Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série!


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le tueur aux jumeaux (Drame, Romance, Policier)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le tueur aux jumeaux (Drame, Romance, Policier)   Ven 30 Juil 2010 - 22:37

PS : Les personnages de la série ne m’appartiennent pas sauf les agents Kelly et Matthew.


Morgan ne savait plus quoi penser. C’était la première fois qu’il voyait sa coéquipière préférée dans cet état. Celle qui semblait si forte, si impassible face au danger et d’une douceur incroyable. Ce matin-là, elle était arrivée en trombe et s’était enfermée dans son bureau. Morgan avait tenté de la saluer au passage mais elle n’avait même pas fait attention à lui. Elle était perturbée, c’est certain, mais pour quelles raisons ?
Il fallait qu’il le découvre à tous prix.

Car ils avaient tous deux ce petit rituel matinal de prendre un café dans son bureau tout en évoquant leurs missions de la veille. Ils se mettaient en compétition pour savoir qui avait su au mieux glaner des informations et gérer les dossiers. Ils adoraient se chamailler et s’envoyer des piques sur les missions qu’on leur avait confiées. Ils riaient beaucoup ensemble jusqu’à l’arrivée des autres membres du BAU. Et pourtant ce matin-là, elle s’était précipité dans son bureau sans lever un œil vers lui.

Il prit un bol d’air et frappa timidement à sa porte légèrement entrouverte.
Morgan: «Hey, Miss oki doki, comment ça va? «. Elle feint de ne pas l’apercevoir et se concentra sur un morceau d’article paru la veille. « Miss oki doki ». était son surnom favoris car dès qu’on la mettait sur une affaire, elle répondait « Oki doki, c’est parti ! »., un enthousiasme que les autres membres de l’équipe lui enviaient constamment.

Des larmes commençaient à couler sur ses fines joues.
Morgan: « Wow, wow ! que se passe-t-il ? Ais-je dis ou fais quelque chose de mal ? ». S’enquit-il. Elle prit un mouchoir dans son sac, essuya ses larmes et lui répondit d’un air glacial.
Kelly : « Dis-moi, tu n’as pas quelqu’un d’autre à ennuyer ce matin ?».
Morgan fut surpris par sa réponse.

C’était la première fois qu’elle l’envoyait balader aussi directement. Il devint alors sérieux, lui lança un regard de type inquisiteur.
Pour le coup, un silence pesant s’installa entre eux pendant près de vingt secondes et il décida de le briser.

Morgan : « Non Angel, c’est qu’habituellement tu ne réagis pas de cette manière et je suis inquiet».

Kelly : « Bah, tu ne devrais pas tu sais». et tout en le raccompagnant à la porte, elle ajouta : « Je suis humaine comme toi et il y a des jours où rien ne va. Il ne faut pas le prendre pour toi mais j’ai besoin d’air là tu vois !».
Il n’eut pas le temps de lui murmurer « Tu sais où me trouver en cas … ». Elle lui avait déjà claqué la porte au nez. Il s’en retourna à l’open space un peu dépité par ce rejet brusque et matinal.

Il tenait son café et réfléchissait depuis une demi-heure à la scène de ce matin. Cela le laissait perplexe et inquiet. Elle avait pleuré et avait des cernes. Il se demandait pourquoi elle n’avait pas dormi cette nuit. Il se demandait si son petit ami lui avait fais quelque tort. D’ailleurs, avait-elle un petit ami ? Cette perspective ne l’enchantait guère. La question n’était pas là, elle avait pleuré et il fallait qu’il sache pourquoi. Il continuait à ressasser des mauvaises pensées quand l’agent J.J l’interrompit par la distribution d’un nouveau dossier concernant une affaire de tueur en série de jumeaux. Arrivée à la chaise vide de l’agent Kelly, elle questionna Morgan du regard qui lui répondit que Miss Logique suprême était enfermée dans son bureau et qu’elle ne voulait pas être dérangée. Hotchner et Gideon levèrent un sourcil. Reid, comme de coutume, feint d’être étonné. Prentiss et J.J levèrent les yeux au ciel.

Morgan comprit alors, lâcha son stylo et se leva de sa chaise quand Kelly sortit de son bureau toute fraîche et pimpante. Elle afficha son plus beau sourire et rejoignit l’équipe. Ce qui déstabilisa Morgan.

Hotchner rassuré, s’enquit vite de l’affaire « Qu’à t-on J.J ?».
J.J évoqua alors un tueur en série qui ne s’en prenait qu’aux jumeaux, il avait été récemment libéré et avait repris ses activités comme avant dans l’état de l’Iowa.

Morgan commenta, sûr de lui : « Bien, si nous avons déjà son profil, il va être facile de l’appréhender»., Kelly le coupa sec « Ha oui, tu crois ça toi ?». D’habitude, Morgan et Kelly menaient une petite joute verbale que le reste de l’équipe aimer à contempler avec des sourires ou des rires étouffés. Souvent, Prentiss y allait de son commentaire « One Point Kelly !». Mais ce jour-là, bizarrement, l’équipe percevait une certaine tension. Kelly qui d’ordinaire est une personne charmante et calme - comme son mentor Hotchner qui lui avait tout appris racontait-elle souvent aux autres- avait un comportement presque arrogant.

Morgan ne répondit même pas à l’affront, il savait qu’elle n’était pas dans son assiette. Il détourna le regard et l’ignora carrément. Ce qui n’échappa pas à son chef Hotchner, fin et perspicace profiler de renommée nationale, qui posa la question « heu, il y a un problème tous les deux ?».
Morgan répondit que de son côté tout roulait dans les meilleurs des mondes. Et Kelly acquiesça légèrement de la tête pour finalement ajouter « Je suis désolée. Je me concentre, c’est promis».

Hotchner : « ce serait judicieux en effet car je n’ai vraiment pas de temps à perdre avec des gamineries de ce genre. Une équipe soudée est une équipe gagnante. Je ne le répéterais jamais assez !».

Kelly s’empressa d’avouer alors que « Morgan n’a rien à voir là dedans. Je ne suis tout simplement pas dans mes shoes aujourd’hui». Hotchner les secoua vite « Allez, on y go !».

Arrivés sur les lieux du dernier crime en date, Kelly s’agenouilla sur les traces laissés par les corps et ne put s’empêcher de jurer à la mort. Ce qui n’échappa pas à Morgan et Hotchner qui la surveillaient de loin. Elle pensait que le métier de profiler n’était peut être finalement pas la meilleure chose qu’elle eut choisi dans la vie.

Hotchner s’approcha délicatement d’elle et il la prit par le bras pour la questionner « Que se passe-t-il agent Kelly ?». Elle semblait affectée par ce qu’elle voyait tous les jours. Elle lui demanda son après-midi. Un peu stupéfait, Hotchner acquiesça quand même « Va te reposer…Tu en as besoin…Ne penses pas que le maquillage cache tes cernes» Elle ne put réprimer un léger sourire à cette remarque un peu cavalière de son chef mais qui tenait juste à la détendre un peu.

Hotchner se dit que pour une fois, il se passerait bien de l’un de ces meilleurs agents. En effet, Kelly était une fille surdouée mais surtout dotée d’une logique implacable. Elle était capable de synthétiser rapidement une situation inextricable, d’en tirer les informations importantes et cela rien qu’à la vue d’une scène de crime.

Son imagination partait vite dans des hypothèses toujours les unes aussi plausibles que les autres et finalement, c’était elle le fin mot de chaque enquête. Même Reid avec toutes ses analyses ne parvenait pas à déchiffrer une énigme en aussi peu de temps. Cependant, sur cette affaire, le meurtrier était déjà connu des services de police. Tout cela pourrait être résolu sans son concours exceptionnel.

Elle prit les clés du 4X4 et s’en fut rapidement non sans faire un signe de la main à ses camarades. Morgan n’avait pas perdu une miette de la scène et se rapprocha de son chef. Il demanda à Hotchner s’il pouvait la suivre discrètement.

Elle devait cacher quelque chose et il savait que seul Morgan était capable de faire tomber les barrières de sa petite protégée.
En effet, Hotchner la considérait comme sa fille, elle avait 24 ans et avait commencé sous son aile à 16 ans. Il tenait beaucoup à elle. Un jour, alors qu’il fêtait son anniversaire avec sa femme et le reste de l’équipe, elle avait lâché un « joyeux anniversaire Daddy !», ce qui déplut fortement à Halley, qui trouvait que la jeune femme mélangeait trop le privé et le professionnel. Kelly respectait beaucoup Halley et un jour s'entretenu avec le couple dans leur salon. Elle dit qu’elle les considérait beaucoup, que Hotchner avait été comme un père de substitution mais qu’elle ne voulait en aucun cas s’immiscer dans leur vie. Elle prit la décision de mettre des distances entre eux. Ce que Halley approuva de suite et Hotchner, professionnel accepta aussi mais avec beaucoup d’amertume. Depuis ce jour, il la protégeait de loin.

Morgan interpella Reid « Peux-tu tracer son parcours s’il te plaît ?». Reid, un peu perdu, interrogea quand même « C’est sur Kelly qu’on enquête maintenant?».
Il était réticent à suivre l’agent Kelly, qu’il considérait comme sa petite sœur d’adoption. En effet, très proches d’âges, ils avaient eu un parcours presque similaire. Deux petits génies recrutés par le FBI pour des enquêtes à hauts risques. Hotchner était leur mentor et les tenait sous sa protection particulière. « Ses petits». qu’il aimait les appeler familièrement lorsqu’il en parlait avec les membres du BAU.

Reid se rappela soudain que Morgan l’observait souvent lorsqu’il discutait avec Kelly. Un jour même, Morgan l’avait interpellé pour lui demander s’il était amoureux de Kelly car il passait beaucoup de temps avec elle. Il avait ri à cette question. Une fois n’est pas coutume. Il lui avait demandé s’il était sérieux. Morgan attendait une réponse manifestement. Oui Reid avait des échanges farfelus et surtout scientifiques avec elle et Morgan se tenait toujours à l’écart en prétextant que leurs conversations lui faisaient mal à la tête à tel point qu’il préférait échanger avec Gideon. Mais en réalité, il était jaloux de leur relation fraternelle. Il aurait secrètement aimé être un génie pour pouvoir dialoguer avec Kelly, la côtoyer plus souvent et surtout qu’elle le respectât tout autant que Reid.

Mais ce qu’il ne savait pas, c’est qu’elle l’adorait énormément. Elle lui vouait même une admiration secrète. C’était son chevalier, son héros, toujours sur de lui et protecteur, doté d’un physique ravageur.
Reid ne pouvait pas être attirée par l’agent Kelly car c’était un cerveau tout comme lui et il préférait apprendre des choses à ses petites amies. Il la voyait comme une sœur plutôt. De toutes les manières, son cœur était déjà pris par le prince noir. Cette réponse troubla Morgan qui voulait en savoir plus sur le mystérieux Prince dont elle rêvait. Pour ne pas trahir sa « sœur»., Reid changea de conversation.

Morgan lui dit « Quelque chose me dit qu’elle est impliquée là dedans…». Et Hotchner rajouta lorsqu’il vit Reid hésitant « c’est un ordre Reid, fais-le, je ne sais pas ce qu’elle dissimule mais j’ai retrouvé un article sur son bureau qui parle du précédent meurtre. Elle fait obstruction à l’enquête en nous cachant certaines informations».

Reid resta perplexe et Morgan le rassura « T’inquiète, nous pensons qu’elle est impliquée mais du côté des innocents».

Hotchner commenta « Exactement, mais je vais être obligé de la suspendre sur ce dossier». Reid s’empressa alors de localiser son GPS. Morgan demanda à Hotchner de ne pas la suspendre avant qu’il ne l’ai profilé.

Le reste de l’équipe se retourna vers lui. Prentiss s’exclama « Nous, dès notre première rencontre, tu n’as pas hésité à nous profiler ! Et elle tu ne l’as jamais fais ?». Hotchner rajouta « Je ne l’ai jamais profilé non plus car je l’ai connu très jeune alors… ». J. J fut déçue, elle pensait qu’ils étaient tous logés à la même enseigne mais visiblement certains avaient des préférences. Prentiss lui demanda de laisser tomber.

Morgan appela alors Garcia « Hey, beauté pourrais-tu faire des recherches sur l’agent Kelly ?». Puis, il intégra son van et fila dans la direction donné par Reid. En stationnant derrière le 4X4 de l’agent Kelly, il fut surpris de se trouver devant le plus grand cimetière de Los Angeles.

Il la vit sortir rapidement de chez un fleuriste et y entrer avec un bouquet de Jacinthes. Il s’apprêtait à quitter son véhicule quand son téléphone sonna « Morgan, j’écoute !». Ce fut Garcia au bout du fil « Garcia au rapport mon ténébreux, mais d’abord je veux te dire un truc, j’ai fais des recherches sur notre petite camarade mais je n’apprécie pas le fait de fouiner dans la vie de mes amies… ». Morgan la coupa net « Crois-moi, moi non plus et surtout quand il s’agit de la meilleure d’entre nous mais il en va de sa sécurité, si elle est impliquée dans quoi que ce soit, il vaut mieux qu’on le sache pour la protéger non ?». Garcia continua « Mouais…bonne excuse…bon je te fais un petit récapitulatif. Kelly est née dans une famille simple, un papa vétérinaire, d’où son attachement pour les animaux, une maman opticienne. Ils étaient très occupés par leur travail et du coup elle était plutôt solitaire comme fille. D’après ses bulletins scolaires et ses professeurs, c’est une enfant calme, discrète, gentille, brillante mais qui aimait malgré tout aider les autres. Jusque là rien de bien surprenant, elle reste fidèle à elle-même. Au lycée, elle a voulu sortir de son cocon, on disait d’elle qu’elle était superbe -ci-joint dans ton écran sa petite bouille, plutôt girly et belle gosse ». Morgan rajouta « elle n’a vraiment pas changé ». « Elle est devenue entraineuse de l’équipe de volley-ball féminin. Elle avait une meilleure amie Milly qui si tu regardes bien la photo lui ressemble beaucoup, Kelly en brune et Milly en blonde. Mais là ou ça devient intéressant sinon horrible c’est que Milly a été violée, torturée et assassinée cette même année à 17 ans. Après ce traumatisme, Kelly a suivi une thérapie. Ses parents ne savaient plus quoi faire d’elle et l’ont envoyé dans une pension où elle développa sa passion pour la criminologie pathologique. Elle était douée, elle est parvenue à convaincre Hotchner de faire un stage auprès de lui, à côté de ses études. Il avait accepté après qu’elle est résolue une énigmatique affaire en deux jours et fait arrêter le suspect. Le plus à noter est qu’on ne lui a connu aucun petit ami. Elle n’est pas gay pourtant, ça je peux te le dire !». Morgan l’interrompit « Hey !». Garcia n’en tenu pas compte et poursuivi son compte-rendu téléphonique « Bref elle a obtenu sa thèse en criminologie et pathologie psychopathique à tout juste 20 ans et Hotchner l’a recruté aussitôt, es-tu heureux agent Morgan ? Aucun petit ami tu entends ?». Morgan feint l’indignation « De quoi je me mêle !». Et raccrocha avec un grand sourire.

Il sortit alors de sa voiture et pénétra à pas feutrés dans le cimetière. Il entendit de petits gémissements. C’était l’agent Kelly qui pleurait sur une tombe. Il s’arrêta derrière un arbre. Il se dit qu’elle ne voudrait certainement plus jamais lui parler s’il la suivait de la sorte. Elle parlait à la tombe : « Je suis tellement désolée si tu savais, ils ont relâché ce salopard et il s’en prend actuellement à d’autres jumeaux. Ce putain d’Etat de l’Iowa n’applique pas la peine de mort. Je t’ai promis de me venger de lui, de l’attraper et le mettre sous les verrous dès que j’en avais la possibilité. Et il est dehors ce monstre !!!... ». Elle se mit à sangloter. Morgan ne bougeait toujours pas derrière son arbre. « Tu sais que depuis ce jour, je fais des cauchemars horribles. Je n’ai jamais laissé un homme m’approcher. Je ne leur fais pas confiance. Mais il y en a un… ». Morgan ne put s’empêcher de tendre l’oreille. « Il y a cet agent avec qui je m’entends merveilleusement. Si tu le voyais, tu lui sauterais sûrement dessus tel que je te connais. Il est magnifique et protecteur, doux, sensible. Il a toutes les qualités que je recherche dans le sexe opposé. Il est le seul en qui j’ai vraiment confiance. Mais, je ne sais vraiment pas m’y prendre avec lui. Quand, je sens que ça va déraper, je deviens froide et distante. Je me sens en sécurité en sa présence. Je sais qu’il ne me fera jamais de mal. Pourtant, je n’arrive pas à me laisser aller à cause de cette histoire. Je tiens à lui comme à la prunelle de mes yeux, je sacrifierais ma vie pour lui. Je n’ai vraiment pas envie de le perdre. Enfin, je suis passée te saluer, je ne t’oublie pas, tu me manques tellement si tu savais».

Elle se releva alors et essuya les larmes. Fort heureusement, Morgan ne fut pas surpris car il s’était discrètement dirigé vers son van. Lorsqu’elle sortit du cimetière et qu’elle l’aperçut, elle alla à son encontre : « Morgan, pourquoi me files-tu ? Tu n’es pas censé travailler sur l’affaire qui nous préoccupe tous ?». Elle s’arrêta quand elle vit une photo d’elle et Milly encore affichée dans l’écran du tableau de bord du van. « Tu enquêtes sur moi alors ?». Il était gêné et un peu nerveux, la seule excuse qu’il put sortir fut « Ce sont les ordres !». Elle le regarda d’un air de mépris et s’en retourna à son 4X4 tout en le traitant de lâche. Pourtant c’était la vérité…il ne put s’empêcher de la poursuivre en lui demandant pardon. Il se pencha à la portière avant de son 4X4 et lui dit d’une voix douce « Écoute, ils veulent te suspendre. Je veux connaître le fin mot de l’histoire, parles-moi je t’en prie». Elle le fixa de ses yeux perçants et avec un air sérieux lui confia « Tu ne comprends rien, j’avais confiance en toi». Elle démarra et partit en trombe.

Il observa son 4X4 qui s’éloignait et frappa le pare-brise de son van d’un coup de poing rageur qui se brisa vite en morceaux. Il avait la main en sang. « Double vitrage pare-balle, foutaise !!!! Morgan, quelques fois, tu n’es qu’un gros nul !». Pensait-il amère. Il hésitait maintenant à la suivre jusqu’à chez elle dans cet état. Il tenta vainement de l’appeler mais elle ne répondait pas à ses coups de fils. C’était normal qu’elle lui en veuille après-tout, il a enquêté sur elle sans sa permission. Il aurait pu aller lui parler avant. Elle a raison, il ne comprend peut-être rien finalement.
Il venait de trahir sa confiance, le seul bien précieux qu’il avait pu obtenir d’elle. Ils s’étaient sauvés la vie mutuellement à maintes reprises pour en arriver là. Il avait vraiment tout gâché sur ce coup là ! Il s’en voulait, il souhaitait appeler J.J ou Prentiss à la rescousse voir même Garcia, l’entremetteuse de première. Après tout, ce sont des nanas, elles pourraient la convaincre mais elle n’avait jamais eu de réelles affinités avec elles. Elle passait plus de temps avec Reid, Hotchner ou Morgan. Il appela alors Hotchner et fit son rapport cependant. Ce dernier lui ordonna d’aller la suspendre sur cette affaire seulement. Il lui répondit qu’il ne pouvait décemment pas aller lui annoncer cela alors qu’elle lui en voulait de l’avoir suivie. Hotchner :v« Ca vous donnera l’occasion de vous expliquer, tu la connais aussi bien que moi, elle ne fait pas la tête longtemps».


Morgan se rendit dans la petite maison mitoyenne. Kelly aimait tout ce qui était petit car elle trouvait ça mignon alors il s’étonnait pas qu’elle habite une petite maison avec un petit jardin et un petit chat Keylis. Il frappa doucement à sa porte de sa main non ensanglantée. Il se passa une minute avant qu’elle ne daigne lui ouvrir.

Morgan : « Ouf, j’ai failli enfoncer la porte, je commençais à m’inquiéter». Quand elle vit sa main ensanglantée, elle poussa un cri, horrifiée, « Mon dieu, Morgan que s’est-il passé ? ». il n’eut pas le temps de répondre qu’elle l’entraina dans la salle de bain et commença à lui rincer la main. Il ne se laissait pas faire facilement trop bouleversé par ce qu’il voyait devant lui. En effet, Kelly sortait à peine de la douche et avait une simple serviette autour de la taille. Ses cheveux mouillés tombaient en boucle le long de son dos bronzé et lisse. Il déglutit un peu en pensant « Dieu, quelle est belle ! Si pure et si douce ». Après lui avoir rincé la main, elle le désinfecta avec un produit, fort heureusement la blessure n’était pas profonde, il n’avait pas perdu beaucoup de sang. Etait-il inconscient ou quoi ? Elle lui banda la main avec un pansement doux. Et lui ordonna d’aller s’assoir sur le divan pendant qu’elle lui faisait un déca. Il obéit au doigt et à l’œil mais ne cessa de la fixer avec fascination. C’est là qu’elle se rendit compte qu’elle ne portait qu’une serviette. Elle devint rouge et balbutia qu’elle reviendrait vite avec une tenue plus décente.

Morgan aurait voulu lui lancer une vanne un peu osée mais il sentait que ce n’était pas le moment. Elle était si belle et intouchable comme fille. Il n’aimait vraiment pas se brouiller avec elle. Aussi, lorsqu’elle réapparut à la porte du salon vêtue d’un shorty et débardeur, il lui lança « Je te demande pardon, je t’en prie pour tout, excuses-moi ». Elle prit les décas sur le comptoir et s’assit en face de lui, elle lui tendit sa tasse et l’observa un instant.

Elle lui sourit « Tu es un incorrigible inconscient mais tu es important pour moi. Tu es déjà pardonné». Morgan se sentit mal car il devait encore lui annoncer une nouvelle : « je suis venu te suspendre sur l’affaire ». Il voulait s’excuser encore mais elle l’interrompit « Je comprends, ce sont les ordres. Pour protéger mon coéquipier, j’aurais fais la même chose. C’est moi qui te demande pardon, j’ai réagi comme une adolescente ». Morgan lui rendit son sourire.

Il se sentait mieux à présent qu’il avait fini par lâcher la couleuvre. Il osa quand même « Je t’en supplie, racontes-moi ». Kelly était perturbée, elle fixa ses yeux ténébreux inquiets et lui dit « C’est difficile, mais si tu as besoin de savoir et si cela peut t’aider à appréhender ce monstre alors je veux bien.».

Quelques larmes se mirent à couler sur ses joues. Morgan posa sa tasse et vint s’asseoir tout près d’elle. De sa main droite non bandée, il prit la tête de Kelly et l’étreignit contre son torse. Elle se laissa alors aller à pleurer à chaudes larmes. Il la berçait comme une enfant et lui embrasser le front délicatement à chaque sursaut de sanglot. « Ça va aller, je suis là … ».

Elle entama alors son récit de sa voix douce « J’ai suivi une thérapie afin d’enrayer ce traumatisme de ma vie mais aujourd’hui que ce salopard refait surface et continue à faire du mal à des jumeaux innocents, mes cauchemars reviennent. Lorsque j’avais 17 ans, j’avais une meilleure amie avec qui je passais tout le clair de mon temps. Nous étions tout le temps fourrées ensemble. Elle s’appelait Milly. Les gens nous prenaient pour des jumelles. On se ressemblait beaucoup physiquement. On jouait dans la même équipe de volley. On était en quelques sortes les coqueluches du lycée. C’est grâce à Milly que je suis sortie de ma coquille. Elle s’occupait de moi. Une fin d’après-midi, on rentrait chez elle en voiture. Elle m’avait demandé de passer la nuit chez elle car ses parents n’étaient pas là et elle avait peur toute seule dans leur grande maison». Morgan écoutait attentivement son récit et il prit l’une des mains de sa protégée et la pour la presser contre sa cuisse. Elle tremblait : « On s’est retrouvées chez elle et on a décidé de se regarder un film d’horreur, Freddie – un classique- J’étais dans la cuisine à préparer des pâtes bolognaises. Elle mettait la cassette dans le magnétoscope. Enfin, c’est ce que je croyais. Un homme avait surgi de nulle part et l’avait attrapé. J’ai hurlé mais il m’a prié de me taire si je souhaitais qu’elle restât en vie. Je n’ai pas bronché. J’étais terrorisée et je tremblais de tout mon être. Il s’est approché de moi, m’a attrapé et m’a fait asseoir sur une chaise. Il m’a attachée et écarquillée les yeux avec une pince de torture». A ce stade du récit, les mots sortaient difficilement de sa bouche, elle avait commencé à se lover sur Morgan. Il serrait sa main très fort. Elle reprit alors son récit « Il l’a violée devant mes yeux, l’a torturée et l’a assassinée avant de s’enfuir par la porte de la cuisine en criant à l’enfer ». Morgan n’en crut pas ses oreilles « Quel cauchemar !!! » souffla t –il et en
même temps était presque soulagé qu’elle n’ait pas été la victime de ce monstre.

« Après cette épreuve cauchemardesque, j’ai suivi une thérapie. Si tu savais comme je le hais. Crois-moi, Hotchner a raison de me suspendre, si je le retrouve, je le tue de sang froid ! ».

Kelly s’extirpa du torse de Morgan et rajouta « Et Dieu sait que je n’ai pas envie de ressembler à ce monstre, il a détruit mon amie, ma jeunesse, ma vie et mon avenir. Je n’ai intégré le FBI que pour me venger de pareils individus ».

Morgan n’était pas surpris par cette révélation et il posa une main sur la sienne en guise de compassion. Elle fut troublée.

Soudain, on frappa à la porte. Elle se ressaisit vite et alla ouvrir non sans avoir regardé par la lucarne d’abord. C’était Hotchner et Curtis, ex-petite amie de Morgan et bombasse blonde hautement compétente dans le domaine de la criminalité psychopathologique, tous les hommes se retournaient sur son passage.

Elle leur ouvrit, Hotchner la salua d’une tape sur l’épaule et s’enquit « Ca va ? ». Elle hocha la tête en guise de oui. L’agent Curtis le suivit. Morgan se leva du divan ahuri. Hotchner leur annonça que Curtis allait remplacer Kelly sur cette enquête vu qu’elle était compromise. L’agent Curtis s’approcha tout sourire de Morgan « Contente de te revoir Apollon ». Hotchner et Kelly se sentaient de trop. Morgan fut gêné et serra froidement la main de l’agent Curtis. Il insista : « Juste pour cette enquête n’est ce pas ? ». Hotchner ne put réprimer un bref sourire. Kelly baissa les yeux et dit à Hotchner « Morgan se chargera de tout te raconter, je ne me sens pas la force de te faire un récit de ce qui s’est passé quand j’avais 17 ans. Je suis innocente et je tiens à le rester alors je ne m’opposerai pas à cette suspension. Toutefois, je n’ai pas envie de rester à rien faire pendant que vous travaillez sur cette affaire. Si tu peux m’en confier une autre, je serais ravie ». Hotchner la prit dans ses bras et approuva : « On a du pain sur la planche…on va y aller, reposes-toi et demain je te confierai une nouvelle mission, Bonne nuit ! ». Curtis fit un signe de la tête et sortit. Morgan hésita un peu puis lui tapota dans le dos « Bonne nuit princesse, fais de beaux rêves ! ». Il ne voulait pas lui démontrer trop de tendresse devant son supérieur. Elle referma la porte derrière lui et se dit « Eh dire qu’on commençait à tomber les barrières, il a fallu que Curtis se pointe ici ce soir…je n’ai vraiment pas de chance ».

En quittant le domicile de Kelly, Hotchner demanda à Curtis de l’attendre dans la voiture. Il dévisagea alors Morgan et sur un ton presque paternel lui demanda « A quoi tu joues là ? ». Morgan leva un sourcil étonné et Hotchner précisa « Pourquoi tu joues au chat et à la souris avec Kelly ? ». Morgan ne comprit pas tout de suite « De quoi tu parles Hotch ? ». Et Hotchner de répondre : « C’est simple avant qu’on débarque avec Curtis, tu tenais Kelly par la main et là tu lui as dit au revoir comme moi. Mais moi, cette petite est comme ma fille tu le sais ça non ? Je ne veux en aucun cas que tu lui brises le cœur. Elle doit grandir certes et affronter ses peurs pour devenir plus forte mais enfin… Je comprends que tu veux paraître professionnel devant tes coéquipiers mais tout le monde au BAU sait ce que tu ressens pour Kelly. On n’est pas dupes. Comment crois-tu qu’elle doit prendre cela ? En présence de l’agent Curtis tu fais comme si elle n’existait pas ? C’est vrai qu’elle est intelligente et assez compréhensive pour savoir que dans le domaine professionnel, les sentiments divers ne s’affichent pas mais… ». Morgan le coupa net « Écoutes stop ! Jamais au grand jamais je ne m’amuserais à jouer avec les sentiments de Kelly. Qui plus est, telle que je la connais, elle n’a même pas du remarquer ce que toi profiler tu filtres tout de suite. Et ensuite Curtis, je m’en contrefiche complètement, c’est de l’histoire ancienne. Cette femme est une allumeuse, elle m’a trahi. Elle n’est vraiment pas mon genre. ». Hotchner baissa les bras : « Bonne nuit Derek ! ».
Quand Hotch l’appelait par son prénom, cela ne présageait rien de bon…


Le lendemain Hotchner réunit la Team du BAU pour faire le point. Il annonça l’affectation temporaire de l’agent Curtis sur l’affaire. Ce qui déplut fortement aux agents Prentiss, J.J et Garcia. En effet, elles la considéraient non sérieuse, non efficace et de plus elle ne cessait de chauffer Reid et Morgan. Elle n’y allait pas de mains mortes non plus avec Hotchner ou même Gideon. Elle critiquait ouvertement le travail des autres. Elle n’avait pas l’esprit d’équipe. Mais on devait quand même reconnaître les compétences de cette blonde plantureuse d’1.80 m. Les tueurs psychopathes c’était son dada. Elle savait les séduire. C’était dangereux mais elle aimait ça. C’est ce qui charma l’agent Morgan pendant près deux trois ans. Mais elle avait fini par s’envoler avec l’un de ses meilleurs amis –qu’il croyait.
L’agent Curtis ce matin-là s’empressa de faire table rase du passé et de recommencer sur de nouvelles bases.

L’agent Kelly arriva précipitamment, la nuit dernière elle n’avait pas réussi à dormir. Ses cauchemars d’autrefois recommençaient. Elle savait qu’elle était suspendue de l’affaire, aussi elle salua rapidement tout le monde et fila à son bureau mais Hotchner l’interpella. Il lui signifia qu’il allait lui confier une nouvelle mission. Un cas qui la remuerait certainement moins.

Hotchner se saisit de son mobile et composa un numéro « Agent Matthew où êtes-vous ? ». Une voix au bout du fil répondit « Dans l’ascenseur … ». J.J, Reid, Prentiss, Gideon, Garcia, Curtis et Morgan le questionnèrent du regard lorsqu’il raccrocha. Hotchner s’apprêta à prendre la parole quand Garcia fit tomber son stylo de sa bouche en voyant pénétrer un beau blond bronzé d’1.90 m au moins, tout vêtu de costume gris, dont une mèche de cheveux cachait une partie d’un oeil. Prentiss resta figée. Reid se redressa. Morgan leva les yeux au ciel. Et J.J eut un sourire amusé. Tandis que Curtis s’avançait l’air gourmand vers lui.

Seule Kelly n’avait pas remarqué son entrée fracassante. Quand elle le vit, elle le salua d’une main promptement et se remis à lire le dossier que lui avait laissé Hotchner. Gideon jeta un regard espiègle à Hotchner qui resta impassible. Hotchner fit les présentations « Voici l’agent Matthew, il ne travaillera pas avec vous mais avec l’agent Kelly ». Garcia et Curtis furent déçues. Morgan s’impatienta « Quel sera son rôle alors ? ». Hotchner reprit la parole « Lui et l’agent Kelly vont effectuer une mission d’infiltration. Il y a un tueur en série de jeunes mariés et ils vont faire semblant de jouer un couple en lune de miel dans plusieurs hôtels où le meurtrier risque de sévir… ». Il n’eut pas le temps de terminer parce que Morgan venait de cracher son café sur J.J qui lui cria fort dessus « Bon sang Morgan, tu es dégoûtant ! ». Et Kelly leva alors la tête pour murmurer, perdue « Hein, quoi moi ? ». Curtis et Garcia la dévisagèrent et lui demandèrent en cœur « Si tu veux, je prends ta place sans problème ! ». Hotchner sourit à leur remarque. Prentiss pouffa de rire tandis que Reid assistait à la scène de cet air attentif de chien qu’il avait habituellement.

L’agent Matthew avait bien remarqué qu’elle était insensible à ses charmes et ça la rendait encore plus intéressante à séduire, pensait-t-il. En effet, elle faisait partie de cette gamme de femmes belles, intelligentes et inaccessibles. Il la fixa avec un regard doux et commenta « Je suis certain Agent Kelly que nous nous entendrons à merveille ».

Morgan demanda à parler à Hotchner dans son bureau. « Qu’est ce que cela signifie ? Pourquoi tu n’as pas choisi Prentiss ou J.J ou même Garcia pour cette mission ? Tu sais très bien qu’elle ne sera pas à l’aise. Tu dis que tu la considères comme ta fille et que tu ne supporterais pas qu’on touche à un seul de ses cheveux pourtant tu la jettes dans la gueule du loup là ?! Tu connais la réputation de ce fin séducteur tout comme moi ? Non ? Je veux dire elle est totalement ignare des choses de l’amour. ».

Hotchner répondit calmement « L’agent Matthew est un séducteur oui mais il ne forcerait jamais quelqu’un à quoi que ce soit. En cela, vous vous ressemblez tous les deux. Tu penses que je ne connais pas l’histoire de la petite ? Tu crois que je ne sais pas que le traumatisme qu’elle a subi à 17 ans par le viol de sa meilleure copine. Moi je veux qu’elle soit heureuse, elle a droit à son bonheur et si cette mission peut la dérider et lui faire reprendre confiance en elle et au sexe opposé alors ce sera bon pour moi… ». Morgan frappa son poing sur le bureau et sortit en colère.

Gideon avait suivi la scène de près et entra dans son bureau. Il sourit à Hotchner et lui dit après quelques pas à droite et à gauche « Je ne te savais pas capable d’autant de sournoiserie mon vieille ami. J’espère que ton idée n’aura pas l’effet inverse de celui escompté». Hotchner lança « Si je fais rien, ils resteront ainsi à vie et puis c’est aussi une expérience pour moi. Je voudrais vraiment savoir comment la petite réagira aux assauts de Matthew. Il sait vraiment y faire avec les femmes, tu sais. Même Halley a failli y succomber. J’ai parié 100 $ qu’il ne lui arracherait aucun baiser».


Morgan était fou de rage mais ne laissa rien transparaître devant ses coéquipiers. Il était aussi un séducteur et il ne supportait pas le fait que sa coéquipière préférée puisse travailler avec cet agent de pacotille. Aussi, lorsque l’agent Kelly s’approcha pour lui demander s’il avait des pistes sur l’enquête en cours. Il lui sourit brièvement et lui dit qu’il y mettrait toute son âme et son cœur. Elle posa alors une main amicale sur la sienne. Un instant, ils se regardèrent dans les yeux et Morgan pensa « Elle n’est jamais à l’aise avec les hommes sauf moi, Reid et Hotchner.».

Cette fille était bizarre au fond quand même. Quand il lui faisait des sous-entendus triviaux, elle répondait de manière sérieuse en ajoutant toujours un détail scientifique. Elle ne semblait pas croire ou comprendre qu’elle plaisait aux hommes. Elle est restée professionnelle en saluant Matthew alors que les autres filles de l’équipe presque bavaient devant lui. A un moment, il s’était inquiété de sa préférence sexuelle. Mais il se rassura en découvrant des posters de beaux acteurs dans les magazines féminins qu’elle lisait. Elle aimait converser avec Reid sur divers sujets anthropologiques ou scientifiques. Cependant, elle n’était pas que surdouée. Elle possédait une culture immuable aussi et ainsi Hotchner et Gideon aimaient lui faire la conversation. Elle arrivait toujours à parler de tout et de rien avec tous les membres de l’équipe et cela toujours dans le respect des uns et des autres. L’unique sujet sur lequel elle ne s’épanchait pas, c’était les hommes. Au vu de son inexpérience, cela pouvait aisément se comprendre. Mais enfin dans les soirées entre filles, elle ne se sentait pas à l’aise.

Morgan était toujours à ses pensées lorsque Kelly s’éloigna de la table. En effet, on annonça un nouveau massacre. L’équipe décolla aussitôt et l’agent Matthew resta en tête à tête avec elle.

Elle ne fut pas à l’aise lorsqu’elle entendit les rumeurs sur sa personnalité de séducteur invétéré. Elle n’avait pas voulu décevoir Morgan alors elle avait joué les filles froides non intéressées. Mais au fond, il était aussi son genre d’homme. Mais elle vouait un amour secret au prince noir seulement. Elle fut rassurée toutefois car Matthew se montra très professionnel et courtois. Pas un instant, il n’avait tenté quoique ce soit envers elle. Matthew en réalité jouait là sa stratégie. Il savait comment agir avec ce genre de femme. Il avait eu son profil complet par Hotchner. Elle n’avait pas eu à le remettre en place une seule seconde. Il avait synthétisé l’affaire et les meurtres de manière rapide et concise. Ce qui l’a surpris un peu car habituellement, elle était la seule à savoir faire cela. Lui malgré son apparent détachement n’avait cessé de la reluquer de haut en bas. Ainsi, il avait pu rapidement établir un diagnostic physique de la belle. Ses mensurations n’étaient pas négligeables : 90B/64/86 pour 1m60. Une belle brunette. En plus de ça très intelligente.

Il avait du mal à se concentrer en sa présence même s’il faisait semblant de tout le contraire. Bref, il lui avait expliqué qu’ils devaient jouer un couple d’amoureux transis en lune de miel, ce qui signifiait qu’il allait régulièrement l’approcher et la toucher. Il lui dit qu’il espérait qu’elle joua son rôle sérieusement car il ne souhaitait vraiment pas trahir leur couverture. L’affaire serait simple s’ils coopéraient naturellement. Kelly le jaugea inflexible et lui dit « On doit faire semblant, très bien, je veux juste vous rappeler que je suis ceinture noire de karaté. Faire semblant je sais faire comme les acteurs dans les films. Cela n’insinue pas pour autant que l’on doive s’embrasser ou faire l’amour. ». Matthew la regarda émerveillé et déstabilisé « Oui bien sûr…cela va de soi ». ajouta-t-il.

Ce ne serait donc pas une mince affaire. Elle établissait des règles avant de débuter même la mission. Hotchner a vu trop loin…Mais Matthew se ressaisit, il n’allait certainement pas déclarer forfait maintenant. Elle allait bien baisser sa garde à un moment ou un autre et si je décidais d’être le prince qu’elle attendait depuis toujours.

Mais Morgan évitait tout contact trop intime avec la jeune femme. L’autre soir, il avait bien failli se rapprocher d’elle si Curtis et Hotchner ne s’étaient pas pointés à ce moment-là, peut être ils se seraient embrassés. Mais il ne voulait en aucun cas la bousculer. Elle avait subi un traumatisme. Même si son désir le plus fou était de la posséder, il préférait s’abandonner dans les bras d’autres femmes qui ne comptaient pas pour lui plutôt que de lui infliger de telles souffrances. Pourtant, ce serait plus facile s’il daignait enfin lui avouait ses sentiments. Ce sont là les pensées dans lesquels il s’évadait à ses moments perdus.

C’était la fin de l’après-midi. Le BAU avait appréhendé le tueur des jumeaux. Il était fier et voulait partager cela avec Kelly. Alors il prit son téléphone et l’appela. Cela sonnait mais elle ne répondait pas. Il fut inquiet lorsque Hotchner passa près de lui et lui rappela qu’elle était sous couverture à jouer les épouses avec l’agent Matthew. Il raccrocha aussi sec ! Et regarda de travers l’agent Hotchner. Il prit son van et s’en fut rapidement chez lui. L’affaire terminé, il voulait prendre une douche froide.

Gideon s’était approché de Hotchner « Mon dieu, il va finir par te détester ! ». et Hotchner « Tu crois ? Tu sais quoi je m’en fiche, je tiens à ce que leur petit jeu cesse. Je veux qu’ils connaissent enfin le bonheur. Ils sont jeunes, beaux et intelligents. Il ne leur manque que l’amour non ?»., Gideon sourit.

Le lendemain matin, au bureau, tout le monde était content de l’arrestation du monstre qui avait blessé leur coéquipière. Ils l’attendaient avec impatience pour lui annoncer la nouvelle. Ils n’avaient pas réussi à la joindre la veille du fait de sa mission de couverture avec le beau Matthew. Morgan ne tenait pas en place. Il faisait les cents pas avec son café bouillant. Il s’inquiétait un peu de ce que Matthew aurait pu la pousser à faire. Morgan n’osait même pas la serrer dans ses bras et Matthew pourrait l’éteindre, l’embrasser et la caresser, rien qu’à y penser, ça le rendait dingue. Elle arriva finalement toute souriante et rayonnante. Il aurait préféré sans doute le contraire. Elle s’assit. J. J ne peut s’empêcher de lui annoncer la bonne nouvelle. Elle sourit et soupira « C’est vraiment fini alors ? ». Elle les remercia chaleureusement, des larmes se mirent à jaillirent de ses jolis yeux. J. J et Prentiss la serrèrent fort. Reid, qui habituellement n’est pas tactile, lui fit un bisou sur le front. Hotchner et Gideon lui tapotèrent l’épaule. Garcia la serra ensuite très fort. L’informaticienne était très sensible, elle n’aimait pas voir ses amies pleurer. Morgan la serra très fort et lui baisa la tête délicatement. Il ne voulait plus la lâcher jusqu’à ce que Matthew les interrompe pour la serrer dans ses bras aussi. Morgan fut interdit car elle le lâcha aussitôt.

Elle n’était d’ordinaire jamais intime avec les gens qu’elle connaissait depuis peu. Prentiss osa une remarque « Heu… Kelly ça se passe bien la couverture avec Matthew ? ». Elle s’extirpa de ses bras rapidement et commenta « Il est vraiment très professionnel. J’appréhendais beaucoup cette mission avec l’agent Matthew».

Morgan quitta la pièce non sans jeter un regard noir à Hotchner. L’agent Matthew sourit à Hotchner, il était près du but. Kelly sembla perdue et ne comprit pas ce qu’il se passait autour d’elle. Elle s’excusa et quitta la pièce pour retrouver Morgan. Elle le chercha partout puis se rappela qu’il aimait prendre l’air sur le toit. L’ascenseur étant en dérangement, elle prit l’escalier. Elle le vit accoudé sur le bord de l’immeuble à regarder au loin. Dieu qu’il était magnifique, pensait-elle. Elle s’approcha de lui délicatement, s’accouda et regarda dans la même direction que lui. Dix secondes plus tard, elle brisa le silence « Morgan, qu’est ce qu’il se passe ? ». Il ne répondit pas, il serrait les dents de colère. Elle continua « Morgan, je n’aime pas quand tu es comme ça, tu me fais peur. ». Alors, il répondit sèchement « Vraiment et Matthew ne te fait pas peur lui ? ». Elle reprit « Je ne vois pas ce qu’il vient faire … ». « Ho s’il te plaît hein ! arrête de jouer les saintes ni-touches…genre tu ne fais confiance à personne d’autre que moi, tu as peur des hommes, tu vas me faire croire qu’entre toi et lui il ne s’est rien passé ? Pourquoi tu n’avoues simplement pas que la nuit derrière, il a réussi à te séduire ? ». Elle était scandalisée par ses accusations « De quoi tu parles ? Tu es devenu fou. Je te rappelle qu’on était en mission. On a rien fait ! Il a au contraire été très compréhensif et respectueux. Ce que visiblement tu n’es pas !». Lâcha-t-elle dans un excès de colère. Elle avait les larmes aux yeux. Pourquoi voulait-il tout gâcher ? Elle se retourna sur ses talons en direction de la porte du toit.

Il n’essaya même pas de la retenir, il savait qu’il avait encore dit n’importe quoi. Décidément, il ne savait vraiment pas s’y prendre avec elle.

Cette fois-ci, elle rejoignit l’agent Matthew et fit un rapport à Hotchner. Ils n’avaient pas réussi à surprendre le tueur mais ils avaient son identification précise. Elle demanda à Hotchner de changer de partenaire. Et à son grand étonnement, elle demanda à ce que Morgan soit affecté sur l’affaire avec elle. Matthew refusa de laisser sa place. Hotchner lui dit qu’il avait bien contribué dans cette mission et qu’il y en avait une qui l’attendait toute aussi amusante avec Curtis.

Elle ne put réprimer un cri de joie à cette idée. L’équipe du BAU s’esclaffa de rire. Même Kelly avait le sourire aux lèvres. Matthew eut un sourire forcé. En effet, à la lecture du profil de Kelly, il était tombée sous le charme de la jeune femme et en discutant avec elle, il s’était rapidement aperçu qu’elle correspondait à son genre de femme idéale. Il avait alors noué un profond attachement et respect à son égard. Maintenant, il comprenait ce que pouvait ressentir Morgan. Juste au moment, où il commençait à se rapprocher de la belle, elle mit un terme à cela. Peut-être au fond, avait-elle peur de tomber amoureuse de lui alors que depuis le début la personne qui possédait son cœur était Morgan.

Ce beau black ténébreux et protecteur. Son prince noir comme elle aimait le surnommer dans ses pensées les plus intimes. C’était de lui qu’elle parlait à Milly régulièrement dans le cimetière. Savait-il au moins quelle place il tenait dans son coeur ?

Hotchner demanda à Kelly si elle souhaitait lui annoncer elle-même. Ce qu’elle refusa. Elle dit qu’elle préférait rentrer chez elle, elle voulait faire le vide avant de reprendre le boulot. L’arrestation du monstre qui avait tué sa meilleure amie ne l’avait pas laissé indemne surtout qu’elle n’y avait pas concouru. Elle laissait donc le soin à Hotchner de l’aviser. Peut-être qu’après la scène du toit, il refuserait. Elle avait encore fait le premier pas. Elle prit l’ascenseur et s’en fut.

Curtis prit Matthew par le bras et l’entraina vers la porte de sortie « Allez mon bel étalon nous allons leur montrer de quel bois on se chauffe ». Matthew nota l’allusion subtile de Curtis « Mon dieu, dans quoi tu vas encore m’embarquer ? ». L’équipe du BAU les regardèrent s’éloigner en souriant, Gideon fit une remarque « Tu sais quoi, ils vont bien ensemble ces deux là ! ». Hotchner acquiesça.

En redescendant du toit, Morgan les croisa. Matthew lui lança « Tu sais que tu as sacrément de la chance toi, ne la laisses surtout pas filer ! Sinon je n’hésiterais pas à prendre ta place ». Curtis lui offrit en guise de salut son plus beau clin d’œil ! Il se retourna vers eux et les regarda s’éloigner bras dessus bras dessous.

Il s’approcha de son équipe les mains dans les poches « Qu’est ce qu’il se passe là ? J’ai pas tout suivi ». J.J et Prentiss levèrent les yeux au ciel puis s’en furent dans leurs bureaux respectifs. Gideon s’affala sur une chaise. Reid prétexta un coup de fil à sa mère. Garcia partit pour déviroler un ordinateur. Seul Hotchner lui répondit « Bon, c’est toi qui désormais va jouer la couverture avec Kelly sur l’affaire du tueur des couples en lune de miel. Si tu veux plus de détails sur l’état d’avancement de l’enquête, tu peux toujours aller consulter Kelly. Elle est rentrée chez elle pour se reposer. Ha et j’oubliais c’est elle qui a tenu à changer de partenaire et elle a demandé à ce que ce soit toi son époux fictif. Bonne chance ! ».

Morgan ne put s’empêcher de sourire de toutes ses dents blanches. Il partit aussitôt rejoindre la belle. Arrivé chez elle, il tapa à la porte. Il s’imaginait encore la trouver draper dans une serviette mais il fut ébloui lorsqu’elle lui ouvrit, tout habillée d’une magnifique robe moulante noire scintillante qui révélait l’éclat de ses yeux sombres, légèrement colorés de Khôl. Il en resta presque bouche bée. Il lui demanda si elle s’apprêtait à sortir. Elle répondit que oui.

Il lui posa la question sur son mystérieux cavalier. Elle lui répondit qu’il ne s’était pas habillé en conséquence. Elle le regarda de haut en bas et lui offrit un costume. Il sourit.

Elle lui proposa d’aller se changer dans sa chambre. Kelly parlait pendant ce temps « Nous sommes censés jouer un couple d’amoureux transis qui va au restaurant puis à l’hôtel…etc. ». Il ressortit magnifique comme d’habitude et classe dans ce costume qui lui allait à ravir. « Comment me trouves-tu ? ». questionna-t-il en faisant un tour sur lui-même et en réajustant ses manches. « Splendide chéri ! ». Minauda-t-elle.

Il la regarda émerveillé puis s’approcha. Elle mit ses bras autour de son cou et lui murmura « Je ne veux pas faire semblant Derek ». Il la fixa de son regard perçant. Il lui murmura à son tour « Je n’ai jamais fais semblant ma princesse. ». Elle approcha ses lèvres et précisa « Tu sais que c’est toi depuis le début. Je t’aime Agent Derek Morgan». Il l’étreignit tendrement puis l’embrassa . Leur baiser devint de plus en plus langoureux. Elle s’extirpa un instant « Tu me pardonnes alors ? ». Il reprit son visage d’ange et avant de l’embrasser encore, il lui murmura « Je t’aime princesse, tu es tout ce que j’ai de plus cher au monde ».

sourit0 sourit0 Razz dodo_couette
Revenir en haut Aller en bas
Mystic-Dream
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 781
Date de naissance : 23/05/1993
Age : 25
Localisation : Pourquoi ? Tu me cherches ?
Personnage préféré : Emily Prentiss & Aaron Hotchner
Loisirs : Lire, écrire, les séries TV
Date d'inscription : 16/07/2010

MessageSujet: Re: Le tueur aux jumeaux (Drame, Romance, Policier)   Lun 30 Aoû 2010 - 14:50


Chalut !

J'aime beaucoup, il n'y a pas à dire. J'ai un peu de mal à imaginer Hotch en entremetteur mais j'adore ! Et puis tes personnages s'intègrent parfaitement dans l'équipe. Je me demandais juste s'il y aurait une suite ou si ça finissait comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le tueur aux jumeaux (Drame, Romance, Policier)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tueur à la cravate
» [Collection] Amour et Drame / Editions Diderot / Toulouse
» Les " jumeaux " du Titanic
» Mon magazine policier et d'aventures
» Les Jumeaux de Conoco Station de Duchazeau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série! :: Les créations des fans :: Fanfictions-
Sauter vers: