Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série!


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ressurection

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Pitchette
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1097
Date de naissance : 03/07/1989
Age : 28
Localisation : Espionne Hotch' et William sous leurs douches :$
Personnage préféré : Avec Aaron et nos fils Shane et Russell.
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Ressurection   Sam 22 Mai 2010 - 21:00

Alors, pour commencer, je tiens à dire qu'il s'agit de ma toute première Fic. Hé oui! C'ets al première fois que j'écris..
Ensuite, je suis désolé pour le chapitre 1, il a beaucoup de fautes que je n'ai pas corrigés. Le Chapitre 2 à été corrigé par Lolow, donc no Panic!
Bonne lecture, en espérant que cela vous plaise.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Chapitre 1 – Renaissance


Etat de Virginie
Parc national Shenandoah
Mardi 22 Septembre 2009

Le vent frais du début d’automne ramena Emily à la réalité.
Elle ne se souvenait pas de la façon dont elle avait atterri ici, à Shenandoah mais elle savait ce qu’elle y faisait. Depuis son arrivée dans l’équipe, elle avait ressentit le besoin de venir s’échapper en pleine nature.
L’automne était la meilleure saison pour venir faire une promenade ici parce que les feuilles des arbres changent de couleur. Ca donne l’impression que la montagne respire. Comme nous.
Ce parc lui permettait de s’évader et d’oublier toute les atrocités qu’elle voyait au quotidien. Pourtant, elle supportait le choc. Son travail lui plaisait, son équipe aussi quoiqu’elle eut du mal à s’intégrer, pensa t-elle. Fille d’ambassadeur, tout le monde pensaient qu’elle s’était fait pistonner pour ce job. C’était faux. Elle l’avait attendue, cette mutation. Quoiqu’il en soit, elle était enfin intégrée, un peu trop peut-être. Ils avaient des soupçons. Tous. Depuis cette fameuse enquête, Hotch’ la dévisageai sans cesse comme si il attendait la confession d’un assassin, Reid tentait la méthode du dialogue, ça ne fonctionnait pas pour autant, et les autres ne faisait que la scruter en lui demandant si tout allait bien. Oui, tout allait bien. Peut-être. Probablement.
En réalité, Emily avait la désagréable sensation de s’être enfermée malgré elle dans une bulle hermétique que personne ne pouvait percer. Elle était comme prise au piège enfermer avec elle-même. Incapable d’empêcher les flash-back et les souvenirs, autrefois refoulés, de revenir la hantée. Son appel au secours était la supplication du silence. Moins on en parle mieux c’est.
Le temps ne comptait plus, du moins, il lui échappé. Debout sur les rochers, elle contemplait les passants qui se mouvaient dans le paysage. « Je suis bien » pensa t-elle.
« C’était la meilleure chose à faire. C’est la règle. Ne jamais laisser ces émotions prendre le dessus. Je me suis sentie piégée. Peut-être que je ne suis pas aussi forte que je le pensais. Ce boulot j’en ai rêvée, j’étais persuader d’être faite pour ce job mais aujourd’hui je ne suis plus sûre de rien et surtout, je ne me reconnais plus. La femme qui apparaît dans le miroir n’est qu’une enfant troublée. ».

***~***
3 jours plus tôt

Le samedi 19 septembre 2009, alors que l’équipe de la BAU terminait sa journée dans un restaurant japonais, Aaron Hotchner avait annoncé son intention de prendre quelques jours de repos pour profiter de son fils Jack. Une annonce plutôt inhabituelle de la part d’un bourreau du travail. Mais tout le monde s’en amusa y compris lui. Son travail lui tenait à cœur mais cette fois-ci, c’était pour son fils, il prendrait ces 5 jours de repos et s’y tiendrai.
Derek s’empressa, discrètement, d’ouvrir un pari avec Spencer.
- Je pari 20 dollars qu’il revient au bout de 2 jours et si ce n’est pas physiquement, ce sera par téléphone, Murmura t-il
- Tenu ! répondit Reid en ricanant
David, quant à lui, encouragea Aaron. Il savait qu’il aimait son fils plus que tout et il savait aussi qu’Aaron était dans l’incapacité à lâcher prise. Ce repos était bien méritait et cela lui ferait le plus grand bien.
Il y a une autre personne qui aurait bien besoin de quelques jours de repos pensa-til en regardant Emily au bout de la table.
Une minute plus tard après un ultime échange de plaisanteries, la conversation s'orienta sur le sujet habituel, les tueurs en séries. Pendant ce temps, Spencer, essayait tant bien que mal de se servir de ces baguettes. Aaron le regarda d’un œil amusé. Il fallut tout de même dix bonnes minutes pour que quelqu’un se décide enfin à lui venir en aide. Jennifer attacha les petites baguettes en bois colorés avec un élastique.
- On fais avec les moyens du bord comme d’habitude, dit-elle en souriant
Mais tu devrais vraiment apprendre à tant servir Spenc’, je n’aurai pas toujours un élastique à porter de main !
Jennifer, la seule personne de l’équipe à appeler Reid, Spenc’. Il n’en s’en plaignait pas, au contraire.
Emily, assise en face de Derek, restait très discrète. Elle parlait lorsqu'elle le devait et riait lorsque la situation le préconisait. Rien de plus. Penchée sur son assiette, elle évitait le regard de tous. Cela ne lui ressemblait pas. Emily était une fille plutôt calme et rigolote. Prometteuse dans son travail, elle paraissait forte comme un roc. Et pourtant..

Quelques jours avant, l’équipe c’était rendu à Castleton dans le Vermont pour enquêtait sur des meurtres de jeunes femmes retrouvées noyées dans le lac de Bomoseen. C’est lors de cette enquête qu’Aaron remarqua un changement brutale dans le comportement d’Emily. C’était son rôle après tout, il était le chef. Cependant, il ne pouvait pas intervenir, pas maintenant, pas avec ce tueur en liberté.
Il essaya donc de faire abstraction des sarcasmes répétés de sa subordonnée mais conservait tout ça dans un coin de sa tête. Il dû la rappeler à l’ordre une fois seulement. « Tu es sous mon autorité, ne l’oublie pas » avait-il dit. Cela avait suffit.
Sur le chemin du retour, David rejoignit Emily à l’avant de l’avion et tenta de discuter avec elle mais fut reçu par un magistral :
- Je ne suis pas l’un de tes suspects, dit-elle sèchement.
- Ce n’est pas ce que j’ai dis Emily mais j’ai pensé que tu n’allais peut-être pas aussi bien que tu veux nous le faire croire.
- Je vais très bien, répondit-elle se forçant à le regarder et à sourire
- Tu en es sûre ? insista t-il
- Tu l’as dis toi même, tu as « pensé » mais ce n’est pas le cas.
David la regarda longuement dans l’espoir de lire quelque chose dans ces yeux, en vain.
- Très bien, mais sache que nous sommes là, si tu as besoin.
David rejoignit Hotch’ à l’arrière, contrarié de ne pas avoir réussit à arracher le moindre mot à Emily. Celle-ci savait qu’ils se doutaient de quelque chose. Elle n’arrivait pas à se contrôler. Comme si ces émotions avaient pris possession de son corps. Assisse seule, le regard braqué à travers le hublot, elle serra fort l’enveloppe dissimulée dans la poche de sa veste.

Le repas se termina dans la bonne humeur ou presque. Après que Spencer, Derek et Jennifer eurent payés l’addition et rejoignirent leurs voitures respectives, Emily se dirigea à son tour vers la sortie mais fut stoppée dans son élan par Aaron.
- Tu as 5 minutes à nous accorder s’il te plait ? demanda t-il même si cette phrase relevait plus de l’ordre que d’une requête.
Sentant le vent venir Emily s’empressa de répondre.
- J’ai déjà dit à David que j’allais très bien. Inutile de s’attarder là-dessus, se serait une perte de temps.
- Ce n’est pas à toi d’en juger, assit toi s’il te plait, répondit-il d’une voix calme mais stricte.
- Jusqu’à preuve du contraire, j’ai une vie privée alors ne vous immiscez pas dedans, Dit-elle
- Tu es agressive, tu agis sur l’instant et tu fuis la conversation, répondit Aaron
- Et c’est bien normal je trouve, ce n’est pas parce que vous n’avez plus de vie privée que je n’ai pas le droit d’en avoir une aussi, dit-elle sèchement
Un silence se fit. Tout le monde savait qu’Hotch’ avait mal vécu son divorce et la séparation d’avec son fils, y compris Emily.
- Lorsque ta vie privée influe sur ta vie professionnelle, ça me regarde. Et même si cela ne te plaît pas. Si tu continue à camper sur tes positions et de ne pas vouloir en discuter je serai dans l’obligation de te suspendre pour quelques jours. Un peu de repos te ferai le plus grand bien.
- Ne vous fatiguez pas pour ça. Vous aurez ma demande de mutation sur votre bureau.
- Pourquoi réagit tu de cette façon ? Nous ne sommes pas tes ennemis.
- Probablement parce que j’en ai marre de me sentir poursuivit par des cons qui n’ont aucun droit de me dicter ma conduite.

Sur ces dernières paroles, Emily saisit son sac à main et son manteau et quitta le restaurant presque vide sous les regards curieux de clients indiscret. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle venait de dire mais elle savait une chose, elle perdait pied.
Aaron et David la regardèrent partir.
- Le prends pas au sérieux Hotch’, moi je t’aime bien, t’es parfois un peu barbant mais c’est ce qui fais tout ton charme, Plaisanta David
- Merci de ta compréhension Dav’. Ca me touche énormément. Moi aussi je t’aime bien tu sais.
Tout deux éclatèrent de rire et sortir du restaurant. Morgan, l’est attendait.
- Qu’est-ce que tu fais encore ici Morgan ? demanda David
- Je voulais savoir comment ça c’était passé avec Emily, répondit-il visiblement inquiet
Je viens de la voir passée et je lui est proposé de la raccompagner. Elle a refusé en me répondant qu’elle n’avait aucunement besoin d’une baby-sitter.
- T’en fais pas, elle est sur la défensive avec tout le monde, ce n’est pas contre toi, dit Aaron d’un ton rassurant
- Oui je sais. Et vous, ça a été ? Demanda Derek
- Bah…d’après ce que j’ai retenu de cette conversation, nous sommes deux vieux cons, répondit fièrement David
Morgan le regarda interloqué puis éclata de rire à son tour. Tous trois échangèrent encore quelques mots puis se souhaitèrent une bonne nuit.

Plus tard dans la soirée, Spencer réfléchissait. Il n’était pas du genre à parler de ces sentiments. Lui qui avait grandit sans père et au contact d’une mère souffrant de trouble psychologique sérieux, il n’avait pas eut une enfance des plus joyeuse. Il réussissait sans peine à masquer ces émotions.
Lorsqu’il s’aperçut qu’Emily n’était pas dans son état normal, l’image d’un drogué lui revint à l’esprit. Le drogué, c’était lui. Lors d’une enquête, il avait été kidnappé par un tueur en série, Tobias, qui souffrait de dédoublement de personnalité. Ce tueur lui avait donné du dilaudid, un médicament appartenant au groupe des analgésiques narcotiques, il agit sur le cerveau afin d’augmenter la tolérance à la douleur. Reid vécu un supplice.
Le soir même, lorsque son calvaire pris fin et qu’il serra très fort, Hotch’ dans ces bras, il réalisa qu’il était sain et sauf et que tout était bel et bien terminé.
Mais il ne se doutait pas qu’il aller avoir dû mal à reprendre pied. Par la suite, il devenu dépendant et ne pouvait plus se passer de ces substances qui lui permettaient d’apaiser provisoirement ses maux.
Six mois après son arrivée à la BAU, il avait parler de ces cauchemars qui le torturaient, à Morgan. L’équipe. Une famille pour un jeune homme qui n’avait connu jusqu’à lors qu’une structure familiale branlante.
Spencer soupira, caressa du bout des doigt la reliure en cuir du livre qu’il tenait fermement dans ses mains. Il l’ouvrit, l’un de ces cheveux tomba et vint se placer tel un marque page. En le retirant, son regard s’arrêta sur le premier mot de la première ligne : Amitié. Spencer récita la définition dans sa tête. Affection mutuelle liant deux personnes ! Liant deux personnes…repensa t-il.
D’un geste vif, il saisit le combiner noir du téléphone et composa le numéro.
Le téléphone retentit assez longuement, Emily regarda l’afficheur : Spencer REID. Elle ne décrocha pas. Elle monta à l’étage, se fit couler un bon bain et y resta pendant une bonne heure.
Elle cogita un bon moment et se proposa de partir quelques temps. Le temps que la mutation soit acceptée et qu’Hotch’ donne son approbation. Shenandoah est idéale et peut-être qu’elle pourrait même aller vers l’ouest, à Portland pourquoi pas, du moment que l’endroit en question se trouve loin de la Virginie.
Spencer raccrocha le combiné, il ressentit comme un malaise. Assis dans son fauteuil, il laissa tomber sa tête dans ces mains.
Même si un coéquipier ne vas pas bien, on lui laisse un peu de temps pour se reprendre en main. Spenc’ n’eut pas envie d’attendre. Il ressaisit le téléphone. Quelques secondes après, un homme à la voix fatigué décrocha.
- Reid ? Il est 3h du matin, dit Morgan
- Excuse-moi de téléphoner à cette heure tardive, répondit-il hésitant
- Tardive ? Reid... Qu'est-ce qui se passe ?
- Je n'arrive pas à dormir. Cette histoire avec Emily me tracasse.
- Après le dîné, Hotch' et Rossi ont essayer de lui parler mais ça ne s’est pas très bien passé.
- Comment ça ?
- Après avoir niée, elle leur à dit qu’elle en avait marre d’être poursuivit par des cons,
rigola Derek
- Il n'y a rien de drôle Morgan! comment ont-ils réagis ?
- Il n'ont pas eut le temps de dire quoique se soit, elle est partie très vite.
- J’ai essayer de lui téléphoné mais elle ne répond pas.
- Si elle ne veut pas en parler, on ne peut rien y faire.
- On ne peut pas non plus la laisser se replier sur elle même.
- J’ai pas dis ça Reid..
- Tu l’as insinué,
répondit-il sèchement
- Reid…Tu te souviens quand j’ai été accusé de meurtre ?
- Oui.
- Au début, je préférai aller en taule plutôt que de vous voir fouiner dans ma vie. Mais vous ne m’avez pas laisser le choix. Alors, on ne lui laissera pas non plus.

- Je ne ferai pas le même erreur qu'avec Elle.
Morgan se frotta les yeux et eut un moment d’attente.
- Attends Reid...tu te reproches encore de ne pas être aller lui parler ?!
Un silence se fit.
- Reid! Elle souffrait d'un stress-post traumatique. Elle refusait d'être aidée. On ne pouvait pas rester posté devant sa porte à l'affût d'une éventuelle connerie.
- Oui, je sais,
admit Reid Mais j’ai toujours la sensation que j’aurai pu changer quelque chose si j’avais agis.
- Reid…
- Je parlerai à Emily demain matin.
- On lui parlera tous. Mais pour l’instant, essaye de dormir un peu, tu as dépasser ton couvre feu et tu sais que le manque de sommeil ne te réussit pas,
plaisanta Derek
- Parle pour toi! Rit-il
Reid raccroche une fois de plus, le combiner. Cette nuit là, il ne dormit pas. Morgan non plus.

Aaron Hotchner verrouilla la porte de son appartement, alluma la petite lampe près du canapé et balaya du regard la pièce sombre. Vide, c’était vide et sans vie. Jack me manque pensa t-il. Après cette pensée furtive, il jeta sa veste sur le fauteuil et déposa ces clés sur la petite table prés de la cuisine. Comme à son habitude, depuis que sa femme avait demandé le divorce, Aaron se servit un verre de whisky. Il jeta un autre coup d’œil à la pièce en terminant son verre. Tout le monde avait de lui, l’image du mâle dominant. Celui qui ne pleurs jamais et qui en aucun cas ne laisse ces émotions prendre le dessus. C’était faux bien sur, chaque homme à ses faiblesses. Sa femme et son fils, voilà quelles étaient les siennes.
Enlever à un homme, sa femme et son enfant et il ne restera que la carcasse disait-il.
Il n'était qu'une carcasse. Une vieille carcasse qui plus est. Un léger sourire, presque perceptible, lui échappa.
Emily perdait patience mais il comprenait. Un matin, il avait reçu à son bureau les papiers du divorce. Plus tard dans la journée, lorsqu’il devait interroger un meurtrier avec Reid, il
avait perdu son sang-froid. Cela aurait pu leur coûter la vie à lui et à Spencer mais Reid avait rattraper le coup. Reid... un véritable phénomène.
Aaron ne voulait pas laisser tomber cette histoire avec Emily. C'était inconcevable. Il avait perdue Elle. Il ne la perdrait pas. Sa décision était prise, il irait lui parler plus que sérieusement, quitte à la faire exploser de rage et de colère. Il irait jusqu'au bout cette fois-ci. Après cette réflexion, Aaron se dit qu'un autre verre ne pouvait pas lui faire de mal.

***~***

Une larme glissa le long de son visage puis une autre et une autre jusqu’à que son visage soit enseveli. Ces barrières, pourtant puissante, venaient de céder.
Le soleil était au zénith et le vent était toujours aussi doux, c’était vraiment une belle journée. Lundi matin, Emily était parti déposée sa lettre de mutation sur le bureau d’Aaron. Elle ne croisa que Spencer et Pénélope mais ne leurs avaient pas prononcé un mot mise à part un « bonjour » de politesse. Ils devaient être au courant et elle en avait honte. Elle aimait ce saloperie de job.
Perdu dans ces pensées, Emily n’avait pas remarqué l’arrivée, inattendu, de Derek, Aaron et de David.
Tous trois se tenaient à quelques mètres derrière elle. Ils ne bougeaient pas. Ils attendaient. Le taux de probabilité qu’ils aient découvert son coin secret était quasi nul, comme le fait de voir un jour Aaron Hotchner sans cravate. Quasi nul.
Le vent frais fit frissonner Emily de tous ces membres. Une mèche de cheveux vint s'installer sur son visage. Elle la dégagea d'un geste gracieux. Le vent transporta vers elle, une délicieuse odeur de parfum pour homme. Son odeur faisait ressortir le côté très masculin, très viril du mâle à l’état pur. Depuis qu'il était arrivé à la BAU, Derek ne l'eut jamais changer pour le plus grand plaisir de la gente féminine. Il lui correspondait disait-il.
Emily baissa la tête, le regard perdu et soupira.
- Emily..., dit doucement Derek. Dis moi ce qui ne vas pas ?
- Nous avons tous un petit jardin secret. Tu n’avais pas à pénétrer dans le mien Morgan.
- Je sais ce que tu ressens, il y a quelques années de ça, j’ai ressentis la même chose. Je me suis senti oppressé, je n’ai pas supporter de voir ma vie décortiquer par l’équipe mais c’est cette équipe qui m’as tiré de la merde quand j’en avais besoin et c’est cette équipe aussi qui ne m’a pas demander la moindre chose en retour,
Affirma Morgan
Six mois après mon arriver, j’ai commencé à faire des cauchemars. Des cadavres m’ont poursuivis pendant des nuits entières. Et je suis parti en parler à Hotch’. Parce qu’il est mon patron, mon équipier et qu’il est déjà passé par là. Nous sommes tous passé par là.
- Ca n’a rien à voir ! objecta Emily
- Alors de quoi il s’agit ?! Tu es hargneuse, troublée et tu fais absolument tout ton possible pour éviter que l’on en discute ! Qu’est-ce qui t’effraie à ce point si ce n’est pas ça ? Je veux savoir, Exigea Derek
- Comment avez-vous su que j’étais ici ? Personne ne le sait.
- Tu étais sous surveillance
, répondit David
- Pardon ?
- Tu ne nous a pas laissé le choix,
Intervint Hotch’
- Depuis combien de temps ?
- Quoi, depuis combien de temps ?
- Depuis combien de temps ça dure, cette surveillance ?
- Depuis quelques jours.

Jusqu’à présent, Morgan s’était toujours très bien entendu avec Emily, il la considérer comme une sœur et souffrait de son impuissance face à la situation. Il voulait faire pour elle ce que l’équipe avait fait pour lui autrefois.
Elle se retourna et fit face aux trois hommes. Elle sentit ces jambes devenir lourdes et sa voix s'étouffer. Elle cru un instant s'écrouler mais se retint.. Prise au piège pensa t-elle.
- Je fais des cauchemars…
Derek soupira…il avait du mal à la croire.
- Et ça t’arrives souvent ? demanda t-il
- Quelques fois…
- A quelle fréquence ? Interrogea David
- Seulement la nuit…admis t-elle
Aaron sortit une enveloppe pliée en deux de la poche intérieur de sa veste. Emily sentit son cœur battre la chamade, comme-ci il voulait s’extraire à tout prix de son corps.
- Lorsque tu es venu me déposer ta demander de mutation lundi matin, tu as fais tomber une enveloppe dans mon bureau. Je me suis permis de l’ouvrir, Dit Hotch' calmement.
Emily mis sa main dans la poche de sa veste et n’y trouva rien. Plus d'enveloppe. Elle fut pris d’une crampe à l ‘estomac.
- Vous n'aviez pas le droit, murmura t-elle
- C'est vrai mais je l'ai fais pour ton bien.
- Je ne veux pas en parler.
- Il le faut bien pourtant, ça ne ressemble guère à une plaisanterie,
dit David
- Vous êtes loin de la vérité, dit-elle les yeux plein de larmes
- Alors quelle est la vérité ? demanda David
Emily ne répondit rien, elle tourna la tête.
- Je ne voulais pas en arriver là, dit Aaron en ouvrant l’enveloppe avec soin. Il saisit la lettre plastifiée du bout des doigts, l’ouvrit et la lu à haute voix.

« Ma douce colombe,
Les années nous ont séparés mais je garde en moi le souvenir de notre précieuse rencontre. Elle restera à tout jamais gravée dans ma mémoire.
La première chose à laquelle je pense en me levant chaque matin, c’est l’odeur exquise de ta chair. Je donnerai tout pour caresser une dernière fois chaque parcelle de ta peau.
Malgré les années qui ont passé, on peut tout refaire, on cherchera un nouveau ciel et une nouvelle terre, là ou l’amour nous le permet, là ou l’on peut tout recommencer.
Toi seule peut nous faire avancer jusqu’au jour ou mon baiser franchira tes lèvres.
Notre résurrection est en marche ».

Aaron n’avait pas encore tout lu qu’Emily s’effondrait à genou. La main sur sa bouche comme pour étouffer ses plaintes, elle appuya sa tête sur le sol et laissa exploser sa tristesse. Morgan couru vers elle et la prit dans ces bras. Ni Hotch’ ni David ne lui avait parlé de cette lettre.
- Ca va aller Emily, je suis là et je ne te laisserai pas tomber , dit-il tout bas
Ok ?
Emily qui ne pouvait s’arrêter de pleurer mima un oui de la tête.
David s’approcha à son tour.
- Emily…on va tout faire pour savoir de qui vient cette lettre, ne t’inquiète pas. Tu dois surtout reprendre ton calme et venir avec nous. Nous en discuterons au boulot ok ?
Emily remima un oui de la tête.
- Tant que tu resteras avec nous, rien ne t’arriveras. Je ne laisserai pas cette ordure t’approcher, Jura David
Incapable de se relever seule, Morgan et David la calmèrent et l’amenèrent jusqu’à la voiture. Durant le trajet, personne ne parla, pas même Morgan. Hotch’, qui conduisait, jeta quelques coup d’œil à l’arrière grâce au rétro intérieur, Emily était bouleversé et lui était inquiet.

***~***
Au même moment
Connecticut,
Easton dans le comté de Fairfield


La visite de deux policiers chez Bennett Price eut lieu le 20 septembre 2009 au environ de midi. Sa vieille voisine, Abbigail Vaughan n’avait pas donné de signe de vie depuis deux jours. Inquiète, sa fille, Marjorie, avait averti les services de police de la ville.
Les deux flics étaient âgés d’une vingtaine d’années. Marc Carlton était un grand brun un peu bête. Ce qu’il connaissait de la justice, il l’avait appris dans des films. La réflexion personnelle lui était parfaitement inconnu. Fils aîné d’une fratrie de 5 enfants, il se devait de faire bonne figure en ayant un job et en aidant à payer les factures.
Denis Frost, un peu plus jeune et plus petit que Marc n’était pas une flèche non plus. Il n’aimait pas son job mais il voulait a tout prix quitter le domicile parental. N’étant pas fait pour les études, il ne restait que ça ou être l’épicier du coin. Rangé des boites de conserves toute ma vie ? Hors de question ! disait-il. Je deviendrai flic, ce ne doit pas être très compliqué.
- J’ai vu Abby il y a trois jours de ça, Déclara Bennett
- Comment était-elle ? interrogea Denis
- Physiquement ?
- Non, mentalement,
intervint Marc
- Elle était joyeuse. Elle est toujours joyeuses lorsqu’elle s’occupe de ces enfants.
- De ces enfants
? demanda Denis
- Ces fleurs, répondit Bennett en montrant du doigt le jardin fleuri de Madame Vaughan.
Marc fixa Bennett droit dans les yeux. Il le trouvait ringard avec ces grosses lunettes et sa chemise à carreaux. Il se terra dans le silence et poursuivit son observation pendant que Denis continuait l’interrogatoire.
- Que faisait-elle exactement ?
Bennett le regarda interloqué.
- Et bien, elle s’occupait de ces fleurs, répéta t-il
- Ok.
- Vous lui avez parlé ?
- Juste cinq minutes, le temps de mettre mes affaires dans le coffre de ma voiture
- Est-ce qu’elle vous à dit quelque chose ?
- Comme quoi ?
- Un projet de partir par exemple ?
- Non. Abbigail ne pourrait jamais quitter sa maison.
- Pourquoi ça ?
- Elle aime trop la vie ici. C’est un quartier tranquille, tout le monde connaît tout le monde et chacun à ces petites habitudes.

Marc griffonna sur un petit bloc note snoopy. Un professionnalisme à en couper le souffle pensa Bennett. Denis poursuivit.
- Avez-vous vu quelqu’un lui rendre visite ou rôdait prêt de chez elle ces derniers jours ?
- La journée je suis au travail, il m’est donc impossible de vous répondre, par contre, je n’ai vu personne ni le matin très tôt ni le soir.
- Je vous remercie Mr Price, si jamais un quelconque détail vous revenez n’hésitez pas à téléphone au poste.
- Oui bien sur, ça va de soit.

Il referma la porte de chez lui et mit le verrou. Regardant par la fenêtre, les deux jeunes flics partir, Bennett Price s’auto complimenta pour sa performance.
Il vivait dans le petite ville d’Easton depuis bientôt 2 ans et aimait son quartier. Il était apprécié de tous et lui apprécié leur crédulité.
Bennett alla fermer la fenêtre de la cuisine, fit la vaisselle, l’essuya et la rangea. Il saisit le vieux poste radio à pile et descendit au sous-sol.
Elle gisait sur la table métallique. Elle avait les yeux ouvert, ses poignets étaient attachés et sa robe à fleurs déchirée. Du sang coulait d’entre ses cuisses. Bennett pouvait sentir son parfum malgré la puanteur qui s’émanait de la pièce.
- Ne t’inquiète pas Abby, tout sera bientôt fini, Dit-il en caressant ces petits cheveux blancs bouclés.
- Je vous en prie, laissez moi partir, je ne dirai rien, je vous le jure, pleura t-elle de sa petite voix
- Chutttt, tout ira bien Abby, répondit-il d’un ton apaisant
Il se tourna alors vers l’homme assis dans le coin sombre de la pièce. Ces yeux lui sortait de la tête. Il était jeune et impatient.
- Gary ? Est-ce que ça va ?
- Laisse-là moi…sil te plait.
Implora t-il
- Pas encore.
- On va devoir attendre combien de temps encore bordel de merde !
Hurla Gary en jetant sa chaise à travers la pièce.
Bennett le regarda calmement. Il savait que son petit frère était un manque. Ces mains tremblaient.
- Bon d’accord mais tu dois faire en sorte qu’elle ne soit pas identifiable.
- T’inquiète pas pour ça.

Bennett, assis sur un divan marron en cuir, détendu et à l’aise, posa le poste de radio sur la petite table basse, le mit en marche et s’alluma une cigarette. Gary, saisit une paire de ciseau et exécuta ça sentence. Bennett regarda silencieusement son petit frère abattre sa colère sur le visage de la vielle femme, jusqu’à que plus aucuns morceaux de sa peau ne soit visible. Abbigail Vaughan mourut à l’âge de 70 ans sur un air de jazz.


Dernière édition par Pitchette le Sam 22 Mai 2010 - 21:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchette
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1097
Date de naissance : 03/07/1989
Age : 28
Localisation : Espionne Hotch' et William sous leurs douches :$
Personnage préféré : Avec Aaron et nos fils Shane et Russell.
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Ressurection   Sam 22 Mai 2010 - 21:26

Chapitre 2 – Le souvenir est-il le voisin du remords ?

Etat de Virginie
Département des sciences du comportement BAU
Quantico
Le mardi 22 septembre
Fin d’après-midi

Pénélope Garcia, déesse de l’informatique, mâchouillait nerveusement son crayon.
-Tu sais que les crayons à papier dans les autres pays sont de couleurs différentes ? Ici, ils sont majoritairement jaunes, ils reprennent la couleur du Koh-i-Noor, introduit dans ce pays en 1890 par la firme austro-hongroise Hardmuth, qui était considéré comme le meilleur crayon au monde.
Pénélope regarda Spencer d’un air dépité.
- Heureuse de le savoir.
- Désolé…j’essayais de détendre l’atmosphère, dit-il en grimaçant.
- Je serai détendue lorsque je les verrai tous arriver.

- Flash Back -

Lorsqu’Emily était venue la veille pour déposer sa lettre de mutation, elle ne leur avait pas parlé sauf pour dire bonjour. Elle fuyait leurs regards.
Plus tard, dans la matinée, Hotch’ sortit de son bureau, l’air grave, plus grave que d’ordinaire. Il toqua à la porte du bureau de David et entra. A travers les vitres, on pouvait voir l’inquiétude s’installer sur les visages au fur et à mesure de leur discussion.
Peu de temps après, ils sortirent tous deux du bureau. Hotch’ regarda Morgan, Reid et JJ.
- Que se passe-t-il ? demanda Morgan.
- Va chercher Garcia. On se réunit tous dans la salle de conférence, répondit Aaron.
- C’est grave ? Questionna Reid
- Nous ne savons pas encore mais ça n’a rien d’une plaisanterie, répondit David.
Un moment de silence s’installa et des regards inquiets s’échangèrent.
Derek partit chercher Garcia et les autres s’installèrent dans la salle, soucieux de ce qui les attendaient. Lorsque tout le monde fut enfin là, Aaron prit la parole.
- J’ai trouvé dans mon bureau, une lettre sur le sol. Elle est adressée à Emily. Elle a du la faire tomber en venant déposer sa lettre de démission.
- Et en quoi est-ce important ? Questionna Jennifer.
- Et bien, étant donné le comportement troublant d’Emily ces derniers jours, je me suis permis de regarder. Au premier coup d’œil, il s’agirait d’une lettre envoyée par un admirateur.
- Un admirateur ? répéta Morgan.
- Apparemment, oui.
- Qu’est-ce qui vous fait penser que c’est sérieux ?
- Il semblerait que la lettre ait été écrite avec du sang. Nous n’en sommes pas sûrs, je l’enverrai à l’expertise une fois que nous aurons ramené Emily ici.
- De plus, l’auteur évoque, implicitement, une rencontre qu’ils auraient déjà eu,
ajouta David.
- Pourquoi ne nous en a-t-elle pas parlé ? demanda Jennifer.
- Elle a l’air très secouée, je pense qu’elle doit perdre pied, ça expliquerait pourquoi elle est sur la défensive depuis quelques jours, intervint Reid.
- Et puis on n’a pas toujours envie de discuter de nos soucis avec nos collègues, continua Hotch’.
Derek et Spencer se regardèrent l’air embarrassé. La situation ne leur était pas inconnue.

- Fin Flash Back -

Ils arrivèrent à Quantico en fin d’après-midi. Jennifer et Pénélope accoururent vers Emily.
- Est-ce que ça va ? Demanda Jennifer.
- Ne t’inquiète pas, ça va, répondit-elle pour rassurer son amie.
- Allons en discuter dans la salle de conférence, dit Hotch’.
Après que tout le monde se soit assis, David referma la porte derrière lui et vint s’asseoir près d’Aaron.
- Sache d’abord, que nous ne sommes pas là pour te juger, notre unique but est de t’apporter notre aide, dit David.
Le regard plongé dans le verre d’eau qu’elle tenait entre ses mains, Emily soupira.
- Vous allez trouver ça fou mais à vrai dire, je ne me souviens pas de grand chose. J’ai l’impression de sortir d’un coma qui aurait duré 30 ans. Je ne sais même pas si tout ça a réellement existé.
- Si tu as subi un choc étant enfant, il se peut que ton inconscient ait bloqué ta mémoire, dit Reid.
- Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire mais essaye de te souvenir de quelque chose, dit Morgan.
Emily but une gorgée d’eau, le regard perdu.
- Je me souviens de l’odeur de la terre mouilleé et des feuilles mortes. C’était en automne je crois. Nous étions dans la forêt, Keven et moi. C’était mon meilleur ami. Il avait dix ans et j’en avais neuf. Je ne sais plus pourquoi nous étions dans cette fichue forêt mais je me souviens que quelque chose a attiré notre attention.
- Qu’est-ce que c’était ? demanda Hotch’.
- Des ballons. Des ballons de toutes les couleurs. Ils étaient magnifiques. Il y en avait même certains qui avaient des rubans de couleur pastel accrochés à leurs fils.
- Qu’est-ce que vous avez fait ? Demanda David.
- Je ne me souviens pas exactement. Je me rappelle juste que mes jambes tremblaient. Ensuite, c’est le flou total. C’est comme-ci je l’avais rêvé. J’ai beau ne pas me souvenir, dès que je lis la lettre, je me sens prise de crampes.
- Quand l’as-tu reçue exactement ?
- Il y a environ une semaine. Peu de temps avant que l’on parte pour le Vermont. Depuis, j’ai commencé à faire des cauchemars et à me souvenir de certaines choses.

- Et Keven ?
Emily hésita.
- Pendant cet automne là, j’ai était percutée par une voiture. Je suis restée deux semaines dans le coma. A mon réveil, ma mère m’a appris la mort de Keven, lui aussi fauché par cette même voiture. Je suis partie en France pour me rétablir pendant quelques mois.
Aaron fixa David.
- Je sais ce que vous pensez, dit Emily en fixant son patron. Je pense la même chose. Quelque chose ne tourne pas rond. Il faut que je parle à ma mère.
Emily se leva d’un bond mais fut stoppée par Aaron.
- Je vais discuter avec ta mère. Toi pour le moment, tu vas rentrer et te reposer et on en reparlera demain, dit-il.
- Je vais te raccompagner, dit Morgan.
- D’accord, répondit-elle.
Morgan et Emily quittèrent la pièce sous le regard inquiet du reste de l’équipe.
- Qu’est-ce qu’on va faire ? demanda Pénélope.
- Enquêter, il est possible qu'il y ait eu un meurtre et même si 30 ans se sont écoulés, cette affaire devient une priorité, répondit Hotch’.
J.J et Garcia, je veux que vous preniez contact avec l’ambassadrice Prentiss.
- Tu penses qu’elle sait quelque chose d’important ?
demanda Rossi.
- Ce qui m’étonnerait, c’est qu’elle ne sache rien, répondit-il.
La fin de journée passa plus vite que les précédentes.

***~***
Chez Emily Prentiss
Le mardi 22 septembre au soir


Derek coupa le moteur de sa voiture et regarda Emily.
- Je vais rester avec toi cette nuit, dit-il.
Emily le regarda confuse.
- Tu n’es pas obligé de faire ça Morgan, tu sais, je suis une grande fille, répondit-elle avec un sourire.
- J’y tiens. Je ne veux pas te laisser seule avec ce dingue dans la nature.
Ils descendirent de la voiture et entrèrent tour à tour dans l’appartement d’Emily.
Après avoir fouillé chaque pièce, Derek rejoignit Emily dans le salon. Un verre d’alcool à la main, son visage semblait avoir vieilli d’une dizaine d’années.
- On ne boit pas en service jeune fille ! dit-il en riant.
- Je ne suis pas en service, par contre toi oui ! Jus d’orange ou coca obligatoire, répondit-elle en souriant.
- Ni l’un ni l’autre, merci beaucoup.
Les mains d’Emily tremblèrent faisant tanguer le liquide alcoolisé dans le verre. Derek la fixa d’un air rassurant.
- Tu sais, aujourd’hui a été une journée éprouvante, tu devrais aller te reposer.
- J’ai des tas d’images qui me viennent à l’esprit mais aucune ne me dit quelque chose, mon passé est un véritable puzzle.

Des larmes coulèrent sur son visage. Elle déposa son verre sur la petite table basse en chêne, prit un mouchoir et s’essuya les yeux. Derek s’approcha, s’accroupit devant elle et lui saisit les mains.
- D’ordinaire, les enquêtes ne nous concernent en rien. Mais lorsque ça arrive, le plus terrible, c’est de croire que l’on est seul contre nos vieux démons. Mais tu n’es pas seule. Je suis là, Hotch’ est là, Rossi aussi. On est tous derrière toi et on va mettre cette pourriture en prison. Mais pour le faire, il faut que tu te reposes un peu même si c’est difficile, ok ?
- Ok.
- Bien.
- Tu sais ce qui est le plus dur dans tout ça ? C’est de savoir qu’il y a peut-être un fou en liberté et que je suis peut-être le seul témoin. Je ne suis pas fichue de me souvenir de quoique se soit. Je suis sûre et certaine que Keven n’est pas mort dans un accident de voiture. Comment ma mère a-t-elle pu me cacher ça ?
- Elle voulait sans doute te protéger, c’est normal, tu ne crois pas ?
- Keven était comme un frère. Et je ne peux rien faire parce que je n’arrive pas à me souvenir d’un seul élément important. J'ai toujours cru qu'il était mort dans cet accident. La vérité m'effraie,
pleura-t-elle.
- Emily ! Regarde-moi ! Lui ordonna t-il.
Emily le regarda mais ne pouvait s’empêcher de pleurer.
- Ce n’est pas de ta faute si ce dingue est en liberté. Et ce n’est pas de ta faute, non plus, si tu ne te souviens de rien. On finira par l’attraper.
- Mais quand ?! Ca fait déjà 30 ans. Combien de temps encore ? Sans éléments, on ne peut rien faire.
- On ne peut rien faire tant que tu ne t’es pas reposée. Demain, Hotch’ va poser des questions à ta mère. Ensuite, on remontera dans ton passé. On va l’attraper. Ok ?

- Ok, dit-elle en s’essuyant le visage. Je t’ai mis une couverture et un oreiller à côté du canapé.
- Merci. Allez file te coucher et ne t’inquiète pas, je suis là.
Emily acquiesça, monta l’escalier et alla se coucher, laissant Morgan seul dans ses pensées. Cette nuit là, Emily ne dormit pas.

***~***
Le jeudi 25 septembre
Connecticut,
Easton dans le comté de Fairfield


Shane Monroe, 6 ans, noua les lacets de ses nouvelles baskets. Il en était très fier. A seulement 6 ans, il savait lire, compter, faire ses lacets et était bien assez grand, selon lui, pour apprendre à lire l’heure.
Shane n’était pas comme les autres enfants de son âge. Il était différent. Peut-être que s’il avait eu quelques années de plus, il aurait été plus méfiant.
Peut-être que s’il avait eu quelques années de plus, il aurait eu une chance de survivre.
Assis sur son perron, un ballon de basket à la main, Shane fit un sourire à l’homme qui promenait son chien de l’autre côté de la rue. Le petit tourna la tête pour voir où se trouvait Blair, sa baby-sitter. Dans la cuisine, celle-ci discutait avec le plombier. Son camion bleu l'intéressais aussi mais pas autant que la boule de poils sur le trottoir d’en face. Le chien l’attirait. Il ne pouvait pas en avoir car sa maman y était allergique. « Nous t’achèterons un Hamster dès notre retour de Paris mon lapin, je te le promets » avait-elle dit en faisant une croix sur son cœur. Elle se sentait coupable.
Ceci étant dit, le chien l’attira. Il posa son ballon près de l’escalier, jeta un dernier coup d’œil dans la cuisine et courut à la rencontre de l’homme et de l’animal.
- Bonjour monsieur, il est joli votre chien, je peux le caresser ? demanda le petit au visage d’ange.
- Oui bien sûr, mais fais bien attention, il risquerait de te sauter dessus pour jouer avec toi, répondit l’homme en souriant.
Shane caressa le gros chien marron chocolat, des étoiles plein les yeux.
Il était midi lorsque le facteur, Jacob Shaw, fit sa tournée hebdomadaire. Il était nouveau dans cette région mais l’aimait déjà. C’était calme et paisible. Aucune haine, ni violence, ni pollution. Tout était parfait. Il aperçut le garçonnet à la chevelure blonde près de son papa. Il trouvait le tableau très beau. Lui, il le serait dans 5 mois, plus que 5 petits mois à tenir et il pourrait enfin être père. C’était son rêve le plus cher.
- Bonjour ! lança-t-il gaiement.
- Bonjour monsieur le facteur, répondit Shane en offrant son plus beau sourire.
- Tu en as un joli sourire dis donc !
- C’est parce que je me brosse bien les dents comme le dit le docteur des dents,
répondit-il.
Les deux hommes éclatèrent de rire, attendris par le garçonnet.
- Je vous souhaite une bonne journée à vous deux, profitez-en bien, aujourd’hui il fait soleil ! Lança Jacob
- Merci à vous aussi, répondit l’homme.
- Au revoir ! cria Shane en balançant ses bras en haut de sa tête.
L’homme et Shane échangèrent des regards malicieux. Ce moment de complicité dura quelques minutes.
- Dis-moi, tu aimes les bonbons ?
- Oh oui alors !
- Bien, j’en ai pleins chez moi ! Que dis-tu d’aller les chercher avec moi ?
- Je ne sais pas si j’ai le droit, ma maman dit toujours qu’il ne faut pas suivre des inconnus !
- Oui, ta maman a parfaitement raison, tu sais. Tu peux attendre dans mon jardin si tu préfères ? Je suis juste dans l’autre rue.

Shane hésita.
- C’est gentil mais c’est l’heure d’aller manger, si je suis en retard ma nounou va me tirer les oreilles très fort !
- D’accord, alors file, ce sera pour une prochaine fois, répondit l’homme.
Shane fit un câlin à l’animal et traversa la route pour retourner devant chez lui. L’homme fit quelques pas, se retourna pour regarder si le petit était bien dans son jardin et disparut à l’angle de la ruelle, déçu.
Shane décida de passer par la porte de la cuisine, il trottina joyeusement sur la terrasse, passa à côté de la camionnette bleue et se sentit étrangement soulevé. Il ne put faire quoique ce soit, il était déjà à l’intérieur de la camionnette, une main musclée sur sa bouche pour l’empêcher de parler, il le tenait. La porte coulissante du véhicule se referma faisant place à l’obscurité. Enfermé dans ce camion parfumé, il ne put rien faire. Bennett le regarda d’un air attendrissant et lui sourit.
- Tout va très bien, ne t’inquiète pas, dit-il en lui collant du scotch sur la bouche et les poignets.
Gary et Blair sortirent de la maison.
- Voilà mademoiselle ! Tout y est. Vous donnerez la facture aux parents. Et qu’ils ne s’inquiètent pas, ce n’est pas urgent.
- Je vous remercie d’être venu aussi vite, je ne sais pas comment j’aurais pu tenir trois jours sans eau chaude,
répondit-elle soulagée.
- Il n’y a aucun souci. Je vous souhaite une bonne journée mademoiselle.
- A vous aussi et merci encore !

Gary monta tranquillement dans sa camionnette et mit le moteur en marche.
Blair le regarda partir et retourna dans la cuisine.
- Shane ! Shane ! Appela-t-elle C’est l’heure de manger ! Ou te caches-tu petit coquin ? demanda-t-elle en le cherchant.
Elle se souvint alors que le petit souhaitait jouer au basket, alors elle sortit par l’entrée.
Il n’y avait pas de Shane mais il y avait un ballon. L’angoisse grimpa d’un cran.

Gary jeta un œil dans son rétroviseur.
- Bennett ?
- Oui ?
- Tu l’as ?
- Evidemment.
- Qu’est-ce que je fais quand les flics viendront me poser des questions ?
- Reste naturel. Tu n’es pas un suspect puisque tu étais avec la baby-sitter. Elle ne pouvait pas savoir que j’étais là.

- Mais s’ils trouvent le petit ? Je dis ça…au cas où…
- Ne t’inquiète pas. Ils ne le trouveront pas.

Ils continuèrent leur route, comme si de rien n’était.

Paul Caldwell ouvrit la porte de chez lui et pénétra dans la maison.
- Alors chéri, la promenade s’est bien passée ?
- Oui super, j’ai croisé un petit garçon charmant,
dit-il en posant la laisse du chien sur la petite table en chêne près de la porte.
- Ah ?
- Mais je n’ai pas réussi à lui refourguer la tonne de bonbons que l’on a ici,
dit-il déçu en regardant les deux caisses pleines de sucreries posées sous l’escalier.
- Oh, c’est dommage, moi qui ne voulais pas les jeter. Bon ben tant pis, je ne veux pas que ça traîne plus longtemps. Aide-moi à les sortir dehors, ils vont tout droit à la poubelle.
- D’accord…mais je vais en garder un paquet pour le petit de tout à l’heure,
répondit-il penseur. On ne sait jamais.
Le soir même, la photo de Shane fut diffusée sur toutes les chaînes de la télévision. Un seul appel fut donné. Celui de Jacob Shaw.


Dernière édition par Pitchette le Sam 22 Mai 2010 - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miloune
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 105
Date de naissance : 12/10/1988
Age : 29
Localisation : Val d'Oise
Personnage préféré : Emily Prentiss et Aaron Hotchner
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Ressurection   Sam 22 Mai 2010 - 21:30

j'aime deja cette fanfiction Very Happy ...enfin une fic sur emily....... I Like Very Happy applaud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchette
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1097
Date de naissance : 03/07/1989
Age : 28
Localisation : Espionne Hotch' et William sous leurs douches :$
Personnage préféré : Avec Aaron et nos fils Shane et Russell.
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Ressurection   Sam 22 Mai 2010 - 21:31

Tu as déjà lu ?! Shocked Je lis même pas aussi vite ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miloune
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 105
Date de naissance : 12/10/1988
Age : 29
Localisation : Val d'Oise
Personnage préféré : Emily Prentiss et Aaron Hotchner
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Ressurection   Sam 22 Mai 2010 - 21:36

oui j'ai deja lu je suis arrivé au bon moment .. j'étais tellement a fond dedans que rien ni personne ne pouvait me deranger Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchette
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1097
Date de naissance : 03/07/1989
Age : 28
Localisation : Espionne Hotch' et William sous leurs douches :$
Personnage préféré : Avec Aaron et nos fils Shane et Russell.
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Ressurection   Sam 22 Mai 2010 - 21:37

LoOl Bah tu vas devoir patienter pour le chapitre 3...je viens juste de commencer à l'écrire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miloune
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 105
Date de naissance : 12/10/1988
Age : 29
Localisation : Val d'Oise
Personnage préféré : Emily Prentiss et Aaron Hotchner
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Ressurection   Sam 22 Mai 2010 - 21:38

je vais patienté alors Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolOw
Schizophrène
avatar

Féminin Nombre de messages : 6388
Date de naissance : 29/05/1992
Age : 25
Localisation : *Perdue dans les méandres de ma conscience philosophique et désespérée*
Personnage préféré : Morgan, JJ, Emily et Garcia
Loisirs : Cette case est désormais trop petite pour tout énoncer x)
Date d'inscription : 12/11/2008

MessageSujet: Re: Ressurection   Sam 22 Mai 2010 - 22:02

Aaah, pas obligée de préciser que j'avais corrigé xD oufouf1 (Surtout que l'ayant recommencé une fois, je suis allée beaucoup plus vite la deuxième fois, n'ayant pas appriécé le coup de mon ordinateur de tout supprimer T_T..Alors j'ai sûrement relaissé des fautes...)

Sinon, comme je te l'avais déjà dit, j'aime ta fanfic', les idées s'enchaînent, c'est fluide et intéressant.
Moi je n'attends qu'une chose: Ce petit chapitre 3 qui a décidément du mal à pointer le bout de son nez dans ton cerveau ^^ ! Mais j'ai confiance super1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Hotchner
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1108
Date de naissance : 09/08/1990
Age : 27
Localisation : Avec mes n'amours à Quantico =P (L')
Personnage préféré : Aaron Hotchner, George Foyet, Derek Morgan =D
Loisirs : Musique, Séries/Ciné, Sorties
Date d'inscription : 27/03/2010

MessageSujet: Re: Ressurection   Sam 22 Mai 2010 - 23:40

Cette nouvelle fic m'a intrigué alors je me suis lancée... ^^

Verdict : J'aime ! Very Happy
J'attends la suite avec impatience ! Razz


Au fait, j'adore quand Emily les traite de cons... Et la façon dont Rossi le dit à Morgan ! Ca m'a fait marrer ! loool2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cm fan
Senior Profiler
avatar

Féminin Nombre de messages : 1521
Date de naissance : 19/05/1986
Age : 31
Localisation : dans les étoiles
Personnage préféré : prentiss et reid
Loisirs : sport, dessin, ciné et CM bien sur
Date d'inscription : 25/09/2009

MessageSujet: Re: Ressurection   Dim 23 Mai 2010 - 10:28

sur prentiss applaud applaud applaud applaud j'adore Very Happy . vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou
Psychopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 5509
Date de naissance : 26/01/1985
Age : 32
Localisation : Sur une plage de L.A. avec Dieu :)
Personnage préféré : !Aaron Hotchner!,Emily Prentiss
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Ressurection   Dim 23 Mai 2010 - 11:41

j adore Very Happy ! une fic qui met en avant Emily! c est tres sympa,bien écrit applaud applaud !
voir toute l équipe qui la soutient et s inquiete pour elle...
ma tite Prentiss elle qui est toujours là pour les autres, ça fais du bien quand les rôles s inverse.
j ai envie de dire "a quand l adaptation télé?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchette
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1097
Date de naissance : 03/07/1989
Age : 28
Localisation : Espionne Hotch' et William sous leurs douches :$
Personnage préféré : Avec Aaron et nos fils Shane et Russell.
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Ressurection   Dim 23 Mai 2010 - 14:52

Merci à toutes de m'avoir lu, ça me fait vraiment plaisir!
Je suis en écriture du chapitre 3 mais comme je suis en examen, le chapitre 3 n'est pas pour maintenant...mais je vais m'y atteler! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miloune
Agent Fédéral
avatar

Féminin Nombre de messages : 105
Date de naissance : 12/10/1988
Age : 29
Localisation : Val d'Oise
Personnage préféré : Emily Prentiss et Aaron Hotchner
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Ressurection   Dim 23 Mai 2010 - 21:57

tu pourrais envoyé ta fanfic aux producteurs de la série peut etre que ?????? Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchette
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1097
Date de naissance : 03/07/1989
Age : 28
Localisation : Espionne Hotch' et William sous leurs douches :$
Personnage préféré : Avec Aaron et nos fils Shane et Russell.
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Ressurection   Mar 1 Juin 2010 - 21:57

Chapitre 3 Pour la fin de semaine!

Mes examens se terminent demain..youhou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cm fan
Senior Profiler
avatar

Féminin Nombre de messages : 1521
Date de naissance : 19/05/1986
Age : 31
Localisation : dans les étoiles
Personnage préféré : prentiss et reid
Loisirs : sport, dessin, ciné et CM bien sur
Date d'inscription : 25/09/2009

MessageSujet: Re: Ressurection   Mer 2 Juin 2010 - 8:34

cool top_1 , merci pitchette sourit0 on a hate je lire la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheperd
S.S.A.
avatar

Féminin Nombre de messages : 2033
Date de naissance : 15/01/1988
Age : 29
Localisation : QuanticOOOO
Personnage préféré : Emily prentiss et David Rossi
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Ressurection   Jeu 3 Juin 2010 - 19:12

Très belle fic, j'attends avec impatience la suite!!!
Vraiment on s'y croirait devant l'épisode! Il faut dire aussi que c'est sûr emily! il y en a très peu de personnes qui écrivent sur elle. Wink :emily_addict:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agentsheperd.deviantart.com/
Pitchette
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1097
Date de naissance : 03/07/1989
Age : 28
Localisation : Espionne Hotch' et William sous leurs douches :$
Personnage préféré : Avec Aaron et nos fils Shane et Russell.
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Ressurection   Jeu 3 Juin 2010 - 19:32

Merci Sheperd!
Le chapitre 3 devrait être posté dimanche par contre, je n'ai personne pour corriger mes fautes, Lolow révise son bac donc je ne vais pas l'embêtait avec ça...Faudra vous accrocher!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asil
The Reaper...
avatar

Féminin Nombre de messages : 10515
Date de naissance : 04/06/1994
Age : 23
Localisation : Là ou vivent les rêves
Personnage préféré : Derek Morgan, The Reaper, Prentiss et JJ
Loisirs : Mes amis, les chevaux, CM, et VOUS TOUS!
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Ressurection   Jeu 3 Juin 2010 - 20:01

Pitchette a écrit:
Merci Sheperd!
Le chapitre 3 devrait être posté dimanche par contre, je n'ai personne pour corriger mes fautes, Lolow révise son bac donc je ne vais pas l'embêtait avec ça...Faudra vous accrocher!

Je peux m'en charger si tu veux Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://justlookwithoutaword.skyrock.com/1.html
dexash
Agent rattaché au BAU
avatar

Nombre de messages : 527
Date de naissance : 16/03/1985
Age : 32
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: Ressurection   Jeu 3 Juin 2010 - 20:08

+1. SI tua s besoin de correcteurs, on est là Very Happy

Me tarde la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchette
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1097
Date de naissance : 03/07/1989
Age : 28
Localisation : Espionne Hotch' et William sous leurs douches :$
Personnage préféré : Avec Aaron et nos fils Shane et Russell.
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Ressurection   Ven 4 Juin 2010 - 14:43

Chapitre 3 terminé! Je commence le 4, ce soir.

A qui j'envoie pour la correction ? Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou
Psychopathe
avatar

Féminin Nombre de messages : 5509
Date de naissance : 26/01/1985
Age : 32
Localisation : Sur une plage de L.A. avec Dieu :)
Personnage préféré : !Aaron Hotchner!,Emily Prentiss
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Ressurection   Ven 4 Juin 2010 - 15:26

je me dévoue pas désolée suis trop nulle. je vois les fautes des autres mais pas les miennes scratch .

vite un correcteur!!! j ai trop envie de lire la suite! :youpi: :youpi: :youpi: :youpi:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheperd
S.S.A.
avatar

Féminin Nombre de messages : 2033
Date de naissance : 15/01/1988
Age : 29
Localisation : QuanticOOOO
Personnage préféré : Emily prentiss et David Rossi
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Ressurection   Ven 4 Juin 2010 - 16:08

si tu veux, moi je peux y corriger ? comme tu le souhaites?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agentsheperd.deviantart.com/
Pitchette
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1097
Date de naissance : 03/07/1989
Age : 28
Localisation : Espionne Hotch' et William sous leurs douches :$
Personnage préféré : Avec Aaron et nos fils Shane et Russell.
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Ressurection   Ven 4 Juin 2010 - 16:19

Euh oui bah écoute, si tu veux ^^ C'est histoire que je puisse publiée ça après. Prends ton temps hein! Je vais te l'envoyé par MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheperd
S.S.A.
avatar

Féminin Nombre de messages : 2033
Date de naissance : 15/01/1988
Age : 29
Localisation : QuanticOOOO
Personnage préféré : Emily prentiss et David Rossi
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Ressurection   Ven 4 Juin 2010 - 16:28

Pitchette a écrit:
Euh oui bah écoute, si tu veux ^^ C'est histoire que je puisse publiée ça après. Prends ton temps hein! Je vais te l'envoyé par MP
ok pas de problème Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agentsheperd.deviantart.com/
Pitchette
Incendiaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1097
Date de naissance : 03/07/1989
Age : 28
Localisation : Espionne Hotch' et William sous leurs douches :$
Personnage préféré : Avec Aaron et nos fils Shane et Russell.
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Ressurection   Ven 4 Juin 2010 - 18:57

Avant-Propos: Un grand merci à Sheperd pour avoir corrigé les fautes et à Asil et Dexash de s'être gentillement proposée pour corriger!
Si ce Chapitre plaît, alors j'écrirai le 4éme.
Bonne lecture!



Chapitre 3 – Partons en guerre, camarades.

Etat de Virginie
Le mercredi 23 septembre 2009


Le téléphone raccroché, l’ambassadrice Prentiss se regarda dans le miroir à l’encadrement dorée. La mine déconfite, elle se dit qu’elle avait peut-être eut tord de décrocher le téléphone. Aaron Hotchner n’était pas un homme à abandonner et elle n’avait jamais eut le don pour mentir. Pourtant, elle se sentit obligée d’accepter une rencontre, là-bas. Un retour aux sources qui risquait d’être un interminable chemin vers l’enfer. Qu’allait il advenir d’eux à présent ?

***~***
Chez Emily Prentiss
11h

Les rayons du soleil balayèrent la chambre à coucher avec tendresse. Emily ressenti un léger picotement aux yeux, ce qui la fit sortir définitivement de sa somnolence. Elle n’avait pas réussi à dormir mais avait fini par capituler quelques instants. Sa nuit fut assez rude. Des souvenirs morcelés lui avait trotté dans la tête sans jamais lui donner un quelconque indice sur sa vie passée. Elle se demanda même si elle devenait folle. Allongée sur le ventre, les bras le long du corps, elle soupira. Honteuse de ce qui c’était produit la veille, elle hésita à se lever. Morgan l’attendait en bas dans la cuisine et le regard qu’il pouvait porter sur elle, l’a mise mal à l’aise. Elle se leva enfin, un peu désespérée, enfila sa robe de chambre et descendit l’escalier. Ce qu’elle a vu, l’a fit sourire. Le grand Derek Morgan cuisinait tout en exécutant quelques pas de danse.
- Je ne savais pas que tu savais cuisiner Derek, dit-elle joyeusement en s’installant à table. Derek sursauta.
- Derek Morgan est un mystère de la nature. Il sait cuisiner, danser et draguer en même temps, répondit-il tout sourire.
Il déposa des œufs à la florentine dans une assiette et la lui posa devant elle.
- Mange, tu vas avoir besoin de force, dit-il en s’asseyant à son tour
- Merci beaucoup.
Un silence s’installa. Emily hésita à prendre la parole.
- Tu as réussi à dormir un peu au moins ? demanda t-il
- Oui..ne t’inquiète pas. Je me sens d’attaque !
- On est jamais vraiment d’attaque pour ce genre de chose,
répondit-il hésitant.
Je sais que je vais me répéter mais je tiens à ce que tu saches que nous sommes là et que nous serons là jusqu’au bout.
- Je le sais Derek, dit-elle en hochant de la tête.
Emily englouti son assiette.
- C’est dingue comme c’est bon ! s’étonna Emily
- Evidemment…je ne suis pas n’importe qui ! Tu connais l’homme parfait ? Bah tu l’as devant toi chérie…
- Si tu n’étais pas si dragueur, j’aurai bien voulu te croire,
répliqua-t-elle, en souriant
- Et mauvaise langue en plus de ça… !
- Je vais devoir monter pour me préparer, je pense que les autres nous attendent.
- Ok, prends ton temps, je vais pouvoir fouiner dans ta maison et peut-être découvrir des trucs intéressants!
dit-il avec un regard pervers
- Rien ne t’empêche d’espérer !
Emily monta prendre sa douche et Derek s’attela à la vaisselle mais à peine eut t-il le temps de commencer que la sonnette retentit.
Morgan déposa l’éponge sur le rebord de l’évier, s’essuya les mains et se dirigea vers la porte d’entrée. Prudent, il regarde d’abord par le judas.
Un vieil homme d’une soixantaine d’année se tenait devant la porte. Derek ouvrit.
- Bonjour Monsieur, que puis-je faire pour vous ? demanda t-il aimablement
- Ah bonjour ! Le facteur a fait tomber cette lettre dans le hall d’entrée, c’est pour Mademoiselle Prentiss.
- Mademoiselle Prentiss est sous la douche, je vais prendre la lettre pour elle, répondit-il Derek en tendant la main.
Le vieil homme méfiant serra fort l’enveloppe du bout des doigts et ne la lâcha pas. Le papy tenta d’exécuter un regard « terrifiant » dans l’espoir de le faire fuir.
Derek resta quelques secondes en état de choc. Il eut envie de rire mais son regard s’attarda sur l’enveloppe. Le vieil homme la tenait à l’envers, ainsi, Derek a pu lire distinctement sur le dos de celle-ci : « A ma douce Colombe ». Il arracha l’enveloppe de la main du vieux et referma la porte derrière lui. « Merde, j’ai pas de gants.. » pensa-t-il. L’enveloppe avait dû être touchée par beaucoup de personnes depuis son départ. Facteurs, voisins, lui. Tant pis. Il l’ouvrit du bout de ses doigts et en sorti une petite lettre pliée en deux.

***~***
Bureau de Pénélope Garcia
11h30

- Bureau de Pénélope Garcia, parle Ô toi, créature de mes nuits, je t’écoute..
- Ca ne t’arrives donc jamais de décrocher normalement ? questionna Hotch’ d’un ton blasé
- Si je faisais ça, je perdrai tout mon charme.
- T’inquiète pas, j’aurai rien remarqué
, répliqua t-il
- Alors ça, ça c’est très vilain. Vraiment Vilain, répondit-elle choquée
Aaron soupira.
- J’ai parlé, ce matin, à l’ambassadrice Prentiss, elle m’a donné le nom de famille de Keven. C’est Cooper. Je veux que tu cherches tout ce que tu peux sur lui.
- C’est comme-ci c’était fait !
- Hm Garcia ? Je veux aussi que tu fasses des recherches sur le passé d’Emily.
- Quoi ?
demanda-t-elle, paniquée. Mais..

- Il n’y a pas de « Mais » qui tiennent. Je sais que c’est frustrant de devoir fouillé dans le passé d’un collègue mais c’est nécessaire pour l’enquête.
- Je suis sur le coup.
- Ah et une dernière chose.
- Oui ?
- Passe moi Kevin.
- Il n’est pas là monsieur..
- Je suis pas très loin de ton bureau Garcia..

Pénélope tendit, à contre cœur, le combiné de téléphone à Kevin Lynch qui se tenait là crispée près de la porte. Il hésita en mimant une grimace.
- Allô ? Kevin Lynch à l’appareil, dit-il comme un automate.
Aaron soupira de désespoir.
- Kevin, tu te souviens de ce que je t’ai dis à propos des visites dans le bureau de Garcia ?
- Oui monsieur, je peux venir la voir uniquement lorsqu’elle ne travaille pas,
répondit-il comme un écolier qui aurait bien appris sa leçon.
- Elle travaille depuis 2 minutes donc tu es de trop depuis 2 minutes, dit Hotch’ avec un ton autoritaire mais espiègle.
- Euh…oui.
Un bref silence puis…
- Kevin… ?
- Oh oui pardon monsieur, j’y vais tout de suite.
- Ne m’oblige pas à venir vérifier,
dit-il sèchement avant de raccrocher.
Kevin rendit le téléphone à Garcia et sortit à toute vitesse. Tentant malgré tout de rester naturel.

***~***
Département des sciences du comportement BAU
Quantico
13h05

Derek sortit de l’ascenseur suivi de près par Emily. Une enveloppe à la main, la colère se lisait sur son visage et l’inquiétude sur celui d’Emily. Reid, David et JJ le regardèrent avec des airs inquiets.
- Une seconde lettre est arrivée ce matin, dit Derek en la tendant à Reid
Spencer l’ouvrit et l’a lu à haute voix.

« Ma douce colombe,
J’ai toujours pensé que la distance était notre ennemie mais en réalité elle ne fait que croître l’amour que je te porte. Je croyais qu’avec le temps, je t’oublierai mais chaque nuit, depuis 30 ans, c’est toi qui peuple mes rêves, mes désirs et mes fantasmes. S’il te plaît, laisse moi effleurer tes lèvres, rien qu’une fois, que je puisse goûter à leurs saveurs. Laisse moi m’enivrer de ton parfum, laisse moi me noyer en toi. Tu as fais naître en moi, l’amour et la passion. Avant, je me sentais vide à l’intérieur. Tu es sans aucun doute, le fruit de mon inspiration. Notre résurrection est en marche ».

Hotch’, en retrait, les regarda fixement.
- Tu n’as vu personne ? questionna t-il
- Non. Juste le voisin qui a apporté la lettre, répondit- Derek
- Comment était-il ? demanda David
- Un vieil homme méfiant. Rien de suspect. Il m’a dit que le facteur avait fait tomber la lettre dans le hall. L’enveloppe est timbrée. Elle a été postée dans le New-Jersey.
- Bien. Préparez-vous, nous prenons l’avion dans 30 minutes, déclara Hotch’
- Où va-t-on ? questionna Reid
- On part en guerre, répondit sèchement Aaron
Hotch’ retourna dans son bureau, le visage comme à son ordinaire, autoritaire et sans faiblesse. David le connaissez bien depuis le temps. Il le prit en chasse…dans son bureau.
Il entra, sans frapper, et fut reçu par le regard inquisiteur de son collègue.
- Oh Hotch’, tu sais bien que ce regard n’a jamais fonctionné avec moi, déclara David en souriant
- Je ne vois pas de quoi tu parles, répondit-il tentant l’indifférence
- Ah oui ? demanda-t-il l’air d’y croire. Je ne t’avais pas vu dans cet état depuis longtemps. Qu’est-ce qui se passe, raconte ?
- David, je n’ai aucune envie d’en discuter. Tu devrais aller te préparer, nous partons bientôt.
- Tu me prends vraiment pour un bleu ou je rêve ? demanda David en éclatant de rire. Si tu crois que je vais partir c’est que tu me connais très mal. Et puis, j’aime bien ton canapé, il est confortable. Il s'assit sur le petit sofa en face du bureau de Hotch'.
David le fixa avec un sourire taquin. Hotch’, assis derrière son bureau et triant des dossiers, esquissa un petit sourire en coin.
- Je vais rester là longtemps tu sais.
- Je tiendrai bien 20 minutes.
- Mais je vais m’asseoir à côté de toi dans l’avion aussi. Je t’aime bien Hotch’.
- Je t’aime bien aussi David.

Un bref silence ce fit. David, les jambes croisées, continua à fixer Hotch’ avec un sourire malin. Cela énervait Aaron qui souffla à plusieurs reprises. Il leva les yeux deux ou trois fois pour voir si David était toujours là. Oui, il l’était.
- Tu n’aurai pas des cacahuètes ? demanda David l’air de rien.
- David..
- Oui ?
- David..,
souffla Hotch’
- Oui ? répéta-t-il toujours avec un grand sourire
- Bon, très bien. Qu’est-ce que tu veux ? demanda-t-il en levant les yeux au ciel
- « On part en guerre », explique moi ?
- Ca m’a échappé.
- Cherche encore…
- Tu sais parfois..tu as le don d’énerver les gens,
demanda Aaron exaspéré.
- Seulement parfois ? ricana David. Je suis un peu déçu..
- J’ai eu l’ambassadrice Prentiss au téléphone ce matin.
- Et comment ça c’est passé ?
- Elle a eu un temps d’arrêt lorsque je lui ai parlé de la lettre envoyée à Emily.
- Elle cache quelques choses, c’est évident mais la question est, quoi ?
- J’ai un mauvais pressentiment et si en plus de ça, elle ne coopère pas, je ne sais vraiment pas comment nous allons faire.
- Qu’est-ce qu’ont dis les analyses sur la première lettre ?
- Le sang utilisé était celui d’un animal. Aucune empreinte évidemment.
- Evidemment, ce serai trop facile sinon.

Ils soufflèrent tout deux comme deux petits vieillards abattus. Aaron regarda sa montre, referma le dossier qu’il était en train de consulter et se leva.
- C’est l’heure d’y aller. On va essayer de tout mettre en ordre durant le trajet.
David
? appela-t-il à voix basse.
- Hm ?
- Même si on l’attrape, pourrai-t-on effacer tous les meurtres qu’il a commis durant les 30 ans ? dit-il comme tétanisé par sa question.
David regarda par la fenêtre, les doigts croisés, il se mordilla le bout des lèvres. Tous les profileurs, au cours de leur carrière, finissent par se poser cette question.
- Nous n’effacerons pas ce qui a été commis, si meurtre il y a eu, mais en le mettant hors d’état de nuire, nous pourrons protégés nos enfants et libérés les familles des victimes.
Les deux amis restèrent plongés dans leurs pensées, silencieusement.
- J’avais juste besoin de l’entendre, dit Aaron, tête baissée.
Il sortit de la pièce, son visage n’était plus qu’une grimace et les seules pensées qui lui traversèrent l’esprit furent pour son fils.

***~***
Chez Bennett et Gary Price
14h00

Bennett entra dans le cube de béton passé au vert cramoisi. Sur le sol tacheté de sang, il y jeta ses fringues gluantes de sueur. En voyant son reflet dans le miroir, il fut atterré. Il avait fêté ces 48 ans le mois dernier mais son aspect extérieur lui en donné 10 de plus. Le bide déformé et avachi, les cheveux grisonnant, les valises sous les yeux et une concentration de rides au coin des yeux. Il s’était mis au sport depuis peu, dans l’espoir de perdre ces kilos qui le hantait.
En caleçon, il se dirigea vers la petite douche aménagée par Gary. Ca leurs évitaient de monter à l’étage et d’être vu par quelqu’un ou encore de salir l’un des tapis du haut. Oui, c’était une bonne idée qu’il avait eu. Bennett se réfugia donc sous la douche.
Gary, qui l’avait entendu rentrer, descendit à son tour, il s’installa sur le sofa marron en cuir et déplia le plan de Easton. Quelques inscriptions y avaient été griffonnées. Il installa quelques photographies sur la petite table basse et les caressa du bout des doigts.
- Bennett ? appela t-il
- Je suis sous la douche, j’entends rien. Attends que je finisse, j’arrive dans pas longtemps, répondit-il
Gary souffla de déception et tapota son stylo contre la table pour montrer son mécontent.
- Je t’entends Gary…calme toi s’il te plait, j’arrive.
- Dans dix ans peut-être ! Enfoiré…
lança-t-il
La patience de Gary avait des limites. Il ne supportait pas que son frère soit hors de vue. Pour lui, cela signifiait qu’une distance était mise entre eux. Cette idée lui fut insoutenable, il se leva brusquement du sofa et ouvrit la porte du petit local aménagé en mini salle de bain. Bennett, à peine sorti de la douche, tentant de maintenir une petite serviette rouge autour de la taille, regarda son petit frère d’un air embêté.
- Je t’ai dis que j’arrivais, dit-il tout bas
- Pourquoi tu te caches, je t’ai déjà vu des centaines de fois, il me semble ! beugla Gary les yeux pleins de larmes. Il serra fort la poignet dans sa paume bouillante de colère. Bennett ne bougea pas et évita son regard. Il est en crise pensa-t-il. « Je n’aurai peut-être pas dû ».
- Excuse moi mais j’étais tout collant et je sentais la sueur, je ne voulais pas que cela te dérange, assura-t-il dans l’espoir de l’attendrir.
Il n’en fut rien. Gary éclata de rage, il ne retint plus ces larmes. Bennett connaissait la sentence, il lâcha sa serviette et eut un mouvement de recul manquant de glisser sur une petite flaque d’eau. Gary le saisit par la chevelure et l’amena à lui.
- Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?!! hurla-t-il à plein poumon.
Gary le frappa à la bouche d’un revers de la main et avant que Bennett ne puisse faire quoique ce soit, il le mit à terre et le roua de coups violents mais passionnés. Gary pensa alors à la citation qu’il avait lu dans un bouquin, plus tôt dans la journée: « Il y a beaucoup d'hommes dont le cœur est puissamment ému par la seule apparence de la souffrance chez une personne : pour eux la douleur semble être une promesse de constance et d'amour ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ressurection   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ressurection
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Passion of the Christ II: Ressurection (20XX, Mel Gibson)
» Seconde resureccion d'Ulquiorra
» NUIT ALIEN
» Ludothèque castlevania
» [2009] Notorious

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprits Criminels ConceptForum - Le forum n°1 sur la série! :: Les créations des fans :: Fanfictions :: Fanfics en cours-
Sauter vers: