous n’avons rien. Mais…
Stella (l’interrompant, inquiète) : Et toi ? Tu…
Don (souriant) : T’inquiètes pas. Pour le moment, je pense à notre situation actuelle. Il…

Avec un grand fracas métallique, le tuyau céda et l’eau se déversa avec une certaine rapidité dans la buanderie. Flack réagit immédiatement en reprenant Stella dans ses bras pour l’installer sur l’un des objets le plus haut de la buanderie, c'est-à-dire une machine à laver, avant de remarquer que l’eau ne s’évacuait nulle part. Elle inondait doucement mais sûrement cette saleté de buanderie et eux, ils étaient bloqués à l’intérieur !
L’eau était glaciale, Don le sentait bien à travers ses chaussures…Alors, sans réfléchir réellement, il retira son lourd manteau d’hiver et en habilla Stella. Elle ne devait pas avoir froid…

Stella (protestant) : Don, non ! Tu…
Don (sur un ton sans appel) : Ne dis rien. Je vais voir s’il n’y a pas un autre moyen de sortir d’ici…

Et sans lui laisser le temps de répondre, il commença à parcourir de long en large la petite pièce, de plus en plus submergée par l’eau. Don claquait des dents mais il se retint comme il put pour ne pas inquiéter Stella. La connaissant, elle essaierait de le rejoindre… Le jeune détective vit alors la trappe du système d’aération et grimpa sur une machine, qu’il avait déplacée au préalable, pour vérifier s’ils pouvaient y passer. Flack retira la grille, prit sa torche et entra la tête dans le conduit.

Don (à voix basse) : Et merde ! Trop haut…

En effet, le tuyau se prolongeait sur au moins cinq bons mètres et Flack put remarquer qu’il y avait un coude qui semblait plutôt étroit. Ils ne pourraient pas passer par-là, même aidés par l’eau…Vraiment, leur situation empirait…
Don remit pieds à terre, ou plutôt les pieds dans l’eau : il en avait jusqu’à mi-mollet maintenant…Rejoignant rapidement Stella, le détective retira sa veste et ajouta cette nouvelle couche sur les épaules de la scientifique, ignorant le regard de reproche et de tristesse que lui lançait la jeune femme. Il ne voulait pas qu’elle meure…
Flack rejoignit ensuite Stella sur sa machine et la serra contre lui, donnant ainsi un maximum de chaleur à leurs deux corps.

Don : Ne t’inquiètes pas, Stella. On va nous retrouver à temps. Jessie sait où nous nous trouvons…

« Du moins, je l’espère… » pensa Flack, resserrant son étreinte sur le corps svelte de Stella et embrassant sa tempe avec douceur. Mais c’était à lui de surmonter cette épreuve. Il devait se montrer fort, oublier toutes ses peurs : les bombes, sa claustrophobie…Stella avait besoin de lui plus que tout à ce moment précis…

*

Stella regardait l’eau monter lentement, comme hypnotisée. Bientôt, elle arriverait à leur niveau et les deux policiers ne pourront pas éviter le bain forcé dans cette eau frigorifiée…
Impulsivement, Stella se blottit encore plus contre Don, apercevant de la petite buée sortir de sa bouche. C’est vrai qu’il n’avait rien sur lui, excepté sa chemise. Il lui avait donné sa veste et son manteau pour qu’elle tienne le plus longtemps possible, sans même penser à lui. Pourquoi voulait-il se sacrifier ?

Stella : Don, tu devrais reprendre tes…
Don : Non. N’insiste pas, Stella. Je suis résistant, ça ira… (souriant) Même une bombe n’a pas eu raison de moi alors ne t’inquiètes pas.

Stella lui sourit alors pauvrement devant cette plaisanterie. Le détective avait dépassé son traumatisme sur les bombes, semblait-il, et il s’en servait pour la rassurer. C’était si gentil…
L’experte se pelotonna encore un peu plus contre Flack, espérant transmettre ainsi au jeune détective frissonnant le plus de chaleur possible. Il avait beau faire le malin, il était certainement gelé…

Don (comprenant l’intention) : Merci.
Stella (pour faire disparaître cette tension angoissante) : Je connais un autre moyen pour nous réchauffer mais je ne suis pas sure que nos secouristes apprécieront…
Don (riant) : En effet…Mais, on se réchauffera de cette façon très…heu…agréable quand on sera sorti de là, d’accord ?
Stella : D’accord.

Stella, observant toujours l’eau, décida de s’accrocher à cette promesse comme à une bouée de sauvetage : Flack tenait toujours ses promesses. Il tiendrait donc celle-ci…
Don s’en voulait d’avoir menti à Stella. Leur situation était des plus mauvaises, il n’avait trouvé aucun moyen pour s’en sortir et il n’avait aucune nouvelle de qui que ce soit. Mais il voulait que l’experte garde espoir. Après tout, les miracles semblaient exister, il en était la preuve vivante…Mais, pourtant, il sentait le désespoir l’étreindre…
La scientifique sentit que Don était plongé dans des pensées sombres et se redressa un peu pour l’embrasser avec force, nouant ses bras autour de son cou.

Don (surpris) : Stella ?
Stella (souriant, rassurante) : Juste pour que tu es plus chaud…

Haussant un sourcil amusé, Flack reprit les lèvres de l’experte et la serra amoureusement contre lui, sentant en effet une certaine chaleur l’envahir. Mais l’eau glaciale finit par les atteindre, les obligeant à se lever sur la machine. Mais cette manoeuvre ne faisait que reculer vaguement l’échéance et les deux enquêteurs le savaient pertinemment. Mais Don avait pris une décision depuis longtemps : Stella devait survivre coûte que coûte. A lui de faire en sorte d’y arriver.

_________________

Ava et ban by Ttelle.Merci flower !
La rediffusion de la série Hero Corp continue!Ne loupez pas ces épisodes afin qu'une saison 3 soit possible!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 33
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Ven 21 Jan 2011 - 10:20

Je ne devais pas être bien réveillée hier, car j'ai écrit un petit comm, que je n'ai pas du valider.

Embarassed Rooh la honte.

Je me disais que tu devenais aussi sadique que nos "spécialistes" CM: après Flack, c'est Mac que tu renvoies à ses cauchemars les plus sombres. Nathalie doit avoir une fracture, voire même une hémorragie interne ?, et la aire s'endormir dans ses bras, alors que c'est le risque qu'elle tombe dans le coma ou ne se réveille jamais, c'est brrrr...

J'ai surpris ma petite voisine, car je lisais quand elle partait à l'école, et je me suis dit "Ah mais non!" tellement fort qu'elle l'a entendu Very Happy Very Happy

Pour ce chapitre, je dirais que la situation est moins désespérée, mais plus grave, parce que mourir nourir, c'est particulièrement glauque. Mais bon, j'espère encore que tu nous fera un happy end ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 612
Date de naissance : 04/12/1990
Age : 27
Personnage préféré : Aaron Hotchner
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Ven 21 Jan 2011 - 18:23

L'eau glacée et une mort par noyade en perspective pour Flack et Stella ? Ca n'a rien de réjouissant... Son côté héroïque et protecteur envers elle est mignon, mais leur sort n'aura rien de joyeux malgré tout si personne ne les retrouve, puisqu'ils sont apparemment coincés ! Espérons que Jessie ou les secours soient capables de les trouver !

La suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1321
Date de naissance : 10/02/1982
Age : 36
Localisation : A courir après mon inspiration
Personnage préféré : Reid
Loisirs : sériephage,mangavore, gamer et internetophile
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Sam 22 Jan 2011 - 6:19

Merciiiiiiiiiiiii les filles pour vos chouettes coms!!Et Dexash,j'imagine bien la surprise de ta voisine lol!
Allez,hop,la suite!!
_______________________________________________

64- Une peur qui remonte à la surface

Dès qu’ils entendirent l’explosion, bien qu’assourdie par la distance, Sheldon et Kaile se regardèrent, très inquiets, et finirent par sortir précipitamment de l’immeuble qu’ils étaient entrain de fouiller, cherchant du regard le bâtiment qui venait de sauter. Remarquant de multiples débris jonchant le trottoir du carrefour qui joignait la 17th Street à la 5th Avenue, les deux policiers s’y précipitèrent tandis que Vicaro et ses hommes faisaient évacuer tout le monde, les blessés en premier lieu, appelant des ambulances en même temps. C’était une véritable vision de cauchemar et Hawkes semblait revoir celle à laquelle il avait participé bien malgré lui quelques mois plus tôt…
Kaile finit par apercevoir Danny et Lindsay, couchés l’un sur l’autre, et courut vers eux, très angoissée. Ils étaient assez éloignés de l’immeuble piégé, ils n’avaient pas dû être blessés…

Kaile (les rejoignant) : Danny ! Lindsay !

Danny se redressa lentement, secouant la tête, espérant retrouver la totalité de son ouïe, et vérifia immédiatement si sa petite amie allait bien, examinant chaque partie de son corps. Cette dernière ouvrit d’ailleurs grand ses yeux noisette, une expression craintive dans le regard, et poussa le jeune homme sur le côté pour qu’elle puisse se lever aussi vite que possible, s’apprêtant à courir vers l’immeuble en piteux état. Mais Danny la retint par le poignet, intrigué par son comportement.

Danny : Montana, qu’est-ce que tu fais ?
Lindsay (la voix pleine de peur et d’angoisse, les larmes prêtes à couler, pointant le bâtiment du doigt) : Ils sont encore à l’intérieur, Danny ! Mac et Flack ! Ils sont dans cet immeuble ! Ils sont piégés ! Il faut les aider !

Danny se figea en voyant le visage paniqué de Lindsay et se rendit soudain compte de ses paroles : Mac et Flack ? Nom de Dieu, elle était entrain de revivre le moment de l’explosion qui avait bien failli emporter son meilleur ami dans la mort…
« Quel idiot ! » pensa Danny. Il ne s’était même pas rendu compte que cet évènement avait marqué Lindsay plus profondément qu’il n’aurait cru…

Danny (la serrant dans ses bras et caressant ses cheveux pour la calmer) : On va les aider, Montana. Ne t’inquiètes pas, ils vont bien…
Lindsay (enfouissant son visage contre son torse) : Menteur…

Danny fit un petit sourire. Difficile de mentir à quelqu’un comme Lindsay…Puis les pensées du jeune expert se porta sur les trois autres personnes dans ce piège de béton : Natalie, Jessie et Stella…Et comment réagissait Don à cette nouvelle explosion dont il se retrouvait être une nouvelle fois l’une des victimes ? Et ses amis et collègues étaient-ils sains et saufs ? Ou bien étaient-ils blessés ? Ou alors pire encore…
Le portable de l’expert se mit à sonner, faisant sursauter les deux scientifiques, et Danny répondit immédiatement. Qui pouvait bien l’appeler à un moment pareil ?

Danny : Messer. (regardant Lindsay et Kaile, surpris) Jessie ?!

_________________

Ava et ban by Ttelle.Merci flower !
La rediffusion de la série Hero Corp continue!Ne loupez pas ces épisodes afin qu'une saison 3 soit possible!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 612
Date de naissance : 04/12/1990
Age : 27
Personnage préféré : Aaron Hotchner
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Sam 22 Jan 2011 - 11:20

Oh, un petit moment Danny/Lindsay très mignon malgré les circonstances autour, où il prend le temps de vérifier qu'elle va bien et tente de la rassurer, même en lui garantissant que tout le monde va bien alors qu'il n'en sait rien et Lindsay, touchée par l'intention mais pas dupe qui l'appelle "menteur" !

Et tous les questionnements de Danny correspondent à ceux de tes lecteurs, qui attendent des nouvelles de Don, Stella, Mac et Natalie (cette dernière surtout qui n'avait pas l'air très bien la dernière fois !)

Ah Jessie ne doit pas aller trop mal et on espère qu'elle a un de ses multiples plans tordus sous la main pour aider tout ce petit monde !

La suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 33
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Sam 22 Jan 2011 - 11:27

Aie aie, encore un chapitre court mais plein d'angoisse! Mais malgré la situation, c'est chou, ce échange entre Danny et Lindsay.
Je pense que c'est le plus frustrant, d'être dehors...Parce que les autres, qui sont prisonniers, sont concentrés sur une seule chose : sortir de là.

Ah purée, Jessie, je l'avais oubliée! Embarassed Embarassed J'espère qu'elle au moins a réussi à se protégér un peu, parce qu'entre le riosque élevé de noyade pour Don et Stella, et Natalie qui est pas vraiment en forme, pour les autres, c'est pas la joie.

Merci encore

applaud applaud

A demain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1321
Date de naissance : 10/02/1982
Age : 36
Localisation : A courir après mon inspiration
Personnage préféré : Reid
Loisirs : sériephage,mangavore, gamer et internetophile
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Dim 23 Jan 2011 - 7:13

Merci les filles pour vos coms!! :calin: merci2 :calin: merci2
Rhooooooooo Dexash,tu as oublié Jessie,la pauvre! lol!
Bon,voici la suite sans plus tarder!
_____________________________________________________________

65- A leur recherche

Quelques instants plus tôt.
Jessie avait été légèrement sonnée par le souffle de l’explosion mais elle était entière. Sa planque de fortune l’avait bien protégée… « Décidément, c’est pas une bonne étoile que j’ai, c’est toute une pluie ! » pensa-t’elle, surprise de s’en être tirée saine et sauve, se relevant et poussant ensuite la porte quelque peu bloquée de sa cachette pour enfin sortir. Quand la jeune femme vit l’état lamentable de l’immeuble, elle pria pour que les autres soient sortis à temps. Se dirigeant vers les escaliers branlants, elle prit son portable et tenta un appel malgré la faiblesse d’émission. En quoi était fait cette saleté d’immeuble pour que les ondes de son portables soient si brouillées ?

Danny (voix off) : Messer.
Jessie (criant car elle l’entendait mal) : Danny ! C’est moi, Jessie !
Danny (voix off- surpris) : Jessie ?!
Jessie : Ouais, toujours vivante ! Est-ce que les autres sont sortis ?
Danny (voix off- l’entendant très mal manifestement) : Quoi ?
Jessie (criant et articulant, observant les diverses poutres qui pourraient tomber à n’importe quel moment) : Est-ce que les autres sont sortis ?!
Danny (voix off) : Non ! Ils sont encore à l’intérieur !
Jessie (inquiète mais déterminée) : J’vais les chercher ! Toi, trouve-moi les plans architecturaux et structurels de cet immeuble ! J’pourrais en avoir besoin !
Danny (voix off) : Jessie ! Tu vas pas y arriver toute seule ! Attends les…
Jessie (le coupant, tranchante) : Les secours ? Ça va prendre trop de temps, Danny. Organisez-vous dehors. Moi, j’vais les chercher et vous les ramener. Et si une équipe vient ici, vaut mieux qu’elle soit réduite. Cet immeuble n’est pas des plus solides… Ha ! Et aussi, fouille tous les passants du coin. C’était une bombe télécommandée ! Notre poseur de bombes est peut-être encore là !
Danny (voix off- protestant) : Quoi ?! Jessie ! Jessie ! Attends !

Mais la jeune femme raccrocha, espérant que le jeune expert ait compris, et composa immédiatement le numéro de Natalie pour tomber sur sa boîte vocale directement. Jurant, elle réitéra l’opération en essayant de joindre Don puis Stella pour obtenir le même résultat. Quant à Mac, ça ne répondait pas.

Jessie : Et merde !

La jeune femme prit une profonde inspiration et se mit à réfléchir rapidement. Bon. Mac et Natalie fouillaient les étages supérieurs et Stella et Flack se trouvaient au sous-sol. Vu le type de bombe, du moins, le peu qu’elle avait eu le temps d’apercevoir, et où elle avait été placée, c'est-à-dire au deuxième étage, elle avait dû faire de gros dégâts aux étages…Donc, elle devait commencer par Mac et Natalie. Flack et Stella avaient dû être relativement protégés par la couche de béton qui séparait le sous-sol du rez-de-chaussée…
Prenant donc sa décision, Jessie grimpa rapidement mais prudemment les escaliers, essayant de se rappeler dans quel étage se trouvaient Mac et sa jumelle lors de l’explosion, priant pour que ni l’un ni l’autre n’ait rien. Elle ne se le pardonnerait pas…
Malgré tout, gardant un peu d’espoir, elle tenta de rappeler encore et encore Mac pendant sa course. Pourquoi ne répondait-il pas ?

*

Au cinquième étage, dans l’appartement où s’était trouvé Mac, un portable ne cessait de sonner, encore et encore. Mais son propriétaire était bien trop loin pour l’entendre…

_________________

Ava et ban by Ttelle.Merci flower !
La rediffusion de la série Hero Corp continue!Ne loupez pas ces épisodes afin qu'une saison 3 soit possible!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 33
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Dim 23 Jan 2011 - 11:16

Coucou!
Plus ça va, plus je lis tard ^^

Donc, Jessie est entière, ça en fait au moins une, c'est déjà ça. Et avec son imagination débordante, nul doute qu'elle va trouve run moyen de les retrouver...Dans quel état après, c'est le mystère.
Elle peut pas savoir que Mac et Stella sont susceptibles de se faire noyer donc sa décision est logique...Mis si elle commence ses recherche par l'étage où Mac et Natalie étaient censé être , ils sont mal barrés...

J'espère que ca va bien finir quand même...

A demain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 612
Date de naissance : 04/12/1990
Age : 27
Personnage préféré : Aaron Hotchner
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Dim 23 Jan 2011 - 11:30

Ah frustration suprême, en dehors d'être sûre que Jessie va bien, ce nouveau chapitre ne nous en apprend pas sur l'état des autres ! Non, mais j'aime quand même rassure - toi : on y voit la loyauté de la jeune femme, qui, indemne aurait très bien pu sortir d'un immeuble qui risque de lui tomber dessus, mais elle va à la recherche des autres quand même, pour ce qui est de sa soeur, c'est très normal, mais elle veut aussi retrouver Mac & Co !

J'ai hâte de lire la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1321
Date de naissance : 10/02/1982
Age : 36
Localisation : A courir après mon inspiration
Personnage préféré : Reid
Loisirs : sériephage,mangavore, gamer et internetophile
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Lun 24 Jan 2011 - 4:21

Merci les filles pour vos coms!! flower flower
Allez,zou,la suite!!
_____________________________________________________

66- Retour vers la lumière

Mac berçait doucement Natalie contre lui, des larmes coulant lentement sur ses joues alors qu’il lui caressait les cheveux, et ne cessait de répéter encore et encore, comme un automate brisé :

Mac (la voix brisée et tremblante) : Pourquoi ? Pourquoi elle ? Pourquoi dois-je perdre ceux que j’aime ? Celle que j’aime…J’ai déjà perdu Claire…Pourquoi me prendre Natalie aujourd’hui ? Prenez-moi à sa place…Je vous en prie…

Et l’expert continua cette triste litanie, se mettant à se balancer tel un autiste tout en continuant à bercer Natalie, et pleura toutes les larmes de son corps, le chagrin le submergeant totalement. Mac avait perdu toute raison, celle de l’esprit comme celle de vivre, et continuait de caresser le visage et la douce chevelure de Natalie. Mais l’expert, sous le choc ne s’était pas rendu compte que la jeune femme respirait toujours…

*

Jessie arriva au quatrième étage, de plus en plus inquiète. Elle n’avait pas trouvé Mac et sa sœur dans les autres étages et l’angoisse commençait sérieusement à tenailler ses entrailles lorsqu’elle entendit des sanglots. Paniquée, elle courut dans leur direction à une vitesse rare et trouva Mac enlaçant Natalie avec force et pleurant de toute son âme. En voyant le corps inerte de sa jumelle dans les bras de l’expert et les larmes qui coulaient abondamment sur les joues de ce dernier, le sang de Jessie se glaça dans ses veines. Non…Elle ne pouvait pas être arrivée trop tard ! Sa sœur ne pouvait être…

Jessie (avec désespoir, se précipitant vers les deux experts) : Nat’ !!

La jeune détective tenta de séparer Mac de sa sœur mais n’y réussit pas. Mais elle put tout de même vérifier le pouls de sa jumelle. Elle ne voulait pas croire que Natalie soit morte. C’était impossible ! C’était elle qui prenait des risques, pas sa douce jumelle ! Jessie sentit alors un battement sous ses doigts puis un autre et encore un autre. Elle…

Jessie : Elle est vivante ! Mac ! Natalie est vivante !

Mais l’expert ne semblait pas l’entendre. En fait, il n’entendait et ne voyait plus rien autour de lui, sauf Natalie et ses pleurs. Le chagrin l’avait totalement happé dans ses méandres…
N’arrivant pas à croire qu’elle allait faire ça, Jessie tourna Mac vers elle et lui envoya un incroyable direct du droit dans la mâchoire pour le sortir de cet état de choc. C’était peut-être un peu violent mais elle n’avait pas d’autres idées à cet instant…

Jessie (agrippant Mac par les épaules pour le secouer) : Mac ! Natalie est vivante !

Le corps de Mac fut secoué par un frisson et ses yeux verts se fixèrent sur le visage déterminé et inquiet de Jessie. L’expert entendit les paroles de la détective malgré l’épais brouillard qui l’entourait et se détendit d’un seul coup, reprenant peu à peu ses esprits.

Mac : Vivante ? Natalie est vivante ?
Jessie : Oui, Mac. Elle n’est qu’évanouie mais elle a encore besoin de vous…

Mac respira à fond, histoire d’avoir les idées claires, regardant toutefois Natalie et vérifiant par lui-même son pouls, et se tourna enfin vers Jessie afin de connaître ses plans, après avoir essuyé ses larmes.

Mac : Bien. Je suis prêt.
Jessie : Parfait. D’abord, il faut qu’on la sorte de là. Elle a besoin de soins d’urgence…
Mac (fronçant les sourcils) : Ça serait trop risqué de la transporter. Elle m’a dit qu’elle ne sentait plus ses jambes…
Jessie : On n’a pas l’choix. L’immeuble peut s’écrouler à tout moment. L’explosion l’a vraiment fragilisé…
Mac : Je vois. Aidez-moi à la soulever.

Avec mille précautions, Mac et Jessie soulevèrent Natalie pour ensuite l’installer confortablement dans les bras de l’expert. Cette manœuvre eut alors pour effet de lui faire reprendre conscience.

Natalie (tombant sur ses yeux verts) : Mac…
Mac (la serrant un peu plus contre lui, se levant tout doucement) : Tout va bien, Natalie. Nous allons te sortir de là.
Natalie (intriguée, fronçant les sourcils) : Nous… ?
Jessie (la saluant de la main) : Coucou !
Natalie (souriant faiblement) : Contente…de…te…voir…
Jessie : Moi de même, soeurette. Allez, on va t’sortir de là, alors accroche-toi !
Natalie (regardant Mac) : J’ai…une excellente…raison…de tenir…

Mac embrassa alors doucement son front alors que Jessie, le faisant prudemment avancer au milieu des décombres, fit une moue faussement vexée.

Jessie : Merci…J’me sens aimée…

Natalie se mit à rire à la réaction boudeuse de sa sœur mais gémit de douleur presque immédiatement après. Elle devait avoir quelques côtes cassées…

Natalie : Ne me…fais pas…rire. Ça…fait mal…
Jessie (grimaçant en regardant Mac, tous deux inquiets) : Désolée…

Les trois policiers continuèrent leur prudente avancée jusqu’au rez-de-chaussée où Jessie les laissa.

Jessie : Bon. En principe, des secours sont là. Moi, j’vais aller récupérer Donnie Boy et Stella.
Mac (inquiet) : Ils sont ici ?
Jessie : Ouais. J’espère que Donnie tient l’coup. Mais bon, Stella est avec lui…Je crois…
Mac : Je l’espère…

Mac était très inquiet pour Flack. Pour la deuxième fois en moins d’un an, le jeune détective était de nouveau victime d’un attentat à la bombe. Espérons que son traumatisme ne remonte pas à la surface…
Alors que Jessie partit en direction des sous-sols, espérant qu’une équipe viendrait l’aider, Mac sortit de l’immeuble, resserrant son étreinte sur une Natalie toujours consciente qui ne le quittait pas des yeux.

Natalie : Mac…Merci…
Mac : Pourquoi ?
Natalie : Pour tout…

Puis la jeune femme s’évanouit alors que les secouristes vinrent vers eux. Mac grimpa dans l’ambulance avec eux, laissant le contrôle des opérations à Danny, et jeta un dernier regard à l’immeuble endommagé, pensant aux dernières personnes encore à l’intérieur, mais surtout à une : comment Flack supportait ce nouvel attentat ?

_________________

Ava et ban by Ttelle.Merci flower !
La rediffusion de la série Hero Corp continue!Ne loupez pas ces épisodes afin qu'une saison 3 soit possible!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 33
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Lun 24 Jan 2011 - 10:18

Ohla, qu'est-ce qu'il nous fait msieur le chef du laboi, c'est pas le moment de craquer, hein! Heureusement que Jessie est arrivée...
Bon, la méthode est pour sortir Mac de son état de choc est peut-être un peu expéditive, et il risque d'y avoir explication si jamais il s'en souvient maiiis... aux grand maux les grands remèdes!

L'essentiel est que deux sont sauvés : plus que deux autres!

A demain ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1321
Date de naissance : 10/02/1982
Age : 36
Localisation : A courir après mon inspiration
Personnage préféré : Reid
Loisirs : sériephage,mangavore, gamer et internetophile
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Mar 25 Jan 2011 - 7:53

Merci Dexash pour ton com!!
Et oui,à demain Wink
Zou,la suite!!
____________________________________________________

67- Oxygène

Le niveau de l’eau avait considérablement augmenté, obligeant Flack et Stella à nager pour garder la tête hors de cette eau glaciale. Enfin…Plus exactement, c’était surtout Flack qui nageait…Pour deux. En effet, la scientifique était littéralement frigorifiée et le moindre mouvement la faisait souffrir, crispant ses muscles, provoquant ainsi des crampes très douloureuses. De plus, seul le corps de Don collé au sien lui donnait un peu de chaleur et le détective ne comptait pas la lâcher de sitôt. Flack s’était fait une promesse et il comptait bien la tenir…
Stella était surprise par la surprenante détermination de Don. Sa claustrophobie et toutes ses peurs liées à l’explosion dont il avait été victime étaient supplantées par sa forte volonté de survivre. Ce que la scientifique ignorait, c’était que cette volonté inébranlable était accrochée à une seule pensée : sauver Stella. Et Flack comptait bien y arriver…
Le jeune homme ne cessait de réchauffer l’experte, frottant ses mains sur ses bras, resserrant son manteau épais et sa veste sur son corps svelte tout en continuant à se mouvoir pour que tous deux restent à la surface. Mais bientôt, la fraîcheur de l’eau ne fut plus leur principal problème…
Maintenant, une vingtaine de centimètres séparait la surface de l’eau au plafond de la buanderie et Don savait exactement ce qu’il devait faire à cet instant précis, le prévoyant depuis le moment même où l’eau avait atteint le niveau du lave-linge où ils s’étaient installés quelques minutes auparavant, pour que Stella vive. Le détective n’avait rien dit de son idée à Stella car il savait qu’elle refuserait qu’il la mette à exécution. Mais Flack ne voulait pas perdre l’experte…
Nageant avec précaution, maintenant toujours Stella contre lui, le jeune détective se plaça sous le conduit d’aération, continuant à la réchauffer un maximum, et se stabilisa comme il put. Heureusement qu’il était bon nageur…
Regardant vers le haut discrètement, Don se mit à respirer calmement malgré le froid qui envahissait son corps. On aurait vraiment dit que des milliers d’aiguilles lui transperçaient la chair et malgré ses mouvements pour nager sur place, la chaleur ne voulait manifestement plus l’habiter…
Continuant ses réflexions en observant la gaine d’aération, le détective pensa à ce qu’il allait faire d’une minute à l’autre. La manœuvre n’allait pas être simple mais c’était la seule idée qu’il avait pour le moment…
Stella se tourna soudain dans ses bras, reportant son attention sur elle, et noua ses bras autour de son cou, se positionnant pour ne pas gêner ses mouvements actuels.

Stella (claquant des dents, de la buée sortant de sa bouche) : Je…Je…suis désolée, D… Don…
Don (dans le même état que Stella, surpris) : P…Pourquoi ?
Stella : De…De ne pas…t’a…t’avoir parlé…de mes…sen…timents…plus tôt…
Don (avec un sourire rassurant) : Tu…n’es…p…pas la…seule fautive…tu sais…Moi au…ssi, j’aurais dû…me déclarer…depuis long…temps… (roulant des yeux de façon comique) Di…Disons que nous…sommes deux…idiots…
Stella (pleurant doucement) : Je…Je suis…navrée que…ça se finisse…comme ça…
Don (son regard bleu déterminé) : Ça ne se…finira pas comme ça, Stella ! Je te le promets ! (bas pour qu’elle ne l’entende pas) Du moins, pas pour toi…

Finalement, l’eau les submergea complètement et Flack put alors commencer sa manœuvre. Attendant un peu qu’il n’ait plus d’air, il remonta ensuite le long du conduit métallique, atteignant la surface, prit une bonne goulée d’air avant de replonger et rejoignit rapidement Stella, qui commençait à couler lentement. Don l’attrapa par la taille et la ramena vers le haut puis posa enfin ses lèvres sur les siennes, à la grande surprise de la scientifique. Mais à quoi jouait-il ?
Bientôt, Don la força à ouvrir la bouche et ouvrit en même temps la sienne pour lui insuffler l’air qu’il avait récolté auparavant. Quand il termina la manœuvre, il sourit à Stella avec confiance et amour et repartit vers le conduit pour reprendre une nouvelle grande bouffée d’oxygène. La scientifique le regarda, totalement atterrée, comprenant ce que Don comptait faire, et refusa ce nouvel oxygène qu’il lui ramenait, le visage exprimant toute sa tristesse. « Non, Don ! Ne fais pas ça ! Ne fais pas ça pour moi ! » hurlaient son cœur et son âme. Mais Flack était quelqu’un de très têtu et la saisit fermement mais doucement par les épaules, plongeant son beau regard bleu dans le sien, ne lui laissant aucune alternative.
« Je ne veux pas que tu meurs, Stella ! Tu dois survivre ! Ne m’oblige pas à employer la force… » pensa Flack, essayant de faire passer le cri de son âme à travers son regard. Et Stella comprit. Elle sut qu’elle ne pourrait pas l’empêcher de se sacrifier pour elle, qu’elle ne pourrait pas l’empêcher de lui donner tout son oxygène et, finalement vaincue, elle le laissa faire, gardant la sensation agréable de ses lèvres sur les siennes dans sa tête comme un précieux souvenir. « Tu es fou, Don…Tu es fou… » pensa-t’elle irrationnellement. Pourquoi s’entêtait-il autant ? Elle l’aimait tellement ! Alors, l’idée de le perdre la tuait…À cette pensée, Stella leva les yeux vers le détective, de nouveau reparti dans le conduit. Lui aussi devait avoir la même pensée qu’elle. La perdre le tuerait…Et il se sentait trop faible pour tenir sans elle, alors que Stella était forte, plus forte que lui…Du moins, c’était ce qu’il pensait…
Flack réitéra l’opération une bonne demi-douzaine de fois jusqu’à ce que le conduit soit devenu trop étroit pour une prochaine remontée. Ainsi, il fit son dernier voyage vers Stella, se laissant envahir par le froid au passage, cessant tout mouvement inutile dès qu’il rejoignit Stella. Il donna une dernière fois son oxygène, en y mettant une certaine tendresse, et lui sourit une nouvelle fois, ses yeux bleus parlant pour lui : « J’ai fait ce que j’ai pu, Stella. Tu vivras. Je jure bien que tu vivras ! » Le détective laissa le froid de l’eau s’emparer de son corps lentement. Si on les trouvait, les secouristes auraient plus de chances de le sortir d’une hypothermie que d’une noyade…
Stella vit avec horreur le grand corps de Flack se crisper, signe évident d’une crise hypothermique, et fut surprise de voir le jeune homme continuer à lui sourire malgré la douleur, rassurant et aimant. La scientifique aurait voulu crier, hurler sa souffrance, son refus de son sacrifice, mais si elle le faisait, tout ce que Don avait fait pour la maintenir en vie n’aurait servi à rien. Son cœur et son âme pleurèrent à sa place, criant toute sa peine : « Don ! Non ! Pourquoi ? Pourquoi as-tu fait ça ?! Qu’est-ce que je vais faire sans toi ?! Ne me laisse pas toute seule ! Je ne suis pas aussi forte ! Doooooon !! »
Stella ignorait si elle pleurait ou pas avec l’eau qui l’entourait de toute part mais son beau visage exprimait toute sa douleur, toute sa tristesse et elle sentit son cœur se briser en mille morceaux, comme du cristal. Pourquoi Don avait-il fait ça ?
La dernière pensée de Flack, maintenant totalement glacé, avant que tout ne devienne noir autour de lui fut « Stella… ». Son corps atteignit ensuite doucement le sol de la buanderie sous les yeux horrifiés et malheureux de Stella.
Mais une colère s’empara de l’experte. Elle refusait que Don meure, elle ne voulait pas le perdre comme ça, à cause d’une bombe qui avait déjà failli le lui arracher ! Cherchant un objet lourd, Stella aperçut un extincteur et s’en saisit avant de commencer à en frapper la porte avec le plus de force qu’elle pouvait, avec une seule pensée en tête : « Tu ne mourras pas, Don ! »

_________________

Ava et ban by Ttelle.Merci flower !
La rediffusion de la série Hero Corp continue!Ne loupez pas ces épisodes afin qu'une saison 3 soit possible!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 33
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   Mar 25 Jan 2011 - 10:35

Ah ben il est temps de songer à défoncer la porte... L'amour rend vraiment aveugle ou quoi ?
^^

Mais tu deviens de plus en plus sadique avec le temps o_O : Natalie, Flack... J'ai dévoré le chapitre d'une traite en me disant ca y est elle va nous les sauver tous à diffèrents degrés de blessure et hop! Mais même pas. Mon pauvre Donnie Boy! Snif, snif...

Je ne fais plus de remarques sur le style parce que tu sais depuis le temps que j'adore - et jalouse - ton style d'écriture.

A demain ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan   

Revenir en haut Aller en bas
 
[CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan
Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série! :: Off topic :: Vos autres créations :: Fanfics-
Sauter vers: