Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série!


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [CSI:NY]Coup de Foudre à Retardement by Lagentillefan

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
lagentillefan
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1321
Date de naissance : 10/02/1982
Age : 36
Localisation : A courir après mon inspiration
Personnage préféré : Reid
Loisirs : sériephage,mangavore, gamer et internetophile
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: [CSI:NY]Coup de Foudre à Retardement by Lagentillefan   Ven 6 Aoû 2010 - 2:23

Merci à vous deux!!! :calin: :calin: (coucou Blondie!! coucou1 )
Allez,zou,la suite!!
_________________________________________

13- Visionnage et interrogatoires

Mac avait réquisitionné la salle de surveillance pour vérifier chaque vidéo tandis que Flack et Stella s’occupaient des interrogatoires de chaque invité. Les pauvres… Ça allait leur prendre du temps…Comme lui d’ailleurs avec ce visionnage…
Au bout d’une heure, l’expert n’avait toujours rien. A cause de ces maudits masques, on ne pouvait avoir une quelconque identification. Enfin, il avait tout de même quelques éléments à se mettre sous la dent. Déjà, leur meurtrier était un homme. En effet, quand Hamilton s’était rendu aux toilettes, un homme l’avait suivi et était ressorti quelques minutes après. Le timing correspondait à l’heure présumée du décès. Et enfin, personne n’avait quitté l’hôtel dans ce laps de temps. Le tueur était encore là…
Une vidéo attira soudain l’attention de Mac et celui-ci haussa d’ailleurs les sourcils, surpris.

Mac (au surveillant) : Heu…Je peux vous prendre cette vidéo ?
Le surveillant : Bien sûr. Nous ne les gardons pas quand il n’y a rien d’inhabituel.
Mac (étonné, montrant les images) : C’est…habituel ?
Le surveillant (amusé) : Vous n’avez pas idée ! On les avertit pourtant, mais bon…

Le surveillant finit par hausser les épaules, philosophe, puis donna la cassette à Mac. L’expert aurait des choses à régler…

*

Flack et Stella venaient de terminer leur vingtième interrogatoire. Et pour le moment, tous leurs suspects potentiels avaient un alibi solide. Leur vingt-et-unième suspect attira leur attention à son entrée. Du moins, sa cravate rouge…
Stella approcha son visage de Don pour lui chuchoter à l’oreille.

Stella (bas) : Il me faut ses empreintes et sa cravate…
Don (chuchotant à son tour, un sourire malin aux lèvres) : Pas de problème…

Et le jeune homme en profita pour lui déposer un rapide baiser sur la joue, obtenant par la suite une tape sur la cuisse puis Stella finit par y laisser sa main, gardant toujours un visage sérieux et professionnel. Leur nouveau suspect finit par s’asseoir face aux deux policiers, silencieux.

Don (posant sa main sur celle de Stella discrètement, voulant garder le contact) : Retirez votre masque et votre cravate et présentez-vous…
Homme (surpris) : Ma…Ma cravate ? Pour…
Don : Faites comme les autres…

Heureusement qu’ils avaient fait sortir les autres interrogés par l’autre porte ! Son bluff n’aurait pas pu fonctionner…

Homme (hésitant) : Bien…

L’homme retira donc masque et cravate, les posant sur la table, et Stella les prit délicatement dans ses doigts gantés, un sourire rusé aux lèvres.
Flack jaugea rapidement cet homme et vit immédiatement qu’il était mal à l’aise. Manifestement, il avait des choses à cacher et si, comme le détective le croyait, c’était leur tueur, il avait vraiment compté sur ce bal masqué pour commettre ce crime en toute impunité. Mais il n’avait pas anticipé les conséquences : la découverte rapide du corps, empêchant toute échappatoire, et la présence de membres de la police scientifique et criminelle plutôt … hargneux et déterminés.

Don (très calme) : Vous êtes ?
Homme : Sergent Jerry Arrens, unité spécial des victimes.

Stella et Don se regardèrent alors, entendus. Ça se confirmait…
Flack fit un interrogatoire des plus banals pour ensuite mieux provoquer Arrens. Et celui-ci fit exactement ce que le jeune détective avait prévu : Jerry, outré par ses provocations, avait fini par se lever, posant violemment ses deux mains, paumes à plat, sur la petite table pour le menacer de mille et une poursuites pour diffamation avant de partir comme une tornade de la petite salle.
Don fit un sourire de pure malice à Stella, qui fit de même, et l’invita à prélever les empreintes de leur suspect numéro un.
La scientifique se mit immédiatement au travail puis, avant de partir analyser ces belles empreintes, elle se tourna vers le jeune détective, lui souriant.

Stella : Finalement, cette affaire sera résolue plus vite qu’on ne pensait…
Don (d’une voix douce) : Tant mieux… (s’approchant de Stella) Pour nous.

Puis Flack prit tendrement les lèvres de la jeune femme. Il avait eu envie de l’embrasser depuis le début des interrogatoires mais il s’était tenu un minimum jusque-là. Maintenant qu’ils avaient enfin un coupable potentiel, le jeune homme voulait profiter de cette petite pause.
Leurs baisers gagnèrent en ardeur. Don finit par s’asseoir sur la table pendant que Stella se serra toujours un peu plus contre lui, nouant ses bras autour de son cou, mêlant ses doigts fins dans ses cheveux noirs de jais. Flack l’entourait de ses bras et fut à deux doigts de se coucher sur la table quand Mac arriva puis stoppa net. L’expert leva les yeux, poussant un énorme soupir, et finit par se racler la gorge pour signaler sa présence.
Don et Stella s’écartèrent vivement l’un de l’autre, rougissant, et regardèrent Mac, qui n’avait pas vraiment l’air ravi de leur comportement.

Stella (espérant que cela atténuerait la mauvaise humeur de son supérieur) : Nous avons un suspect.
Mac (sarcastique) : Bien. Et vous fêter ça, à ce que je vois…
Don (soupirant) : Mac…
Stella (voulant éviter tout conflit) : Je vais comparer ces empreintes et la cravate, ok ? (avec humour) Un meurtre suffit, non ?

Don se mit à rire puis cessa immédiatement en voyant le regard noir et désapprobateur de Mac. Décidément, quand il s’agissait du boulot, l’expert ne rigolait jamais. Surtout quand il s’agissait de l’honneur d’un policier aussi respecté que John Hamilton.

Don : Je…Je vais continuer les interrogatoires.
Mac : Bien. Et demain, vous passerez à mon bureau…Tous les deux.

Flack et Stella acquiescèrent, se demandant tout de même pourquoi le chef de la scientifique voulait les voir. L’expert invita Stella à le suivre pour travailler sur leurs derniers éléments, laissant ainsi Don seul.

Mac (lui jetant un dernier regard, cette fois amusé) : Au moins, dites-vous que vous serez concentré sur votre travail, Flack…

Flack leva les yeux au ciel, croyant entendre son père. Enfin, d’un certain côté, Mac avait raison…

_________________

Ava et ban by Ttelle.Merci flower !
La rediffusion de la série Hero Corp continue!Ne loupez pas ces épisodes afin qu'une saison 3 soit possible!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 612
Date de naissance : 04/12/1990
Age : 27
Personnage préféré : Aaron Hotchner
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY]Coup de Foudre à Retardement by Lagentillefan   Ven 6 Aoû 2010 - 10:54

Xd, un suspect de l'unité spéciale des victimes ^^ ! A une époque je regardais, mais seulement les 2/3 premières saisons, après c'est trop devenu le Benson et Stabler show et mon personnage préféré, pas de chance, c'est Munch et on ne le voyait plus énormément, donc je ne regarde les zod plus récents que si je vois un fois ou l'autre que c'est centré sur lui. Bref, trève de blable et retour à la review.

Le suspect de L'USV ça peut parfaitement cadrer avec l'inscription "violeur" si jamais quelqu'un est venu rapporter à l'USV qu'Hamilton l'a violée et que l'affaire aurait été étouffée parce - que c'est un héros, rendant fou l'inspecteur de l'Unité Spéciale !

Sinon, le comportement de Mac, très sérieux et concentré sur son travail, c'est tout à fait lui (allez, pourtant Don et Stella viennent juste de se trouver, vous pourriez comprendre c'est le bonheur sans nuage des premiers instants d'un couple ^^ ! Euh, bon, ok, avec un mort sur les bras, le bonheur du couple doit attendre !).

J'ai hâte de voir comment l'enquête va se poursuivre, les résultats avec les empruntes et ce que Mac va leur dire lors de la convocation !

La suite ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1321
Date de naissance : 10/02/1982
Age : 36
Localisation : A courir après mon inspiration
Personnage préféré : Reid
Loisirs : sériephage,mangavore, gamer et internetophile
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: [CSI:NY]Coup de Foudre à Retardement by Lagentillefan   Sam 7 Aoû 2010 - 3:40

Merci pour ton com Claire!! merci1
Et maintenant,la suite!!

ATTENTION!!CHAPITRE PAS POUR LES MINEURS!!____________________________________________

14- Une nuit au Macy’s

Danny et Lindsay avaient fini par dîner, certes rapidement, et avaient quitté le restaurant pour aller remettre les vêtements qu’ils portaient à leur place et récupérer les leurs.

Danny (lorsque Lindsay sortit de la cabine, taquin) : Je te préférai avec ta robe, Montana…
Lindsay (lui balançant une tape sur la tête, vexée) : Danny ! Espèce de…

Et le jeune expert l’interrompit par un doux baiser, manifestement seul moyen pour la faire taire. Et quand il la sentit y répondre ardemment, Danny ne put s’empêcher de sourire contre ses lèvres. Elle ne pouvait vraiment pas lui résister…
Le jeune homme finit par la soulever dans ses bras, lui faisant pousser un cri de surprise, et l’amena dans une autre section du Macy’s…Celle du mobilier de la maison. L’expert déposa délicatement Lindsay sur un des lits en exposition et la rejoignit peu après, se retrouvant au-dessus d’elle. Mais Danny la regarda avec hésitation.

Lindsay (intriguée) : Danny ?
Danny : On peut en rester là, Montana…Maintenant que les choses sont bien définies entre nous…
Lindsay (lui retirant doucement ses lunettes) : On a joué au chat et à la souris bien trop longtemps pour perdre encore du temps, Danny…

La jeune femme prit alors le visage de son collègue avec douceur et l’approcha du sien pour l’embrasser tendrement, comme elle rêvait de le faire depuis si longtemps. Danny la serra alors étroitement dans ses bras et donna plus d’ardeur et de fièvre à leurs baisers, laissant sa célèbre fougue parler. Il sentit Lindsay se débattre avec ses vêtements et il finit par se redresser pour retirer lui-même son polo d’un seul geste. La jeune femme admira le torse musclé de son collègue et y fit glisser une main douce et caressante pendant que l’autre s’activait sur les boutons de son chemisier. Elle finit par se redresser à son tour, prenant une nouvelle fois les lèvres de Danny, et tous deux finirent par se déshabiller mutuellement, sans détacher leurs lèvres pour autant. Une fois nus, ils finirent par se serrer l’un contre l’autre avec force, se caressant et s’embrassant avec de plus en plus d’amour et de passion.
Danny s’écarta légèrement de Lindsay pour partir à la découverte de son corps, l’explorant de ses lèvres, la faisant frissonner et gémir son nom, puis l’étendit délicatement sur le lit, continuant ses baisers ardents sur la peau douce.

Danny (taquin) : Tu as la peau bien douce pour une country girl, Montana…
Lindsay (avant de l’embrasser) : La ferme, Danny…

Leurs baisers et leurs caresses s’intensifièrent de plus en plus, les soupirs et les plaintes s’échappèrent de plus en plus de leurs lèvres et bientôt, ils devinrent pantelants de désir, ne pouvant attendre plus longtemps. Ils devaient ne faire qu’un…
Danny pénétra doucement Lindsay et poussa un râle rauque lors de ce tendre geste. Il la voulait depuis tellement de temps…
Se sentant enfin libéré des chaînes de la familiarité et de l’amitié, le jeune expert se mit à bouger tendrement en elle et l’embrassa passionnément, ses doigts jouant avec ses cheveux ondulés. Danny pouvait sentir les mains de Lindsay parcourir son dos puis ses fesses en de sensuelles caresses et son corps se mettre à onduler sous le sien. Elle le voulait encore plus…
Danny accéléra son mouvement de va et vient et finit par lâcher un mot, le mot qui fit sourire de joie sa collègue, et actuellement amante.

Danny (gémissant) : Lindsayyy…

Danny reprit ardemment les lèvres de sa douce Montana, sentant une nouvelle vague de plaisir le submerger, et gémit contre sa bouche. La jeune femme s’accrocha à ses épaules, sentant la jouissance l’envahir, et se mit à crier le nom de son bel amant, toujours un peu plus fort. Leurs cris se répercutaient dans l’immense galerie vide en un écho étonnant et accentua leur désir. Quand l’orgasme se fit sentir, leurs deux corps se cambrèrent l’un contre l’autre, se tendant sous le plaisir, et leurs noms fusèrent avec force de leurs lèvres.
Haletant, Danny posa son beau regard bleu sur Lindsay, aussi essoufflée que lui, et put voir des centaines d’étincelles dans ses yeux bruns avec satisfaction. Il l’avait totalement conquise…
Le jeune homme lui déposa de doux baisers sur tout le visage avant de s’écarter d’elle pour s’abattre à ses côtés, reprenant son souffle par la même occasion.

Danny (tournant son visage vers elle, taquin) : Toutes les filles du Montana sont comme toi ?
Lindsay (répondant du tac au tac) : Je ne suis pas allée vérifier. (avec un sourire mutin) Mais des City Boy dans ton genre, j’en ramasse à la pelle.
Danny (protestant) : Hé !
Lindsay (lui tirant la langue) : Je plaisante. Ça t’apprendra à gâcher un si… (s’arrêtant, rougissant)
Danny (haussant un sourcil, malicieux) : Un si… ?
Lindsay (grommelant tout bas et très vite) : Unsimerveilleuxmoment…
Danny (la reprenant dans ses bras et embrassant sa joue avec tendresse) : Merci… Lindsay…

Lindsay lui sourit en l’entendant prononcer son prénom et prit ses lèvres avec douceur. Après tout, si Danny n’était plus taquin avec elle, ça ne serait plus vraiment lui…
Avec réticence, le jeune expert finit par s’écarter d’elle et s’assit au bord du lit, cherchant leurs vêtements et ses lunettes du regard.

Lindsay (inquiète) : Danny ?
Danny (se tournant vers elle, avec un sourire rassurant) : Tout va bien, Montana. Je pense qu’on devrait se rhabiller. Si on nous trouve demain matin nus comme des vers, ça risque de jaser…
Lindsay (se redressant comme un ressort) : En effet !

Tous deux se levèrent à la recherche de leurs vêtements et se rhabillèrent rapidement. Ils se recouchèrent juste après, somnolant tous les deux, se couvrirent avec la couette sur laquelle ils s’étaient étreints et s’endormirent rapidement, tendrement enlacés. Leurs premières fois n’avaient vraiment pas été ordinaires…

*

Le vieux gardien du Macy’s, Jesse Massop, s’étaient une nouvelle fois endormi devant ses écrans de surveillance dès l’extinction des feux. Ce fut une envie pressante qui le réveilla et le vieil homme remarqua de l’activité sur un de ses écrans. Affolé, il prit son téléphone et composa le 911.

Massop : Allo, la police ? Il y a deux exhibitionnistes au Macy’s !



_________________

Ava et ban by Ttelle.Merci flower !
La rediffusion de la série Hero Corp continue!Ne loupez pas ces épisodes afin qu'une saison 3 soit possible!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 612
Date de naissance : 04/12/1990
Age : 27
Personnage préféré : Aaron Hotchner
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY]Coup de Foudre à Retardement by Lagentillefan   Sam 7 Aoû 2010 - 10:57

sourit0 Danny qui arrive à vanner Lindsay même dans ces moments ! Au moins, elle lui a répondu, c'est bien.

Et le coup du gardien, trop fort ! Au moins, ils seront libérés mais si le gardien les appelle "exhibitionnistes" devant les policiers ces derniers vont se demander pourquoi et vite comprendre ce qui s'est passé entre Danny et Lindsay ! Adieu l'idée d'éviter que ça "jase" de Messer ^^ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blondie
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 125
Date de naissance : 14/10/1991
Age : 26
Localisation : Sur le Forum de CM, CI NY, et les 2 de Mentalist :D
Personnage préféré : Hotch
Date d'inscription : 30/07/2009

MessageSujet: Re: [CSI:NY]Coup de Foudre à Retardement by Lagentillefan   Sam 7 Aoû 2010 - 11:34

Quoi ? J'ai loupé deux chapitres ? affraid

Franchement, j'adore sourit_vert

sourit0 Stella et Flack sont comme deux ados, c'est adorable ... Bon, le seul point négatif, c'est Mac, qui intervient toujours quand ils se font des bisous ^^ En même temps, Mac, il est toujours super concentré quand il travaille ... Mais de là à les convoquer tous les deux dans son bureau, je trouve ça un peu dur ...

Lindsay & Danny, c'est trop mignon :love2:
A mon avis, avec le gardien qui les prend pour des exhibitionnistes, ça va vite faire le tour de l'équipe, et je pense que ça va jaser ... se-marre

Vivement la suite =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1321
Date de naissance : 10/02/1982
Age : 36
Localisation : A courir après mon inspiration
Personnage préféré : Reid
Loisirs : sériephage,mangavore, gamer et internetophile
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: [CSI:NY]Coup de Foudre à Retardement by Lagentillefan   Dim 8 Aoû 2010 - 3:43

Merci à vous deux pour vos coms!! merci2 merci2
Et hop,la suite!!
_____________________________________________

15- La pantoufle de vair

Flack avait enfin fini d’interroger tout ce petit monde et se dirigeait vers la salle où travaillaient les experts. Quand il entra, le jeune détective ne vit que Mac et celui-ci ne lui laissa pas le temps de le questionner sur l’absence de Stella. Il prit Don par le bras, un carnet et divers sachets à la main tout en lui passant des menottes, et le conduisit vers la salle de réception, au grand étonnement du détective.

Don (plaintif) : Mac, je viens de finir d’interroger tous les invités ! Vous n’allez pas me…
Mac (l’interrompant) : J’ai notre coupable.
Don (attentif) : Le gars à la cravate rouge ? Jerry Arrens ?
Mac (souriant) : Exact. Nous avons tout : correspondance des fibres et des empreintes. C’est notre tueur.
Don : Reste plus qu’à savoir pourquoi il a accusé Hamilton de viol…

Mac acquiesça et les deux hommes cherchèrent Arrens parmi la foule des invités. Voyant les deux policiers se diriger vers lui et pressentant qu’il était découvert, l’homme se mit à courir mais Flack le rattrapa rapidement et lui menotta les poignets avant de l’amener dans la salle d’interrogatoire improvisée.
Mac et Don le toisèrent de toute leur taille et se mirent à tourner autour de lui, intimidants.

Mac : Nous savons que c’est vous, Arrens. Nous avons toutes les preuves.
Don : Tout ce que nous voulons savoir, c’est pourquoi. Qui Hamilton aurait-il violé ?
Arrens : Ma fille, Carolina.
Don (étonné) : Carolina ?
Mac (haussant un sourcil, intrigué) : Vous la connaissez, Flack ?
Don (fronçant les sourcils) : Oui. Elle est flic à la brigade des mœurs. Mais elle n’a pas été violée par Hamilton, je peux vous l’assurer.
Arrens (se levant, avec véhémence) : Elle me l’a dit !
Don (faisant rasseoir fermement Arrens sur sa chaise, soupirant en passant la main dans ses cheveux noirs) : C’était un mensonge. Elle sortait avec lui…C’était sa maîtresse.
Arrens (fusillant Don du regard) : Impossible !
Don : Ça s’est su…Hamilton a fait passer ça pour une rumeur…qui a fini par s’amplifier, mettant en danger sa carrière. Il a fini par rompre. Sa femme voulait divorcer et lui retirer la garde de ses enfants…
Mac : J’ai entendu parler de ça…
Arrens (furieux) : Vous mentez !
Don (las, abattant son poing sur la table) : Non ! Mon père est…était un ami proche de John Hamilton et m’a parlé de cette histoire ! Hamilton tenait tellement à sa précieuse carrière et à son image qu’il a préféré rompre. Vous avez tué un innocent, Arrens !
Arrens (avec un regard perdu) : Non. Non…

Secouant la tête en signe de dénégation, accablé, Jerry Arrens ne dit plus rien. Mac et Flack finirent par le laisser dans la petite pièce, navrés pour lui. Père trop protecteur, manipulé par sa fille adorée, le sergent Arrens pouvait dire adieu à sa place dans la police…et à la liberté. Mac comptait bien inculper Carolina Arrens mais ce ne serait qu’un délit mineur…qui aura tout de même provoqué la mort d’un héros, avec des faiblesses bien humaines…
Les douze coups de minuit se firent entendre dans tout l’hôtel. Ne voyant toujours pas Stella dans les environs, Don se tourna vers Mac, inquiet.

Don : Où est Stella ?
Mac (retirant quelque chose de son dernier sachet) : Elle m’a dit de vous confier ça et que vous comprendriez…

Don prit alors l’escarpin vert émeraude que lui tendait l’expert, d’abord surpris, puis le jeune détective se mit à sourire.

Don (bas, amusé) : Sa pantoufle de vair…

_________________

Ava et ban by Ttelle.Merci flower !
La rediffusion de la série Hero Corp continue!Ne loupez pas ces épisodes afin qu'une saison 3 soit possible!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 612
Date de naissance : 04/12/1990
Age : 27
Personnage préféré : Aaron Hotchner
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY]Coup de Foudre à Retardement by Lagentillefan   Dim 8 Aoû 2010 - 10:41

Argh, la grosse bourde d'Arrens qui se retrouve à avoir tué quelqu'un pour rien... Remarque, sa fille qui a accusé Hamilton de viol c'était plutôt maladroit voire stupide de sa part, pour une flic, elle aurait pu se douter que rien de tout ça ne finirait bien.

Sinon c'est mignon la petite touche de ship à la fin du chapitre, après cette arrestation ^^ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1321
Date de naissance : 10/02/1982
Age : 36
Localisation : A courir après mon inspiration
Personnage préféré : Reid
Loisirs : sériephage,mangavore, gamer et internetophile
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: [CSI:NY]Coup de Foudre à Retardement by Lagentillefan   Lun 9 Aoû 2010 - 2:46

Merci Claire pour ce com!!
Et zoup,la suite!!
_________________________________________

16- Libération

Ce fut Danny qui entendit un bruit. Le jeune expert ouvrit alors un œil, tout en cherchant ses lunettes et son arme à tâtons, et se redressa doucement, évitant de réveiller Lindsay. Il se trouva soudain nez à nez avec le canon d’un 9 mm et leva les yeux vers son propriétaire. Un policier…

Danny (levant les mains) : Ho ! Du calme ! Nous faisons parti de la police scientifique, nous ne sommes pas des cambrioleurs.

Le policier, Max Tyrons, haussa un sourcil, amusé. Il n’était pas venu au Macy’s pour une histoire de cambriolage et ce jeune homme semblait l’ignorer.

Tyrons (prudent) : Ok. Montrez-moi votre plaque…Mais en douceur.
Danny (sortant sa plaque et lui tendant, tandis que Lindsay se réveillait lentement) : Tenez, la voilà.
Tyrons (lisant la plaque avec sa torche, gardant un œil sur le couple) : Lieutenant…Daniel Messer… (revenant à Danny) Vous pouvez m’expliquer ce que vous foutez là, alors ?
Danny (roulant des yeux) : Et bien…
Lindsay (se redressant, enfin réveillée et grommelant) : On nous a oubliés et on s’est retrouvé enfermés ici…

Tyrons les regarda, surpris. Oubliés ? Ils en avaient bien profité d’après les dires du gardien. Il fallait d’ailleurs qu’il passe le voir…Et fasse un rapport à leur supérieur…
Danny et Lindsay finirent par se lever et récupérèrent leurs affaires pour sortir enfin de l’immense galerie.

Danny : Comment avez-vous su que nous étions ici ?
Tyrons : Le gardien, monsieur Massop, vous a vus sur ses écrans de surveillance. Il…
Danny (l’interrompant sans s’en rendre compte, grommelant) : Il a mis le temps pour nous remarquer…

Le policier se retint de rire. Si Messer savait…
Dès que les deux experts sortirent, ils inspirèrent l’air frais de l’extérieur et remercièrent une nouvelle fois Tyrons. Ils n’aperçurent pas son expression embarrassée, trop pressés de rentrer chez eux…ou chez l’un d’eux…
Le policier les regarda partir avant de retourner dans la galerie récupérer la vidéo compromettante…Espérons que leur chef soit compréhensif…
Danny entoura les épaules de Lindsay tendrement et embrassa gentiment sa joue avant de lui susurrer à l’oreille.

Danny (sensuellement) : On va chez moi… ?

Et Lindsay lui répondit de la plus exquise façon qui soit…

_________________

Ava et ban by Ttelle.Merci flower !
La rediffusion de la série Hero Corp continue!Ne loupez pas ces épisodes afin qu'une saison 3 soit possible!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 612
Date de naissance : 04/12/1990
Age : 27
Personnage préféré : Aaron Hotchner
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY]Coup de Foudre à Retardement by Lagentillefan   Lun 9 Aoû 2010 - 10:30

sourit0 Ils ne voient pas du tout ce qui les attend !! Les pauvres, ils ne remercieraient pas Tyrons sinon ! J'ai hâte de voir le lendemain quand Mac va leur parler de la vidéo, puisque je suppose que c'est à lui que le rapport va être fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1321
Date de naissance : 10/02/1982
Age : 36
Localisation : A courir après mon inspiration
Personnage préféré : Reid
Loisirs : sériephage,mangavore, gamer et internetophile
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: [CSI:NY]Coup de Foudre à Retardement by Lagentillefan   Mar 10 Aoû 2010 - 2:42

Tu verras,tu verras Cool ...
Merci pour ton com Claire!! :calin:
Et hop,la suite!!

ATTENTION,CHAPITRE PAS POUR LES MINEURS!!!
_________________________________________________

17- Le Prince et sa Cendrillon

Flack avait quitté le Plazza Hotel à la vitesse de la lumière, après la bénédiction de Mac, lui assurant qu’il s’occuperait du rapport de l’affaire Hamilton, s’était précipité dans sa voiture et avait démarré sur les chapeaux de roue, laissant un peu de gomme sur la route. Il avait gardé l’escarpin de Stella à la main, impatient, peut-être trop impatient, de la retrouver. Il conduisait comme un fou, toutes sirènes hurlantes, affolant quelque peu les conducteurs fatigués ou somnolents. Le détective regarda rapidement sa montre : en se dépêchant, il arriverait chez Stella à minuit et demi.
Flack débarqua dix minutes avant ses prévisions. Il entra rapidement dans l’immeuble et fonça dans l’ascenseur. La montée lui parut interminable…Le jeune homme s’agitait, jouant avec le nœud desserré de sa cravate, retournant la chaussure à talon de Stella dans tous les sens. Il avait envie d’elle. Il avait besoin d’elle ! Elle était son oxygène, sa source de vie, son âme sœur…
Dès que les portes de l’ascenseur s’ouvrirent au bon étage, Don en sortit comme une bombe et se précipita vers l’appartement de Stella, s’apprêtant à frapper. Et si elle ne voulait rien de sérieux ? Si ce n’était juste que pour une nuit ? Si…Le jeune homme sortit ses pensées interrogatives et négatives de sa tête. Il l’avait bien vu dans son regard émeraude, il ne l’avait pas imaginé…De l’amour…Surplombant le désir, il avait été bien présent : lors de leur danse, leur premier baiser, leur étreinte passionnée et durant toute l’enquête… Ce n’était absolument pas uniquement une attirance physique et purement sexuelle…C’était plus pur que ça…
Balançant ses hésitations par la fenêtre, le détective frappa enfin la porte, le cœur plein d’espoir et d’amour.
La porte s’ouvrit lentement pour laisser enfin apparaître Stella, toujours aussi magnifique dans sa robe de soirée, et la scientifique sembla transporter de bonheur en le voyant. Don lui sourit à son tour et lui montra l’élégant escarpin.

Don (avec un sourire charmeur et amoureux) : Je crois que c’est à toi, ma si jolie Cendrillon…
Stella (saisissant sa cravate pour le faire entrer) : Et j’attendais que tu me la ramènes, mon beau Prince Charmant…

Flack, tiré dans l’appartement, ferma la porte derrière lui avant de s’emparer avidement des lèvres de la jeune femme tout en la serrant tout contre lui. Stella pouvait sentir l’empressement du jeune homme…Et elle était habitée par le même désir ardent. Les mains pleines d’audace de Don cherchèrent puis trouvèrent la fermeture éclair, pourtant discrète, de la jolie robe de la scientifique, et l’ouvrirent avec délicatesse. La robe glissa lentement en un doux froissement et Flack put contempler le corps presque nu de Stella, la dévorant de son regard bleu intense. Le jeune homme se pencha lentement vers elle pour embrasser d’abord son cou, ses épaules pour ensuite s’attarder sur sa poitrine, l’enserrant dans ses bras tout en caressant voluptueusement son dos nu. Il pouvait enfin l’explorer tout entière…
Stella voulait connaître Don tout entier et le débarrassa rapidement de sa veste, de sa cravate et de sa chemise, embrassant avec délice chaque parcelle de peau que pouvaient atteindre ses lèvres. Sentant soudain les caresses des lèvres et de la langue de Flack s’intensifier, Stella se mit à pousser des soupirs bruyants qui se transformèrent rapidement en petites plaintes. Il voulait prendre son temps…Et la rendre folle de lui…
La scientifique remonta le visage de Don vers le sien pour s’emparer de ses lèvres taquines et fermes avec passion, mêlant fiévreusement sa langue à la sienne, et se serra contre son torse musclé. Dès que leurs corps presque nus entrèrent en contact, les deux amants sentirent un courant électrique les traverser entièrement et ils se mirent à frissonner de désir et de plaisir. Flack finit par soulever Stella dans ses bras pour l’amener jusqu’à la chambre de la scientifique, continuant cependant à l’embrasser passionnément, ne pouvant plus se passer de ses baisers doux et ardents à la fois.
Arrivés à la chambre, Don posa la jeune femme au sol et tous deux se débarrassèrent des derniers vêtements de l’autre, mettant de la sensualité dans leurs gestes. Stella s’étendit enfin sur son lit et Flack la suivit avec une grâce féline, se plaçant au-dessus d’elle. Le détective se mit alors à caresser, embrasser, lécher le corps entier de la jeune femme avec ardeur, la faisant gémir et frissonner, et la sentit glisser ses doigts fins dans ses cheveux courts. Quand il revint au niveau du beau visage de la scientifique, celle-ci se mit à le caresser avec sensualité et audace, titillant ses zones sensibles, le faisant ainsi gémir. Don se jeta alors sur ses lèvres avec faim puis finit par s’écarter légèrement d’elle, pantelant de désir.

Don (haletant, une pointe d’impatience dans la voix) : Stella…Je te veux…Tout de suite…Toute entière…
Stella (souriant, s’offrant totalement à lui) : Je t’attends…Et je suis à toi…Rien qu’à toi…

Le jeune détective lui sourit alors et finit par entrer en elle avec force et passion, la faisant crier son nom, puis bougea en elle avec tendresse, caressant son visage avec amour et douceur. Stella l’entoura de ses bras, s’agrippant à lui, et se mit à gémir de plus en plus fort à chacun de ses coups de reins puissants, bougeant aussi ses hanches en harmonie avec les siennes, faisant ainsi augmenter leur plaisir.
Le rythme de leurs deux corps liés s’accéléra, faisant naître des cris de plus en plus bruyants, une répétition de plus en plus fréquente de leurs noms, et l’orgasme les toucha enfin avec force. Leurs deux prénoms fusèrent puissamment de leurs lèvres puis seules leurs respirations saccadées se firent entendre dans la chambre silencieuse.
Essoufflé et trempé de sueur, Don admira Stella avec amour, plongeant son beau regard bleu dans le sien, et lui sourit, heureux et satisfait. Tout comme elle…

Don (embrassant son cou et son visage) : Tu n’es pas une princesse…Tu m’as ensorcelé…
Stella (caressant sa joue et ses cheveux noirs trempés) : Et toi, tu n’es pas un prince…Tu es mon Ange, mon cadeau du ciel…

Flack s’empourpra légèrement avant de l’embrasser amoureusement et recommença à la caresser avec ardeur.

Don (sensuellement, se léchant la lèvre avec gourmandise) : Je ne suis pas un Ange…Je suis un ogre qui va te dévorait toute entière avec délice…
Stella (avec envie et désir) : Aime-moi d’abord…

Et Don s’exécuta avec bonheur.

_________________

Ava et ban by Ttelle.Merci flower !
La rediffusion de la série Hero Corp continue!Ne loupez pas ces épisodes afin qu'une saison 3 soit possible!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 612
Date de naissance : 04/12/1990
Age : 27
Personnage préféré : Aaron Hotchner
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY]Coup de Foudre à Retardement by Lagentillefan   Mar 10 Aoû 2010 - 10:39

Flack, tu n'as pas le droit de conduire toutes sirènes hurlantes, quand ce n'est pas une urgence liée au travail ^^ ! Bon, là on peut considérer que c'était une autre urgence, celle de revoir Stella après l'affaire et leurs premiers moments ensemble !

On est content de voir que leur histoire est partie pour durer, vu les mots qu'ils échangent ^^ !

La suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1321
Date de naissance : 10/02/1982
Age : 36
Localisation : A courir après mon inspiration
Personnage préféré : Reid
Loisirs : sériephage,mangavore, gamer et internetophile
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: [CSI:NY]Coup de Foudre à Retardement by Lagentillefan   Mer 11 Aoû 2010 - 3:56

Merci Claire pour ton com!! merci2
Et hop,voici la suite et fin!!
Demain,je ne sais pas encore quelle fic je mettrai...
____________________________________________________

Epilogue

Par qui allait-il commencer ? Par qui devait-il commencer ? Devait-il les voir ensemble ou un par un ? Mac soupira, ne sachant vraiment pas quoi faire…Quand Flack et Stella arrivèrent à son bureau, le lendemain matin du bal de police. Bien, ils avaient répondu à ces questions malgré eux…

Don : Vous vouliez nous voir, Mac ? Que se passe-t’il ?
Mac (les observant longuement, un pli soucieux barrant son front, ne sachant pas vraiment par où commencer) : Et bien…
Stella (fronçant les sourcils, inquiète) : Mac, vous commencez à me faire peur…

Mac put en effet voir l’angoisse se dessiner sur le visage de Stella et nota que Flack avait tendrement prit la main de la scientifique dans la sienne en un geste de réconfort.

Mac (prenant enfin une décision) : Regardez d’abord…
Don (intrigué) : Regardez quoi ?
Mac (activant son magnétoscope et sa télévision) : Ça.

Les yeux bleus du détective s’agrandirent alors de stupeur devant les images qui défilaient sous ses yeux. Ho, merde ! C’était…C’était…eux ! Entrain de…Don se tourna alors vers Stella, très embarrassé et vraiment navré.

Don (plaintivement) : Stella, je te jure, je savais pas !
Stella (levant les yeux vers lui, lui souriant gentiment) : Je m’en doute bien. (revenant à l’écran, penchant la tête sur le côté, taquine) Tu contrôlais vraiment parfaitement la situation…
Don (rougissant violemment, gêné) et Mac (choqué et amusé à la fois) : Stella !
Stella (malicieuse, regardant Don) : Quoi ? J’admire ta technique.

S’empourprant de plus belle, le jeune détective ne dit plus un mot, n’osant plus regarder Mac. Il aurait vraiment voulu se cacher dans un trou…
Le chef de la scientifique s’amusait de la réaction embarrassée de Flack et de celle, pour le moins étonnante, décontractée de Stella. Enfin, il avait des choses à régler avec eux…

Mac : Restons un peu sérieux. En principe, j’aurais dû vous coller un avertissement mais vous n’êtes pas reconnaissables et vous n’étiez pas encore en service. Mais évitez les lieux publics la prochaine fois… Ou du moins ceux avec des caméras.
Don (précipitamment, hochant rapidement la tête) : Oui, oui. Bien sûr.
Stella (espiègle) : Promis. Plus devant les caméras.
Don : Stella !

Mac ne put s’empêcher de rire devant l’embarras du jeune homme. Ce dernier allait devoir s’habituer au caractère franc et malicieux de Stella…De grands moments en perspectives…
Puis l’expert soupira, revenant à la réalité. Il y avait encore les deux autres…

*

Danny et Lindsay se dirigeaient vers le bureau de Mac, s’interrogeant de cette étrange convocation. Ils aperçurent Stella et Flack, qui venaient tout juste de sortir du bureau de leur supérieur et s’interrogèrent : que se passait-il ? Danny pressa le pas, inquiet pour ses deux amis.

Don (râlant un peu): Stella, c’était vraiment nécessaire, ces commentaires ?
Stella (innocemment) : Tu n’aimes pas les compliments ?
Don (levant les yeux) : Si…Mais, devant Mac…
Stella : Au moins, je lui ai annoncé la couleur. (avec un grand sourire coquin) Et tu veux savoir un petit secret ?
Don (haussant un sourcil, intrigué) : Oui…

Stella se mit alors sur la pointe des pieds et glissa lentement un de ses bras autour du cou de Don, mêlant ses doigts dans ses cheveux noirs de jais, pour lui chuchoter à l’oreille.

Stella (sensuellement) : Tu as été encore plus merveilleux cette nuit…

Frissonnant à ces mots, Don approcha doucement son visage de celui de la scientifique et s’empara tendrement de ses lèvres douces, si douces…Ses bras agirent indépendamment de sa volonté et enserrèrent le corps fin de Stella avec douceur, la soulevant du sol. Qu’est-ce qu’il l’aimait !
Quand Danny les vit entrain de s’embrasser avec passion, il loupa une marche et s’étala de tout son long, tombant à leurs pieds. Don et Stella interrompirent leur baiser pour regarder le jeune expert, amusés.

Don : Salut Danny !
Danny (se relevant rapidement, gêné) : Salut ! C’est nouveau vous deux ?
Stella (enfin posée au sol, gentiment sarcastique) : D’après toi ?
Danny (les observant, toujours enlacés) : Ouais…Bon…Pourquoi Mac voulait-il vous voir ?
Don (soupirant) : On s’est fait prendre par une caméra de surveillance du Plazza…On… (s’interrompant, embarrassé)
Danny (curieux) : Vous ?
Stella (avec une petite moue comique) : On était…disons…en pleine action…
Danny (regardant Don, surpris) : Déjà ?
Don (grommelant) : Ça te pose un problème ?
Danny : Non, non. Je suis juste…surpris. Sans vouloir vous offenser, Stella.
Stella : Pas de problème.
Danny (revenant à Don, moqueur) : Tsss tss tss. Lieutenant Flack, ne vous a-t’on pas appris qu’il ne fallait pas…

Puis le jeune expert s’interrompit, pâlissant soudain. Caméra de surveillance ? Le Macy’s en était rempli ! Et si…

Don (inquiet du silence soudain de son ami) : Danny ?

Lindsay avait fini par les rejoindre, saluant poliment Flack et Stella, et posa sa main sur l’épaule de son petit ami.

Lindsay : Danny ? Mac nous attend.
Danny (toujours très pâle) : Heu…Oui. Allons-y…

Flack et Stella observèrent le jeune expert, inquiets, et finirent par décider tacitement de rester dans les environs. Quelque chose semblait vraiment le tracasser…
L’entrevue avec Mac ressemblait à la leur. Le chef de la scientifique montrait une vidéo à ses deux jeunes subalternes et ceux-ci eurent des réactions assez diverses : Lindsay était rouge d’embarras et de confusion et Danny était blanc comme un linge. Qu’avaient-ils vu ?
Mac leur parla encore quelques minutes et les laissa enfin partir. Dès qu’ils sortirent du bureau de l’expert, Lindsay attaqua direct. Elle fila une tape sur la tête de Danny.

Lindsay (très contrariée) : Andouille !

Et elle planta Danny là, au milieu du couloir, bousculant presque Stella et Don dans sa précipitation, l’air vraiment furieux.

Danny (courant après Lindsay) : Lindsay ! Attends !

Don fronça les sourcils, tout en voyant son ami passer devant eux comme une flèche, et regarda Stella, intrigué.

Don : Danny ne l’appelle plus Montana ?
Mac (les ayant rejoint discrètement, les faisant sursauter dès qu’il parla) : Il y a eu aussi du changement de leur côté.
Stella : Ho ? De quel genre ?
Mac (leur jetant un rapide coup d’œil) : Comme vous. Amoureux…
Stella (levant les yeux, ravie) : Enfin !
Don : Mais pourquoi Lindsay est-elle si furieuse ?
Mac (souriant, amusé) : Ils ont eux aussi été filmés en plein ébat…
Don (rougissant légèrement) : Décidément…Y a plus d’endroits tranquilles…
Stella (pouffant) : Où ?
Mac : Au Macy’s…Ils y ont été enfermés pendant quelques heures…
Don (malicieux) : Et Danny a tenté sa chance…Oubliant un petit détail…
Mac : Comme vous, non ?
Don (grommelant) : Oui, bon, ça va…

Puis les trois policiers se mirent à rire. Pauvre Danny ! Lindsay allait lui faire regretter cet incident pendant un moment…
Mac finit par laisser Flack et Stella pour retourner à son bureau. Quelle soirée ! Il s’en était passé des choses en quelques heures…Un meurtre, une enquête, des surprises et de l’amour…Mac sourit alors. Ça allait donner une nouvelle ambiance dans son laboratoire…Il faudra juste qu’il s’y prépare avec ces quatre-là…

FIN


_________________

Ava et ban by Ttelle.Merci flower !
La rediffusion de la série Hero Corp continue!Ne loupez pas ces épisodes afin qu'une saison 3 soit possible!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Agent de Liaison
avatar

Féminin Nombre de messages : 612
Date de naissance : 04/12/1990
Age : 27
Personnage préféré : Aaron Hotchner
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: [CSI:NY]Coup de Foudre à Retardement by Lagentillefan   Mer 11 Aoû 2010 - 11:01

sourit0 Ho les pauvres, les lieux publics ce n'est vraiment pas pour eux ! Il va falloir qu'ils renoncent ^^ !

En tous cas, seule Stella n'était pas embarrassée !

Ok, je verrais demain alors ^^!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [CSI:NY]Coup de Foudre à Retardement by Lagentillefan   

Revenir en haut Aller en bas
 
[CSI:NY]Coup de Foudre à Retardement by Lagentillefan
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série! :: Off topic :: Vos autres créations :: Fanfics-
Sauter vers: